The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -31%
PC Portable Gamer – LENOVO Legion ...
Voir le deal
899 €

Ce n'est pas encore l'heure de la verité toute nue
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1623
Sujet: Ce n'est pas encore l'heure de la verité toute nue   Mar 5 Jan 2021 - 16:44
Celle qui se sent mise a nue


Je n’en peux plus. Déjà avoir des insomnies c’est l’enfer mais en plus le froid n’aide en rien. Ma conscience, j’arrive à gérer avec, du moins, j’essaye de m’en convaincre pour le moment, mais le fait que je vive dans un congélateur a roulettes, beaucoup moins. Je crois que je vais mourir a force de trembler !! Finalement, les zombies, le risque de se faire prendre ou les malades mentaux, c’est rien à côté d’un hiver dans un camping sans confort !!!

J’imagine qu’avoir fait la lessive et laisser le linge trempé à sécher dans la caravane n’aide pas à réchauffer l’atmosphère, mais vu le peu d’affaires que j’ai, j’ai pas trop le choix non plus. Là, y’a tout qui est pendu à un fils pendant que je suis dans mon manteau, le bonnet enfoncé jusqu’aux oreilles, avec mes gants et mes chaussettes, entortillé dans ma couette a me jurer que ma prochaine sortie c’est pour piller un marchand de vêtements et de couverture.

J’ai beau me tourner et me retourner, rien y fait, le sommeil ne veut pas m’épargner cette fin de nuit, ou de vie, compliqué. J’essaye de penser a des choses agréables, que je suis a la plage ou dans la chaleur cuisante de Vegas, mais rien y fait. Je me redresse en pestant quand j’entends un gros « crac » et me prends des cm de neiges sur la tête.

J’ai envie de pleurer en voyant qu’un bout du toit, surement rongé par la rouille, vient juste de céder au poids de la neige dessus. Je ne sais pas si c’est le karma ou quoi, mais j’ai presque l’impression de payer un pari raté devant tant d’acharnement. Avec un soupir resigné ; je sors mes outils, dévisse rapidement ce qui me sert de table et me hisse avec le tout sur le toit. Je suis cul nu et pas que sous mon manteau, je pense mourir de froid, mais je vais pas tarder a savoir que je sais faire pire.  Je commence a bouché le trou comme je le peux quand je dérape sur une plaque de givre, essaye de me rattraper comme je le peux et j’ai un faux espoir quand je sens que mon manteau est coincé quelque part et me retiens. Une fois de plus, mon karma de traitresse l’emporte sur le reste car je me sens glissé dans ma doudoune et finis les fesses au sol dans la neige, mon manteau accroché a l’antenne inutile de ma caravane. Je reste une seconde à le regarder, clapoter fièrement comme un drapeau narguant l’ennemi avant de réaliser que, a part mon bonnet, mes gants et mes bottes… je suis un tantinet a poil.

OH MON DIEU !!!  Si c’est pas le froid c’est la honte qui va me tuer. J’essaye de retourner dans la caravane, mais impossible de repasser par ou je suis venue et … forcement, ma porte est verrouillée. Merveilleux. Après un soupire et avisant que, finalement, je n’avais pas si froid que ça sous ma couette j’essaye de me souvenir des tours de garde, parce que possible que je note « qui fait quoi quand » pour Charlotte. Connor… il a dû finir le sien il y a pas longtemps… le cerveau aussi congelé que le reste, je cours comme je le peux vers sa caravane, pour aller toquer chez lui en espérant que je suis ne sois pas statufiée avant qu’il arrive. J’essaye de cacher ce que je peux comme je le peux, tant pis pour la cicatrice, les marques laissés par le couteau de James a la base de ma clavicule et les bleus ou mon tatouage moyen assumé. Quand il ouvre, j’essaye de sourire avec un :

« Je te jure que tu auras le droit de te foutre de moi autant que tu veux et que c’est pas ce que tu crois…. Mais, avant, je dis pas non a une couverture, ou deux, ou plein…. »

Et un meilleur karma, et aussi du chauffage, un bain chaud, une tisane et un massage de pieds en plus de récupérer mon petit frère. Visiblement, le père Noël a oublié plein de trucs sur ma liste cette année. J’ai les dents qui continuent de claquer et un lévrier atteint de Parkinson doit mon trembler que moi.




Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Connor G. Shepard
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Expendables
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3755
Sujet: Re: Ce n'est pas encore l'heure de la verité toute nue   Mer 13 Jan 2021 - 10:02
La garde avait été longue, encore plus dans le froid. Mais Connor avait tenu le choc comme il pouvait, maintenant Khan contre lui, enroulé dans la couverture pour le laisser au chaud. Il avait fait en sorte en plus de ça de le mettre sur une autre couverture, pour protéger ses pattes. Le nez enfoncé dans un col, un bonnet sur la tête, le blond avait attendu avec une certaine impatience la relève, et l'arrivée d'Anatole avait eu le mérite de le soulager drastiquement. Esquissant un sourire, il avait foncé avec son chien jusqu'à l'abri.

A peine à l'intérieur, l'homme se défit de ses affaires pour enfiler un autre pull. Au moins le chauffage d'appoint avait tourné une partie de la soirée, maintenait une chaleur acceptable au sein de l'habitacle. Soupirant d'aise après coup alors qu'il mettait à chauffer de l'eau pour se préparer une infusion bouillante et peut-être une soupe avec ça. Mais au moment où il allait se servir et qu'il terminait de vérifier que Khan était bien, on frappa rapidement à la porte. Connor s'y rendit, ouvrit, proche de son arme avant de réaliser qu'il s'agit d'Alex... Nue.

Mais ? Fit-il en papillonnant des cils, dans l'incompréhension la plus totale.

La brune s'expliqua et pour le coup, Connor eut l'impression que c'était pire que ce dont ça avait l'air. Mais que pouvait-il dire ? Totalement sous le choc, il bafouilla vaguement avant de se reprendre, se décalant pour lui faire de la place, il baissa évidemment le regard pour éviter d'avoir à la détailler d'une quelconque manière :

Putain Alex mais qu'est-ce que tu branles ?! Grogna-t-il : Rentre tout de suite !

Il ne lui laissait pas le choix. Avec cette température, ça n'était pas du tout le moment de lui jouer le remix de la nacked woman. Lui faisant signe, il alla à tâtons en direction de ses propres affaires, attrapant au toucher une veste, un bas de pyjama, qu'il lui tendit rapidement par-dessus son épaule :

Enfile ça, et tiens, ça aussi, fit-il comme un ordre qui ne souffrait d'aucun refus le concernant. Pas question d'avoir une fille à poil dans sa caravane, c'était un coup à faire jaser pour rien, d'autant qu'il n'était responsable de rien, véritablement rien ! Et puis, Alex étant homosexuelle, hors de question qu'on estime qu'il la détournait de son droit chemin ! Tiens, il lui tendit une autre couverture, attendant sa confirmation qu'elle s'était habillée. Tu m'expliques ?


Si vient l'orage, le tonnerre et la foudre, le cœur solide
reste en vie, mon amour

Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1623
Sujet: Re: Ce n'est pas encore l'heure de la verité toute nue   Mer 13 Jan 2021 - 15:59
Celle qui est sur e point de craquer


Je pense que je n’ai jamais autant apprécié Connor quand il me fait entrer, je sens bien qu’il a pas mal de questions et je le comprends. Mais pour le moment je pense que je vais mourir tellement j’ai froid, autant dire qu’un vampire a qui ont permet d’entrer dans une maison pleine de gens a manger s’engouffre moins vite que moi dans un intérieur. Ca me coupe du vent gelée et aussi du froid car il fait presque bon chez lui. D’instinct, je mais mettre mes mains au-dessus de l’eau qui chauffe sans trop demander la permission, gémissant presque de sentir le picotement douloureux du bout de mes doigts signalant la décongélation. Pendant un moment, dehors, je ne les sentais plus eux et il ne manquerait plus que je n’arrive plus a me servir de mes mains pour que cela soit la fin du voyage, pour moi et pour Mateo.

J’arrive a voir Connor mal a l’aise et sans ce contexte aussi ridicule, et le fais que je suis terriblement gênée moi aussi, je pense qu’il y aurait matière a en rire. Je le bénie mille fois quand il se retourne pour ne pas assassiner le peu de pudeur qui me reste. Certes, j’ai été sur scène avec autant de vêtements que si nous étions en période de disettes extrême coté tissus (pas de paillettes par contre) mais je ne me suis jamais senti autant a nue qu’aujourd’hui. Et pour cause…

Je bredouille plein de « merci » quand il me donne de quoi m’habiller. Je ne me fais pas prier pour enfiler, en tremblant comme une feuille morte, tout ce qui me donne et j’aurais pas dit non a plus. Je nage « un peu » dans le bas de pyjama mais je crois, qu’en cette minute, c’est mon vêtement préféré au monde. La veste me tombe presque jusqu’à mi-cuisse, mais là aussi je m’enfous, c’est chaud !! C’est tout ce qui compte !! Je resserre les pans en fermant les yeux une minute pour calmer les tremblements et laisser un peu de chaleur me rappeler, douloureusement, que j’étais pas loin de l’hypothermie.  Je n’hésite pas a finir en taco dans la couverture sous le regard curieux du chien de Connor qui doit attendre de savoir si c’est un jeu ou pas.

Je fais signe a la bouillote poilue de venir en me baissant et il ne se fait pas prier. Je plonge mes doigts dans sa fourrure, laissant Khan profiter de mes papouilles pendant que je lui pique de la chaleur. J’attends que mes lèvres tremblent moins pour essayer de trouver une façon d’expliquer cet enchainement de poisses.

« Je te rassure, c’est pas une tradition de Salem de se balader a poil dans la neige. »

Je ne sais même pas si c’est la pleine lune. Et pourquoi je pars sur ca ? Je suis tellement gelée que j’ai du mal a organiser mes idées. Je soupire et le regarde avec un air de chien congelé en plus d’être perdue. J’essaye quand même de faire de l’humour parce que la poisse du a mon karma est tellement épaisse que je ne sais pas comment présenter les choses :

« Si je te dis que mes vêtements sont dans ma caravane, en train de sécher, qu’il y a de la neige dans mon lit parce que le toit a décidé de craquer sans préavis, que mon manteau est, d’ailleurs, sur le toit avec mes outils et que je lui dois, surement de pas être tombée la tête la première quand j’ai glissé en voulant réparer… et si j’ajoute que ma porte de caravane est, en bonus, verrouillée puisque je n’avais pas prévu de glisser, j’ai peur de ne pas être crédible. Du coup… on reste sur la tentative d’attenta a la pudeur dans un rituel kabbalistique ou j’essaye de te vendre que je cherchais les sources chaude pour un bain de minuit? »


J’essaye de sourire sans trop savoir si j’y arrive parce que j’ai les yeux qui piquent, ma gorge qui se serre et une forte envie de faire ma gamine en me roulant par terre avec des « j’aime pas le camping, j’en ai marre, personne ne m’aime, je veux un scooter ». En vrai je ne suis pas loin de craquer, mon frère me manque, je suis morte d’inquiétude, j’enchaine les nuits blanches, je suis dans une mouise sans fond, je ne suis pas remise de ma rencontre avec James, je ne sais pas ou Charlotte veut aller mais je sais que je ca ne me plait pas et … et j’ai froid, je suis fatiguée. Je sens une larme couler sur mon visage quand j’arrête de parler, mais Khan me bouscule un peu, me sortant de mes sombres pensées, en se vautrant sur le dos, a moitié sur moi, et en me faisant bien comprendre que les gratouilles ne vont pas assez vite. Y’en a un qui a la belle vie. J’essuie ma joue et arrive a me forcer a sourire en reprend les papouilles.

« Je suis désolé Connor, c’est un peu … pas ma soirée je crois. Je te laverais le pantalon demain.»

Je reporte mon attention sur Kahn qui continu de se tortiller, grappillant de plus en plus de la place sur moi. En vrai, lui aussi, ne fait pas trop chien de mercenaire sanguinaire, les yeux fermés de plaisir, alors qu’il secoue sa patte arrière comme si ça allait m’aider a papouiller plus vite. Le chien est comme le maitre, il n’y a pas pire ennemi pour les animaux que ceux qui font des illusions, et pourtant il a l’air en confiance complète. Mais qu’est ce que je fous ici… en même temps je suis pas pressée de retourner dehors.

« Dis, avant que je te demande si tu as un escabeau, une bâche et un cottage tout confort avec feu de cheminée de cachés quelque part, ca t’embête si je reste un peu ici avant de retourner essayer d’escalader l’Evrest qui me sert de caravane ? »

Au moins le temps de plus me sentir gelée.





Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Connor G. Shepard
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Expendables
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3755
Sujet: Re: Ce n'est pas encore l'heure de la verité toute nue   Ven 15 Jan 2021 - 16:01
Il parait que dans les pays nordiques, ils ont des saunas, et puis ensuite ils vont se rouler à poil dans la neige, souffla le blond pour faire la conversation, toujours dos à Alex, il l'écoutait tout juste tenter de se justifier. Mais il l'entendait surtout claquer des dents à cause du froid. Je suis pas super bon en géographie mais je crois pas que Salem se trouve en Finlande...

Un peu d'humour pour détendre l'atmosphère ? Tous deux en avaient besoin, puisqu'il s'agissait d'une situation gênante. N'importe qui pouvait trouver étrange qu'une femme se retrouve nue devant la caravane d'un homme, c'était généralement le genre d'histoire qui flairait le drama romantique dans des émissions absurdes qu'il n'avait jamais eu le temps de regarder. Soupirant un bref instant, il demande :

T'es présentable ? Quand elle lui donna l'autorisation, Connor se retourna et fit face à la jeune femme.

Alex était présentable, en effet. Aussi se permit-il de lui faire face et d'écouter l'histoire rocambolesque qu'il venait de lui arriver. Pour tout dire, le blond aurait eu du mal à y croire s'il n'avait pas tout simplement retrouvé Alex devant sa porte totalement nue. Le genre de situation qui pouvait sembler tellement tirer par les cheveux que ça semblerait improbable. Cependant le blond n'était pas sûr de vouloir en rire pour le coup, tout le contraire : s'il n'avait pas ouvert sa porte, la brunette aurait été dans de beaux draps... Ou pas du tout !

Ah... souffla-t-il en réponse, gêné encore. Se passant la main dans les cheveux qu'il avait coupé très court - et qu'il regrettait maintenant que les températures étaient retombées - il hocha vivement la tête à la question qu'elle posa finalement. Qu'importait l'état de son pantalon, ça n'était pas non plus son vêtement préféré et il n'allait pas lui en tenir rigueur : Rigole pas, tu peux rester dormir ici ce soir, je te monterais le lit d'appoint, affirma-t-il. On règlera le problème de ton toit et de ta chambre demain au réveil, histoire de pas se geler les miches maintenant...

Lui même était fatigué de toute façon, pas forcément disposer à aller jouer les bricoleurs à cette heure-ci et par cette température. Le temps peut-être de tirer une bâche mais il suffirait de l'aider d'Anatole pour mettre à l'abri provisoirement le camion d'Alex.

Je me faisais un thé, tu vas t'en prendre un aussi, ça te réchauffera, affirma-t-il dans la foulée, sans vraiment lui demander son avis. Si t'as besoin, je crois qu'il reste de l'eau et elle est tiède pour prendre une douche, ajouta Connor.


Si vient l'orage, le tonnerre et la foudre, le cœur solide
reste en vie, mon amour

Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1623
Sujet: Re: Ce n'est pas encore l'heure de la verité toute nue   Ven 15 Jan 2021 - 22:22
Celle qui a besoin de se confier
Je me rends compte que je ne suis pas à l’aise de passer la nuit ici. Quand il me propose en plus une douche, je reste à le fixer pale comme un linge, en essayant de ne pas perdre l’équilibre avec Kahn qui me colle. Ce qui s’est passé avec le fou dans la ruelle fait que je dois pâlir comme s’il me proposait un truc affreux et je m’en veux immédiatement. Connor n’est pas le genre d’homme à faire du mal sans raison. Même s’il a plein de raisons de vouloir me faire du mal, déjà, il ne le sait pas, et, en plus, je ne le pense pas capable de me faire pire que ce qui s’est passé hier. Gênée je me redresse malgré les gémissements plaintifs du chien.

« Ne… ne t’embête pas, c’est déjà très gentil pour les vêtements… oui, un truc chaud a boire et je vais me débrouiller et pis, j’ai peut être mon rituel de nulle en géographie a finir. »


Je me sens idiotement nerveuse surtout que rien que pour grimper sur le toit dans le noir, je vais pleurer du sang, en plus de ne rien savoir faire. En fait c’est complétement stupide de refuser la proposition de Connor.

« En fait ca me genre vraiment, je m’en veux d’être aussi bête et de t’imposer ma présence. Je ne comprends pas pourquoi je ne suis pas passée par la porte. C’est tellement ridicule.»

Ça serait arrivé a un Belge a moitié bourré, encore, ca passait. Je vais m’appuyer a la table, collée par le chien qui n’a pas compris pourquoi la séance papouilles s’est terminée et espère surement qu’elle reprenne sur un malentendu. J’attends que Connor me serve une tasse chaude pour reprendre la parole, les mains collées contre le récipient pour me réchauffer.

« Ceci dit en passant ca soulève un problème pour l’installation des panneaux solaire, il va falloir vérifier la vétustée des toits des caravanes et éventuellement trouver de quoi les renforcer. Même si je me sens bricoleuse, je pense que j’aurais besoin d’aide… »


Je me rends compte que mes mains tremblent et ca n’a rien a voir avec le froid. Je pose nerveusement ma tasse pour ne pas me trahir. Je préfère parler de choses sérieuses parce que je suis nerveusement épuisée et c’est d’autre chose que j’aurais besoin de parler a Connor pour trouver un peu la paix dans ma tête. Même Kahn me regarde comme s'il avait compris que je ne vais pas bien.

« Au passage, j’ai réussi a remettre en état le groupe électrogène, ca veut dire qu’on peut se choisir une caravane pour l’équiper de chauffage électrique d’appoint, c’est pas la solution ultime mais en cas de grosse vague de froid, ca pourrait être un plan B »


Je soupire en me rendant compte que c’est ni l’heure, ni la tenue ni rien pour parler de ca. J’ai l’impression que mon mal être transpire par tous les pores de ma peau. Il se passerait quoi si je lâchais tout là maintenant ? Si j’abandonnais ce jeu ridicule dans lequel je me noie ? Si pour une fois je ne cherchais pas a tout arranger avec des mensonges et de l’humour et que je tentais juste d’être sincère et de faire confiance ?

« Connor… il… il y a un truc que je veux te dire, c’est… c’est compliqué… »

Je ne finis pas ma phrase et sursaute comme un chien de prairie surpris par un prédateur en entendant un bruit.



Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Milow V. Lewis
Milow V. Lewis
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1084
Sujet: Re: Ce n'est pas encore l'heure de la verité toute nue   Sam 16 Jan 2021 - 21:28
Les nuits étaient longues et froides. Glaciales, même. Même pour Milow qui avait pris l'habitude des conditions extrêmes.
Il dormait peu, d'ailleurs, préférant faire des siestes, la journée le nez levé vers le soleil hivernal quand il osait se montrer.

Il bouquinait, la nuit, ou jouait à sa console, jusqu'à piquer du nez au petit matin, donnant alors l'illusion de grandes grass'mat. Parfois, il dessinait, mais il était si mauvais qu'il perdait sa motivation au bout de trois coups de crayon. Éclairé à la bougie ou à la lampe torche, autant dire qu'il montait la garde à sa manière, car il avait toujours les sens en alerte. Au cas où. Toujours au cas où.

Il avait dû s'assoupir, alors que la nuit était déjà si avancée qu'elle allait bientôt laisser place à l'aube. Car il se réveilla en sursaut, comme si son corps lui reprochait sa faiblesse. Tête dans ses comics, la lumière de la torche dans le vide, il se redressa vivement pour l'attraper. Immédiatement, il se dirigea à sa fenêtre, comme à chaque fois que l'anxiété était trop grande ou qu'il se sentait en perte de contrôle. Juste au bon moment pour remarquer, au loin, une silhouette, s'arrêter sur le pas de la porte de la caravane de Connor.

- C'est une blague...

Son sang ne fit qu'un tour quand la porte de son ami s'ouvrit et qu'une pâle lumière éclaira ladite silhouette. Féminine. Les courbes très dessinées. Trop. Beaucoup trop.
Non, il avait rêvé. Vous savez, comme lorsque l'on est dans une phase de sommeil mais que les yeux s'ouvrent alors, et qu'on a l'impression de voir une grosse araignée sur notre oreiller ? Voilà, c'est tout. Un rêve éveillé. Connor a ouvert à quelqu'un dans le besoin, et c'était tout. Et Milow allait plonger dans son lit et dormir gentiment, car il se faisait des films.

Quelques minutes après, il était dehors, dans ses vêtements trop larges, les doigts serrés autour d'une barre de fer, se dirigeant d'un bon pas, visage baissé pour lutter contre le froid, chez Connor. Il ne réfléchissait plus. Tant pis, il n'avait pas d'excuse bidon, rien du tout. Juste … il devait en avoir le cœur net.

Il prit sur lui pour ne pas tambouriner à la porte comme un type du FBI et se contenta de toquer trois coups. Quand le visage de Connor s'imisça dans son champs de vision, l'attention de l'adolescent se porta aussitôt à l'intérieur.

- J'ai vu quelqu'un passer, dehors, ça va ?

Son regard se planta immédiatement sur le visage d'Alex.

- J'ai cru que c'était un intru, se justifia-t-il dans un demi-mensonge, sans se départir de son air fermé et méfiant. Pourquoi elle est là, elle ?

Ses prunelles la toisèrent des pieds à la tête.


And I was running far away
Would I run off the world some day ?

Revenir en haut Aller en bas  
Connor G. Shepard
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Expendables
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3755
Sujet: Re: Ce n'est pas encore l'heure de la verité toute nue   Dim 17 Jan 2021 - 20:46
T'es sûre que t'as envie de parler de tout ça maintenant ? Demanda-t-il en fronçant les sourcils, lui aussi fatigué alors que la journée se terminait et qu'il avait franchement autre chose à penser.

Il n'avait pas l'impression qu'il y avait besoin de s'attarder sur le sujet, pour sa part. Pas maintenant en tout cas. C'était de toute façon comme si la brune tentait laborieusement de noyer le poisson auprès de lui, pour faire passer la gêne qu'il ressentait. Connor ne la jugeait pas : il aurait été capable de la même bêtise pour sa part, sur un coup de stress à cause de ce qu'il s'était passé. Un soupir lui échappa d'ailleurs :

Je te laisse pas forcément le choix, tu vas pas repartir dans ton véhicule à cette heure-ci alors que t'auras rien pour refermer la brèche, ajouta-t-il.

Elle parlait cependant, trop. Et là, le blond fut largement capable de capter un malaise alors qu'il rivait sur elle un regard perçant. Comme si elle lui cachait quelque chose, comme si en fait, ça n'allait pas. Il avait beau être fatigué - comme tout le monde - il fallait être littéralement aveugle pour ne pas cerner le comportement presque fuyant d'Alex sur l'instant. L'aveu qui passa alors - sur le fait de devoir lui parler de quelque chose de compliqué - et le sursaut qu'elle eut, comme un animal traqué en pleine cambrousse.

Connor lui fit un geste de la main en l'invitant à s'apaiser, ça n'était probablement rien de très sérieux. Il ouvrit par ailleurs et son regard clair se posa sur la silhouette de Milow qui expliqua sa présence. Il avait vu quelqu'un et avait peur d'un intrus. Mais immédiatement, les mots de l'adolescent furent pour Alex alors qu'il exigeait de comprendre la raison de sa présence dans la caravane de Connor à cette heure-ci. L'homme fronça les sourcils :

C'est rien, Alex a eu un problème avec le toit de son camion, on règlera ça demain, confia-t-il alors, rien d'extraordinaire : Rentre, reste pas planté dehors, il fait froid, fit-il en l'invitant à rentrer.

Il ne lui laissait pas le choix, il n'avait pas envie non plus de laisser s'échapper le peu de chaleur à l'intérieur de l'habitacle par plaisir. Une fois Milow avec eux, il referma derrière lui et il relança de l'eau pour préparer de quoi faire pour le blondinet.

Compliquée au point de pas pouvoir en parler devant Milow ? Demanda-t-il à la jeune femme dans l'habitacle. Sinon on prend juste un thé ensemble et on en parle après, Alex, ajouta-t-il fermement. Il n'allait pas oublier. Ni la laisser oublier.


Si vient l'orage, le tonnerre et la foudre, le cœur solide
reste en vie, mon amour

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Ce n'est pas encore l'heure de la verité toute nue   
Revenir en haut Aller en bas  
- Ce n'est pas encore l'heure de la verité toute nue -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: