The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le deal à ne pas rater :
Le printemps de Comics 2021 : 10 albums à 5,99€
5.99 €
Voir le deal

Finger, le doigt qui ne coupe pas que la faim
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2836
Sujet: Finger, le doigt qui ne coupe pas que la faim   Lun 8 Fév 2021 - 16:04
Celle qui se sent pas bien



J’ai beaucoup de mal ses derniers jours, je ressens un épuisement comme jamais et, moi qui ne suis pas une grosse dormeuse par nature, j’ai l’impression que je saurais dormir une journée entière d’un sommeil lourd et sans rêve. Depuis quand je suis autant épuisée ? Les travaux avancent bien au camp, mais je n’ai pas l’impression d’aller au delà de mes ressources.

Surement un contre coup du traumatisme subi et des pressions qui sont les miennes. Les divas ne sont qu’a moitié satisfaites. Elles veulent le fameux Bob et vite. J’ai de plus en plus peur pour mon frère, surtout qu’elles ont refusé que je lui parle au talkie la dernière fois. Je me sens a bout et tétanisée par l’idée d’échouer.

J’ai renoncé a la sécurité du camping pour m’aventurer dans le NML. Depuis ma rencontre avec le fou, je suis très prudente sur les sorties. Pour le moment, il joue mais j’ai remarqué qu’il n’osait pas mordre en public. Hey oui le taré, je ne sais pas ce qui te bloque mais je te sens assez timide pour ne pas assumer d’être un enfoiré. Donc, il me suffit de bien calculer mes sorties, en journée, avec du monde partout et le tour est joué.

Même si je tremble de partout dès que je l’aperçois et qu’il pose le regard sur moi, je commence a reprendre de l’assurance au point d’avoir même, il y a quelques heures, soutenue son regard avec un sourire que j’espérais être de triomphe.

Je reste néanmoins méfiante et prudente, évitant de me retrouver seule pendant que je vais d’étales en étales avec l’avis de recherches de Bob pour glaner des infos. C’est encourageant, tout le monde semble le connaitre !! A priori il est souvent du coté de la cage.

Je m’autorise aussi a rêver sur le coté des vêtements chauds, qui ont trop la cote avec le froid glacial qui s’est abattu sur nous. Impossible de m’offrir un autre manteau ou une polaire digne de se nom sans vendre un rein ou deux. Je caresse doucement le vêtement convoité que je ne saurais jamais m’offrir quand mon corps décide de me lâcher sans préavis ni explication. J’ai la tête qui tourne, des points blancs partout devant les yeux et l'impression d’être soudain épuisée. Le vendeur s’inquiète et me demande si ca va, je veux lui répondre oui mais je vacille et n’y arrive pas. Mes jambes me semblent cotonneuses au point de ne plus pouvoir me soutenir et, malgré un faible effort pour me retenir a la table de camping ou sont étalés les vêtements, je me sens tomber.

Je ne touche pas sol et me sens rattrapée au dernier moment et presque soulevée. J’arrive a peine a bougé mais j’entends une voix qui me terrorise dans ma torpeur. La personne qui est en train de m’aider et rassurer le vendeur, c’est le fou… et il va m’embarquer sans que je ne sache rien y faire. C’est un peu mes dernières pensées avant de sombrer dans le néant, malgré mes efforts pour essayer de protester, de dire que je ne veux pas aller avec lui ou d’appeler à l’aide.




Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
James Gray
James Gray
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Devil's Rejects
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 477
Sujet: Re: Finger, le doigt qui ne coupe pas que la faim   Mar 9 Fév 2021 - 12:44
Finger, le doigt qui ne coupe pas que la faim

Derek
&
Alex
&
James

Il n’irait pas jusqu’à dire qu’il cherchait sciemment à la croiser. Mais étrangement, alors que le Monde n’était qu’une vaste dévastation qui pouvait s’offrir à chaque survivant, la majorité des humains avaient choisi de se regrouper par endroit. Ils pourraient aller n’importe où, n’importe quand et pourtant, la nature humaine les forçait encore et toujours à se rassembler. Rares étaient les véritables ermites. Depuis sa création, l’homme était fait pour vivre tel un troupeau. Et James ne dérogeait pas à la règle. Et aujourd’hui, il y trouvait un avantage nouveau. Celui de croiser, de façon totalement aléatoire, cette fille brune. Après leur première rencontre, il était même parvenu à connaître son prénom sans même le lui demander. Le britannique n’avait eu qu’à glaner quelques informations auprès de son propre groupe. Connaître le prénom de la seule femme chez les Expendables avait été un jeu d’enfant.

James devait avouer qu’il avait été quelque peu déçu de découvrir si vite ce prénom. Alex. Mais jamais il ne l’appelait comme ça lorsqu’il faisait référence à elle. C’était tantôt son jouet, tantôt son toutou. Elle ne méritait guère plus. Il prenait un malin plaisir à la croiser un peu partout. Comme le soir à La Cage où, à sa simple vue, elle était tombée. Encore une fois. Et puis aujourd’hui, sans même le vouloir, il venait à nouveau de l’apercevoir au beau milieu du No man’s land. Il lui avait souri, comme à son habitude. Mais cette fois-ci, la brune lui avait rendu son sourire. Elle faisait la fière. James, lui, était partagé entre la colère et la jubilation. Elle savait, elle savait pertinemment comment est-ce que l’anglais réagissait à la provocation. Elle en avait eu un bel aperçu il y a plusieurs jours. S’il ne tentait jamais rien en public ; à la vue de ce sourire, James avait décrété intérieurement qu’aujourd’hui était une bonne journée pour s’amuser un peu. Elle l’avait bien cherché après tout.

Alors, sa traque reprit. Il restait à bonne distance, perpétuellement dissimulé derrière un badaud. L’escort boy était toujours à une étale d’elle et Alex, elle ne remarquait rien. Il savait se faire discret quand il le fallait. Perfectionnant son rôle de prédateur, il l’observait du coin de l’œil. Elle semblait vouloir se protéger du froid. Très bien. James avait deux ou trois solutions pour elle, pour la préserver des températures en berne. Il dressait mentalement sa petite liste de supplice quand soudain, le comportement d’Alex changea. Elle avait l’air… Ailleurs. Et exténuée. James balaya rapidement les alentours des yeux. Il n’y avait aucun Expendables dans le coin. Là était sa chance à saisir. Elle perdait pied. Ça commençait à devenir une habitude. Et lui, il pressa son pas jusqu’à elle. Encore une fois au bon endroit au bon moment ; James rattrapa la jeune femme de justesse qui était prise d’un malaise. Il l’enserra dans ses bras.

- Alex ? Alex tu vas bien ? lâcha-t-il la voix emplie d’inquiétude

Le vendeur aussi semblait soucieux.  James dégagea une mèche de cheveux d’Alex, caressant une nouvelle fois son visage d’un geste délicat. Il était intimement persuadé que ce geste la révulsait mais elle n’était pas en état de le montrer et lui, il savourait.

- Vous inquiétez pas, je vais la ramener à son campement. Elle est exténuée en ce moment et elle n’a pas beaucoup mangé depuis quelques jours… Merci à vous.

Sa voix était polie mais son ton était travaillé, justement dosé sur l’anxiété qu’il ne ressentait même pas. Il quitta l’entrepôt, soutenant Alex et lâchant des « reste avec moi ok ? » et des « ça va aller, t'en fais pas » feintant toujours l’affolement pour les curieux qui pourraient se poser un peu trop de questions.

Quelques instants plus tard, ils étaient dans la voiture du britannique. James avait pris soin de la déposer sur le siège avant et d'attacher sa ceinture avant de ne prendre place derrière le volant et de s’éloigner du No man’s land pour se rendre dans une partie un peu plus calme de Seattle. Elle était inconsciente, ça aussi ça devenait une habitude. Mais cette fois-ci, James n’y était pour rien. Enfin… Pas directement mais ça, il l’ignorait encore. Lorsqu’elle émergea, James tourna la tête vers elle, son sourire provocateur aux lèvres.

- Qu’est-ce que tu ferais sans moi ?

Il arrêta le véhicule et intima à la jeune femme de sortir.

- T’arrives plus à dormir la nuit ? T’as une tête à faire peur ! Allez viens, j’ai un cadeau pour toi.

Et pour le coup, ce n’était pas totalement un mensonge. Il força Alex, tant bien que mal, à le suivre à l’intérieur de ce vieux magasin déguisements où il avait repéré quelques jours plutôt quelque chose. Il attrapa le tissu et le lança en direction de la brune.

- Ça te protégera du froid !

Il s'approcha un instant, pour prendre le temps d’analyser la réaction de la brune devant ce magnifique onesie. De son air menaçant, il lui intima de l'enfiler. Il allait même la regarder s'habille lorsque son regard fût attiré à l’extérieur. Il plaqua son doigt sur sa bouche, pour faire comprendre à Alex de ne pas dire un mot.

- Tentes rien de stupide. Cette fois-ci, j’ai prévenu quelqu’un que j’étais avec toi et ce quelqu’un n’hésitera pas à te balancer à tu sais qui si les choses tournent mal, murmura-t-il

Du bluffe, il n’avait prévenu personne mais ça, elle l’ignorait. D’un coup de menton, il lui indiqua le jeune dehors, qui rôdait près de sa voiture. Il était dos à eux et semblait s’afférer à tenter d’ouvrir la portière du conducteur. Un sourire narquois vint étirer les lèvres de James. Il attrapa l'un des masques qui traînaient là, pour ne pas qu'on puisse le reconnaître. Heureux hasard que ce masque, parfait pour commencer un nouveau jeu.

- Suis-moi. Fais pas un bruit. Et crois-moi que tu as intérêt à entrer dans ton personnage sinon il y aura des conséquences que t'aimeras pas.

L’anglais sortit son arme à feu à l’instant même où ils se retrouvèrent dehors, marchant silencieusement. S’il préférait les lames, il savait qu’un flingue était plus dissuasif. Il braqua le jeune homme et se racla la gorge, pour se manifester.

- On peut t’aider ?

De sa main libre, il agita les clés de sa voiture.

- C’est ça que tu cherches p’tit con ?    
       





camo©️015



Xenisha x Jamelia
We are the greatest divas in WWE history • sheepirl.

Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2836
Sujet: Re: Finger, le doigt qui ne coupe pas que la faim   Mar 9 Fév 2021 - 16:27
Celle qui veut se reveiller



Je roule des yeux vers lui sans savoir cacher mon étonnement et ma détresse à l’évocation de mon prénom. Comment sait il ? J’ai une furieuse envie de me débattre et de hurler quand je le sens me caresser le visage et me parler avec une gentillesse qui me fait froid dans le dos. Malheureusement, a pars tomber un peu plus dans l’inconscience, je n’arrive pas à faire grand-chose et je loupe la fin de sa petite scénette écœurante. Je me sens vaguement entrainer sans savoir lutter ni protester. C’est le pire de mes cauchemars qui est en train de se réaliser.

Impuissante, je reprends connaissance dans cette affreuse voiture comme si j’étais condamnée a revivre les horreurs qui me hantent encore. J’ai la gorges sèche et la nausée quand je comprends ou je suis et que je me rends, surtout compte, d’avec qui je suis. Un moment de panique, j’essaye de détacher ma ceinture en murmurant des :

« non non non non »

Comme si c’était un mauvais rêve et que j’allais me réveiller en nage dans mon lit ou celui de Kaz. Ce que je ferais sans lui ? Je me tétanise quand la voiture s’arrête, m’attendant a être jetée a des morts ou a être encore mise dans une situation sadique. L’adrénaline m’aide a retrouver un peu de forces pourtant quand il me demande si je ne dors pas la nuit ou qu’il me dit qu’il veut me faire un cadeau, je tourne la tête vers lui avec effroi avant qu’il me fasse sortir de la voiture. Mes jambes ne sont pas complaisantes et sans lui, je pense que je serais tombée a nouveau. Mais qu’est ce qui m’arrive ? Pendant qu’il me fait entrer dans ce qui ressemble a une boutique de déguisements, je lui demande  :

« Tu m’as fait quoi ? »


C’est la seule explication logique à mon etat. Qu’est ce qu’on fait là ? Je m’attends au pire mais au moins mon corps semble vouloir se reprendre pendant qu’il me lâche pour aller chercher un truc. Il me lance un vêtement brun et pelucheux. Je n’arrive pas à deviner ce que c’est mais il est juste hors de question que je l’enfile.

Il doit lire ma réponse muette sur mon visage qui a repris des couleurs et un air résolu car il en vient à me menacer pour que je me soumette. Quand il me met son doigt sur la bouche pour me dire que d’autres sont au courant, j’ai presque un haut le cœur. Pas seulement a cause de cette impression d’être coincée mais aussi parce que l’odeur de sa peau et qu’il me touche me dégoute. La mort dans l’âme je finis par obtempérer, maudissant ma faiblesse, et j’enfile ce qui ressemble a… un costume d’écureuil ? Sérieusement le fou ? C’est quoi ton nouveau délire ? Tout en m’habillant, tremblante, j’essaye de me donner une contenance :

« Tu vas me faire croire que tu as des amis toi ? Laisse-moi deviner des écureuils ? Vous partagez vos noisettes ? »

En vrai j’en même pas large mais je me suis suffisamment reprise pour essayer de donner le change. Il ne m’a pas désarmée. Je garde discrètement un couteau a portée de main sans trop si j’oserais prendre le risque de l’utiliser. Me voila en combinaison de tic, ou tac, je n’en sais rien, avec un loup assorti. Lui aussi se masque et j’ai une appréhension en le voyant faire. Le fou ? Tu as quoi derrière la tête ?  

« J’imagine que tu ne cherchais pas une cavalière pour un bal masqué ? »

J’essaye de faire ma brave en vrai, j’essaye de gagner du temps sans trop savoir pourquoi. L’idée même qu’il veuille recommencer a me violer me glace d’horreur. Je voudrais ajouter une autre provocation mais j’en suis incapable quand il me dévisage avec son masque horrible. Ma bravoure a atteint ses limites et là je suis au bord de la panique car je ne doute pas une seule seconde qu’il sait fait pire que la dernière fois.

Je le vois tourner la tête vers la vitrine et il m’ordonne de le suivre en silence. Je m’horrifie a obéir mécaniquement avant de découvrir ce qui semble le mettre en joie. Il y a un jeune homme qui essaye d’ouvrir la fou mobile. Oh non…. OH NON !!! Je vois le fou lever son arme vers lui et sa voix ne trompe pas. Il veut jouer. Une part de moi se dit que c’est ma chance, qu’il a trouvé un autre jouet, une autre me rappelle que je dois faire quelque chose… hélas a part essayer de regarder l’inconnu avec toute la crainte que je ressens, le suppliant presque du regard de fuir, de risquer une balle plutôt qu’être entre les mains du taré, je n’arrive a rien.



Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Derek Watson
Derek Watson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 175
Sujet: Re: Finger, le doigt qui ne coupe pas que la faim   Jeu 11 Fév 2021 - 20:57


Finger, le doigt qui ne coupe pas que la faim.

Alex, James & Derek
J'avoue, le postulat de base était pas fou-fou. Piquer une bagnole à des survivants, fallait être un brin suicidaire pour s'y essayer, non ? Mais c'était pas ma faute ! enfin, pas que. Parce que, voyez, ça faisait déjà quelques semaines que je me débrouillais avec de menus larcins, survivant en me nourrissant à peine avec mon troc de misère.
Il faut avouer que je me débrouillais drôlement moins bien depuis que je m'étais établi seul près du No Man's Land. Vivre en groupe était contraignant à bien des égards, mais la plupart du temps on mangeait à sa faim et on avait même droit à de petits extras en nous débrouillant bien. Cigarettes, chewing-gums, joints.. Voire même quelques gorgées d'alcool. Et bordel, je vous cache pas qu'une bonne cuite aurait pas été de refus.

Alors voilà. Je m'étais dit, stupidement, qu'en volant quelque chose de plus... précieux que quelques babioles ou en troquant des trucs et des machins trouvés ici et là, j'allais pouvoir me faire un peu plus, échanger tout ça avec une faction plutôt qu'avec un traveler, par exemple. Et me mettre à l'abri de la famine pour quelques temps. Car après tout, c'est ce qui m'importait le plus, en vivant au jour le jour.

Et puis voilà qu'en errant dans les rues de Seattle, j'entendis approcher une voiture. Par réflexe je plongeai aussitôt à l'abri derrière une carcasse de mercedes plus bonne à rouler depuis longtemps, regardant passer la bagnole. Je la vis tourner au coin de la rue, et quelques secondes plus tard, elle s'arrêta. Aucun doute possible : Elle ne s'était pas éloignée mais belle et bien stoppée. Quelques sons s'échappèrent encore, deux claquements de portières. Soit il était seul et venait d'attraper quelque chose à l'arrière de sa voiture, soit ils étaient deux. J'avoue que je n'avais pas eu le temps de voir ça.
Sans bruit je me faufilai au coin du bâtiment pour regarder ce qu'il en était... Plus personne, la route était vide. Pas même un mort-vivant pour me saluer de loin. Et, là au milieu... mon futur butin. Belle, rutilante, à ma portée. De la nourriture à n'en plus pouvoir pour des semaines entières !

Je m'approchai un peu plus, discrètement. D'un côté de la voiture, un magasin de déguisement. De l'autre, une allée d'immeubles. Le plus logiquement du monde, je me glissai du côté de la boutique, surveillant le côté opposé et l'éventuel retour du conducteur. Et j'entamai, avec deux petites épingles de métal, d'ouvrir la portière.
... Qui eut cru, sans rire, que deux survivants seraient venus jusque là JUSTE pour entrer dans un putain de magasin de déguisement, hein ? C'était pourtant bien le cas. Et je me rendis compte de mon erreur en entendant une voix masculine dans mon dos. Je restai figé sur place quelques secondes avant de lentement me retourner. Un homme au masque tout droit sorti d'un film d'horreur me faisait face en secouant son trousseau de clef. Mon regard oscilla un instant entre les clefs et la serrure avant de se poser sur ... l'écureuil.  Un écureuil masqué. Féminin à première vue quoi que je n'en sois pas sûr avec le demi masque qui la cachait à mon regard.
Et ce qui me frappa, sans que je parvienne à le comprendre.. c'était la terreur que je voyais dans son regard. J'étais pourtant certain de ne pas faire peur, certainement pas à ce point en tout cas. Alors quoi. Qui ? Des rôdeurs ? Et putain qu'est-ce qu'elle foutait en Tic ou Tac ?? C'était quoi, un jeu sexuel entre eux ?

Je levai lentement les mains, lâchant les deux petites tiges métalliques et prouvant par la même occasion que je ne tenais pas d'arme. Avec ma chance, j'allais encore me faire tabasser, la voix de ce type ne me revenait vraiment pas.

- ha.. Elle est à toi ? Désolé, hé ! Elle était genre.. abandonnée là. J'ai cru qu'elle était à personne, tu vois ?
Je l'ai pas abimée. Alors on peut juste, dire qu'il s'est rien passé et repartir chacun de son côté ? Vous aviez.. l'air occupé. En plus.


:copyright:️ DABEILLE


Normal People Scare Me...
Revenir en haut Aller en bas  
James Gray
James Gray
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Devil's Rejects
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 477
Sujet: Re: Finger, le doigt qui ne coupe pas que la faim   Dim 14 Fév 2021 - 19:04
Finger, le doigt qui ne coupe pas que la faim

Derek
&
Alex
&
James

Il allait finir par y prendre goût à ces petites sorties improvisées avec la jeune femme. Sans le vouloir, elle se révélait être un parfait divertissement et James n’était pas peu fier d’avoir déniché le meilleur jouet de Seattle avant quelqu’un d’autre. Pourtant aujourd’hui, son jouet n’avait pas l’air en forme. Elle protestait, comme toujours mais il se retrouvait presque obligé de la porter pour qu’elle ne le suive dans ce magasin de déguisement. C’était étrange venant de sa part, elle qui semblait avoir la fâcheuse habitude de toujours vouloir se débattre. Une fois arrivée à l’intérieur, la brune retrouva une certaine contenance, interrogeant même l’escort boy. Il fronça un instant les sourcils.

- Qu’est-ce que je t’ai fait ? Tu crois que j’ai des pouvoirs magiques ? Que j’ai qu’à claquer des doigts pour que tu fasses un malaise ? T’as vraiment pas la lumière à tous les étages putain… Crois-moi que si j’avais c’pouvoir, c’est pas des malaises que je te ferais faire.

Il la regarda de haut en bas, comme il avait l’habitude de le faire ; dans l’attente qu’elle ne se change pour enfiler le cadeau que James venait de lui faire. Elle le gratifia d’une nouvelle réplique alors qu’elle s’exécutait. L’anglais lâcha un rire cynique. Il aimait ça, quand elle lui répondait mais que ses gestes étaient en totale contradiction avec son attitude.

- Ouais, c’est à peu près ça. Des écureuils que tu rencontreras un jour et j’t’assure qu’à côté, j’suis presque un saint.

Cette fois-ci, son rire était plus que sincère. Parce qu’il s’amusait à l’avance de ce qu’il préparait à Alex. Il comptait bien la faire rencontrer Tyler. Il avait déjà quelques idées en tête pour qu’elle n’apprenne à revenir vers lui en rampant.  Ce n’était pas une menace, simplement une promesse.  

Lui, il n’avait pas l’intention de se masquer aujourd’hui mais seulement voilà, il y avait ce type à l’extérieur qui s’était cru assez malin pour tenter de voler la voiture de James. Il n’avait pas idée à quel point ce geste était stupide, il n’avait pas idée de ce qui l’attendait. Le britannique ne comptait pas laisser passer ça mais il ne pouvait rien faire à visage découvert. La coïncidence d’être dans un magasin de déguisement étant bien trop belle, il se masqua ; dissimulant ainsi sa véritable identité.  Et alors qu’il ordonnait à Alex de le suivre pour rejoindre le voleur, plusieurs plans fusaient déjà dans son esprit. Lorsqu’il s’adressa au jeune homme, il n’arrivait même pas à contrôler sa voix. Son ton trahissait son amusement et son excitation sur la suite des évènements.

James regardait le jeune homme lever les mains et s’excuser, justifiant presque son geste. Si son visage n’avait pas été caché, on aurait pu lire dans ses yeux et dans son sourire qu’il s’en moquait ; le jeune homme aurait pu lui sortir toutes les meilleures excuses du monde, James ne voyait que la perspective du jeu auquel Alex serait même conviée à participer. Conviée ou forcée, la frontière était mince pour l’ancien garde du corps.

Les épaules de James s’affaissèrent un instant, secouant la tête ; comme s’il s’apprêtait à capituler.  

- C’est vrai, t’as raison. Y a pas mort d’homme, tu pouvais pas savoir qu’elle était à nous.

Sa voix était maintenant calme, polie même. Il rangea les clés dans sa poche.

- On peut dire qu’il s’est rien passé ouais.

Il feinta de baisser son arme, en jetant un coup d’œil en direction de l’écureuil.

- On pourrait repartir chacun de notre côté…

Il fît un pas vers l’inconnu. Sa voix changea à nouveau.

- On pourrait ouais… Mais tu vois, c’est pas vraiment ce que j’avais en tête.

Sans réellement prendre le temps de finir sa phrase, sa main libre vint s’accrocher au col du jeune homme avant de le bousculer brusquement contre la voiture. Il porta la pointe de son arme à feu dans le cou du voleur. Mais alors qu’il le tenait fermement, en bloquant son corps entre le véhicule et lui-même ; James tourna légèrement la tête vers Alex.

- T’en penses quoi ? Il va venir s’amuser avec nous un peu non ?

C’était une simple question de rhétorique. Il se moquait éperdument de ce que la brune pensait, elle n’avait pas son mot à dire. Et elle ne l’aurait jamais. Il le traîna, non sans mal, à l’intérieur du magasin ; en s’assurant qu’Alex suivait bien. Il commençait à la connaître, elle et ses envies de fuites à répétition.

À l’intérieur, James balança le type au sol et fît mine de réfléchir un instant. Le tenant toujours en joue, il se rapprocha de son jouet et posa une main sur le sommet de son crâne, comme s’il allait distiller une caresse à son chien.

- Qu’est-ce qu’on fait aux voleurs ? lui demanda-t-il d’une voix douce, presque comme s’il s’adressait à un enfant.

Sa main glissa légèrement plus bas, se resserrant autour de la nuque de la femme. Un geste discret mais qui affirmait son ascendant sur elle. Et aussi pour lui faire comprendre de ne pas bouger.

- Comme on est assez arrangeant, on va prendre en compte que t’as pas eu le temps de nous voler complètement.  



camo©️015



Xenisha x Jamelia
We are the greatest divas in WWE history • sheepirl.

Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2836
Sujet: Re: Finger, le doigt qui ne coupe pas que la faim   Dim 14 Fév 2021 - 23:35
Celle qui cauchemarde



Je suis tétanisée comme dans un mauvais cauchemar, spectatrice malgré moi d’un de ces films d’horreurs, ceux qui font sursauter, qui ne sont pas agréables a regarder et dont on devine facilement la fin mais qu’on regarde quand même parce qu’on a pas eu notre mot a dire sur le choix de la programmation. Et pour cause, celui qui a décidé de ce qui nous allions devoir suivre, jusqu’à la fin, c’est le fou qui jubile avec son arme.

A chaque mot, chaque phrase, chaque intonation pour laisser de faux espoir a sa nouvelle proie, j’ai l’impression que mon cœur va sortir de ma poitrine et que l’air refuse de pénétrer dans mes poumons. Je regarde le jeune homme dans l’espoir, fou, qu’il comprenne qu’il faut fuir, que se faire tirer dessus, au final, c’est un risque qu’il faut prendre plutôt que de tomber entre les griffes de l’homme qui lui laisse entendre qu’on va peut-être en rester là.

Moi je sais… non, il n’en restera pas là !! De la même façon qu’un requin tourne autour de sa proie pour mieux trouver son angle d’attaque, pour mieux l’étourdir et l’épuiser, le fou continue son petit manège pendant que je supplie de plus en plus sa proie de fuir des yeux. Le fou se décide, sans prévenir, avec son sadisme et sa violence que je ne lui connais que trop bien, à fondre sur sa victime sans que rien n’y personne ne sache l’en empêcher.

Je me sens mal à nouveau. J’ai peur de tourner de l’œil et j’ai du mal a réaliser que ce n’est pas un mauvais rêve fiévreux mais que cela est vraiment en train de se dérouler devant mes yeux. J’ai la gorge sèche et du mal à avaler ma salive. Je sursaute quand il me demande mon avis et détache mes yeux du jeune homme pour les braquer sur ce masque aussi grotesque qu’affreux. Je fais non de la tête. Je ne veux pas qu’on aille s’amuser, ni avec lui ni avec personne.

Il m’oblige a les suivre et devine mon envie de m’enfuir, même sans armes ni savoir ou nous sommes, pourtant je me retrouve contrainte de les accompagner redoutant de plus en plus la suite. Le souvenir du corps de l’ami de Bruce s’impose a moi et je le sais capable du pire. Je le vois jeter au sol l’homme et me raidit quand il revient vers moi me toucher le crane comme si j’étais un animal. Je me garde bien de reculer ou me dégager et je relève mon menton pour lui adresser un regard noir. Une fois de plus, c’est assez piteux comme résistance, mais je fais comme je le peux. Il me demande ce que l’on fait au voleur, je cache mes mains dans les replis de mon costume ridicule pour lui répondre :

« Et aux psychopathes on leur fait quoi ? »

Toujours cette fâcheuse manie de voir le braver pour essayer de me donner une contenance, surtout que sa main arrive sur ma nuque me rappelant un peu trop ce qui s’est passé dans la voiture et tout le dégout qui va avec. Je ne veux pas qu’il me touche et pourtant, je ne me dérobe pas. Je ne veux pas qu’il sache qu’il a réussi a m’atteindre. Je ne veux qu’il s’imagine que je m’en remettrais, que je lui survivrais coute que coute et, surtout, je ne veux pas savoir ce qu’il projette avec ses « on » qui m’inclut au sort du malheureux voleur de voiture. Je ne connais pas cet homme, je ne lui dois rien, et je suis le genre de femme qui serait prête a sacrifier nombreuses vies pour être sure que son frère survive, pourtant, en cet instant, de le voir au sol et deviner que le fou a envie jouer ses nerfs, me donne presque une bouffé de pitié pour lui.




Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Derek Watson
Derek Watson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 175
Sujet: Re: Finger, le doigt qui ne coupe pas que la faim   Jeu 18 Fév 2021 - 6:39


Finger, le doigt qui ne coupe pas que la faim.

Alex, James & Derek
Quelque chose n'allait pas. C'était comme une alerte, une lumière rouge et une sonnerie stridente dans mon crâne, qui mettaient mon coeur dans un état d'angoisse avancée, battant  la chamade dans sa cage d'os. La tentative de l'homme de faire croire qu'on allait en rester là sonnait faux. Une partie de moi avait envie d'y croire, mais l'autre ne pouvait pas se détacher du regard exorbité et affolé de la jeune femme à son côté. Est-ce que je devais la sauver ? Non, c'était pas mon problème. Est-ce que je devais me sauver ? Oui. Vite. Sauf qu'il était armé, alors je devais prendre mon mal en patience.
Sauf qu'il avançait. Et qu'il avançait. Et que, merde ! j'étais dos a la voiture !

- Ecoute, on pourrait..

Nan, visiblement on pourrait pas ! Je me retrouvai écrasé entre lui et la bagnole, une arme braquée dans le cou et les mains levées pour qu'il n'aille pas croire que je puisse sortir une lame ou que sais-je  qui n'arrangerait pas notre affaire.

- C'est super, j'adore jouer hein ! Mais là on m'att-heeen !! Et encore non ! Attrapé par le col, je me fis trainer vers le magasin de déguisements; manquant de m'écraser la face quand il me jeta au sol pour reporter son attention sur la pauvre femme qui s'emblait l'accompagner avec une bonne volonté toute relative. Il n'aurait suffit d'un rien pour que je puisse m'esquiver, me redresser et courir comme je savais si bien le faire. Sauf que voilà, ce con avait une arme et elle était pointée sur moi, encore.

Sa façon de s'adresser à la femme, de l'accrocher à la nuque, ne laissaient aucun doute sur la relation de domination qu'il avait avec elle. Sauf qu'en guise de soumise docile et volontaire, j'avais bien l'impression qu'il avait surtout une victime pas vraiment consentante pour son sort. Je la fixai un instant. Il était seul. On était deux. Peut-être que...?
Mes pensées s'emballèrent quand il lui demanda ce qu'on faisait aux voleurs. Bordel de merde. Moi aussi j'avais vu Aladdin : On leur coupait la main ! Et là j'étais encore moins d'accord que de me faire passer à tabac ou habiller en Donald !!

Je profitai d'une infime seconde durant laquelle le fou regardait sa chose pour bondir derrière un présentoir, plus ou moins à l'abri des balles. Enfin.. sans doute moins que plus, à vrai dire, mais peu importe. La seconde sortie, il devait forcément y avoir une seconde sortie.

- Ecoute, t'as l'air de très bien t'amuser avec ton écureuil de compagnie. Désolée meuf, on se connait pas, la survie avant tout. je m'en veux vraiment d'avoir interrompu ça. Mon cul que je m'en voulais ! Mais pendant que je blablatais, je cherchais une ouverture entre les rayonnages, prêt à faire le sprint de ma vie vers la sortie de secours. Alors si tu veux on fait un deal ? Je peux te filer quelque chose, si tu veux ? Tu veux quoi ?

Et avant qu'il ne puisse, ou veuille, répondre ou m'envoyer chier, j'étais parti. Karl Lewis dans toutes sa splendeur, 2 secondes et demi à peine pour traverser cette petite boutique et fonce droit sur la porte de secours !
... Ou plutôt m'y écraser de toutes mes forces.
Fermée à clef. Sans rire ? C'est totalement interdit de fermer à clef une sortie de secours, bordel de merde !! Je me retournai, dos au lourd panneau verrouillé, pour réaliser qu'à quelques mètres de distance près, j'étais à nouveau pile poil face à monsieur Masque et Squirell-woman.

- ... T'es sur on peut pas s'arranger...?

:copyright:️ DABEILLE


Normal People Scare Me...
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Finger, le doigt qui ne coupe pas que la faim   
Revenir en haut Aller en bas  
- Finger, le doigt qui ne coupe pas que la faim -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: