The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Annual check-up
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Erin J. Bennett
Erin J. Bennett
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 364
Sujet: Annual check-up   Mer 23 Déc 2020 - 7:30
Tout ça, ça fait partie du jeu. S'installer de manière durable à Olympia impliquait forcément qu'on accepte de cohabiter avec les différentes communautés présentes dans les environs. Et si ça a été relativement difficile pour moi dans un premier temps, vu ma propension à toujours voir le mal partout, j'ai bien été obligée de m'y faire en fin de compte. Et je dois dire que Naya a bien dû insister pendant plusieurs heures pour que j'accepte finalement la demande qui nous a été faite. En échange de quelques ressources alimentaires, on m'a contactée pour venir faire le contrôle de l'installation électrique d'un groupe installé pas très loin de la ville.

Au début j'ai été tentée de refuser, parce que ça allait certainement m'agacer plus qu'autre chose et qu'y aller seule signifiait aussi perdre une partie de mon capital sympathie assuré généralement par la présence de la cubaine. Mais malheureusement, il fallait bien me résoudre au fait qu'il fallait qu'on trouve aussi de quoi subsister avec l'hiver qui était à nos portes. Donc du coup... J'ai pas trop eu le choix.

Surtout, ne fait rien de dangereux pendant que je suis partie. Disons que j'ai pas spécialement envie de rentrer et de ne pas te retrouver, que j'annonce à ma meilleure amie pendant que je glisse sur mes épaules le sac à dos me permettant de transporter mes différents outils pour le travail à venir ainsi que de quoi caler la faim qui risque de survenir au cours de la journée sans avoir à trop en demander à ceux qui vont déjà me payer pour le travail que je vais faire chez eux. J'ai pas vraiment envie de réduire mon paiement sous prétexte que j'ai pas été assez prévoyante en amont et que je suis obligée de leur demander quelque chose pour calmer les grognements de mon estomac. Parce que quand il se met à faire du bruit, celui-là, il serait capable de réveiller les morts. Enfin, différemment de ce qui est déjà le cas quoi.

Je finis par quitter l'école, notre « chez-nous », pour me rendre jusqu'à l'adresse qu'on m'a indiqué quelques jours auparavant. C'est un homme, Matias, qui est entré en contact avec nous et a donc demandé à bénéficier de nos services. Enfin de mes services, en l’occurrence. La route étant relativement longue jusqu'à chez eux, ils ont proposé de venir me chercher en voiture. J'allais certainement pas dire non, parce que faire le tout à pied serait plus que fastidieux et vu le temps... J'ai pas vraiment envie de m'imposer ça. On s'est donc donné rendez-vous à un point un peu plus éloigné de l'école, histoire de ne pas les avoir directement à nos portes, puis une fois qu'ils sont arrivés je suis montée en voiture avec eux.

La route doit certainement avoir l'air aussi interminable pour les deux qui sont dans la voiture que pour moi. Aucun de nous ne prend la parole, ou très peu, parce qu'on a sûrement rien de spécial à se dire. Une longue heure plus tard, nous voilà enfin devant l'habitation. J'observe les lieux un long moment avant de sortir du véhicule pour mieux voir, essayer peut-être de deviner ce que je vais avoir à faire ici. Bizarrement, quand on arrive, les langues des deux autres se délient mais pas avec moi. Ils discutent un peu et j'attends qu'on m'invite enfin à entrer.

En entrant dans la maison, un frisson me parcourt à cause de la différence de température et je porte mes mains devant ma bouche pour souffler dessus et les réchauffer. Matias, c'est ça?, que je demande à l'homme qui se trouve face à moi. C'est Naya qui s'est chargée des détails en amont, du coup je préfère demander. Quand il acquiesce, je lui tends la main dans un geste parfaitement professionnel. Erin. Évidemment, je suis sur la défensive. Après tout je ne connais pas vraiment ces gens et je ne sais pas si je peux leur faire confiance. J'essaie au moins de faire des efforts, de me dire que je ne me suis pas jetée la tête la première dans un piège. Évidemment que je pense au pire, je suis comme ça après tout. Mais comme me l'a dit et répété la cubaine, il faut apprendre à s'ouvrir aux autres groupes et ça commence par ne pas se dire qu'ils vont forcément essayer de me la mettre à l'envers. Enfin... J'ai quand même mon couteau à portée de main, au cas où. On n'est jamais trop prudente, comme on dit.



Time goes by, but anger still remains

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Matias Padilla
Matias Padilla
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 61
Sujet: Re: Annual check-up   Jeu 31 Déc 2020 - 12:17
C’était la tuile. Le genre de galère que personne ne voulait voir lui tomber sur le coin de la gueule, et encore moins en plein hiver. Déjà avant, c’était une sacrée emmerde. Aujourd’hui, ça pouvait carrément leur coûter la vie. Et Matias n’était pas du genre à laisser l’installation électrique de la maison lui poser problème. Il l’avait entretenue lui-même depuis le début, mais cette fois, la panne dépassait ses compétences. Heureusement, elle survenait alors qu’il avait déjà demandé à Erin de venir faire la maintenance. Mais la baisse soudaine des températures avait sérieusement mis à mal le confort de la maison. Au moins, leurs provisions ne risquaient pas d’être perdues, par ce froid. Comme pendant leur premier hiver, ils se regroupaient dans le salon la nuit, privilégiant la chaleur humaine pour se maintenir en vie, plutôt que de s’isoler dans leurs chambres respectives. Mais au bout de quelques jours, il était temps que Nora et Tariq partent chercher la jeune femme qu’il avait chargée de contrôler l’installation.

Il ne savait pas depuis combien de temps elle était arrivée à Olympia, ni même si elle en était originaire. Seulement, le bruit avait commencé à courir, parmi les communautés qui les entouraient, qu’une ingénieure était en ville. Matias avait joué des pieds et des mains pour réussir à entrer en contact avec elle. Enfin, pas avec elle directement. Plutôt avec une autre jeune femme, qui avait servi d’intermédiaire. Erin, il ne l’avait jamais vue. Il ne connaissait rien d’elle, sinon qu’elle était celle dont il avait le plus urgemment besoin en ce moment. Alors il était prêt à tout pour faciliter le travail de cette sauveteuse inespérée. Même à envoyer ses cadets la chercher en voiture, et la payer royalement. Une couverture sur les épaules, le cubain compulsait pour la centième fois le manuel d’utilisation de ses panneaux solaires, espérant encore y trouver la solution. Il se maudissait de ne pas avoir construit une cheminée et planifiait déjà de remédier à cela sitôt l’hiver fini, lorsque le bruit du moteur du 4x4 attira son attention.

Très vite, Nora et Tariq entrent dans le salon, suivis par une brune aux cheveux courts déjà gagnée par le froid qui règne dans la maison. A son interrogation, il hoche la tête et saisit sa main tendue. « C’est ça. » Ses doigts enserrent résolument ceux de la jeune femme. Franc et ouvert, le cubain l’accueille avec sincérité et surtout, gratitude. « T’imagines pas comme je suis content que tu sois là. » Lâchant la main d’Erin, il lui indique d’abord la direction du panneau électrique, sous l’escalier. « A la base ça devait être juste l’entretien, comme convenu avec Naya. Mais y a quelques jours, le chauffage s’est arrêté et depuis, on se gèle. » Sans interrompre ses explications, il ouvre le placard sous l’escalier et s’écarte pour permettre à l’ingénieure de s’y glisser. « Je ne sais pas si ça vient du tableau, des panneaux solaires, des batteries ou de l’onduleur. » En somme, c’est le bordel. Et lui est impuissant à régler le problème. « Bien sûr, c’est un travail très différent et on ajustera le payement en conséquence… » Il craint par-dessus tout de la voir partir sans réparer l’installation, les laissant ainsi mourir de froid.


november rain ☩
DAYS, GONE BY, COME BACK AS THE MORNING LIGHT. A COLOURLESS DEMISE RISES AND THE ONLY SHELTER I USED TO KNOW, IS GONE LOST OUT OF SIGHT.

Revenir en haut Aller en bas  
Erin J. Bennett
Erin J. Bennett
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 364
Sujet: Re: Annual check-up   Jeu 31 Déc 2020 - 19:41
Moi qui m'attendais à pouvoir profiter de la chaleur de l'intérieur de la baraque, je suis bien déçue quand je me rends compte qu'il y fait presque aussi froid que dehors. Et à en juger par le plaid posé sur les épaules de l'homme qui m'accueille, j'en déduis que ce n'est absolument pas habituel.

Je prends le temps de me présenter et il fait de même avec courtoisie en me serrant la main comme on aurait pu le faire il y a des années en arrière – presque une éternité en fin de compte. Je dois avouer que je ne suis toujours pas certaine que cette proposition de travail soit en fait un piège. Et le fait que l'homme face à moi semble si heureux de me voir ne me fait qu'imaginer le pire. Mais d'un autre côté, je fais ça tout le temps. Voir le positif quelque part, c'est pas trop mon genre après tout.

Sans dire un mot, je suis la direction que me donne Matias alors qu'il me précède pour m'amener vers ce qui doit être le panneau électrique tout en m'expliquant la situation. A la base. J'aime pas du tout comme sa phrase commence et je fronce immédiatement les sourcils. En général, ça annonce un changement de plan pas du tout prévu au départ et ça ne sent pas toujours bon pour la personne qui va devoir subir ce changement.

Je me tends un peu, sans pouvoir m'en empêcher, et attends avec appréhension la suite de sa phrase. Plus de peur que de mal puisque le changement concerne un imprévu dû au chauffage qui les a lâchés il y a quelques jours. Au moins, ça explique pourquoi il fait aussi froid ici.

Mordant l'intérieur de ma joue tout en réfléchissant, je finis par carrément m'en prendre à ma lèvre inférieure quand ma réflexion s'intensifie aux mots de Matias. Comme ça, j'ai une petite idée de l'équipement dont ils disposent aussi, et c'est pas plus mal. Ils n'ont pas l'air mal lotis et c'est une chance pour eux. Enfin, quand tout fonctionne. Puis j'ai à peine le temps d'entrouvrir les lèvres pour prendre la parole qu'il enchaîne encore. Moi qui allais lui annoncer que le paiement allait devoir être revu à la hausse vu la charge de travail ajoutée à ce qui était prévu, apparemment il avait déjà prévu le coup.

Je hoche la tête lentement avant de détourner mon regard du panneau électrique qui se trouve devant moi, venant poser mes yeux sur le brun à mes côtés. Bien. Mais si le problème vient de la plomberie et pas de l'électricité, je pourrai pas faire grand chose par contre. Je préfère être sincère plutôt que de lui faire miroiter quelque chose qui pourrait ne pas arriver si le problème se situe en dehors de ma zone de compétence.

Glissant une mèche de mes cheveux derrière mon oreille pour qu'elle ne se mette pas devant mon visage, je continue d'observer le brun. Avec un tel projet, je ne pourrai pas tout faire en un jour. Et sans vouloir être méchante, je préfère dormir au chaud. Alors il faudra faire la navette quelques fois encore. Évidemment, ça comptera pour une partie du paiement. L'essence ne se trouve pas à tous les coins de rue. Plus maintenant, en tout cas. Oui, j'ai hésité à intégrer mes allers-retours dans ce qui comptera comme paiement. Mais il n'a pas l'air d'avoir l'intention de me la mettre à l'envers – pour l'instant – alors autant essayer d'être correcte avec lui en retour.



Time goes by, but anger still remains

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Matias Padilla
Matias Padilla
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 61
Sujet: Re: Annual check-up   Mer 6 Jan 2021 - 14:57
Anxieux, il observe la jeune femme jeter un coup d’œil au tableau électrique, s’attendant naïvement à la voir brandir un simple fusible avec un eurêka !. Mais bien sûr, elle reste silencieuse un instant, avant de reporter son attention sur lui. Il hoche la tête face à mise en garde, bien conscient du problème. « Ouais, je sais bien… » Il a envisagé cette solution, évidemment, mais préférait attendre de voir si la panne se situait au niveau de l’installation électrique avant d’engager des travaux de plomberie. Cela signifierait se priver d’eau pour la durée des réparations et l’idée ne lui plaisait pas particulièrement. Bien sûr, il y avait toujours la possibilité de faire fondre de la neige, ou même d’aller remplir des jerricanes aux Timberlakes, mais cela serait fastidieux et énergivore, à une période de l’année où ils ne pouvaient pas se le permettre.

Attentif, il l’écoute annoncer ses conditions, et hoche à nouveau la tête. Le cubain aurait préféré que le problème soit réglé en une journée, mais il est conscient que tout ne peut pas aller selon ses désirs. Il s’inquiète à la fois du coût en carburant, et de la température dans la maison, qui ne cesse de baisser. « Jusqu’à maintenant, c’est moi qui ai entretenu l’installation électrique donc si je peux te fournir une deuxième paire de mains, pour travailler plus vite… » Il est loin d’être un spécialiste comme elle, mais c’est avant tout un manuel et il est habile de ses mains. Avec les bonnes instructions, rien ne devrait l’empêcher d’assister Erin et de faciliter son travail. Il ne prétend pas parvenir à limiter sa présence à cette seule journée, mais s’il peut éviter qu’elle se déplace plusieurs jours de suite, il le fera.

S’écartant de quelques pas du placard, il resserre le plaid qu’il entoure ses épaules avant de fourrer ses mains dans ses poches. « Tu me diras ce que vous préférez comme paiement. Si vous avez besoin de trucs particuliers, d’outils, ou si vous préférez de la nourriture… Ou même d’un coup de main chez vous. » Cette proposition tient plus du service rendu par amitié que du paiement, en vérité. Depuis quelques années, ce fonctionnement s’est instauré entre eux et les petits groupes qui entourent directement Hungerford Point et s’il peut s’étendre à Olympia, alors pourquoi ne pas le proposer à Erin. Reculant encore, il hausse les épaules et jette un coup d’œil au tableau électrique. « Je te laisse bosser peut-être, si t’as besoin de quelqu’un, je suis juste au salon – qu’il désigne du pouce derrière lui – t’auras juste à m’appeler. »


november rain ☩
DAYS, GONE BY, COME BACK AS THE MORNING LIGHT. A COLOURLESS DEMISE RISES AND THE ONLY SHELTER I USED TO KNOW, IS GONE LOST OUT OF SIGHT.

Revenir en haut Aller en bas  
Erin J. Bennett
Erin J. Bennett
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 364
Sujet: Re: Annual check-up   Jeu 7 Jan 2021 - 9:57
Même si je suis dos à lui, je remarque bien que son regard est posé sur moi comme s'il s'attendait à ce que je résolve son problème avec un simple claquement de doigts. Malheureusement pour lui, je ne suis pas l'une de ces héroïnes de série télévisée de bas-étage qui comme par hasard trouvera la solution après un rapide coup d’œil par simple besoin de simplicité scénaristique. Et pour l'instant, je me contente surtout de repérer le modèle utilisé ainsi que les différents branchements qui ont été faits.

Une légère grimace déforme mes traits lorsque j'entends le brun reprendre la parole derrière moi pour m'expliquer que c'est lui qui a géré l'entretien de l'installation électrique jusqu'ici. Voilà pourquoi il y a certaines choses là dedans qui n'auraient jamais été faites par un professionnel, mais d'un autre côté c'est assez impressionnant qu'il soit parvenu à maintenir le système en fonction jusqu'à maintenant. Y'a déjà pas mal de choses à rattraper, mais je te le ferai savoir si jamais, répondis-je sans prendre la peine de me tourner vers lui. C'est pas pour être méchante, juste que si on veut pas que les travaux que j'ai à faire ici ne durent une éternité, j'ai pas le temps de lui offrir une formation accélérée. Et si c'est pour avoir à repasser derrière lui à chaque fois qu'il fait quelque chose, merci mais non merci.

Je finis par me redresser, glissant une main dans mes cheveux pour caler une mèche rebelle derrière mon oreille, et me tourne à nouveau vers Matias. Plongeant mes mains dans les poches de mon manteau pour les garder au chaud, je hausse les épaules à sa question concernant le paiement. Il me semble qu'un début de négociation avait déjà été fait avec Naya, c'est ça ? Mais puisque je devrai revenir, je peux toujours en discuter avec elle et te tenir au courant. On n'a qu'à dire que les trajets sont une part du paiement pour aujourd'hui, et qu'on verra pour le reste par la suite. Les relations sociales, les jeux de parole, les négociations, c'est pas vraiment ma tasse de thé. Tiens, en parlant de ça...

Avant que le brun ne s'éloigne en m'indiquant que si j'ai besoin d'aide je n'aurai qu'à l'appeler, je l'interpelle et l'observe un instant. Pour l'instant, je devrais réussir à me débrouiller seule sans trop de problème. Je vais faire passer le souci de chauffage en priorité sur le reste mais ça prendra du temps. En attendant... si tu avais peut-être une tasse de thé ou tout ce qui peut potentiellement se rapprocher d'un café, je suis preneuse. Il veut se rendre utile non ? Me donner de quoi me réchauffer un peu ce serait déjà pas mal.

Puis, sans vraiment attendre de réponse de sa part, je me retourne pour observer à nouveau le panneau électrique. Certains fils sont en mauvais état, s'enchevêtrent les uns dans les autres, ça me plaît vraiment pas. C'est exactement le genre de situation qui peut créer un incendie en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Je soupire un peu, retire ma bague pour la glisser dans ma poche et sors le stylo et le calepin que j'avais dans mon petit sac en bandoulière.

Aller, c'est parti, que je dis à voix basse uniquement pour moi-même. Repérer les différentes erreurs, les éléments à remplacer et les branchements à refaire comme il le faut, c'est la base. Ensuite, je couperai l'alimentation et pourrai travailler. En espérant que ça me prenne pas un temps fou.



Time goes by, but anger still remains

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Matias Padilla
Matias Padilla
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 61
Sujet: Re: Annual check-up   Jeu 7 Jan 2021 - 11:47
Il hoche la tête sans sourciller lorsqu’elle repousse son offre sans en avoir l’air. Il ne s’en offusque pas, déjà trop reconnaissant qu’elle ait accepté de faire le déplacement pour les dépanner. Il l’admet bien volontiers de toute façon, même s’il était capable d’équiper ses bateaux en électricité, ce n’était pas non plus sa formation principale et ses connaissances restent générales. Il pouvait éventuellement l’aider pour certaines manipulations un peu complexes, mais cela s’arrêtait là. Heureusement pour tout le monde, il avait pris soin, plusieurs années auparavant, d’étiqueter les connexions et d’indiquer à quoi elles correspondaient. Au moins, Erin n’aurait pas à tâtonner dans le fouillis des câbles. Cela lui ferait gagner du temps, mais pas non plus des heures.

Elle se tourne vers lui, répondant sans approfondir à sa question. « Ça marche. Je suis menuisier donc si je peux vous être utile, même après ton intervention… » Manière de glisser, à un maximum de gens possible, qu’il est là. Qu’il peut travailler et améliorer ce qui a besoin de l’être, construire ce qui doit être construit. Et si ce n’est pas elles qui l’embauchent, alors peut-être qu’elles feront tout de même passer le mot et que, grâce au bouche-à-oreille, quelqu’un d’autre le fera. Il lui a fallu du temps pour reprendre son activité, pour travailler à nouveau en dehors de la maison, mais les bénéfices qu’il en tire ne sont pas négligeables et les ont souvent aidés à s’en tirer.

Puis elle lui demande une boisson chaude et il acquiesce, passant mentalement en revue le contenu des placards. « Ouais, du café, il doit no - » Il s’interrompt en la voyant tourner les talons et se pencher à nouveau sur les tableaux électriques. D’accord. Pas de problème. Un peu surpris, il hausse un sourcil, avant de l’imiter et de se diriger vers la cuisine attenante. L’attitude d’Erin le déboussole un peu, mais ne lui est pas totalement étrangère non plus. Bien sûr, tout le monde ne peut pas être aussi avenant que lui. Peut-être même l’est-il trop. C’est l’un des inconvénients d’avoir vécu ici depuis le début. Ils ont beau avoir souffert à leur manière, cela n’égalera jamais les difficultés d’une existence précaire, loin de la sécurité de la barricade et de la chaleur de la maison. Erin, comme beaucoup d’autres survivants qu’ils connaissent, s’est probablement heurtée plus d’une fois à des obstacles infranchissables. Était-elle aussi abrupte avant cela, ou la survie l’a-t-elle transformée ? Il ne le saura peut-être jamais.

S’activant dans la cuisine, il entreprend de faire du café en quantité industrielle, piochant dans les placards les filtres papiers et le paquet encore sous vide qu’ils avaient découvert la semaine précédente. Ils étaient désormais contraints de s’éloigner de plus en plus loin pour piller les maisons abandonnées depuis longtemps par leurs propriétaires et bien souvent, ils rentraient avec seulement la moitié de ce qu’ils cherchaient. Ils n’étaient pas le seul groupe dans cette partie de l’Etat et il n’était pas rare qu’ils arrivent après le passage d’autres communautés. C’était le jeu, et Matias s’y accoutumait sans se plaindre. Mais bientôt ils ne trouveraient plus rien et alors, il faudrait innover, ou se déplacer. La deuxième option ne l’enchantait pas du tout et il préférait encore distiller des pissenlits pour avoir au moins le goût du café, plutôt que d’abandonner la maison.

La machine à café, entretenue avec soin depuis cinq ans, acheva de crachoter son liquide noir et bouillant avec un bip sonore qui attira son attention. Attrapant deux tasses propres dans l’égouttoir, il versa le précieux breuvage et replaça la cafetière sur son socle chauffant. Heureusement, si le système de chauffage de la maison était en panne, ils avaient encore l’électricité. Saisissant les deux tasses par la hanse, il rejoignit Erin et déposa sa tasse sur la table de la salle à manger, juste à côté du placard. « Désolé, on a plus de sucre par contre. » Puis, sans attendre de remerciement, il fila au salon, pour travailler sur les plans d’une nouvelle maison.


hrp:
 


november rain ☩
DAYS, GONE BY, COME BACK AS THE MORNING LIGHT. A COLOURLESS DEMISE RISES AND THE ONLY SHELTER I USED TO KNOW, IS GONE LOST OUT OF SIGHT.

Revenir en haut Aller en bas  
Erin J. Bennett
Erin J. Bennett
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 364
Sujet: Re: Annual check-up   Lun 11 Jan 2021 - 20:42
Je sais bien que je devrais certainement faire des efforts parfois pour me montrer plus accessible et agréable envers les gens. Le problème c'est que je n'ai jamais été de ce genre là. Pas même quand j'étais plus jeune, plutôt attirée par une solitude relative que par l'agitation de ceux qui recherchent la popularité. Pourquoi essayer de faire en sorte que tout le monde vous apprécie ? C'est une vraie question. Parce qu'il est clair qu'au même titre qu'on ne peut pas aimer tout le monde, on ne peut pas être aimé de tous. Alors ceux qui font ça cachent pour moi une hypocrisie latente. Peut-être que c'est moche dit comme ça, mais c'est mon opinion et ça regarde que moi.

Lorsque Matias me glisse plus ou moins subtilement – pas du tout en réalité – qu'il est menuisier et qu'il pourrait donc nous aider dans un futur plus ou moins proche, je me contente de lui adresser un rapide regard en coin avant de un temps pour y réfléchir. Hm... Et bien si un jour la menuisière à qui tu as parlé pour que je vienne là a besoin d'un coup de main, on te le fera savoir, dis-je d'une voix pensive sans réellement chercher à être désagréable. C'est juste que souvent mes phrases sont interprétées comme ça. Mais en même temps je risque pas de privilégier les interventions d'une personne extérieure pour un travail qui sera sans aucun doute mieux fait par ma meilleure amie. Non c'est pas de la mauvaise foi, elle est vraiment douée.

Quoi qu'il en soit, je finis par me montrer égale à moi-même et à me contenter d'accepter l'aide offerte par Matias uniquement pour qui me trouve quelque chose de chaud à boire. Un thé, une infusion qui se rapproche du goût du café, ou même un vrai café – là ce serait le grand luxe – c'est tout ce dont j'ai besoin pour me réchauffer un peu et pouvoir travailler efficacement. Alors... Oui, j'imagine que j'ai eu une manière un peu abrupte d'amener les choses, surtout que j'ai même pas attendu qu'il me réponde pour me tourner vers le panneau électrique pour commencer à travailler.

J'y peux rien, je suis comme ça, j'essaie simplement de faire preuve d'efficacité. Ce n'est pas en discutant pendant des heures que le travail avancera et que leur chauffage sera remis en état de marche. Alors plutôt que de me concentrer sur le fait que j'ai certainement vexé le maître de maison, je préfère glisser mes doigts frigorifiés entre les différents câblages pour les démêler. A ma grande surprise, la plupart a déjà été rassemblée et étiquetée pour rendre certainement l'entretien plus facile. Le problème de ce genre de système c'est que si on n'y connaît pas assez ou qu'on n'a pas le réflexe de fréquemment vérifier l'état des connexions, on ne se rend pas toujours compte de si les fils sont abîmés ou non. Et on peut en arriver à de sacrés courts-circuits au final. Un vrai feu de joie.

Je sursauterais presque en entendant subitement une voix derrière moi. J'oublie toujours à quel point le temps peut passer vite lorsque je suis concentrée. Je crois qu'il pourrait y avoir une explosion juste à quelques mètres de moi que je n'y prêterais pas la moindre attention si je suis occupée à faire quelque chose d'important. Sauf que du coup je me redresse peut-être un peu vite et en viens à me cogner la tête contre le bord métallique du panneau électrique.

Grimaçant un peu, je lâche quelques jurons entre mes dents en foudroyant du regard le responsable inanimé de ma douleur avant de me tourner vers le brun pour lui répondre au sujet du sucre. Sauf que le temps que je fasse tout ça, je découvre uniquement la tasse posée sur la table et plus personne. Oh, et bien comme ça je sais au moins quel effet ça fait quand je fais ça.

Je soupire un coup, m'approche de la table pour prendre la tasse mais surtout humer avec plaisir l'odeur si particulière du café. Rien que ça, ça arrive à m'arracher un sourire. Les petits plaisirs simples sont parfois les meilleurs. Posant mes lèvres au bord de la tasse, j'avale rapidement une petite gorgée brûlante du liquide dont je retrouve le goût amer avec délectation. Oui, je parle bien quand je parle du café.

Quoi qu'il en soit, je décide de prendre sur moi et d'aller rejoindre le chef de famille au salon, restant dans l'encadrement de la porte et tapant contre le bois de celle-ci pour attirer son attention. Appuyée contre le cadre de porte avec mon épaule, je croise les bras en regardant l'homme installé un peu plus loin. Pas mal le système d'étiquetage. Je lui concède ça histoire d'essayer de me rattraper pour ma manière de m'être comportée avant. Mais bon, c'est pas pour ça que je suis venue le chercher.

J'ai pas spécialement de truc à te faire faire là tout de suite, mais vaut mieux peut-être que tu vois ce que je fais au cas où t'aurais de nouveau le problème, non ?



Time goes by, but anger still remains

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Annual check-up   
Revenir en haut Aller en bas  
- Annual check-up -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: