The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le deal à ne pas rater :
SEAGATE – Disque Dur Externe – Expansion portable – 4To – USB ...
79.99 €
Voir le deal

Mourning has its place but also its limits.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Eve-Madeleine Bethany
Eve-Madeleine Bethany
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 317
Sujet: Re: Mourning has its place but also its limits.   Mar 9 Fév 2021 - 10:58
Je pince les lèvres à l’écoute du discours de l’adolescente mais… ce n’est pas tant le contenu ou l’irrévérence de ses propos qui me marquent. Ce n’est pas à moi de juger mais au Seigneur, et lui voit distinctement à travers les apparats de Zelda pour savoir ce qu’elle ressent réellement. Non, c’est pour elle que je me sens peinée. Car si cette petite a été traumatisée au point de ne plus ressentir de compassion, alors c’est d’autant plus tragique que la mort d’une amie. Et si elle est attristée mais n’arrive pas à l’exprimer correctement… c’est aussi profondément dommage. Car aucun mensonge ne résistait à l’usure du temps, même quand on se ment à soi-même – surtout quand on se ment à soi-même.

J’écoute silencieusement les autres, observe la bienveillance qui règne entre eux. Inutile de les connaître énormément pour savoir qu’ils sont tous très différents. De la gentille mère célibataire au soldat endurci, en passant par mystérieuse brune indéchiffrable. Pourtant, un lien invisible de fraternité les unit solidement et… c’est d’ailleurs dommage qu’en jouant celle qui ne souffre pas, l’adolescente s’exclut toute seule de ce cercle.

- A Mallowe, à Ivy, dis-je en levant mon verre – mais sans boire pour autant.

Je n’ai pas manqué l’expression de celle qui a concocté le breuvage et si elle-même a du mal à l’encaisser, je ne vais pas me risquer à cette folie. Puisqu’Elizabeth récupère le verre de la doctoresse pour le vider à sa place, je lui glisse doucement le mien en lui disant :

- Si jamais tu en veux encore…, pourvu qu’elle ne soit pas malade ensuite ceci dit, je m’en voudrais énormément. Je me tourne ensuite vers Ivy, qui a eu une excellente idée : il y a un arbre dans mon jardin et Mallowe vivait avec moi, alors… on peut graver ses initiales dessus si vous voulez. Vous serez toujours les bienvenus pour vous recueillir devant, quand voulez, bien qu’elle ait aussi une tombe, alors le tristement vaste cimetière de la communauté peut aussi faire l’affaire, tu sais…, là, je regarde Logan, qui est visiblement le plus éprouvé de tous, une amie m’a dit une fois…la meilleure des choses qu’on puisse faire à l’égard des morts, c’est de continuer à vivre en souriant en attendant d’aller les rejoindre.

Un léger sourire ourle tendrement mes lèvres, tandis que j’allonge timidement une main pour la poser sur l’avant-bras du militaire. De tous les préceptes basés sur l’acceptation du deuil que je connais, et il y en a un certain nombre dans la philosophie ou la religion catholique, c’est celle que j’ai préféré.


« A candle in darkness »
Are we not wise enough to give all we are ? Surely we're bright enough to outshine the stars ♪ Human kind gets so lost finding its way ♪ We have a chance to make a difference 'till our dying day.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7041
Sujet: Re: Mourning has its place but also its limits.   Mer 10 Fév 2021 - 3:41
« À Mallowe ! »
Souhaitant suivre le mouvement, Zelda s'envoie un verre de plus lorsque Logan achève son discours.. En se pinçant le nez, cette fois. Elle n'est pas sûre que ça change quoi que ce soit au goût du breuvage mais de toute façon, ses choix sont limités : soit elle reconnaît que la Spéciale Z est dégoûtant et, en prime, qu'elle n'est pas capable d'endurer l'alcool, soit elle se force et fait comme si tout allait bien. Elle opte pour la deuxième option. Un exercice difficile si l'on considère que ses grimaces omniprésentes prouvent bien qu'elle est dans le mal...

Et puis alors que Ivy et Eliza' s'expriment à leur tour, l'australienne se distancie du groupe en se murant dans le silence. Elle ne va pas très bien. Et les gorgées successives embrouillent ses pensées plus fortement qu'elle ne l'escomptait. « Amen ! » lâche-t-elle néanmoins quand l'ancienne espionne lâche une phrase sur les explosions et ceux qui y ont survécu. « Clairement, on est badass ! » Et ce constat la réjouit. Elle ne s'est pas privée, Zelda, pour raconter à tout le monde, en long, en large et en détail, comment elle a héroïquement échappé à la mort malgré les explosifs.

Elle vide encore un verre, fait de son mieux pour respecter les propos d'Eve, les estimant niais, bercés par des illusions. Pour elle, c'est sûr, ça doit être sacrément facile d'accepter la mort des autres. Parce qu'elle croit à Dieu et à son paradis. Cet endroit où tout le monde se retrouvera pour vivre éternellement, libéré des souffrances et des soucis. C'est plus fort qu'elle : elle lâche un ricanement moqueur et engloutit la fin du breuvage avant de se redresser. Elle titube un peu, se raccroche à la table. L'alliance de la fatigue physique et mentale, de l'alcool et du souvenir de Malou ne font pas bon ménage. « Et ben oui, bien sûr, j'suis conne ! Malou voltige là-haut avec ses p'tites ailes d'ange, maintenant ! » raille-t-elle en se resservant maladroitement. La moitié de l'alcool termine à côté de son verre.

Mais Zelda est davantage préoccupée par les récits de ses camarades que par cette perte dont elle se remettra très bien. « Logan, c'est trop tard pour r'gretter ! SI tu voulais pecho Malou, fallait l'faire avant ! Et pas la laisser explorer un rodeur ! » s'enhardit-t-elle, malmenée par sa propre tristesse et l'alcool qui se répand dans ses veines. « Et arrête de t'la jouer dépressif ! Ca t'ressemble pas ! Et tu fais honte à Fort Ward ! » Ici, on ne pleure pas ! On se venge ou on cache son chagrin ! Les faibles, ils n'ont pas leur place ici.

« Et toi, Ivy... » crache-t-elle avec plus d'agressivité qu'elle ne l'aurait souhaité. L'adolescente esquisse une grimace, raffermit sa prise sur le bord de la table quand un léger vertige vient l'assaillir. « Ca n'sert à rien d'vivre pour les morts ! Ils s'en foutent, eux ! » C'est du moins la conclusion à laquelle elle est parvenue. Les morts se fichent bien de ce qu'ils laissent derrière eux.. « Tu f'rais mieux d'te préoccuper des vivants ! » Elle lève son verre dans sa direction, renverse à nouveau la moitié de la gorgée qu'elle prélève sur ce poison. « Et d'foutre la paix aux arbres ! » Elle continue son tour de table, pose le regard sur Eliza. Elle n'a rien à lui reprocher, à elle. D'ailleurs elle ne devrait pas non plus s'acharner sur les autres personnes attablées. Mais le chagrin s'est substitué à la bien séance. Et si les larmes ne coulent pas, ce sont les mots qui roulent sans autre vocation que celui d'évacuer sa peine. En s'en prenant à eux, à ceux qui restent. Parce que c'est plutôt difficile d'accabler Malou et de lui reprocher de les avoir abandonnés... « Ah, Eve-Mad ! Eve-Mad', Eve-Mad', Eve-Mad'...» souffle-t-elle en tapotant maladroitement l'épaule de la nonne. « J'aimerais tellement pouvoir vivre dans ton monde ! Ca doit être bien, d'voir des actes divins partout et d'se dire qu'la vie n'est qu'un prélude. Ouais, j'aimerais bien continuer à croire aux contes de fées, moi aussi ! » S'attaquer à ses croyances, c'est petit. En temps normal Zelda le sait. Et puis elle apprécie Eve-Mad'. Mais ce soir, cette absence de révolte de la part de la nonne l'agace au plus haut point. Et la rend jalouse.

L'australienne dodeline un peu de la tête, termine son verre d'un cul sec et manque de s'étouffer. L'espace d'un instant, on dirait qu'elle va répandre le contenu de son estomac sur la table. Mais elle parvient à retrouver son équilibre et un semblant de contenance. « Y'a vraiment personne qui va en vouloir à Malou parce qu'elle nous a abandonnés ? » Elle les dévisage tous, tour à tour. Une grimace se dessine à nouveau sur ses traits tirés. « Vous êtes des hypocrites ! » les fustige-t-elle en reposant son verre d'un coup sec sur la table. Elle hésite puis se détourne avec la ferme intention d'aller fumer un joint à l'extérieur. « Et j'vaux pas mieux qu'vous ! » Parce qu'elle, elle aimerait avoir la force de ne pas en vouloir à la défunte et d'honorer correctement sa mémoire, à l'instar des adultes avec lesquels elle était attablée. Mais c'est beaucoup trop dur. Et elle préfère encore la colère. Ca rend les choses plus faciles !


War means fighting, fighting means killing

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Logan J. Castle
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1381
Sujet: Re: Mourning has its place but also its limits.   Mer 10 Fév 2021 - 21:09
C’te breuvage est dégueulasse à souhait… J’veux dire, franchement ? A quoi elle pensait Zelda en faisant un cocktail aussi dégueu que c’lui là ? Qu’on crève tous ? Qu’on r’joigne Mallowe d’une manière bien lâche ? Genre… Qu’on s’vomisse dessus ou quoi ? Franch’ment, heureus’ment qu’j’ai des trucs à noyer dans l’alcool… Et heureus’ment qu’c’est d’l’alcool et qu’j’en ai b’soin. Enfin bref.

Tout l’monde poursuite les p’tits mots. Ils sont mignons, ou plutôt… Elles sont mignonnes. Ouais parce que j’suis l’seul bonhomme ici. Est-ce qu’ça veut dire qu’on doit tout féminiser, vu que j’suis l’seul mâle ? Pourquoi que j’commence à m’poser ces questions moi ? Hey ! Mais attendez…

La dernière fois qu’j’ai eu c’te sorte de r’mise en question, genre, à tout r’garder et tout critiquer, pour voir c’que j’disais, comment j’le disais et tout… C’était quand j’étais complètement défoncé au whisky, au point d’presque m’taper un coma éthylique… Heureusement qu’Oswald était là… D’ailleurs, j’avais bu combien d’verres c’jour-là ? Et… Et là ? J’en ai bu combien ? Un, c’est sûr. Deux… Trois aussi… Là, j’crois que j’viens d’finir le 4ème, et j’me ressers un cinquième… Ou c’est un sixième ? Putain j’sais plus. J’sais qu’la terre elle tourne plus vite que d’ordinaire, que j’ai chaud aux joues, et qu’mon estomac commence à faire des siennes à propos d’c’te mélange des enfers. Ouais j’crois que j’commence à être défoncé.

Elles sont quand même sympa avec moi… Les p’tites intentions d’Ivy, d’Elizabeth, d’Eve-Madeleine… Ouais, elles sont bien cool les p’tiotes. Elles sont gentilles. Ça m’fait même un peu d’bien, et j’commence enfin à sortir mon tarin d’mon verre.

Et là… Zelda fait… Du grand Zelda. Cette p’tiote est un putain d’mystère. J’l’adore autant que j’ai envie d’lui fracasser l’crâne. J’allais répondre à Eve-Madeleine, qui m’a dit un truc plutôt encourageant et inspirant… Et là, elle fait sa connerie habituelle : elle fou tout en l’air. Le fait qu’elle insinue que j’voulais pécho malou, ça, ça m’fou hors de moi. Littéralement. Qu’elle dise qu’c’est moi qui l’ai laissée faire son truc, qu’c’est d’ma faute, et que j’chouine comme une minette sans qu’ma tristesse soit réellement sincère… Et que j’fasse honte à Fort Ward… Là, ça m’fait péter un câble. J’suis un peu sur le cul aussi j’dois dire, et elle continue d’en envoyer à tout l’monde, même Ivy qui mérite absolument pas ça ! C’est grâce à elle qu’on a survécu, Zelda aussi d’ailleurs ! Sans Ivy, Zelda s’rait crevée ! Bordel, et elle l’oublie !!

Et elle se casse, en balançant d’autres saloperies. Elle s’rait triste du coup ? Genre, triste au point d’dire des conneries et d’se foutre tout l’monde à dos plutôt que d’avouer son état ? Eh, même moi qui suis un putain d’péquenaud, j’sais reconnaître quand j’fais d’la merde… Après coup.
- C’te gosse mérit’rais une bonne trempe, ça lui apprendrait la vie p’tain.

Que j’dis comme ça, dans ma barbe, alors qu’mes doigts tapent frénétiquement la table pour pouvoir canaliser ma colère bouillonnante. La colère d’un type endeuillé, et fin défoncé.
Revenir en haut Aller en bas  
Ivy C. Deluca
Ivy C. Deluca
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 461
Sujet: Re: Mourning has its place but also its limits.   Ven 12 Fév 2021 - 14:50
Ivy hocha la tête à l'attention d'Elizabeth et fit glisser le verre dans sa direction. Elle ne comptait pas en boire plus. Même si elle n'était pas de garde ce soir-là, la brune n'avait pas bu depuis si longtemps que quelques gorgées seulement suffisaient à lui faire monter l'alcool à la tête. Par contre, la médecin leva les deux mains devant elle en l'entendant dire qu'ils allaient porter un toast pour elle. "Oh, non non..." murmura-t-elle en sentant le rouge lui monter aux joues. "Je n'ai fait que mon boulot et j'ai eu beaucoup de chance de m'en sortir indemne..." C'était vrai, elle n'avait rien fait d'héroique pendant cette sortie. Les vrais héros c'étaient eux : Elizabeth, Zelda, Logan qui avaient réussi à s'en sortir malgré la douleur et Mallowe qui était morte en héroine également. Il n'y avait rien d'héroique à faire son boulot et c'est ce qu'elle avait fait... Quant-à l'explosion, elle n'avait pas été blessée mais c'était un miracle.

La médecin se tourna vers Eve-Madeleine qui proposait l'arbre de son jardin pour graver les initiales de Mallowe. "Ce serait génial !" lui répondit Ivy, reconnaissante. Au moins, la jeune femme laisserait une trace derrière elle. "Merci beaucoup !" poursuivit-elle. La médecin en manquerait pas de venir se recueillir. Elle était touchée par la générosité de la jeune femme.

Et puis, Zelda intervint, venant déverser des paroles pleines de rage sur presque chacune des personnes présentes autour de la table. "Zelda..." s'avança Ivy. Elle regarda l'adolescente et se rendit compte de ce qu'elle était réellement. C'était encore une enfant. Elle avait 15 ans, elle avait affronté une bombe et vécu la mort d'une des leurs de plein fouet. Quelques mois avant, elle participait à un génocide sur le peuple Skagit convié à un buffet. Etait-ce normal pour une adolescente ? Non. Alors, c'était probablement sa manière d'affronter une situation trop compliquée pour elle. Eux, ils étaient adultes, ils avaient tous, au moins, le double de son âge, et pourtant, ils étaient terrassés par la situation. Zelda quitta la tablée pour aller dehors. Lorsque Logan intervint, Ivy se tourna tristement vers lui. "Elle la connait la vie. Elle a 15 ans, qu'est-ce qu'on vivait nous à 15 ans ?" 15 ans, c'était l'âge de l'insouciance, du bac, des premiers amours, pas celui des bombes, des rôdeurs et des pertes humaines incalculables. "On a eu la chance d'avoir une vie avant tout ça..." murmura-t-elle.

Ivy posa une main sur celle de Logan qui tapotait nerveusement la table. "Je reviens..." murmura-t-elle ensuite à l'ensemble des gens présents puis, elle suivit Zelda à l'extérieur. Elle la trouva rapidement et s'avança vers elle. "T'es en colère." lui dit-elle. "Et tu as le droit." continua-t-elle. "Tu sais, je sais pas s'il y a un dieu quelque part, je sais pas si Mallowe peut nous observer de là où elle est, je sais pas grand chose en fait.." Elle secoua la tête, tristement. "Je sais juste que tu n'es pas toute seule ici et que tu as le droit d'être triste ou en colère..." Ivy tendit la main pour venir serrer la jeune adolescente contre elle. "Je suis en colère aussi. J'en veux à la terre entière parce que trop de gens sont morts. Ils m'ont pris mon fils, mon ex-mari, Mallowe et tant de gens encore." Elle déglutit péniblement. "On est humain, on a pas à vivre tout ça... Mais toi, ne rejette pas les autres. Crois-moi, ensemble, on est plus fort..." lui souffla-t-elle à l'oreille.



who wants to live forever
Whatever happens, I'll leave it all to chance, another heartache, another failed romance on and on, does anybody know what we are living for ?
Revenir en haut Aller en bas  
Elizabeth Griffins
Elizabeth Griffins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 154
Sujet: Re: Mourning has its place but also its limits.   Ven 5 Mar 2021 - 13:53
Un énième toast de porté, et, une nouvelle quantité probablement trop importante de ce mélange abject vient empoisonner le pauvre organisme d’Eliza. Ce toast est probablement le premier verre de trop de la soirée, mais pas le dernier. Notamment parce qu’Eve-Madeleine lui refile le sien. Parfait. Elle va passer une bonne soirée.

C’est l’impression que Zelda ne va pas tarder à essayer de faire vasciller. Soudainement, l’adolescente va partir dans un élan dramatique ; emportée par une spirale qui trahit une tourmente sincère. Elle la regarde sans ciller alors qu’elle passe ses nerfs sur Logan, sur Ivy, et Eve-Madeleine ; elle attend son tour, qui ne vient pas. Elle la regarde ensuite s’étouffer sur son verre, et manque de littéralement terminer de répandre sa bille partout ; puis la regarde silencieusement s’écarter. Alors qu’elle part, elle lève son verre en sa direction, et commence à essayer de boire l’intégralité du contenu du verre que lui a refilé la religieuse.

Elle grimace, alors qu’elle pose finalement le verre sur la table, et elle dévisage Ivy alors qu’elle répond à cette crise. La tension est montée en flèche, après cette longue tirade, mais, l’ancienne espionne semble complètement indifférente. Elle compte se lever, pour aller voir Z, dehors ; mais réalise que la médecin le fait, et la laisse faire.

Du coup, elle se contente juste de poser ses avant-bras sur la table, de pousser un soupir, alors qu’elle commence à avoir l’esprit plus qu’embrumé par le cocktail atroce. Elle jauge Logan, et Eve-Mad’ ; avant d’annoncer simplement :

« In vino veritas, n’est-ce pas ? » elle pose doucement sa main sur l’avant bras de Logan, lui annonce : « Tu as le droit d’être furieux. Mais pas contre elle » faire son deuil n’est pas une chose aisée, et pour ce faire, rien de mieux que de trouver un responsable, de se mettre en quête de vindicte. La conclusion en sera probablement triste ; puisqu’une vengeance ne ramène pas les morts, elle en rajoute généralement et s’engraine dans un cercle vicieux. Mais, certains disent encore que ce qui compte, ce n’est pas la destination, mais le voyage ; et un voyage est toujours plus facile avec un objectif en tête. Les responsables de ce fiasco, les poseurs de bombe dans un monde où il valait mieux se serrer les coudes, devaient payer ; et peut-être qu’il sera plus simple pour l’ancien militaire de vivre avec cette idée en tête.  

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7041
Sujet: Re: Mourning has its place but also its limits.   Mar 20 Avr 2021 - 13:23
« Putain... Fais chier ! »
Zelda n'arrive pas à identifier le sentiment qui prédomine en cet instant dans le maëlstrom de ses pensées. La colère ? La tristesse ? La douleur ? La rage ? Les impressions s'allient et se mélangent. Elles se succèdent à un rythme bien trop effréné. L'adolescente est aussi bien dépassée par les événements que l'alcool qui s'est répandu sans doute trop vite dans ses veines. Les premiers ont déversé un poids bien trop lourd sur ses épaules. Le second, quant à lui, l'a encouragée à s'exprimer sans le moindre filtre.

Et elle regrette, maintenant, l'australienne. Ce déchaînement de hargne, cette violence qu'elle a insufflé à ses mots et les séquelles qu'ils ont pu laisser sur des âmes tout aussi meurtries que la sienne - sinon plus - par l'absence de Malou. « T'es trop conne ! » se réprimande-t-elle en glissant un joint entre ses lèvres. Elle peine un peu à l'allumer. Ses mains tremblantes ou se vision brouillée par les larmes ne l'aide pas vraiment, il faut dire.

Au moins a-t-elle la satisfaction de sentir son coeur s'alléger dès la première bouffée. Elle recrache la fumée en direction des cieux sombres puis s'acharne à détourner le visage lorsqu'une personne quitte le Summer's ou y rentre. La voici tiraillée entre son désir de rejoindre les autres pour s'excuser et cette fierté nimbée de crainte qui l'encourage à s'isoler. Elle est en tort et elle le sait. Mais reconnaître ses fautes, c'est un acte pour lequel elle n'a jamais été bien douée. Il est plus aisé de se mettre en colère que de verser dans le difficile art de la contrition.

Elle hésite quelques longues secondes. Sans doute un peu plus que ça, même. Et l'apparition d'Ivy la déleste alors du poids du choix. « Salut...» Elle esquisse un petite grimace gênée à l'intention de cette doc qui se montre toujours présente lorsqu'elle en a besoin. Plus le temps passe et plus l'australienne se rend compte à quel point cette femme prend une place importante dans sa vie.

Alors c'est peut-être curieux mais les propos avisés d'Ivy sonnent comme un vague écho à ses oreilles. Elle entend sans vraiment écouter. Elle saisit leur sens général et se contente tout simplement de hocher la tête pour signifier qu'elle les a captés. Mais c'est surtout cette étreinte spontanée, à laquelle elle tente tout d'abord de résister, qui vaut plus que n'importe quel discours.

Au final elle l'accepte quand même, Zelda, ce contact si rassurant. Il y a des câlins qui sont motivées par un simple désir de douceur. Et puis ceux qui ont un véritable sens, qui allègent les blessures de l'esprit ou l'incompréhension d'un monde parfois trop cruel. Les bras de l'australienne s'enroule autours de la taille de son aînée comme pour lui signifier qu'il ne faut pas la lâcher. « J'voulais pas... » assure-t-elle entre deux sanglots salvateurs. Leur faire du mal, se montrer aussi insolente et agressive. Privilégier sa colère à leur tristesse. C'était injuste.

Et puis Zelda suppose que ses larmes parlent pour elle et que les tremblements qui accompagne ce laisser-aller peuvent témoigner de sa sincérité. Elle se blottit encore un instant contre la doc puis se recule doucement avant d'essuyer, de ses paumes, les sillons humides sur ses joues. « Merci ! » souffle-t-elle tandis que ses yeux oscillent entre un point dénué d'intérêt et son aînée. « Merci beaucoup ! » Elle insiste parce que la reconnaissance qu'elle éprouve pour son interlocutrice est sincère.

Elles restent à l'extérieur encore quelques instants, à échanger quelques mots plus apaisés.. Le temps pour l'australienne de retrouver un semblant de calme et peut-être, pour Ivy, de s'aérer elle aussi l'esprit. « Bon ! J'imagine que j'ai des excuses à vous présenter, là, non ? » Elle manie la rhétorique avec un vague sourire sur les lèvres. Le duo se prépare à entrer une nouvelle fois dans le Summer's. Sur le pas de la porte, l'adolescente expire un bon coup et imagine déjà les regards réprobateurs ou curieux qui viendront se poser sur elle. Alors sans vraiment s'en rendre compte, elle saisit la main de sa camarade et la sert avec force. Pour se donner du courage.

Il est temps d'honorer convenablement Malou, maintenant !


War means fighting, fighting means killing

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Mourning has its place but also its limits.   
Revenir en haut Aller en bas  
- Mourning has its place but also its limits. -
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: