The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le deal à ne pas rater :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits – Français
0.89 €
Voir le deal

Finger, le doigt qui ne coupe pas que la faim
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2836
Sujet: Re: Finger, le doigt qui ne coupe pas que la faim   Mar 16 Mar 2021 - 18:32
Celle qui veut en finir


Plus la tension montait, plus je sentais le fou jubiler, comme une bête se nourrissant de notre peur et de cette atmosphère glauque. J’avais envie de dire au jeune voleur de se taire, d’arrêter de se débattre ou de ni supplier, car cela ne faisait qu’attiser l’excitation du fou et prolonger ses envies de sévices. Pour autant, je suis trop bien placée pour savoir que c’était presque animal, dans une telle situation, de vouloir y échapper coute que coute.

Quand je le vois se coller au jeune homme je devine qu’il est capable de le violer lui aussi. Je ne suis pas encore remise de ce qu’il m’a fait subir. Son rire me glace et je suis incapable d’essayer de réellement bouger tellement cela me rappelle ce qu’il m’a fait subir. D’une voix qui tremble plus que je ne le voudrais, le menton relevé, avec cette attitude de défis qui me coutera, surement, la vie un jour, je lâche un :

« Tu n’as pas besoin de faire ca… »

Je sais que cela risque de nous couter cher a tous les deux que je tente de l’arrêter, mais si je ne suis pas de taille a gagner la guerre, je reste assez combative pour tenter une bataille. Mon regard en dit long sur mes pensées, qu’il baisse son pantalon et j’en profiterais pour essayer de le saigner. On verra s’il sait se défendre en même temps qu’il détruit une personne.

J’aimerais être soulagée quand il me fait sa promesse mais je le connais que trop et je me doute que c’est un pacte avec le diable que je suis en train de passer. Il y aura forcément des conséquences, comme dans la voiture. Quand sa proie essaye de s’échapper, je porte ma main vers mon couteau, hélas, le fou est plus rapide que moi pour le maitriser et je me garde d’aller plus loin. Je pense qu’il voit mon geste car, en me rappelant ce qu’il sait de moi, il me demande de sortir mon arme.

Je reste une minute statufiée sans comprendre avant, qu’enfin, mon cerveau n’accepte de se relancer. Il veut que je lui coupe un doigt. Le voleur n’a pas été inclus sans sa promesse… je respire profondément en fermant les yeux une minute pendant que celui qu’il maintient essaye de m’interpeller. Oui je veux l’aider mais j’ai peur que nous n’ayons pas trop le choix lui et moi.

Je lance un nouveau regard sombre au fou car je sais ce qu’il veut, il veut que je tremble, que le pleurniche, que je tergiverse, que je négocie pour, au final, me contrainte et assouvir ses besoins de domination. Je ne lui donnerais pas ce qu’il veut ni aucune satisfaction de ce genre. Mon attitude se fait plus douce quand je plonge mes yeux dans celui de l’homme. Je lui passe la main sur son visage dans un geste que je veux apaisant et c’est avec la même voix que je prendrais pour expliquer a Ava quelque chose de désagréable que je lui dis :

« Je vais compter jusqu’à 3, il faut que tu sois fort… dans 10 minutes ca sera fini. Courage… »

J’attrape un mouchoir propre de ma poche et lui demande de le mordre. Avant de choisir l’auriculaire. Une phalange pas plus. Une dernière fois mes yeux se perdent sur le masque du fou avec un sourire narquois. Puis je commence le compte a rebours :

« 1… »

Je ne vais pas plus loin, d’un geste sec et maitrisé, le bout de doigt est séparé du reste. J’ai fait au mieux pour ne pas prolongé le supplice du jeune homme et pour ne pas donner le spectacle que le fou escomptait surement. Ca a été rapide, sans fioriture.

« Laisse nous partir maintenant. »





Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Derek Watson
Derek Watson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 175
Sujet: Re: Finger, le doigt qui ne coupe pas que la faim   Jeu 25 Mar 2021 - 10:14


Finger, le doigt qui ne coupe pas que la faim.

Alex, James & Derek
L'instinct de survie se disputait avec les restes d'un amour propre qui avait pourtant déjà bien morflé. Lui obéir et en finir au plus vite, ou me débattre encore et risquer de prendre une balle dans la tête en guise de libération.
De toute manière je n'avais pas réellement le choix, soyons honnête. Son corps s'était pressé de plus en plus contre le mien, au point que les arrêtes du plan de travail me rentraient dans les hanches et s'écrasaient contre mes os, douloureusement.

Un autre choix, une autre voie, n'importe quoi ? Non.. Non. Rien. Rien de rien. Même pas cette putain d'écureuil qui se pissait dessus rien qu'au contact de l'autre masqué. Sale lâche ! A deux on aurait pu s'en sortir, idiote ! Mais non, tu restes là à ne pas bouger et à acquiescer docilement quand il te dit de prendre son couteau. SON PUTAIN DE COUTEAU !! Mes pensées s'emballèrent, rendu muet de peur, plus encore quand les doigts de l'homme se mêlèrent aux miens dans un geste qui aurait pu se montrer tendre ou réconfortant. Mais qui à la place était pire qu'une menace verbale, pire que n'importe quelle menace à vrai dire. Parce qu'en l'occurrence, il n'y avait pas de menace. Il n'y avait que l'annonce de l'horreur à venir.

La jeune femme glissa une caresse sur ma joue, dans un geste qui n'avait toujours rien de rassurant, avant de me faire mordre dans son mouchoir, posant ensuite la lame sur mon doigt, entre la première et la seconde phalange.

- Attends, miss, nan, nan, attends ! Hmmaaaan !!

A un. Mon doigt se sépara en deux. A deux, la douleur monta en flèche jusqu'à mon cerveau. A trois, je me mis à hurler de douleur, tentant de récupérer ma main toujours retenue par le cinglé.
Le mouchoir arraché par ma main libre qui vint aussitôt essayer de me libérer en secouant le bras de mon enfoiré de tortionnaire, alors qu'une mare de sang commençait à se former sur la table. Sur mes joues, c'était deux sillons noirs de maquillage qui s'étalaient, venant goutter sur le comptoir.

- Lâche-moi, t'as eu c'que tu v.. voulais !! Laisse-moi partir maintenant, espèce de cinglé !!

Mes yeux se posèrent sur le petit bout de doigt semblable à une énorme et dégueulasse chenille que je m'attendais à voir bouger à tout instant. Pourquoi ne réagissait-il pas quand je repliais la main ? Je le sentais encore, malgré la douleur, il était là, je le savais !!

- je t'en supplie... j't'en supplie laissez-moi..

:copyright:️ DABEILLE


Normal People Scare Me...
Revenir en haut Aller en bas  
James Gray
James Gray
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Devil's Rejects
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 477
Sujet: Re: Finger, le doigt qui ne coupe pas que la faim   Mar 30 Mar 2021 - 11:51
Finger, le doigt qui ne coupe pas que la faim

Derek
&
Alex
&
James


Dans ce jeu sadique que James venait de débuter, les rôles étaient bien définis. Il se plaisait à penser qu'il occupait la place du décisionnaire, celui qui donnait les ordres, celui qu'on devait écouter sans oser le contredire. La brune était ce qu'on appelait l'exécuteur. Il était le cerveau et la parole alors qu'elle n'était rien d'autre que ses mains. Qui alors serait tenu pour responsable ? Celui qui ordonne ou celle qui exécute ? Dans son sillage, il y avait eu ce pauvre homme, ce satané voleur. Celui qui endossait le rôle de l'accusé. Jugé coupable, sans comparutions. Il s'était juste retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Comme souvent avec l'anglais. L'ancien garde du corps n'avait que faire de la présomption d'innocence, il voulait se faire justice lui-même. Avec une définition bien propre de ce qu'était sa justice. Lui qui au départ voulait simplement voir jusqu'où son jouet pouvait aller, jusqu'où elle pouvait tenir; il voyait en ce voleur un parfait moyen de tester ou non les limites de la femme.

Le jeune homme essayait bien de se défendre, tant physiquement que par les mots mais la sentence était déjà toute trouvée, le couperet déjà tombé. James ne daigna même pas accorder un regard à sa chose qui lui affirmait qu'il n'avait pas besoin de faire ça. Il ne savait pas si elle parlait d'un potentiel viol ou de la situation en général mais ce dont il était certain, c'est qu'elle n'était personne pour lui dire ce qu'il avait besoin ou non de faire. Il avait déjà bien du mal à écouter les jumelles, ce n'était pas pour se plier aux demandes de sa chose. Il se contenta alors de lui faire un simple signe de main. Le genre de signe qui voulait à la fois dire "tais-toi" et "mets toi en position plus rapidement". Ils avaient bien assez parlé à ce stade là. Les négociations ne l'amusaient plus. Il voulait entendre des cris, des supplications, il voulait voir du sang. Il en avait marre d'attendre. Ça devait se faire maintenant. Sinon, c'était lui qui prendrait les choses plus en main.

Étonnamment, son toutou s'empara de son couteau et s'approcha du voleur. Elle tentait d'initier un minimum de réconfort dans ce qui allait suivre, tentait de rendre la chose supportable. Sous son masque, James ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel. La douleur ne serait en aucun cas diminuée à base de mots. Un courage n'empêcherait pas la douleur de se répandre dans le corps du voleur. Une caresse sur le visage ne rendrait pas l'amputation plus acceptable. C'était ridicule. Elle était ridicule. Elle devait probablement essayer de se rassurer elle-même, histoire de mieux dormir cette nuit en se répétant des " ça va, j'ai été douce ". Ça ne fonctionnerait pas. D'ailleurs, à la voir agir si vite, une nouvelle idée éclata dans le crâne du britannique. Il resserra encore un peu plus son emprise sur le voleur qui la suppliait d'attendre.

C'était rapide. Le bout de doigt était coupé. James ferma les yeux pendant une longue seconde, inspirant longuement alors que le voleur hurlait. Cette douce mélodie qu'il ne se lassait jamais d'entendre. C'était beau, c'était grisant. Un frisson lui parcourut l'échine. Un court moment d'extase, rapidement ramené à la réalité alors que la main encore entière du jeune homme venait heurter son avant-bras. Le britannique rouvrit les yeux. Ne pouvait-il donc pas être tranquille pour savourer ce moment  ? Son regard se posa sur le comptoir, maintenant maculé de sang. Un sourire malsain vint étirer ses lèvres.

- J'ai dit chut, tais-toi... reprit-il dans un murmure.

Mais voilà que le voleur se mettait à le supplier. Le jeune homme ne connaissait pas James, il ignorait que c'était de ces suppliques qu'il s'abreuvait. Les supplications, c'était ça qui l'excitait le plus, qui lui donnait envie de pousser encore plus loin.

- On a presque fini

Ou pas. Désolé petit innocent mais l'attitude d'Alex joua en sa défaveur. Elle avait voulu rendre la chose plus supportable, il allait faire en sorte que non. James reporta son regard sur la brune, maintenant toujours le voleur blessé.

- T'as fait ça bien. Rapide et efficace. Même pas trente seconde... C'est nickel, on avait dit dix minutes.

Ses doigts glissèrent à nouveau sur ceux de Derek, savourant pleinement de sentir le sang chaud imprégner sa main.

- Il nous reste donc 9min30.

Il lâcha un  nouveau rire gras.

- Choisis une autre phalange. Sinon je m'en charge et moi je choisirais le pouce. Sans pouce, la main devient inutile

Elle avait voulu le provoquer, elle savait comment il réagissait à la provocation. Il renchérissait toujours.

- Ou peut-être que toi tu voudrais choisir ton doigt ? Lequel tu aimes le moins ? lâcha-t-il à l'intention du jeune homme, la voix enjouée

Sur ces mots, James appuya légèrement sur le doigt amputé, histoire d'entendre le voleur crier encore un peu.

- Allez, on s'active ! Après il va falloir faire en sorte que ça s'infecte pas. On voudrait pas être cruel et te faire perdre ton bras !


camo©️015



Xenisha x Jamelia
We are the greatest divas in WWE history • sheepirl.

Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2836
Sujet: Re: Finger, le doigt qui ne coupe pas que la faim   Mer 31 Mar 2021 - 18:20
Celle qui tente

Le jeune homme est sous le choc et malgré le sang froid que j’essaye d’avoir, je n’en même pas large, j’essaye de ne pas penser que je viens de mutiler une personne, que je viens d’infliger des souffrances inutiles a un autre être vivant. Tout ça pour quoi ? Juste pour satisfaire les envies perverses et des jeux lubrique d’un fou. J’ai envie de vomir et me recul du brun qui hurle sa rage et sa douleur. Il n’y a pas de mot pour décrire la culpabilité qui est la mienne et je ne me rattache qu’a une chose : j’ai fait au mieux. Je sais me servir d’un couteau, je ne m’y suis pas reprise 500 fois comme sur de la cochonnaille qui finit en lambeau. C’est propre et net.

Mais a peine ai-je fini que je pose mon regard anxieux sur le masque qui cache celui du fou, comme si je savais deviner son visage et y lire que nous allons savoir en rester là. Le visage grotesque et terrifiant qu’il s’est choisit ne me dit rien sur ce qui se trame en dessous. J’ai envie de coller ma main sur la bouche de celui qui supplie presque pour rappeler sa promesse et me tends redoutant que cela n’attise la cruauté de notre bourreau. Il ne sait pas lui, que lui donner ce qu’il veut, c’est mettre un pied dans un tombeau. Je n’ose, pourtant, lui dire de se taire, je suis trop glacée d’appréhension et mon loup en forme d’écureuil ne doit pas masquer l’éclat dans mes yeux. Je prends mon courage a deux mains pour braver le fou, du moins, son masque :

« Il a raison, on a fait ce que tu voulais, laisse-nous partir… »


Une part de moi devine quand il commence à me féliciter avec sa voix mielleuse qu’on est loin d’en avoir fini. Chez lui, la douceur n’est que les prémices de sa violence. Quand il fait l’effort de la contenir sa brutalité, c’est juste pour lui donner plus d’élan et ménager ses effets. Plus il parle, plus je me sens mal et je suis obligée de me tenir au bord de la table pour ne pas tomber.

« Non tu avais dix dans 10 min c’est fini pas que je devais le torturer 10 min…. »


Il y a trop de nervosité, trop d’émotions et surement trop d’envies de le faire infléchir dans ma voix mais lui, impitoyable, continue sur ces nouvelles directives. Le jeu n’est pas fini, même en faisant trainer la montre je comprends que je n’arriverais pas a sauver un autre doigt de son prisonnier. Je fais non de la tête au fur et a mesure qu’il parle, prête a refusé en bloc ses propositions.

« Non… il a déjà perdu un doigt… »


Je manque de tournée de l’œil et ma main se crispe de plus en plus sur la table quand il expose les conséquences d’un refus. Le pouce ??? Non, ca serait le condamner a une survie compliquée.

Je pose mon regard sur celui de la victime, enfin, de l’autre. Je ne sais pas s’il saura jamais que j’aurais préféré être a sa place. Je suis incapable de tenter ma chance avec le couteau dans l’état ou je suis sans aggraver les choses. A part obéir, je ne vois guère d’issue. J’hésite a jouer la montre quand il commence a faire hurler de douleur le jeune homme.

« Arrête !!! C’est bon !!! Je vais le faire mais arrête !!! »

Je lui bourre un œil noir quand il nous dit qu’il ne veut pas etre cruel et je ne sais retenir :

« Effectivement, ca pourrait faire tache dans ton Cv de taré… »

Avant de me mordre la lèvre. J’essaye de deviner combien de temps est en train de se passer mais la peur fausse tout ? J’ai l’impression que cela fait des jours que nous sommes là. Je me penche vers celui que je vais encore malmener. Je plante mes yeux dans les siens sans savoir s’il va comprendre la suite, car je sais, au fond de moi, que le fou ne va pas s’arrêter là.

« Encore un petit peu de courage. Tu es bientôt libre, je le promets… sois prêt d’accord ?»


Cette fois encore je ne lui laisse pas le temps de comprendre et coupe un autre doigt avec la même précision et rapidité. Presque dans la foulée je fais quelques choses de stupide et saute sur le fou, lame sortie, pour qu’il libère l’homme. J’espère qu’il va profiter de cette occasion pour se sauver.

«Sauves toiiii !!! »

HRP:
 


Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Derek Watson
Derek Watson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 175
Sujet: Re: Finger, le doigt qui ne coupe pas que la faim   Jeu 1 Avr 2021 - 15:15


Finger, le doigt qui ne coupe pas que la faim.

Alex, James & Derek
La douleur était terrible, brûlante, elle irradiait dans toute ma main et pourtant je savais déjà que ce serait encore pire quand la plaie refroidirait. Pour le moment l'adrénaline me sauvait encore un peu la mise. Juste assez pour que je puisse couiner comme un rat pris au piège en me tortillant sans le moindre reste de dignité, au lieu de m'évanouir sereinement. Génial.

Le peu de calme qui me restait s'évanouit quand le fou déclara que son écureuil avait tellement bien travaillé, qu'il lui restait neuf minutes trente pour me torturer. Je lâchai un gémissement de douleur quand il vint frotter ses doigts aux miens, dégoûté par son geste comme par l'intimité qu'il mimait à mes yeux, entremêlant nos mains dans la flaque de sang qui s'écoulait là.

- Putain mais arrêtez, vous êtes des grands malades ! Je m'évertuai en vain à me défaire de sa prise, allant jusqu'à me pencher pour tenter de lui mordre le bras, sans succès cette fois encore. - Lâche-moi conna-Aaaaah !!

Mon cri résonna dans la boutique alors que cet enfoiré venait presser sur la plaie après m'avoir demandé quel doigt je voulais perdre. Un orteil. Ça comptait les orteils ? Qui se servait encore de ses orteils de nos jours ?! Cette pensée fugace prit fin aussi brutalement qu'elle était née, quand la jeune femme reprit le couteau en main pour s'approcher de mon index cette fois.
Ah la garce ! L'index, sans rire ?! Elle aurait pas pu tabler sur, je sais pas moi. L'auriculaire ? Qui s'en sert, à part pour se gratter le fond du conduit auditif ? Alors que l'index ! J'avais encore l'espoir d'avoir de la force dans la main, il venait de s'évanouir comme un mirage.

Mon regard rempli de larmes planté dans le sien, je la suppliai dans un murmure, lui répétant ce qu'elle avait tenté de faire comprendre à mon tortionnaire quelques minutes plus tôt.

- S'il te plait.. j't'en supplie, t'es pas.. t'es pas obligée de faire ça miss..

Elle l'était ? Bien sur qu'elle l'était. Mais j'avais besoin d'un espoir, un infime espoir le temps d'une seconde, qu'elle brisa aussi brutalement qu'elle avait coupé le premier doigt. D'un coup sec et tellement bien placé qu'il en était à se demander si elle n'était pas charcutière avant tout ce bordel. Un nouveau hurlement s'arracha à ma gorge en feu.
Dans l'instant qui suivait, la prise de l'homme se relâchait sur moi, alors que sa chose lui sautait dessus, couteau probablement encore en main.

J'aurais voulu courir dehors. M'échapper vers la liberté. Mais on venait de m'amputer de deux doigts et entre le sang perdu, la douleur, et le choc, je me contentai de quelques pas chancelants avant de tomber à genoux, et poursuivre dans une traînée de sang sur deux mètres à peine avant de m'effondrer contre la porte d'entrée.
Bien tenté petit écureuil, mais en étant entier ça aurait sans doute mieux marché.

:copyright:️ DABEILLE


Normal People Scare Me...
Revenir en haut Aller en bas  
James Gray
James Gray
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Devil's Rejects
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 477
Sujet: Re: Finger, le doigt qui ne coupe pas que la faim   Dim 4 Avr 2021 - 17:21
Il n'y avait pas de négociation possible. Pas avec lui. Pas maintenant. James avait déjà son idée bien définie en tête et personne dans ce magasin de déguisement ne l'en ferait changer. Essayer était futile, son cerveau restait stérile à tout échange. Il n'était pas pour les pourparlers. À bien y réfléchir, c'était même tout l'inverse. Plus ils essayaient de le contester, plus ils le contrariaient. Et plus il était contrarié, plus il voulait aller loin. Il aurait pu se contenter d'un simple avertissement, d'un aussi simple coup de poing dans les côtes. Ou, dans sa mesure, un simple doigt. Mais aucune des deux victimes ne semblaient vouloir se taire et l'encourageaient même sans vraiment le savoir.

L'anglais se laissait bien aisément tomber dans cet infâme tourbillon, dans ce délicieux tourbillon. Chaque cri, chaque goutte de sang versée était telle une renaissance pour lui. Ça prenait possession de lui, ça s'immisçait dans tous les pores de sa peau, ça le propulsait dans un endroit étrange et enivrant. Un état d'esprit à la fois paisible empreint de démence. Sa chimère frénétique, excessive et pourtant si vivifiante et réconfortante. Cette sensation s'élevait en lui aussi vite qu'elle redescendait, c'est pour ça qu'il en voulait toujours plus, qu'il n'arrivait pas à s'arrêter. Il voulait saisir chaque seconde que ce jeu lui offrait, happer chaque douleur qu'elle soit physique ou morale qui s'échappaient des deux victimes du jour. Le temps était compté. James pouvait presque entendre le tic-tac immuable de la pendule invisible. Il avait moins de dix minutes pour tirer un maximum de plaisir de cet échange forcé. Presque de bon cœur, il rit à la remarque de son jouet.

- Techniquement, il n'a perdu que deux phalanges, pas un doigt.

Il avait sciemment ignoré le reste. Le britannique jugeait qu'il n'avait pas à justifier les termes qu'il avait employé. Il avait promis qu'ils repartiraient dans dix minutes, il n'avait simplement pas expliqué comment cette dizaine serait occupée. Mais son jouet essayait comme toujours de le faire changer d'avis. Il voyait bien que la simple évocation du pouce la fît réagir mais pas assez rapidement selon lui. Il entendait bien le voleur pester, il songeait cependant que c'était lui le malade. Assez fou pour avoir osé voler sa voiture. Alors, pour l'entendre crier encore et pour forcer sa chose à accélérer le mouvement; il pressa sur la blessure du jeune homme. L'insulte dont il voulait gratifier James mourut dans sa gorge, étouffé par un hurlement. Ce cri de douleur était ensorcelant, fascinant; forçant même l'escort boy à appuyer un peu plus fort, juste une petite seconde de plus. Une trop courte seconde. Il aimait le braillement que lui offrait le brun, peut-être plus encore que de sentir son sang. S'il n'avait pas un masque aussi encombrant, l'ancien garde du corps songeait qu'il aurait même volontiers goûté ce sang.

Il lâcha un nouveau rire cynique à la réflexion de la brune, répondant par un simple N'est-ce pas ? à l'évocation de son CV.

James aurait dû entendre que la voix d'Alex avait changée, son regard aussi. Comme lorsqu'elle prévoyait quelque chose d'incroyablement stupide. Mais son attention était ailleurs. Il était dans l'expectative, impatient d'être à nouveau en transe sous les hurlements du voleur. Le deuxième doigt était coupé. Le cri perça ses tympans, résonna dans son crâne, imprégnant ses muscles, ses vaisseaux sanguins. C'était presque jouissif. Il ferma encore les yeux, le temps d'un battement de cils, le temps de savourer. L'exaltation était violente, tout comme la façon dont elle prit fin. Lorsque James ouvrit les yeux, ce n'était plus le sang qu'il voyait. C'était ce métal brillant maculé de liquide rougeâtre, c'était son jouet qui lui sautait dessus. Aucun choix ne s'imposait à lui. Sans ménagement, il relâcha le voleur, reportant toute son attention sur elle. Sa main droite se referma autour du poignet de la brune pour la désarmer alors que l'autre était déjà refermée sur elle-même. Et dans la foulée, c'est son poing qui vola, venant lui asséner un coup dans le crâne. Assez violent pour la déstabiliser, pas assez non plus pour lui faire perdre connaissance. Il profita de son étourdissement pour la repousser brutalement sur le comptoir.

- T'es une putain d'obstinée toi hein

Il lui rendit un deuxième coup, moins fort que le précédent.

- ça tombe bien parce que moi aussi

Il relâcha la main de la brune avant de se tourner vers le voleur, pitoyablement agenouillé au sol. Sa main glissa derrière son pantalon, attrapa dans son étui sa lame préférée. L'autre vint fouiller dans la poche de sa veste, sortant un briquet. Son doigt appuya rapidement sur l'objet, faisant sortir une précieuse flamme. Il porta sa lame proche de la source de chaleur, faisant danser le métal avec le feu. Le couteau brûlant, il s'abaissa lentement vers le brun.

- ça va faire mal sur le coup mais crois moi, ça te sauvera la mise dit-il d'une voix mielleuse. et ca te fera crier aussi te retiens pas surtout

Mais avant d'attraper la main du jeune homme, il se tourna vers Alex, espérant bien qu'elle n'avait pas bougé.

Spoiler:
 



Xenisha x Jamelia
We are the greatest divas in WWE history • sheepirl.

Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2836
Sujet: Re: Finger, le doigt qui ne coupe pas que la faim   Dim 4 Avr 2021 - 18:43
Celle qui tente encore

Le plafond est dans un sinistre état, les plaques d’isolation phonique, ressemblant a du polystyrène compacté semble se désagréger et sont couvertes de taches d’humidité et de moisis. Je mets un peu de temps a rassembler assez mes esprits pour tellement j’ai mal partout. Dans un élan de souffrance je tourne la tête et croise le regard du fou le temps qui, jusqu’alors, semblait suspendu, reprend son rythme a mesure que je comprends ou je suis et, surtout, avec qui. Je gémis en essayant de boucher en vain et ma tête semble sur le point d’exploser.

J’ai les yeux qui papillonnent de douleur, un gout de sang dans la bouche et je sens déjà ma lèvre fendue gonfler. J’essaye de me relever mais mon corps refuse et c’est limite si je ne tourne pas de l’œil en essayant de comprendre comment j’en suis arriver là. Je m’étais faite désarmée avec une facilité écœurante, voler une sucette a un enfant devait être un challenge plus compliqué. Ensuite il y avait eu un premier coup qui m’avait déjà terriblement sonnée, avant que ne suive le 2e qui m’avait juste fait perdre pieds. Impuissante, je constate que le jeune homme n’a pas réussi a s’enfuir. J’essaye de bredouiller, a son intention, un :

« Dé…so… lée.. »

Qui sonne pitoyablement au vu du contexte. J’aurais vraiment essayé et fait pour lui plus que personne n’en fera jamais pour moi. Hélas, c’était loin d’avoir suffi. Je plisse les sourcils non sans raviver la douleur de mon crane en essayant de voir ce que fait le fou. Un briquet ?... Une lame… ? A mesure que je le vois agir je comprends et je me glace d’horreur.

« Non… non… »

Avec lenteur et une grimace qui en dit long sur mon état.

« Attends… »


En vrai si on garde ses bout de doigts au dispensaire ils sauront surement lui recoudre. J'ai fait ca proprement. Enfin ce genre de chirurgie était possible avant, c’est arrivé assez souvent dans mon équipe d’électriciens a la WWE pour que j’en sois même sure, mais je en sais pas si le dispensaire dispose de ce qu’il faut pour le faire. Toujours est il que les moyens qu’ils utiliseront là-bas seront toujours plus humain que ce que le fou veut faire sauf que lui avouer ruinerait les chances du jeune homme de réussir ce sauvetage. Je tente de me redresser pour attaquer de nouveau, mais je m’écroule lamentablement alors que le fou pose son regard, enfin, tourne le masque vers moi. J’aimerais lui dire de ne pas le faire, le supplier, mais je sens que ca ne servirait a rien. Il prend son pied et faute d’être dans cet état, je n’ai aucun moyen d’arrêter ca. Je soutiens son regard avec la promesse muette qu’un jour, que ca soit moi ou une autre personne, il y aura une justice pour lui, avant de tenter autre chose :

« Ca ne serait pas plus vicieux de le laisser dans cet état ? Qu’est ce qui se passe ? Tu te ramollie ? Tu es en panne ? »

C’est stupide mais je ne sais rien faire d’autre. Le seul moyen de gagner avec lui, c’est de le provoquer, quand il perd le contrôle on gagne une ouverture.


HRP:
 


Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Finger, le doigt qui ne coupe pas que la faim   
Revenir en haut Aller en bas  
- Finger, le doigt qui ne coupe pas que la faim -
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: