The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -54%
PHILIPS HI5910/99 Centrale Vapeur – effet ...
Voir le deal
59.99 €

Paillettes, aquarelle et pyjamas licorne
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ava S. Gutierrez
Ava S. Gutierrez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 365
Sujet: Paillettes, aquarelle et pyjamas licorne   Dim 24 Jan 2021 - 17:14
Alessia.

J’y crois toujours pas, j’ai même cru à un rêve, à un genre de mirage ou d’hallucination quand je l’ai vue en sortant d’ma caravane au bon matin. On s’est quitté il y a quelques jours, quelques semaines... j’sais plus trop, le temps passe tellement vite. Elle était mal en point, je l’ai aidé en allant chercher de quoi lui redonner un peu de force... puis j’suis partie. Quand j’suis revenue quelques jours plus tard, elle était plus à son spot habituel. Ses affaires étaient sur place, j’voulais qu’on se revoie alors je lui ai laissé un p’tit plan de l’Etat avec la position de notre camp. Pour lui permettre de me rejoindre si elle en avait envie et comme je le lui avais proposé, mais aussi pour lui rappeler qu’elle est pas seule. Que même si elle aime jouer aux grandes dehors, bah qu’on est là si elle a besoin d’aide, si elle a faim ou qu’elle veut dormir dans des draps propres et retrouver la chaleur d’une jolie p’tite caravane.

J’pensais que c’était une bonne idée sur le moment, Connor m’a bien rappelé que c’était pas très prudent et même un peu bête de donner notre position à n’importe qui... mais j’ai été pardonnée. Certainement parce qu’ils se sont rendus compte qu’Alessia pourrait pas faire de mal à une mouche, ou peut-être tout simplement parce qu’en tant que fille mais aussi gamine, j’ai l’droit à un certain p’tit privilège... genre à une sorte de carte blanche pour les conneries. J’ai l’droit d’en faire un peu, mais pas trop. Pour ce mois-ci, vaut mieux que j’me tienne à carreau.

J’ai été plutôt contente à l’idée de passer la journée avec Alessia, de pouvoir lui montrer les moindres recoins du camp et de lui présenter tous ceux qui vivent dans le voisinage. À chaque personne que je lui faisais rencontrer, à chaque caravane que je lui montrais, j’essayais de lire sur son visage, de voir si elle aimait ce qu’elle voyait et si elle se voyait rester parmi nous... puis j’me suis rendue compte qu’Alessia était plus calée que moi quand il s’agissait de camoufler ses pensées. De toute façon, j’saurais assez vite si elle se sent bien avec nous ou pas... même si j’pense qu’il y a des chances qu’elle finisse par rester avec nous. Si j’me sens bien ici, elle devrait en faire tout autant... parce qu’après tout, on est pas si différentes que ça. On est même copines : c’est elle qui l’a dit.

J’ai esquivé le dîner de ce soir. Bon, pas vraiment esquivé... mais on va dire que j’ai mangé un peu moins qu’prévu. J’ai avalé c’que je pouvais, puis j’ai laissé les autres terminer ce que j’avais pas touché, prétextant de simples maux de ventre. La vérité, c’est que j’voulais préparer ma caravane pour la nuit... parce qu’Alessia allait dormir avec moi ! C’est c’qui a été convenu jusqu’à ce qu’on lui trouve une caravane ou un autre endroit ou dormir. Moi, ça m’plait... j’y vois même la possibilité de la connaitre davantage, mais aussi et surtout d’faire des grosses soirées pyjamas, comme à l’ancienne !

J’me suis mise en pyjama après m’être lavée... puis je me suis mise à la préparation de la caravane. J’ai sorti ma palette d'aquarelle et mon lot de feuilles blanches et j’ai tout posé sur la table avec quelques cookies que Bruce a fait plus tôt dans la journée. J’ai récupéré ma seconde combinaison licorne, celle qui était sale et qu’j’ai réussi à faire laver (merci Kaz) et je l’ai mise sur le lit que j’ai fait plus tôt. Le maquillage que j’ai volé à la soirée d’Noël, j’l’ai posé sur un coin d’la table... parce que j’me dis que ça nous donnera peut-être l’occasion d’se faire belles, aussi !

J’crois que j’ai jamais vu ma caravane aussi propre. Faudrait qu’Alessia dorme tous les soirs avec moi, p’têtre que ça changerait tout...

Je suis en train de cacher quelques vieux paquets de bonbons dans l’un des placards quand je vois la porte de la caravane s’ouvrir... « Ah, bah t’es là ! » que j’dis, toute joyeuse alors que j’mets un p’tit coup de pied dans la porte du placard qui finit par se refermer.

« T’as bien mangé ? C’était bon ? » Ça m’intéresse, et j’vais pas arrêter de l’inonder de questions comme ça. J’ai les mains dans le dos quand je me retourne pour la regarder et la voir fermer la porte derrière elle. Le soleil est en train de se coucher, c’qui veut dire que notre soirée pyjama va enfin pouvoir commencer... J’lui en ai pas encore parlé, mais j’suis sûre que ça va l’intéresser. « Vu qu’tu viens d’arriver, j’pensais qu’on pourrait fêter ça avec une soirée pyjama ! Comme avant. » J’tourne sur moi-même, j’me retiens de sautiller pour pas non plus passer pour une fille trop excitée... même si c’est un peu c’que je suis actuellement.

« Déjà... sache qu’il y a des règles chez mo... chez nous ! » Va falloir que je m’y habitue, au moins pour les prochaines semaines. « Pour le dodo, c’est pyjama licorne ou rien, déjà ! » Je récupère mon second pyjama et j’lui tends. Il ressemble un peu à celui que je porte, la couleur de la corne est juste un peu différente. « Ensuite, faut qu’tes chaussettes soient propres et qu’tu pues pas des pieds, parce que sinon... t’as pas l’droit d’venir dans le lit ! Et si elles sont pas propres, tu les enlèves et tu t’laves les pieds parce que sinon, y a les draps et la couverture qui vont puer, et... » Un soupir de dégoût. J’aime pas quand ça pue. « Pas d’prouts non plus... Les rôts, t’as l’droit mais faut qu’ils soient originaux. » Gros, longs, marrants... C’est les règles de notre maison. J’les respecte moi-même (enfin, certaines, j’avoue)... j’pense qu’elle arrivera à s’y faire, puis y a rien d’compliqué à porter un pyjama pilou-pilou et à pas passer son temps à péter.

J’me balade dans la caravane, lui montre tout c’que j’ai préparé. De l'aquarelle, du maquillage, des cookies...  y a tout pour passer une bonne soirée là, non ? « Tu veux faire quelqu’chose en particulier ? Tu veux que j’te maquille ? » J’ai volé des trucs à Gemma... ça lui manquera pas, j’pense. Elle a pas l’âge de se maquiller, de toute façon.


You only need one thing to survive the apocalypse: a badass unicorn.
Revenir en haut Aller en bas  
Alessia Marino
Alessia Marino
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 390
Sujet: Re: Paillettes, aquarelle et pyjamas licorne   Dim 31 Jan 2021 - 15:58
Bon, ça allait être coton de s'habituer à tout ça. Déjà après ma rencontre avec Bruce et Connor, on avait fini par trouver Ava qui trainait un peu plus loin. Je sais pas si elle s'était cachée pour éviter de se faire disputer ou bien si elle m'avait vraiment pas vu, mais elle avait décidé de me présenter toutes les personnes qui étaient là cet après-midi sans parler des caravanes, et de pleins de petits détails qui lui semblaient particulièrement important. J'allais pas me plaindre, étrangement j'aimais bien passer du temps avec elle, son caractère m'intriguait, m'attirait. Les autres par contre, on va dire que j'avais ignoré tout le monde au maximum. Le soir on m'a invité à manger dans la caravane commune, je me suis faite toute petite, évitant le regard de tout le monde. J'ai appris grâce à Ava qu’apparemment, y avait Alan dans le camp, j'ai dis à personne que je le connaissais, mais dans le fond, j'étais super contente. En plus, j'avais lu son bouquin et j'avais des questions.

Pendant le repas, alors que je me faisais toute petite et discrète, j'ai fini par remarquer l'absence d'Ava qui avait du se faufiler dehors. Au début, je m'étais dis que c'était pour aller faire pipi ou un truc du genre, mais je la voyais pas revenir. J'étais clairement pas à l'aise et c'est là que je me rendais encore plus compte que la cohabitation et mes habitudes allaient être difficile à mettre en place et à garder. Pendant tout le reste du repas, je mangeais uniquement ce que l'on me servait, me confortant dans l'idée que la nourriture était bonne et que je vivrais près d'Ava et d'Alan. J'avais attendu que la plupart des personnes quittent l'endroit pour moi-même me faufiler en dehors de l'endroit, me dirigeant vers la caravane de la petite brune. En arrivant à la porte, j'avais frappé doucement avant de l'ouvrir et de me glisser dans l'intérieur presque immaculé. Ça changeait clairement de mon entrepôt qui avait fini couvert de mon sang. Je souriais doucement à Ava qui m'interpelait, me demandant si le repas étant bon.

"Oui, c'était bien meilleur que mes racines. Mais du coup, je crois que tu étais pas si affamée que ça quand on a partagé le lièvre !" ajoutai-je d'un ton rieur. "Une soirée pyjama ? J'en ai jamais fais, mais si ça te fait plaisir pourquoi pas."

Je posais mon sac et mon fusil que j'avais trimballé toute la journée avec moi près de l'entrée, regardant plus en détail cet intérieur qui semblait si chaleureux considérant qu'il se trouvait dans un van. J'avais l'impression de voir plusieurs trucs sortis, mais déjà Ava reprenait la parole, attirant mon attention de nouveau. Elle voulait me parler des règles de sa maison, c'était drôle parce que je sentais qu'elle voulait m'inclure, elle s'était reprise rapidement en indiquant que c'était chez nous. Je la laissais se réjouir de cela, même si je considérais qu'il s'agissait de son nid à elle, par conséquent, j'écoutais attentivement ses exigences.

"Ah, j'allais te dire que j'en avais pas"
dis-je en attrapant le pyjama licorne qu'elle me tendait après avoir soumis cette règle. Il me disait quelque chose, c'est pas celui qu'elle portait ? J'ai un doute, enfin, j'ai jamais dormi dans un truc comme ça et encore moins trouvé le besoin de me mettre en pyjama pour passer la nuit depuis des années. Mais on fera avec, ça doit pas être si horrible, puis c'est doux quand même.

Sur le reste de ses mots, je retirais mes chaussures, soulevant mon pied jusqu'à mon nez, au moins, j'étais souple. Ca allait, ça puait pas trop, je pense ? En même temps c'est dur de sentir ses propres odeurs faut dire. Je me rendais compte de ce que j'avais fais et j'essayais de détourner l'attention rapidement "Ça veut dire que si tu pètes en dormant faut que je te jette dehors ?" Je crois qu'elle avait pas conscience qu'en dormant on contrôlait plus notre corps et qu'il y avait de grande chance que ça arrive, je trouvais ça presque drôle, c'était des règles étranges. Pas de pets, les pieds propres dans le lit et si on rote c'est original. Je crois pas que ça m'arrivait trop de roter, en même temps, je mangeais doucement la plupart du temps, pour pas avaler d'air. "T'en fais pas, je ferais attention à tout ça." dis-je tout de même pour la rassurer au besoin.

Suite à ça, elle m'avait guidé dans le petit espace, me montrant des activités qu'elle avait préparé pour cette fameuse soirée pyjama. J'avais un peu peur, j'en avais jamais fais et de ce que je savais bah... en fait j'en savais rien du tout. Y avait de l'aquarelle, du maquillage, des cookies... Bon alors déjà les cookies, j'avais bien mangé, ce serait pour plus tard. Ca me laissait le dessin, j'en ai pas fais depuis mes cinq ans je crois ou sinon, le maquillage ce que j'ai jamais testé non plus. C'était clairement pas moi qui allait mener la danse, j'étais pas du tout à l'aise, mais je sentais Ava qui pétillait. J'avais envie de venir son amie, sa seule amie... Lui faire plaisir, alors je ferais ce qu'elle voudrait.

"On commence par ce que tu veux !" annonçai-je en regardant le pyjama toujours dans ma main. "Oh pardon, je me change."

Sur ces mots, je détachais mon pantalon, le décrochant de mes hanches pour le faire tomber au sol, faisant de même avec ma veste et les couches qui me tenaient au chaud. On se rendait pas compte comme ça, mais la pile de fringue au sol était énorme comparée à ma petite taille, et je me retrouvais là, presque nue comme un ver devant Ava à enfiler la combinaison par dessus ma culotte et mes chaussettes. Ça faisait du bien de se retrouver de nouveau dans un vêtement, le changement avait clairement apporté trop de froid sur ma peau. C'est une fois que j'avais terminé que je percutais. Y avait des gens qui se sentaient mal à l'aise en voyant les autres se changer, en espérant que c'était pas son cas... De toute façon j'avais déjà merdé.

"Euh... Mes autres... Euh, mes vêtements, je peux les mettre où, du coup ?"


Je baissais la tête, désespérée par mon manque de tact et de capacités sociales. Clairement, si je continuais comme ça elle allait me foutre dehors et j'aurais plus qu'à retourner réclamer ma maison à l'autre frisé là. Puis du coup, plus d'amie et personne pour m'expliquer c'est quoi une soirée pyjama.

"Tu veux, euh, utiliser le maquillage?" dis-je avec une mine dépitée, regrettant mon attitude.


As I wish you knew : I told you
Revenir en haut Aller en bas  
Ava S. Gutierrez
Ava S. Gutierrez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 365
Sujet: Re: Paillettes, aquarelle et pyjamas licorne   Mer 17 Fév 2021 - 1:16
« T’as jamais fait d’soirée pyjama ? J’te crois pas ! » Comment est-ce qu’à son âge, elle a jamais invité d’copine à la maison pour regarder des dessins-animés jusque pas d’heure en mangeant des bonbons, du popcorn et d’autres trucs vachement sucrés ? C’est dans c’genre de moments que j’me demande si c’est pas un alien, Alessia... On a qu’une année de différence, mais j’ai parfois l’impression qu’on vivait dans un monde différent avant, toutes les deux. Elle passe son temps à se comporter comme une adulte alors qu’moi, j’veux tout le temps me marrer et m’amuser... J’dis pas que c’est un défaut... au contraire, c’est bien d’être intelligente. Mais à notre âge, ça tue pas de simplement se comporter comme des enfants. Si elle commence à vouloir devenir amie avec les plus grands, j’ai bien peur qu’elle finisse par devenir aussi chiants qu’eux !

Je lui fais découvrir pour la première fois depuis son arrivée mon van. Quelque chose d’assez grand, un van que Bruce et les autres ont trouvé en ville et ont un peu retapé pour qu’il me soit habitable. Ça a pas demandé tant d’efforts, de ce que j’ai cru comprendre, vu que tout était déjà monté... il a juste fallu nettoyer, changer les draps, tout ça. J’en suis plutôt contente d’avoir mon p’tit espace à moi, même si ça m’fait quand même un peu bizarre de plus avoir quelqu’un avec qui dormir, puis... c’est vrai qu’ça fait un peu bizarre d’avoir ma propre maison à moi. Enfin, en invitant Alessia dans mon antre, j’ose espérer avoir un peu d’compagnie. Peut-être même qu’on apprendra à se connaitre encore davantage et qu’elle m’apprendra des trucs. Le but ultime, c’est de devenir meilleures copines. C’est possible, j’pense... j’ferais n’importe quoi pour ça, t’façon !

Elle prend possession de mon deuxième pyjama licorne. Une combinaison, un vêtement tout chaud qui te recouvre de la tête aux pieds, l’genre de trucs mignons que j’ai toujours aimé porter. Et c’est pas parce que le monde est plus comme avant qu’j’ai plus le droit de le faire, au contraire... ça met encore un peu de magie, de couleurs et d’arc-en-ciel dans ma vie. Et même si je sais qu’Alessia se sent peut-être un peu trop mature et trop grande pour me suivre dans mon délire, j’ose espérer la convertir pour qu’elle adhère à ma secte perso où les licornes et autres créatures magiques sont vénérées... « J’en ai qu’deux, faut que je demande aux autres d’en ramener... j’en ai vus dans un magasin, en ville, mais j’avais pas assez d’place pour tous les prendre. » que je lui dis en trainant du côté de la table où sont déjà préparés cookies, maquillage, coloriages et compagnie... Puis j’avais pas nécessairement besoin de plus de deux pyjamas étant donné que j’étais seule. Mais maintenant que ça a changé, peut-être que...

Je m’installe à table, assise à genoux sur l’un des sièges. Elle sent ses pieds, elle est souple. J’le suis aussi, même si ça fait longtemps que j’ai pas fait de danse, de gymnastiques et tous les trucs qu’on faisait en cours d’EPS à l’école... « Tu pues, alors ? » J’suis curieuse, faut qu’je sache parce que j’veux pas d’un truc puant dans mon lit... J’continue de la regarder, toujours debout près de la porte. Sa question me laisse un peu perplexe. « En dormant ? Tu fais ça, toi ? Parce que j’crois pas qu’ce soit normal, hein... » Beurk. J’sais pas si elle blague, mais si ça lui arrive... j’crois qu’on va procéder à un déménagement. Elle va prendre ses affaires et aller dormir avec Milow, j’suis sûre qu’il aimerait qu’elle aille empester dans sa caravane à lui... Quoique, non. J’crois qu’il faudrait la préserver de le rencontrer, on sait jamais c’qu’il pourrait lui faire... « Mais nan, sinon... on s’laisse toutes les deux une chance. Une fois, ça arrive. Deux fois, par contre, ça d’vient un crime. » Non pas qu’Alessia sera jugée si elle décide inconsciemment ou non de lâcher ses plus belles caisses, mais faut quand même pas rire avec ces choses-là... J’essaie d’être sérieuse, mais j’crois que mon sourire amusé me trahit. Elle doit le voir, mais j’suis super heureuse qu’elle soit là ! Avec nous, avec moi dans ma belle caravane. « C’est trop bien que tu sois là, en tout cas ! Ça faisait longtemps que j’avais pas eue de copine, alors si en plus on s’amuse et qu’tu dors un peu avec moi... j’crois qu’on va bien s’amuser ! Tu vas voir, on va faire tout c’qui faut pour qu’tu te sentes bien avec nous et qu’tu veuilles pas retourner là-dehors pour vivre avec les loups et tout ! » Parce que la vie toute seule de dehors, c’est pas pour nous !

En tout cas, les règles ne semblent pas la déranger. Faut dire qu’elles sont assez souples. Le but, c’est pas de vivre sous une dictature mais bien de cohabiter dans la paix... ce qui ne sera pas bien compliqué. « Bien. Par contre, y a aussi les règles de base... genre de toujours nettoyer quand on fait des trucs, et tout. Mais comme j’ai un peu du mal avec ça, j’les rappelle pas. De toute façon, on pourra demander aux plus grands d’nettoyer, ils sont là pour ça. » Alex, par exemple. Elle aime bien trainer dans toutes les caravanes pour faire la causette, mais j’suis sûre qu’elle accepterait de passer un p’tit coup de balai ou de serpillère de temps en temps. En tout cas, j’sais pas faire donc va bien falloir que quelqu’un s’en charge.

J’en profite pour attraper un petit cookie que Bruce a fait dans la journée. Il m’en a laissé une assiette pleine, Alessia fait mine de pas s’y intéresser... mais j’suis sûre qu’à la mi soirée, elle aura déjà plongé la main dedans. Le sucre, tout ça... c’est une vraie addiction ces machins ! « C’est toi qui choisis, aussi... vu qu’c’est toi mon invitée ! » J’avoue avoir une petite préférence pour le dessin, mais le maquillage que j’ai piqué à la fille d’Isha pourrait être bien à utiliser, aussi. Puis peut-être qu’Alessia s’y connait un peu et qu’le résultat pourrait être bien. Et au pire, on ressemblera à des clowns.

Elle se rend enfin compte qu’elle s’est pas encore changé. Sans dire un seul mot, je la regarde silencieusement tout en continuant de grignoter mon cookie. Elle se déshabille, fait tomber chacun de ses vêtements dans un coin de la caravane jusqu’à en faire une petite pile. Ensuite, elle enfile la combi par-dessus et hop, elle est magnifique ! « Tu trouves pas qu’on dirait un peu des sœurs jumelles ? » J’me lève pour comparer. On a quasi les mêmes pyjamas à une couleur près. On fait à peu près la même taille, on se ressemble pas tant que ça... mais c’est vrai qu’on fait un super duo, toutes les deux.

J’observe Alessia un peu gênée. Je suis pas trop sûre de savoir pourquoi, j’espère que c’est pas super grave. « T’embête pas, ils vont tout laver ! » que je confirme en m’agenouillant pour ramasser tous ses vêtements pour les mettre dans le panier qui traine près de l’entrée, un conseil des grands pour éviter que je passe plusieurs jours dans des vêtements qui schlinguent. « Tu verras qu’ce sera tout propre. »

Elle décide de commencer par le maquillage : ça me va. Je prends délicatement sa main dans la mienne et je l’emmène à table et fais en sorte qu’on soit toutes les deux assises à côté. Sur la table trônent une petite palette de maquillages, ainsi qu’un petit tube de rouge à lèvres et du Mascara, du truc que tu mets à tes yeux. Bon. Faudra que j’explique où j’ai trouvé ça, que j’ai volé ça à une autre gamine... mais j’en avais besoin, puis Gemma avait pas l’air de manquer d’jouets. J’le mérite plus qu’elle.

Je me positionne de sorte à lui faire face, qu’on ait chacune la tête de l’autre en visuel. « On maquillage chacune l’autre, on essaie d’faire quelque chose de beau, de mignon... et celle qui a le meilleur résultat gagne, ça t’va ? » Je propose mon idée... mais je lui laisse pas vraiment le temps de réagir. Je saisis l’un des pinceaux, utilise une couleur plutôt rosée et vient frotter ses joues avec les poils. Au début, ça se voit pas trop... mais c’est en y mettant un peu d’effort que le rose apparait enfin sur ses joues, sur son teint et que je vois la différence. « Ça t’va trop bien ! » Et j’mens pas, c’est vrai. Je continue à le lui en mettre un peu avant de passer au bleu et de lui en mettre un peu autour des yeux tout en veillant à ce que le pinceau lui touche pas les yeux pour pas lui faire mal. Je choisis un peu les couleurs au pif, j’avoue... J’fais comme Picasso, et j’suis sûre qu’Alessia sera mon œuvre d’art à moi. « T’en penses quoi, du camp ? Tu penses que tu pourrais bien t’sentir, ici ? » Je parais concentrée, je le suis. C’est un peu comme du dessin, cette affaire... sauf que je m’entraine sur autre chose qu’une feuille à papier. « Et les autres, qu’est-ce que tu penses d’eux ? Tu les aimes bien ? Milow t’a pas fait peur, hein ? » que je demande, juste pour être sûre. Je sais qu’il aime maltraiter les p’tits nouveaux, surtout quand ce sont des filles de treize ans, alors... « Faut faire attention à lui, il m’a dit qu’il pourrait faire cramer ma caravane et mon Elmo si j’touchais à ses figurines pourries. » Et j’crois qu’il rigolait pas.

Elle commence enfin à ressembler à une vraie bombe, Alessia. Comme les femmes d’avant à la télé... « Un peu d’rouge à lèvre... pour qu’tu sois encore plus belle. » Je lâche le pinceau sur la table et attrape le tube que j’ouvre et que je tourne un peu jusqu’à voir le bout rouge foncé sortir... « T’es prête ? Fais la bouche comme les poules ! » Elle a pas l’air de savoir ce que c’est, alors j’lui montre moi-même en bougeant les lèvres... et hop, je lui en applique un peu !


You only need one thing to survive the apocalypse: a badass unicorn.
Revenir en haut Aller en bas  
Alessia Marino
Alessia Marino
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 390
Sujet: Re: Paillettes, aquarelle et pyjamas licorne   Mar 23 Fév 2021 - 22:20
"Je te jure, jamais de soirée pyjama" avais-je répondu. Je crois que c'est la phrase qui m'a mit dans la merde si on veut. Enfin, c'est la phrase qui a décidé Ava a tout me montrer, j'en suis presque sûre. Après, j'avais accepté mon sort depuis quelques minutes et je savais très bien que je découvrirais des choses. Rien qu'à voir ma nouvelle tenue, c'était pas compliqué de s'en rendre compte. Après c'était assez confortable le pyjama licorne au final.

Quand je m'étais changée, j'avais vraiment cru que j'allais choquer ma nouvelle amie en oubliant les règles de bienséance et en me déshabillant devant elle, mais ça n'avait pas l'air le la déranger. Instantanément, je sentais une petite tension et mes muscles se relâcher de soulagement alors que la brunette continuait à me parler. "Écoute, si tu veux, on pourra aller les chercher ensemble, si je retire tout mon bazar dans mon sac, je dois bien pouvoir en faire rentrer quatre !"dis-je enthousiaste. En même temps, j'avais clairement la place, c'était un gros sac de randonné étanche, alors oui, c'était pas glamour mais c'était super pratique. Puis ça pourrait faire plaisir à Ava si on allait lui chercher de nouveau costu... pyjamas.

Je souriais à sa remarque, répondant rapidement. "Mais non, je fais pas ça, mais j'ai entendu dire que des personnes le faisaient tu vois !" J'allais pas lui dire que je le faisais très probablement et elle-aussi, je pense elle se serait écroulé, peut-être même dans un air dramatique. Mais autant la laisser dans l'inocence. Je tendais ma main vers elle quand elle proposait son deal à propos d'une faute et pas deux, je la laissais la secouer doucement. "Ça me va, attention, y a pas que moi qui doit respecter !"

Ava était clairement accueillante et elle s'en cachait pas non plus, apparemment elle voulait faire en sorte que je me plaise ici et que je reste, pour éviter de repartir avec les "loups" comme elle dit. Si seulement elle savait comment l'extérieur pouvait être libérateur en même temps. Rien qu'aujourd'hui, quand elle me montrait et me parlait de tout le monde, j'ai cru que j'allais exploser sous la pression sociale. Enfin bref : "Tu sais y a pas que des loups, j'ai rencontré un gars qui devait avoir notre âge je pense, il vit dans ma planque maintenant, il avait nul part où aller." Je réfléchissais un instant. "Bon après ça dépend ce qu'on appelle un loup, il a essayé de me voler, comme toi en fait !" ajoutai-je en rigolant.

"Ahaha des soeurs jumelles ? Je sais pas trop hein, on a pas genre le même visage, mais des meilleures amies si tu veux ? Si ça te plait ?" J'avais un sourire prononcé, un vrai sourire sur les lèvres en lui proposant cela. Après tout, si on veut quelque chose dans la vie, il faut s'en donner les moyens et si deux personnes s'en donnent les moyens, eh bah ça fonctionne en général. Je reprenais "Puis t'en fais pas, je ferais le ménage et je rangerai le bazar si t'as pas envie, ça me dérange pas !" Alors même que je disais ça, elle avait récupéré mes affaires sales pour les mettre dans une panière près de l'entrée, une corbeille à linge sale en fait. J'avoue que j'allais pas me plaindre, si y avait bien un truc que j'aimais pas faire, c'était laver mes fringues.

On a fini par s'installer à la table pour se maquiller, c'est là que je réalisais que je savais pas à quoi servait les trois quarts des trucs et encore moins comment lui mettre sur le visage ? Avec mes doigts ? Y avait l'air d'avoir quelques pinceaux, je crois. "Ouuuaiiiis... ça me va ?" J'étais clairement pas certainement de moi, c'est clair que c'était elle qui allait gagner, mais le but c'était de s'amuser non ? Je la voyais me regarder, très concentrée alors qu'elle appliquait des trucs sur mon visage en me demandant de faire des similis grimaces. Moi j'avais essayé de l'imiter un peu. J'ai pris un pinceau et le même truc rosé qu'elle en l'appliquant généreusement sur ses joues, même un peu son nez, elle était toute rosée. Mais moi je me voyais pas donc je savais pas si c'était comme ça qu'on faisait. Elle en reprenait un peu alors je faisais pareil en lui répondant. "Le camp a l'air sympa, après je sais pas trop pour les adultes, mais bon on verra bien, de toute façon, je te promet que je reste au moins l'hiver et le début du printemps!"

Sur mes mots, je l'imitais à nouveau, prenant une couleur rose flashy pour l'étaler sur ses paupières quand je pouvais entrouvrir les miennes. Y avait un truc là, un rouge à lèvre ? Mais y en avait qu'un, donc je prenais l'espèce de crayon noir qui ressemblait à un feutre et puis je venais lui dessiner deux petits cœurs sur la joue droite. J'avais du mal à parler parce qu'elle étalait le produit sur mes lèvres, mais j'essayais quand même "Franchement, Milow ça va je le vois de loin, puis je connais déjà Alan ! Par contre, les autres bof, je sais pas faut voir." Je sais que j'avais pas l'air sûre de moi, mais je voulais pas lui mentir. Je continuais à l'écouter, elle avait fini de me mettre le rouge à lèvre, je récupérais doucement le tube pour essayer de lui rendre la pareille.

"T'inquiète je toucherais pas à ses figurines, puis en plus, il aurait pas grand chose à cramer ! Déjà je vis chez toi et en plus, moi mon Elmo s'est mon fusil, ça brule pas terrible quoi !"
dis-je en appliquant le rouge sur ses lèvres, glissant légèrement sur le côté, faisant un petit trait qui dépasse, laissant échapper une grimace de surprise. Je regardais si elle voulait appliquer quoi que ce soit de plus, j'attrapais une petite barrette avec un papillon qui trainait sur la table et je lui accrochais les mèches qui pendaient sur les petits cœurs que j'avais dessiné. "Je crois que j'ai fini, et toi ?" Je vais pas mentir, elle me faisait un peu peur comme ça, c'était normal qu'elle ressemble à un gros bonbon rose ? Je crois pas, à l'époque maman se maquillait je crois, et puis elle ressemblait pas à ça.

Je tournais mon regard vers les cookies. "Mais maintenant qu'on a du rouge sur les lèvres, comment on est censée les manger ?"


As I wish you knew : I told you
Revenir en haut Aller en bas  
Ava S. Gutierrez
Ava S. Gutierrez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 365
Sujet: Re: Paillettes, aquarelle et pyjamas licorne   Sam 13 Mar 2021 - 0:12
« Ce s’rait trop bien, ça ! T’aurais même tes propres pyjamas et on f’rait des pyjamas party tous les soirs ! » Ça multiplierait le nombre de pyjamas que j’ai, ça me permettrait de changer tous les jours et de porter celui-ci ou celui-là selon mon humeur, que j’sois heureuse, que j’boude ou que j’sois autre chose... j’sais pas trop ! Puis peut-être même qu’Alessia pourrait aussi avoir les siens, si elle aime les porter... même si j’me doute que c’est pas son truc de base. Mais elle fait l’effort d’enfiler le pyjama que je lui ai tendu, elle se met à l’aise en respectant les règles que j’ai décidé d’établir dans ma p’tite maison et j’pense que ça nous réussit à toutes les deux. Elle est tout le temps en train de se comporter comme une grande, ça peut pas lui faire de mal d’être une gamine de temps en temps... j’vais lui apprendre à s’amuser comme il le faut, avec des poupées, des dessins et tout un tas de bêtises. J’suis sûre qu’à la fin, elle voudra plus partir et s’éclater avec tous ses projets d’architecte et tout... et ça m’rend un peu triste, j’avoue. C’est pour ça que j’évite d’y penser un maximum !

À la place, je pense aux prouts qu’Alessia dit qu’certains font pendant qu’ils dorment. J’trouve ça un peu chelou, j’avoue... mais ça m’arrive pas, ça. Et j’espère que ça lui arrive pas non plus parce que... ça risque de m’faire vomir et ça, c’est une bonne raison d’se faire virer du van ! « Ouais, ouais... j’te fais pas confiance, j’espère qu’c’est vrai, hein... » que j’lui dis d’un air méfiant en plissant un peu les yeux. J’essaie de l’analyser comme le faisait le blond à la télé, avant. De savoir si elle ment, si elle raconte pas des bêtises... mais c’est dur, ça s’apprend c’truc. Je serre quand même sa main pour lui montrer que je suis d’accord sur le fait qu’on doive toutes les deux respecter le règlement, même si j’promets pas de me réserver quelques écarts... c’est ma maison, après tout !

« Un gars ? Un garçon, tu veux dire ? C’est ton amoureux ? Tu l’aimes bien ? » que j’lui demande d’un air curieux quand elle se met à me parler d’ce garçon dont elle m’a jamais parlé avant. Un voleur. « Ouais mais moi, j’t’ai aidé, j’t’ai sauvé la vie même... on peut dire ! Sans moi, tu s’rais morte à l’heure actuelle, tu l’sais ça, hein ? » Bon, c’est un peu de ma faute. Je l’ai blessée, donc fallait que je la soigne et que je m’occupe d’elle, tout ça... mais en soit, j’ai raison et j’suis pas vraiment une voleuse... par contre ce garçon, ça doit en être un. Tous les garçons que j’connais, c’est des voleurs de toute façon... et quand ils sont pas fous, ils sont tarés. C’est pour ça que j’préfère copiner avec les grands... ils sont moins bêtes.

Je fais remarquer notre ressemblance à Alessia... Niveau physique, c’est vrai qu’on se ressemble pas tant que ça. Elle est blonde, je suis brune. Elle a la peau blanche, j’suis un peu marron mais pas tant qu’ça non plus. Mais on fait la même taille, on a le même âge et on porte les mêmes fringues, y a quand même quelques points communs à pointer du doigt. « Tu veux qu’on soit meilleures amies ? Genre pour de vrai ? » Elle propose ça comme ça, mais moi ça m’plait beaucoup. C’est un titre important, aussi important qu’un titre de noblesse. Son sourire est contagieux et m’atteint bien trop vite... j’peux pas le contrôler, c’est plus fort que moi ! « On est meilleures copines alors, on l’dira à tout l’monde et on fera plein d’trucs de meilleures copines. » Et qu’elle attache sa ceinture, parce qu’on a du boulot pour rendre tout ça officiel !

J’me dis qu’on va déjà commencer par la séance de maquillage. C’est le plus simple, c’est même une évidence... n’importe quelle soirée pyjama doit commencer par un truc qui déchire, et la palette volée à Gemma en décembre dernier va y contribuer. On s’installe à table, on reste bien l’une à côté de l’autre de sorte à pouvoir se maquiller... On est toutes les deux des novices, je crois. C’est logique, personne de sensé passe son temps à se maquiller alors que y a des monstres qui pensent qu’à nous avaler tout cru.

Mais on fait quand même de notre mieux. Pinceaux à la main, on s’applique. Je lui ai mis du rose sur les joues, je lui ai appliqué plein de fond de teint (peut-être trop, en fait) sur la figure... Et c’est en lui dessinant sur la figure que je me rends compte que le dessin et le maquillage, ça a vraiment rien en commun ! Faire du dessin, c’est laisser libre court à son imagination, donner vie à une feuille de papier... mais maquiller, c’est cent fois plus facile. Ça demande pas vraiment de talent ni de connaissance, y a juste à choisir des couleurs et à tamponner une partie du visage pour que ça rende belle. « Franchement, t’es trop belle... Tu ressembles un peu aux filles que j’voyais pas trop loin d’la maison quand on rentrait tard le soir après une soirée avec mes parents, t’sais ? Celles qui font la fête sur les trottoirs le soir, qui sont toujours habillées court et qui portent des talons aussi longs qu’mon bras ! » Ouais, ces filles-là ! J’crois que j’l’ai maquillé un peu pareil... j’ai peut-être un peu abusé sur les doses et sur la poudre, mais j’trouve que ça lui va bien, à Alessia !

Et j’espère que j’suis aussi bien maquillée qu’elle. J’peux pas voir ce qu’elle me fait, mais le toucher du pinceau m’fait des guilis guilis sur les joues, j’me retiens d’en rigoler mais c’est vachement marrant. Et pendant notre petite séance de maquillage, on parle de tout et de rien. Là, en l’occurrence, on parle surtout de son intégration au camp, de ses pensées, tout ça... parce que j’veux tout savoir, j’veux qu’elle se sente bien et qu’elle parte jamais, même si j’me doute qu’elle va pas rester éternellement avec moi. « L’hiver et l’printemps... ça va, on va trouver un moyen d’te faire rester plus longtemps qu’ça ! » que j’lui réponds dans un sourire peut-être un peu trop prononcé alors que je vois mes efforts prendre vie sous les coups de pinceau...

Le prochain instrument que j’utilise, c’est le rouge à lèvre que je lui applique en lui demandant de faire pareil que moi, une bouche de poule ! Faut sortir un peu les lèvres, c’est bizarre à expliquer mais au moins, ça me permet de pouvoir lui en mettre tout partout ! « Méfie-toi quand même de lui, parce qu’il est super mauvais... J’suis sûre qu’il pourrait m’tuer dans mon sommeil tellement il est vénère, lui ! » Je fais qu’essayer de la prévenir, même si elle a pas l’air aussi effrayée que moi quant à son sujet. Ma première rencontre avec lui a été... chaotique. Il m’fait vraiment peur, et je prends ses menaces très au sérieux. Et même si elle a pas d’Elmo, Alessia... elle a quand même intérêt à protéger ses affaires !

« Justement, il pourrait faire cramer l’van... ou même toutes nos affaires, mes pyjamas, mes jouets... tout ! C’est un taré dans sa tête, t’imagines même pas ! J’peux pas prendre ça à la légère, surtout quand ça parle d’Elmo... Puis tu trouves pas ça un peu lâche d’s’attaquer à une pauvre peluche sans défense qui peut même pas s’battre ? Moi, si. » Ça m’révolte ces trucs-là, moi ! Mais bon, peut-être que j’abuse et qu’il essayait juste de me faire peur... mais bon, c’est sacrément méchant quand même d’avoir des mots aussi violents et effrayants.

Je lui donne le rouge à lèvres quand j’ai fini, elle s’en occupe et m’en met un peu sur les lèvres... c’est froid, la sensation est bizarre. « Eh oh, fais attention quand même, hein. J’veux pas ressembler à un clown ! » que je lui dis en m’énervant un peu, mais pas trop non plus. Elle a glissé sur ma joue, elle a dépassé... On s’amuse, on s’amuse mais l’but, c’est quand même d’être belles à la fin. « On va aller s’regarder dans l’miroir tout à l’heure... tu vas voir comment t’es belle ! » que je conclus alors qu’elle me met une barrette dans les cheveux. Une avec des papillons... Quand elle me dit qu’elle a terminé, j’hoche la tête et lève le pouce en l’air pour lui affirmer que j’ai fait pareil.

« J’crois que tu peux quand même manger avec ça... ça laisse des traces, mais ça va pas t’empoisonner, t’inquiète. » que je dis en attrapant un cookie et en le mangeant, juste pour lui prouver que c’est possible ! Résultat, j’sens pas trop la différence même si la sensation du rouge à lèvres, ça fait un peu bizarre. C’est pas chiant, c’est pas dérangeant... mais c’est surprenant d’avoir un truc sur les lèvres.

« Viens, on va aller s’voir ! » J’suis toute excitée à l’idée de découvrir nos visages maquillés, alors j’la prends par la main et je l’emmène du côté du lit là où trône un p’tit miroir rond sur le mur. Il est pas bien grand, mais si on s’approche bien et qu’on se bouscule un peu, ça ira. J’grimpe sur le lit et j’approche pour me regarder... et la première chose que je me dis, c’est que... « Wow ! » Elle m’a bien maquillée ! J’ai deux p’tits cœurs sur la joue, j’ai plein de maquillage sur la figure... autant que j’en ai mis à Alessia j’crois, un peu moins peut-être. « T’as fait du super boulot, tu t’es déjà maquillée ou quoi ? » Je me dois de lui demander en lui laissant la liberté de s’observer, alors que j’en profite pour reculer un peu.

Elle, elle est super maquillée ! Elle a tout c’qu’il faut, du rose, du rouge, on dirait vraiment une star... j’suis trop fière de ce que j’ai fait. « T’en penses quoi ? T’aimes bien ? Parce que si tu veux, on pourra faire en sorte que tu sois comme ça tous les jours ! » J’continue de penser qu’elle ressemble aux filles qui font la fête sur les trottoirs la nuit, mais j’le dis pas parce qu’elle a tiré une gueule pas possible tout à l’heure et qu’ça a pas l’air de lui plaire...

« On pourrait p’têtre aller montrer aux autres, si tu veux ? J’crois qu’Alex serait super fière ! » Ou peut-être qu'elle casserait l'ambiance et qu'elle nous dirait qu'on devrait pas faire autant de raffut et d'conneries à cette heure-ci... Les adultes, c'est chiant quand il s'agit de soirée pyjama. On a encore l'droit de s'amuser, nan... ?

Et en parlant de s'amuser... J'm'empare du premier oreiller qui me passe sous la main et je profite de l'inattention d'Alessia pour venir lui en donner un grand coup derrière la tête ! Parce qu'une soirée pyjama n'en est pas une si on s'bat pas à coup d'oreiller et qu'il n'y a pas de bobos...


You only need one thing to survive the apocalypse: a badass unicorn.
Revenir en haut Aller en bas  
Alessia Marino
Alessia Marino
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 390
Sujet: Re: Paillettes, aquarelle et pyjamas licorne   Mar 16 Mar 2021 - 13:38
Au final, l'installation dans le van d'Ava ne se passait pas si mal que ça. Après la présentation et l'enfilage de pyjamas qu'elle considérait sûrement comme magique et les indications sur les règles de vie, je sentais qu'elle était heureuse, qu'elle m'avait dit tout ce qui lui semblait indispensable et que tout ce qu'elle voulait s'était m'entrainer dans son univers. Je voulais discuter avec elle, lui faire plaisir, préserver sa joie enfantine. C'est d'ailleurs en parlant de tout et de rien avec elle que je m'étais entrainée dans un terrain glissant. "Quoi  ?" dis-je prise au dépourvue. Je pensais pas à ça moi ! Un amoureux, déjà c'était un mot tellement enfantin et puis genre, c'était pas dans mes plans Non ! Mihai était sympa, puis on discutait bien et c'est vrai que je l'aimais bien. Puis il était mignon... MAIS ! "Mais non ! J'ai pas d'amoureux, c'est comme si je te disais que tu étais amoureuse de Bruce parce que tu l'aimes bien !" m'exclamai-je sur la défensive. Bon c'était nul comme raisonnement, mais j'en avais pas d'autres.

Je ronchonnais un peu "Oui, après tu as du m'aider parce qu'on s'était battue !" Je prenais une petite seconde "Par contre, promis on se bat plus hein ?" Je lui demandais ça pour plusieurs raisons, la plus évidente c'est que je voulais pas qu'entre amies on se dispute. Ensuite si on se blessait à en crever à chaque fois qu'on se disputait, on allait vraiment être dans la merde ! Je lui souriais doucement alors qu'elle réagissait à ma proposition. "Oui pour de vrai ! On peut même faire une promesse avec nos petits doigts, je crois que ça se faisait non ?" dis-je en fouillant maladroitement dans ma mémoire. En tout cas, y a pas à dire elle était super contente à l'idée, et ça me réchauffait le cœur. J'étais heureuse d'être venue.

"Tu me montreras ce qu'on fait entre meilleures amies alors !"
ajoutai-je pour lui faire plaisir. Et du coup, la première chose qu'elle me montrerait visiblement c'était la maquillage. Elle me disait qu'elle faisait de son mieux et qu'elle me maquillerait comme les filles des trottoirs... Je la regardais d'un drôle d'air, elle me parlait des filles qui se faisait payer en échange de sexe non ? Je crois hein que c'était ça ? Où alors elle me parlait des gens qui sortaient de fêtes... Dans les deux cas, c'était pas flatteur ! Mais elle voyait ça comme un compliment, donc je finissais pas sourire timidement.

On continuait à parler de ma présence ici, du temps que je resterais, des personnes qui s'y trouvait, notamment de Milow qui semblait évoquer une réelle menace à Ava. Elle me parlait de combien il la menaçait de brûler son Elmo, je pense qu'elle exagérait franchement, mais je lui disais pas grand chose de plus à part acquiescer à ses dires. "Oui, carrément !" Je continuais à m'appliquer jusqu'à ce qu'elle nous propose d'aller voir comment on s'était chacune maquillées. La petite brune attrapait un cookie, mordant à pleines dents dedans avant de m'attirer devant un petit miroir où on peinait à se voir à deux.

Je m'observais, de gauche à droite, entre le pyjama et toute les couches rosées sur mon visage, je me ressemblais même plus ! Sans parler du fait que je me regardais pas en général. Je trouvais qu'Ava avait super bien réussi à me faire ressembler aux femmes dont elle parlait, que ce soit une bonne chose ou non, je m'en foutais. "Mais toi aussi, t'as trop bien fait ce que tu voulais faire !" Je rigolais en secouant la tête. "Non jamais de la vie, ma maman elle se maquillait avant et toi alors !" Je me rattrapais assez vite pour qu'elle ne se fasse pas des foulées d'idées !

"C'est super et tout, mais on peut pas porter ça tous les jours ! Ça va nous faire des boutons et tout y parait, c'est ce que ma mère disait, je m'y intéressais pas trop. Faut faire super gaffe !"
dis-je en pointant son visage. "Ce serait trop triste que t'es des boutons non ?" Encore une fois, mon argumentation en sa présence était bancale, mais tant pis, et puis ma mère m'en avait déjà parlé. Elle avait peur que je veuille faire des choses d'adultes trop tôt, comme pour la lecture ou ma curiosité. Faut dire que ça m'était passé au-dessus de la tête jusqu'à maintenant, puis je voyais pas trop l'intérêt de se maquiller régulièrement. J'en avais pas besoin... Si ?

Je laissais mon attention glissé vers mon amie à nouveau "Hein, euh oui si tu veux, mais pas ce soir... J'ai pas envie de rencontrer tous les adultes tout de suite... Si ça te dérange pas !" dis-je sur un ton hésitant alors qu'un oreiller venait s'écraser dans mon dos, contre ma tête, me faisant presque presque l'équilibre. Je me retournais, avant de me faire à nouveau balayer par un coup, laissant certainement une partie du maquillage sur le tissu. "Hey !" lançai-je avec indignation. Je savais ce qu'elle voulait faire, genre une bataille, même si j'avais jamais trop regardé la télé ou même des films, je connaissais bien le concept ! Le but s'était de se chamailler. Ironique quand quelques minutes avant on se promettait de pas se battre, mais j'allais pas me laisser faire ! J'attrapais l'autre coussin pour essayer de lui mettre un coup à elle aussi.


As I wish you knew : I told you
Revenir en haut Aller en bas  
Ava S. Gutierrez
Ava S. Gutierrez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 365
Sujet: Re: Paillettes, aquarelle et pyjamas licorne   Mer 24 Mar 2021 - 23:07
« Ouais mais Bruce... c’est pas pareil ! Il est hyper vieux, il est énorme... alors qu’toi, tu parles d’un garçon d’notre âge. Et pour lui proposer ton ancien abri, c’est p’têtre que tu l’aimes bien, tu sais... ? » Ava vire la réflexion de son amie du revers de la main, ne comprenant pas vraiment le rapport entre un garçon de leur âge et un homme âgé comme Bruce... Déjà que l’amour en général, c’est nul. Alors avec un homme... Jamais d’la vie !

Mais Alessia est sur la défensive, elle réagit avec un certain air qui laisse penser à Ava qu’elle ne se trompe pas, qu’il se passe peut-être quelque chose avec ce garçon... ou bien c’est juste elle qui se fait des idées. Du haut de ses treize ans, elle aime voir ce genre de choses à sa façon. Identifier des sentiments et reconnaitre les signaux, elle sait pas vraiment faire. En tout cas, ce beau sourire qu’elle a sur les lèvres lorsqu’elle lui propose d’être meilleures amies, elle l’identifie parfaitement. « Nan, on se bat plus jamais... des meilleures amies, ça se bat pas. » finit-elle par confirmer les pensées de la petite blonde, hochant doucement la tête avant de l’approcher pour qu’elles puissent faire la promesse du petit doigt. « Ça... ça veut dire qu’on se battra jamais. Même si tu mets l’feu à ma caravane, ou... ou qu’tu salis le pyjama. Promis ? »

Le petit doigt levé, elle vient le joindre à celui de sa nouvelle meilleure amie pour confirmer un pacte qu’elle compte bien respecter à la lettre. Plus question de lever la main sur Alessia, de se rouler par terre ou d’essayer de lui voler son arme, ce ne sont pas des choses que les meilleures amies font. Mais... qu’est-ce que ça fait, des meilleures amies ? Ava lui promet de faire tout un tas de choses, mais elle en sait quasiment rien puisqu’elle n’en a jamais eue une. Trop occupée à jouer devant une caméra et à avoir l’école à la maison, elle ne fréquentait pas beaucoup d’enfants de son âge auparavant. « On a plein d’trucs à faire... On va pouvoir se prêter nos affaires, partager nos chewing-gums et faire de grandes soirées pyjamas. On va s’éclater, tu vas voir ! » Elle est prise d’une grande énergie, Ava est excitée comme une puce mais la grande pile qu’elle a dans le dos ne se videra pas.

Les deux filles se sont donc mises à croquer à pleines dents cette première soirée pyjama d’Alessia. Au programme, dégustation de cookies et séance de maquillage qu’elles ne se permettent pas de manquer en s’installant à table et en jouant de leurs pinceaux sur le visage de l’autre. Ava se prend au jeu et découvre le maquillage tel que les adultes l’utilisaient autre fois, caresse les joues pales d’Alessia avec des couleurs qui s’y accordent bien et se vante même de la faire ressembler à ce qu’elle ignore être une prostituée... Elles s’amusent, elles rient et discutent de l’arrivée récente d’Alessia au camp, de son ressenti mais surtout de son opinion générale sur le camp, sur le groupe et sur leur style de vie.

C’est uniquement lorsqu’elles se mettent d’accord sur le fait d’avoir terminé de maquiller l’autre que la petite brune lâche le rouge à lèvres sur la table et le laisse rouler pour aller retrouver le miroir près du lit, là où Ava s’extasie du résultat qu’elle trouve magnifique... bien qu’Alessia ait un peu dépassé sur le rouge à lèvres. « Tu trouves ? Franchement... on a géré ! » Alessia a aimé, sa meilleure amie aussi... elles ont fait du beau boulot ! Les couleurs sur son visage s’accordent bien au rouge à lèvre qu’Alessia a choisi pour les lèvres de l’ancienne actrice. Ava est heureuse. « T’es folle... Enfin, j’me faisais maquiller mais pas comme ça. Là, on dirait... une grande ? » demande-t-elle curieusement, elle-même pas sûre de réellement savoir ce dont il est question... mais une chose est sûre, elle aime ce à quoi elle ressemble.

Elle se mord délicatement la lèvre et prend la pose devant le miroir pour continuer à s’observer, tandis qu’ensemble, elles parlent de ce nouveau style qu’elles viennent d’adopter. Le premier argument qu’Alessia lui apporte pour la dissuader d’en porter tous les jours : les boutons. « T’es sérieuse... ? Ça donne des boutons ? » Elle tire la langue de dégout en se tournant vers la fille plus âgée, curieuse mais aussi inquiète. « Si ça donne des boutons... pourquoi est-ce que tout l’monde en portait avant, hein... ? C’est impossible, c’que tu dis ! » Le but du maquillage n’est-il pas de cacher les imperfections... ? Cette idée dérange Ava qui se sent tout à coup tirée hors de ce délire de maquillage dans lequel elle s’était hissée... et tant bien même elle n’osera pas se jeter dehors pour aller se nettoyer le visage, elle préfère se venger sur sa meilleure amie avec un p’tit coup d’oreiller... « Des boutons, tu disais ?! » qu’elle hurle sur le ton de l’humour en lui assénant un premier coup d’oreiller. Une partie du maquillage de la gamine se retrouve sur la taie d’oreiller... « J’t’ai démaquillée, t’as vu ? »

Elle lui montre le coussin en ricanant comme une chipie, avant de monter sur le lit lorsqu’elle la voit s’équiper d’un oreiller. Ava reçoit un premier coup, et toutes les deux, elles s’élancent dans une bataille de polochons qui fait pas mal de bruit dans le petit van de la fillette.

« T’es une... » Un énième coup d’oreiller dans la figure l’étouffe. « T’es vraiment méchante ! » qu’elle lui crie en se jetant finalement à plat ventre sur le lit pour tirer sur les jambes de l’italienne et la tirer à ses côtés... Après de longues minutes à se donner de grands coups, elles finissent allongées sur le lit, les yeux rivés vers le toit de la grande camionnette.

Essoufflées et toutes rouges après tant d’efforts, elles reprennent leur souffle en échangeant des rires nerveux. « C’était trop marrant ! » Les mains sur le ventre, elle échange un regard amusé avec l’italienne avant d’attraper son Elmo et de le serrer contre sa poitrine. « J’me sens trop bien ici... J’m’amuse trop, tout le monde m’aime bien et ils m’traitent tous comme une grande. »

Elle est plus détendue, posée. Ava est calme et cherche inconsciemment à discuter avec Alessia de choses qui comptent pour elles, elle qui n’est souvent pas la meilleure lorsqu’il s’agit de s’ouvrir aux autres sentimentalement parlant. « Ça faisait longtemps qu’on s’était pas occupé d’moi comme ça... J’crois que j’ai envie d’rester ici pendant toute la vie. T’as pas envie, toi ? »

Elles roulent sur le côté pour pouvoir regarder sa meilleure amie dans les yeux. Sans qu’elle ne cherche à l’allumer, Elmo se met à s’agiter contre sa poitrine... Il bouge les jambes contre son ventre et la fait rire. « J’arrive même pas à croire que j’l’ai encore avec moi. Tout l’monde s’en moque tout l’temps alors que c’est mon ami l’plus important... Si j’l’avais pas avec moi, j’aurais pas survécu à tout ça, si ça s’trouve. »

Les mots deviennent plus sérieux, l'ambiance aussi. Adieu les ricanements et les oreillers plein de maquillage. Peut-être que c'est la fatigue, les émotions de se retrouver avec quelqu'un d'important. Mais Ava sent qu'elle peut se confier et parler librement avec une fille aussi mature qu'Alessia... Les yeux plongés dans les siens, elle serre un peu plus fermement Elmo contre sa poitrine et elle soupire amèrement. « Je crois qu'mes parents me manquent. »


You only need one thing to survive the apocalypse: a badass unicorn.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Paillettes, aquarelle et pyjamas licorne   
Revenir en haut Aller en bas  
- Paillettes, aquarelle et pyjamas licorne -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: