The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Le bon, la brute et la traitresse
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Alan Nielsen
Alan Nielsen
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 305
Sujet: Re: Le bon, la brute et la traitresse    Mar 16 Fév 2021 - 19:56
Le bon, la brute
et la traitresse

Aquí están, aquí estoy, rebelión en la colmena
Allá van, allá voy, vamos a por ti
Aquí están, aquí estoy, somos obra del sistema
Allá van, allá voy, vamos a por ti.


Comment pouvait-il faire autrement de toutes façons ? Retourner à son jogging ou simplement en profiter pour sonder un peu plus la jeune femme ? Alan était négociateur, manipulateur, observateur et fin stratège. Il avait une impression concernant cette femme qu'il ne considérait pas comme une bonne personne. Kaz se montrait trop gentil avec tout le monde et il craignait qu'il ne se fasse dupper par elle. Car si Alan n'avait pas de problème à l'idée de se montrer menaçant à l'égard de la jeune femme, il se retenait bien des manières pour ne pas faire de la peine à son partenaire. Car si Kaz avait réussi àchanger quelque chose en lui, c'était bien cela : Alan, qui ne faisait attention qu'à sa propre petite personne par le passé, avait désormais fait la promesse de veiller sur lui. Une promesse forte qui reliait les deux hommes par un charme qu'ils ne pouvaient pas vraiment expliquer, une attraction à la fois animale et métaphysique qui les dépassaient. Alors, hors de question qu'un parasite comme elle mette en danger la vie de sa muse, ça jamais.

Le galeriste esquissa un sourire en coin et acquiesça à l'adresse d'Alex. Il savait qu'elle avait raison et gardait tout de même en tête qu'il s'adressait à une nouvelle venue, sans influence dans le groupe. Ses idées, le doyen préférait alors se le garder pour lui. Pourtant, l'idée de faire appel à la partenaire de Tony lui était déjà venu à l'esprit. Salem possédait un garage, du matériel et avait assez de lien avec le groupe pour venir expertiser leurs véhicules, pourquoi pas. En tout cas, il valait mieux confier cette tâche à elle plutôt qu'à quelqu'un comme Alex, ça, il en était persuadé.

Alan leva un peu la gourde à sa hauteur, comme pour trinquer avec elle et but une gorgée d'eau avant de remettre la gorde dans sa poche. « Passer l'hiver, je te le souhaite ma chère Alex. Mais tu devrais tout de même faire attention à toi... Et te ménager. Étant donné ton allure, on te croirait en proie à une grippe ou à un début de grossesse ! Aha ! Alan secoua la tête, amusé de sa propre boutade et haussa les épaules avant de se pencher pour refaire son lacet. Mais l'un est plus probable que l'autre... Si c'est le cas tu as raison, il n'y a rien que les médecins du NML peuvent te donner que nous n'avons pas déjà : un confort sommaire mais correct, un repas chaud et du repos. Pour les travaux, nous avons tout le temps qu'il faut. » Il termina sa phrase en laçant ses chaussures avant de se redresser de toute sa hauteur, surplombant la jeune femme et lui adressant un sourire cordial.




APOCALYPSE IS A CONCEPT

Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1698
Sujet: Re: Le bon, la brute et la traitresse    Mer 17 Fév 2021 - 1:40
Celle qui juge


Je le regarde sans savoir s’il se moque de moi quand il lève sa gourde, comme si de rien était, alors que je suis, tétanisée, en face de lui. J’avoue que je me demande, pendant une minute, s’il ne s’amuse pas avec mes nerfs, comme le ferait le fou, laissant trainer le moment, cette petite minute d’espoir de s’en sortir, avant de mieux refermer sa prise et de tout réduire en miette. Soit Alan est incroyablement cruel, soit il est merveilleusement aveugle.

J’ai l’impression que c’est écrit au milieu de mon visage que je n’ai pas su me défendre, que je passe des nuits à trembler et a essayer de me persuader que, comme Lucy, je sais être une femme forte. Parfois la tentation d’aller en parler à Bruce ou Connor se fait sentir, mais la peur d’être jetée du camp, que cela soit parce que je ne suis pas à la hauteur, que je salis leur image ou que le fou parle trop, est trop forte. Être mise dehors maintenant, c’est condamner mon frère et avoir la garantie de le suivre, d’une façon ou d’une autre, dans son calvaire. Les Divas ne me pardonneraient pas un échec, en admettant qu’elles me retrouvent avant que mon bourreau ne me mette la main dessus pour en finir avec moi.

En attendant, Alan semble être de ceux qui ne s’intéresse qu’a leur petit univers, une chance pour moi de ne pas en faire partie. Son discours pédant et son humour misogyne m’agace et je n’arrive pas a me retenir de lui dire sèchement :

« Rassures moi, j’ai un tarif de faveur car tu ne supportes pas les femmes ou juste parce que tu as un souci avec moi ? J’imagine que tu ne te serais pas permis ce genre de blague a Connor ou Bruce ? »


Bien évidemment, l’idée que je sois enceinte ne me traverse pas l’esprit une seule seconde, a vrai dire dans cet univers, il n’y a que mon interlocuteur pour trouver cela plausible ou amusant de faire une blague de ce genre et d’en rire. Cet homme est pathétique, je ne sais pas comment Kaz fait pour le supporter. Le menton toujours haut, j’arrive à me reprendre assez pour lui afficher tout ce que m’inspire son coup d’éclat. Cela me redonne assez de courage te de force pour l’affronter, comme je l’ai fait avec le fou.

Je ne suis pas ce que je considère comme une féministe, mais j’ai suffisamment dû me battre pour exister dans un milieu d’hommes pour savoir qu’il ne faut pas laisser passer ces petites bêtises. Sinon, c’est la porte ouverte a de plus grosses. Qu’il continue de ricaner me fait lever les yeux au ciel.

« C’est bon tu as fini ou tu vas me dire que je suis de mauvaise humeur parce que j’ai mes règles ? »

Le ton est calme mais froid. Je pense que sa mère doit être bien fière de lui et de l’éducation qu’elle lui a donnée si elle le voit en cet instant. Je toucherais un mot à Connor quand même de ce que je pense de laisser cet homme trop gérer les petites du camping.

« Et tu ne m’as pas bien écouté pour les médecins du NML, Alan, a moins que tu ne sois pas au courant de ce qui se passe en ville peut être ? »

Est-ce que cela faisait seulement partie de son monde ? Les NE, ce qui se tramait dans Seattle… ? De toute façon, c’est bien connu, les cols blancs, entre deux parties de golf ou leur aventures amoureuses, on ne sait jamais trop ce qu’ils font. Au moins ce coup de nerf m’a redonné assez d’adrénaline et de couleur pour ne plus penser à ma nausée.

« Ecoute, tu m’as l’air très occupé, je pense que je ne vais pas te retenir, je te remercie pour ta sollicitude mais je n’ai ni la grippe, ni aucune des maladies féminines qu’un galant homme comme toi saura lister mieux que moi et comme tu le vois, moi, j’ai un peu de travail… »


Alors je ne te retiens pas. Va finir ton jogging ailleurs et faire je ne sais même pas ce que tu fais, mais fais le loin de moi.




Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Alan Nielsen
Alan Nielsen
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 305
Sujet: Re: Le bon, la brute et la traitresse    Mer 17 Fév 2021 - 14:11
Le bon, la brute
et la traitresse

Aquí están, aquí estoy, rebelión en la colmena
Allá van, allá voy, vamos a por ti
Aquí están, aquí estoy, somos obra del sistema
Allá van, allá voy, vamos a por ti.


Il était possible qu'Alan soit maladroit. Pourquoi être aussi maladroit avec une femme si peu digne de son attention ? Parce qu'ils vivaient ensemble. Pas à proprement parler, mais ils côtoyaient le même groupe, les mêmes personnes. Si le cinquantenaire avait confiance en ses camarades – sans quoi il aurait dit quelque chose à l'arrivée d'Alex, Alessia ou encore Ava – il n'arrivait pas à s'enlever de la tête que la jeune femme cachait quelque chose. Quoi, il ne le savait pas encore, mais sa simple impression lui suffisait.

En revanche, quand Alex répliqua, Alan haussa les sourcils et cligna des yeux à plusieurs reprises. À vouloir faire trop de mondanité, le galeriste avait fait mouche, mais au lieu d'alerter la jeune femme sur son propre état, il l'avait vexé en mentionnant une possible grossesse. Une main devant la bouche, il secoua la tête doucement en affaissant les épaules, avant de se passer une main dans la nuque. « Oh, ce n'était pas dans mon intention de te vexer. La familiarité de notre groupe m'a fait défaut, excuse-moi. » Il secoua de nouveau la tête et haussa les épaules, avant de migrer sa main vers sa barbe qu'il lissa quelques instants, avant de laisser retomber son bras ballant. « Comme tu l'as si bien dit, les médecins ne courent pas les rues. J'ai encore le souvenir de notre amie Archie qui s'est éteint tristement dans sa caravane... Ce fût un véritable choc pour tout le monde quand nous avons découvert son corps. Je ne tiens pas à ce que cela se reproduise. » Alan ferma les yeux un instant. Bien que lui-même n'ait absolument pas été marqué par la mort d'Archie, il trouvait l'explication plausible : après tout, il était le doyen des Expendables et ne souhaitait pas voir le moral des troupes en berne, il n'y avait rien de mensonger dans ses dires, finalement.

« Honnêtement, ça n'a rien d'une partie de plaisir que de voir des camarades s'éteindre aussi rapidement que des bougies. Maintenant, le moindre rhume peut être fatal. D'où l'utilité de s'entretenir et de ne pas laisser trainer un état vaseux, il n'y a rien d'amusant là-dedans. » Une explication d'une sagesse qu'on lui connaissait bien là. Alan acquiesça pour lui-même puis esquissa un sourire lorsqu'Alex lui indiqua gentiment de prendre congé. L'avait-il vexé au point de se fermer comme une huitre ? Pendant l'espace d'un instant, le galeriste se laissa prendre dans son propre mensonge : et s'il arrivait quelque chose à Alex, comment réagirait ses proches ? Instantanément, Alan pensa à Kaz, mais également au jeune Otis, assez sensible pour faire une crise de panique au moindre contre-temps. Alan se mordit la lèvre inférieur et poussa un soupire en retirant son bonnet pour se passer une main dans les cheveux, avant de le remettre en place, l'air désolé.

« Je suis navré que tu es mal pris ma boutade, il n'y avait rien de ciblé là-dedans. Mes sincères excuses Alex... Tu sais parfois à mon âge, on a tendance à croire mieux que les autres, à tort. » Il releva le regard vers elle et esquissa un sourire en coin, avant de glisser : « Et j'aurais de la peine à l'idée que Kaz voit son amie aussi mal en point. C'est quelqu'un de très empathique, qui s'en fait beaucoup pour les autres... Alors fatalement, je m'inquiète également, pas mimétisme. » Il toussa un rire et haussa les épaules. « Encore l'erreur d'un vieux singe que je suis. » Bien sûr, la Bête grondait en moi, mécontente de me voir me faire passer pour un quasi vieillard. Mais je ne voulais pas que la sauterelle se braque, je n'avais aucun intérêt à m'en faire une ennemie officielle. « Patience, la Bête, patience, laisse-moi gérer tout cela. » Je ne cessais de me répéter intérieurement.




APOCALYPSE IS A CONCEPT

Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1698
Sujet: Re: Le bon, la brute et la traitresse    Mer 17 Fév 2021 - 19:21
Celle qui est pas convaincue


Sur la défensive et encore très choquée par les propos inacceptables d’Alan je le vois sembler s’étonner. Comment peut-il être surpris de ma réaction ? Cet homme n’a jamais parler a une femme pour être rustre à ce point-là ? Je l’imagine bien proposer des tampons ou de l’aspirine a ses collègues féminines dès qu’elles n’étaient pas d’accord avec lui. Je détestais ce genre de personne déjà a l’époque et j’en ai croisé plus qu’il n’en faut.

Je ne sais pas encore comment il va réagir et l’idée qu’il s’en prenne a moi m’effleure. Si je ne sais pas faire grand-chose seule contre le fou, c’est une autre paire de manche ici. Je me demande ce qui se passerait si je me mettais à crier et montrait mes ecchymoses en l’accusant. Une pensée pour Kaz, qui c‘est entiché de ce vieux crouton désagréable me fait, immédiatement, oublier cette solution pourtant je suis tendue a l’extrême. Ma bravade de façade a ses fissures et je sais qu’un seul geste vif de sa part et je n’arriverais surement pas a tenir ma position. Sa ressemblance avec le fou dans son attitude m’angoisse trop. Mais, comme avec lui, je ne me démonte pas et n’hésite pas a le corriger quand il tente de s’excuser en mettant ca sur de la familiarité. Comme si nous étions proches lui et moi.

« Ce n’est pas de la familiarité c’est de la misogynie. Tu ne m’as pas vexée, tu m’as juste déçue et manquée de respect. »

J’aime appeler un chat un chat. Les hommes qui pensent qu’en renommant les choses elles semblent plus douces se fourre le doigt dans l’œil jusqu’à l’omoplate. Il faudra vraiment que j’ai une conversation avec Kaz. Je m’adoucie un peu quand il me parle qu’il y a eu un mort dans le camp. Si ça n’excuse certainement pas sa blague déplacée, ca peut expliquer pourquoi il est casse bonbons avec le fait que je sois pâlotte et fatiguée, je me retiens de lui demander s’il lui avait demander s’il était enceint aussi. Incapable de deviner qu’il est en train de me servir une excuse et de se foutre de moi, c’est plus agréablement que j’arrive a lui dire :

« Je suis désolée pour ton ami, mais rassure-toi, non seulement je ne pense pas que l’on puisse mourir parce qu’on arrive pas a dormir, mais en plus, Kaz veille sur moi alors tout va bien. »


Tu devrais le savoir Alan, ton mec passe plus de temps avec moi qu’avec toi. J’ai vraiment l’impression de bénéficier d’un tarif de faveur avec Alan, comme si tous les autres ca allait, mais pas moi, surement a cause de mon sexe. Quand il repart sur sa « boutade » je soupire avec agacement mais au moins il arrive a calmé le jeu en reconnaissant, indirectement qu’il se comporte comme un vieux con. J’ai du mal a avalé sa présumé inquiétude alors que j’avais le sentiment qu’il me souhaitait presque de ne pas passer l’hiver tantôt, mais j’essaye de prendre sur moi. Déjà, m’énerver autant ne me ressemble pas, mais en plus, faire un scandale et me mettre a dos une personne qui m’effraie ne m’apportera rien de bon. Je me mets en face de lui et le regarde droit dans les yeux malgré ma petite taille. Le coup de colère m’a redonné un semblant de couleur et malgré ma fatigue et mon regard cerné, je prends le temps de le fixer comme pour essayer de lire en lui. Puis, après quelques secondes de silence, c’est un peu sur le ton de la régisseuse, habituée a gérer les conflits et les demandes impossibles que je pose les choses :

« Ecoute, on en parle plus mais ça serait bien que tu arrêtes de te comporter comme tu le fais, c’est dégradant pour moi comme pour toi. Je ne suis pas une femme ici, je suis un membre de l’équipe et je veux qu’on me regarde comme tel. Donc les blagues a la con, avant de les balancer, demande toi si tu le ferais sur Donovan, Otis ou n’importe qui d’autres dans ce camp avant de me les lâcher ? »

Parce qu’on est pas pote toi et moi. Je ressens bien une certaine animosité depuis le départ avec tes conseils de « rester a ma place » et je ne me fais aucun film sur toi. Si a un moment tu ne fais que me suspecter de ne pas faire partie de votre équipe, j’aurais surement un couteau dans le dos avant de comprendre ce qui se passe. J’enchaine plus doucement :

« S’il y avait quelque chose de grave avec moi, Kaz serait intervenu tu ne crois pas ? Par contre si tu as un souci avec moi, je t’invite a en parlers tous les deux ou avec Connor si tu estimes qu’il y a besoin. »

Les bras croisés sur la poitrine je reste a attendre que le doyen crève enfin l’abcès.


Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Alan Nielsen
Alan Nielsen
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 305
Sujet: Re: Le bon, la brute et la traitresse    Jeu 18 Fév 2021 - 8:57
Le bon, la brute
et la traitresse

Aquí están, aquí estoy, rebelión en la colmena
Allá van, allá voy, vamos a por ti
Aquí están, aquí estoy, somos obra del sistema
Allá van, allá voy, vamos a por ti.


Alex n'était pas une femme éteinte, passive. Alan le savait bien et s'amusait presque de la voir défendre sa cause avec tant de ferveur. Je devais admettre qu'elle avait raison. Et si je ne faisais pas de distinction de sexes dans mes préférences charnelles, je ne voyais pas pourquoi je devais faire une différence entre elle et les autres. La seule chose qui me faisait camper sur ma position, celle de la différencier des autres, c'était ce doute qui planait au fond de mon esprit. Néanmoins, le galeriste était assez âgé et érudit pour admettre ses torts. Il fit un pas en arrière et acquiesça en tenant son bonnet entre ses deux mains, fermant les yeux un instant pour admettre sa faute - avouer ses torts n'était une partie de plaisir pour personne, surtout pas pour Alan.

« Tu as raison... Je ne vois pas pourquoi je devrais faire une distinction quelconque. Mes excuses. » Alan esquissa un sourire en coin, cordial et sincère et se redressa, lui qui avait courbe l'échine l'espace d'un instant. Il avait toujours été simple de me présenter comme un personnage imposant. De par ma taille mais aussi la place que j'occupais dans la société. Mon altercation avec Guile m'avait remis à ma place. Je ne voulais simplement pas que cela se reproduise, car cette fois-ci, je ne me terrerai pas dans un trou pendant un an, je frapperai vite et fort. Le souvenir de la rancœur de Guile, qui l'avait poussé à traquer le galeriste avec acharnement, revint dans l'esprit de ce dernier.

Alan se redressa et observa Alex se décoller de la caravane et lui faire face. Au moins, l'avoir perturbé avait au moins eu l'effet de la raviver un peu, et peut-être faire diversion quant à ses intentions premières. Le cinquantenaire acquiesça par rapport à Las et plissa les yeux en observant la jeune femme, détaillant son visage comme il ne l'avait pas encore véritablement fait, remarquant les crevasses et cernes qui criblait sa face au regard dur. « Bien sûr. Kaz est un homme de confiance. Quelqu'un de pur et de sincère. » Mais quand Alex se montra plus direct, nommant encore dans la conversation comme une enfant qui menacerait un camarade qui l'embêterait, d'aller le dire à la maîtresse. Alan haussa un sourcil et réfléchi aux options qui s'offraient à lui, tout en ressortant sa gourde pour boire une autre gorgée, avant de s'étirer le bras, engourdi par son jogging.

« C'est mon rôle d'observer et de juger ce qu'il y a de mieux pour notre groupe. À l'extérieur, mais je ne peux m'empêcher de procéder de la même façon en interne. Tu es celle qui est arrivée la plus récemment - je ne comprends pas les fillettes bien entendu - et voir mon compagnon si épuisé à force d'aider les autres m'inquiète, je dois te l'avouer. » Il balaya l'air de sa main - celle qui tenait la gourde - un sourire en coin aux lèvres, presque gêné d'avouer ses craintes. Est-ce qu'il la tenait pour responsable du surmenage de son partenaire ? En partie. Mais plus encore, Alan se méfiait de cette femme qui était arrivée la bouche en cœur, si rapidement, avec tant d'enthousiasme. Mais dans un coin de son esprit, le doute persistait. Il n'arrivait pas à savoir si elle avait de réelles mauvaises intentions ou si elle avait agit aussi vivement pour simplement se faire intégrer dans le groupe ? Après tout, je ne savais pas dans le détail ce qui lui était arrivé... Peut-être que c'était parce qu'il avait été mis dans la confidence, que Kaz se montrait si protecteur avec elle. Dans tous les cas, j'espérais que ses cartes et son intuition ne l'aient pas trompé quant aux intentions d'Alex.

« C'est donc davantage une requête qu'une mise en garde... Celle de ménager Kaz. Je n'ai pas d'intérêts néfastes à t'en parler sans détours. C'est sincère. » Sincère dans sa demande ? Oui. Est-ce qu'il s'agissait tout de même d'une mise en garde ? Peut-être, selon la Bête en tout cas, qui frottait des sabots dans le creux de sa tête, menaçant quiconque s'en prendrait au bel éphèbe. Et la Bête avait Alex dans le collimateur.



APOCALYPSE IS A CONCEPT

Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1698
Sujet: Re: Le bon, la brute et la traitresse    Jeu 18 Fév 2021 - 12:28
Celle qui va s'inquieter


Alan m’a l’ait sincère dans ses excuses c’est déjà ca de gagner, après tout, c’est surement juste un gros lourd qui se donne un style. Le fait qu’il se recule me soulage un peu, je n’affectionne pas la proximité, étrangement, ces derniers temps, qui plus est avec une personne qui me fait penser au fou. J’opine du chef pour lui signifier que j’accepte ses excuses. J’espère qu’il fera preuve de plus de respect et de mesure la prochaine fois.

Je le suis des yeux quand il se redresse, je commence a être habituée a me sentir naine dans ce camping. Mais je ne recule pas ni ne bouge pour montrer mon mal aise. Je suis toujours sur mes gardes, ce n’est pas de la faute d’Alan, mais juste que le fou adore me faire croire que j’ai gagné pour mieux me faucher dans mes espoirs. Alan n’est pas le seul ici a apprendre de ses erreurs.

Je le vois me détailler et j’ai l’impression qu’il me scanne. Je ne détourne pas le regard pour autant. C’est peut être la première fois qu’il me voit vraiment autrement qu’une petite chose qui doit rester a sa place et je ne sais pas encore s’il est en train de chercher la faille ou s’il commence juste a me considérer comme un membre de l’équipe a part entière. Que cela soit une couverture ou pas, je suis un peu trop bien ici pour ne pas avoir l’instinct de défendre ma place.

Je l’écoute m’expliquer qu’il a pour rôle d’observer et évite de lever les yeux au ciel. Si c’est lui le plus observateur de la bande, je suis vraiment tranquille et ca me broie le cœur de me dire que les Divas auront une victoire facile mais je dois penser a Mateo. Plus ca va, plus je commence a visualisé un plan ou je ne me ferais pas d’amis mais je saurais peut être sauver tout le monde. Mais au cas ou une d’entre elle me lise, je le garderais pour moi ce plan qui va la faire cogiter j’en suis sur.

Comment ca j’épuise Kaz ? non mais ho !! Alan !! Il dort avec moi !! Alors t’es bien mignon mais de nous deux c’est toi qui le fatigue le plus ! Au moins on arrive au cœur du problème, Alan, c’est en fait, qu’un vieux monsieur jaloux. Dire que j’ai cru qu’il se doutait d’un truc. Ca va de suite mieux, quoique, je sais pas. Une requête ? ben tiens… Mon gars, si c’est juste une requête, sans plus d’arguments que c’est dans l’intérêt de Kaz, je pense que je sais t’indiquer ou te la mettre ta requête ? Le hic, c’est une je suis vraiment attachée au jeune homme, un peu trop pour ne pas quand même m’inquiéter et creuser.

« Je ne comprends pas Alan, en qui je fatiguerais Kaz ? Tu penses vraiment que passer du temps avec lui l’épuise a ce point ? Tu en dis trop ou pas assez. Il y a un souci avec Kaz ?»


Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Alan Nielsen
Alan Nielsen
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 305
Sujet: Re: Le bon, la brute et la traitresse    Jeu 18 Fév 2021 - 13:07
Le bon, la brute
et la traitresse

Aquí están, aquí estoy, rebelión en la colmena
Allá van, allá voy, vamos a por ti
Aquí están, aquí estoy, somos obra del sistema
Allá van, allá voy, vamos a por ti.


Désigner Kaz pour faire culpabiliser Alex était l'objectif d'Alan, mais c'était sans compter sur la confiance de celle-ci. Pourtant, pourquoi demandait-elle autant la présence du jeune homme ? Le bel éphèbe d'Alan était trop gentil, pour dire : il était la personne la plus pure que le cinquantenaire avait eu la chance de rencontrer. Il savait aussi qu'il ne pouvait pas refuser une confidence ou de venir en aide à ceux qui en ont le plus besoin. Une qualité qui pouvait être aussi un défaut que le galeriste voyait d'un oeil méfiant. Pourquoi ? Parce qu'Alan Nielsen connaissait bien le genre humain : il y avait les bonnes personnes, les mauvaises, mais aussi certaines qui se situaient entre les deux, à mi-chemin entre le bon et le mal, fourbes et viles, dont il fallait se méfier. Peut-être qu'Alex agissait pour un objectif bien précis ou bien avait-elle jeté son dévolu sur le grand brun simplement parce qu'elle avait eut besoin de se rattacher à un autre être humain en pensant alors être en sécurité ?

Cette option me paraisait probable : Connor avait les épaules droites, il ne se serait pas laissé envahir si facilement par la présence d'Alex. Pourtant, le fait qu'elle n'ait pas choisi Bruce était quelque chose qui me faisait m'interroger sur ses intentions. Kaz était trop gentil pour refuser et trop empathe pour ne pas s'attacher à elle. Je plissais les yeux en la voyant s'inquiéter pour lui avant d'esquisser un sourire. Un léger rire s'échappa des lèvres du cinquantenaire qui haussa les épaules. « Je connais Kaz, je sais qu'il ne se plaindra jamais de toi. Tu es précieuse pour lui, c'est tout à ton honneur. Je veux simplement m'assurer que personne n'ait l'idée de profiter de lui. Même s'il t'aide de bon coeur, je peux savoir que l'éponge qu'il est ne se rend pas compte qu'il risque de s'oublier lui-même. » Dit-lui Alan, dit-lui que si elle touche à un seul des cheveux de notre muse, je lui arrache la tête à mains nues, je ne prendrais pas la peine d'enfiler un tablier, c'est moi qui te l'dit. Si La Bête était dotée du langage, ces paroles seraient probablement sorties de la bouche du galeriste, mais il n'en était rien.

Alan sourit de nouveau à l'adresse d'Alex. Ce n'était toujours pas une menace, elle n'était pas particulièrement visée d'ailleurs, par les paroles du doyen du groupe. Cependant, si on lisait entre les lignes, on était capable de voir que son nom était inscrit sur chaque pages de son discours. Alan s'étira l'autre bras en reculant de nouveau, s'étendant de tout son long : il sentait que les effets de l'entrainement imposé par Connor portaient leurs fruits, que s'il ne perdrait pas les années qui pesaient désormais sur ses épaules, il se sentait moins fatigué, plus vaillant. Cette force retrouvée lui donnait envie d'être efficace, aussi bien dans les négociations qu'il opérait que dans ses relations avec les autres. Il appréciait ses camarades et ce groupe et ne supporterait pas que quelque chose ou quelqu'un accapare toute l'attention, ponctionne l'énergie nécessaire au groupe pour être efficace dans ses affaires. L'esprit du business man qu'il était revenait petit à petit à la surface.

« Cependant, je ne peux pas te blâmer. J'ai vécu en ermite pendant plus d'un an, avant de rejoindre le groupe et ces personnes qui sont désormais très importantes pour moi. Je sais qu'il est nécessaire d'être entouré. C'est même vital. » Pourquoi pas, Alan réussirait-il peut-être à inverser la tendance. Ses paroles étaient beaucoup plus sincères que celles qu'il avait pu échanger avec la jeune femme quelques minutes auparavant, et si cela pouvait lui assurer qu'Alex ne soit pas une menace, pourquoi pas ne pas l'appâter réellement auprès du groupe ?




APOCALYPSE IS A CONCEPT

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Le bon, la brute et la traitresse    
Revenir en haut Aller en bas  
- Le bon, la brute et la traitresse -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: