The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment :
Le printemps de Comics 2021 : 10 albums à ...
Voir le deal
5.99 €

Mourning has its place but also its limits.
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 6957
Sujet: Mourning has its place but also its limits.   Ven 15 Jan 2021 - 12:42
« J'suis pas d'service ce soir ! »
Elle vient tout juste de sortir du dispensaire, en plus. Et si son épaule semble s'être remise, il lui reste encore un long chemin à faire avant qu'elle soit de nouveau opérationnelle. Pas question de servir des verres, donc. Si elle est là, ce soir, à attendre les membres qui ont pris part à l'expédition d'Everett, c'est pour honorer la mémoire de Mallowe. Et si cette commémoration se passe au Summer's, c'est parce que l'alcool empêchera la tristesse de prendre trop de place. Eve-Madeleine, en tant que colocataire de la défunte, sera également de la partie.

« Tranquillement ! » répond-t-elle aux inquiétudes de Sucre. « En plus j'peux dire que j'ai survécu à une explosion, maintenant ! » L'australienne lui décoche un petit sourire, papote encore quelques instants avec le pilote. Elle lui explique pourquoi elle a réservé cette table et disposé des bougies neuves dessus. « Eh ! C'est réservé ! » Les deux civils protestent un peu pour la forme mais n'exagèrent pas. Ce qu'il y a de cool quand on est serveuse au Summer's, c'est qu'on possède un semblant de pouvoir sur les autres. Les clients préfèrent nettement une bonne dose d'alcool qu'un crachat dans leur verre. Eh ouais !

Et puis Thad fait son entrée. Zelda le salue, s'écarte un peu pour le laisser seul avec Sucre et vient prendre place à cette table encore vide. Elle espère que les autres n'ont pas oublié. Et puis surtout, que Logan ne passera pas la soirée à larmoyer. De tous, c'est lui qui semble avoir été le plus impacté par la disparition de Malou. Ce qui tend à prouver que les gros tas de muscles peuvent parfois être trop sensibles. C'est aussi le seul qu'elle n'a pas revu depuis le retour du Musée. Est-ce qu'il possède toujours son bras, d'ailleurs ?

L'adolescente essaie d'imaginer la soirée. Elle suppose que chacun devra dire quelques mots sur la défunte. Eve-Mad' leur lira sûrement un passage de la Bible. Eliza sera sûrement la plus modérée puisqu'elle ne la connaissait pas vraiment, Mallowe. Et puis Ivy maudira peut-être le fait d'avoir perdu sa patiente au moment où ils s'échouaient sur le rivage de Fort Ward. Zelda, de son côté, ne sait pas trop ce qu'elle pourrait dire. À part peut-être qu'elle pense à elle à chaque fois qu'elle tire sur le shit qu'elle lui a légué. Ouais, ça semble pas trop mal.

« Si Eve-Mad' s'met à parler latin, c'est normal ! » avertit-elle les tables alentours. Il vaut mieux prévenir que guérir. « Elle est pas possédée, okay ?! » Les personnes présentes opinent du chef sans trop savoir ce qu'ils approuvent. « Vous vous moquez pas ! » Elle ne le fera pas, elle. Alors qu'elle est souvent la première à trouver les messes étranges. « Et vous l'empalez pas non plus avec un crucifix ! » À part si leur table se met à léviter ou quelque chose du genre, éventuellement. En tout cas elle suppose que toutes les recommandations sont faites, là. Il ne reste plus qu'à attendre la joyeuse bande de la commémoration, maintenant...


War means fighting, fighting means killing

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Logan J. Castle
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1381
Sujet: Re: Mourning has its place but also its limits.   Ven 15 Jan 2021 - 14:36
Et voilà, la sortie du dispensaire. Pour la première fois depuis un mois, les doc’ du dispensaire m’autorisaient à partir, à rentrer chez moi. La première bouffée d’air frais, depuis quatre semaines. J’leur en veux pas, en vrai. J’leur en veux pas d’m’avoir gardé ici. D’après Ivy, il était pas question d’me laisser rentrer chez moi avec tout c’que j’me tapais comme suivi médical. Antibiotiques à doses de cheval, ça m’détruisais les intestins et m’foutais la chiasse comme pas possible. Et j’avais toujours ces perfusions pour m’hydrater, et des médocs pour éviter qu’mon estomac m’fasse souffrir. J’me souviens plus de tout, faut dire. Ah, et les soins d’mon bras. Faut dire qu’il était pas beau à voir, ce bras gauche.

La plaie d’entrée du projectile en bois, causé par l’explosion, était bien circulaire, et la peau était typique d’une peau cicatricielle : rouge, et je ne sentais plus rien. Sans dec, j’pouvais passer la pointe d’un couteau, je sentais absolument rien ! Par contre, l’orifice de sortie, lui, était vraiment pas beau. La peau avait été déchiquetée, et la chirurgienne a été obligée de recoudre tous les lambeaux. Du coup, je me retrouve avec un éclair sur le triceps, serti de pleins de traces d’agrafes et de fils. Vraiment pas beau à voir. Et vu que c’était bien infecté, il fallait me refaire mes pansements tous les jours, en plus de la rééducation… Bref, j’en ai chié quoi…

Et pendant c’te période, j’ai revu personne. J’en avais ni l’courage, ni l’envie faut dire. J’étais… J’étais pas bien du tout. J’avais pas été aussi secoué par la mort de quelqu’un depuis l’Irak. Cette fameuse opération où, en deux jours de combats, j’ai été grièvement blessé, et où j’ai perdu trois camarades de section. Ah ça, je m’en souviendrais toute ma vie… ça faisait des années qu’on était des frères d’arme. Mallowe, ça faisait que deux mois que je la connaissais… Mais en deux mois, elle avait réussit à abattre quelques barrières d’chez moi, et… J’sais pas… C’était fusionnel. Elle aurait pu être ma gosse, j’en aurais été hyper fier et hyper heureux… Alors la voir crever dans mes bras, et lui coller une balle dans l’crâne pour pas qu’elle se relève… Franchement… Franchement… ça m’a détruit putain…

Ce soir, y’a une soirée commémorative au « Summer’s ». Ceux d’la mission sont tous là… Je les ai pas revus d’puis notre retour, mais Zelda, et les autres, ont pensées à m’faire venir, à m’inviter… J’dois dire qu’ça m’touche un peu… C’t’histoire m’a complètement r’tourner… J’crois que c’était la goutte d’eau qu’à fait déborder l’vase. Ces quatre derniers mois, j’ai pris plus cher qu’en 14 ans d’armée chez les SEALs… Et j’le vis pas bien, clairement… J’crois… J’crois qu’il faut que j’me bouge, qu’il faut que j’fasse rédemption, qu’il faut… Que j’change. Sinon, si j’m’en sors pas, j’vais finir par m’tirer une balle, tôt ou tard…

C’soir, c’est l’occasion d’commencer à changer, à apprendre d’mes erreurs, à m’réveiller faire d’mon mieux… Heureusement, Ivy c’ra là… J’crois qu’j’ai besoin d’une sœur en c’moment…

Me v’la d’vant le bar. Et c’est con… Mais j’ose pas y aller. J’pense à Mallowe. Elle m’insulterait de tous les noms, si elle m’voyait aussi geignard. Une vraie tapette putain ! Faut que j’entre… Faut que j’entre… Putain, pourquoi j’y arrive pas, bordel !
Revenir en haut Aller en bas  
Ivy C. Deluca
Ivy C. Deluca
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 461
Sujet: Re: Mourning has its place but also its limits.   Ven 15 Jan 2021 - 15:32
Ivy s'était trouvée mille excuses pour ne pas venir ce soir : prendre une garde au dispensaire, prétendre que Joy n'était pas bien, qu'elle-même se sentait un peu patraque ou que quelque chose, n'importe quoi la retenait partout sauf au Summer's. La médecin se sentit honteuse de chercher à éviter cette soirée. C'était une bonne chose pourtant : ils allaient rendre hommage à Mallowe. Ivy ne se sentait pas vraiment enthousiaste. Plus d'un mois s'était écoulé depuis la dernière expédition et elle en faisait encore des cauchemars, elle se sentait encore fautive de ce qu'il s'était passé. La brune s'en voulait énormément, et elle avait beau travailler d'arrache-pied au dispensaire, elle ne s'en sentait pas moins fautive. Elle connaissait peu la jeune femme arrivée il y a seulement quelques semaines parmi eux, mais si elle était morte, c'était en partie de sa faute, Ivy le savait. Ils avaient dû louper quelque chose, ils auraient dû se rendre compte que Mallowe était restée en arrière dans le bâtiment et l'empêchait de commettre un geste fatal : celui de tenter de se glisser, blessée, dans la peau d'un rôdeur.

Finalement, au dernier moment, Ivy prit son courage à deux mains. Joy était avec Jason à la maison, le dispensaire n'avait pas besoin d'elle, la médecin n'avait aucune bonne raison d'éviter ce rassemblement. Et puis, elle regretterait si elle n'y allait pas. C'est ainsi qu'elle se retrouva devant le bar et retrouva une sillhouette connue qui semblait tout aussi hésitant qu'elle. "On rentre ensemble ?" murmura-t-elle en venant poser une main sur l'épaule de Logan. Apparamment, elle n'était pas la seule à hésiter à rentrer dans le bar. "Mallowe serait heureuse." le rassura-t-elle. La médecin se sentait soudainement prise d'un courage inattendu et poussa la porte du bar. Il fallait qu'ils viennent tous ce soir, ils devaient rendre hommage à la jeune femme et peut-être qu'ils se sentiraient tous beaucoup plus apaisé en rentrant.

"Zelda !" la salua Ivy. "Est-ce que tu vas bien ?" Très présente au dispensaire, Ivy savait ce qu'ils avaient dû tous subir avant de venir ici : la longue convalescence de Logan suite à sa septicémie, l'épaule douloureuse de Zelda, la vision à moitié perdue d'Elizabeth. Ils avaient tous des séquelles physiques quand elle se portait comme un charme. Au lieu d'en être contente, elle se sentait honteuse. La médecin s'installa à la table que leur avait réservé l'adolescente. Elle n'était venue ici qu'une seule fois, il y a de nombreux mois avec Jason. Depuis, elle n'avait pas vraiment eu le temps de remettre les pieds ici. Ce n'était pas vraiment un endroit adapté pour Joy et comme elle passait quasiment tout son temps libre avec la fillette... "Elizabeth doit venir aussi ?" Elle espérait la revoir, c'était vraiment quelqu'un de bien.


who wants to live forever
Whatever happens, I'll leave it all to chance, another heartache, another failed romance on and on, does anybody know what we are living for ?
Revenir en haut Aller en bas  
Elizabeth Griffins
Elizabeth Griffins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 154
Sujet: Re: Mourning has its place but also its limits.   Ven 15 Jan 2021 - 18:42
Alors qu’elle tire sur sa cigarette, l’éclat de son incandescence s’intensifie ; capte son regard qui se détourne l’espace d’un instant de ce qu’elle était en train de fixer. Mais elle ne tarde pas à y revenir, non sans frémir. Elle se dévisage elle-même, dans ce pâle reflet de cette vitre abimée. Un pâle reflet, qu’elle voit pourtant comme une représentation plus juste de sa propre personne. Elle fixe ce bandeau noir qui lui couvre une partie du visage, le cache misère des conséquences de son propre échec, qui a mené au triste évènement qui a mené à l’organisation de cette soirée.

Tandis qu’elle se perd dans l’abîme du seul œil qui lui reste, elle ne peut s’empêcher à penser à sa vie. Et, plus précisément, aux moments où elle a bien failli s’arrêter. Si la mort l’entoure, elle semble l’éviter. Eliza se questionne vraiment. Déjà brisée, déjà malmenée, elle semble refuser de crever. Pourquoi, sur son erreur, est-ce une jeune femme qui a la vie devant elle qui meurt, plutôt qu’elle ? Inconsciemment une survivante acharnée, elle ne peut s’empêcher de se questionner sur les étranges chemins de la destinée.

Mais il n’est plus le temps de la réflexion, mais celui du deuil. Celui de Mallowe. Celui de leur échec. S’il n’a pas commencé ce soir, l’idée est d’en terminer avec cette soirée. Elle laisse tomber le mégot improvisé, l’écrase d’un revers de la botte, et reprend son chemin vers le Summer’s. Le menton baissé, les mains enfoncées dans ses poches, elle trace sa route, songe quelques instants à ses petites, confiées à la bonne garde d’Oswald en cette triste soirée.

Elle n’a pas le temps de trop s’y attarder, quand, enfin, elle entre dans la pièce. La chaleur la saisit presque autant que le froid l’avait fait au moment où elle sortit de chez elle, et, elle ne tarde pas à enlever son bonnet, réajuster son bandeau, avant de chercher du regard ceux qu’elle pensait devoir attendre. Mais elle est visiblement loin d’être la première arrivée. Son regard croise celui des autres, et elle s’avance pour les rejoindre alors qu’elle entend son nom. Elle annonce simplement, d’un ton calme, presque solennel :

« Je n’allais pas vous laisser tomber, après tout ce qu’on a traversé » elle esquisse un petit sourire triste, regarde l’assemblée ; s’attarde sur Logan. Elle s’apprête à reprendre, se ravise en le voyant, et, elle se contente de lui adresser un geste tendre et sympathique. Malgré son passif, ce qu’elle a fait, et a vécu, elle n’est pas tout à fait dénuée de compassion ; au contraire, même.
Revenir en haut Aller en bas  
Eve-Madeleine Bethany
Eve-Madeleine Bethany
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 317
Sujet: Re: Mourning has its place but also its limits.   Sam 16 Jan 2021 - 2:43
Ce soir, je me sens… à la fois triste. Triste car on va commémorer le décès de Mallowe, que j’ai conduit sur cette île en lui promettant qu’elle sera en sécurité, qu’elle pourra manger correctement, qu’elle se fera des amis qui ne lui voudront pas de mal. Elle a probablement eu ça – j’en suis persuadée en fait. Mais elle est morte. Morte dans des circonstances tragiques, morte à cause d’un danger que personne n’aurait pu prévoir, morte en voulant faire ce qu’elle rêvait de faire : servir la communauté.

Un soupir m’échappe alors que je cesse de fixer mon reflet maussade dans la glace. Est-ce ce que je vais dire ce soir ? Qu’on honore la mémoire d’une survivante, tombée sur le terrain ? Non… ça ne me ressemble pas et ce n’est pas vraiment ce dont on devrait se souvenir. Des gens qui meurent dehors, dans l’anonymat le plus horrible, il y en a plein. Trop. Ce sont des visages inconnus, pour lesquels je prie tous les jours, pour lesquels je souffre tous les jours, mais qui ne m’affectent pas de la même façon. Malou était mon amie… je me dois d’évoquer sa mémoire en amie.

Je me prépare alors, avec ma sobriété habituelle. Mes longs cheveux proprement coiffés, une longue robe pudique serrée à la taille, un manteau épais qui me préservera du froid le temps que j’arrive au Summer’s. Le bar ironiquement installé face à l’église, que je vois donc tous les jours mais dans lequel je ne pénètre que très anecdotiquement. Mains jointes devant moi, la tête légèrement rentrée dans les épaules, je pénètre l’établissement où bruissent déjà quelques discussions.

Lorsque je les aperçois, j’adresse un sourire à Zelda, Logan, Elizabeth et Ivy. Je ne les connais pas tous très bien, mais mon investissement aux tâches basiques du dispensaire, ou auprès des nouveaux arrivants, me permet d’au moins retenir les noms et les visages – dans la plupart des cas. La voix calme, tout juste assez forte pour me faire entendre dans cet antre où flotte une odeur d’alcool, je les accoste :

- Bonsoir à tous, j’avise alors la table sur laquelle se trouve les bougies et ajoute avec une expression empathique, c’est très gentille pour elle d’avoir prévu ça, il ne manquerait plus qu’une photo, et le tableau de la veillée serait quasi parfait.


« A candle in darkness »
Are we not wise enough to give all we are ? Surely we're bright enough to outshine the stars ♪ Human kind gets so lost finding its way ♪ We have a chance to make a difference 'till our dying day.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 6957
Sujet: Re: Mourning has its place but also its limits.   Lun 18 Jan 2021 - 14:36
« Y'a certains trucs qui s'partagent pas, c'est tout ! »
Elle n'aurait peut-être pas dû allumer son joint en plein bar, Zelda. Elle s'en rend bien compte maintenant. Elle a parfois tendance à oublier que les gens peuvent se montrer envieux. Ou alors, qu'ils ont constamment besoin de se changer les idées. Mais cette résine de cannabis, c'est un leg de Malou. Et à ce titre, il ne se partage pas. L'adolescente n'est peut-être pas vieille mais elle suppose que personne, déjà avant, ne partageait son héritage avec la populace. « Ouais ouais, c'est ça ! » maugrée-t-elle quand on lui réplique qu'on ne partagera plus rien avec elle en retour. « Rien à foutre ! » Ce n'est pas comme si ce Ted lui avait déjà donné des trucs par le passé. L'australienne ne croit pas franchement qu'elle perd au change...

Cela dit il existe un argument imparable, qui fait mouche à chaque fois : June ! « Tu vas faire ta balance ? » Elle jauge Ted de ses yeux clairs puis laisse son regard vagabonder sur les deux autres hommes présent à sa table. Est-ce qu'ils oseraient aller tout rapporter à la Boss ? « Genre t'pointer chez elle et lui dire que j'fume ? » Oui, il en serait peut-être capable. Et dans le doute, elle n'a plus vraiment le choix maintenant. Zelda peste, lâche un juron agacé et balance le joint à la table d'à côté. « Il s'appelle retour ! » soupire-t-elle, maudissant la roublardise de Ted et de ses acolytes. C'est du chantage, ça ! Et elle s'en souviendra !

Mais déjà Ivy et Logan arrivent, l'extirpant de ce puit de colère dans lequel elle est déjà à moitié tombée. « J'me demandais si vous aviez pas oublié ! » s'exclame-t-elle, ravie de constater qu'elle ne passera pas la soirée seule avec le fantôme de Malou. « Ca va comme une innocente relâchée de prison ! » répond-t-elle au médecin, sourire à l'appui. Les derniers jours au dispensaire étaient sacrément longs. « Et vous ? » Son regard s'attarde sur le phoque. Logique, puisque c'est le membre de l'équipe qui était sans doute le plus proche de Malou. De la sollicitude ? Non, pas vraiment. Plutôt de la curiosité. Est-ce qu'il va pleurer devant tout le monde au cours de la soirée, lui ? Ce serait pas très digne d'un soldat, ça !

« Salut la pirate ! » accueille-t-elle ensuite Elizabeth et son cache-oeil. On pourra dire ce qu'on veut, c'est beaucoup trop stylé d'avoir un oeil en moins ! Et puisque le tableau ne serait pas complet sans une bonne soeur, c'est finalement Eve-Mad' qui fait son apparition en remerciant le groupe pour la petite commémoration qu'il a prévue. « C'est la tradition, non ? » s'étonne l'adolescente. « Faut bien qu'on apaise l'âme de Malou, quoi ! » Zelda ne croit pas trop à ces histoires de défunts qui viennent hanter les vivants. Mais dans le doute...

Et puisque tous les gens sont là, l'australienne s'éclipse un petit moment pour aller chercher un pichet de Spéciale Z. Elle n'a pas lésiné sur l'alcool ! Parce que des gens tristes et bourrés sont toujours plus amusants que des gens tristes et sobres. « Servez-vous ! » Elle, elle a déjà son verre d'eau. Parce qu'un dealer ne goutte jamais à sa marchandise, déjà. Et ensuite, parce qu'elle espère pouvoir rentrer sur ses deux jambes ce soir... « Bon, ben... Quelqu'un sait comment on est sensés faire ? » C'est le premier événement de ce genre auquel elle participe. Le seul, en tout cas, où elle ait un peu envie d'être. « On doit faire une espèce de tour de table et raconter des anecdotes sur Mallowe, c'est ça ? Genre des trucs sympas ? » Elle observe ses aînés tour à tour. Ils doivent connaître le mode d'emploi, eux, non ?


War means fighting, fighting means killing

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Logan J. Castle
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1381
Sujet: Re: Mourning has its place but also its limits.   Mer 20 Jan 2021 - 15:28
J’dois avoir l’air d’une putain de pucelle de merde à être là, sur le perron du bar, le poing en l’air genre « entrer ou pas entrer, telle est la putain d’question »… Jusqu’à-ce qu’j’entende une voix familière, une voix rassurante… Celle d’Ivy. J’sursaute comme une pucelle que voit sa première queue, et j’me retourne vers elle. « Heu… Ouais, ouais. T’as raison. »

Et on entre. Et j’entends la voix de Zelda qui peste. Qu’est-ce qu’il s’passe ? Faut déjà s’foutre sur la gueule ? J’la connais la p’tiote, la surprise, elle sait la gérer ! Et les coups dans les couilles aussi… Mais visiblement, elle semble contente qu’on soit là, qu’on ait pas oublié. Elle répond à la demande d’Ivy concernant son état d’santé. Et encore une fois, elle fait preuve de sa répartie. Qui m’arrache un sourire, et même un p’tit gloussement. « J’fais aller. » que j’lui réponds.

Et v’la qu’Elizabeth arrive à son tour. Zelda joue encore la provoque, mais c’te fois… On dirait qu’elle se veut un peu tendre. Ça change ! Mais Elizabeth, elle, a une parole qui réchauffe le cœur : elle allait pas nous abandonner après tout c’qu’on avait traversé. Et elle a un geste vachement tendre pour moi, avec un sourire. J’avoue que j’suis un peu sur le cul… J’la r’garde avec un air interdit, genre… j’ai pas l’habitude quoi. Et finalement, l’air carrément gêné du type qui sait plus ni quoi ni ou s’foutre, j’détourne le regard en baissant les yeux, et j’acquiesce frénétiquement de la tête, tapotant sa main proche pour essayer quand même de lui montrer que j’apprécie… Mais que je sais simplement pas comment réagir.

C’est vrai que dans ma vie, j’ai plus eu l’habitude d’prendre des mandales et des saloperies, que des trucs sympas et des mots doux. Ça m’change, du coup, mais j’sais absolument pas comment faire face.

Et là, v’la qu’une autre personne arrive. Eve-Madeline. Très belle femme, elle dégage une sorte d’aura interdiction mêlée d’innocence. Quand Zelda parle d’âme, j’comprend alors qu’la fameuse nonne dont j’ai tant entendu parlé, c’est elle.

J’dois dire que ces conneries moi, les bondieuseries, j’en ai jamais rien u à foutre. J’ai toujours cru en mon flingue, et mon frère d’arme. Une bonne grenade pour bénir les groupes de sarrazins dans leurs tranchée, une bombe de 250 kilos pour détruire une baraque maudite, et pleins de balles de 5,56mm dans la gueule de ceux qui se mettent devant le canon de mon sacro-saint fusil. Dieu, la messe, la bible… J’en ai jamais rien eu à foutre. J’suis même pas baptisé.

Mais en avoir rien eu à foutre, et croire qu’en moi et mon fusil… On peut pas dire que ça m’a aidé ces derniers mois… Pour la première fois d’ma vie, c’que j’croyais être mon truc… ça m’a pas aidé. Pire, j’ai pas su protéger Elizabeth, Zelda… Et Mallowe. C’était peut-être pas la meilleure solution alors, d’envoyer l’vieux dans l’ciel s’faire foutre. J’sais pas… j’veux dire, il paraît qu’il a dit qu’il fallait tendre l’autre joue, écouter la misère des autres, faire preuve d’pardon, d’humanité, toutes ces conneries… Bah mine de rien, j’les aies vécues, depuis mon hospitalisation. J’veux dire, j’ai eu Ivy qu’était là presque H24… Y’a eu Evelyn qu’a été cool. Et y’a eu Stanley… Putain heureusement qu’il est v’nu lui, ça m’avait fait un bien fou. Eux ils m’ont écouté, ils m’ont apaisé, ils ont pardonné mes erreurs… J’crois… J’crois que j’devrais peut-être changer d’avis sur tout ça… J’sais pas… Faudrait qu’j’en parle à Eve… Si c’est possible.

En attendant, faudrait déjà être capable de relever le nez d’la table…
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Mourning has its place but also its limits.   
Revenir en haut Aller en bas  
- Mourning has its place but also its limits. -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: