The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Don't worry, be happy
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jesse Paige
Jesse Paige
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 348
Sujet: Don't worry, be happy   Dim 20 Déc 2020 - 22:37
Ca y est, je crois que je suis dans le bon quartier là et franchement c'est pas trop tôt, j'en ai ma claque de conduire avec toutes ces merdes sur la route.
J'arrive à hauteur d'un grand bâtiment rouge brique, tout décatis et affreux. On dirait une ancienne distillerie et y a pas mal de monde qui zone autour.

Je gare ma caisse à côté histoire de la garder à l'oeil et j'avance vers une entrée qu'on dirait publique. C'est ça le No Man's Land ?
Je passe ma main dans mes cheveux afin d'être plus présentable même si ça sert à rien: je suis crade et je pue.
J'ai vachement hâte de trouver un point d'eau parce là c'est plus possible; bientôt on va me confondre avec un putois et me tirer dans les pattes pour me bouffer !
Cette allusion me fait marrer intérieurement parce que si ça se trouve du putois c'est dégueulasse mais je me dit que quand on a faim comme j'ai la dalle en ce moment je pense qu'on serait prêt à avaler n'importe quoi.

Malgré l'estomac dans les talons de mes mocassins percés j'ai le moral au beau fixe; je pense qu'ici je vais me faire des potes ou a défaut des connaissances. Je me méfie un peu quand-même, je suis pas à Disney world, je connais pas le coin et si j'en juge par l'aspect peu reluisant des alentours je pourrais rapidement me trouver nez à nez avec des embrouilles en tout genre. D'un autre côté, si on pense qu'à ça on ne vit plus, non plus...
Donc, sapé de mon costume veste, petite chemise (putain je me les pèle !) et de mon jean taché d'un peu tout, j'avance à pas certains, banane jusqu'aux oreilles dès fois que là-dedans y ait une boîte de nuit.
Naan je déconne, je suis pas nul à ce point !

Je reste dans l'encoignure de la porte et je matte.
D'abord je vois un bar et là je rêve d'une putain de bière... J'oublie.
J'oublie très vite car à côté y a un truc comme une ancienne piscine avec des gus qui se battent comme des chiffonniers dedans et d'autres autour qui gueulent comme... Nan, je la referai pas avec les putois, c'est mort là.
C'est quoi cette ambiance de merde ?
Là franchement je reste un peu scotché. Y a pas assez de violence dehors qu'ils viennent en rajouter ici pour le plaisir ?
Faut croire qu'y en a certains qui sont devenus tarés à cause de tout ça et qui peuvent plus s'empêcher de s'envoyer des pains. Je les plains mais je ne peux rien y faire donc je sors.

Bon. J'ai dû me tromper de pâté de maison et je reste indécis sur le trottoir.
J'hésite entre reprendre la bagnole ou faire un repérage à pince.
Je fais un tour d'horizon avec mes yeux en sifflotant discrétos, je vois une paire de rues sombres, un ancien établissement complètement cramé et au loin à nouveau quelques allées et venues, enfin, on dirait; c'est peut-être des hyènes aussi.

Allez, je décide de bouger un peu ma carcasse. Je retourne à la bagnole prendre le petit écriteau que j'ai préparé au cas où et je l'accroche tant bien que mal au bouchon du carburant. Dessus c'est marqué: «Te fatigue pas c'est vide » avec un smiley.
Je ne sais pas qui va y croire mais ça peut démotiver certains ça c'est sûr.

Je marche; ça fait du bien. Je crois apercevoir un grand hangar mais avant ça il y a quelqu'un, de dos, qui avance aussi.
Un petit bout de femme en fait.
J'ai le sourire qui revient et je presse le pas en appelant:
Hey !

J'ai le froque qui glisse alors je le remonte. J'en profite aussi pour décoller mon slibar des roustons, ça gêne pour marcher. Ouais ça fait vulgaire dit comme ça mais j'en ai qu'un vu qu'on m'a piqué tout le reste alors... Et puis j'ai regardé partout avant de faire ça: personne m'a vu, cool.
Revenir en haut Aller en bas  
Tori H. Watanabe
Tori H. Watanabe
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1659
Sujet: Re: Don't worry, be happy   Lun 21 Déc 2020 - 15:32
Tu reviens vite ? avait-elle demandé à Jeff en lui faisant une petite moue. Je t'attends ici, signa-t-elle pour confirmer.

Il n'en avait pour pas longtemps, disait-il. Pas longtemps, qu'est-ce que ça impliquait vraiment ? Une minute ? Deux ? Dix ? Vingt ? Tori n'en avait aucune idée, mais ça n'était évidemment pas pour la rassurer. Soufflant un coup, il s'éloigna et elle fit les cent pas à côté pour essayer de tuer le temps. Au pire, que risquait-elle ? Le bonnet enfoncé sur la tête, l'écharpe enroulée autour de son cou, sa perruque blonde se réajustant pour cacher son visage un peu mieux, elle soupira à nouveau en essayant de tuer le temps.

Finalement, Tori décida de pratiquer silencieusement. Elle n'avait aucun mal à refaire les gestes sur le manche de son violon imaginaire, et tenter d'imaginer les notes au passage. Elle pouvait discerner les mauvaises positions, et songer surtout à ce qu'elle composait encore laborieusement pour Edwin. A deux instruments, c'était toujours plus de travail. D'autant qu'elle devait faire quelque chose d'accessible pour l'acteur qui n'était pas violoniste de métier, comparé à elle. Elle se stoppa néanmoins dans ses gestes quand une voix derrière l'interrompit.

Plongée dans ses pensées, la japonaise se retourna et fit les grands yeux en voyant un gars lui fait un signe et s'approcher d'elle. Elle tituba en arrière : une vive peur s'empara d'elle. Elle avait retenu toutes les indications de Peter au sujet des inconnus : ne pas leur parler, ne pas les laisser s'approcher, retrouver les gens qu'elle connaissait pour se cacher derrière eux, surtout lui ! Malheureusement, le Néo-zélandais n'était pas avec eux malheureusement, et ça allait être compliqué de courir jusqu'à lui pour se mettre à l'abri...

Néanmoins, Jeff n'était pas loin ! Tori réalisa alors qu'il était lui aussi au courant des préparatifs pour sa survie, et qu'il pourrait agir en conséquence. Immédiatement, la japonaise saisit le sifflet accroché à son cou et souffla un grand coup dedans. Un son sur-aigu en sortit évidemment, fort et qui n'augurait rien de bon. L'objet toujours coincé entre ses dents, elle tituba encore en arrière, faisant face à son agresseur - puisque ça en était un... Non ? - en le menaçant de sa hachette qu'elle tenait maladroitement en main. Si avec ça, il s'approchait encore...!

Qu'est-ce que tu veux ?! fit-elle en langage des signes, en se montrant efficace. A savoir, un vague coup de la tête vers l'avant, comme pour lui dire de ne pas approcher davantage et surtout, de s'expliquer. Si c'était pour sa prime, elle allait... Eh bien, ne pas faire grand chose, courir, très probablement...


Us against them
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Jeff Powell
Jeff Powell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers | Trader
Divinité de la poisse
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 567
Sujet: Re: Don't worry, be happy   Lun 21 Déc 2020 - 18:50
Don't worry, be happy

They were askin' if you were around
How you was, where you could be found
Told 'em you were livin' downtown
Drivin' all the old men crazy


Il n'y avait pas mieux que ce hangar pour entreposer leurs cadeaux de Noël. La hotte du vieux bonhomme rouge et blanc commençait à prendre forme, pour le plus grand plaisir du duo de vagabond qu'étaient Tori et Jeff. Clara avait promis de terminer son costume elle-même mais une séance avec Faith l'avait retenu cet après-midi là. Le tatoué était heureux de savoir que la fillette parvenait à s'ouvrir à la sexologue en l'absence de son protecteur, ce qui était un soulagement pour ce dernier qui n'était pas des plus à l'aise à entendre. Alors, Tori et Jeff avaient pris la moto de ce dernier pour se rendre dans le hangar qu'ils occupaient depuis quelques temps, intallé à mi-chemin entre le campement des Inglorious et la caverne d'Ali Baba du tatoué, car l'antre de son business était basée au Pacific Science Center de la Space Needle de Seattle.

« Attends... Merde ! Heureusement que j'ai laissé un jerrycan de secours ici. » Avant pesté Jeff en constatant que la moto avait besoin d'un plein pour qu'ils puissent faire le trajet complètement. Cela faisait des semaines désormais qu'ils faisaient des allés-retours pour les grands préparatifs de Noël. Un projet d'envergure. Peut-être que certains trouvaient ceci bien futile, inutile à la survie, mais Tori avait réussi à faire comprendre au tatoué que c'était une bonne idée, quelque chose d'essentiel même. Franchement, j'espère que ça va bien s'passer. J'ai hâte de voir leurs têtes quand ils verront tout ce qu'on a préparé, avec les cadeaux et tout l'reste ! Pensait Jeff avec un enthousiasme nouveau qu'il n'avait jamais connu pendant les fêtes. Alors, l'ancien vagabond avait filé à l'intérieur du hangar pour pouvoir chercher le fameux bidon contenant le carburant nécessaire, mis de côté en prévision.

Mais alors que Jeff était penché entre quelques cartons entassés dans le hangar, il entendit le sifflet de Tori. Un son strident qui le fit relever la tête comme un chien de garde – c'était ce qu'il était, au fond. Jeff se redressa et fit volte-face avec une rapidité déconcertante, glissant presque pour sortir du hangar en un dérapage contrôlé. C'est là qu'il vit la violoncelliste agiter sa machette, son sifflet dans l'autre main, un type bien singulier en face d'elle. Jeff s'apprêtait à brandir sa batte de baseball quand il vit que le type en question n'était pas spécialement armé : il s'agissait d'un gamin, à l'allure miteuse, s'approchant avec un sourire que Jeff n'arrivait pas à interprêté. Il s'avança alors vers Tori et posa une main sur son épaule pour la calmer. C'est bon, c'est bon j'suis là, calme toi. Lui fit-il comprendre d'un geste de leur langage. Il esquissa un sourire et acquiesça d'un signe de tête avant de détailler le jeune homme d'un regard de haut en bas.

Jeff lui fit signe d'approcher un peu plus pour qu'il puisse le voir de plus près, une main sur l'avant-bras de Tori, d'un air protecteur. « Qu'est-ce que tu veux gamin ? Tu sors d'où comme ça ? T'as fait peur à ma copine. » Copine n'était pas le plus approprié, compte tenu du fait que Tori et Jeff n'étaient que des amis – des amis proches, mais des amis quand même. Un mot peut-être un peu puérile mais qui était utilisé pour faire comprendre à l'avorton que Jeff n'aurait pas besoin de beaucoup d'arguments pour s'élancer vers lui au besoin, s'il menaçait Tori d'une quelque manière que ce soit. Bah quoi, on est des copains non ? Fit il comprendre à la jeune femme en lui adressant un clin d'oeil espiègle. Il relâcha la pression sur son avant-bras et acquiesça pour insister sur le fait qu'il n'y avait rien à craindre.

« Sérieux gars, c'est quoi cette allure ? » Se permit-il de commenter en arquant un sourcil, penchant la tête sur le côté pour essayer d'estimer son âge. Il avait vraiment l'air miteux, encore plus que moi y a quelques années, on aurait dit un chiot pouilleux...




STREET DOG / SMART ROGUE

Revenir en haut Aller en bas  
Jesse Paige
Jesse Paige
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 348
Sujet: Re: Don't worry, be happy   Lun 21 Déc 2020 - 23:37
J'avais pourtant pas l'impression d'avoir crier trop fort...
Mais quand je vois le visage apeuré de la nana, fort joli par ailleurs malgré sa tignasse jaune qui dépasse du bonnet, ma banane s'évanouit d'un coup et je me sens tout con.
Si y a bien un truc que j'aurais eu envie d'éviter c'est justement ça parce que là je ressens dans mes tripes que la fille a dû en chier, qu'elle a sans doute vécu des trucs aussi durs que moi et peut-être pire vu que c'est une fille... je fais pas de dessin là, tout le monde comprend.

Le temps que je réalise le blême dans toute son envergure, l'Asiatique - parce que c'en est une, j'ai l'oeil ! D'ailleurs, si à un moment elle sourit c'est qu'elle n'est pas Chinoise ce que j''espère parce que les chintoks ça sourit jamais – Où j'en étais là du coup... Ah ouais, le sifflet qui me vrille les oreilles.
Même pas eu le temps de faire les présentations qu'elle appelle ses potes probablement planqués dans les environs et sort une hachette qu'elle brandit en me faisant des signes de sourds-muets.
C'est con mais je connais pas ce langage là, ça va pas être fastoche pour communiquer, va falloir que je m'adapte et que j'articule bien.

Une chose est certaine: malgré son appeau qui a dû rameuter les hyènes du coin, je ne sortirai pas mes armes. C'est pas la peine de la paniquer davantage et en plus j'aime pas jouer les gros bœufs.
Alors une idée de génie me titille les synapses. J'attends pas que l'info arrive à mes neurones, c'est pas mon genre, et je décide d'emblée de poser un genou à terre tel le valeureux chevalier devant la princesse d'un conte de fée. Si avec ça elle ne fond pas c'est qu'elle a le cœur fait d'un métal plus dur que les bouddha de son patelin d'origine.

J'essaie de lui faire comprendre qu'elle a rien à craindre de moi; je suis pas dangereux comme gars.
Je vais pas jusqu'à articuler que si elle a de la bouffe à me donner, je la prendrai avec gratitude avant de filer ventre à terre si elle désire parce que ça se fait pas mais l'esprit est là quand-même, faut appeler un chat un chat des fois.

Et à ce moment là arrive un gus...
Autant le dire carrément, dans ma position je me sens... Benêt dirai-je ? Ouais, un truc comme ça en un peu plus lourd malgré tout.
Bon. Faut assumer ses conneries je me dis. Donc je ne me relève pas précipitamment comme un collégien prit en faute mais plutôt tranquillement comme si j'avais l'habitude de me prosterner devant les délicates porcelaines des pays du Levant et j'obtempère à savoir que je m'approche un peu comme le mec demande.

Comment ça gamin ??? j'ai vingt cinq balais quand-même ! Ok je ne fais pas trop mon âge mais à ce point là... Si ?
Je fronce un peu des sourcils. Je ne suis pas fâché, du tout, c'est juste que j'ai ma peau qui marque facile et quand je fais ça j'ai l'air d'un pépé qui a oublié de vieillir, ça peut peut-être rajouter une paire d'année à mon paraître, qui sait ?
En attendant je me bidonne intérieurement. Sa copine ? Franchement j'ai pas l'impression là et y a pas besoin d'être devin pour comprendre la signification de l'oeillade qu'il lui a envoyé.
Moi je fais celui qui n'a rien vu, j'aime pas les embrouilles et puis je lui trouve un air sympa à ce gus, j'ai pas envie de lui chercher la merde.

Ce que je veux c'est pas compliqué maaiiis... En ces temps maudits il faut quand-même garder un minimum de dignité et de savoir vivre alors plutôt que répondre à sa question je me présente c'est plus cool.
Moi c'est Jesse, que je lui dit la banane à nouveau jusqu'aux oreilles, sous entendu « et toi ? C'est quoi ton petit nom ? et... à la demoiselle ? »
Je ne suis pas du coin. C'est des nanas au centre-ville qui m'ont conseillé d'aller au No Man's land.
Je ne raconte pas mon histoire, je la réserve pour plus tard, y a plus urgent car tout à coup mon estomac me lâche comme un salaud et grogne comme les rôdeurs.

Je vois bien qu'il me détaille de pied en cape et il a bien raison, je suis pas au meilleur de ma forme niveau fringues, j'ai même pas un manteau à me foutre sur les épaules mais là n'est pas le propos.
En fait, ça fait deux jours que j'ai rien mangé, il me reste qu'un fond de bouteille d'eau pas nette et j'ai rien à échanger car on m'a tout piqué donc je cherche une solution au problème.
Autant être honnête, c'est plus payant que raconter des bobards dans ce cas précis mais voilà qu'il s'en prend à mon look, lui !
Hey, j'ai un costard quand-même !
Que je lui rétorque en rigolant et en lui montrant le revers de ma veste avec doublure en soie qui avait coûté jadis la peau du cul.
Sans déconner, désolé d'avoir fait peur à ta copine, je voulais pas. C'est juste que là je tire un peu la langue. Je te dis même pas depuis combien je suis pas lavé sinon tu vas tourner de l'oeil.
Et c'est rien de le dire mais surtout j'ai tellement j'ai les crocs...
D'un autre côté je me bile pas vraiment. Si c'est pas eux, ce seront d'autres qui me rendront service à charge de revanche, car je sais que malgré toute cette merde, y a encore de l'humanité et de la fraternité dans le cœur de certains, j'ai aucun doute là-dessus.
Revenir en haut Aller en bas  
Tori H. Watanabe
Tori H. Watanabe
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1659
Sujet: Re: Don't worry, be happy   Mar 22 Déc 2020 - 11:54
Elle était nerveuse oui. Le garçon s'approcha un peu plus et Tori s'éloigna d'un pas supplémentaire pour garder une distance de sécurité entre eux. Lorsqu'il posa le genou à terre, la brune se figea de stupeur. Mais qu'est-ce qu'il faisait ? Elle fronça les sourcils bien évidemment et le fixa longuement sans trop comprendre de quoi il était question. Certes, il n'avait pas l'air menaçant mais n'était-ce pas le propre de bien des gens malins de donner l'impression qu'ils étaient l'agneau, alors qu'il s'agissait d'un loup en costume ?

Néanmoins, Jeff déboula rapidement dans la zone, se figeant à son tour pour comprendre ce qu'il se passait. Tori n'était vraiment pas sereine et ça se sentait. Elle fit quelques pas sur le côté d'ailleurs, quasiment à la course, pour venir se planquer derrière le tatoué, à une poignée de centimètres en retrait. Elle était certaine que le troqueur saurait comment gérer la situation. A savoir : devaient-ils tabasser ce petit jeune pour éviter tout problème ou alors lui laisser le bénéfice du doute ? Elle n'était pas certaine de la marche à suivre.

Tu le connais ? S'enquit-elle dans la foulée auprès de Jeff.

A l'évidence, non, puisque ce dernier lui parlait en lui posant des questions pour comprendre qui il était et ce qu'il faisait là. Tori baissa son arme, pas encore totalement rassurée mais suffisamment en confiance pour savoir que Jeff ne laisserait rien arriver de mal. Et alors que le dénommé Jesse s'expliquait, la japonaise l'écouta. Il parla de la faim, du fait qu'il n'avait pas mangé depuis deux jours, et qu'au fond, sans doute demandait-il juste à ce qu'on le nourrisse.

C'est pas un chasseur alors ? Fit-elle à Jeff, incertaine encore.

Difficile pour elle de ne pas être touchée par ce qu'il disait. Comme tout le monde, elle avait connu des périodes de famine, où son estomac s'était creusé à force de ne rien pouvoir avaler. Dans le dos de Jeff, elle fit glisser son sac de ses épaules et trouva une pomme ainsi que de la viande séchée qu'elle glissa dans la main du tatoué. Pour qu'il les lui donne. Voilà qui lui ferait probablement du bien, non ?


Us against them
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Jeff Powell
Jeff Powell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers | Trader
Divinité de la poisse
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 567
Sujet: Re: Don't worry, be happy   Mer 23 Déc 2020 - 17:16
Don't worry, be happy

They were askin' if you were around
How you was, where you could be found
Told 'em you were livin' downtown
Drivin' all the old men crazy


La technique du chien battu j'la connaissais bien, pour l'avoir utilisé moi-même par le passé. Arrivez avec des guenilles, demandez l'aumone et vous pouvez être sûr qu'un Gus vous donnera de quoi survivre une journée de plus. Jeff avait de l'expérience, ce n'était sûrement pas au vieux singes que ce gamin allait apprendre à faire la grimace. Cependant, quand il se présenta, affichant une mine décontenancé devant la réaction de Jeff, celui-ci affaissa légèrement ses épaules, affichant un sourire en coin, arquant un sourcil en l'observant et en l'écoutant.

« Le costard fait pas l'enflure, tu devrais l'savoir Jessie-James ! » Rétorqua Jeff en lâchant un sourire goguenard avant de se passer une main sur le visage, jetant un oeil à Tori par-dessus son épaule. Il avait secoué la tête, non, il ne le connaissait pas. Le voyant afficher une mine bien pathétique, le tatoué haussa les épaules et soupira en faisant un geste de la main pour dire au jeune homme d'approcher. « Vas-y approche, tu m'fais d'la peine... » Il sentit que dans sa main venait d'apparaître une pomme et un morceau de viande séchée, un présent de la part d'une Tori encore méfiante. Dans ces moments, Jeff ne pouvait qu'être fier. Pourquoi ? Parce qu'en plusieurs années sans avoir vu Tori, celle-ci conservait ce même éclat de pureté dans le regard, le même que lors de leur première rencontre. En un sens, le vagabond était heureux de vivre avec elle et les autres. Au moins, la fillette qu'il protégeait était bien entourée et pourrait peut-être devenir une bonne personne, vive et juste.

Jeff tendit la main pour donner le don de Tori au jeune homme puis pointa à tour de rôle Tori et lui-même pour se présenter. « Elle c'est Tori, moi c'est Jeff. » Glissa-t-il en glissant hors du hangard le jerrycan d'essence qu'il avait laissé derrière lui. Il s'assit en tailleur en le tenant entre ses jambes, aux pieds de Tori, avant de plisser les yeux pour observer le type, qui avait un regard beaucoup plus âgé que le reste de son visage. « Alors comme ça t'es pas du coin c'est ça ? » Voyant le regard qu'il portait à Tori, le tatoué toucha le genoux de celle-ci en lui adressant un sourire confiant, lui faisant comprendre qu'elle n'avait rien à craindre.

Des loustiques dans son genre, Jeff en avait déjà vu, et il ne semblait pas spécialement inquiet par rapport au comportement du jeune homme. « T'as traversé la ville tout seul dans c't état là ? Ben purée... » Dit-il, presque compatissant en l'observant découvrir son butin avant de prendre sa propre gourde et de la lui lancer. Au moins, Jeff ne pouvait pas dire qu'il n'avait pas gagné en civilité. Certains diraient que c'est grâce à l'influence des autres, moi j'dis aussi qu'c'est trop fatiguant d'être un connard tout l'temps.




STREET DOG / SMART ROGUE

Revenir en haut Aller en bas  
Jesse Paige
Jesse Paige
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 348
Sujet: Re: Don't worry, be happy   Ven 25 Déc 2020 - 21:04
La jeune femme n'est vraiment pas rassurée malgré tous mes efforts pour lui prouver que je ne suis pas dangereux, c'est presque comme si elle ne me croyait pas et j'en suis bien peiné.
D'un autre côté je ne peux pas lui donner tort, il existe des drôles de zigotos et pas que dans ce monde; avant c'était pareil sauf qu'ils étaient plus discrets et qu'il y avait les flics et la justice contre eux.
La voilà qui se planque derrière le type comme une enfant en détresse du coup j'ose même plus la regarder. Je vais la laisser reprendre ses esprits et je me focalise sur le gus qui lui non plus ne semble pas me croire mais à un autre niveau. Décidément !

Il me dit un truc que je ne pige pas à propos de mon costard. Toutefois, je pressent l'allusion et, sauf si je me trompe, il doute de l'honnêteté de ma demande simplement parce que je porte une chemise tachée de chez Armani, une veste élimée de chez Givenchy et des mocassins troués J.M. Weston, la belle affaire, tu parles ! J'aurai largement préféré un pull col roulé et une doudoune premier prix, ça aurait été bien plus chaud.
Il me traite d'enflure mais au son de sa voix j'entends bien que c'est pas agressif, juste un peu narquois et moi, la narquoiserie ça me connaît car ça veut dire que quelque part on pense pareil sur certains sujets.

Je te jure que je cherche pas à t'embrouiller mec. Niveau fringue j'ai plus que ça et tu seras d'accord avec moi si je te dis que je gèle, sapé comme un pingouin.
C'est un peu contradictoire vu que les pingouins sont pas réputés pour être frileux. Faut prendre ça au deuxième degré et je fais confiance à l'intelligence du gus pour intercepter l'allusion.
Je souris à nouveau et je lui avoue:
mes parents étaient pas mal friqués, y a... Combien ? cinq ans ? Mais ils sont mort alors désolé, je fais ce que je peux là.

J'approche encore. C'est lui qui veut. Et je le laisse gérer la nana qui n'est peut-être pas d'accord pour voir soudainement l'espace se réduire entre elle et moi. Elle fouille dans son sac. J'espère qu'elle ne vas pas en sortir une bombe !

Comme ça il s'appelle Jeff. C'est chouette, ça sonne bien vu que ça ressemble un peu à mon prénom et pour la jolie gonzesse c'est Tori, cool. Mais quand il avance sa main et que je vois ce qu'il y a dedans là c'est carrément la fête !
Ça fait combien de temps que je n'ai pas mangé de viande séchée ?
Merci ! Que je leur dis avec de la gratitude plein les yeux. N'empêche que je commence à être mal à l'aise. D'abord parce que Jeff continue de me mater comme si j'étais un rigolo mais aussi parce que j'ai tellement l'eau à la bouche que j'ai peur de saliver comme un bulldog.
Et puis y a Tori qu'est belle comme un soleil...

Non. Que je réponds à sa question tout en mordant dans le saucisson comme un crevard. Je suis originaire de Union Lake.
Voilà, c'est dit. S'ils connaissent bien Seattle ils peuvent tout de suite savoir que je ne suis pas sorti du minable immeuble du coin.
et vous ? Que je demande en regardant plutôt la fille car j'ai hâte de savoir si je ne me suis pas planté niveau « Chinois ». Après en Corée du Nord il ne sourient peut-être pas non plus hein, mais aux States j'en ai jamais rencontré alors je connais pas leur musculature niveau zygomatiques.

Jeff s'est assis en tailleur avec un jerrican apparemment plein entre les jambes. Du coup je fais pareil, ça rapproche sauf que moi entre les jambes j'ai que... Bon, ok, j'arrête.
J'ai pas traversé la ville à pince, j'ai une bagnole, elle est plus haut sur le parking à côté d'un endroit où des gus s'en foute plein la gueule pour se marrer.
Je dis ça avec une moue désapprobatrice; je l'ai déjà dit, je suis franchement pas fan mais aussi pour noyer un peu le poisson. Jeff est déjà suspicieux à mon égard, s'il sait quelle genre de bagnole j'ai... Bon ok, elle a des gnons maintenant et la peinture gris métallisé est éraflée de partout mais quand-même...
Pour le reste c'est une longue histoire. Disons qu'au départ on était quatre. Maintenant je suis tout seul.
Et là, la dernière image de Simon me saute à la gueule. Je baisse la tête pour qu'ils ne voient pas sur mes traits la tristesse qui m'envahit tout à coup. Le problème est qu'il paraît qu'on lit sur mon visage comme dans un livre ouvert, fait chier !
Je vais pas leur raconter ça. J'ai pas envie de leur bousiller le reste de leur journée alors j'enchaîne d'un ton peut-être trop enjoué pour être sincère:
mais si vous saviez les supers aventures qu'on a vécu ensemble !
C'est presque vrai dans un certain sens, quand certaines choses allaient bien malgré l'apocalypse.
Tu sais, que je dis au type tout en regardant Tori parce que je ne peux pas m'en empêcher, s'ils étaient encore en vie, je ne serai pas là devant vous à quémander à manger comme un zonard...
Puis je rajoute fièrement:
là je débarque mais je pense que très rapidement je vais me refaire une santé. J'ai un plan d'enfer !
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Don't worry, be happy   
Revenir en haut Aller en bas  
- Don't worry, be happy -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: