The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -56%
Compresseur digital programmable Michelin 12V – ...
Voir le deal
35.27 €

Song from a secret garden
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Apple J. Autumn
Apple J. Autumn
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 59
Sujet: Re: Song from a secret garden   Mer 6 Jan 2021 - 1:43
Apple l’écoutait. Tiraillée, déchirée, secouée entre deux principes. Son désamour instinctif de l’humain d’une part, qui la poussait à ne voir Charlie que pour ce qu’elle représentait à l’instant : plusieurs jours de repas. Mais de l’autre côté, elle ne la laissait pas indifférente ; d’un point de vue émotionnel. Et la trentenaire était toujours cette effroyable paradoxe où elle pouvait se mettre à aimer ce qu’elle était censée détester. Il suffisait d’un rien pour qu’elle s’attache, pour qu’elle trouve une affinité, pour qu’elle s’entiche d’une cause. Comme cette famille qu’elle se refusait de tuer, en raison de leur fille. Sarah. Sa nièce.

Ses yeux croisèrent ceux de sa cadette qui peinaient et les fuirent à nouveau. Pour chasser les doutes, Apple décida de mettre fin à ce sursis qui n’avait que trop duré. Sans dire un mot, elle récupéra le premier des couteaux qu’elle avait aiguisé et réduisit à néant la distance qui la séparait encore de la blondinette. Elle la choppa par le col pour l’approcher de force au-dessus de la bassine. Sa poigne lâcha les vêtements pour empoigner la chevelure blonde de Charlie et la tirer en arrière. Là, elle n’avait plus qu’à lui trancher la gorge.

Là, elle aurait lui trancher la gorge.

Mais ce geste salvateur, qui aurait mis fin à cette échange surnaturel fut entravé par les prunelles de sa victime qu’elle percuta une dernière fois, et par les paroles lâchées qui s’insinuaient profondément dans son crâne. Elles étaient pareilles. Deux horloges cassées, mises au placard de la société, forcées de feindre donner l’heure juste. Tic-toc, tic-tic-toc, tic-tac, tic-toc… deux esprits irréguliers, désaxés, peut-être malade. Sûrement malade.

Apple relâcha alors les cheveux de Charlie, sa main libre prise de tremblements qu’elle étouffa contre son ventre. Elle ne pouvait pas – elle n’y arrivait pas. Tuer cette fille, c’était tuer la plus étonnante des rencontres qu’elle ait fait en plusieurs années – peut-être de toute sa vie. Tuer cette fille, c’était se couper définitivement de la possibilité de sortir de sa rassurante – mais terrifiante – solitude. Expirant bruyamment, la community manager se pencha pour trancher la ficelle qui retenait les poignets et les chevilles de sa cadette. Celle-ci était libre maintenant, la brune ne la mangerait pas.

Et elle avait faim.

- Je le vois, souffla-t-elle de sa voix trainante, je le sens aussi.

Ô combien elles étaient semblables, Ô combien elles étaient du genre à planter une lame dans la gorge de quelqu’un et à passer leur chemin sans sourciller, Ô combien elles détestaient les « autres » mais jouaient des codes pour se fondre dans le moule, Ô combien elle serait à jamais seules. Seules au milieu d’une foule. A ce moment, Apple eut envie de parler, de se confier, de livrer une part de son histoire.

- Tu peux y aller, maugréa-t-elle comme si ce n’était pas suffisamment clair – elle s’éloigna même de plusieurs pas pour laisser de la marge à Charlie, je te ferais rien.


Animadversion
Le sang colle autant de fois que tu y vas, délivre-toi de ce poids avec tes doigts ♫ Tu ne t'arrêteras pas ♪ Telle est cette loi, je la connais : c'est celle que tu bois et c'est celle qui te noie, pour la dernière fois ♫ Succube externe dévisse, éventre, desserre pots, paquets, couvercles ♫ Il ne choisit pas, il les aime tous, voilà, il a faim d'avoir faim l'outremangeur ♪
Revenir en haut Aller en bas  
Charlie Johansson
Charlie Johansson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 145
Sujet: Re: Song from a secret garden   Mer 6 Jan 2021 - 16:56
Non.
Ça ne pouvait pas finir comme ça. Pas ici. Pas maintenant. J'aurais pu comprendre pour n'importe qui sauf elle. J'aurais pu pardonner à n'importe quel autre désaxé. Mais elle ne voit pas l'évidence, prisonnière de sa pensée trop étriquée. Elle m'a déshumanisé comme je le fais pour tous les autres, les imaginant pantins dociles et aimant tirer les ficelles sur la mélodie qui me plaît. Sa main sur mon col, les douleurs qui se réveillent dans des parties de mon corps que je ne soupçonnais même pas d'exister, ma tête qui vacille et les mâchoires qui se serrent pour contenir une plainte ne sont rien par rapport à la déception que mon bourreau fait naître en moi en cet instant.
Sa main dans mes cheveux m'arrache cette fois un grognement de douleur alors que des étoiles dansent à nouveau devant mes yeux d'être trop secouée. Un instant, mon regard se porte sur la lame du couteau, si près de ma gorge, beaucoup trop près. Ce n'est pas la dernière chose que je veux voir dans ce monde.

Non.
Pourquoi le sourire de Hazel se superpose sur cette lame scintillante ? Pourquoi la voix de Matias résonne-t-elle à mes oreilles ? Pourquoi la bienveillance d'Allegra créé soudain un manque dont je n'explique pas l'origine ? Je ne leur manquerai pas, comme ils ne me manqueront pas, pourtant ce sont leur visage qui se joue de moi de la plus insidieuse des façons.
Ils ne seront pas non plus la dernière chose que je verrais de ce monde.

Non.
Mes yeux percutent ceux de Apple, froids comme la glace. Une dernière connexion, dans laquelle je tente de lui faire passer tout ce qu'elle n'a pas su voir jusqu'ici. C'est comme ça que je vais partir. Dans une cave humide à l'odeur de pourriture. De la main d'une inconnue qui aurait pu être la seule à réellement me comprendre. Seule. Vite oubliée. On ne se rappellera que du petit oiseau blessé qui un jour a disparu, avant d'en trouver un autre moins étrange, plus malléable.
Je ne supplierai pas. Je ne demanderai pas pardon. Je ne pleurerai pas. Elle l'a dit plus tôt, ce sera rapide. Douloureux au début, avant de sombrer dans le néant. Je repense un instant aux paroles du Père Matthew que j'ai côtoyé les deux premières années de ma survie et de ses mots sur le paradis. Si un tel endroit existe, ce dont j'ai toujours douté, je n'y ai de toute façon pas ma place.

Alors j'attends. Un châtiment qui ne vient pas. J'attends, mais ne vois pas la lame s'avancer davantage. Et dans son regard je lis le doute. Aussi brutalement qu'elle m'a attrapé elle me relâche et je chute lourdement, laissant un soupir passer la barrière de mes lèvres tandis qu'elle s'emplit de la poussière du sol et me fait à nouveau tousser. Quand la jeune femme s'avance à nouveau, je pense ma chance passer. Elle a douté, le temps de quelques secondes, mais elle va me taillader. Elle a pris sa décision. Je vrais crever ici. Je ferme les yeux, sentant finalement la peur m'envahir au moment où les entraves à mes mains sont coupées et que je retrouve ma liberté.
Ce sont les mots de la brune qui me font rouvrir les yeux et relever prunelles sur elle, tentant difficilement de me redresser à quatre pattes. Elle le voit....
Continuant mes efforts, je dois m'appuyer sur un vieux meuble presque moisi pour parvenir à me redresser dans une lenteur d'escargot, fixant mes yeux sur elle. Elle le sent. Et je ne sais pas ce que je ressens présentement parce que.... je ne l'ai jamais ressenti avant. Avec personne. Absolument personne. C'est puissant, et troublant. Inconnu.

Si j'étais comme tous les autres, je prendrais mes jambes à mon cou, remonterais ces escaliers et m'enfuirais loin d'elle, de sa dangerosité, de sa folie. Mais je suis moi. Et parce que je suis moi je m'approche doucement comme l'on approche un animal acculé prêt à mordre à la moindre menace. Je m'approche, doucement, un pas, puis un autre. Le souffle rendu court par l'émotion, les jambes cotonneuses et le corps tout entier tiraillé, je m'arrête à quelques centimètres d'elle.
Tout aussi lentement, l'une de mes mains remonte vers son visage, écartant une mèche de ses cheveux pour dégager son regard. Mes doigt frôlent sa peau alors que mes yeux ne sont que fascination. Sur mon poignet, les traces des liens qui ont brûlé ma peau et l'ont rougi à vif. Et pourtant, c'est bien avec affection que mes doigts glissent sur sa joue. Contraste malsain et paradoxal au possible.

« Dans deux jours. À l'endroit où tu m'as attaqué. Je reviendrai pour toi, avec de la nourriture. S'ils ne me laissent pas sortir seule, je trouverai un moyen de déposer un sac au pied d'un arbre que je marquerai de la lettre C. »

Je me recule, tout aussi lentement, jusqu'à sentir la première marche contre ma cheville. Seulement alors je lui tourne le dos et commence ma lente progression. Ce n'est qu'une fois arrivée en haut que je tourne une dernière fois la tête dans sa direction. « Dans deux jours. » Et je m'éclipse, récupérant le cran d'arrêt posé sur l'un des rares meubles qu'elle n'a pas fait voler en éclats et mon sac à dos.

Deux jours. C'est le temps nécessaire pour me remettre et leur faire avaler mon nouveau mensonge. Je ne peux cependant pas rentrer dans cet état. Ils ne me laisseraient plus jamais seule. Et à défaut de savoir précisément où je suis, je connais un endroit où je peux aller....


Revenir en haut Aller en bas  
- Song from a secret garden -
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: