The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

A storm in my head
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Bill Roth
Bill Roth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | The Gentle Bastards
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 408
Sujet: Re: A storm in my head   Jeu 4 Fév 2021 - 10:29
Celui qui propose des roles


Je sens les idées tourbillonner dans ma tête et ca me grise surement plus que n’importe quelles herbes ou alcool. Oui nous traversons un moment compliqué, surtout avec un équipage réduit, mais me projeter sur l’horizon me rappelle que nous avons un cap, une mission et les épaules pour cela. Quand Chris me serre la main, un geste simple, je sens que nous aurons, a nous deux, la force pour relever tous les défis a venir. Enfin, tous ou presque, parce que dans quelques semaines je vais être couché avec de la fièvre a me sentir agoniser et penser que c’est la fin, un nez qui coule en même temps, c’est un peu la fin de la fin tellement c’est pas Swag. En plus des montres profiterons de ce moment de faiblesse pour kidnapper Tessa, parce qu’évidement si j’avais été en bonne santé et en pleine possession de mes moyens, ça ne serait pas arrivé. On est bien d’accord.

« Merci a toi de ne pas m’abandonner, sans toi je sais que je n’aurais pas la force de continuer… »


A ma longue explication je sens que Chris est resté trop longtemps dans m’ignorance de ce qui se tramait et je m’en veux de lui ouvrir le rideau a paillettes aussi brutalement. Je ne suis pas sans savoir que mon Batman a aussi ses traumatismes et qu’a avoir trop chercher a le préserver, j’ai surement rendu plus pénible ce moment. J’ai voulu porter seul trop de choses et partager ce fardeau avec lui n’est pas un choix simple. J’ai besoin de lui mais lui a-t-il besoin de cela ? Rien qu’a son regard je sens que je ne lui fais pas du bien et qu’il se rend compte que la situation est loin d’être aussi reluisante que je m’épuise à le faire croire.

Contrairement a moi, Chris n’est pas un joueur, il ne prend pas des risques inconsidérés pour gagner la partie. C’est ce qui fera surement qu’il tempera se travers et que nous avancerons plus sereinement. J’écoute avec attention ses questions et opine du chef quand il parle de cacher ma relation avec Tessa. C’est vital, pour nous mais aussi pour elle si ça tourne mal. Je n’ai pas les moyens d’assurer sa sécurité et si les NE comprenaient nos liens avec ceux qui les ont pillés, il y a de fortes chances que la cage n’y résiste pas. Si je une grande confiance en mes capacités a rebondir, j’ai plus de doutes quant a l’avenir des membres féminins de notre groupe. Pas qu’elles n’aient pas de ressources mais plus que la vision de la femme chez nos « nouveaux voisins » ne leur permettra pas d’user de leurs talents.

Je n’aime pas qu’il se dénigre ou qu’il ne se voit pas tel qu’il est. Quand il se moque de lui-même, je pose mon regard dans le sien comme si je pouvais deviner son âme et avec un sérieux presque solennel je lui dis :

« Tu es beaucoup de choses Chris, pas seulement un génie, n’en doute jamais. Si la cage en est la ou elle en est et si je suis encore en vie, c’est grâce a toi. »

Chris pose les bonnes questions. Il va falloir inventer une fable sans savoir ce que compte faire Zola en parallèle. Je la vois mal nous mettre en danger en se rapprochant de l’ennemis, mais je la voyais mal, aussi, nous abandonner dans la tourmente comme elle l’a fait.

« Non, pour ces fous, le célibat est presque un vice. Notre devoir est de procréer. Tout l’art de la manipulation et le mimétisme. C’est… une sorte de base, les gens ont plus confiance dans une personne qui leur ressemble et dans laquelle ils se reconnaissent. Si la personne rit, rigole, si elle a l’air triste, sois contrits… ils ont besoin d’avoir un bon catholique qui a une vie de famille et des rêves d’enfants pour s’identifier. Au regard de la situation, je me dois de répondre a cette image. »

Je n’aime pas le mot remplacer. Zola est irremplaçable et son départ est trop frais. Ce qui se passe n’est pas une décision facile, bien au contraire, cela me mine a un point, mais je n’ai pas le choix. Mon devoir, pour être digne de mes gens, c’est de m’assurer que nous traversions la tourmente coute que coute et sans heurt. Je sens Chris un peu sur la défensive au regard de ce que je lui demande de prendre a sa charge. Je le sais plus que capable de le faire, il est méthodique, précis, observateur et droit. Quand a moi, je suis assez filou pour savoir qu’il y a un coup a jouer. Je sens ma lèvre se relever dans une esquisse de sourire qui révèle mes canines quand il parle de la rombière.

« Oui, j’en suis sur Chris et de toute façon, nous sommes et restons une équipe. Déjà tu vas reprendre les stocks du groupe avec Horacio pour te roder, mais rassure toi, je ne serais jamais loin. Ensuite, nous allons guetter la suite et écouter nos petits oiseaux pour Miss Moreau. Des que je sens le moment opportun, nous nous placerons comme des sauveur du NML. Les NE refuseront de traiter avec des femmes… »

Je prends une gorgée avant d’aborder un sujet qui ne va pas plaire. Je n’ignore rien de ce qui se passe dans mes murs et même si je n’ai aucun doute dans les talents d’acteur d’Aamir, je préfère ne prendre aucun risque pour Chris.

« Toi aussi, il va falloir te trouver une couverture et être discret. Je pense que tu auras compris que nos charmants voisins qui ne parlent que bébé et religion ont déjà compris que deux hommes entre eux ne répondaient pas aux conditions requises pour procréer »

J’essaye de mettre un peu d’humour pour détendre le sujet, je sais ce que c’est que l’homophobie et je me souviens de mon père qui m’envoyait presque en exorcisme pour me guérir des garçons.

« Je veux que toi et Aamir trouviez des couvertures pour éviter que les NE s’en prennent a vous… »








Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas  
Chris Edison
Chris Edison
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Gentle Bastards
Chasseur de primes
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 539
Sujet: Re: A storm in my head   Dim 7 Fév 2021 - 22:47
A Storm In My Head.
Bill & Chris

Je n'avais jamais cherché la gratitude ou la reconnaissance de Bill, ni même au final, des Bastards. Je bossais parce que je le voulais, parce qu'il le fallait, parce que j'aimais le projet et l'Empire de papier que le dandy construisait lentement. Malgré l'abandon de Zola, les morts, les emmerdes, et même malgré mes mots, jamais il ne m'était réellement venu en tête de quitter le navire. Si Bill en était le Capitaine, prêt à couler avec son bateau, j'étais le technicien de l'ombre, celui qui aiderait les passagers à s'échapper avant de me noyer avec lui, une main sur son épaule.
Et ça, si j'étais bien incapable de lui dire, je pouvais au moins le lui faire savoir, sentir, et le lui prouver.

- Tu me vexes, Bill.. Comme si je pouvais te laisser gérer la crise et en récolter toute la gloire seul..

Je souris en coin, brièvement. Mister Roth était du genre à se griser de l'admiration et de la gloire, ce qui était en soi une bonne, très bonne raison de le charrier tout en lui rappelant mon indéfectible soutien.
Même si la boule était toujours là, au fond de ma gorge, même si je sentais encore mes yeux piquer d'avoir trop pleuré, le nouvel engouement de mon ami -et certainement le joint de cet autre ami- allégeait ma peine et me redonnait à la fois un espoir et un but. Surmonter la crise. En ressortir plus grands et plus forts. Plus soudés si possible même.

Malgré ma bonne volonté, la pilule était difficile à avaler. Peut-être parce qu'elle était plus qu'une, déjà, et qu'elles étaient quand même bien grosses, ces connasses. En plus c'était pas le genre de pilules à soigner le cancer, plutôt à te filer la gerbe et une éruption cutanée d'abcès dégueulasses. Au moins ça.
Je crois que Bill devinait sans mal la difficile prise de conscience qui était mienne, au fil de ses mots. Peut-être parce que je me décomposais un peu, passant de la tristesse à l'inquiétude, après ce petit -mais néanmoins agréable- sursaut de regain de courage.

Je ne relevai pas le compliment de l'anglais, qui comme toujours, glissa dans une oreille pour ressortir de l'autre. Non, je n'étais pas un génie, et la Cage ne marchait que parce que Bill était là pour la gérer d'une main de fer gantée de velours.

- Bien.. Tu en as parlé déjà aux membres des Bastards ? Je veux dire.. aux membres féminins ? Tu as déjà quelqu'un en tête pour jouer les épouses modèles et soumises, si j'en crois.. tes dires. Il avait dû en coûter à Zola pour jouer ce rôle, elle et ce tempérament de feu qui était sien. Mais je n'avais pas le temps d'y réfléchir d'avantage que mon patron et ses idées en pagaille continuait sur sa lancée en me propulsant sans préavis gestionnaire des stocks. De la faction ? Que nenni, du troc du No Man's land, rien que ça !
Mon regard ahuri devait en dire long sur ce que j'en pensais. Le con ! Il m'avait pris pour quelqu'un de confiant ou bien ? Je note que tu ne me laisses que très peu le choix.. t'as une infinie chance que je vienne de t'assurer mon soutien total, Bill. Sinon je t'aurais fait une scène. Bordel.. tu m'auras tout fait.

Non, tout sauf ça, petit pervers.

- J'avais bien deviné. Pour Aamir et moi. Tout comme on va devoir protéger Dany et Curtis. Entre leur vie et notre couverture face à New Eden, mon choix est sans appel par ailleurs, sache-le tout de suite. Pour eux comme pour n'importe quel Bastard, d'ailleurs.
Sauf Horacio. Lui il peut se démerder.
Ha..! C'était petit mais jouissif. Je repris, plus sérieusement à mon tour. Je repose la question pour nous. Couvertures au sein de la faction ou en dehors ? je connais pas grand monde sorti des Bastards, pour être franc.

J'inspirai doucement, et finalement posai la question qui me brûlait les lèvres depuis le début de cette discussion.

- Et quand.. tout partira en couille, Bill. Quand ça tournera en guerre ouverte entre nos alliés et des fanatiques surarmés. Comment on se positionnera ? Qu'est-ce que tu comptes faire ?

:copyright: 2981 12289 0



C'est pas contre toi.
J'aime juste pas les gens.
Revenir en haut Aller en bas  
Bill Roth
Bill Roth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | The Gentle Bastards
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 408
Sujet: Re: A storm in my head   Ven 12 Fév 2021 - 13:45
Celui qui pense que c'est un jeu


Je lui souris avec reconnaissance quand il me dit qu’il ne m’aurait pas abandonné. Le départ de Zola m’a tellement ébranlé que je m’en veux presque d’avoir douté de lui. Ce moment avec Chris semble m’apporter une sorte d’apaisement, ou de force, je n’arrive pas a savoir mais de discuter avec lui, de prendre le temps de se poser pour faire ce point ou juste me confier sur ce qui alourdi ma couronne m’aide a y voir plus clair. Peut être aussi, sournoisement, l’idée que Zola va finir par nous revenir, après avoir décolérée dans son coin, m’aide a anesthésier la souffrance de son absence et a l’oublier sous les tonnes de défis qui nous attende.

Je n’ai pas besoin de lire sur le visage de Chris pour savoir que ce que je lui dis ne lui plaît pas, j’avoue que cela ne me met pas forcement à l’aise mais, cela fait une vie que je fais semblant, je pense que c’est presque devenu une seconde nature chez moi. Je ne cache pas ma mine compatissante quand il réagit au fait que je lui demande de cacher sa vraie nature. Quand on pense aux pas en avant que nous avions gagné avant cette épidémie et au recul de l’humanité qui allait, a nouveau, regarder les gens qui ne rentraient pas dans le moule sacro-saint de la religion comme des erreurs de la nature, c’est vrai qu’il y avait de quoi être écœuré. Sauf que s’adapter, c’était le propre des gagnants et s’il fallait que son peigne des traits sur la tête en prétendant être des tigres pour survivre, je pousserais tout le monde aux fesses pour le faire.

« Non, pour le moment, tu es le seul a qui j’ai parlé, j’ai… en fait je sais que les autres attende de moi que je suis irréprochable et fort et plein d’autre chose… je ne me sentais pas prêt a leur offrir le masque qu’ils sont en droit d’attendre de moi. »

Triste constat, mais si je voulais que nous passions la tempête, je devais être prêt a afficher une assurance a toute épreuve quant à la suite. Au regard de Chris je vois bien qu’il ne s’attendait pas a ma requête. J’esquisse un petit sourire quand il me fait remarquer que j’ai bien posé l’ordre de mes demandes :

« J’ai pleinement confiance en toi, sinon, je ne te demanderais pas cela, reste a voir comment tirer au mieux notre épingle du jeu. »

Quand il revient sur le sujet de ceux qui se fiche du sexe pour s’éprendre, mon sourire se meurt immédiatement. Je soupire, cette situation ne me plait pas non plus.

« Tu te doutes bien que si la situation ne l’exigeait pas, jamais je ne formulerais une telle demande. Ta sécurité, et celle des notres, quoique je sois obligé de prétendre aux yeux de Seattle, passe avant la cage et nos intérêts financiers. Ça reste important qu’on me pense avide et plus proche de mon buisness que de mes gens pour ne jamais vous utiliser comme levier contre moi et ce que nous avons bâti. Mais toi, tu me connais mieux que personne ici, et tu sais la vérité. Tu sais être l’humanité qu’il faut a cette famille pour faire passer ce message de prudence. Je refuse de perdre qui que ce soit de plus. Alors, si dans notre terrier, nous sommes les maitres et les masques savent tomber, en dehor, je ne veux que tout le monde ressemble le plus a ce que les NE attendent de la « bonne société fréquentable de Seattle ». Je ne te demande pas de te faire passer pour un mari comblé, mais au moins d’avoir l’air d’être en quête d’une bonne épouse. Et puis c’est valable pour tout le monde ici. »

Je ne relève pas sa pique a notre Banquier. Mr Renard sait se montrer affable mais aussi parfaitement irritable, j’en suis conscient, tot ou tard il faudrait envisager de se séparer de lui si cela devenait trop un problème, mais pour le moment, son aide était précieuse. L’arrière cuisine allait avoir de plus en plus d’importance a l’avenir et je ne savais pas me permettre de me salir les mains.

« Pour le moment, nous devons être prudent avec tout le monde, les Barnett qui ont pourtant ratifiés le pacte, semblent avoir été conquis par les NE. Les exilés et les expendables sont partis dans une résistance contre nos nouveaux voisins mais nous ne sommes pas à la merci que s’ils sont attrapés et torturés ils racontent un peu trop de choses… quant à la rombière et ses filles… »


J’ai un petit ricanement qui en dit long sur le retournement de situation. Car autant je savais sauver les apparences sur mon établissement, autant elle allait avoir du mal à trouver matière a rebondir si les puritains prenaient le pouvoir.

« Quant aux vendeuses de savonnettes, ma foi, j’ai du mal a bien comprendre leur place sur l’échiquier mais je fais confiance dans l’instinct de Mr Renard pour la suite. »


Il y a un coté électrisant dans cette pagaille, celle qui éveille le joueur en moi et le passionné d’histoire. J’arque un sourcil quand Chris me demande ce qui se passera quand ca tournera en guerre ouverte. Je reste un moment pensif avant de me lancer dans mon analyse a haute voix :

« Je ne pense pas que cela arrive. Pour qu’un conflit éclate, il faut au moins deux partis qui se pensent susceptibles de gagner de cette façon, et je pense que nos alliés ont bien compris qu’ils ne faisaient pas le poids contre les NE de front. Mr Shepard est, certes un sportif qui a du mal a comprendre que l’art de la stratégie va plus loin qu’un terrain de baseball, mais cela reste un homme avisé qui sait apprendre de ses erreurs. Je suis prêt à gager que ce qui s’est passé à Georges fera de lui quelqu’un de plus raisonnable quant au choix de ses attaques. Il n’a rien à gagner à ce qu’un vrai conflit éclate, Mr Zacharias aussi. Surement que nous nous dirigeons vers des escarmouches ciblées et anonymes. As-tu suivi le conflit en Irak ? Parfois, quelques personnes bien embusquées et sures leurs convictions savent faire s’enliser même une puissance mondiale. »


Je soupire car, malgré tout, cela risque d’être un climat tendu et pas simple pour les affaires. Les Américains sont moins baignés dans la culture de l’occupation et de ce que cela implique que les Européens. J’essaye d’être rassurant après ce monologue pas très enthousiaste :

«  A nous de trouver les meilleurs opportunité pour les nôtres et de trouver notre place dans cette partie pour être sur d’être du bon côté du vent. »


Si j’avais envie et intérêts a aider ceux qui se rebellaient, je n’avais, pour autant, pas envie de couler avec eux s’ils venaient a se planter. Nous allions donc continuer a fraterniser et a écouter, prenant soin de trier et de monnayer les informations savanemnt glané, mais notre loyauté allait avant tout a notre survie.

« Arrête moi si tu penses que je fais fausse route surtout. La partie a déjà commencé, les pions ont bien bougé et tu as peut être une autre vision des choses que moi ? »







Codage par Libella sur Graphiorum
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas  
Chris Edison
Chris Edison
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Gentle Bastards
Chasseur de primes
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 539
Sujet: Re: A storm in my head   Lun 15 Fév 2021 - 18:14
A Storm In My Head.
Bill & Chris

Hop, cul sec la fin du verre. Il me fallait bien ça pour supporter et engranger tout ce que mon cher boss était en train de me mettre dans le crâne. Je crois que je lui en voulais quand même un peu de m'avoir tenu à l'écart de tout ça jusqu'à maintenant. J'aurais bien aimé être mis au jus de toute cette merde façon sables mouvants, histoire d'y être préparés. Et même si Aamir et moi étions discrets sur notre relation en public, rien ne pouvait endiguer ce début d'inquiétude qui me montait lentement dans la poitrine.

- Bill, va falloir leur parler. C'est bien de vouloir les protéger, c'est bien aussi de vouloir te protéger, mais s'ils ne savent pas dans quelle situation on est rendu, ça peut partir en vrille a tout instant, sur un mauvais mot, un geste déplacé.

Je me levai à mon tour, sans pour autant entamer de faire les cent pas, mais juste par besoin de décharger le trop-plein d'anxiété montante. Je fis quelques pas et finis par me caler dos au mur, toujours face à Bill, et l'écoutai sans un mot dans son long monologue à propos de New Eden.

- En soi, outre le côté "je cherche à me reproduire et je prie à tous les repas", ça ne changera pas grand chose pour nous, si ? On se doit de maintenir notre vitrine, irréprochable et qui nous fait passer pour de gentils troubadours un peu neuneus sur les bords.. C'était peut-être pas la façon la plus affable de le dire, mais ça restait globalement la vérité. Aux yeux du plus grand nombre, on était des organisateurs de soirées, concerts, combats, et tout le tralala qui allait avec. Bill, même s'il conservait ses airs théâtraux en privé, en jouait fatalement et confirmait cette idée de troupe un peu allumée mais pas bien dangereuse.
On perdra personne de plus... Je m'y refuse. Je sais qu'on vit dans un monde de merde, je sais qu'on risque notre vie tous les jours. Mais on fera tout ce qu'il faut pour que notre famille soit et reste pérenne. Et entière. Et que toi, tu gardes ton masque de mec sans coeur.


Je soupirai un brin avant de demander :
tu vas encore penser que je réfléchis trop pour rien mais, s'ils me proposent une nana à épouser ou une connerie comme ça, je fais quoi, moi ? Je te préviens hein, pas moyen que j'aménage chez ces grands malades !

Il y avait au moins un aspect positif, presque rassurant, dans ce que l'anglais m'annonçait à propos de cette guerre qui, selon lui, n'éclaterait pas. Des escarmouches, des guérillas, ça nous laissait une latitude de mouvement bien plus intéressante et sécurisante, surtout. Nous étions sur un jeu d'échec, à la fois pion et main, sauf que cette partie ne se jouait pas qu'en tête à tête...

- Je vois ce que tu veux dire. Et je préfère ça, pour être honnête... Au moins on a une possibilité de se préparer et d'intervenir en sous-marin. Mais, Bill. Reste terre à terre.. Je refuse que tu penses pouvoir surpasser tous les acteurs de cette pièces, aussi malin sois-tu. On ne connait qu'à peine notre ennemi, au final.

Bill ne manquait pas de confiance en lui, et ça nous était d'un avantage non-négligeable sur bien des points. Mais je le savais ambitieux, joueur. Peut-être trop ? Peut-être était-ce désormais mon rôle, avec le départ de Zola, que de lui garder les pieds au sol.

- Non.. je n'ai rien de plus à ajouter à tout ça. On s'est engagé dans cette voie, maintenant faut qu'on la suive et qu'on s'y tienne sans faillir.
Mais tu sais que tu seras pas seul, hm ?
J'esquissai un pâle sourire et finalement, me décollai du mur pour aller récupérer ma batte. Et moi faut que j'aille digérer tout ce bordel, en plus de faire la sécu du prochain combat de la Cage.. Je vais y aller. Merci de m'avoir.. écouté, et dit tout ça.

Je le saluai d'une petite révérence, du cavalier au roi, et m'éclipsai, plus sereinement que je n'étais entré.

:copyright: 2981 12289 0



C'est pas contre toi.
J'aime juste pas les gens.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: A storm in my head   
Revenir en haut Aller en bas  
- A storm in my head -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: