The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits ...
Voir le deal
0.89 €
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur les baskets Nike Court Royale (du 38,5 au 49,5)
32.97 € 54.99 €
Voir le deal

Truth hits everybody × Mason ;
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mason Wentworth
Mason Wentworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 535
Sujet: Re: Truth hits everybody × Mason ;   Sam 20 Mar 2021 - 17:29
J’ai du mal à lui rendre un sourire aussi franc que je le voudrais. Il faut dire que parler de Felicity reste difficile. Tout comme y penser. Probablement parce que ma mauvaise conscience se réveille aussi sec et s’amuse à me planter un couteau dans le dos à chaque instant dès qu’il s’agit d’elle. Et pourtant, il y a des règles, des lois. Elle les a transgressées et si on laissait couler, ce serait de nouveau l’anarchie. Quel que soit le mal que ça a pu me faire, c’était la seule solution. J’essaie de m’en convaincre depuis des mois, des années. Mais autant dire que c’est… compliqué.

Alors, forcément, je suis soulagé quand elle me parle de son travail. « Il y a beaucoup à faire j’imagine, surtout avec tous les enfants qui sont venus au monde ces derniers mois. » Je ne suis pas entièrement sûr de vouloir m’aventurer sur ce terrain-là. Mais j’ai une grimace quand elle continue. « Je suis… chargé de la surveillance. Dans le district 4. Je n’ai pas vraiment de responsabilités. Je me contente d’appliquer les règles. Et d’aider à veiller à ce que tout le monde soit protégé. » Du monde extérieur, d’eux-mêmes, difficile à dire. J’évite de me poser ce genre de questions au quotidien, parce qu’à trop réfléchir, je risquerais de ne pas trouver de réponse satisfaisante.

J’hésite un instant, regardant autour de nous plus par réflexe qu’autre chose avant d’esquisser un sourire plus franc, redevenant un bref instant l’homme que j’étais il y a si longtemps. « Ne t’inquiète pas pour ça. Je t’aurais invitée à diner, les gens pourraient jaser mais là, ça devrait aller. » En tout cas, de mon côté, je n’ai pas de souci à être vu en sa compagnie. Mais je pourrais comprendre que ce ne soit pas son cas. Et je suis soulagé qu’elle accepte ce qui peut ne sembler qu’un simple repas pour certains mais qui, pour moi, c’est un sentiment que tout n’est peut-être pas perdu et que je peux encore capter des bribes de ma vie d’avant.

J’ai un bref soupir quand elle me dit être désolée pour ma famille. « On a tous perdu beaucoup je crois. Et on a de la chance d’être encore en vie. C’est ce que j’essaie de me répéter tous les jours. » J’ai un bref regard autour de moi et je hoche la tête à sa question. « Evidemment. Tu sais, ce n’est pas si… horrible. Je sais que ça peut paraitre particulier d’un œil extérieur mais… » J’essaie de trouver mes mots, mais en public, à l’extérieur, je ne suis pas sûr que ce soit une très bonne idée. Alors j’attends qu’on soit à la maison et j’ai un haussement d’épaules, avant de souffler, songeur. « J’ai toujours du mal à me faire au fait qu’on peut encore mourir d’un accident de voiture de nos jours. Ca parait tellement… improbable. Mais j’ai eu de la chance. Un trauma crânien et quelques côtes froissées. Et un paquet de bleus et de bosses. » Pas comme l’homme qui était avec moi. Je retiens un soupir cette fois et je ne peux pas rater le fait qu’elle détourne les yeux à ma question. Tout comme elle tapote nerveusement des doigts sur la table. « C’est compliqué. C’est ça ? » Sans vraiment attendre de réponse, j’ouvre le frigo et je sors une bouteille de jus de pomme à moitié remplie. Je sais, c’est du luxe, mais ça fait partie des rares trucs que je m’autorise. Et je nous sers deux verres avant de m’adosser contre le plan de travail. « Je sais que c’est… difficile. Surtout après avoir passé autant de temps dehors. Mais comme tu l’as dit, tu ne te couches plus la faim au ventre. Et tu es en sécurité ici maintenant. » J’ai un temps, buvant quelques gorgées de mon verre avant de reprendre, d’une voix toujours aussi douce. « Si tu as des questions, des trucs que tu ne comprends pas, je crois que c’est le moment. Je… je pense qu’il vaut mieux que tu fasses très attention aux personnes à qui tu les poseras. Mais je… enfin tu n’as pas à te méfier de moi. » Je sais, c’est facile à dire, surtout après ce que je leur ai fait à elle et Jacob. Et pourtant, c’est la vérité.



"Il will walk by faith even when I can not see..." by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas  
Tasya Cruzz
Tasya Cruzz
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 242
Sujet: Re: Truth hits everybody × Mason ;   Dim 21 Mar 2021 - 15:23
Tasya hocha la tête, oh ça, elle ne pouvait le nier. « Oui, j'ai du voir plus d'enfants en quelques semaines qu'en 5 ans dehors... » Elle haussa les épaules. Elle était consciente que c'était dû en grande partie à leur politique de natalité. C'était efficace, il y avait beaucoup de nouveaux-nés et d'enfants en bas-âge. Est-ce que c'était une bonne chose ? Elle n'était personne pour en juger, même si la puéricultrice se demandait souvent si les mamans étaient contentes de leur maternité. Mason parla de son boulot et elle hocha la tête, en silence. « ça se rapproche un peu de ton ancien boulot non ? Tu étais shérif, c'est ça ? » D'après ses souvenirs en tout cas, c'était le métier qu'il exerçait. « Et tu chantes toujours le dimanche à la messe ? » lui demanda-t-elle avec un petit sourire.

Quand Mason lui dit qu'ils avaient tous beaucoup perdu, elle ne put que lui donner raison tandis que le visage de David lui revint en tête. Elle le chassa rapidement, ne voulant pas afficher ouvertement sa tristesse. « Oui, on a de la chance d'être encore en vie... » murmura-t-elle. La mexicaine secoua ensuite vivement la tête. « Oh, je n'ai pas dit que c'était horrible, je suis juste curieuse de savoir comment tout ça s'est construit... » répliqua-t-elle en regardant à son tour autour d'elle d'un air nerveux. La brune fut soulagée lorsqu'ils gagnèrent enfin la maison de Mason.  

Tasya écarquilla les yeux : un traumatisme crânien, des côtes cassées, des bosses, des bleus. « Ah oui, quand même ! » Elle ne put s'empêcher de se dire que dehors, il aurait eu très peu de chance de survie avec de telles blessures. Sans une prise en charge adaptée, les risques d'infection étaient probablement trop importants. Alors, il avait eu de la chance dans son malheur. Tasya hocha la tête avec un petit sourire. « Oui, difficile à croire... » En tout cas, de son côté, elle ne risquait pas d'avoir un accident de voiture, de charrette à la limite, mais vu le nombre de véhicules peu élevé qui tournaient dans la ville, elle ne craignait pas grand chose.

Tasya garda les yeux baissés quand il lui dit que c'était compliqué. Elle ne pouvait le nier. « C'est très différent de la vie dehors, oui. » Elle le regarda se diriger vers le frigo et en sortir une bouteille de jus de pommes puis remplir deux verres. « Merci... Du jus de pommes frais.. ça doit faire bien 5 ans que j'en ai pas bu, du pas périmé du moins... » continua-t-elle avec un petit sourire. Elle savoura la première gorgée, fermant presque les yeux pour apprécier la saveur qu'elle retrouvait.

Tasya releva le regard et étudia quelques secondes le visage de Mason. Pouvait-elle lui faire réellement confiance comme il le lui disait ? Elle se souvint de lui, au Century Links. Elle l'avait toujours considéré comme un ami, comme une personne digne de confiance, respectueux. A l'époque, elle n'aurait eu aucune raison de se méfier. Là, il avait mis à exécution leur punition à Jacob et elle, mais pour autant, devait-elle se méfier de lui ? La Mexicaine, choisit de lui faire confiance, de lui poser les questions qui lui torturaient l'esprit depuis le début et qu'elle n'avait osé poser à personne. « Pourquoi... Pourquoi cette politique envers les femmes ? » Elle savait que la question pouvait être dangereuse, mais elle était légitime. Cette  question en sous-entendait beaucoup d'autres. Pourquoi ce brusque retour en arrière ? Pourquoi devaient-elles être traitées comme des moins que rien ? Pourquoi n'étaient-elles plus libre de posséder ce qu'elles voulaient ? « Ils peuvent encourager les mariages, les naissances, sans pour autant nous... »  rabaisser... Elle ne finit pas sa phrase, il voyait très bien là où elle voulait en venir. Il n'y avait qu'à voir leur guide de la petite femme modèle. Elles étaient réduites au minimum, ne pouvaient plus décider par elle-même et était soumise à devenir de parfaite petite épouse et mère. Les femmes n'étaient rien ici et Tasya se demandait même comment ils avaient réussi à mettre ça en place sans que ça ne soit contesté. Etait-ce à cause de cela que Felicity et lui n'étaient plus ensemble ? Un regard autour d'elle lui montra qu'il n'y avait aucun objet d'enfant, pas de jouet, pas de dessin au mur. Ils n'avaient donc pas eu de bébé tous les deux et elle se demanda si cette information pouvait aider à comprendre leur séparation.

Tasya prit une nouvelle inspiration. « Je ne cherche pas du tout à critiquer le système mis en place, ça a l'air de.. de fonctionner, je cherche juste à comprendre » elle haussa les épaules. « pour mieux avancer. » finit-elle, prudente. Même si elle faisait confiance à Mason, elle ne voulait pas s'attirer des ennuis.


Message In A Bottle

Just a castaway, an island lost at sea,
another lonely day with no one here but me
More loneliness than any man could bear
Rescue me before I fall into despair
Revenir en haut Aller en bas  
Mason Wentworth
Mason Wentworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 535
Sujet: Re: Truth hits everybody × Mason ;   Lun 29 Mar 2021 - 14:15
J’ai un mince sourire, même s’il ne gagne pas mes yeux. « Oui, c’est une vraie bénédiction. Nous avons de la chance. Il y a eu plusieurs centaines de naissances l’année dernière. » Et j’ai un bref hochement de tête quand elle reprend. « On peut dire ça. Même si les lois et leur application ne sont plus vraiment… » Je grimace, sans finir ma phrase avant de laisser filer un silence. « … je ne chante plus non. » Difficile de me sentir le droit de le faire, avec tout ce qui s’est passé. Je sais, ça peut paraitre idiot, mais sans le regard de Felicity porté sur moi, sans mon frère à mes côtés, chanter n’a pas du tout la même saveur.

Je lui lance un regard curieux quand elle murmure et je me contente de lui montrer le chemin, sans faire plus de commentaires. Ici, à l’extérieur, c’est inutile. J’ai tout de même un rire quand elle écarquille les yeux à mes blessures. « J’ai la tête dure, ne t’inquiète pas. Et ça fait des mois déjà que c’est arrivé. Mais suite à cela, j’ai dû revenir vivre à Walla-Walla. Pour me soigner et avoir un vrai suivi médical que je n’aurais pas eu ailleurs. » Là encore, nous avons de la chance.

Je lui sers un vers tout en l’observant, m’installant face à elle alors que je l’invite en silence à se confier, si elle en ressent le besoin. Je ne suis pas du genre à aller la dénoncer et je peux comprendre les inquiétudes qu’elle peut avoir face à un mode de vie bien différent de ce qu’elle a connu. Et la question tombe. Elle ne m’étonne pas plus que ça et je repense aux échanges que j’ai pu avoir avec Mei-Lin là-dessus. Je bois quelques gorgées de plus, sans rien répondre dans l’immédiat, alors qu’elle essaie de justifier son interrogation. Elle est intelligente, elle sait qu’il ne faut pas aller trop loin sans être sûre de la personne à qui elle parle. C’est une bonne chose pour elle.

Et je cherche mes mots, songeur. « La… la société moderne, tout ce que nous avions connu s’est effondrée il y a cinq ans. Reconstruire à l’identique aurait été une mauvaise idée, cela n’aurait fait que remettre sur les rails une locomotive totalement détruite. Il fallait repenser un autre système. » J’ai un temps, avant de la fixer avec intensité. « Est-ce que tu crois en Dieu Tasya ? » Je lève une main dans sa direction avec une ombre de sourire. « Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse à cette question, je te le dis tout de suite. C’est juste que ça peut t’aider à comprendre. Il y a… il y a de nombreux versets de la Bible qui évoquent le rôle de la femme. Je ne vais pas t’assommer à ce sujet mais, en résumé… » Je me passe une main sur le visage, un sourire un peu triste flottant sur mes lèvres. « Sans femme, sans épouse, il n’y a pas de foyer viable. Ce sont elles qui portent les enfants, c’est le cœur-même d’une maison. » J’ajoute, sur le ton de la conversation. « Tu sais que jusqu’à il y a peu, les femmes faisaient vœu d’obéissance lorsqu’elles se mariaient ? Et que c’était leur mari qui était propriétaire de leurs biens ? »

Je m’installe sur une chaise en face d’elle et je reprends, d’une voix plus douce. « Je ne cautionne pas nécessairement tout ça. Felicity a décidé d’arrêter elle-même ses études quand nous nous sommes mariés. Pour s’occuper de la maison. Ma mère et mes sœurs en ont fait autant. J’ai toujours connu ça. Et ça m’a toujours semblé normal. Et je… je pense que c’est ce que New Eden essaie de reproduire ici. Un foyer. Où la femme en sera le centre. Et pour ça, il faut qu’elle soit entièrement concentrée dessus. » C’est en tout cas ce dont j’ai été convaincu ces dernières années. « Le monde extérieur est devenu dangereux. Mortellement dangereux. Les femmes dehors sont moins fortes et… plus à même de se faire violenter qu’un homme. Ici, elles sont à l’abri, en sécurité. Et peuvent aider à construire un avenir à notre civilisation. »

J’ai un bref soupir, alors que je bois de nouveau quelques gorgées. « Je sais que pour beaucoup, c’est une régression. Mais je pense que c’est un mal nécessaire. Que c’est une question de survie. Pour l’humanité. Ça n’a pas vocation à perdurer et les talents des uns et des autres seront bientôt de nouveau mis en avant. On n’ira nulle part sinon à terme. Tout comme ces punitions ne peuvent pas devenir la norme. » Et puis, si on se trompait, Dieu nous l’aurait montré non ? Et je reprends mon souffle, guettant la réaction de Tasya. Difficile de savoir ce qu’elle pourra penser de tout ça.



"Il will walk by faith even when I can not see..." by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas  
Tasya Cruzz
Tasya Cruzz
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 242
Sujet: Re: Truth hits everybody × Mason ;   Mar 30 Mar 2021 - 10:48
Tasya garda le silence en écoutant les propos de Mason. Il semblait tellement convaincu par le bien fondé de ses paroles que c'était difficile de trouver à redire. Elle était consciente, de toute manière, que leur discussion ne changerait rien à la condition des femmes. Toutefois, ça l'aidait à comprendre les volontés des uns et des autres ici. La Mexicaine garda le silence dans un premier temps avant de murmurer : « La société moderne... Elle s'est effondrée à cause des rôdeurs... » Pas à cause du rôle des femmes. L'Amérique d'avant était pleine de défauts, d'inégalités, d'injustices, mais, elle s'y sentait plus libre. Alors oui, elle était d'accord que de refonder une société sur les mêmes bases que celle d'avant n'était pas possible, mais le faire au détriment de la liberté des femmes ? Elle avait du mal à le concevoir, à l'accepter aussi.

Est-ce qu'elle croyait en Dieu ? Elle baissa brièvement le regard, ce n'était pas la première fois qu'on lui posait la question sans qu'elle ne sache exactement que répondre. Avant, elle aurait très probablement répondu oui sans hésiter. Ses parents étaient tous deux croyants, elle avait été baptisé, ils allaient à la messe de temps en temps mais depuis l'apocalypse, c'était différent. Elle avait du mal à concevoir que quelqu'un ait pu accepter de leur envoyer un tel châtiment. La Mexicaine peinait à croire en quelque chose, elle avait tellement perdu de proches depuis le début, le sort semblait s'acharner sur elle, venant lui prendre tout ce qu'elle avait de plus précieux. Alors se raccrocher à quelqu'un, là-haut, c'était difficile. « C'est.. compliqué... » murmura-t-elle. Tasya n'arrivait pas à lui mentir mais avouer ouvertement la vérité lui semblait un peu trop dangereux. Et puis, de toute manière, elle restait persuader que la Bible pouvait être interprétée de bien des multiples façons et qu'elle devait s'adapter à leur époque.

Tasya pencha la tête sur le côté, pensive. Elle comprenait le rôle des femmes et l'importance qu'elles pouvaient avoir dans la reconstruction d'un nouveau monde. Elle hocha la tête. Oui, elle savait bien qu'il y a encore peu, elles faisaient voeux d'obéissance et n'avaient pas le droit de possession. « Mais justement, les femmes se sont battues pour avoir des droits et la société d'avant, quand elles n'avaient le droit de rien, elle n'était pas meilleure... » Donc comment pouvaient-ils expliquer vouloir refonder une société meilleure en se basant sur un mode de vie dépassé ? Quant-au rôle des femmes justement, ce n'était pas du tout le mode d'éducation qu'avait reçu Tasya, comparé à Mason dont les personnes féminines autour de lui semblaient s'être tournées vers la maternité et le rôle d'épouse. « Ma mère a bossé dur pour nous élever à la mort de mon père. Elle m'a envoyée en Amérique pour pouvoir faire des études d'infirmière et pour que je puisse m'en sortir. Du coup, c'est... c'est difficile pour moi de... de comprendre tout ça... » Toutefois, la puéricultrice revint sur ses paroles. « Je comprends... Je comprends la volonté de New Eden de se centrer sur les naissances, sur le rôle des femmes en tant que mère et épouse, mais on peut rester à la maison sans toutefois être privée de tout, non ? » Elle hésita « Ils m'ont même enlevé les photos de ma famille... Quel mal y avait-il à les avoir ? » Tasya n'avait plus rien, aucun souvenir auquel se raccrocher et c'était probablement ça leur but : effacer le passé pour avancer. La brune cachait son malaise en buvant à petites gorgées son verre de jus de pommes.

La Mexicaine ne dit rien sur le faire de se faire violenter dehors par un homme, mais au final, n'était-ce pas à l'intérieur même de Walla-Walla qu'elles étaient violentées ? Mason était quelqu'un d'intelligent mais il semblait ne voir qu'à travers la religion et du bien fondé de cette nouvelle société. Tenter de lui ouvrir les yeux sur la réalité était surement un peu dangereux. Elle l'observa quelques secondes. Il semblait être réceptif à ses questions, il encourageait la discussion, ce qui la rassura et l'incita à continuer. « Est-ce que Dieu cautionnerait ces mariages forcés ? » murmura-t-elle. Elle hésita avant de poursuivre d'une voix encore plus basse. « Être forcée à épouser quelqu'un que l'on aime pas et être obligée de faire des enfants avec cette personne, avant, c'était interdit... » Et c'était du viol. Si elle ne réussit pas à prononcer le mot tabou, elle le sous-entendit presque. A ses yeux, rien n'excusait le fait de forcer une femme à porter la vie contre sa volonté, à devoir partager la couche d'un homme qu'elle n'aimait pas et qu'elle ne désirait pas. Tasya se garda tout de même de lui dire la vérité : que cette société lui faisait peur, qu'elle ne la comprendrait peut-être jamais et qu'à ses yeux, il n'y avait aucune excuse pour tout ça. Quand il lui dit que les talents des uns et des autres seraient bientôt mis en avant, elle hocha la tête, elle l'espérait, oh oui, elle l'espérait vraiment, mais elle en doutait. La Mexicaine se souvint du guide de la petite femme parfaite, de leurs obligations, de leurs interdictions... Ils partaient probablement de trop loin pour arriver un jour au monde espéré.


Message In A Bottle

Just a castaway, an island lost at sea,
another lonely day with no one here but me
More loneliness than any man could bear
Rescue me before I fall into despair
Revenir en haut Aller en bas  
Mason Wentworth
Mason Wentworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 535
Sujet: Re: Truth hits everybody × Mason ;   Lun 5 Avr 2021 - 22:59
J’essaie d’expliquer les choses au mieux, même si c’est particulièrement délicat. Trouver les mots est difficile, d’autant que ça semble encore plus compliqué pour ceux qui n’ont pas assisté à la renaissance de la ville, qui n’ont pas pu voir toutes les difficultés auxquelles nous avons été confrontés pour en arriver là aujourd’hui. Et je souffle, pensif. « La société moderne était déjà en train de s’effondrer. Parfois, je me demande à quel point tout cela n’a pas été une punition divine. Les conflits, la façon dont la terre était traitée et j’en passe… » Une mise à l’épreuve de Dieu, pour savoir si nous serions capables de nous relever de cela. Comme l’Arche de Noé. Je me demande tout de même à quel point cette voie est la bonne. Avant de chasser cette pensée d’une pichenette mentale et de me concentrer sur Tasya.

La question que je lui pose n’est des plus simples, j’en suis bien conscient. Et j’ai une ombre de sourire à son murmure. « C’est souvent compliqué. Mais déjà, ce n’est un non qui sort spontanément. La Foi c’est quelque chose de personnel, un chemin qu’on doit suivre indépendamment du reste. Et croire peut être quelque chose de difficile surtout avec tout ce qui a pu se passer ces dernières années. » Je pourrais comprendre que l’on n’ait plus envie de croire avec toutes les horreurs que l’on a pu voir. Enfin, après, j’imagine que c’est délicat de se dire athée ici. Comme la question ne m’a jamais effleuré, que j’ai toujours eu Dieu dans ma vie, qu’il a guidé mon existence envers et contre tout, surtout ces derniers temps, tomber sur quelqu’un qui pourrait se dire athée me rendrait particulièrement curieux.

Et je continue de lui indiquer comment les choses fonctionnent ici, de la façon la plus… bienveillante possible. Tout comme le fait que les femmes soient cantonnées à rester à la maison. « J’entends parfaitement ce que tu dis pour les droits des femmes. Mais… à mon sens aujourd’hui, la priorité est la survie, la reconstruction. Le reste reviendra de lui-même. » Je hoche la tête quand elle continue et me parle de sa mère, de sa vie avant que le monde ne s’effondre. Je garde le silence, lui laissant le temps de me dire ce qu’elle a sur le cœur, avant de froncer les sourcils. « Comment ça ils t’ont enlevé les photos de ta famille ? … qui a fait ça ? » J’ai du mal à comprendre. Jamais on ne m’a enlevé quoi que ce soit et j’ai du mal à comprendre l’intérêt d’un tel geste. Je me frotte le menton, pensif avant de rebondir sur le reste de ses propos. « N’y vois pas une attaque mais… si une femme est à la maison et s’occupe des enfants… de quoi parles-tu quand tu dis qu’elle est privée de tout ? Il n’y a plus de droit de vote, il n’y a plus de voiture à conduire, de vrai salaire et j’en passe. » Autant une femme célibataire, je peux entendre parfaitement qu’elle ne soit pas enthousiaste de ne pas avoir accès à des emplois qu’elle aurait pu exercer avant, même si sortir et mettre en danger de possibles enfants à venir n’est pas une bonne idée.

A sa nouvelle question, je grimace et j’ai un temps, gardant le silence. Avant de souffler, à mi-voix. « Bien sûr que non. » Je me retiens tout juste de lui dire que, souvent, l’amour et le mariage n’allaient pas forcément de pair avant, que ça ne risquait pas d’aller en s’arrangeant. Pour autant, cette politique de mariage à tout prix est quelque chose qui me dépasse dans cette société qui est désormais la nôtre. Sauf que j’ai du mal à l’exprimer à haute voix, sachant pertinemment que ce serait mal vu. Je finis par lever les yeux en direction de Tasya après avoir longuement fixé le vide. Et par souffler, dans un murmure. « Je pourrais te dire que les mariages arrangés ont été monnaie courante durant des siècles. Que c’était encore le cas pour un paquet de classes aisées avant l’apocalypse. » J’ai un profond soupir et je reprends, toujours sur le même ton. « L’amour ne devrait pas être contrôlé par qui que ce soit. » Dieu est amour parait-il. Et on ne devrait pas forcer des gens à se marier s’ils n’en ont pas envie. On ne devrait pas obliger des gens à changer ce qu’ils sont, ceux qu’ils aiment, s’ils n’en ont pas envie. J’ai toujours respecté les principes qu’on m’a inculqués. Je n’ai pas touché ma femme avant que nous soyons mariés, je n’ai aimé qu’elle et jamais il ne me viendrait à l’idée d’aller papillonner juste comme ça, sans raison. Et pourtant, je sens mes mâchoires qui se contractent alors que je finis par me détacher du comptoir pour aller prendre une poêle. « Faire à manger, c’est bien non ? »



"Il will walk by faith even when I can not see..." by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas  
Tasya Cruzz
Tasya Cruzz
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 242
Sujet: Re: Truth hits everybody × Mason ;   Mer 7 Avr 2021 - 15:41
Tasya ne rajouta rien à ses propos, la Terre, dans tous ses défauts était ce qu'elle était et la brune n'y était pas malheureuse. Si elle pouvait revenir en arrière et retrouver ceux qu'elle aimait, elle le ferait sans hésiter. Elle avait du mal à concevoir que ce puisse être une punition divine qui était responsable des rôdeurs et si c'était le cas, comment Mason pouvait-il encore croire en ce Dieu ? « Je n'ai jamais vu les choses sous cet angle... » murmura-t-elle pour ne pas s'aventurer sur des questions sans réponse.

Quant à la Foi, Tasya hocha doucement la tête. Oui, elle était d'accord sur le fait que c'était un cheminement personnel, de même que la Bible pouvait être interprétée par des manières différentes selon la personne qui la lisait. « Je relis la Bible... » lui dit-elle. Jacob lui avait prêté la sienne. Elle prenait son temps pour la lire, pour essayer de comprendre un peu mieux le monde dans lequel elle avait atterri puisqu'ils semblaient tous si croyants ici. « J'y trouverais peut-être des réponses. » Et peut-être la Foi aussi, qui sait.

Pour la suite, Tasya n'était pas d'accord avec lui. A ses yeux, rien ne justifiait de devoir priver une femme de ses droits et encore moins une question de priorité. « Une société qui se reconstruit sur de mauvaises bases sera-t-elle meilleure ? » lui demanda-t-elle doucement. Elle observa son visage, pensive. Trouvait-il que la vie ici était idéale ? Parfaite ? Sa question était dangereuse, elle s'en rendait compte, mais ils discutaient. Quel mal pouvait-il y avoir à poser de simples interrogations ?

Tasya fronça les sourcils devant son incompréhension sur ses photos. « Ils m'ont tout pris. » Mason ne connaissait-il pas les devoirs et droits des femmes ? C'était pourtant claire, elles n'avaient pas le droit de possession et en ce nom, on lui avait tout pris, sauf la bague de son ancien compagnon qu'elle avait réussi à dissimuler sous sa langue au moment où ils l'avaient fouillée. « Quand je suis arrivée, ils m'ont fouillé et ils ont pris tout ce que j'avais. Ils m'ont dit qu'une femme n'avait pas le droit de posséder de telles choses. » Ils avaient récupéré ses armes mais ça, c'était sans surprise et toutes ses maigres possessions : ses vêtements de rechange, ses bijoux et ses photos.  

A sa nouvelle question, elle hésita. Ce n'était pas seulement une question de conduite, de salaire ou de vote. Ce n"était là que des droits "matériels". Ici, on lui enlevait leurs droits les plus fondamentaux, hormis celui de vivre et de manger. Quoique vu les châtiments auxquelles les femmes s'exposaient en cas de "crimes", le droit de vivre était quand même sacrément remis en question. « Je... » Tasya passa une main derrière sa nuque et se demanda si elle devait dire le fond de sa pensée. « On.. On est privé de toutes nos libertés... » commença-t-elle en choisissant ses mots. « Une femme peut être mariée et rester à la maison sans pour autant être obligée de se soumettre à tous les désirs de son mari. Elle doit pouvoir être libre de se déplacer où elle veut, d'avoir des possessions personnelles et d'affirmer haut et fort ce qu'elle veut et ne veut pas. » Là, on lui demandait d'être une épouse soumise à son mari et à ses désirs, d'être obéissante et disciplinée. Le guide de la femme exemplaire en était le parfait exemple. On leur demandait même d'aller chez l'esthéticienne ou de faire du sport pour être au "goût" de leur mari... Tasya aurait voulu aller plus loin, mais la peur l'en empêcha.

Tasya secoua la tête. Il n'avait pas tort sur la question des mariages avant, mais à ses yeux, c'était complètement différent. « Les mariages arrangés étaient courant oui, mais un homme n'avait pas tous les droits sur sa femme.. » murmura-t-elle si bas qu'elle n'était pas sûre qu'il ait entendu sa phrase. « Pardon... » se reprit-elle quelques secondes après. « Je dépasse les limites. » Ils pouvaient débattre des heures, ça n’avancerait pas plus la situation des femmes ici, à Walla Walla et surtout, elle n'était pas sûre que Mason change d'avis. Il paraissait croire fermement en cette nouvelle société et elle, elle n'était personne pour lui imposer une vision différente. Elle hocha la tête à sa dernière phrase. Là dessus, ils étaient d'accord.

Mason proposa de faire à manger. « Oui, c'est bien aussi. » chuchota-t-elle. « Tu devrais me laisser faire. J'ai même eu droit à des cours de cuisine à mon arrivée. » poursuivit-elle avec un petit sourire en coin. Et puis, elle n'avait jamais été mauvaise cuisinière. Elle attrapa le sac de pommes de terre, ou du moins ce qu'il en restait et s'approcha de l'évier pour les rincer. «  Alors, purée ou frites ? » lança-t-elle sur un ton qu'elle espérait plus léger.


Message In A Bottle

Just a castaway, an island lost at sea,
another lonely day with no one here but me
More loneliness than any man could bear
Rescue me before I fall into despair
Revenir en haut Aller en bas  
Mason Wentworth
Mason Wentworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 535
Sujet: Re: Truth hits everybody × Mason ;   Dim 11 Avr 2021 - 10:42
J’ai un bref moment de silence avant de souffler, d’une voix douce. « Ce n’est qu’un avis personnel. D’autres te diront que c’est le destin, ou encore que l’homme n’avait pas besoin de ça pour s’autodétruire. Il y a probablement autant de points de vue différents que d’humains encore en vie. » Je ne cherche pas à imposer ma vision à qui que ce soit et je sais que beaucoup ici ne la partagent pas. Même s’ils voient l’arrivée de l’Adonaï comme un miracle. Pour moi, il est surtout le symbole que Dieu ne nous a pas totalement abandonnés, que nous pouvons y survivre. Mais c’est parfois – souvent même – difficile à expliquer.

Quand elle me dit qu’elle relit la Bible, j’ai un bref hochement de tête approbateur. « Ca aide parfois. A se rappeler certaines choses. » Il y a bien longtemps que je ne l’ai pas fait d’ailleurs, peut-être parce que je n’apprécierais pas forcément les réponses que je risque d’y trouver. Et j’ai un silence quand elle m’interroge sur cette nouvelle société, sans trop savoir quoi lui répondre. Alors, plutôt que de trouver une pirouette, je souffle, d’une voix douce, ce qui me vient en premier lieu. « Je ne sais pas Tasya. Mais si nous nous fourvoyons, je me dis que Dieu saura nous montrer quelle est la bonne voie. D’une façon ou d’une autre. » Nous avons besoin d’un cadre, de personnes pour nous guider. Sinon, tout s’effondrera de nouveau et nous nous retrouverons dehors, avec des gens qui n’ont que peu de souvenirs de ce qui peut se passer au-delà de ces murs. Ils sont protégés depuis des années et, forcément, il y a un prix à payer. Reste à savoir s’il n’est pas bien trop élevé. Et plus j’entends les protestations, plus je m’interroge, même si je ne peux pas décemment tout envoyer balader d’un revers de la main.

Mon froncement de sourcils s’accentue quand elle parle de ses maigres possessions. Et je souffle, pensif. « Qu’est-ce que tu avais sur toi exactement ? » Il y a quelque chose qui m’échappe et, même si ce n’est pas le sujet principal de notre discussion, j’ai envie d’en savoir plus à ce propos. Elle continue sur sa lancée, m’évoquant le sort réservé aux femmes. J’avoue que je ne me suis jamais vraiment penché sur le sujet, soyons honnête. J’étais marié avec Felicity depuis des années avant que nous nous retrouvions ici et je ne suis pas sûr que les choses étaient aussi rudes quand nous étions encore ensemble. Ou qu’elle en ait réellement souffert. Il y avait déjà bien d’autres problèmes entre nous pour que je songe au fait qu’elle pouvait ne pas apprécier de ne pas être propriétaire de quoi que ce soit. « Je… vois ce que tu veux dire. » Je me passe une main dans les cheveux, brusquement perdu dans mes pensées, essayant de démêler les informations qu’elle distille. J’ouvre la bouche, cherchant quelque chose à répondre, avant de réaliser que les mots sonneraient creux. Alors je laisse filer un soupir, alors qu’elle rebondit sur les mariages arrangés.

Et j’ai une grimace à sa réplique, secouant la tête. « Tu te trompes. Les femmes devaient même jurer obéissance à leur mari lors de leurs vœux mais… peu importe, c’était il y a des dizaines d’années. Et ça… enfin c’est… » J’avoue, je ne trouve pas les mots en cet instant précis. J’agite une main quand elle s’excuse, passablement perturbé par tout ce qu’elle vient de me dire. Pour autant, je me vois mal jeter aux orties tout ce qui me permet de survivre depuis des années. J’ai un soupir alors que je commence à déballer les steaks. Sa remarque m’arrache un sourire alors que je lui jette un coup d’œil. « Des cours de cuisine ? » On en est là donc. « Tu sais, ça fait pratiquement deux ans que je me débrouille tout seul. » Je pointe le sac de pommes de terre du doigt, malicieux l’espace d’une seconde. « Je crois qu’on avait conclu que ce serait de la purée non ? » J’ai un temps avant de continuer, plus sérieux. « Tasya, si je peux me permettre un conseil… fais attention… à qui tu poses des questions. Certaines personnes doutent et c’est normal. C’est parfois ce qui permet de trouver la voie de Dieu. Mais il pourrait y avoir des personnes malavisées qui pourraient l’utiliser à mauvais escient. Tu vois ce que je veux dire ? » Je ne suis pas sûr d’être bien clair. Et puis, je n’ai pas envie de remettre ouvertement en question le fait que certains habitants de Walla-Walla pourraient s’avérer moins fréquentables que je l’aimerais. Et Tasya pourrait tomber sur les mauvaises personnes.  



"Il will walk by faith even when I can not see..." by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Truth hits everybody × Mason ;   
Revenir en haut Aller en bas  
- Truth hits everybody × Mason ; -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: