The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-41%
Le deal à ne pas rater :
SanDisk Carte Mémoire microSDXC Ultra 128 Go + Adaptateur SD
16.64 € 27.99 €
Voir le deal

Combine the useful with the pleasant !
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7041
Sujet: Re: Combine the useful with the pleasant !   Mer 3 Mar 2021 - 1:25
« Faudrait déjà qu'je sache qui c'est, ce Bill... »
Oui, elle se doute bien que Jeremiah évoque un film ou un livre. Mais puisqu'elle n'a pas la référence et qu'elle n'aime pas vraiment avouer qu'elle possède de nombreuses lacunes culturelles, elle joue la carte de la plaisanterie. Et puisqu'elle ne tient pas non plus à ce que son interlocuteur la prenne pour l'imbécile locale, elle le gratifie d'un petit sourire qui stipule néanmoins qu'elle a bien compris. « Comme tu dis ça on dirait presque qu'tu m'prends pour une espèce de psychopathe... » déplore-t-elle dans la foulée, esquissant une petite moue faussement contrariée lorsqu'il évoque l'hémoglobine. « Bien vu ! » Elle préfère encore qu'on la prenne pour une tarée que pour une petite fille qui adore les histoires d'amour et tous ces machins remplis de tendresse et de câlins !

« Ouais ! Enfin non ! Ca, c'est c'qu'on essaie d'vous faire croire ! » Elle tapote sa tempe du bout de son doigt. C'est sûr que l'évolution est un peu une salope quand on y pense. « Techniquement, on peut ! » Mais techniquement, on peut faire beaucoup de choses. Se jeter du haut d'une falaise, par exemple. Ou encore plonger dans un brasier. Ca ne veut pas dire pour autant que c'est une bonne idée... « Mais j'avoue qu'ce serait quand même super cool d'pouvoir dessiner des trucs contre les murs ou dans la neige ! » Pour ça, oui, elle envie un peu les mecs...

Et puis la discussion dérive sur les princesses conventionnelles et leur manque d'attrait. Là-dessus, ils ont le même avis. Zelda esquisse une petite moue désolée quand Jeremiah lui fait comprendre qu'il peut tolérer leur existence tant qu'elles ne viennent pas pourrir la sienne. « Ouais ben... J'veux pas m'la jouer annonciatrice de malheurs mais ici, tu risques d'en croiser quelques-unes ! » Autant le prévenir. Histoire qu'il puisse appréhender au mieux ses futurs rencontres. « J'aime pas trop dire du mal des gens, tu sais ? » Ou alors juste un peu. Pour la forme. « Mais des princesses inutiles y'en a pas mal, dans l'coin ! » Il veut quelques exemples. « Déjà, y'a Maddie, Misha et Maeve, pour n'citer qu'elles... Et d'ailleurs tu noteras qu'leurs prénoms commencent tous par un M ! » Hasard ? Elle n'y croit pas trop... Mais le voici au moins prévenu !

Quoi qu'il en soit Jeremiah prouve à nouveau que c'est un mec bien et qu'elle gagnerait probablement à le connaître davantage. Il est contre le mariage et il n'aime pas les enfants ! Ca, clairement, c'est un bon point pour lui ! « Ouais moi non plus j'ai pas envie d'me marier ! J'vois pas trop l'intérêt puisque de toute façon j'finirai tôt ou tard par tromper mon mec... » Il ne faut pas se leurrer : se lier à une seule personne, c'est quand même vachement triste ! « Et j'préfère crever que d'avoir des gosses ! » Pourquoi s'embarrasserait-elle d'un truc du genre ? Déjà, il faut le pondre. Et ensuite, il faut s'en occuper. Sans parler de ses pleurs puis de la crise d'adolescence. « En plus on va pas s'mentir, hein : les bébés sont tous moches ! Avec leurs grosses têtes édentées, là ! » C'est clairement mal proportionné. La nature, quoi qu'en dise, ne fait pas toujours bien les choses !

Et puisque parler c'est bien mais que le contact avec Jeremiah, c'est mieux, Zelda lui demande de lui apprendre à manier cette lourde hache. Bien sûr, il ne se passe pas longtemps avant qu'elle insiste pour qu'il accompagne ses mouvements. Elle le laisse guider ses mains sur le manche puis positionner ses épaules correctement. Elle écoute un peu ses instructions. Mais elle préfère largement s'adosser contre son torse. « T'expliques trop bien ! » balance-t-elle dans un murmure. Elle comprend toutefois que la technique se résume à faire pénétrer l'acier dans le bois puis à répéter les coups jusqu'à ce que la bûche cède. « Donc en gros c'est un peu comme le sexe, quoi ! » résume-t-elle à sa façon, non sans un petit rire gêné. Elle rougit mais bon, avec un peu de chance, Jeremiah ne verra rien. C'est que c'est quand même gênant, toute cette histoire !

Fort heureusement l'intéressé lui retourne la politesse et la questionne à son tour sur sa famille. Elle hoche la tête de droite à gauche. Ce n'est pas encore aujourd'hui qu'elle parviendra à évoquer les gens qui lui ont donné la vie avec cette aisance qui caractérise ceux qui ont réussi à véritablement tourner la page. « Mes parents sont sûrement morts et j'étais fille unique alors bon... Cela dit j'suis sûrement la dernière Anderson encore en vie. Et quand Clarke sera morte, j'serai aussi la dernière australienne du monde ! » Un titre honorifique dont elle n'a que faire, en vérité. « Mais ici il y a des gens qui s'occupent de moi ! Clay' et Ela sont mes tuteurs ! June m'forme pour reprendre sa place, un jour. Il y a aussi Arizona qui m'transforme en machine à tuer et puis surtout, Kassandra. C'est ma meilleure amie ! » Et peut-être plus que ça. Mais ça, Jeremiah n'a pas à le savoir ! « J'ai jamais été aussi bien entourée depuis l'début d'l'épidémie ! » Elle est bien consciente de la chance qu'elle a, Zelda. Comme tout le monde, elle a des raisons d'être malheureuse. Mais elle se contente de les ignorer. Le bonheur, c'est un état d'esprit !

À force d'acharnement et grâce aux conseils avisés du quarantenaire, l'adolescente parvient finalement à faire céder sa bûche. Mais l'effort aura réveillé la douleur dans cette épaule tout juste remise d'une explosion. Et franchement, elle trouve qu'elle a dû déployer beaucoup d'efforts pour un résultat loin d'être génialissime. « Tu voudrais pas te dégoter une tronçonneuse, plutôt ? » Oui, c'est plus bruyant. Et puis il faut sûrement un carburant spécial et ça, c'est le genre de trucs qui a tendance à manquer. Cela dit c'est tout aussi badass qu'une hache et puis, surtout, largement plus efficace. « C'est quand ton anniversaire ? » Parce que ça pourrait faire un très beau cadeau, ça ! Mais il faudrait bien sûr qu'elle parvienne à mettre la main sur un tel objet. Et ça, on ne va pas se mentir, c'est pas gagné ! « Moi c'est le dix mars, si jamais ! Donc tout bientôt ! » Qu'il ne se gêne pas non plus pour lui offrir un petit quelque chose. Oui, Zelda ne lui donne pas l'information innocemment !

« Bon ! Maintenant j'suis désolée mais va falloir qu'on passe à la partie un peu gênante pour toi ! » l'avertit-elle en lui rendant la hache et en allant rallumer ce joint qu'ils ont un peu négligé. Elle prend place sur le tronc d'un arbre proche et considère son aîné. « Tu sais qu'on est en guerre contre des espèces de fanatiques, j'imagine ? » questionne-t-elle avant de tirer une longue bouffée. Elle recrache la fumée et toussote un peu. « Qui dit guerre, dit soldats ! Et qui dit soldats, dit bébés ! » Parce qu'il faut remplacer ceux qui meurent. C'est logique et elle estime qu'elle n'a pas vraiment besoin de détailler ce point à son aîné. « Et toi, t'es un homme ! » Il doit simplement comprendre par là qu'il a forcément des envies et qu'il doit les assouvir. De ce qu'elle en sait, c'est ainsi que fonctionnent les mâles. « Il te faut une copine ! Et il va aussi falloir qu'tu l'engrosses ! Pour la cause ! » C'est dommage, c'est débile, mais c'est comme ça ! « J'peux t'aider à trouver quelqu'un d'potable si tu veux ! Et t'indiquer les filles bien pour éviter qu'tu tombes sur une pétasse ! Mais d'abord faut qu'je sache... C'est quoi ton type de femme ? » S'il veut trouver chaussure à son pied, il vaut mieux qu'elle doit de la bonne taille !


War means fighting, fighting means killing

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Jeremiah S. Bishop
Jeremiah S. Bishop
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 355
Sujet: Re: Combine the useful with the pleasant !   Ven 5 Mar 2021 - 13:04
“Psychopathe? Non…. c’est juste qu’t’as pas l’air de la fille qui crie de terreur pour trois gouttes de sang.” Mais les adolescents avaient tendance à vanter leur mérite un peu trop non? Remarque ça n’avait finalement pas grand chose à voir avec l’âge. Des grandes gueules qui avaient besoin de se la raconter, il y en avait à toutes les dizaines… Mais c’était encore un autre sujet. Délaissant les références cinématographiques qui lui donnent l’impression d’avoir cent ans et de venir d’un passé encore plus révolu qu’il ne l’est réellement, il se contente de tenter de visualiser les propos de l’adolescente vantant certaines aptitudes féminines mais seule une grimace déforme quelques instants ses traits. Clairement, il n’avait pas envie d’imaginer plus que nécessaire une femme pisser debout. Un mec restait un mec et préférait toujours fermer les yeux sur les secrets de vaginaland. Les règles, la grossesse, l’accouchement, les maux de tête…. Se retenant de sourire à sa propre connerie, il reporte son attention sur la blondinette face à lui.

Croisant les bras sur son torse, il hoche la tête de manière quelque peu dubitative, lâchant un simple “Hum hum” et attendant pourtant que la jeune fille balance quelques dossiers. Parce que c’était toujours ce que faisait les gens quand ils assuraient ne pas aimer dire du mal des autres non? Dire justement du mal des autres. C’était un peu comme prétendre ne pas être raciste et exposer tout ce qui clochait sur les immigrés ou affirmer qu’on n’était pas homophobe mais être soulagé que sa fille épouse un homme. C’est pourquoi, même s’il prend les remarques de Zelda avec de grosses pincettes, peu enclin à juger sans connaître, il se note les noms dans un coin de sa tête, comme pour confirmer ou infirmer les dires de cette dernière dans un futur plus ou moins proche. Maddie, Misha et Maeve. Est-ce que ça fonctionnait pour Miss Jones? Techniquement elle s’était présentée ainsi et ça commençait par un M et niveau princesse un peu coincée on se posait là… La pensée de l’intendante le fait sourire. “Je fais officiellement de toi mon rempart anti connasses, surtout quand tu sauras manier la hache.”

Affichant clairement une mine surprise mais néanmoins amusée quant à la suite de son discours, il trouve le jugement un peu hâtif vu son jeune âge et se dit qu’elle a tout le temps de changer d’opinion mais ne prend pas le risque de se la jouer vieux con moralisateur. Après tout, Jeremiah a déjà quarante ans et l’idée de fonder une famille l’attire autant que lorsqu’il avait vingt ans, c’est-à-dire pas du tout. “Ouais la monogamie c’est surfait.” Encore plus maintenant qu’avant selon lui. Ils risquaient tous de crever demain ou le jour suivant, autant profiter de toutes les opportunités non? “Tu es l’espoir de la future génération.” Bon il en rajoute un peu mais il ne peut guère aller ailleurs que dans son sens sur le sujet des bébés. Il avoue presque avec honte avoir trouvé son neveu particulièrement laid sur les premières photos qu’on lui avait envoyé à l’époque alors il avait complimenté….ses mains. Fripé, quasiment chauve et édenté, il avait plus pensé à une version réelle de Benjamin Button qu’à un bébé.

Remontrant le maniement de la hache à la jeune fille, il laisse un rire franc passer ses lèvres quand elle compare leur activité au sexe. Il en fallait plus pour le choquer, même venant d’une ado. “Ouais enfin évite de dire à ton futur mec ou nana que tu veux qu’il ou elle te fende ta buche en deux, tu les ferais fuir je pense.” Un nouveau rire passe sa gorge.
Rire qui perd un peu de sa superbe quand l’australienne évoque sa famille ou en l’occurrence la perte de celle-ci. C’était une chose de vivre un deuil à son âge avancé, et ça n’avait pas non plus été facile mais si jeune, à quoi… dix ans? Il a du mal à imaginer comment on pouvait continuer à avancer dans ce genre de contexte, se rappelant ensuite que les gosses possédaient des ressources infinies que la plupart des adultes n’avaient pas. Là où certains baissaient les bras ou s’appesantissaient sur leurs problèmes, eux parvenaient à relativiser de manière surprenante. Peu doué quand il s’agit de réconforter les autres et encore moins les plus jeunes, il se contente d’acquiescer, plutôt content que la gosse ait des gens sur qui compter et qui s’occupe d’elle. Visiblement pas assez pour la faire aller en cours et se tenir éloignée des joints mais encore une fois, ce n’est pas son problème.

Lui laissant un autre essai, il sourit quand elle parvient à fendre le bois en deux de manière inégale et hoche simplement la tête à la négative pour ce qui concerne la tronçonneuse. “Faut que je me remette en forme, c’est un très bon exercice physique.” Cinq ans en solitaire à la dure lui avait fait perdre en masse… Et dans un rythme qu’il a du mal à suivre mais auquel il commence à s’habituer elle l’interroge sur son anniversaire. C’est con mais mais il faut au quarantenaire quelques longues secondes pour se le remémorer. “Hum… en mai…. le…. 22.” Souriant sous cape au sous-entendu plutôt explicite de la jeune fille, il glisse les mains dans les poches de son pantalon. “Et qu’est-ce qui pourrait faire plaisir à une fille comme toi?” Non pas qu’il compte spécialement se donner du mal pour ce genre de choses mais ma foi, si c’est dans ses cordes, ce serait un chouette remerciement pour la bouffée d’oxygène que Zelda lui apporte.

Sautant à nouveau du coq à l’âne, il fronce un peu les sourcils quand l’adolescente en vient à un sujet plus épineux et le visage du quadragénaire se ferme un peu. Entre Jackson et Jill, il avait rattrapé son retard et connaissait ce qu’il devait savoir sur New Eden et leur philosophie. Son incompréhension grandit face aux raccourcis faciles et peu logiques de la blondinette et il jette même un coup d'œil à son propre corps quand elle affirme qu’il est un homme. “Il paraît…” qu’il lance sans savoir où cette dernière veut en venir. Et quand le couperet tombe, Jeremiah ne sait pas s’il doit se mettre à rire à plein poumons ou à s’offusquer de la situation. Dans le doute il ne fait ni l’un ni l’autre et ouvre la bouche à plusieurs reprises, sans parvenir à trouver une réponse correcte. C’est qu’elle vient de lui couper le sifflet… “Wow wow wow comment on est passé de : c’est la guerre et il faut t’investir à faut que t’engrosses des gonzesses et inonder le monde de ta progéniture?” Qu’on soit d’accord, il ne disait pas non à un peu de sport à l’horizontal, surtout après tout ce temps mais clairement, imaginer une multitude de petites têtes blondes courir dans ses pattes lui file bien plus la frousse qu’affronter une horde de rôdeurs. “J’taime bien Zelda mais va falloir très sérieusement reculer de deux pas sur le sujet. Voire dix. Ou même cinquante.” Il hoche la tête à l’affirmative pour confirmer ses dires. “Premièrement, même si je viens d’arriver, je doute que la philosophie du camp ce soit de niquer à tour de bras pour faire des bébés, j’suis pas un génie mais pas l’dernier des cons non plus.” Le ton n’est pas agressif et il ne peut s’empêcher de sourire quand même. “Deuxièmement, c’pas ma priorité et quand bien même ça le serait, j’crois que j’vais m’en tirer tout seul et éviter une entremetteuse sans vouloir te vexer…” Petite moue faussement coupable. “Troisièmement, se référer aux deux premiers points.” Et parce qu’il n’est pas trop du genre à parler de lui et encore moins de son intimité, de toute façon inexistante, il plisse légèrement les yeux, petit sourire inquisiteur sur les lèvres. “J’te signale en plus que si je suis ta logique, tu devras t’y coller tôt ou tard et t’as dit que tu préférais crever plutôt que d’avoir des gosses. Tu peux pas inventer des règles pour les autres et les éviter. Pour la cause tout ça tout ça…” Retour à l’envoyeur, balle au centre.


As I walk the hemisphere I've got my wish to up and disappear I've been wounded I've been healed. I'll keep this wisdom in my flesh. This love has got no ceiling
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7041
Sujet: Re: Combine the useful with the pleasant !   Jeu 11 Mar 2021 - 18:14
« Ah non, clairement pas ! Ca c'est clair ! »
Elle prend volontiers le compliment ! Le sang, c'est plus un truc qui l'effraie autant qu'autrefois. À l'instar de tous ceux qui ont survécu jusque-là, elle s'y est habituée. Mais alors qu'elle aurait pu s'arrêter là, ce désir qui la pousse à être perçue comme valeureuse par le bûcheron l'encourage à en rajouter une petite couche. « Le sang, j'me baigne dedans ! J'en bois au p'tit déj ! J'suis une passionnée d'violence, moi ! » Et puis alors qu'elle s'apprête à dire qu'elle collectionne les échantillons sanguins de ses ennemis, elle est tout de même rattrapée par l'évidence : elle en fait un peu trop ! « Ouais, non, oublie ! J'voulais pas dire ça ! » Mais parler sans réfléchir, c'est un peu l'histoire de sa vie...

Néanmoins cela ne semble pas réduire l'enthousiasme du merveilleux quarantenaire. Après qu'elle l'ait sensibilisée au danger que représentent les personnes dotées d'un prénom commençant par la lettre M, ce dernier souhaite même qu'elle soit son rempart contre les pétasses. Du moins, lorsqu'elle aura appris à manier la hache. « Ok, ça roule ! Et t'en fais pas ; j'suis p't-être pas une pro d'la hache mais j'suis la reine des flingues ! La première connasse qui s'approche de toi, j'la transforme en feta ! » assure-t-elle. Et puis elle est saisie par le doute : « Ca a bien des trous, la feta, hein ? » Parce que sinon, forcément, ça nique un peu le truc !

Toujours est-il que ce qu'il y a de bien avec Jerem', c'est qu'il abonde souvent dans son sens. Par exemple il trouve aussi que la monogamie, c'est nul. « Grave ! Vive la multigamie-masculine ! » Enfin bon, elle fait la maline mais elle n'a jamais réussi à n'avoir qu'un seul mec en même temps. Alors deux, ça semble représenter beaucoup d'effort. Et puis ces temps, ce qu'elle veut, c'est surtout une fille ! Et ça, bien sûr, elle ne va pas le dire à son interlocuteur. C'est hyper privé ! Et puis il est trop occupé à la complimenter une nouvelle, arguant qu'elle est l'espoir de la nouvelle génération. « Tu crois ? » Malgré elle elle se retrouve à se tortiller, à rougir et à recouvrir ses joues de ses mains. Ca lui fait très plaisir. Enfin une personne capable de discernement !

Et les voici qui repassent à la pratique. Celle de la hache, évidemment. Et si sa remarque sur le sexe fait rigoler Jerem', celle qu'il lui retourne amuse tout autant l'adolescente. « C'est pas l'genre de remarque qui t'attire, ça ? » C'est sûr que dire à quelqu'un qu'on veut lui fendre la bûche, ça met pas forcément en confiance. « C'est quoi l'truc le plus sexy qu'une fille peut t'dire, par curiosité ? » Elle aimerait bien avoir son mode d'emploi, à ce drôle d'homme !

En tout cas Zelda croit marquer des points quand après plusieurs tentatives elle parvient à fendre la bûche en deux. La vraie, celle en bois.  Pas celle de son instructeur. Bref... Il lui explique dans la foulée que la hache lui fait faire de l'exercice, lui donne la date de son anniversaire - l'australienne le note dans un coin de sa tête - et lui demande ce qui pourrait lui faire plaisir pour son anniversaire. « Ben maintenant qu'tu l'dis... » Oui, elle espérait qu'il lui pose cette question ! « Tu sais j'suis pas très matérialiste ! Mais j'ai bien une idée ! Tu vois qui c'est Arizona ? Tu pourrais aller lui dire à quel point j'suis motivée à l'idée de conduire le blindé ? En précisant bien que ce serait une excellente chose pour mon développement personnel, par exemple ? » Si ça vient d'un adulte, peut-être que la militaire sera plus disposée à envisager cette idée. « Pas besoin d'en faire des caisses non plus sinon elle va trop te griller ! T'as qu'à lui dire c'que tu m'as dit avant, tu sais ? Que j'suis l'espoir de ma génération ! » Ca devrait suffire !

Et puis arrive cet instant où l'adolescente propose son aide au bûcheron et l'encourage à se trouver une femme pour se reproduire. Forcément, comme souvent, le sujet est trop délicat et fait réagir l'intéressé. Il se montre prompte à réfuter l'idée ou à s'étonner qu'ils dérivent de la guerre à la copulation. Classique ! Les adultes sont particulièrement coincés quand on évoque la biologie. « J'comprends ton hésitation, vraiment ! Du coup j'vais t'expliquer tout ça posément ! » Elle plante la hache dans le tronc et l'ignore lorsqu'elle finit par s'en détacher et tomber au sol. « Déjà, faire la guerre et faire des enfants c'est un peu la même chose vu qu'pour faire la première, il faut aussi faire les seconds... » Jusque-là, elle suppose qu'il suivra ! « Sans enfants, pas d'guerre ! Et sans guerre... ben... pas d'guerre ! » Dans sa tête ça sonnait mieux !

Forcément, elle se dépêche de passer au point suivant : « Premièrement, ici, on nique pas ! On fait l'amour passionnément ! Et tout le monde aime ça, faire l'amour ! Sinon l'humanité n'existerait plus depuis longtemps ! » C'est pas la philosophie du camp en particulier, ça. C'est la philosophie de la vie ! « Deuxièmement, j'suis pas vexée ! Et j'suis même convaincue que tu penses vraiment pouvoir t'en sortir seul pour le processus de reproduction ! Seulement si c'était l'cas tu serais pas célibataire... » Il peut lui faire croire que c'est volontaire s'il a envie. Mais il reste un mec ! Et les mecs, ils sont accros aux femmes ! « Troisièmement, j'ai raison ! » Ce n'est peut-être pas facile à entendre mais c'est une évidence, ça. Elle espère que sa fierté ne l'empêchera pas d'en faire abstraction. Il n'y a qu'une seule réalité. Celle où Zelda a toujours raison !

« Par contre tu as tout à fait raison ! Mais j'suis pas concernée par toute cette histoire. Parce que je suis la chouchou d'la cheffe et qu'forcément, j'ai droit à quelques privilèges. Sois pas jaloux, j'ai pas vraiment décidé ! June m'a adorée dès l'instant où elle m'a convoquée dans son bureau... » C'est le hasard qui est derrière tout ça. Elle n'y est pour rien, vraiment. « Tu veux qu'on roule un autre joint ? Pour t'aider à réfléchir à tout ça ? » propose-t-elle, avenante. Le cannabis rend les choses beaucoup plus claires. Enfin non. Mais plus amusantes, ça, c'est sûr. Et si seulement Jerem' pouvait voir l'aspect ludique au fait d'avoir des enfants pour les envoyer au massacre, il se rallierait sans doute plus aisément à son avis.


War means fighting, fighting means killing

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Jeremiah S. Bishop
Jeremiah S. Bishop
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 355
Sujet: Re: Combine the useful with the pleasant !   Mer 14 Avr 2021 - 13:21
La demoiselle semble avoir une répartie pour tout et un avis bien défini aussi. Également sur tout, ce qui fait largement sourire le garde forestier qui se contente généralement de ce qu’il maîtrise sans trop émettre son opinion là où elle n’a pas sa place. Le silence avait parfois du bon, et ça désarçonnait bien plus les gens que certains longs discours creux. Ou bien ils comprenaient qu’il n’en avait strictement rien à foutre et passait à autre chose, ou à quelqu’un l’autre. L’un comme l’autre l’arrangeait de toute façon. Filtrer semblait être primordial avec la jeune fille qui lui faisait face. C’est qu’elle en racontait des trucs, des tas, et Jeremiah n’était pas certain d’offrir du crédit à tout ce qui sortait de sa bouche. “Okay Dexter, j’me rappellerai de pas te tourner le dos!” pas sûre qu’elle est à nouveau la référence mais il n’allait pas se priver pour si peu.

Passant du coq à l’âne dans un rythme qu’il a de plus en plus de mal à suivre mais toujours diablement rafraîchissant, il arque un sourcil. De la feta? Il hausse les épaules, tentant de se rappeler si le fromage a effectivement des trous mais n’ayant jamais été un grand fan de tous ces trucs…. “T’sais, à part le cheddar dans les hamburgers… j'crois que ma culture fromagère s’arrête là. On a qu’à dire que ça en a!” Il hausse à nouveau les épaules, comme pour balayer ses doutes et offrir cette douce victoire à sa vis-à-vis, espérant tout de même que l’adolescente a assez de recul pour comprendre qu’il plaisante et que cette dernière ne va pas aller s’amuser à trouver toutes les femmes dont le prénom commence par la lettre M… C’est qu’elle a l’air un peu spécial quand même, cette Zelda. Marrante, distrayante, mais un peu allumée tout de même.

Il évite de trop s’attarder sur le sujet de l’espoir qu’elle représente, se contentant d’acquiescer. Premièrement, parce qu’il l’a assez brossé dans le sens du poil et a probablement atteint son maximum de compliments délivrés à la journée, et ensuite parce qu’il n’ose pas lui dire que de toute façon, vu le peu de gosses restants, les options sont assez limitées.

La hache à nouveau dans les mains, il arque un sourcil à l’interrogation de la blondinette. “Qu’une femme me demande de lui fendre la bûche? Non pas vraiment.” Répond-il en se marrant. Il n’était pas un grand romantique mais certains trucs le refroidissaient encore, même après cinq années passées en ermite. Et parce que la seconde question est bien trop privée et qu’il n’a aucune envie d’aborder ce genre de sujet, premièrement avec une personne qu’il connaît si peu et deuxièmement avec une fille de quinze ans, il se contente de lui adresser une petite moue dubitative, la laissant dans le blanc.

Souriant quand elle parvient à fendre la bûche en deux, il se recule légèrement, ramassant les deux morceaux qu’il empile avec les autres, pouffant à sa demande de cadeau d’anniversaire. Non, il ne savait pas qui était Arizona et il s’interroge que l’existence réel d’un putain de blindé mais n’en dit mot. Ça ne le regarde pas et il est du genre à se mêler de ses affaires. “Ah ouais en fait tu me prends vraiment pour un con.” Mais c’est un nouveau rire qui passe sa gorge. Clairement, non, il n’irait pas soudoyer il ne sait trop qui pour un truc qu’on lui a visiblement déjà refusé.

Et elle n’en a pas terminé sur le discours de la guerre, des enfants, et de la reproduction et la garde forestier reprend place sur le tronc, clairement en nécessité de poser son cul quelque part pour avaler toutes ces inepties, un peu drôles, il doit l’avouer. “T’aurais plu à quelques dictateurs nigériens toi…” niveau enfant soldat. “Écoute si t’es convaincue que tout c’qui sort de ta bouche est la vérité la plus absolue, qui suis-je pour remettre tout ça en question? Mais j’vais quand même prendre l’avis d’autres personnes, histoire de confronter les points de vue tout ça tout ça. Et j’reste sur ma position. Pas besoin d’un Cupidon. J’veux pas te voir interférer dans ma vie privée, Xena.” Et ça, c’était non négociable.

À l’évocation du joint, il se relève, secouant la tête à la négative. “J’dois finir ça et malgré une compagnie plus qu’agréable, tu m’distraies jeune fille. Oublie pas que tu m’dois encore quatre-vingt-dix-neuf raisons de ne pas aller à l’école. Et maintenant file.” lâche-t-il dans un nouveau rire amusé.


As I walk the hemisphere I've got my wish to up and disappear I've been wounded I've been healed. I'll keep this wisdom in my flesh. This love has got no ceiling
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Combine the useful with the pleasant !   
Revenir en haut Aller en bas  
- Combine the useful with the pleasant ! -
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: