The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

It took one seed to make a difference
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Charlie Johansson
Charlie Johansson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 189
Sujet: It took one seed to make a difference   Jeu 21 Jan 2021 - 21:50
Janvier 2021.

Nouvelle année.
Du moins je le pense. Il n'y a plus de calendrier pour vérifier les jours avec une parfaite exactitude. Seules les saisons qui défilent restent un indice sur cette temporalité illusoire. Mon seul repère à présent sont les fêtes de fin d'année passées avec la famille qui m'a recueilli et assuré une place de choix dans leur foyer. C'est chose actée. De vive voix. Je peux rester avec eux aussi longtemps que je le désire. Une sorte de contrat à durée indéterminée que je compte bien honorer de la meilleure façon qui soit, c'est-à-dire en continuant de prétendre ce que je ne suis pas et de mentir pour me fondre dans ce nouveau moule. J'en ai connu tellement que je ne saurais les compter et, ma foi, il n'est pas le plus désagréable dans lequel je me suis effacée. Ce n'est pas si difficile que ça, de jouer les jeunes filles dociles, pas après tous les efforts fournis ces dernières années. J'y gagne la sécurité, le confort, la satiété, et une colocation avec des personnes qu'il est finalement aisé de supporter.

Certes, j'ai perdu en liberté après l'épisode de la cave. Pendant un temps, sortir seule n'a plus été envisageable et j'ai dû ruser pour m'octroyer quelques échappées en solitaire. Je crois que mon mensonge a payé, dans le seul où il n'y avait personne à chercher, personne de qui se venger, personne de qui me protéger.

J'ai donc repris ma nouvelle routine, me rendant utile comme je le pouvais, tentant de conserver cette place dûment acquise, cherchant un moyen de rembourser mes dettes. Envers ceux qui m'ont sauvé d'une mort certaine puis envers celles qui m'ont aidé au moment le plus opportun. Ne voyant pas comment régler le premier problème je me suis focalisée sur le second, jusqu'à ce qu'une idée finisse par germer, au sens littéral comme au figuré. Si Erin et Naya semblaient bien installées et se débrouiller sans aides extérieures autres que les échanges de service, je savais depuis quelques jours comment rendre leur futur quotidien plus confortable, au moins en terme de nourriture et ainsi éponger ma dette.
Je sais ce que l'ingénieure m'a répété à de nombreuses reprises. Que je ne lui devais rien. Mais c'est plus fort que moi. Ça fait partie de moi. C'est un des rares codes ancrés en moi et qui m'assure un minimum de normalité en terme de compétence sociale. Possiblement le seul. Je ne peux donc pas juste l'effacer et le mettre de côté parce qu'on m'a demandé de le faire.

Et puis elle est... cool. Erin. Je n'ai pas si souvent que ça l'occasion de rencontrer une personne avec qui je me sens...bien, je crois. La jeune femme a pris soin de moi, m'a offert le gîte et le couvert, une place dans son abri, dans sa chambre, dans son lit. Elle ne semble pas me juger quand je tombe à côté ou que mon comportement n'est probablement pas le plus adéquat. Et ça fait du bien.

C'est pourquoi j'ai pris la direction du restaurant tôt ce matin, une fois le soleil levé. J'aurais pu opter pour l'école mais vu mon état la dernière fois qu'elles m'ont transporté là-bas, alors que la nuit tombait, je n'étais pas certaine de la retrouver.
Heureusement, je ne croise que quelques monstres de façon éparse, suffisamment pour les éviter. Ça a rallonge ma marche de plusieurs heures je pense mais je finis par repérer le restaurant une fois le soleil à son zénith, c'est-à-dire pas très haut à cette période de l'année. Je n'aime pas ces choses et si je peux m'éviter un affrontement que je ne suis pas certaine de remporter, soit.
Poussant la porte doucement mais dans un grincement sinistre, mes yeux se posent sur la banquette contre laquelle je me suis affalée quelques jours plus tôt, peut-être une semaine, je ne sais plus vraiment. Et parce que j'entends des bruits au sous-sol, je lance un « C'est Charlie! » pour ne pas affoler Erin ou Naya ou les deux. Je ne me rends pas compte de mon imprudence, du fait que ça pourrait très bien être n'importe qui d'autre. Il y a encore une légère tâche de sang séché sur la banquette et je détourne le regard. Je hais le sang. Mon arcade a désenflée et le bleu qui a pris d'abord des teintes violettes puis noires s'est dissipé dans un jaune presque passé, ne laissant qu'une fine coupure à l'extérieur de mon sourcil qui tarde à cicatriser. Si les plaies sur mon corps ont fini par guérir, mes poignets sont encore marqués des brûlures de la ficelle qui a servi à me ligoter mais ils ne sont plus douloureux. Pas assez pour que je m'en plaigne en tout cas.


Revenir en haut Aller en bas  
Erin J. Bennett
Erin J. Bennett
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 370
Sujet: Re: It took one seed to make a difference   Jeu 21 Jan 2021 - 22:13
Penchée au dessus de ce vieux générateur récupéré quelques jours plus tôt, je tapote du pied sur le sol au rythme de la musique qui joue dans mes oreilles. Trouver un iPod avec de la musique pas trop merdique – et le chargeur qui va avec – avait vraiment été une belle prise. Surtout que j'ai toujours bien aimé m'isoler comme ça de l'extérieur quand je bosse. Je sais bien que ce n'est pas très malin de faire ça alors que le restaurant n'est pas encore vraiment sécurisé, mais bon. Je sais que Naya veille au grain juste à côté de moi, alors je me dis que ça ne pose pas tant de problèmes que ça.

Je finis par me redresser légèrement – en totale coïncidence avec le fait qu'il vient d'y avoir une voix provenant de l'étage – et m'étire pour me détendre un peu le dos. A force d'être penchée en avant, ça commence à tirer quand même. Ce n'est qu'en voyant ma meilleure amie s'agiter du coin de l’œil que je comprends qu'elle essaie de communiquer avec moi. Haussant un sourcil, je retire un écouteur et la regarde sans trop comprendre. Quoi?

Le sourire aux lèvres, un air mutin dessiné sur le visage, la cubaine ricane discrètement avant de faire un signe de tête en direction du haut des marches près desquelles elle se trouve. On a de la visite... A ces mots, je me tends et fronce les sourcils en me relevant d'un seul coup. J'ai déjà la main près de ma ceinture pour attraper mon couteau, tout en me demandant pourquoi est-ce qu'elle réagit de cette manière en m'annonçant une telle chose.

Et toi tu- Elle lève la main pour m'interrompre avant que je ne parte au quart de tour, ce qui me surprend encore une fois. Je hausse un sourcil, vraiment intriguée par son comportement. J'peux savoir ce que t'as? Son sourire s'élargit, signe qu'elle a une connerie en tête. Je la connais depuis trop longtemps pour ne pas le remarquer. C'est Charlie... Il y a beaucoup trop de sous-entendus dans sa voix et ça me fait soupirer. Sérieusement, elle prend beaucoup trop de plaisir à m'embêter tous les jours avec elle depuis que je suis rentrée avec son dessin. Et c'est encore bien pire depuis que j'ai accepté de partager mon lit avec la jeune femme. Oui, même si je lui ai expliqué un nombre incalculable de fois qu'il n'y avait aucune arrière-pensée à cela.

Levant les yeux au ciel, je passe à côté de mon amie et la bouscule légèrement en posant ma main sur sa tête – ce qui la fait rire – avant de grimper les marches qui allaient me mener à l'étage. Glissant mes mains dans les poches de mon pantalon – toujours en chemise parce qu'on a un brasero en bas pour nous tenir chaud – j'observe la brune un instant en la détaillant pour m'assurer qu'elle n'est pas blessée ce coup ci.

Soulagée de voir qu'elle a l'air d'aller mieux, je finis par me racler la gorge pour attirer son attention. Oui, ça me fait plaisir de la voir. Plus que je ne le pensais. On dirait presque qu'elle m'a manqué, dit comme ça. Mais c'est ridicule. Salut. Est-ce que tout va bien ? Je m'attendais pas à te voir débarquer ici... C'est peut-être pas l'entrée en matière la plus chaleureuse du monde, mais venant de moi ça n'a rien d'étonnant. Je pense même que Naya a dû faire son plus beau facepalm là en bas en m'entendant parler. Dis moi que cette fois, personne n'a essayé de s'en prendre à toi au moins... Sinon, aucune chance qu'on me retire le plaisir d'une future vengeance cette fois.



Time goes by, but anger still remains

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Charlie Johansson
Charlie Johansson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 189
Sujet: Re: It took one seed to make a difference   Jeu 21 Jan 2021 - 22:57
J'entends des voix en provenance du sous-sol, pas suffisamment distinctement pour comprendre ce qui se dit mais assez pour identifier celles des deux femmes rencontrées récemment, l'une plus que l'autre. À vrai dire, je n'ai pas la prétention de dire que je connais Naya, je ne lui ai pas assez parlé pour ça, n'en ai pas réellement eu l'envie. Mais elle a été gentille avec moi, n'a pas émis de protestations quant à l'idée de me venir en aide et dans mon esprit, même si ça ne sonne pas comme une évidence certaine, je tiens à la remercier aussi. Comment on dit déjà ? D'une pierre deux coups ? Je suis tout de même soulagée, sans vraiment identifier le sentiment quand la voix d'Erin me sort de mes songes et que je relève mon regard sur elle, un léger sourire aux lèvres. Je n'avais pas vraiment d'espoir de la trouver immédiatement ici, ai même pensé un instant faire le trajet pour rien. Mais peu importe le projet qu'elles ont ici, il semble heureusement pour moi accaparer une bonne partie de leur temps.
Acquiesçant à sa première question dans un haussement d'épaules caractéristique, je m'apprête à lui répondre quand la suite de son discours me donne à réfléchir. Si quelqu'un a essayé de s'en prendre à moi ? Je ne sais pas pourquoi je me sens obligée de me retourner en direction de la porte comme pour constater qu'aucune menace ne m'a suivie jusqu'ici.

Me retournant à nouveau vers la jeune femme je fronce légèrement les sourcils. « J'ai bien croisé quelques unes de ces choses sur le chemin si c'est ce que tu veux dire mais je les ai évité. » Je ne vois pas vraiment de quoi il peut s'agir d'autre, et si l'information obtenue est mauvaise je suppose que le ton détaché que j'emploie en dit plus long qu'une autre explication. La détaillant un instant, l'ingénieure semble en forme et cette simple constatation fait s'envoler les politesses d'usage que je trouve de toute façon d'une futilité sans nom. Trop de gens demandaient comment allait les autres sans réellement s'intéresser à la réponse. Personne ne voulait entendre de négation et se voir obligé d'écouter les petits problèmes existentiels ce chacun. Pourquoi ils continuaient tous à se poser mutuellement la question, c'est un mystère humain que je n'avais jamais résolu. Un parmi beaucoup d'autres.

M'avançant un peu, je comble la distance entre nous et dépose le sac à dos emporté avec moi sur une des tables. « J'ai réfléchi à comment j'allais te remercier. » Et parce que je sais qu'Erin n'est pas seule ici et que je ne dois oublié l'étrangère qui vit avec elle, j'essaie de faire bien les choses – pour une fois – et corrige mes dires. « Vous remercier. » Elle comprendra forcément de quoi je parle puisque je ne leur suis redevable que d'une chose. Ouvrant mon sac en faisant coulisser la fermeture éclaire lentement vu l'ancienneté de celle-ci, j'en extirpe une petite boîte en plastique dont la couleur, autrefois sûrement d'un rouge éclatant, ressemble plutôt à un orange en fin de vie. « J'ai quelque chose pour toi. » Cette fois-ci je ne me corrige pas, ne transforme pas le ''toi'' en ''vous'', n'en prend pas la peine, ne m'en rend même pas réellement compte. C'est ma maladresse, celle qui me correspond, me ressemble, me définit. Ouvrant la boîte en question, elle peut y voir à l'intérieur des graines de différentes tailles, séparées par des morceaux de carton sommaires faits main.

Et parce que je suis moi, je m'arrête là, comme si la vision de ces simples petites graines expliquait l'envergure de ma proposition et de mon projet. Parce que dans mon monde, ça sonne comme une évidence. Mais ça ne l'est probablement pas. Parce que ce sont juste des graines non identifiées dans une boîte en plastique et que l'ingénieure ne sait même pas ce qu'a été, un jour, mon métier. Elle ne connaît ni mon champ d'expertise, ni mes qualifications dans ce domaine, ni ce que je peux faire avec ce qui semble être dérisoire. Pourtant mes yeux pétillent de cet enthousiasme qui alimente parfois mon être. Rarement, mais ça arrive.


Revenir en haut Aller en bas  
Erin J. Bennett
Erin J. Bennett
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 370
Sujet: Re: It took one seed to make a difference   Ven 22 Jan 2021 - 7:34
Au fond de moi, je ne peux pas m'empêcher de me demander pourquoi elle est venue jusqu'ici. J'ai peur, en un sens, qu'elle ait à nouveau des ennuis et que ça concerne cette fois les gens avec qui elle vit. Ce groupe, cette famille, qu'elle m'a dit avoir rejoint bien qu'elle n'en fasse pas partie de base. Après tout, on ne sait jamais sur qui on peut tomber. Et le plus grand des sourires peut cacher des intentions plus que malsaines.

Pourtant elle a réellement l'air d'aller bien. Mon regard s'attarde sur cette arcade qui était fendue il y a encore quelques jours – je crois, je perds un peu la notion du temps parfois – mais qui semble s'être refermée et avoir presque repris sa teinte habituelle. Cette fois, pas d'habits déchirés ni de sang sur elle. C'est rassurant. Et ça me permet de me détendre un petit peu. Mais je ne peux pas m'empêcher de lui demander si elle n'a pas eu de problèmes entre temps. Histoire d'être sûre de moi.

L'innocence de sa réponse me fait esquisser un léger sourire amusé, puisqu'elle me parle uniquement de ces « choses » qu'elle a pu croiser sur la route. Des morts, j'imagine, qu'elle me dit avoir évité. Ma foi, tant mieux. Il est vrai que c'est toujours plus raisonnable d'éviter de s'élancer dans une bataille avec ces revenants lorsqu'on le peut.

Les mains toujours enfouies au fond de mes poches, ne sachant trop quoi en faire et faisant l'effort de ne pas croiser les bras pour ne pas paraître plus fermée que je ne le suis, j'observe Charlie s'approcher de moi et déposer son sac à dos sur une banquette. Intriguée, je hausse un sourcil lorsqu'elle parle de remerciement. Un soupir m'échappe, malgré moi, et je viens me passer une main sur le visage. Je t'avais dit que t'avais pas besoin de le faire... Mais d'un autre côté, je me dis que je ne peux pas l'en empêcher non plus. Et si elle le fait, c'est qu'elle en ressent le besoin. Je peux comprendre, je n'aime pas particulièrement être redevable à quelqu'un moi non plus.

Lorsqu'elle extirpe de son sac une boite en plastique, annonçant qu'elle a quelque chose pour moi, ma curiosité remonte en flèche. Je me demande ce que ça peut bien être, assez petit pour entrer là-dedans. Sauf que quand la boite s'ouvre, je reste là sans bouger. J'observe son contenu sans trop comprendre.

Des graines. Entreposées là, séparées par de petits bouts de carton. J'ai vraiment du mal à comprendre. Est-ce que c'est une blague ? Du genre « j'ai trouvé des haricots magiques » ? Venant d'elle, quelque chose me dit que ce n'est pas le cas. Pourtant, le fait de ne pas la connaître tant que ça me fait douter. Oh... C'est euh... Gentil? Cache ton enthousiasme Erin ! Sérieusement, quand je dis que je ne sais pas mentir c'est vraiment la vérité.

Mais en voyant l'air qu'a la brune au visage, je comprends que c'est bien plus important que ça n'en a l'air. Alors je fais l'effort de me reprendre, me racle la gorge et relève le regard vers elle en me détachant donc du contenu de la boite. J'imagine que c'est pas juste les graines qui sont importantes, c'est ça ? Bah oui, sinon pourquoi est-ce qu'elle serait aussi satisfaite de me les montrer ? Il doit bien y avoir une raison. Et si ce n'est rien d'autre que le fait qu'elle m'offre des graines et bien... Ma foi, c'est l'intention qui compte comme on dit.



Time goes by, but anger still remains

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Charlie Johansson
Charlie Johansson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 189
Sujet: Re: It took one seed to make a difference   Ven 22 Jan 2021 - 13:56
Gentil ?
C'est utile, vital, primordial, ça leur assurera de la nourriture une fois que l'hiver sera passé et que je pourrai mettre en route ce projet. Ça prendra du temps, il y aura forcément quelques ratés mais suffisamment de plants donneront pour leur offrir un certain confort à ce niveau là, surtout pour elles deux. Mais si Erin trouve ça gentil... Je me contente de hausser les épaules, ne cherchant pas plus loin des réponses sur le ressenti de la jeune femme. Je ne comprends pas vraiment ce que ''gentil'' signifie dans cette circonstance précise. Ça ne me paraît pas coller avec ma proposition et ça me fatigue rien que d'essayer de lui donner un sens que je ne trouverai pas forcément.
Elle ne semble pas très réceptive mais ça ne m'émeut pas tant que ça. Les gens ont tendance à surjouer la plupart du temps et ça rend ma lecture d'autant plus compliquée. Si seulement ils prenaient conscience des efforts que ça demande de constamment deviner leurs intentions, leurs paroles, leurs expressions, leurs gestes, peut-être qu'ils se donneraient la peine d'être plus simples, moins faux. Mais  l'être humain, hors quelques rares exceptions, n'est pas ainsi fait.

Et je ne comprends pas davantage sa question. Reposant mes yeux sur la boîte dans laquelle sont précautionneusement rangées et triées les graines, j'ouvre la bouche pour répondre, me ravise, finis par relever mes yeux sur elle. « Bah...si. » Fronçant les sourcils, je la pense un instant un peu bête, avant de me dire que le problème doit venir de moi. C'est souvent le cas. Un peu trop souvent. « Graines de tomates... » Je pointe l'un des casiers du doigt. « De courgettes... » Mon doigt pointe un autre tas.  « Aubergines, haricots, pois... » Je relève à nouveau mes yeux sur elle, espérant qu'elle voit enfin l'évidence de ce que je viens de lui apporter, mais comme le doute persiste dans mon esprit je préfère poursuivre. « Et encore, la période n'est pas en notre faveur. D'ici quelques mois, je pourrais obtenir certaines bulbes et plants pour compléter et diversifier les variétés. Mais il faut attendre le printemps pour que je puisse faire des boutures de ce qu'on aura planter à la maison. » Refermant la boîte pour qu'elles ne prennent pas l'humidité en attendant de pouvoir effectivement être plantées, je la fais glisser sur la table en direction de l'ingénieure. « J'ai vu que vous n'aviez pas de potager et puisque je ne suis pas douée dans grand chose à part … ça... » Je vise à nouveau la boîte, « Je me suis dit que vous offrir mes service à ce niveau-là paierait ma dette. » Et avant que Erin ne dise quoi que ce soit je l'interromps d'un geste de la main. « Oui je sais, je suis pas obligée mais... si. Je fonctionne comme ça. Je vous dois quelque chose et voilà ce que j'ai à vous donner à toutes les deux. »

Je hausse à nouveau les épaules. On me dit souvent que je suis dans l'économie de mots, que je ne parle pas assez, sauf quand je commence à mettre en place un projet et que toutes les étapes sont déjà implantées et savamment classées dans mon cerveau si bien que je peux en visualiser chaque moment de façon précise. Je peux alors aisément devenir un vrai moulin à paroles qui ne sait plus quand s'arrêter. « Bien sûr, ça va demander pas mal de préparation. Déjà il faut que je trouve l'endroit parfait, ni trop ensoleillé, ni pas assez, protégé du vent, pas trop visible pour d'autres personnes mais facile d'accès pour vous. Et puis il me faudra travailler le sol en prévision des futures plantations. À cette époque ce n'est pas ce qu'il y a de plus évident surtout maintenant que les gelées s'en sont mêlées mais on ne peut pas vraiment se permettre de repousser davantage. Il faudra retourner la terre, la laisser aérer, prévoir d'abord une petite surface qu'il faudra agrandir par la suite si les plants donnent bien. Une fois que tout sera prêt de ce côté je viendrai semer et entretenir, au moins les premiers temps histoire de ne pas avoir trop de pertes. Et d'ici l'été et l'automne suivant les différentes plantes, vous aurez des légumes frais. » Je réfléchis à ce que j'ai pu oublier durant un instant, reprenant dans le même ma respiration parce que je viens de tout déballer d'une traite et relève à nouveau mes yeux vers Erin dont je n'arrive pas vraiment à lire le ressenti.


Revenir en haut Aller en bas  
Erin J. Bennett
Erin J. Bennett
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 370
Sujet: Re: It took one seed to make a difference   Ven 22 Jan 2021 - 14:17
Je ne sais pas pourquoi, mais quand je vois la tête que fait Charlie j'ai l'impression d'avoir dit quelque chose qu'il ne fallait pas. Mais je n'y peux rien, j'ai beaucoup de mal à comprendre ce qu'elle me veut avec cette boite de graines. Peut-être que l'évidence aurait dû me sauter aux yeux, mais ça n'a pas été le cas. Alors forcément... quand elle reprend la parole, je me sens plus qu'idiote.

Venant poser ma main sur mon visage, au niveau de mes yeux, je soupire longuement en me rendant compte de mon idiotie. Maintenant qu'elle le dit et qu'elle fait l'énumération des différents types de graines, je comprends enfin. Des plantations. Voilà ce qu'elle nous offre. La possibilité de pouvoir gagner en autonomie lorsque les beaux jours seront de retour. Comment est-ce que j'ai pu être assez bête pour ne pas comprendre que c'était ça ? J'ai imaginé quoi ? Qu'elle venait me proposer quelques graines à grignoter pour un apéritif improvisé ? Quelle idiote bon sang.

Je me frotte le visage un instant, me pince l'arrête du nez juste après et dégage enfin ma main pour que mes yeux puissent se poser à nouveau sur ceux de la jeune femme qui me fait face. J'ai à peine le temps d'entrouvrir les lèvres pour essayer de lui présenter mes excuses – qu'elle a intérêt à apprécier parce que je le fais une fois tous les tremblements de terre – que déjà elle reprend la parole. Ce qui fait qu'aucun son n'a eu le temps de sortir de ma bouche.

Je reste un instant là, sans bouger, à la regarder sans trop comprendre. Elle ne me laisse pas en placer une, se lance dans un monologue où elle semble trouver son compte. Elle m'empêche même de prendre la parole en supposant que j'allais lui dire qu'elle n'avait pas besoin de faire tout ça pour nous remercier d'avoir pris soin d'elle lorsqu'elle en avait besoin. Elle parle de dette quand je sais très bien que Naya et moi voyons cela d'un œil totalement différent. C'était normal, n'appelant à aucune contrepartie.

Une nouvelle fois, je suis bien obligée de me taire lorsque la brune reprend la parole pour... Je rêve pas là, elle est bien en train de prévoir des travaux qu'elle devra réaliser chez nous ? Le pire dans tout ça, c'est qu'elle a l'air d'être parfaitement au clair sur le déroulé de ceux-ci. Euh, je... Oui, les seuls mots que j'ai réussi à placer alors que j'avais le temps et l'occasion de le faire cette fois n'ont aucun sens. Simplement parce que je ne sais pas quoi dire.

Sa proposition est plus qu'alléchante, parce qu'elle représentera un avantage majeur pour notre refuge. Mais puis-je réellement laisser Charlie s'imposer tout ça alors qu'elle le fait à son sens pour rembourser une dette qu'elle n'a pas vraiment ?

Gênée, je viens passer ma main dans mes cheveux avant de la laisser traîner sur ma nuque que je masse du bout des doigts en réfléchissant. Instinctivement, je jette un coup d’œil vers les escaliers du sous-sol en espérant voir apparaître Naya qui viendrait me sauver de ce moment dans lequel je n'ai aucune idée de ce que je suis supposée faire. Personne. A mon avis, la cubaine a récupéré mon iPod et se fait plaisir maintenant que je suis en haut pour m'assurer de s'il y a un potentiel danger qui approche.

J'inspire un grand coup, comme pour me donner la force de trancher sur le sujet. Et alors, venant glisser les doigts de mon autre main sur le couvercle de la boite en plastique, je regarde une nouvelle fois la jeune femme dans les yeux. Alors, dans l'ordre, j'avais pas percuté que c'était pour des plantations, ces graines... Voilà, reprendre point par point en expliquant les choses qu'elle ne m'a pas laissé le temps de dire plus tôt.

Numéro deux, tu n'as pas vraiment de « dette » envers nous. Mais si tu tiens tellement à faire ça et bien c'est d'accord. Enfin, j'ai pas demandé à ma meilleure amie mais j'imagine qu'elle ne dira pas non. Troisièmement, je te laisserai pas te taper tout le boulot toute seule. Encore une bonne chose de précisée. Maintenant, dernier point qui est plus amené par ma curiosité qu'autre chose. Et du coup... « ça » ? Une passion ou c'est ce que tu faisais avant? Je hausse les épaules, tapotant légèrement du bout de l'index sur le couvercle plastifié de la boite. Quoi ? J'ai bien le droit de poser des questions non ?



Time goes by, but anger still remains

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Charlie Johansson
Charlie Johansson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 189
Sujet: Re: It took one seed to make a difference   Ven 22 Jan 2021 - 18:45
Je ne me rends évidemment pas compte que je viens de débiter un nombre incalculable d'informations en un minimum de secondes sans réellement reprendre mon souffle et que la compréhension de mon plan est sans doute complexe à assimiler. Mes yeux se portent sur l'ingénieure à mes côtés, en attente de sa réponse, qui tarde à arriver. Je ne suis pas du genre impatiente, sauf quand il s'agit de ce genre de choses. Je suis une obsessionnelle, qui, quand elle a une idée en tête ne peut la sortir tant qu'elle n'est pas achevée, qui, quand elle a une inclination pour une personne, ne réfléchit que par elle, pour elle. Comme un air entêtant que l'on n'arrive pas à supprimer et que l'on chantonne jusqu'à exaspération. Ça complique souvent mes rapports humains, encore plus qu'à l'accoutumée. Je ne me vois pas m'imposer, je ne me vois en faire trop, et les messages subtiles pour tenter parfois de me freiner passent inaperçus. J'énerve, j'agace, et les gens finissent par prendre la tangente sans que je comprenne pourquoi.

Et si je n'ai pas vraiment ordonné mes idées, j'apprécie qu'Erin le fasse pour les siennes. Parce que c'est beaucoup plus aisé pour ma personne de les assimiler. Fronçant à nouveau les sourcils, je repose un instant mes yeux sur la boîte. Si ce n'était pas pour les planter, qu'est-ce qu'elle croyait que j'allais faire avec ses graines ? Les offrir à un lapin qu'elle ne possède pas ? En faire une décoration murale ? Les utiliser comme isolant pour ne pas qu'elle s'électrocute avec sa bague la prochaine fois ? Ça me semblait pourtant d'une évidence assez limpide. Des graines, c'est fait pour être plantées. Haussant les épaules pour effacer des questionnements qui de toute façon me dépassent, je me retiens de lever les yeux au ciel quand le sujet de ma dette revient sur le tapis. Elle est têtue, et un brin trop tenace pour sa propre sauvegarde. Je pensais avoir éliminé cette variable de l'équation pourtant.
Finalement un sourire étire mes lèvres, satisfaite de l'entendre approuver et répondre par l'affirmative. Premièrement parce que ça remet les compteurs à zéro et surtout parce que je n'ai toujours pas trouvé ma place dans le nouveau schéma de ma vie. Certes, j'ai gagné une place confortable dans un groupe mais ils ont déjà leur fonctionnement, leurs liens, leur équilibre familial. Difficile de se trouver une identité dans ce tableau parfait au premier abord. Je n'ai pas encore décelé les failles, les maillons faibles, là où il serait facile de s'immiscer.

C'est pourquoi il me faut un projet personnel, quelque chose que je peux mener à bien et me permettra de trouver ce que je veux faire, ce que je peux faire pour contribuer, pour leur prouver mon utilité sur le long terme. C'est un plan qui me semble tenir la route, en tout cas dans un premier temps. Son troisièmement me fait hausser les épaules. « Je comptais pas vraiment creuser toute seule... » Non pas que ça me dérange en soit, j'ai toujours été plus manuelle qu'intellectuelle, préféré avoir les mains dans la terre plutôt qu'à tourner les pages d'un livre. Mais ce n'est pas un travail pour une seule personne et je ne peux guère demander à Hazel un coup de main pour régler mes propres comptes. Je suis certaine qu'elle dirait oui. Simplement parce qu'elle n'est pas le genre à dire non. Mais ça ne fonctionne pas comme ça. Pas pour moi.

Acquiesçant aux derniers propos de la jeune femme, je referme mon sac, laissant la boîte sur la table. « J'étais paysagiste. Certes, ça relève davantage de la structure et de l'embellissement d'un espace mais je connais tout ce qu'il y a à savoir sur les plantes, qu'elles soient comestibles, médicinales ou ornementales. » Et mon travail me manque, bien plus d'autres aspects de mon ancienne vie. « Il y a tout un tas de plantes sauvages là-dehors que personne ne connaît et qui ne demandent qu'à être cueillies, plus les graines ici, il y a assez pour être quasiment auto suffisants à ce niveau-là. » Pour tout dire, je n'ai jamais été très fanatique de la nourriture saine, dans l'autre monde je veux dire. Je passais plus souvent au fast-food ou au resto du coin pour manger plutôt que cuisiner des légumes cultivés. Mais je suis au moins utile maintenant pour ça. Et parce que je tilte seulement maintenant qu'elle n'est pas la seule concernée par tout ce que je propose... « J'espère que ça plaira à Naya.... je veux dire, je risque souvent d'être à l'école et... » Et je ne sais pas. Je crois qu'à force d'être rejetée par les autres, j'ai gardé quelques appréhensions, ce qui est assez légitime en fin de compte.


Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: It took one seed to make a difference   
Revenir en haut Aller en bas  
- It took one seed to make a difference -
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: