The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

La Belle et le clochard
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jeremiah S. Bishop
Jeremiah S. Bishop
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 131
Sujet: Re: La Belle et le clochard   Dim 7 Fév 2021 - 19:46
Sans aucun commentaire, il laisse cependant un rire passer ses lèvres quand la jeune femme semble déçue que la punition ne sonne pas comme telle. Ok, maintenant, il l’imaginait vraiment avec une tenue en cuir et un fouet à la main, se retenant d’en imiter le bruit pour commenter la nouvelle pique de la jeune femme. Sadique. Elle était définitivement sadique et… ça lui plaisait merde. Pas dans le sens où il aurait aimé être son cobaye mais bien pour l’intérêt grandissant que cet échange faisait naître en lui. Peu habitué aux femmes aussi classieuses et surtout à la répartie aiguisée, il ne pouvait nier que le dépaysement gagnait en valeur au fur et à mesure des secondes écoulées. Il n’avait connu que des femmes de son milieu, simples, sans prise de tête, qui lui ressemblaient. Jamais il n’avait quitté sa sphère, peu enclin à donner dans le mondain et les bonnes manières. Miss Jones lui semblait être un peu extra-terrestre. Le genre de femme sortie tout droit d’une époque révolue, d’un temps ancien où la galanterie régnait en maître. De ces héroïnes de littérature qu’il n’avait jamais lues. Inaccessible.

Les bras toujours croisés et accoudé au pilier, il arque un sourcil surpris quand le mot ‘’compliment’’ franchit les lèvres pleines de la jeune femme. Sauf que…” Waow vous arrivez à faire passer un compliment pour une insulte vous êtes douée, vraiment.” Pourtant c’est un nouveau rire qui franchit la barrière de ses lèvres. Pourquoi le terme simplicité prenait des allures de stupidité quand il était dépeint par la jolie brune? Du style, ouais, vous êtes simples Mr. Bishop, simplet, un peu con. Vous n’avez clairement pas inventé l’eau chaude mais vous êtes plutôt sympathique et vous me faites me sentir intelligente. Bon, clairement, Jeremiah ne doutait pas qu’elle l’était plus que lui. Ses manières à elles seules tendaient à le prouver. Et même si les apparences étaient parfois trompeuses, son phrasé, sa diction, son vocabulaire, sa tenue impeccable étaient autant de signes qui ne trompaient pas, eux. Mais elle souriait. Depuis plusieurs minutes maintenant, visiblement amusée de leur échange. Au moins le sentiment était réciproque, et il doutait de se trouver d’autres points communs avec cette princesse sibérienne.

Toujours joueur, il finit par se décoller du pilier, fourrant ses mains dans les poches de sa veste pour se rapprocher de l’intendante en chef. “Attention Miss Jones, vous venez d’aligner plusieurs choses positives me concernant à la suite, vous vous ramollissez, c’est presque décevant.” Il retient difficilement un petit sourire en coin, plantant son regard dans le sien. “Je vais finir par croire que vous commencez à m’apprécier…” Tester les limites restaient tout aussi délicieux que dans les premiers instants de leur rencontre. Redevenant sérieux, au moins quelques minutes, il laisse sa curiosité l’emporter sur son envie et besoin de cette petite joute verbale. “Vous pensez à quoi? Est-ce que je dois refaire ma garde robe et troquer mes pulls contre des chemises à carreaux pour coller au stéréotype bûcheron canadien? Promis, je garde l’idée du costard cravate pour notre premier rencard.” Et dans un clin d’oeil, il abandonne toute idée de sérieux. C’était beaucoup plus amusant comme ça.


As I walk the hemisphere I've got my wish to up and disappear I've been wounded I've been healed. I'll keep this wisdom in my flesh. This love has got no ceiling
Revenir en haut Aller en bas  
Layla Jones
Layla Jones
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 515
Sujet: Re: La Belle et le clochard   Ven 12 Fév 2021 - 21:22

La Britannique se contente de glisser un regard plein de malice vers le garde forestier lorsque celui-ci parle de compliment. Son lui confirme heureusement qu’il n’est pas aussi bête qu’il ne voudrait bien lui faire croire, fort heureusement.

Alors qu’il se détachait du pilier de l’entrepôt, Jones cessait sa prise de notes en présumant qu’il était temps de ranger les armes pour remettre cette joute verbale à une autre fois. Cependant le grand Américain en profitait plutôt pour se rapprocher et débuter un nouveau round. Le cœur de l’Anglaise palpitait dans sa poitrine et elle fit un pas vers l’arrière sans vraiment pouvoir s’en empêcher, ne perdant toutefois pas son éternel léger sourire aux coins des lèvres. L’art d’avoir l’air parfaitement en contrôle, alors qu’au fond de son estomac se formait un nœud d’angoisse. Pourquoi ? Après tout ce temps, ne se sentait-elle pas en sécurité à Fort Ward ? Avec ses habitants ? Les cicatrices du passé lui faisaient toujours la vie dure. La jolie brune savait à quelle vitesse les choses pouvaient déraper, ce qui retenait l’Homme n’était que de vulgaire concept de savoir-vivre, d’empathie parfois forcée pour se fondre dans la population…

Il fallait néanmoins reprendre le contrôle sur cette anxiété envahissante, il était hors de question d’être menée par le bout du nez de cette façon par la peur. Sans que cela ne se voit, Layla maitrisait sa respiration doucement, essayant de ralentir celle-ci tout en écoutant ce qu’ajoutait l’inconnu à ses côtés. Malgré la teneur de ses propos, le tout restait bon enfant. Au-dehors, l’Anglaise pouvait également entendre d’autres voix éloignées. Un simple cri les alerterait rapidement. Elle était en contrôle de la situation, tout allait bien.

- Si un simple sourire et quelques politesses vous offrent tant d’espoir, vous avez dû être déçu à plusieurs reprises durant votre vie Mr. Bishop, n’est-ce pas ? D’où l’exile dans les bois ? Lui lançait la jolie brune avec son plus beau sourire, malgré le mordant dont elle venait de faire preuve.

Un instant, Layla cru que son interlocuteur faisait preuve d’un minimum de sérieux, curieux de savoir ce que l’intendante pouvait vouloir lui proposer comme travail ou poste. Bien évidemment, il semblait difficile de conserver cedit sérieux plus de quelques secondes pour le grand rustre, qui se bardait à nouveau d’un humour douteux. Fort amusant, Jones devait pourtant l’admettre, vu le culot dont il faisait preuve depuis qu’il l’avait presque bousculé dangereusement.

- Votre habit sera passé mode dans vingt-cinq années. Rebondissait-elle sur cette histoire de rencard. Nul besoin de jouer les stéréotypes canadiens, ou bien faits le si cela vous plait. Je n’en ai cure. Toutefois, je crois que vous seriez un ajout intéressant à cette communauté d’un point de vue professionnel. Une autre petite pique camouflée au travers de ses propos. Pas qu’elle le pensait réellement, après tout elle ne connaissait pas son adversaire, mais le combat était fort trop amusant pour ne pas s’y laisser prendre. Responsable forestier, cela vous irait probablement comme un gant. À moins que les responsabilités ne vous effraient au point de préférer repartir jouer les ermites des forêts ?


A wolf in sheep's clothing.
Revenir en haut Aller en bas  
Jeremiah S. Bishop
Jeremiah S. Bishop
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 131
Sujet: Re: La Belle et le clochard   Sam 13 Fév 2021 - 12:11
Un léger rire passe ses lèvres à la réception de la nouvelle pique. “On ne peut pas être déçu quand on n’attend rien.” Il l’avoue sans honte, jamais le quarantenaire n’avait eu de réelles expectatives concernant les femmes ou les relations entretenues avec ces dernières. Certes, comme chacun, il avait eu ces besoins propres à l’être humain mais l’idée même du couple, de la stabilité, d’une longue relation posée et routinière ne l’avait jamais intéressé. Jamais il n’avait envié Shawn, son jumeau, pour son mariage et ses deux enfants. Ce n’était pas fait pour lui. Trop libre dans sa tête, trop indépendant, trop solitaire. Prendre racine avec quelqu’un d’autre l’avait toujours effrayé sans lui donner la sensation de passer à côté d’une quelconque expérience. Et puis il fallait bien des types comme lui pour donner l’illusion aux couples monogames de posséder quelque chose de rare et d’inaccessible.

Se gorgeant du franc sourire que l’Anglaise lui offre, le garde forestier ne peut nier qu’elle est craquante quand cette dernière se donne la peine de mettre de côté ce masque de froideur et d'impassibilité qui lui va pourtant si bien lui aussi. Se rapprochant à nouveau d’un pas, il la toise de toute sa hauteur, le regard rieur et un éternel sourire en coin sur les lèvres.  “Vous vous obstinez à parler de vingt-cinq années mais tout ce que j’entends c’est vingt-cinq jours, grand max.” Oui, il tire sur la corde, teste les limites, titille cet agacement qu’il semble faire naître chez elle et Jeremiah l’avoue, c’est délicieusement délicieux. Sous-entendant clairement qu’elle ne tiendrait pas si longtemps sans le revoir, son assurance est feinte et seulement nourrie par l’envie de la voir se renfrogner ou, au contraire, de la voir sourire davantage. L’un comme l’autre lui irait très bien présentement.

Baissant la tête le temps d’assimiler ses propos, il acquiesce sobrement, décidant de céder son humour approximatif à un peu de sérieux, le minimum requis vu les circonstances. Il était là depuis plusieurs semaines maintenant et bien que la cohabitation avec plusieurs centaines de personnes était encore compliquée à gérer, le grand blond ne souhaitait rien d’autre que s’intégrer pleinement et se donner la chance réelle de tourner la page sur son ancienne vie. Trop de cadavres, trop de regrets, trop de noirceur… “N’importe quoi pour faire ma part ici.” Il relève les yeux sur la belle, se mordant la lèvre inférieure avant de reprendre. “Vous avez visé juste, je ne suis pas un grand fan des responsabilités. Sauf pour tout ce qui concerne le travail.” Surtout quand le travail lui maintenait l’esprit occupé et le forçait à ne pas s’attarder sur les cauchemars qui hantaient parfois encore ses nuits.

Le temps de quelques secondes, un voile sombre passe devant ses yeux aux souvenirs des cinq dernières années, avant qu’un nouveau sourire en coin étire ses lèvres et qu’il ne masque son ressenti par l’humour. “Et puis si je repars en ermite comme vous dites, qui ruinera vos jolis habits et vous rendra folle?” Arquant un sourcil amusé, il la laisse libre de déterminer dans quelle mesures il est capable de la ‘’rendre folle’’.


As I walk the hemisphere I've got my wish to up and disappear I've been wounded I've been healed. I'll keep this wisdom in my flesh. This love has got no ceiling
Revenir en haut Aller en bas  
Layla Jones
Layla Jones
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 515
Sujet: Re: La Belle et le clochard   Dim 14 Fév 2021 - 17:21

- Fort judicieux de votre part Mister Bishop. Renchérissait l’Anglaise d’un ton ouvertement moqueur.

Impossible de ne pas avoir d’attente aux yeux de Jones. L’on pouvait s’attendre au rejet et finalement être agréablement surpris certes, mais l’on avait espéré juste avant obtenir quelque chose, sinon il n’y aurait pas eu de demande. Subtile ou non. Sous-entendue ou directe. Toutefois, l’Américain avait du répondant, qu’il soit franc ou non pour le simple bénéfice de cette joute verbale et Layla était toujours curieuse d’entendre la prochaine réponse de son adversaire. Impossible de ne pas rebondir sur ses propos et de clore cette discussion rapidement.

Leur petit échange piquant devenait également une façon de repousser ses propres limites. Un exercice tout autant qu’une distraction désormais, lorsque le grand blond fit à nouveau un pas dans sa direction. Cette fois la Britannique ne bougea pas d’un centimètre, supportant cette pseudo proximité et se faisant violence intérieurement pour ne pas céder à la peur qui lui nouait l’estomac. Elle était plus forte que cela, il était temps d’affronter davantage maintenant. D’arrêter de fuir.

Arquant à nouveau un sourcil circonspect, l’Anglaise relevait le menton de façon arrogante tout en soutenant le regard bleuté et insolent du garde forestier.

- Vingt-cinq jours…

Ses iris gris-vert glissaient alors sur l’homme devant elle, tandis qu’elle commençait une inspection. Bougeant enfin, Layla fit lentement le tour du malotru pour le détailler de la tête aux pieds de façon théâtrale et pour le mettre mal à l’aise. Enfin, si cela était possible vu la bête sans grande fierté. Revenant finalement se planter devant son adversaire, c’est avec détachement qu’elle lui rendit son verdict.

- Très peu pour moi.

Il s’agissait de la première fois, même si elle était feinte, que la jolie brune prenait le temps d’observer ainsi un homme, depuis qu’elle avait été kidnappée en fait. Layla ne s’était jamais attardé avant, avait même préféré garder ses distances, repousser toute pensée qui aurait pu être autre que de savoir comment s’échapper si l’homme en question tentait quoi que ce soit. Cela était comme si elle retrouvait doucement la vue, pouvait enfin distinguer des choses qui avaient été trop floues à discerné jusqu’ici.

Il aurait été faux de dire qu’il ne s’agissait pas d’un bel homme. Cet aspect plus rude, plus brute même n’était pas désagréable non plus. Jones était même surprise par ses propres constats. Bien entendu, il était une chose de pouvoir faire état de la beauté de l’homme, une autre entière que de savoir passer outre tout le traumatisme restant.

Sans le vouloir, ou alors de façon bien calculée, le grand garde forestier lui donnait plus d’information que nécessaire au sujet de la prise de responsabilité. Layla était toujours grandement attentif aux mots choisis, aux façons de s’exprimer. Un petit sourire refaisait son chemin aux de ses lèvres, avant de vraiment s’élargit à l’ajout final de son interlocuteur. Roulant les yeux au ciel une fois de plus, les yeux de la jolie brune glissèrent sur son manteau incrusté de sciures de bois.

- Je saurai survivre Mister Bishop. Aisément. Répondait l’intendante sèchement pour la forme, ne cachant pourtant pas son amusement. En attendant votre ermitage, j’arrangerai une rencontre avec Miss James, notre responsable des cultures. Vous travaillez certainement de concert tous les deux. Je pourrai ainsi préserver ma santé mentale de votre présence. Lâchait Layla en feignant un grand sérieux.


A wolf in sheep's clothing.
Revenir en haut Aller en bas  
Jeremiah S. Bishop
Jeremiah S. Bishop
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 131
Sujet: Re: La Belle et le clochard   Dim 14 Fév 2021 - 19:56
La toisant de toute sa hauteur, il n’en est pas pour autant menaçant avec ce sourire en coin amusé qui ne quitte pas ses lèvres. La Belle a de la répartie et même si elle est clairement hors de sa catégorie, il n’en prend que plus de plaisir à la pousser dans ses retranchements. Néanmoins, Miss Jones ne cède pas de terrain, choisissant toujours la contre attaque à la défense, trouvant toujours les mots justes pour frapper là où ça pourrait faire mal s’il était du genre susceptible. Pimenter l’échange est une option qu’ils semblent tous deux avoir choisi et avec laquelle ils se régalent. Quand on voit comment leur rencontre a été plus que….percutante, Jeremiah ne s’en tire pas à si mauvais compte. La tête haute, le menton relevé, elle ne se laisse pas impressionner pour la plus grande satisfaction du quarantenaire.
Et quand cette dernière reprend ses termes et passe derrière lui, le toisant comme s’il n’était rien d’autre qu’un nuisible à exterminer, son sourire s’élargit. L’homme ne l’aurait pas pensé si joueuse il devait l’admettre et c’est d’autant plus intéressant pour lui présentement. Non pas qu’il recherche nécessairement plus que ça, ce simple échange. Le garde forestier n’est pas le genre à tirer des plans sur la comète mais plutôt à vivre l’instant présent sans se soucier réellement de ce qui adviendra le lendemain. Et ici, maintenant, il ne peut nier passer un agréable moment.

Un rire passe finalement ses lèvres quand l’Anglaise revient se planter devant lui et il arque un sourcil et tire une moue sceptique quant à son jugement sans appel. “On ne juge pas un livre seulement sur sa couverture ou après avoir lu le prologue. Il faut se laisser tenter par quelques chapitres avant de décider ou non si l’on poursuit ou abandonne. Et puis….” A nouveau il se rapproche, joueur jusqu'au bout. Pas assez pour empiéter dans son espace vital, ce dernier n’apprécie pas forcément que l’on envahisse le sien, mais suffisamment pour briser quelques règles de bienséance et de courtoisie qui semblent régir le comportement de l’européenne. “Vous auriez pu partir Miss Jones. Vous avez vérifié que je ne bousculais personne d’autre, vu de vos propres yeux les réparations et pourtant vous êtes toujours là, à chercher à avoir le dernier mot et à profiter de ma présence. Et vous adorez ça, quoi que vous puissiez dire pour votre défense.” De nouveau ce sourire amusé et un brin moqueur qui appelle au défi. Il est vrai qu’il s’était attendu à ce qu’elle le plante ici sans cérémonie une fois les vérifications effectuées et le fait que la jeune soit encore là, face à lui, prouvait davantage que tous les longs discours que cette dernière pouvait lui dire.

“Oh je ne doute pas que vous survivriez à mon absence, seulement que vous vous ennuieriez.” Reprenant un tant soit peu de sérieux quand elle évoque une certaine Miss James dont il n’a jamais entendu parlé malgré sa présence ici depuis plusieurs semaines, il se contente en premier lieu de hausser les épaules. Les cultures signifiaient un travail en extérieur et ça lui conviendrait plutôt bien également. Sous ses airs de princesse des glaces, la jolie brune faisait la part des choses et prenait en compte ses envies et surtout ses aptitudes. Un autre bon point pour elle. Penchant la tête sur le côté pour se donner un air faussement innocent, il lâche un “Promis, je serai gentil…” qui sonne un peu faux. A dire vrai, n’ayant jamais été très doué pour l’autorité, cela dépendrait du caractère de la fameuse Miss James. Tant que cette dernière ne le faisait pas chier…. “Je vous réserve toutes mes joutes verbales.” Et traçant une croix sur son coeur, c’est une promesse tacite qu’il essaiera de tenir, assurément.


As I walk the hemisphere I've got my wish to up and disappear I've been wounded I've been healed. I'll keep this wisdom in my flesh. This love has got no ceiling
Revenir en haut Aller en bas  
Layla Jones
Layla Jones
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 515
Sujet: Re: La Belle et le clochard   Lun 15 Fév 2021 - 15:38

Secouant la tête, l’Anglaise avait envie de rire lorsque l’Américain lui sortit ce vieux dicton. Elle doutait fortement qu’il prenne autant les choses à cœur, cela lui semblait plutôt être une réponse facile. Il fit cependant un pas de plus dans sa direction, se rapprochant toujours d’elle, mais n’empiétant pas exactement dans son espace personnel. Calculateur à ses heures notait Layla, ravalant une boule de nervosité qui lui nouait momentanément la gorge. Jamais elle ne laissait quiconque s’approcher d’elle ainsi, préférant les tenir à distance pour mieux imposer une séparation, une certaine autorité inconsciente même. À plus forte raison avec les hommes.

Cet instant toutefois était légèrement différent. Un test en quelque sorte pour la Britannique qui repoussait ses maigres limites. Qui cherchait à prendre le contrôle sur sa propre psyché blessée, déterminée à redevenir ultime maitre de ses émotions.

Fonçant les sourcils et retenant un rire à ce qu’osait prétendre le grand blond, la jolie brune ne bougeait pas d’un centimètre, malgré le grand garde forestier qui la surplombait.

- Mister Bishop… Par où commencer. Jones faisait claquer sa langue contre ses dents avec réprobation. Je vous découvre bien narcissique, ma foi. La seule chose touchant mon adoration est bien le fait de vous remettre proprement à votre place. Outre cela, ne prenez pas une vulgaire distraction pour de l’intérêt. Cela je vous l’accorde, vous êtes fort distrayant à essayer vainement d’avoir le dessus. J’appuie également sur le fait qu’il est bien dommage de devoir souligner le petit jeu auquel nous jouons, cela perd de son charme ne trouvez-vous pas ?

Posant ses mains gantées sur ses hanches, l’intendante avait un sourire bien insolent collé au visage, pas le moins du monde intimidée par les l’espèce de tentative de son adversaire. Intérieurement toutefois, la seule chose qui fasse s’affoler son cœur était bien entendu cette proximité et cette peur qui lui soufflait qu’il pourrait s’emparer d’elle à tout moment. Son esprit tentait cependant de combattre cette anxiété entêtante, essayant de rationaliser les événements en cours, lui rappelant la pseudo sécurité ambiante.

Il lui promettait alors d’être ‘’gentil’’ avec Miss James et Jones ne sut retenir un petit rire. Impossible. Un simple accident lui avait donné toutes les informations dont avait besoin la jolie brune pour connaitre le rapport à l’autorité qu’avait cette brute. Si l’Anglaise savait enrober ses propos et s’adapter à ses interlocuteurs pour en tirer exactement ce qu’elle souhaitait, Miss James était plutôt… différente au niveau de son approche. C’était le moins que l’on pouvait dire.

- Oh, vous allez adorer notre horticultrice. Pas la peine de m’offrir des promesses creuses. Layla pouvait déjà voir leurs échanges dans son esprit, ce serait… fort distrayant. Revenant sur terre tandis que l’homme lui faisait à nouveau une autre promesse, Jones penchait légèrement la tête d’un côté, visiblement très peu convaincue par cette petite croix au cœur. Bonne chance pour tenir parole Mister Bishop. Soufflait-elle simplement, amusée par le comportement et les promesses du garde forestier.

Du coin de l’œil elle vit le responsable de l’entrepôt arriver avec lui aussi un chargement de bûches. Cela sonnait la cloche pour la fin de la récréation. Il était temps de retrouver son sérieux et de terminer le travail pour lequel l’Européenne était venue jusqu’ici.

- Si vous voulez bien m’excuser Mister Bishop, je vous tire ma révérence et vous laisse à votre besogne. Un petit clin d’œil joueur et l’Anglaise filait, délaissant brusquement l’américain sur place.

Une façon de prouver son contrôle sur cet échange, sur ce malotru et sur elle-même. Une façon aussi de le laisser sur sa faim, idée qui ne lui déplaisait étrangement pas après toutes considérations.


A wolf in sheep's clothing.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: La Belle et le clochard   
Revenir en haut Aller en bas  
- La Belle et le clochard -
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: