The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -40%
-40% sur les baskets Nike Court Royale
Voir le deal
33 €

Combine the useful with the pleasant !
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7702
Sujet: Combine the useful with the pleasant !   Sam 30 Jan 2021 - 22:41
« Si vous croisez Kassy, dites-lui que j'rentre bientôt ! »
Elle suppose que Connie et Dean peuvent se rendre seuls chez Clayton pour aller récupérer le jeu qu'ils ont oublié la veille. Elle, elle a d'autres projets. Et pas vraiment l'envie de faire un détour juste pour les accompagner... « Et si vous tombez sur Max, hésitez pas à lui botter les fesses d'ma part ! » précise-t-elle, un petit sourire au coin des lèvres. L'adolescente adresse un vague signe de la main à ses compères et leur chemin se sépare avec l'assurance qu'ils se retrouveront de toute façon bientôt.

Mais Zelda, oui, n'a pas envie de rentrer à la maison pour l'instant. Il faut dire qu'elle a passé l'après-midi enfermée avec les autres jeunes pour fabriquer des munitions. La caresse du vent, même s'il est un peu trop frais à son goût, lui évoque la liberté. L'australienne a envie de passer un peu de temps seule avant de retrouver l'agitation de la maison. Et puis, aussi, elle n'a pas envie de partager ce joint qui attend patiemment dans sa poche. Il faudra encore plusieurs semaines pour que la récolte de Connie sèche. Et à ce titre, l'herbe qu'il lui reste doit être rationnée. Et savourée, surtout.

« Salut ! » Elle adresse un sourire à Sucre en le croisant mais l'un et l'autre étant pressés, leur échange se révèle parfaitement bref. Quelques secondes plus tard, c'est Jenny qui se trouve sur le chemin de l'australienne. Sa pire ennemie est entourée de ses propres amies. Ce qui n'empêche pas Zelda de lui lâcher un « Va t'faire foutre, pétasse ! » agacé lorsque l'autre se sent obligée de lui adresser une remarque désobligeante.

Et la voici qui s'écarte finalement du chemin pour s'enfoncer dans les bois. Ceux-là même où June a failli lui ôter la vie quelques mois plus tôt. L'australienne compte bien éviter la clairière et les mauvais souvenirs qu'elle y a forgés. Heureusement, la zone est assez grande pour lui permettre de l'éviter. C'est l'endroit parfait pour se couper un peu du monde, de l'agitation soutenue de Fort Ward. Et puis aussi, pour échapper au regard inquisiteur d'Arizona. Zelda lui a promis qu'elle arrêtait de fumer. Et la militaire lui a bien fait comprendre qu'elle l'aiderait à respecter cette décision...

Curiosité oblige, elle se laisse finalement guider par ces bruits de coups qui résonnent entre les arbres. On dirait bien que quelqu'un taille du bois. L'adolescente se rapproche peu à peu tout en tirant régulièrement sur son joint. Est-ce que June a décidé de raser la petite forêt pour faire plus de place pour les nouveaux arrivants ? Ils n'en manquent pas, pourtant. Cette question, elle l'oublie aussitôt lorsqu'elle découvre un homme de dos, en train de manier sa hache en alliant dextérité et puissance.

Elle ouvre la bouche et laisse tomber son joint au sol. Des souvenirs remontent et inondent ses pensées. Et son coeur se gorge d'un espoir qu'elle sait déraisonnable mais qu'elle n'imagine pas autrement que légitime. « Papa ?! » Car c'est bien lui, n'est-ce pas ?


War means fighting, fighting means killing

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Jeremiah S. Bishop
Jeremiah S. Bishop
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 375
Sujet: Re: Combine the useful with the pleasant !   Dim 31 Jan 2021 - 15:24
Un mois déjà qu'il était là et il commençait seulement à s'acclimater à ce retour un peu brutal à la société. Parce que c'était à ça que ressemblait Fort Ward. L'un des derniers bastions d'un microcosme prétendument civilisé, la préservation d'un certain confort moderne et ce qui se rapprochait le plus de son ancienne vie. Il avait longuement hésité après la proposition de Jackson de se joindre à eux. Les Remnants. Les restes de l'humanité... sans certitude de savoir si c'était là une bonne ou une mauvaise chose. Après tout, son dernier contact prolongé avec la civilisation et un groupe ne s'était pas terminé de la meilleure des façons et cet épisode hantait encore parfois ses nuits. C'est précisément ce qui l'avait poussé à retourner dans ses bois, seul avec son chien, se coupant du monde et des derniers survivants, des morts.
Il n'avait accepté de venir ici que par peur de la folie qui commençait à le gagner une fois Ralph parti... et
par le non sens absolu d'une survie solitaire. À quoi bon vivre dans ces conditions ?

Les premiers jours n'avaient pas été faciles. La foule, renouer avec certaines normes sociales après autant de temps passé seul, converser, répondre aux questions et à la curiosité que sa venue suscitait... le quarantenaire s'était rapidement senti suffoquer, étouffer, plus habitué à tout ce manège étourdissant. Il avait collé aux basques de Jackson, son seul contact ici, avant de tomber miraculeusement ou non sur Jill. Qu'il pensait morte depuis des années. Ces retrouvailles l'avaient aidé et surtout incité à s'ouvrir un peu au camp et à ses habitants, cherchant à se faire une place qu'il n'était toujours pas certain de mériter.

Et si pour le moment Jeremiah n'avait pas vraiment de place attitrée, il tentait de rendre service comme il le pouvait, là où on pouvait avoir besoin de ses services. Tout plutôt que rester enfermé dans la maison qu'on lui avait allouée. Ou plutôt, n'importe où plutôt qu'avec sa colocataire forcée. C'était plutôt lui qu'on lui avait collé dans les pattes mais la Russe ne semblait pas ravie de sa présence et s'il s'était contenté de lever les épaules et de demander où était sa piaule, il préférait l'extérieur à quatre murs qui le rendaient claustrophobes.

Aujourd'hui c'était donc dans le bois à l'intérieur du camp qu'il travaillait, gonflant les stocks de bois pour un hiver qui perdurait et semblait plus rude que les précédents. Seulement les arbres déjà morts ou tombés, mais la charge de travail restait conséquente. Rien qui ne le décourage vraiment. Ici, Jeremiah se sentait davantage dans son élément. La nature, le silence seulement entrecoupé des coups réguliers de hache qui percutait le bois, la froideur vivifiante, loin de la foule parfois encore oppressante du camp et de cette vie animée qu'il avait fini par oublier, par abandonner. Ici il n'avait pas à faire d'efforts autres que physiques et il se sentait davantage à son aise. Lui, l'enfant des bois. L'amoureux des grands espaces.
Occupé à garder le rythme et à tailler dans un tronc, il n'entend pas le craquement des brindilles derrière lui alors qu'il s'acharne un peu plus sur sa tâche, n'entend pas la jeune fille arriver derrière lui. Ce n'est qu'à l'entente du mot papa » entre deux coups de hache qu'il stoppe ses gestes, un brin interloqué par l'interrogation qu'il perçoit dans le ton employé.

Se tournant, une expression d'incompréhension sur le visage, il détaille un long moment la blondinette de... il n'avait jamais été très douée pour déterminer l'âge des gosses. Son regard clair sonde le sien, arquant un sourcil à son intention, la hache toujours dans les mains. La scrutant un instant des pieds à la tête, il finit par hausser les épaules. « Pas que je sache mais c'pas à exclure... » Levant l'outil qu'il tient dans les mains, il l'abat une dernière fois sur le tronc, la laissant se ficher dans le bois, sécurisant ainsi un minimum la zone. Officiellement il n'avait jamais eu d'enfants mais ce n'était pas comme si ce dernier avait fait attention à chaque fois. L'ironie transpirant dans ses mots, il finit par se rapprocher de la gamine, ses narines détectant une odeur familière. Louchant sur ses mains pourtant vides, ses yeux finissent par se poser au sol où un filet de fumée caractéristique pointe encore. « Soit t'as investi dans le dernier parfum de chez Chanel, Beuh numéro cinq, soit.... » Il se penche, récupérant le joint entamé et heureusement pas assez mouillé être complètement ruiné. Le portant à ses lèvres, il tire dessus plusieurs fois afin de raviver l'incandescence avant d'en aspirer une longue bouffée, gardant un instant la fumée en bouche avant de la recracher au-dessus de leur tête. « Bordel ça faisait longtemps... » Non pas qu'il ait été un jour un fervent consommateur mais, quand l'opportunité s'y prêtait, autant la saisir. Tirant une seconde bouffée, il finit par le lui tendre avec l'intention de lui rendre, bien loin sûrement de l'attitude d'adulte qu'il devrait avoir face à la scène. « Je dis rien si tu dis rien. »


As I walk the hemisphere I've got my wish to up and disappear I've been wounded I've been healed. I'll keep this wisdom in my flesh. This love has got no ceiling
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7702
Sujet: Re: Combine the useful with the pleasant !   Dim 31 Jan 2021 - 17:01
« Ho... »
Forcément, Zelda est déçue. L'espace d'un instant elle a éprouvé cette assurance surréaliste, absolue, qui lui indiquait que cet homme était bien son père. De dos, il lui ressemblait comme deux gouttes d'eau. À moins que ses souvenirs lui aient joué des tours...

Et puis elle se sent particulièrement bête. Gênée d'avoir appelé un inconnu par un terme que l'on réserve seulement au premier homme de sa vie. Elle baisse le regard, oscille entre la peine qui a succédé à l'espoir et la honte de s'être dévoilée comme une fille qui n'a jamais été sevrée de ses parents et de leur absence. Elle pensait avoir tourné la page. Elle se rend bien compte à présent qu'il suffit d'une simple petite étincelle pour raviver les souvenirs et l'espérance.

« C'est juste que... » L'adolescente n'éprouve pas le besoin de s'excuser mais plutôt celui de se justifier. Cela dit sa simple question fut déjà largement révélatrice. Oui, elle a pensé qu'il s'agissait de son père. L'autre s'en est bien rendu compte. Est-ce qu'elle a vraiment d'épiloguer là-dessus ? « Laisse tomber, va ! » Elle n'a pas envie de s'attarder là-dessus. Et elle espère que lui non plus. Tout ce qu'elle souhaite, pour le moment, c'est retrouvé la protection de cette carapace qu'elle s'est forgée et qu'elle a abandonné bien trop facilement quelques secondes plus tôt. Elle ignore d'ailleurs la remarque de l'inconnu : elle voit mal comment il pourrait être son géniteur, de toute façon. Sa mère n'aurait jamais trompé son père !

En revanche elle a plus de mal à ignorer le fait qu'il récupère son joint pour le porter à ses lèvres. L'australienne plisse les yeux et lui décoche un regard agacé. « Non mais ouais, vas-y ! Fais comme chez toi ! » Cela dit il est probablement chez lui, oui,  s'il se trouve dans le camp. Elle imagine mal qu'un type ait pu se faufiler dans Fort Ward avec la simple intention de venir y couper du bois. Ce mec, c'est sûrement l'un des nouveaux. Il faut dire qu'ils sont légion en ce moment... « C'est pas comme si c'était mon joint, surtout ! » ironise-t-elle sans toutefois lui demander ouvertement de lui rendre son bien. C'est qu'elle préfère encore qu'il s'allège l'esprit plutôt qu'il accable le sien en se moquant de la façon dont elle l'a interpellé...

Mais il n'a pas oublié ! Et il propose même une sorte de pacte : il ne dit rien si elle ne dit rien ! Ca lui semble acceptable, ça, à Zelda ! Et d'un autre côté elle suppose qu'elle n'a de toute façon pas le choix. L'une des dernières choses qu'elle souhaite, c'est encore qu'un nouveau se balade dans le camp en racontant partout qu'elle l'a confondu avec son père. Ca ne collerait pas avec l'image de grosse dure qu'elle essaie de se donner, ça !

« Dire quoi ? J'vois pas d'quoi tu parles ! » réplique-t-elle en haussant les épaules, décidant d'entrer dans le jeu de ce type étrange. Elle attarde son regard sur lui. Clairement, il a pas mal de points communs physiques avec son géniteur. C'est troublant ! Et plus encore lorsqu'elle se surprend à le trouver séduisant. Il est encore plus beau que Dawn, non ? « Et du coup...T'es qui ? » Cette question, elle aurait sans doute dû la poser plus tôt. Elle saurait au moins à qui elle est en train de s'adresser en cet instant. « Et pourquoi tu bousilles la forêt ? » poursuit-elle en jetant un regard à la hache qu'il a délaissée. C'est un passe-temps plutôt étrange. À cette heure-là, la plupart des travaux journaliers sont terminés. Il fait des heures supplémentaires ? Ou alors il aime juste exploser des trucs avec sa hache, peut-être ? « Moi c'est Zelda ! » indique-t-elle, hésitante, avant de lui tendre la main.

Pas pour serrer la sienne mais plutôt pour récupérer son joint. C'est bon, là, il a déjà eu une bonne dose !


War means fighting, fighting means killing

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Jeremiah S. Bishop
Jeremiah S. Bishop
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 375
Sujet: Re: Combine the useful with the pleasant !   Lun 1 Fév 2021 - 11:46
Loin de se sentir dérangé par l'apparente vexation de l'adolescente concernant le joint sur lequel il vient de tirer deux fois, il attend qu'elle le reprenne, se contentant de hausser les épaules avec un léger sourire. Et puisque son silence est assuré, il lâche un « Et en plus elle est futée... » plus destiné à sa personne qu'à la jeune fille qui lui fait face. La détaillant plus longuement, le garde forestier se fait la remarque que cette dernière ressemble à sa nièce. Peut-être pas les traits mais dans son style. Blondinette aux yeux clairs, la fille de son jumeau aurait pu aisément passer pour la sienne dans cette autre vie révolue. Il tente de calculer son âge mais son esprit s'étiole dans les années défilent devant ses yeux. Treize ? Quinze ? Déjà dix-sept ? Il avait tellement passé de temps, seul, à se ne pas s'attarder sur ce genre de pensées que les souvenirs étaient devenus flous et se mélangeaient dans sa mémoire. À quoi bon ressasser tout ça ? Ils étaient probablement morts depuis longtemps maintenant, et quand bien même sa famille était encore en vie, il n'avait aucune piste pour les retrouver. S'astreindre à ne pas penser à eux lui avait évité la pleine et entière folie et l'homme comptait bien continuer dans cette voie, surtout après ces derniers mois.

Fourrant les mains dans les poches de son pantalon à défaut de savoir quoi en faire, il fixe la gamine, finissant par lui fournir l'information qu'elle demande. « Jeremiah. Je suis là depuis le début du mois. » Il avait arrêté de compter le nombre de fois où il avait répété cette phrase depuis son arrivée, comme si elle justifiait tout et sans se sentir obligé d'aller plus loin dans le débat. Il avait de toute façon vite compris qu'après cinq ans, chaque personne avait une histoire à raconter, souvent peu glorieuse, souvent sur le même schéma de perte et de sacrifices. Les autres ne s'intéressaient pas vraiment à tout ce qui s'était passé dans la sienne et c'était tant mieux. À l'entente de son prénom, il ne peut retenir un léger sourire nostalgique de poindre sur ses lèvres, qui la ramène à son adolescence et à ce célèbre jeu vidéo qu'il a étrenné avec son frère il y a … pfff... une éternité. Foutue princesse à la con ! Se retournant pour lancer un coup d'oeil au tas de bois qui commence à grossir de façon satisfaisante, il redonne son attention à la gosse. « Pour que tu puisses te réchauffer les miches au coin du feu déjà... » Inutile de préciser que les bûches n'arrivaient pas seules dans l'âtre, elle avait l'air perspicace. Fumeuse de joints, mais perspicace. « Et je la bousille pas. C'est du bois presque mort et seulement les arbres déjà tombés. Disons que je fais le ménage pour laisser d'autres arbres repousser tranquillement. » Il avait passer cette dernière décennie à protéger et surveiller de grands espaces verts et une forêt qu'il connaissait comme sa poche. Ça, et sensibiliser une ribambelle de connards à la préservation de ladite forêt. En toute honnêteté, ça n'avait jamais été sa partie préférée du métier mais il fallait bien en passer par là.

Allant récupérer le manteau qu'il a laissé dans un coin, il l'enfile à nouveau histoire de ne pas tomber stupidement malade par des variations trop brutales de température corporelle, relavant ses yeux sur la blondinette. « T'inquiètes, t'auras encore assez de planques pour fumer en toute discrétion. » Parce que c'était bien pour ça qu'elle s'était éloignée de l'agitation du camp non ? Pas besoin d'être très malin pour le deviner. Et parce que Jackson lui avait fait une visite guidée digne du bon touriste qu'il était dans les premiers jours suivant son arrivée, le quarantenaire sait de source sûre qu'il y a une école à l'intérieur du camp. « T'es pas censée être en cours ou une connerie dans le genre ? » Un sourire espiègle vient étirer ses lèvres. À vrai dire, il trouvait l'idée un peu conne. Il ne doutait pas que lire et écrire était toujours d'une utilité vitale mais... continuer à s'instruire maintenant que le monde était parti totalement en couilles ? À quoi bon retenir le nom du vingt-cinquième président des Etats-Unis quand la démocratie n'existait plus ? À quoi bon savoir situer le Mali puisque personne n'irait plus en Afrique ? Autant leur apprendre des trucs utiles qui leur servirait une fois à l'extérieur non ? Mais peut-être qu'ils le faisaient déjà. Jeremiah n'était pas au fait de tout ce que le camp proposait, pas encore assez investi à cette nouvelle équipe,  à cette nouvelle cause.  


As I walk the hemisphere I've got my wish to up and disappear I've been wounded I've been healed. I'll keep this wisdom in my flesh. This love has got no ceiling
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7702
Sujet: Re: Combine the useful with the pleasant !   Lun 1 Fév 2021 - 17:31
« Ouais ! Tout l'monde m'le dit... »
Elle récupère le joint avec un léger sourire avant de le glisser machinalement au coin des lèvres. Non, ce n'est pas exactement vrai. La plupart des gens semblent s'accorder à dire qu'elle n'est pas bien maline. Tant mieux ! Même si c'est un peu vexant, elle préfère largement être sous-estimée que l'inverse. Elle, elle estime qu'elle n'a rien à prouver à la populace. La seule qu'elle se fait un devoir d'impressionner, c'est June. Et dans une moindre mesure, Kassy. « Mais pas asset futée pour reconnaître les gens d'mon propre sang, visiblement ! » ironise-t-elle d'une petite voix avant de recracher la fumée en direction des cieux. Ou plutôt, des branches dénudées qui les surplombent.

« Jeremiah ? » Il lui semble que c'est un des personnages de la Bible, ça, non ? Ce prénom lui inspire quelque chose mais elle ne saurait pas dire quoi exactement. « Mouais, c'pas trop mal ! » précise-t-elle en se doutant bien, cela dit, que l'avis d'une adolescente sur son prénom ne doit pas particulièrement l'intéresser. « Et tu serais pas un espion ou une connerie du genre, à tout hasard, Jeremiah ? » Oui, elle se doute bien qu'il ne lui avouerait jamais la vérité si c'était le cas. Mais il existe des gens qui ne sont guère doués pour mentir. Ou qui, l'espace d'un instant, peuvent se trahir avec leur gestuelle. Cela dit, en général, ce n'est effectivement pas eux que l'on choisit d'envoyer chez l'ennemi. « C'est bon, j'plaisante ! » se sent-elle obligée de préciser. Et puis ce type est trop beau pour être un espion de New Eden...

Quant à la raison de sa présence en ces lieux, elle semble plutôt noble. « Je vois... T'es bûcheron à la base, c'est ça ? Ou juste écolo, p't-être ? » s'intéresse-t-elle avant de reprendre une nouvelle bouffée d'herbe. « Ou alors t'as juste pas eu d'chance lors d'l'attribution des tâches d'la journée ? » Il existe aussi une possibilité qui stipule qu'il n'a tout simplement aucune compétence vraiment utile au groupe et qu'il se retrouve ainsi à faire le travail qualifié d'ingrat. Ce qui est sûr, en tout cas, c'est que Layla ou June sont parfaitement aptes à exploiter les compétences des gens. « J'trainais pas mal avec un garde forestier, avant. Il m'a appris des trucs assez utiles en forêt ! » Elle ne sait pas trop si l'information lui évoque autre chose que de l'indifférence mais au moins il est au courant, comme ça !

« Y'a intérêt, ouais ! » plaisante-t-elle lorsqu'il la rassure sur le fait qu'il lui restera toujours assez d'endroits ou se planquer lorsqu'il en aura terminé avec sont travail. « C'est un peu l'seul endroit où on peut espérer avoir la paix dans le camp, ici ! » Et c'est aussi son endroit préféré dans l'enceinte de Fort Ward. « Avec les toilettes, j'suppose... » Et encore... Ce n'est clairement pas un fait acquis lorsque l'on vit, comme elle, dans une maison pleine à craquer de monde.

Et le voici qui s'intéresse en retour à elle, qui lui demande si elle ne devrait pas être à l'école à cette heure-là. Fait-il juste la discussion ou lui trouve-t-il un réel intérêt. « L'école, c'est has been ! » grimace-t-elle. « J'ai arrêté d'suivre la plupart des cours l'année dernière. Y'a d'autres jeunes qui apprennent les trucs du passé. Moi, j'ai décidé d'leur donner une chance d'pouvoir les transmettre dans le futur, tu vois ? » En apprenant à se battre, en devenant une guerrière digne de ce nom. Sa journée est axée sur le martial, plus sur les connaissances héritée d'un temps qui lui semble déjà largement révolu. « J'sais pas trop si c'est intention mais si t'es sur le point d'me dire que j'fais une grosse connerie et que la culture général, c'est important... Ben, j'ai au moins une bonne centaine d'arguments pour te prouver l'contraire ! » Elle lui décoche un petit sourire et tire une autre bouffée. Son esprit s'allège. Pas son intérêt pour cet homme !

« À tout hasard... Tu saurais pas construire une cabane dans les arbres, toi ? » C'est probablement dans ses cordes. Reste maintenant à savoir s'il y trouve un quelconque intérêt. Le fait qu'il soit mignon ne veut absolument pas dire qu'il est du genre à perdre du temps pour les autres... « Ce serait vachement pratique pour mon groupe de potes ! Genre pendant l'été, tu vois ? » Et pour l'aider à se montrer conciliant, sans vraiment hésiter, elle lui propose à nouveau le joint. Voyez-y une forme de corruption si vous le voulez...


War means fighting, fighting means killing

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Jeremiah S. Bishop
Jeremiah S. Bishop
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 375
Sujet: Re: Combine the useful with the pleasant !   Lun 1 Fév 2021 - 21:53
Un peu mal à l'aise il ne sait quoi répondre à la remarque de la jeune fille. Peut-être qu'il n'aurait pas dû plaisanter au fait qu'elle l'appelle ''papa'' et maintenant, il se sent quelque peu coupable de ne pas avoir réfléchi avant de parler. La subtilité ne faisait pas vraiment partie de son caractère, encore moins la capacité des paroles réconfortantes. Alors il se tait, laissant passer un ange jusqu'à ce qu'elle embraie sur un autre sujet. Heureusement pour lui la gamine est du genre moulin à paroles et elle ne tarde à rebondir, lui facilitant ainsi grandement les choses. Ne pouvant retenir un léger rire quand elle semble adopter son prénom, qu'il n'a de toute façon pas eu le loisir de choisir, il arque un sourcil interrogateur face à sa question. « Un espion ? » Se tournant pour regarder autour d'eux, il reporte son attention sur la blondinette, fronçant les sourcils. « De qui ? Du KGB ? » Quoi que...  « Ça expliquerait pourquoi on m'a collé en colocation avec une Russe... » Acquiesçant à ses propres paroles, il se contente de hausser les épaules. Il n'avait jamais été très doué pour la politique ou tous les grands discours pompeux qui y étaient accolés, encore moins pour le mensonge et la manipulation alors la pensée d'être un agent secret l'amusait sincèrement. Lui, l'homme des bois, espion à la solde d'il ne savait trop qui. Ouais, c'était marrant dans le fond.

La gosse avait au moins le mérite de le distraire de façon plutôt agréable, lui qui avait encore du mal à sortir de sa coquille malgré les efforts en cours. Bon, bien qu'il n'ait jamais eu l'envie d'avoir des gosses à lui, il avait toujours eu un bon contact avec eux. En tout cas avec son neveu et sa nièce. Les avantages sans les inconvénients avaient toujours été un mantra agréable à prôner. « Ni l'un ni l'autre à vrai dire, et sans doute un peu des deux. » Et alors qu'il s'apprête à préciser sa pensée et à fournir une réponse à la jeune fille, elle le devance, ne s'arrêtant décidément jamais de parler. Ça l'amuse. Elle lui rappelle vraiment trop sa nièce... Arquant à nouveau un sourcil quand elle évoque un garde forestier, il pointe un index dans sa direction. « Bonne pioche ! Un point pour toi. » Il évite cependant de lui poser trop de questions. Peut-être parce qu'évoquer son passé lui était encore douloureux et que, s'imaginant qu'il en était de même pour tout le monde, il préférait opter pour la discrétion.

Le corps un peu alourdi par cette journée en plein air, il s'étire, faisant craquer quelques une de ses articulations avant de se poser sur un tronc qu'il n'a pas encore coupé. Croisant les bras sur son torse, il l'écoute donner son avis plutôt tranché sur l'école et l'enseignement qu'on lui offre, acquiesçant dans une légère moue. « Pourtant, je trouve ça vachement important d'apprendre ce que c'était que d'être citoyen à Athènes au cinquième siècle avant Jésus-Christ... » Il se retient autant qu'il le peut avant que ses lèvres s'étirent dans un large sourire. « J'te fais marcher j'men balance. Et... » Il la pointe à nouveau du doigt quand cette dernière propose de lui fournir une centaine d'arguments différents pour prouver ses dires. « Pas cap ! » Croisant à nouveau ses bras, il se mord la lèvre inférieur dans un tic nerveux qu'il n'a jamais perdu. « Au moins un par jour, tu commences maintenant. »

Souriant à sa requête, il sent le vent tourner et plisse les yeux dans sa direction sans quitter l'amusement léger provoqué par Zelda. « Une cabane pour fumer des joints et d'autres trucs que je veux pas savoir tu veux dire ? » Il attrape tout de même celui qu'elle lui tend, reprenant place sur le tronc avant de tirer une taffe sur le petite présent. Sans être un expert en la matière, il ne pouvait nier que ça faisait un bien fou. Il se demande un instant comment une gosse de quoi... quinze ? Seize ans  peut se fournir, surtout dans ces conditions mais ravise sa question. Il ne pouvait pas répéter ce qu'il ne savait pas et à vrai dire, ce n'était pas son problème. « C'est possible...techniquement. Mais je suis le poisson frais du camp, je doute qu'on m'autorise ce genre de choses... » Tirant une nouvelle fois sur l'herbe, il finit par le redonner à sa partenaire de crime. « Si tu te fais pas chier à l'école sur les choses du passé, qu'est-ce que tu fais de tes journées princesse ? »


As I walk the hemisphere I've got my wish to up and disappear I've been wounded I've been healed. I'll keep this wisdom in my flesh. This love has got no ceiling
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7702
Sujet: Re: Combine the useful with the pleasant !   Ven 5 Fév 2021 - 2:58
« Non ?! T'es en colloc' avec Roza ?! »
Passée la surprise, c'est un large sourire qui se dessine sur ses lèvres. Il se mue en rire sincèrement amusé. Puis, au fil des secondes, un regard de compassion et de pitié lui succède. « Toi j'sais pas trop à qui t'as déplu, mais tu vas morfler sévère ! » La russe est cool, qu'on se le dise ! Mais il faut savoir la prendre. Et après avoir vécu seule aussi longtemps, ce n'est pas sûr qu'elle accueille Jeremiah à bras ouverts. « Mais t'en fais pas ! J'vais t'donner quelques conseils histoire qu'tu meurs pas dans les prochains jours ! » C'est le moins qu'elle puisse faire. Parce que lâcher un petit nouveau avec l'ourse sibérienne, c'est clairement un mauvais calcul.

« Déjà, faut savoir qu'elle est lesbienne ! Et pas qu'un peu, si tu vois c'que j'veux dire... » Elle peut pas retenir de fourrer sa langue dans des femmes ! Demandez à Jill, pour voir ! « Donc si un jour t'as trop bu, évite d'te glisser dans son lit pour lui faire du sensuel, okay ? » Parce qu'il risque de finir émasculé. Et vu le spécimen, on va pas se mentir, ce serait franchement dommage... « Ensuite faut jamais la réveiller avant qu'elle se réveille, elle, toute seule ! » Et elle insiste bien là-dessus. Parce que ça risque d'être l'une des dernières choses qu'il fera jamais. « Y'en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes... » Et elle parle d'expérience ! Clairement, non, on ne réveille pas un dragon qui dort...

Et elle en a plein, Zelda, d'autres conseils. « Lui vole pas sa vodka, essaie pas de r'garder c'qu'il y a sous son cache-oeil, prends pas sa place sur le canapé, essaie d'fermer les yeux sur son absence de capacités pour le ménage et surtout, surtout, n'la regarde jamais trop longtemps fixement dans les yeux ! » Grosso modo, hein ! « Et puis évite d'la nourrir après minuit, aussi ! On n'sait jamais... » Il a déjà vu les Gremlins, lui ? Ca lui parle, cette règle de bon sens ?

Toujours est-il qu'elle a trouvé plutôt aisément le travail de son interlocuteur, Zelda. Elle en est même un peu surprise. D'ordinaire, elle n'est pas trop douée pour ce genre de trucs. Mais après... « En vrai c'était assez facile ! Les métiers d'la forêt, y'en a pas tant que ça ! » Cela dit elle va profiter de son succès. C'est assez rare pour qu'elle ait le droit de le savourer. « Après, ouais, on va pas s'mentir... J'suis plutôt bien équipée là-dedans ! » explique-t-elle en tapotant sa tempe. Elle n'irait pas jusqu'à parler d'intelligence supérieure mais tout de même...

« J'sens qu'on va bien s'aimer, toi et moi ! » s'enthousiasme-t-elle lorsqu'il soutient son avis sur l'école et, surtout, son inutilité. Clairement, on s'en fout des athéniens ! Maintenant l'adolescente ne s'attendait pas à ce que Jeremiah entre dans son jeu et lui propose de lui fournir un argument anti-scolaire par jour... « Deal ! » accepte-t-elle néanmoins. Ne serait-ce que pour ne pas devoir revenir sur ses dires. « Argument numéro un : la plume ne sera jamais plus forte qu'un bon M-16 avec lance-grenades intégré ! » Ceux qui disent le contraire, ce sont les poètes. Et ils sont où aujourd'hui, hein ?!

Et puis il y a l'apothéose : ce moment où li semble tenté par l'idée de l'aider à construire une cabane et où, en prime, il la perce à jour. Pour un type qui manie la hache, Jeremiah est plutôt malin. « Voilà, en gros, c'est ça ! On viendra y fumer et si on est en couple on pourra même y concevoir des futurs enfants soldats, tu vois ? Ce sera convivial ! » Elle laisse néanmoins ce travail à d'autres. Elle, c'est clair, elle a pas envie de se trimballer un parasite pendant neuf longs mois. Puis devoir le supporter pour le reste de sa vie... « Et t'en fais pas ! Nouveau ou pas, y'a rien qui t'interdit d'construire des cabanes ! Enfin pas qu'je sache en tout cas... » Non, normalement, sa récente arrivée ne devrait pas poser le moindre problème. « Fort Ward, t'sais, c'est un peu une terre de liberté ! » Et d'opportunités, aussi !

« J'suis pas une princesse, okay ? » se défend-t-elle lorsque l'autre lui donne ce surnom qu'elle juge affectueux mais néanmoins déplacé. « Enfin si, quand même un peu ! Mais sans l'aspect pétasse saupoudrée d'farine, tu vois ? » Elle reprendra le camp mais elle n'a pas du tout le comportement d'une de ces filles de la vraie noblesse. Et elle en est heureuse ! « Mais donc... J'fais une foule de trucs en fait pendant mes journées ! Quand j'suis pas blessée, j'passe le plus clair de mon temps à m'entraîner au combat au corps à corps, à faire du sport et à perfectionner ma précision au tir avec Arizona ! Et puis parfois j'suis réquisitionnée pour aller fabriquer des balles, aussi ! Et puis j'suis encore certains cours. Ceux qui sont utiles, tu vois ? Mais ça, c'est la partie que j'préfère le moins... » Et puis elle se doit d'être honnête puisque leur relation est si bien partie : « Et pendant mon temps libre, des fois, j'fais quelques conneries ! Mais c'est parce que j'fais une crise d'adolescence, ça ! Techniquement j'y suis pour rien, c'est les hormones et tout ça... » argue-t-elle avec un petit sourire espiègle.

« Et toi ? Tu sais t'battre, j'imagine ? » Sinon il ne serait déjà en plus en vie. Il vient tout juste de rejoindre le camp. Il faut croire que s'il a survécu à l'extérieur, c'est qu'il possède les compétences requises. « Tu m'racontes un peu ton histoire ? Mais pas la version longue, juste les bouts cools ! » précise-t-elle, souhaitant échapper à un biopic de trois heures trente. « T'as buté combien d'rôdeurs ? Et surtout, combien d'vivants ? » Oui, c'est surtout ça qui intéresse l'Australienne !


War means fighting, fighting means killing

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Combine the useful with the pleasant !   
Revenir en haut Aller en bas  
- Combine the useful with the pleasant ! -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: