The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Se sentir bien entouré est une question de survie
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1698
Sujet: Se sentir bien entouré est une question de survie   Dim 27 Déc 2020 - 23:43
Celle qui n'a pas l'habitude des promenades



Je suis pale comme un linge dans cette arrière-boutique, collée au mur, le souffle court, a regarder Tony comme si il allait passer son slip rouge sur son collant bleu pour nous sortir de là. J’ai du mal a rester calme alors que la porte se fait marteler par des mains mortes et que les fenêtres, déjà en mauvais état, semblent subir le même sort sans que je ne vois d’autres issus que de passer au travers la marée de morts qui s’est abattue sur nous sans prévenir. J’ose a peine parler a l’homme qui est avec moi. J’ai beau me considérer comme quelqu’un de courageux, j’estime que ne pas avoir peur dans une cas pareil, c’est avoir une case en moins. Je fixe Tony avec un air désespéré, prête a écouter toutes ses consignes comme si c’était la voix de Dieu. Je chuchote, en espérant qu’il va m’entendre malgré les gémissements qui me semblent assourdissant :

« Et maintenant on fait quoi ? »

Pourtant tout se passait plutôt bien. Je ne suis jamais fière d’aller dans les zones dangereuses, j’ai toujours été plus une technicienne qui reste au cams qu’une personne qu’on dépêche pour aller chercher des trucs et des machins. Maintenant quand j’ai essayé d’expliquer ce qui me manquait pour continuer la préparation a l’installation électrique du camping et que j’ai vu le regard des autres, j’ai vite compris qu’ils ne comprenaient rien. La suite a été trop vite pour moi, en fait d’un « j’ai besoin de ca » on en est arrivé a « tu vas montrer ce que tu veux » sans que je sache dire non.

C’est comme ca que j’ai fini dans une voiture avec le fameux Tony, celui a qui j’ai fait un cadeau, en route vers une salle d’arcade, un des meilleurs endroit pour dénicher du câbles et de quoi finaliser mon installation. Il n’est pas bavard et quelque part, c’est peut être pas plus mal comme ça, après les interrogatoires de Milow, je pense que moi aussi j’ai besoin de silence pour le moment. Ce môme me sort par les yeux.

Arrivés sur place, nous n’avons pas, tout de suite du moins, eu de mauvaise surprise. Quelques morts en fin de course, rien d’insurmontable avec mes couteaux et son flingue. La suite c’était juste du bonheur, pire qu’un magasin de bonbons pour moi !! J’ai récupéré par mal de choses qui font que mon sac me semble peser une tonne, mais c’est quand j’ai vu le st graal dans la cours arrière que les choses ont commencé a partir en cacahuète. Il y a un groupe électrogène de chantier !!! Entre les bâtiments, effectivement, il y avait des travaux et de quoi attiser les convoitises.

HRP:
 

Pour le coup je me suis mise à trépigner comme une gamine devant une vitrine de Noel derrière la porte de secours !! Certes c’est un compacte mais il fait son poids au moins 100 kg au bas mot mais on ne sait pas le laisser là. Il a des roulettes si on l’attache a l’arrière de la voiture en faisant doucement on saura le ramener au camp !! Et ça nous permettrait d’avoir de quoi assurer de l’électricité sur au moins une caravane, peut être deux. Avec un coffrage pour amortir le bruit, je nous voyais déjà en train d’avoir chaud et jouir du confort de douche chaude, de lumière pour travailler autre que des lampes torches…

Je me suis assurée que la voix était libre, la cours était cernée de trois bâtiments et l’ouverture sur la roue était fermée par une palissade de bois, tout avait l’air pour le mieux. Des que j’ai noté ces détails, je suis sortie voir l’état de la bête et j’avais des paillettes dans les yeux en découvrant qu’il était juste poussiéreux. C’est avec enthousiasme que j’ai expliqué a Tony :

« Si on ramène ca au camps, on aura de l’électricité. Regarde, il est comme neuf et faut juste trouver comment le chargé dans la voiture et… »


C’est la que les choses sont partie en vrille en 2 temps, le premier, qui m’a fait sursauter, c’est la porte de la sortie de secours de la salle d’arcade qui s’est refermé avec un gros « bang » sans qu’on ne sache la réouvrir de la cour. A ce bruit, comme dans un cauchemar, des dizaines de gorges mortes se sont mises a gémir de concert. Je suis resté comme un hérisson devant les phares d’une voiture en voyant la palissade, surement trop vermoulue, s’abaisser et laisser passer un flot de zombies vers nous.

Les jambes tremblantes j’ai senti que Tony me tirait vers l’arrière, je me suis suffisamment reprise pour le suivre et voila comment nous sommes arrivés dans ce qui ressemble a une arriérée boutique. Des étagères pour la plupart vides, un tapis de poussières, des fenêtres sales ou s’appuient un peu trop des dizaines de mains, une porte fermée a clé et moi, presque pétrifiée contre mon mur. Je ne suis pas habituée a ce genre de situation et quand on a été en première loge pour voir 5000 personnes piégées par des zombies par ma faute, ca laisse certaines traces.




Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Antony L. Danvers
Antony L. Danvers
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
S.T.A.R.S
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 258
Sujet: Re: Se sentir bien entouré est une question de survie   Lun 28 Déc 2020 - 12:43
Je sais pas trop pourquoi j'ai été un peu trop confiant sur cette sortie. Au début, tout allait bien et je dois dire qu'à part les quelques morts qu'on a croisé sur la route en arrivant jusqu'ici, on a été relativement tranquilles. Pas d'obstacles particuliers, pas d'autres survivants potentiellement hostiles qui se sont dressés sur notre route. Tout ce qu'il fallait pour se faire de fausses idées.

Malheureusement, faut croire que j'peux pas sortir une seule fois en compagnie de quelqu'un de ce groupe sans qu'il y ait quelque chose qui finisse par mal se passer. Et tout ça pour un groupe électrogène. On avait déjà trouvé pas mal de choses de base, on aurait certainement pu se contenter de ça et rentrer. Mais c'était sans compter sur le comportement presque enfantin dont a fait preuve Alex en voyant l'objet un peu plus loin dans une cour.

Un simple soupir accompagné d'un haussement d'épaules avait signé mon accord pour la suivre, parce qu'elle avait pas tort. J'imagine que ça pourrait pas nous faire de mal d'avoir de quoi nous procurer un peu de courant. Ne serait-ce que pour profiter d'un petit chauffage d'appoint ou je ne sais quoi d'autre. Et j'allais certainement pas lui dire de se démerder toute seule. C'est pas mon genre.

Et c'est peu de temps après qu'on se soit retrouvés dans cette espèce de cour que les choses ont dérapé. D'abord la porte de l'issue de secours qui se referme, certainement parce qu'on avait pas bien placé la cale qui nous assurait de pouvoir faire demi-tour, et ensuite ces râles bien trop connus et proches pour être ignorés. Faisant glisser mon fusil de mon épaule, je peste en me tournant vers la palissade qui n'a pas fait long feu sous le poids des corps qui se sont pressés dessus.

Chier, que je siffle entre mes dents avant de jeter un rapide coup d’œil en direction de la brune. C'est là que je la vois complètement tétanisée face à la scène qui se joue devant nous. Ne perdant pas de temps, je l'attrape par le poignet et la tire avec moi vers le bâtiment qui se trouve à quelques mètres de nous. La faisant entrer la première après avoir ouvert la porte, je referme juste derrière moi une fois à l'intérieur et attrape rapidement de quoi barricader. Poussant une lourde caisse derrière la porte, je recule ensuite en regardant partout autour de nous.

Je tourne la tête vers Alex en l'entendant me demander ce qu'on fait maintenant. En voilà une bonne question. Je soupire un peu tout en observant les fenêtres prises d'assaut par les mains des morts qui tentent d'entrer pour se servir de nous comme goûter. J'ai pas vraiment eu le temps de voir combien ils étaient, du coup c'est assez compliqué de trouver une stratégie à mettre en place. Mon fusil toujours en main, je glisse l'une d'elles dans mes cheveux pour les dégager de mon visage et continuer de chercher une option de fuite autour de nous. Le problème, c'est que la pièce n'est pas vraiment bien éclairée et qu'il est donc difficile d'y voir quelque chose.

Ce n'est qu'en levant le regard, après qu'un courant d'air froid m'ait fait frissonner que je remarque une ouverture dans le toit. Là. En passant par là, on pourrait éviter les morts qui nous entourent et peut-être même en profiter pour en éliminer plusieurs depuis les hauteurs. En tout cas, je sais que je serais capable de le faire avec mon flingue. Ne reste qu'à savoir comment est-ce qu'on va faire pour se hisser là-haut. Il doit bien y avoir trois ou quatre mètres qui nous séparent de cette issue et ça m'étonnerait que Alex soit capable de faire d'aussi grands bonds.

Reportant mon attention sur la brune, je lui montre le toit d'un rapide signe de tête. Faut grimper. J'ai pas vraiment l'intention de lui expliquer le plan en long, en large et en travers. Pas besoin d'être un génie pour comprendre qu'on doit trouver des trucs pour se hisser jusque là si on veut se servir de cette issue comme échappatoire. Alors, au boulot.



tumblr_inline_opm2p6yhIt1ul4f46_250.giftumblr_inline_opm2tzS8nh1ul4f46_250.gif
The quieter you become, the more you are able to hear ♛by wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1698
Sujet: Re: Se sentir bien entouré est une question de survie   Lun 28 Déc 2020 - 16:50
Celle qui est souple



Je crois que si j’étais toute seule, je me mettrais en boule dans un coin en espérant que ca passe, heureusement, Tony a l’air d’être plus habitué a ce genre de situation, en admettant que l’on sache s’habituer a ca. Je reste a le regarder, pendu a ses lèvres pendant qu’il semble réfléchir. Personnellement, avec les grognements et la boule au ventre de savoir ce qui va arriver à mon frère si je meure ici, j’ai beaucoup de mal a être constructive.

Quand je le vois lever les yeux, je fais de même et avise, en même temps que lui, d’une ouverture au plafond. Je m’en veux de ne pas savoir garder mon sang froid et avoir pris le temps d’observer. Ma couverture de fille qui a pas mal du se débrouiller en prend un coup, mais on aura tout le temps d’y penser plus tard. J’essaye de lui adresser un sourire confiant quand il me dit qu’on va grimper et hoche la tête pour lui signifier que j’ai compris.

Il ne m’en faut pas plus, malgré ma nervosité, pour ouvrir le sac et chercher du câble souple que j’attache a un couteau. Les martèlements sur les fenêtres me stress et je sursaute en entendant un carreau se briser. Ne pas paniquer, ne pas paniquer… des bras essayent de s’introduire dans la brèche, sans se soucier de se blesser.

J’ai les mains qui tremblent et je dois me reprendre a deux fois avant de réussir a planté ma dague comme je le veux dans le plafond. Ca ne supportera pas le poids de Tony, mais si je ne traine pas trop, je devrais arriver en haut avant qu’elle ne se déloge vue l’angle. C’est la ou je dois dire merci a des années d’assistante de magicien, a savoir me faufiler souplement avec souvent peu de moyen, mais surtout RAPIDEMENT. Si on ouvre la boite, elle doit être vide et les formules magiques, ce n’est pas censée durer des heures.

Sans demander de l’aide a mon compagnon, je me hisse, sans perdre de temps, au plafond et glisse dans l’ouverture comme si c’était la chose la plus simple du monde. Franchement qui aurait cru que les spectacles de papa me sauveraient autant la vie. Ce n’est pas très large, mais Tony n’est pas taillé non plus comme un Bruce ou un Donovan.

Je disparais de la vue de Tony le temps de trouver de quoi attacher le câble solidement, là aussi, les nœuds, au sens premier du terme j’entends, ca me connait. Je ne traine pas, d'ailleurs je ne préfère pas regarder plus bas les morts qui nous encerclent ou le groupe électrogène qui nous nargue. Le bruit de verre brisé me fait craindre le pire pour l'homme resté en bas. Je lance rapidement le reste de ce qui va nous servir de corde improvisée dans le trou avec un :
« Tony! »

Sans attendre je me positionne pour l’aider, essayant de tromper mon angoisse en me rendant utile.



Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Antony L. Danvers
Antony L. Danvers
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
S.T.A.R.S
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 258
Sujet: Re: Se sentir bien entouré est une question de survie   Mar 29 Déc 2020 - 8:57
Au moins, elle a l'air de reprendre enfin le contrôle de ses émotions. Faut bien avouer qu'à un moment je me suis demandé pourquoi elle bougeait pas et pourquoi elle avait vraiment l'air de paniquer. Bon, je veux bien croire que ça soit pas rassurant de se retrouver comme ça pris au piège mais j'imagine que ça nous est déjà tous arrivé au moins une fois non ? D'ici à ce que la seule fois où elle a été confrontée à ça l'ait traumatisée pour je ne sais trop quelle raison, je crois qu'on est pas sortis de l'auberge.

En tout cas, elle a pas une trop mauvaise idée en attrapant une corde dans son sac et en la fixant à son couteau qu'elle parvient tant bien que mal à planter dans le plafond à proximité de l'ouverture qui nous permettra de sortir. Sauf que j'ai même pas le temps de dire ou faire quoi que ce soit que la voilà déjà en train de grimper... pour finalement disparaître de mon champ de vision une fois sur le toit et retirer la corde avant que je ne puisse essayer de m'échapper à mon tour.

Sérieux?, que je souffle uniquement pour moi tout en soupirant. Super, fallait que je me retrouve avec la seule du groupe que je connais pas encore assez pour m'attendre à ce qu'elle me fasse un coup de pute. Lâchant quelques jurons dans ma barbe, je tourne la tête en direction de l'une des fenêtres qui avait déjà craqué quelques minutes plus tôt et qui maintenant laissait passer aisément les morts qui s'écrasaient au sol dans la pièce où je me trouve. Fait chier.

Sortant mon pied de biche, je recule un peu et me tiens prêt à éliminer tous ceux qui pourraient s'approcher de moi. Le problème c'est qu'ils sont de plus en plus nombreux et si j'arrive à en achever deux ou trois, il en reste bien plus qui s'avancent vers moi. Là, ça commence à vraiment sentir mauvais pour moi. Je recule encore, me retrouvant bien vite acculé par les étagères posées contre le mur. Plus moyen de mettre encore plus de distance entre nous de toute évidence. Bordel de merde, c'est bien ma veine ça.

J'en repousse quelques uns de justesse, entendant leurs mâchoires claquer un peu trop près de moi et faisant de mon mieux pour ne pas laisser leurs mains décharnées s'accrocher à mes vêtements. C'est là que je vois une corde atterrir juste devant moi, ce qui me surprend un peu et me fait lever le regard rapidement en direction du plafond – d'autant plus que j'entends la voix d'Alex m'appeler. Ah, finalement elle s'est pas tirée sans moi alors. Bon, je vais éviter de lui dire que c'est ce que j'ai pensé dans un premier temps.

Attrapant la corde sans perdre de temps, je me hisse en haut tant bien que mal alors que certaines mains viennent agripper mes chaussures et mon pantalon. Je manque de tomber plusieurs fois mais parviens à arriver en haut, accrochant le bord du toit avec mes mains et profitant de l'aide de la brune pour me hisser à l'extérieur. Je me laisse retomber une fois en sécurité, soufflant un bon coup à cause du soulagement. J'ai cru que j'allais jamais sortir de là.

Merci, que je souffle en lui jetant un regard du coin de l’œil. Elle aurait très bien pu m'abandonner, après tout, et raconter aux autres qu'elle avait rien pu faire. En soit, ça aurait été crédible, vu ma malchance et ma maladresse habituelle, les autres auraient certainement gobé n'importe quelle histoire me concernant. Du genre « il avait la flemme de courir et est mort pour ça » ou je ne sais quelle autre connerie.

Passant une main sur mon visage puis dans mes cheveux, je me relève enfin et m'approche du rebord du toit pour observer ce qui se trouve en bas. Ils sont plus nombreux que je l'avais imaginé, et redescendre risque d'être bien plus compliqué. Des idées ? Après tout, qui sait ? Peut-être que maintenant qu'elle n'est plus en danger de mort imminent, elle va pouvoir se servir de son cerveau et m'aider à trouver une solution.



tumblr_inline_opm2p6yhIt1ul4f46_250.giftumblr_inline_opm2tzS8nh1ul4f46_250.gif
The quieter you become, the more you are able to hear ♛by wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1698
Sujet: Re: Se sentir bien entouré est une question de survie   Mar 29 Déc 2020 - 23:03
Celle qui a de supers plans

J’ai l’impression de réussir à respirer quand j’agrippe la main de Tony et l’aide à se hisser avec moi. Je pense que je le cramponne un peu trop longtemps pour ne pas trahir ma nervosité, j’ai déjà assez de monde à trahir comme ça, on va pas en rajouter. J’arrive même à avoir un petit rire nerveux quand je constate qu’on a survécu à cette merde avant que je n’arrive à le relâcher. Je sais que je ne suis pas censée être une novice, MAIS, dans le fait, possible que j’en sois une. Charlotte me laissait rarement sortir seule et encore moins aller dans les missions.

On a évité le drame de justesse, pas sur que Connor m’aurait gardée sans méfiance si, dès la première sortie, je revenais seule. Est-ce que je ne m’inquiète pas que Tony me balance comme quoi j’ai pas brillée des masses ? Alors, déjà, la mission n’est pas finie, je sais me rattraper et puis, sincèrement, je pense qu’il a un quota mot, genre plus de 5 par jour il est fiscalisé ou il lui arrive un truc moche. Depuis qu’on est parti on doit être a 2. Alors je suis pas sur qu’il sache en aligner assez pour raconter nos déboires.

Je hoche la tête quand il me remercie, avec son 2e mot donc et me redresse pour regarder, avec précaution, en ne m’approchant pas trop du bord, comme si c’était possible qu’ils y en aient qui arrivent a sauter jusqu’à nous. Oui, les dents de la mer ca vous fait passer l’envie de pas vous méfier.  Ah ouai, quand même… il y en a beaucoup, mais, vu que j’en ai appelé au hasard et qu’il a pas été clément avec moi, au lieu de voir les milles et unes solutions qui nous permettraient de partir d’ici sains et saufs, je louche sur une seule chose : le groupe électrogène. Fuir sans me semble complètement hérétique, au point que la prudence commence a me faire faux bond.

C’est la que Tony me donne deux mots de plus, en me demandant des idées. Je regarde un peu autour de nous et avise que les morts essayent encore d’entrer dans la pièce où nous étions et aussi qu’il y a une benne a ordure dans la cour.

« Oui… il faut retourner ou nous étions… »

Je me rends compte que, dis comme ça, ca ne vend pas du rêve, mais pas encore de la prise de risques qui va avec. Je lui montre la benne avant de vérifier mon câble.

« Regarde, il y a une benne là-bas. Je vais essayer de les attirer façon floche de manège a l’intérieur de la pièce, dès que tu penses qu’ils sont tous rentrer, tu pousses la benne pour les bloquer, je remonte et on prend le groupe électrogène ! »

Il manque le générique de tchoupi en fond pour expliquer mon plan. Je suis déjà prête a y aller?




Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Antony L. Danvers
Antony L. Danvers
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
S.T.A.R.S
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 258
Sujet: Re: Se sentir bien entouré est une question de survie   Ven 1 Jan 2021 - 7:25
Penché légèrement au bord du toit, pas spécialement convaincu que ma maladresse ne risque pas de me faire perdre l'équilibre ou glisser pour finir par m'écraser en bas, je tente de dénombrer les morts qui se pressent autour du bâtiment où nous nous trouvons. Le seul constat que je peux faire c'est qu'il y en a beaucoup trop. J'ai certainement pas assez de balles sur moi pour tous les éliminer et avec le bruit que ça ferait, le risque d'en attirer encore plus est beaucoup trop important.

Voilà pourquoi j'espère tellement que Alex va avoir une brillante idée pour nous sortir de là. Pas que je n'en sois pas capable, mais simplement que puisqu'on est deux il vaut mieux essayer de se concerter avant de faire quelque chose. Je pose donc mon regard sur elle pendant qu'elle réfléchit. Quand elle finit par prendre enfin la parole, mon visage reste toujours aussi impassible bien que je sois réellement surpris par ce qu'elle m'annonce. Retourner où on était ? Elle est complètement dingue ou quoi ? Si son but est de mourir aujourd'hui, elle aurait franchement pu le dire d'entrée de jeu et j'aurais pas accepté de la suivre jusqu'ici.

Elle continue de me détailler son plan, me parlant de la benne à ordures qui se trouve en contrebas et m'indiquant qu'elle compte les attirer à l'intérieur pour que je puisse les enfermer avant qu'elle ne prenne la fuite par là où on venait de passer. Ouais, sauf qu'elle fait l'impasse sur deux détails assez importants je crois. De un, elle a complètement figé tout à l'heure quand on s'est retrouvés relativement pris au piège avec les morts qui tentaient d'entrer. Là, il y en a déjà pas mal dans la pièce ce qui compromettrait sa fuite en plus de rendre la situation encore plus dangereuse qu'elle ne l'est déjà. Et de deux, si on se sert de la corde pour descendre par ici, il n'y aura plus personne sur le toit pour la lui mettre à disposition à l'intérieur. Donc y'a clairement quelque chose qui cloche.

Soupirant un coup, je me passe la main sur le visage et secoue négativement la tête. C'est du suicide. J'ai pas vraiment envie de prendre le temps de lui expliquer pourquoi ça marchera pas, surtout parce que ça me fait chier de parler autant. Alors je me contente de réfléchir encore un peu sans vraiment avoir d'illumination pour le moment. Je mords nerveusement l'intérieur de ma joue, même si ce sentiment ne transparaît pas dans mon expression – comme d'habitude.

C'est mort pour le groupe électrogène. Ce truc pèse un âne mort et je me vois mal fuir en traînant ça derrière moi tout en étant poursuivi par des morts. Notre meilleure option est de nous faufiler le plus vite possible derrière les morts qui tentent encore d'entrer dans la pièce en dessous de nous, attirés par le bruit de leurs congénères particulièrement frustrés de nous avoir vu disparaître sous leurs yeux. On descend et on se casse. A prendre ou à laisser.



tumblr_inline_opm2p6yhIt1ul4f46_250.giftumblr_inline_opm2tzS8nh1ul4f46_250.gif
The quieter you become, the more you are able to hear ♛by wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1698
Sujet: Re: Se sentir bien entouré est une question de survie   Dim 3 Jan 2021 - 2:29
Celle qui ne lache pas l'affaire

Je suis déjà en train de préparer mon plan qui me semble, certes, un peu dangereux, mais réalisable. De toute façon, hors de question de rentrer bredouille alors qu’on a le st graal sous le nez. Déjà, parce que si on se rate, j’ai trop peur que cela compromettre mon intégration dans le camp et surtout parce que vivre sans électricité est un enfer pour quelqu’un comme moi.

Tony n’a pas l’air pressé de m’aider, en même temps, c’est pas comme si on avait besoin d’etre a deux pour m’attacher au câble pour faire la floche a mort. Je l’entends soupirer et me fige pour le fixer. Ai-je dit une bêtise ? Je le vois faire non de la tête et reste les sourcils arqués a me demander ce qu’il y a dans sa tête quand il lâche que c’est du suicide.

Je regarde par le trou en voyant les morts s’amasser en dessous et me fixer de leurs yeux morts et tendre frénétiquement leurs bras décharnés vers moi dans un concert de grognements pas rassuras. C’est vrai que ca ne donne pas envie d’aller me pendre au-dessus d’eux et que j’imagine bien la possibilité que cela soit pas l’idée la plus safe que j’ai eu. Après, il faut aussi que je me rattrape de mon démarrage compliqué si je veux pas avoir l’air d’une fillette effrayée.

Je tourne la tête vers lui avec un air buter quand il me dit que c’est mort pour le groupe électrogène.  Mon métier a toujours été de trouver des solutions a l’impossible. Du coup, je n’aime pas trop me sentir bloquée et accepter de le rester. Maintenant, je ne suis pas sur que de faire ma rebelle ou discuter le bout de gras avec lui, qui est quand même en train de faire exploser son quota mots, serve a grand-chose. Je regarde un peu partout en cherchant le plan B du siècle quand il me dit qu’on va juste se casser en passant dans la cour.

Ca peut sembler fou, mais autant être suspendue a un câble aux dessus de zombies me semble envisageable, autant tenter un bain de foule mortes m’emballe beaucoup moins. Soucieuse d’avoir l’air d’une bonne élève je détache le câble te l’enroule pour le remettre dans mon sac tout en m’approchant de lui.

La vue de la cour n’est pas très engageante. Si le gros des morts est bien en train de se masser pour entrer dans ce qui était notre refuge, il en reste quand même en dehors, soit parce qu’ils ont trouvé mieux pour capter leur attention, soit parce qu’ils ont raté le mouvement de foule. En vrai, le mode de fonctionnement des zombies a encore pas mal de zone d’ombre a mes yeux.

« Ok, tu passes devant et je te suis, mais dès qu’on est safe, il faut vraiment qu’on prenne le temps de trouver une idée pour récupérer le groupe électrogène… »

Oui, j’ai du mal a lâcher l’affaire. Le fait est que je suis électricienne dans un camp sans électricité, chercher l’erreur. En attendant je ferme bien mon sac, vérifie que je ne vais rien perdre en route et étire mes jambes, prête a le suivre au signal.




Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Se sentir bien entouré est une question de survie   
Revenir en haut Aller en bas  
- Se sentir bien entouré est une question de survie -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: