The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -40%
-40% sur Nike React Infinity Run Flyknit 2
Voir le deal
95.97 €

Let the sea set you free.. | Cassidy
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1648
Sujet: Let the sea set you free.. | Cassidy    Jeu 11 Fév 2021 - 14:55
Je plisse des yeux alors que je regarde la feuille de papier que j’ai sous les yeux, dessinée avec application par Tom. Enfin, application, tout est relatif. Il y a un vague schéma du fort, de ce qui l’entoure et un chemin tracé en pointillé rouge. Et deux bonhommes qui se baladent dessus. « Je devrais me vexer non ? Qu’il se soit senti obligé de tracer la route du Fort jusqu’à la plage hein. Genre je vais me perdre… enfin on va se perdre. » Je me tourne et je fixe Cassidy, avant de hausser une épaule. « Okay, il a peut-être paaaas tout à fait tort. T’es prête ? » Une petite virée tous les deux en bord de mer, juste pour voir à quoi ça ressemble sous la neige, c’est cool non ?

Au début, on voulait faire un tour en ville pour récupérer quelques meubles à caser dans notre … maison. Enfin mobile-home. Dans tous les cas, c’est pareil, c’est chez nous quoi. Et c’est cool. Sauf que la neige en a décidé autrement. Impossible de prendre la voiture pour aller jusque-là. Alors, histoire de pas rester enfermés en attendant qu’il fasse moins froid, j’ai proposé cette balade. Bon, de toute façon, Cassidy aurait fini par péter les plombs entre quatre murs, maintenant qu’elle s’est remise de sa grippe. Donc un truc pas trop loin, pas trop crevant, ça devrait le faire non ? Et puis, y a quelques maisons abandonnées en bord de plage, on trouvera ptet de la déco qui nous plaira à tous les deux.

On a laissé Dawn aux bons soins de tonton Tomeo et, sur un signe de tête de sa part, nous voilà partis tous les deux. Il fait super froid mais le ciel est d’un bleu éclatant. Et puis, c’est pas comme si on avait pas connu des températures du genre quand on était plus jeunes. Je souffle quand même, la mine vaguement songeuse. « Quand j’étais en train d’étudier, la neige me manquait comme pas permis. Tu te souviens, je vous avais demandé de m’envoyer des photos des premières neiges et vous m’aviez traité de cinglé parce que moi j’étais encore en short ? » Et là de suite, je pourrais dire que je regrette la chaleur de la Californie. Sauf qu’en vrai, vu que ça ralentir les rôdeurs, je vais carrément pas m’en plaindre. Ca pose d’autres problèmes par contre et, rien que d’y penser, j’ai une grimace alors qu’on continue de marcher d’un bon pas en direction de la plage. L’ambiance commence à être tendue dans le fort, entre ceux qui pensent que c’était une mauvaise idée d’attaquer George, ceux qui ont peur et ceux qui savent pas trop. On en parle pas trop avec Cass’, parce que la journée, on est rarement seuls. Et que le soir, j’ai pas spécialement envie de penser à ce qui pourrait nous prendre la tête. C’est ptet pour ça que je reprends, toujours aussi songeur. « T’en penses quoi de tout ça ? Ceux qui sont pas contents parce qu’on a pris du retard sur les travaux ? » On a de la chance, on a réussi à avoir un logement avec un petit poêle. Il fait pas super chaud, on va pas se leurrer, mais ça suffit pour la nuit et pour les quelques heures qu’on peut y passer en tout cas. Et c’est toujours mieux que le dortoir. J’ai jamais aussi bien dormi que depuis qu’on est tous les deux.

Je lui lance un regard interrogatif, avant de m’arrêter au tournant d’après. Parce que là, devant nous, après une petite descente en pente douce, il y a la mer. Et vache, c’est vraiment super beau. J’en oublie même de respirer l’espace d’un instant alors que je serre la main gantée de Cassidy dans la mienne.  




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Cassidy Jenkins
Cassidy Jenkins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1374
Sujet: Re: Let the sea set you free.. | Cassidy    Lun 8 Mar 2021 - 15:45
J’ai toujours adoré la neige. En même temps, vu où on habite, il vaut mieux. Et si je reconnais que j’ai un moment envié le soleil, la chaleur et les plages dont se vantait Nolan, je me suis rendue compte que je n’aurais échangé ça pour rien au monde…  Enfin si, s’il m’avait demandé à l’époque de le rejoindre, d’être à ses côtés, je l’aurais fait sans hésiter. Mais oui, j’ai dit que je cessais de penser à tout cela, c’est inutile et un peu maso.
J’adore la neige donc ! Voilà.

Je souffle un rire en regardant Nolan, puis le dessin, et de nouveau lui. «  Ah non, il te l’a donné à toi. Je me perds pas moi. » Ça m’arrive, mais je ne le reconnaîtrais pas non plus.  Et puis, je retrouve mon chemin. En général… Je hoche la tête à sa question, et fais un signe à Tom et Dawn, avant de commencer à avancer. Emmitouflée dans mon manteau, une écharpe beige géante à grosses mailles autour du cou, je tire sur mes gants avant d’enfiler un superbe bonnet noir, avec deux pompons en guise d’oreille, et un joli nœud rouge à pois blancs au milieu. Je dois être un bibendum de toute beauté. Mais j’ai déjà pu refuser de mettre un deuxième pull, je peux pas gagner partout. Après, c’est vrai qu’il fait sacrément froid, même si on a déjà connu pire. Il fait super beau, c’est déjà ça. Et puis, de la neige partout ! C’est trop cool !

La neige, c’est une foule de souvenirs, que ce soit les batailles de boules de neige, le patin sur les lacs gelés, la construction d’igloos ou la descente des pentes en luge. Et même si plus rien n’est plus pareil, on peut avoir l’illusion durant un court instant que rien n’a changé. C’est un tout.
L’ambiance qui va avec. Le froid particulier qui l’accompagne. L’odeur qu’elle dégage. Et le bruit que cela fait quand on marche sur de la neige immaculée. Surtout ça.

Même là, en compagnie de Nolan, je me retrouve comme une gosse, un immense sourire aux lèvres, à tendre l’oreille pour entendre ce léger craquement sous chacun de mes pas alors que tout le reste semble comme endormi, comme assourdi. Scratch, scratch, scratch.

Je ne pourrais pas de toute façon être de mauvaise humeur. Pas alors que non seulement j’ai ENFIN le droit de sortir, mais qu’en plus, Nolan a proposé qu’on aille jusqu’à la mer.  Si le médecin valide après m’avoir empêché de mettre le nez dehors pendant plus d’une semaine, qui suis-je pour refuser ? C’est pas si étonnant que je sois tombée malade à bosser dehors, mais quand même, ça devient redondant, de chopper un truc en début d’année. Mais là, ça va mieux. Je me sens encore un peu faiblarde, mais jamais je ne le dirais, ja-mais.

« Je me souviens oui ! » J’ai un rire et je regarde autour de nous en attrapant sa main. « Il y en avait tellement qui était tombée en une nuit… Enfin, ça c’est toujours le cas. J’avais dû aider mon père à déblayer tout le chemin, je ne sentais plus mes doigts, et toi, tu te plaignais que ta glace fondait trop vite… T’étais cinglé ! Tu nous avais envoyé des photos des plages et de cocotiers pour te venger. » Je passe ma main sur le haut d’une haie, récoltant un peu de neige, lui lançant vaguement dessus. « Et j’avais fini par t’en envoyer, tu te rappelles ? C’était complètement idiot, mais je me disais que même fondue, ça restait de la neige en quelque sorte. J’avais été la chercher exprès près de la cabane tu sais, et j’avais choisi le pot avec soin pour que ça ne coule pas… Ils m’ont regardé bizarrement quand j’ai demandé si ça pouvait pas être envoyé dans un truc réfrigéré… » Je souris de plus elle et inspire profondément.

Et dernier point non négligeable de la neige actuellement, c’est qu’il y a beaucoup moins de morts qu’avant. Ça ralentit leur système apparemment. Ou ils sont trop cons pour lever les pieds, je sais pas trop. Ça fait un problème en moins pour le moment. il en reste toujours assez en même temps, des problèmes. Je tourne la tête vers lui, esquissant un sourire en me demandant à quel point nos esprits ont suivi le même cheminement de pensées.

Je m’apprête à répondre, quand il s’arrête. Et ma réponse se transforme en un « Whaou. » alors que la végétation laisse place à la plage. Plage elle-même recouverte de neige. « C’est magnifique. » Et le bruit du ressac se mêle doucement au silence de la neige.
Souriant sans m’en rendre compte devant la beauté du spectacle, j’attrape son bras de ma main libre pour l’entrainer avec moi. Je finis par accélérer, un rire enfantin m’échappant alors que la neige volette autour de nous, et je lâche sa main pour courir un peu, riant toujours. Mauvaise idée soit. Je m’arrête, une quinte de toux me stoppant dans mon élan et je lève la main pour qu’il me laisse reprendre mon souffle avant de me faire la morale. « Je vais bien. J’aurais pas dû courir je sais. » Je relève la tête vers lui, souriant de nouveau, le regard brillant. « Mais j’étais obligée ! T’as vu ça ? » Je me rapproche de lui et secoue la tête. « Je serais sage, promis. » Malgré mon sourire et mon envie de recommencer.

Je l’embrasse avec douceur et me blottis contre lui, passant mes bras autour de lui pour le serrer contre moi. J’observe le va-et-vient des vagues en silence, mon souffle se calmant, et je profite de cette bulle qui nous entoure à chaque fois que nous sommes seuls. Un soupir m’échappe pourtant et je réponds enfin à sa question, sans bouger d’un pouce. « J’en sais rien. Je les comprends. On a eu de la chance d’avoir un logement, et de quoi se chauffer, le privilège du médecin je suppose. » J’ai une ombre de sourire et je hausse les épaules. « Ceux qui se retrouvent sans rien de fini ont toutes les raisons d’être mécontents. Pour beaucoup, quand ils sont arrivés, on leur a vendu une communauté pacifiste et soudée, un havre de paix et d’espoir. Et… Et il y a eu George » Je resserre mes bras autour de lui. « Le retard dans les travaux est réel, et ce n’est pas qu’une excuse pour se plaindre et se faire entendre, ça n’aurait pas dû arriver, mais… Tout le monde s’attend au retour de bâton. On est pas équipés pour faire face à un tel groupe et… Les gens recommencent à avoir peur. Alors qu’ils étaient en sécurité, à l’abri, avec de quoi manger et un toit, on se retrouve en conflit avec un groupe de cinglés surarmés. Après toutes ces années, la peur revient. Et c’est vraiment pas bon. » Je relève les yeux vers lui et grimace un sourire. « Désolée.  Je suis pas… trop à l’aise avec tout ça. Je sais pas trop quoi en penser. Et c’est ton boulot de réfléchir, pas le mien. » Je lui fais un clin d’œil en l’embrassant sur la mâchoire, comme si cela pouvait dissiper tout le reste.



Ohana Means family
Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1648
Sujet: Re: Let the sea set you free.. | Cassidy    Mer 10 Mar 2021 - 10:21
On a beau avoir notre mobil-home depuis quelques semaines, j’avoue que je passe pas autant de temps que je le voudrais avec Cass’. Parce que nos journées sont bien remplies et que le rythme est bien différent de ce qu’on pouvait avoir avant la fin de l’ancien monde. Avant, on avait des horaires plus cadrés, des trucs à voir, à faire, à des heures précises. Maintenant, c’est un peu plus… aléatoire et on fonctionne surtout au feeling. Alors ouais, les journées finies à 18h, on oublie. Quelque part, ça rend ce genre de moment encore plus précieux encore, même si une part de moi me souffle que de trainer une malade à peine remise de sa grippe dans la neige, c’est pas l’idée la plus intelligente que j’ai eu de la journée.

… enfin, la connaissant, c’est un peu tard pour lui proposer de faire demi-tour et d’aller se planquer sous la couette, quels que soient les arguments que je pourrais avoir.

En attendant, je regarde le plan fait en bonhommes bâtons et je plisse les yeux en direction de ma chère et tendre. « … ptet qu’il se dit que toi tu lui en collerais une s’il te file ça. » Moi je serais capable de me faire mal juste en y songeant. Remarquez, Cass’ aussi, mais c’est pas ce qui risquerait de l’arrêter. En tout cas, marcher dans la neige, c’est plutôt cool et le calme autour de nous me fait un bien fou. J’ai un rire quand on se met à parler de nos souvenirs communs et je regarde autour de moi, songeur, avant de lâcher un « hééé » quand elle me lance un peu de neige. « Tu veux déjà que ça dérape ? » Je la fixe, malicieux, avant de lever les yeux au ciel quand elle me dit que j’étais cinglé. « Il faisait beaucoup trop chaud, c’était pas humain. Mais la plage, c’était plutôt cool j’avoue. » Je la ramène contre moi, laissant filer un rire. « Je me souviens ouais. J’avais même mis la neige dans mon congélo. Et les gens pigeaient pas, quand ils l’ouvraient, ce que c’était. Je crois que je l’ai gardé jusqu’à ce que je revienne vivre à Seattle. » Et ça faisait une anecdote rigolote à raconter à chaque fois.

Je finis par lui parler de ce qui me tracasse un peu, sauf que j’ai le malheur de faire ça juste au moment où on arrive au bord de la mer. Forcément, elle comme moi, on oublie un peu le sujet et je hoche la tête quand elle dit que c’est magnifique. « … ouais. » J’ai pas le temps d’en dire plus qu’elle m’entraine dans sa course. Heureusement, j’ai du bol et ma jambe en mousse accepte de suivre le mouvement. Encore mieux, elle finit par me lâcher avant que je lui fasse remarquer que c’est pas la meilleure idée du monde de me faire courir dans la neige. Mais je la regarde, incapable de retenir le sourire idiot qui me vient à la voir se comporter comme ça. Même si je grimace quand je l’entends tousser. Forcément, elle sait que je vais râler et elle anticipe le truc. « J’avoue, c’est magnifique. Mais faut être cinglée pour avoir envie de courir. Ici ou ailleurs. » Je la serre contre moi, l’embrassant sur le front quand elle vient se blottir et j’inspire longuement, sans chercher à rompre le silence entre nous. Je suis bien là, de suite, malgré les questionnements qui me taraudent.

Et elle se décide à me répondre. Je l’écoute, mes lèvres toujours plantées sur son front. Et je soupire doucement à mon tour. « Disons qu’un médecin malade, c’est pas super utile. Mais je me suis surtout débrouillé pour négocier un chauffage d’appoint. Ce que tout le monde pouvait faire au final. » Et je la laisse continuer, songeur. « Tu crois vraiment que la peur était partie Cass’ ? Pour moi elle était toujours là, tapie dans un coin, prête à revenir au premier plan au premier accro. » J’ai un rire silencieux quand elle me dit qu’elle est pas à l’aise pour réfléchir, frissonnant sans m’en rendre compte quand elle m’embrasse la mâchoire. « Tu te débrouilles pas si mal pourtant. » Mes lèvres font chercher les siennes brièvement et je reprends, à mi-voix. « Tout le monde pensait bien faire pour George. Je sais pas où… comment on a pu se rater comme ça. Il nous manque des pièces du puzzle. Mais pour autant, j’irais pas pointer Andrea ou le reste du Conseil du doigt. Ils n’ont obligé personne à les suivre et la cause qu’ils défendent est juste. Même si en face, on a un Goliath en puissance. La sécurité on ne l’aura jamais vraiment tant que des groupes comme ça existeront. » Je me recule un peu, juste pour pouvoir la regarder plus facilement. « Parce que je suis persuadé qu’ils existent. Min-Oh m’a vendu du rêve quand j’ai discuté avec lui de New-Eden mais, quand c’est trop beau pour être vrai… c’est que ça l’est, qu’il y a une arnaque. Mais je pense que ces gens ont sacrifié leurs idéaux pour un faux sentiment de sécurité, pour avoir l’impression de retrouver le monde d’avant. Sauf que ce monde… il n’existe plus. » C’est un peu brouillon ce que je raconte et je suis pas sûr que Cass’ arrivera vraiment à tout suivre. Mais verbaliser tout ça me fait du bien, surtout après plusieurs mois de recul. « Et c’est pareil chez nous. La paix, la sécurité, c’est… illusoire. On peut très bien mettre du chauffage, si demain, on se prend plusieurs hordes ou si des centaines de pillards nous attaquent, ça servira à rien. Les gens qui sont arrivés étaient prêts à lâcher beaucoup de choses pour être tranquilles, sauf que ça marche pas comme ça. Et que je suis pas sûr que qui ce soit sache vraiment dans quelle direction aller. » Je soupire de plus belle la ramenant de nouveau contre moi. « Perso, j’ai pas envie qu’on te fasse du mal. » Le reste, j’ai encore du mal à vraiment visualiser pour être honnête.




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Cassidy Jenkins
Cassidy Jenkins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1374
Sujet: Re: Let the sea set you free.. | Cassidy    Jeu 25 Mar 2021 - 15:17
J’aimerais pouvoir dire qu’on passe énormément de temps ensemble, qu’on rattrape le temps perdu, que je peux profiter de lui quand je veux. Mais c’est pas vraiment le cas, loin de là. Entre mon boulot qui demande beaucoup d’investissement et autant d’efforts, et le sien… Bon, lui, je suppose que c’était déjà un investissement constant, malgré les gardes et des horaires plus cadrés. Maintenant, c’est pire, c’est quasi non stop.
Alors les moments comme ça, rien qu’à deux, loin de tout, c’est aussi rare que précieux. Autant dire que je ne les échangerais pour rien au monde.

Même quand il me cherche. Je le regarde d’un air presque offusqué. « C’est faux ! Je suis non violente moi ! » Je souris de plus belle, avant de lui balancer un peu de neige. « Non, pas déjà, je veux pouvoir profiter un peu de ta charmante compagnie et de cette balade avant de te battre à plate couture. » Mon sourire est le reflet du sien, aussi malicieux que moqueur. Passant mon bras autour de lui quand il me ramène contre lui, je secoue la tête. « C’était pourtant évident que c’était de la neige fondue congelée… Je savais pas que tu l’avais gardé aussi longtemps… C’est mignon. » J’aurais pu m’en douter oui, après tout ce qu’il m’a confié. Mais c’est rigolo.

Sa tentative de conversation sérieuse est momentanément effacée devant le spectacle qui s’offre à nous. Là, l’expression ‘à couper le souffle’ prend tout son sens. C’est tellement beau et magique que j’oublie le camp, les morts, tout. Même sa jambe ou ma récente grippe. Mais il n’est pas tombé. Et je tousse un peu, mais ça valait le coup. Je souffle un rire en l’entendant, qui se finit à moitié en toux, et je secoue la tête. « Tu dis que je suis cinglée ? » Je plisse le nez. « Tu devrais essayer pourtant, ça te ferait du bien. Et pour réentraîner ta jambe aussi. » Sous-entendu que je le forcerais à me suivre, doucement et lentement, un peu dès que les beaux jours seront revenus. Mais si, ça ira bien.

Tout va toujours bien quand on est ensemble. Dans ses bras, entourée de sa chaleur et de sa tendresse, je profite un peu de cet instant. Avant de me décider, essayant de mettre en ordre mes pensées et de répondre aussi sincèrement que je le peux. Je grimace. « Elle n’était pas partie, mais le Fort la tenait au loin, comme une douve protège le château, tu comprends ? Ici, à l’intérieur, on est en sécurité, on est protégés. Sauf que là… il y a des failles. Et que les gens commencent à penser que l’extérieur peut entrer et tout chambouler, tout détruire. Alors oui, la peur est de nouveau présente, les fortifications et la communauté ne suffisent plus à la faire reculer. » J’ai pourtant une ombre de sourire quand il m’embrasse, sourire qui disparaît dans un renfrognement alors qu’il continue, relâchant mon étreinte quand il m’éloigne un peu. « Je pointe personne du doigt, loin de là. J’ai discuté avec Andrea, et je sais qu’ils ont pris toutes ces décisions pour nous protéger, ou protéger n’importe qui, parce que si ne serait-ce que la moitié est vrai… C’est inhumain et barbare. Et comme tu le dis, quand on te vend du rêve, quand c’est trop beau, c’est que ça l’est pas. » Je soupire. « Mais… je comprends les gens qui les ont rejoint. Sacrifier quelques libertés pour retrouver une sécurité, un confort, un espoir… ça se comprend. Et une fois dedans, ça peut être trop tard. » Je frissonne, et ça n’a rien à voir avec le froid. « Et pareil pour ceux qui nous ont rejoint, qui espérait peut-être retrouver un semblant de normalité… de normalité d’avant. C’est facile de se bercer d’illusions. Tout peut tomber du jour au lendemain, mais regarde autour de nous, regarde tout ce qu’on a bâti… Si on y croit pas, si on espère pas, ça ne sert à rien. » Blottie de nouveau contre lui, je lève le visage vers lui pour le regarder. « Et j’ai pas envie qu’on t’en fasse. C’est pour ça qu’on peut pas les laisser arriver jusqu’ici. Mais c’était sans doute mal joué et… Tu sais, les gens ne voient que ce qu’ils veulent, même maintenant, et c’est facile de dire ‘et si… ‘ ou ‘moi j’aurais…’ Le problème c’est que… » J’esquisse un sourire. « La peur mène à la colère. La colère mène à la haine. Et on aura pas assez de cookies pour dompter le côté obscur. » Je soupire de nouveau, secouant la tête. « Mais tout ira bien ! Et puis regarde ! » Je le lâche et m’éloigne, tournant sur moi-même. « C’est tellement beau et tranquille. C’est ma première sortie. Laisse-moi en profiter un peu ! »

Et je me laisse tomber dans la neige, sur la plage, assise puis allongée, faisant un ange comme une gosse. Totalement ridicule. Mais ça fera peut-être taire ces appréhensions… chez lui comme chez moi.



Ohana Means family
Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1648
Sujet: Re: Let the sea set you free.. | Cassidy    Dim 28 Mar 2021 - 18:19
Je lui lance un regard en coin, retenant un sourire alors qu’elle prend sa mine offusquée, même si je reporte rapidement mon attention sur la route. Manquerait plus que je me casse la gueule en plus du reste. Et je sens qu’elle serait pas hyper compatissante. « Nion violente ? Si tu le dis. » Et je plisse des yeux quand elle me lance de la neige. « C’est pas violent ça ? Mais je note pour ma charmante compagnie, vous êtes bien aimable jeune demoiselle. » Je tousse un rire quand elle reprend. « Je suis pas sûr qu’évident était le terme approprié. Et… je l’ai gardée longtemps. Comme tout ce que t’as pu m’offrir. » Je sais, c’est ridicule, j’en suis bien conscient. Mais je suis plus à ça près de toute façon. Et puis, y avait pas de témoins pour tout ça, je pouvais faire ce que je voulais.

Je la fixe, malicieux, quand elle reprend. « Déjà, t’es avec moi. Faut avoir un grain pour ça. » Et je roule des yeux au reste. Evidemment qu’elle allait en profiter pour me faire la morale l’air de rien. « Ouais, ouais. Je vais y penser. Mais ce serait con que je me pète une jambe à cause du verglas quand même, non ? » Elle sait à quel point je peux être buté quand j’ai pas envie de faire un truc. Et puis, je m’en sors pas si mal pour un mec qui déteste tout ce qui se rapproche au sport. Certes, c’est un point de vue tout à fait personnel, qui n’engage que moi et que beaucoup réfuteraient je pense. Sauf que je leur demande pas leur avis. De toute façon, ils se privent pas pour me le donner, donc bon.

Je la serre doucement contre moi, mon menton posé sur le sommet de son crâne, profitant un peu de ce calme. Le ressac des vagues a quelque chose de vraiment apaisant et je suis content qu’on soit venus jusque-là, même si elle va être crevée avec sa fin de grippe. « Il y a des failles partout Cass’. Ici comme ailleurs. Les gens sont naïfs de croire que c’est pas le cas au Fort. Pourtant… je me sens bien ici. Vraiment. » Ca faisait longtemps que je m’étais pas senti aussi à ma place. Oui, il y a des difficultés, oui, il y a un paquet de questions qui se bousculent. Mais ça fait du bien de penser à autre chose qu’à survivre un jour de plus. « Tu sais que j’ai pas mal discuté avec lui. C’est limite s’il essayait pas de me faire signer un contrat pour aller chez eux. » Je grimace, laissant filer un nouveau silence. Je suis jamais trop entré dans les détails sur cette histoire, parce que ça aurait pas servi à grand-chose, encore moins avec l’histoire de George qui a suivi quelques mois plus tard. « Ils savent comment t’appâter. Il m’a proposé de soigner correctement ma jambe. Et de bosser dans une clinique totalement opérationnelle. » Je l’écoute quand elle continue, sourcils froncés.

Avant de tousser un rire quand elle finit sur son histoire de cookies. Je la suis des yeux quand elle s’éloigne, ne pigeant qu’une fois qu’elle s’est laissée tomber en arrière ce qu’elle voulait faire. « Quand je disais que t’étais cinglée… » Je m’accroupis devant elle et je tends la main pour la redresser. « Ton ange est magnifique. Ton plus grand chef d’œuvre jusque-là j’crois. » Et je la relève, mes lèvres claquant sur son front avant que je continue. « Viens, on se rapproche de la mer. » Je lui laisse pas vraiment le choix alors que je l’entraine avec moi et que je prends une grande inspiration quand on se retrouve à un mètre à peine des vagues. Je peux sentir le goût du sel sur mes lèvres et pas besoin de toucher l’eau pour savoir à quel point elle est froide. Je pourrais rester longtemps comme ça, mais les bourrasques soulèvent les mèches de cheveux de Cass’. Et on va geler sur place si on continue.

Alors, je lui désigne plusieurs maisons à une centaine de mètres. « Là-bas. Y a plus rien d’utile à piquer, mais parait que la déco est sympa. » On est là pour ça en théorie non ? Pour faire du repérage et trouver des trucs qui nous plairaient tous les deux. Et le coin est calme, le ménage a été fait depuis longtemps et on risque pas de faire de mauvaise surprise. « T’as une préférence ? »




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Cassidy Jenkins
Cassidy Jenkins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1374
Sujet: Re: Let the sea set you free.. | Cassidy    Mer 7 Avr 2021 - 20:10
Je souffle un rire, avant d’effectuer une mini révérence. « La neige, ça ne fait pas mal,arrête de te plaindre. Ta compagnie est agréable quand tu ne râles pas, méfies-toi. » Haussant les épaules, je m’arrête en le dévisageant. Comment il peut me sortir des trucs comme ça l’air de rien ? Je me penche vers lui pour l’embrasser sur la mâchoire en souriant. « T’es beaucoup trop mignon. » Evidemment que j’ai aussi gardé ce qu’il avait pu m’offrir, mais ça reste… ouais l’histoire guimauve à paillettes…

Je le pointe du doigt. « Non, ça, ça compte pas. Je traîne avec toi depuis que je sais marcher, donc c’est pas valable. » Je hausse un sourcil plus que dubitatif et je hausse les épaules bien trop nonchalement. « Tu as raison. On va en effet éviter de te faire tomber à cause du verglas ou de la neige. Heureusement que c’est bientôt le printemps. » Je lui souris innocemment. Il est peut-être têtu, mais je le suis tout autant, si ce n’est plus surtout quand ça concerne sa santé. Et s’il faut un jour courir, il faudra bien qu’il puisse. Oui, on va éviter les situations du genre, mais même en faisant gaffe, ça arrive, donc… J’ai pas envie de le perdre à cause d’une connerie. Encore. Je n’y arriverais plus.
Je me laisse bercer par le bruit de la mer, entourée par sa chaleur et son odeur, resserrant mon étreinte, comme pour conjurer ces pensées idiotes. Et je me sens bien, terriblement bien, malgré le froid et ce reste de grippe qui me chatouille le fond de la gorge. « C’est facile de les oublier, surtout quand on en a envie. Et surtout quand on se sent bien. » Parce que je me sens bien aussi ici, même si je sais que tout n’est pas parfait. C’est devenu notre chez-nous, et c’est plutôt chouette de ressentir ça. Je fronce un peu les sourcils en relevant la tête vers lui. « Il voulait te recruter ? Pourquoi tu m’as rien dit ? » J’effleure sa joue. « Il t’a vraiment dit ça ? La soigner totalement ? Ils en sont capables tu crois ? » Je laisse filer un soupir. « Si c’est le cas, c’est un peu plus que du rêve qu’ils vendent. Ça vaut pas ce qu’ils réclament en échange, mais… ils savent y faire oui. Surtout pour ceux qui n’ont rien. » Nous, on a le camp. On est en sécurité, on est à notre place, on se batit un avenir. On a déjà un foyer.

Je souris alors qu’il rit, avant de me retrouver à nouveau dans la peau d’une gamine. « Arrête c’est génial ! J’adore cette odeur. Et ce bruit. » Je me redresse, recouverte de neige, et j’attrape sa main, un immense sourire aux lèvres. Je me retourne pour admirer ledit chef d’oeuvre. « Magnifique en effet. Et unique au monde sur cette plage. » Je me secoue un peu, lui envoyant autant de neige que possible évidemment, et je le suis sans trop avoir le choix.Le vent se fait un peu plus fort en bord de mer, mais mon sourire ne s’en fait que plus grand. J’inspire profondément, l’odeur de la mer prenant le pas sur tout le reste. Et c’est hyper agréable. Même s’il caille.

J’observe un instant les maisons qu’il désigne, avant de recommencer à faire scratch dans la neige en direction de l’une d’elle. « Celle avec le porche gris ! Elle a l’air de tenir encore debout. » Contrairement à celle d’à-côté qui penche dangereusement vers le sable. « On fera les autres après si on trouve pas notre bonheur. » Je frissonne et passe sous son bras en me rapprochant de lui. « On se réchauffe d’abord. Peut-être qu’il y a de quoi faire du feu… Un feu dans une cheminée et une peau de bête au sol. » Je lève les yeux vers lui, en souriant on ne peut plus innocemment. « Bon, je me contenterais de couvertures. »



Ohana Means family
Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1648
Sujet: Re: Let the sea set you free.. | Cassidy    Ven 9 Avr 2021 - 9:49
Je lève un sourcil quand elle pouffe de rire et je la fixe quelques instants. « Je me plains si je veux d’abord. Et pourquoi je devrais me méfier ? » Je lève les yeux au ciel quand elle continue. « C’est trop mignon ou ridicule ? Remarque, chez moi, la frontière est faible… » Surtout la concernant vu que j’ai tendance à devenir une grosse guimauve dès qu’on parle de notre relation. Qui a pourtant rien eu de simple au début ? Et aujourd’hui ? Toujours pas. Mais c’est une évidence en tout cas.

Je tape sur son index tendu dans ma direction. « Bien sûr que si ça compte. Et j’ai souvenir de photos de toi en couche-culotte. T’es sûre que tu savais déjà marcher quand on s’est rencontrés ? » En vrai, je me souviens pas du tout, juste de l’avoir eue dans ma vie depuis toujours. Comme Tom. Et c’est cool. « Aaaah le printemps. Les allergies qu’on pourra pas traiter, les heures que tu vas passer dans les champs à devoir tout gérer avant de rentrer totalement épuisée. J’ai trop hâte. » Je lui décoche mon plus beau sourire, esquivant la tape sur l’épaule ou ailleurs qui ne va surement pas manquer après ma réflexion.

Je profite de ce moment de paix, la serrant contre moi, alors qu’on parle de trucs un peu plus sérieux. Et j’ai un mince soupir à sa réflexion. « Je sais. Mais il faut qu’on s’efforce de ne jamais l’oublier. » Que tout peut se casser la gueule. Parce qu’il faudra qu’on soit assez forts pour l’affronter. Au reste, je hausse brièvement une épaule. « Parce que ça t’aurait inquiétée. Et oui, il a vraiment dit ça. Je pense qu’ils en sont capables. Suffit de me recasser la jambe et de la remettre en place correctement. Avec le bon suivi et le bon matériel, ça se fait. » Je pose mon menton sur son épaule, songeur. « Je peux comprendre que des gens se précipitent dans la brèche. Surtout qu’en échange, il me proposait juste de pouvoir faire mon boulot dans de meilleures conditions. Qui ne signerait pas pour ça ? » Si on savait pas ce qu’il y a derrière. Enfin, en espérant qu’on sait vraiment et que l’autre groupe nous a pas pris pour des cons pour nous embarquer dans leur guerre.  

Heureusement, avec Cass’, impossible de me plonger dans une humeur morose bien longtemps. C’est aussi pour ça que je l’aime, parce qu’elle arrive à me sortir de mes pensées et à me ramener vers des choses qui ont tout autant d’importance. Comme l’odeur de l’hiver mêlée à celle de la mer, le bruit du ressac et de nos pas dans la neige. Un mélange totalement improbable qui rend ce moment unique en son genre. Je plisse des yeux dans sa direction quand elle s’ébroue volontairement près de moi pour me couvrir de neige avant d’inspirer longuement. J’avoue, je suis tenté de la pousser de nouveau dans les monticules de neige qui nous entourent, mais ce serait un coup à ce qu’elle retombe malade. Et j’ai pas particulièrement envie.

Je penche la tête sur le côté en observant la maison voisine de celle qu’elle désigne. « Je me demande quand elle va se casser la figure celle-là. » Et je la ramène contre moi avant d’avancer en direction de la maison qu’elle propose, grimpant les marches avec précaution avant de pousser la porte du bout du pied. « C’est parfaitement vide et calme. » Je me tourne alors vers Cass, un sourire flottant sur les lèvres. « Tu me crois capable de faire un feu à partir de rien ? Si c’est le cas, je suis flatté mais… non. Mais je note ton fantasme sur la peau de bête au sol. Et on devrait pouvoir, à défaut, trouver une couverture. » Je lui décoche un clin d’œil malicieux avant de l’entrainer dans le salon, regardant autour de moi avec curiosité. « T’as envie d’un truc précis ? » J’ai un temps, m’arrêtant pour la fixer, non sans toussoter un coup. « Pour la déco hein. » Le reste, j’ai pigé le message. Je crois. Même si j’essaie de faire genre que je suis un peu civilisé. Vite fait quoi. Je regarde les cadres autour de nous, appréciant les photos en noir et blanc des grandes villes du monde. « Ce serait sympa ça non ? » J’ai un temps d’arrêt quand je vois un des fauteuils, avant de souffler, sans réfléchir. « Tiens, c’est marrant, c’est exactement le même fauteuil que quand j’ai rêvé qu’on… enfin… de la maison où je vivais… juste avant qu’on se retrouve. » Ouais, marrant, c’est le terme.




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Let the sea set you free.. | Cassidy    
Revenir en haut Aller en bas  
- Let the sea set you free.. | Cassidy -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: