The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Jamais deux sans trois
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Erin J. Bennett
Erin J. Bennett
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 364
Sujet: Re: Jamais deux sans trois   Mar 9 Fév 2021 - 10:59
Quand je l'entends me dire qu'elle voit pas pourquoi on voudrait me changer, j'ai un peu de mal à retenir un très léger rire en repensant à ce qu'elle m'a pourtant dit ce matin. Alors, le regard pourtant empli de douceur, je pose mes yeux sur elle avec un petit sourire en coin. Je suis aussi celle que j'étais pendant ces derniers jours. Froide, solitaire, distante, sarcastique, et j'en passe. Et comme tu l'as si bien dit, cette Erin ne plaît pas, que je lui dis en haussant les épaules, mon sourire se teintant de nostalgie malgré moi.

Je me demande bien pourquoi est-ce que tous ces vieux souvenirs ressurgissent subitement. Comme on découvrirait un amas de poussière en soulevant le tapis, parce qu'au lieu de directement s'en débarrasser il était plus simple de le cacher dans un coin loin des regards. Tout ma vie ça a été ça. On a voulu me changer, on me trouvait bizarre, différente. Pas comme il faut pour être réellement intégrée dans la société. Trop franche, trop particulière, pas assez sociable. Pas comme l'était mon frère. Un hypocrite, capable de sourire à tout le monde et de faire semblant dans la pire des situations. De tout faire par derrière, de préférer jouer l'anguille au lieu d'affronter les problèmes. Je déteste ça.

Et cette version de moi que peut découvrir Charlie, qui lui fait dire que je suis très bien comme je suis, elles ne sont que deux à la connaître. Parce que je ne sais pas me forcer, et personne d'autre n'a réussi à atteindre cette part de ma personnalité hormis elles. C'est comme ça, tout simplement. Les autres n'ont pas d'autre choix que de se confronter à cette version plus commune, que la brune à mes côtés a avoué détester.

J'essaie pourtant de lui faire comprendre qu'elle finira par trouver des gens qui sont capable de l'aimer pour qui elle est à nouveau. Comme ça a été le cas avec sa mère adoptive. Et au fond de moi, je sais bien que je suis l'une de ces personnes. Car j'ai l'impression qu'elle peut vraiment plus se permettre de choses en ma présence. Mais peut-être que je me trompe. Ce ne serait ni la première ni la dernière fois à mon avis.

Lorsqu'elle éloigne mon doigt de son buste, je m'apprête à reculer ma main mais elle la retient dans la sienne. Bien sûr je suis surprise, mais ça ne me dérange pas. Alors je me laisse faire, venant très légèrement effleurer sa peau du bout de mes doigts sans même m'en rendre compte. On ne sait jamais de quoi sera fait demain. Et je suis sûre que quelque part, il y a quelqu'un qui saura pleinement t'aimer pour celle que tu es. En amitié. En amour. C'est tout le mal que je lui souhaite. Quelle que soit cette personne.

Je me fais rapidement rappeler à l'ordre et hausse un sourcil en l'entendant m'ordonner de manger. Un petit rire amusé m'échappe lorsque mes yeux se posent sur le sourire qu'elle a aux lèvres et je mime un mauvais salut militaire avant de lui faire un rapide clin d’œil. Chef oui chef, que je lui dis en reprenant mon bol en main pour terminer de manger. Mais je manque de m'étouffer en avalant de travers lorsque je l'entends reprendre la parole. Mon cœur a raté un battement sur le coup avant de se mettre à accélérer. Je tousse malgré moi, grimace un peu avant de me racler la gorge une fois que ça a l'air d'aller mieux.

Venant poser mon regard sur Charlie, je lui offre un petit sourire en coin à la fois touché et un peu triste. Tant que je ne redeviens pas cette autre version de moi, c'est ça ? Mais... Merci. Et sache que c'est réciproque. N'essaie pas de changer. J'ai pas envie de voir la Charlie qui convient à tout le monde ou je sais pas trop quoi. Juste... La vraie toi. Peut-être que t'y arriveras un jour. Je hausse les épaules, revenant sur mon bol quasiment vide maintenant pour terminer mon repas. En tout cas, oui. Je suis persuadée en un sens qu'elle continue de se retenir. De montrer ce qu'elle pense que j'attends au lieux d'être pleinement elle-même. Peut-être que je me trompe, encore une fois. Ou peut-être que j'ai raison, et que si ça se trouve elle a tellement eu l'habitude de jouer un rôle qu'elle ne sait même plus comment être elle-même. Allez savoir...



Time goes by, but anger still remains

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Charlie Johansson
Charlie Johansson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 189
Sujet: Re: Jamais deux sans trois   Ven 12 Fév 2021 - 19:22
Fronçant les sourcils, intriguée par ses mots et les questions qu’ils font naître sur sa personnalité, je me refais rapidement le fil de notre rencontre, de nos différents échanges. Et hormis ces derniers jours, je n’ai pas eu à souffrir de tout ce qu’elle liste comme défauts la concernant. Même la première fois que je l’ai vue à la maison, même après l’avoir vexée, celle qu’elle m’a montré est restée celle que je connais aujourd’hui. Certes, quelque chose s’est noué insidieusement entre nous depuis ce fameux jour, quelque chose que je n’explique pas et qui éveille en moi des sensations nouvelles que je ne contrôle pas et me refuse même à trop analyser présentement. Mais c’est là. C’est vivant. Comme une ombre sinueuse qui recouvre tout et que je cherche pas à écarter. Comme avec Apple. Si la forme est différente, si le fond peut paraître, pour des cœurs normaux, diamétralement opposé, ces deux rencontres se ressemblent. Pour ce qu’elles m’apportent, pour cet inattendu, pour cet autre chose que je n’ai jamais connu, pour l’attraction réelle que je ressens pour ces deux êtres, qui mêle curiosité et probablement une légère dose de fascination malsaine. Pour le manque, parfois, de ne pouvoir échanger avec elles aussi librement que j’aimerais.
Et puis ces deux histoires sont liées. Si Apple ne m’avait pas attaqué, je ne serais jamais allée quémander l’aide de Erin. Et si je n’avais pas débarqué dans ce restaurant un mois plus tôt, nous ne serions pas ici présentement, à discuter de façon si naturelle voire intime. Nous serions sûrement encore deux étrangères ayant partagé un moment spécial et ne resterait que son bonhomme spaghetti au-dessus de mon lit et cette adresse jamais visitée. “On peut être plus qu’une seule personne.” Je le suis en tout cas. Unique et multitudes… tout dépend de l’interlocuteur. "Ça ne veut pas dire que celle que tu es avec moi est fausse ou qu’elle ne représente qu’une partie d’un tout. Juste que j’ai ….” Je cherche mes mots, plutôt maladroite quand il s’agit d’être percutant dans ce genre de situations. “Ma Erin.” Oui voilà, une version juste pour moi. “Tout comme je ne suis pas la même Charlie avec toi qu’avec les autres.” Pour le coup, je ne suis pas certaine que ce soit la version la plus honnête ou la plus entière, mais ça reste moi.

Évidemment je ne prends pas conscience de la portée de mes mots, de ce qu’ils peuvent possiblement sous entendre, de ce qu’ils laissent sans doute espérer. Parce que je me laisse gagner par la confiance et surtout par la fatigue d’une dizaine de jours alitée et malade, les mots sortent sans que j’ai la force de les penser.

Je finis par hausser les épaules, doutant sincèrement que quelqu’un puisse m’aimer pour ce que je suis. Il y avait bien une personne mais j’ai refusé de la suivre et elle doit maintenant mener sa propre vendetta contre le groupe du bus qu’elle cherchait il y a quelques temps. J’espère juste qu’elle n’est pas morte et qu’elle a obtenu ce qu’elle voulait. Plutôt eux qu’elle en tout cas.
Baissant les yeux pendant que l’ingénieure termine sa soupe, autant contrariée par mes dernières pensées que par les mots soufflés par Erin, je finis par me laisser glisser, positionnant l’oreille sous ma tête et me tournant vers la jeune femme, rabattant la couette sous mon bras. Ne pouvant retenir un bâillement, je relève pourtant des yeux attentifs sur ma vis-à-vis quand cette dernière reprend la parole.
Encore une fois, ses mots me font cogiter et me font autant de mal que de bien mais je ne le montre pas. Je suis douée pour ça, la plupart du temps. Masquer tout le la bazar qui rugit là-haut en conservant un visage neutre. La Charlie qui convient à tout le monde. Et finalement à personne. Ses mots ont un goût d’espoir et de déception mélangés. Parce qu’elle ne peut pas m’accepter pour ce que je suis même si elle semble en avoir sincèrement envie. “Je ne suis pas sûre de savoir où elle est” que je souffle doucement en gardant mes yeux dans les siens. Ou même si elle existe. J’avais enfilé tellement de costumes, porté tellement de masques, joué tant de rôles différents que finalement, je prends conscience que la vraie moi n’est peut-être qu’un conte inexistant, comme toutes ces autres versions de moi. “Viens te coucher…” C’est presque une supplique alors que je l’incite à se glisser pleinement sous la couette. Je n’ai plus envie de débattre. C’est trop pour une seule soirée. Je veux juste m’endormir en sentant sa présence à mes côtés.


Revenir en haut Aller en bas  
Erin J. Bennett
Erin J. Bennett
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 364
Sujet: Re: Jamais deux sans trois   Sam 13 Fév 2021 - 14:55
Cette discussion est à la fois étrange, dérangeante et apaisante. C'est vraiment pas habituel comme mélange, mais je n'arrive pas à dire si ça me met à l'aise ou pas de m'ouvrir de la sorte. Peut-être parce que ça n'a jamais été mon style. Je ne parle que très rarement de moi et jamais avec autant de détails. Alors pourquoi maintenant ? Parce que c'est elle.

Un léger sourire vient étirer le coin de mes lèvres lorsque je l'entends me dire qu'on peut être plus qu'une seule personne. Si sa formulation est un peu brouillon, je pense savoir où elle veut en venir. Comme si nos différents comportements en fonction des gens que l'on a en face de nous n'étaient que plusieurs parties d'un seul tout. En soit, ça se tient.

Et puis mon cœur rate une nouvelle fois un battement quand je l'entends dire une chose. Ma Erin. Je piège ma lèvre inférieure entre mes dents instinctivement, sûrement pour cacher que de tels mots ne me laissent pas indifférente. Comment le rester, en même temps ? J'essaie de me reprendre et me racle un peu la gorge avant de reprendre la parole. Et bien j'aime beaucoup... ma Charlie. Je dis ça pour reprendre sa propre formulation, me disant que c'est ce qu'il y a de mieux à faire.

La discussion semble pourtant prendre fin alors que je remarque que la fatigue gagne la brune qui est à mes côtés. Lorsqu'elle cale sa tête sur l'oreiller, je viens instinctivement glisser ma main dans ses cheveux tout en la couvant d'un regard tendre. C'est plus fort que moi, je ne m'en rends même pas compte dans le fond. Et la voilà qui me demande de venir me coucher à mon tour.

Je ne me fais pas prier, mon corps réclamant depuis un moment de retrouver la chaleur de la couette jusqu'au dessus de mes épaules afin de terminer de se réchauffer. Je vérifie donc que le bol est bien posé assez loin sur la table de chevet pour ne pas risquer de tomber, avant de me glisser dans les draps complètement.

Tournée vers Charlie, je soutiens son regard pour répondre à ce qu'elle a dit juste avant concernant la « vraie » elle. Peut-être que tu as juste eu trop l'habitude de la mettre de côté. Elle finira peut-être par refaire surface un jour, qui sait ? En tout cas, je sais que je l'accueillerai les bras grands ouverts. Je m'approche un peu pour déposer un baiser sur son front avant de m'installer correctement pour m'endormir.

La fatigue me gagne de plus en plus et si au départ j'ai l'impression que je vais mettre beaucoup de temps à trouver le sommeil, celui-ci me surprend subitement alors que la brune s'est déjà assoupie. Elle est venue se coller contre moi, se glissant entre mes bras. Et c'est uniquement en sentant la chaleur de son corps contre le mien, la douceur de sa peau contre la mienne, que j'ai fermé les yeux pour enfin dormir.

- FIN -




Time goes by, but anger still remains

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Jamais deux sans trois   
Revenir en haut Aller en bas  
- Jamais deux sans trois -
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: