The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

First little girl
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Chiara O'Malley
Chiara O'Malley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 207
Sujet: First little girl   Sam 19 Déc 2020 - 14:06
Un peu de temps pour moi. J'en avais bien besoin après avoir passé quatre jours dans ce bus, entouré d'étrangers, à fêter Noël avec une chintok qui devait prier Bouddha, sous les regards méfiants du chef du groupe et de sa seconde, Salakis Première du nom. Enfin, leur médecin désagréable m'avait foutu une écharpe autour de l'épaule pour que mes os se replacent plus vite.

Ils étaient pas méchants, Jeff m'avait plus ou moins sauvé la mise mais j'me sentais clairement pas à ma place entouré d'étrangers. Surtout les deux feuilles d'érables et leur accent insupportable... Alors j'avais décidé d'aller faire un petit tour en embarquant le minimum d'affaires. Qu'ils soient là où le bus étaient à mon retour ou non m'importait peu puisque j'avais pris le nécessaire, tout ce qui pouvait me permettre de leur dire au revoir définitivement. Même si paradoxalement, après tant d'errance et en ayant retrouvé Tinky Winky la mini chasseusse. Je savais que ma postérité se trouver peut-être dans ce bus.

C'était à ça que me servait ce voyage vers Seattle, le bras écharpé. Ce n'était pas la première fois. Je ne craignais rien, même dans cet état qui me donnait peu de chance si je rencontrais autre chose qu'une petite poignée de putrides. J'avais juste laissé ce mot "Je reviens, Chiara", sans être sûre de tenir ma promesse. A savoir si j'allais le faire. Revenir auprès de ces gens qui m'avaient accueilli malgré mes humeurs digne d'une femme en menstruation perpétuelle. Remarque sexiste... Pour sûr que je casserais la gueule du premier mec qui oserait émettre cette hypothèse incongrue. Qu'ils soient de mes nouveaux "amis" (si l'on pouvait dire) ou non.

- O say, can you see by the dawn's early light, what so proudly we hailed at the twilight's last gleaming, whose broad stripes and bright stars, through the perilous fight... Commença-t-elle à entonner, une main sur le coeur en passant devant un bâtiment municipal ou quelques morceaux du drapeau américain, le rendant encore reconnaissable malgré tout, bien qu'ayant subi les intépéries et les années, flottait encore sur son mât. Elle poursuivit, ne s'arrêtant, qu'une seconde, dans le silence, pour éliminer un loup pourri solitaire avant de remettre ses phalanges sur sa poitrine et de poursuivre l'hymne avant qu'une ombre à travers les murs ne la fasse se muter. and the home of the brave... Hein ?

C'était pas un marcheur, non. C'était une sorte de petite tête blonde que j'avais vu. Du genre haute comme trois pommes mais visible de par la vitre crasseuse par laquelle elle était apparue, semblant passer son chemin dans le bâtiment. Je n'avais pas rêvé ? C'était possible, l'oeil humain pouvait tromper, qu'on ait autant bu que mes frères et mon père ou qu'on soit à jeun.

Subtilement, je m'approchais du bâtiment, un ancien bâtiment administratif, sans qu'elle ne décèle, à cause de la corrosion qui avait rongé le marbre indiquant de quel genre il pouvait s'agir, emmitouflée d'une doudoune "empruntée" et d'un simple jean à je ne savais quelle femme du groupe qui m'avait recueilli et que j'avais fui pour quelques heures, seule. Enfin, au vu du déplacement que j'avais fait, j'allais probablement disparaître une bonne semaine. Au moins quelques jours.

Comme tout survivant censé et même si je connaissais déjà la réponse. Ma machette, tenue de ma main valide claqua contre l'embrassure à trois reprises avant que je ne fasse porter ma voix dans l'écho du bâtiment.

- Y'a quelqu'un ? Oh ! Les moches !

Enfin, la mioche. Mais si elle préférait se cacher. Autant la laisser faire. Rien ne m'indiquait non plus qu'elle soit seule. Alors pour le moment, je patientais au pas de la structure, attendant de voir ce qui allait se passer. Sûrement pas un débarquement de pourris, elle avait l'air de traverser le bâtiment de façon désinvolte....

- Attention, je vais entrer hein !


It's a new life
Revenir en haut Aller en bas  
Alessia Marino
Alessia Marino
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 139
Sujet: Re: First little girl   Sam 19 Déc 2020 - 16:32

C'était une bonne journée, une journée agréable. On pourrait dire que je m'étais levée du bon pied tout simplement. Je ne mourrais pas de faim grâce au repas que j'avais partagé avec Ava, je n'avais pas trop froid grâce à mes couches de vêtements et en plus, j'avais enfin réussi à comprendre où se trouvait le bâtiment de recensement de plans. Dit comme ça, c'est pas super à comprendre. En fait cela fait plusieurs semaines que je cherchais les archives qui gardaient les plans et rénovations des grands bâtiments de la ville, comme les musées et les zones de conférences, afin de ne pas me perdre dedans étant donné le danger de ces vieux endroits. Bref, je pensais avoir réduit ma recherche à trois bâtisses. Et aujourd'hui, je comptais bien trouver duquel il s'agissait.

J'ai pris la plupart de mes affaires comme d'habitude, avec mon sac bien plein. Faut dire que la paranoïa était un peu difficile à chasser, n'importe quel évènement pouvait me pousser à fuir ou à changer de planque. J'étais presque prête, de grosses chaussettes, mes chaussures de randonnées, pull, manteaux, écharpe et mes nouveaux gants que j'étais ravie d'avoir trouvé. J'avais marché pas mal de temps, plusieurs fois mon chemin avait été coupé par des morts, que j'abattais si possible, mais rien d'insurmontable. Bon, j'ai pas été sereine, parce que pas très loin de mon premier bâtiment cible, il y avait une grande structures barricadée de l'intérieur dont de nombreux râles se sont échappés lorsque j'ai fais un peu trop de bruit.

M'enfin, le premier bâtiment n'a rien donné, les plans devaient être fait ici, mais pas stockés, puis tout l'arrière semblait instable, un nid à emmerde. Avec toutes ses circonstances, je me suis pressée vers le deuxième lieu qui était à quelques rues à peine. Bingo. J'étais rentrée à tatillons, vérifiant s'il n'y avait aucun danger. Assez vite, j'ai commencé à fouiller quelques tiroirs où je retrouvais des "notices de projet" et des plans entamés. Il y avait une salle de pause à l'arrière et un escalier qui descendait, ça donnait sur une porte fermée à clé. Une petite vitre permettait de voir de l'autre côté, enfin voir... C'était bien vite dit. Il faisait noir, en plissant les yeux je pouvais voir de nombreuses archives, et des traces de sang.

Ca allait être compliqué, je n'avais pas de lampe torche et puis s'il y avait des infectés là dedans, ahah. Je tiens à ma vie quoi. J'ai donc décidé de remonter pour chercher quelque chose d'utile, peut-être un...

"and the home of the brave..."


Putain, mais qu'est-ce que quelqu'un viendrait faire ici ? Je veux dire, je suis là, mais ça veut rien dire ! Je m'éloignais du placard que je fouillais, tentant de me rapprocher de la salle du fond  Histoire de passer inaperçue le temps que qui que ce soit passe. Je trébuchais légèrement en rentrant dans la salle, faisant racler la table dans un lourd bruit. Puis je l'entendais. C'était une femme, elle tapait sur la porte d'entrée, appelant. Elle avait du me voir... Est-ce qu'elle était seule ? Je n'entendais pas d'autres voix. Par contre je commençais à entendre une sorte de... raclement ?

"Attention, je vais entrer hein !"

J'allais être coincée dans mon coin et j'avais rêvé, y avait du mouvement en bas, ça se déplaçait vers la porte. Elle avait solide hein ? Est-ce qu'elle était solide, ah je me rappelle pas, pourquoi j'ai pas fais attention à ça. La fenêtre avait des barreaux, mais quelle idée débile aussi.Je prenais une grande inspiration, attrapant mon couteau à ma taille. Au pire s'il y avait des malades en bas, ils devaient être quoi ? Deux, maximum trois ? J'entendais la femme s'avancer, un pas, deux pas...

"Y a rien ici, que des morts e vecchie carte"

J'y crois pas, j'avais commencé à parler italien au milieu de ma phrase quand un coup s'est abattu sur la porte. J'étais sortie de ma cachette pour me mettre dans le pauvre rayon de lumière se formant dans mon dos grâce à la fenêtre barrée.

"Qu'est-ce que tu veux ?"

Ma voix tremblait un peu, inconsciemment, entre un danger mort et un autre bien vivant, je ne me sentais vraiment pas en sécurité. Après quelques secondes, je réalisais que la jeune femme semblait blessée, enfin, soignée mais blessée. L'un de bras était tenu, comme si elle s'était déboitée l'épaule. Je reprenais un peu d'assurance. Je ne voyais personne d'autre à travers les fenêtres et je pourrais surement m'enfuir en courant dans son bras blessé. À moins qu'elle soit perdue ? Nan pas possible.


As I wish you knew : I told you
Revenir en haut Aller en bas  
Chiara O'Malley
Chiara O'Malley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 207
Sujet: Re: First little girl   Lun 21 Déc 2020 - 14:39
J'avais prévenu. Le premier sas était ouvert mais comme tout bâtiment administratif, il en avait un second. Alors, de mon bras valide, je fis tournoyer ma machette en inspirant... Puis en expirant... Lentement... Me préparant mentalement à envoyer valser celle du sas d'un coup de pied violent et direct. Me préparant à tout, comme à l'accoutumée lorsqu'on rentrait dans un bâtiment depuis le début de la crise...

Et merde...

Pas de chance, mauvais sens. Il était pourtant inscrit "Tirez" mais je n'avais pas fait attention à l'inscription. Alors je m'obligeais, méfieusement, à tirer la porte et à risquer d'y passer la tête, à droite, puis à gauche avant d'entrer et d'entendre la voix de la gamine. Une voix enfantine qui ne laissait aucun doute sur le jeune âge que je lui avais deviné en voyant passer sa tête.

- "et veuchi quoi ?" Qu'est-ce qu'elle baragouinait la gamine ? Du langage étranger ? J'avais quitté une clique de touriste pour me retrouver encore face à une non américaine ? ¨Puis c'était quoi cette façon de se jouer de moi ? "Que des morts" Donc elle s'baladait tranquillement dans un endroit plein de macchabés ? Mais bien sûr ! Elle avait la technique pour devenir copains avec eux. Elle me prenait pour une bille ou bien ? Ou bien un jambon. En tout cas, elle m'indiquait dans quelle salle elle se planquait et je trouvais donc facilement cette dernière."Allez, sors de là."

Mon pied avait matraqué la porte de la pièce d'un coup de pied circulaire "cette fois", j'avais bien vérifié avant, encore "une fois", le bras en écharpe, l'autre, dont ma main tenait fermement ma machette au moment où j'entrais où provenait la petite voix de la pré-adolescente. Alerte... elle n'était peut-être pas seule et il avait fallu que je lui somme l'ordre de le faire après avoir inspecté la pièce en un tour sur moi-même, pour qu'elle sorte du dessous d'un bureau où la luminosité m'avait fait échappé sa petite crinière blonde au premier coup d'oeil.

- Qu'est-ce que je veux ? Elle était culottée pour son âge... Bonjour déjà ! C'que vous êtes mal élevé, les gosses, d'nos jours... Culotée et probablement étrangère... Enfin, j'maîtrisais un minimum la langue celtique mais moi, mes ancêtres avaient fait c'pays. On avait juste gardé la fierté du drapeau vert, blanc, orange malgré tout, tout, comme je l'avais prouvé avant d'entrée, la bannière étoilée. T'es américaine au moins ?

Simple question pour juger davantage son manque de politesse. J'avais beau ne pas aimer ces sales migrants, je ne m'amusais pas à dézinguer des gamines comme une SS pour autant. Juste, juger sa politesse selon ses origines... Avant de la voir oeiller la fenêtre et me mettre à pousser un rire sardonique.

- J'ai p'tet un bras en moins et j'tue pas les gamins, mais essaye de t'échapper et je te jure que tu vas le regretter.

Enfin, vu son ton indiquant clairement une peur ou au moins une méfiance, mon timbre de voix à moi, sans chaleur devrait continuer de la faire claquer assez des genoux pour qu'elle abandonne l'idée qu'il me semblait avoir déceler en elle.

- J'ai fui une bande de métèques alors ça m'fait pas peur d'en torturer une petite. Capiche ? Reprit-elle, dans un instant de lucidité qui lui faisait se souvenir de vieux cours d'italien, lui rappelant que c'est cette langue qu'elle avait utilisé. T'es italienne ? T'es toute seule ? Où sont tes parents ou tes amis ? Qu'est-ce que t'es venue chercher ici ?

Une pluie de questions, certes... Mais des questions nécessaires à mes yeux. La première, pour savoir si j'allais la traiter comme une petite merde si elle n'était pas née sur notre sol. La seconde, pour ma sécurité, tout autant que la troisième, le but étant de savoir si y'avait d'autres personnes dans ce foutue bâtiment qui pouvait me prendre par l'arrière pendant que je ne quittais pas des yeux, machette tendue en guise d'avertissement vers la gamine. Puis la dernière, parce qu'on n'visitait plus les bâtiments sans rechercher quelque chose de particulier après cinq années d'apocalypse.

- Réponds, vite, bien et surtout, poliment p'tit poucet.

Même si elle semblait plus apeurée que désinvolte, je me devais justement de continuer à lui coller les miquettes, là aussi, par sécurité. Les gamins qui avaient grandis dans c'monde était plus vif et plus apte que nous. Alors j'n'avais que cette carte à jouer... pour le moment.


It's a new life
Revenir en haut Aller en bas  
Alessia Marino
Alessia Marino
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 139
Sujet: Re: First little girl   Lun 21 Déc 2020 - 16:42

J'étais sortie pour lui demander ce qu'elle voulait étant donné la situation assez tendue, mais visiblement, ça ne lui plaisait pas. Adulte, renfrognée avec une arme dangereuse à la main, un combo qui n'indiquait rien de bon et surtout un danger encore plus imminent. La porte du sous-sol continuait à être frapper, un peu plus vigoureusement plus les minutes avançaient et plus la voix de la femme s'élevait. Elle n'avait pas l'air inquiète par mon signalement de morts, ou les bruits. Donc il allait falloir que je m'échappe de cette situation au plus vite.

Bon, ma stratégie allait être assez simple, l'écouter, retenir ce qu'elle me demandait, parce qu'elle semblait me lancer une foule de questions. Après tout, face à un adulte, ils ont tendances à se sentir supérieurs, parce qu'un enfant ne sait rien et n'a aucune capacité. Donc je restais silencieuse, j'attendais. Suis-je américaine ? Des menaces et insultes. Suis-je italienne ? Suis-je seule ? Où sont mes parents, mes amis ? Qu'est ce que je cherche ? Ouais des questions basiques on va dire, mixée dans une façon de parler agressive. Elle continuait à me fixer, machette à la main, menaçante alors qu'à ma gauche, des coups continuaient à doucement me rappeler la présence du danger.

Des râles commençaient à s'élever progressivement, alors que je prenais la parole pour lui répondre. Le but était d'être concise et "polie" pour se débarrasser d'elle au plus vite, m'éloignant de cet endroit, pour ne pas y revenir avant d'avoir du matériel et de la paix.

"Bonjour."

Je sentais mes mots grincer entre mes dents pour s'échapper tel un serpent prêt à mordre. Je tentais de garder mon calme, mon animosité face à son comportement en moi. Et je reprenais.

"Pour te répondre, je suis ici pour chercher des plans. Et je suis italienne oui."

J'avançais légèrement dans sa direction, prudemment. Je me remémorais les conseils donnés par Jerry concernant l'autodéfense. Je ne me sentais pas capable de les appliquer sur un adulte, mais si je n'avais pas le choix, il faudrait que j'essaie. En plus elle était amochée. Je faisais progressivement glisser mon fusil sur mon épaule, à l'aide de la bandoulière, pour le récupérer dans ma main en cas d'urgence. J'étais prête à l'attraper et à balayer sa jambe sous son bras blessé, pour que si elle tombe, elle chute dessus, bloquée je l'espère, par la douleur.

"Par conséquent, je ne suis pas américaine. Je suis ici seule. Ma famille est morte ou disparue, pas d'amis non plus. Cela te convient ? Tu me laisses partir ? Ou tu tiens à me torturer parce que je suis gamine, mal élevée et métèque, oh pardon, c'est des termes impolis."

J'avais tenté de garder mon sang froid, mais progressivement, l'hypocrisie et l'animosité de ses mots commençaient à me monter à la gorge. Je les ai laissé échappés, prête à me défendre au moindre mouvement agressif. Après tout, un coup de fusil utilisé comme une batte dans le genou, ça doit faire mal. J'avais arrêté de trembler, c'est simple, en cas de situation provoquant la peur, on se fige, on fuit ou on se bat. Se figer ne risquait pas d'arriver.


As I wish you knew : I told you
Revenir en haut Aller en bas  
Chiara O'Malley
Chiara O'Malley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 207
Sujet: Re: First little girl   Mer 23 Déc 2020 - 15:53
Oh, enfin une gamine polie ! Polie mais peu rassurée par mon attitude vu son comportement et ses regards vers la porte d'où sortaient des bruits qui indiquaient à tout à chacun qu'une bande de décharnés étaient bloqués derrière. Bloqués ouais. J'avais dû les exciter avec mon entrée fracassante mais la porte qui semblait les retenir ne semblaient pas au point de craquer alors, j'en faisais fi. L'évitement, c'était la règle maintenant. Inutile de vouloir sauver des âmes qui devaient déjà avoir quitté ces corps odorants et écoeurants.

- "Voilà, c'est pas compliqué quand même. Bonjour à toi aussi mademoiselle."

Inutile de lui faire des courbettes, de lui demander comment elle allait. Qui allait bien dans ce nouveau monde, si ce n'était ces imbéciles d'idéalistes qui souriait même quand il trouait leur chaussure avant tout ça... Qui ? Personne. Enfin, là n'était pas la question. La question, c'était ce qu'elle fichait dans ce bâtiment et ce qu'il était....

Des plans... Ca expliquait le drapeau même si je devinais toujours difficilement où on était. Sûrement pas une mairie. Ok. Soit, peu m'importait, des plans, moi, je voyais pas ce qu'elle allait en fiche et ça me passait au dessus de la tête.
Mais l'affirmation selon laquelle elle était venue foutre un pied dans mon pays avant l'apocalypse et y était resté me dérangeait. Comme d'habitude. On ne changeait pas un racisme qui gagnait. Ou qui nous gangrenaient, en somme.

Pour une gamine polie, fallait qu'ce soit une sale européenne !

Je l'aurais bien insulté si la petite ne commençait pas à se mettre en confiance et enlever le fusil qui pendouillait comme le mien lorsqu'elle me le permettait, à son épaule, s'avançant vers moi pour continuer de répondre. Pour simple réponse, je fis tournoyer ma machette à nouveau, habillement, me cambranlt légèrement en arrière, prête à m'abîmer davantage s'il fallait lui sauter dessus pour éviter qu'elle me mette en joue.

- "Ne tente rien avec ce satané fusil d'abord... Et arrête de t'approcher..." Commençais-je en la voyant poursuivre de prendre son assurance face à moi, adoptant un ton bien moins apeurée... Presque provocateur au vu de sa dernière vanne. Pourtant, elle était bien une métèque à mes yeux, oui. Blanche, noire, ça n'changeait rien au fait que ce soit une envahisseuse. De ton espace vital, elle tente, de ton pays, elle a déjà réussi. "Non ça m'convient pas. Et je t'ai dit de te stopper !"

Laisser partir cette jeune ritale qui commençait à se montrer menaçante ? Et puis quoi encore. Si elle avait gardé son fusil en bandoulière, j'aurais pu faire cet effort. Mais nos attitudes personnelles me forçaient à refuser catégoriquement qu'elle quitte la pièce. Surtout qu'elle m'avouait être seule, donc je ne risquais pas la vengeance d'un papa ou d'une maman trop suspicieux quand à mes intentions.

C'est bon, j'ai pas l'intention de la tuer non plus, c'qu'une sale gamine qu'a rien à foutre ici...

Enfin, ça pourrait vite arriver si elle continuait d'avancer ou qu'elle osait juste lever son canon.

- "T'es une sale petite ritale d'envahisseuse mais j'fais pas d'mal au gamine. En gros, une métèque ouais, ça a rien d'impoli. Qu'est-ce que tu cherches comme plan ?"

Ca m'importait peu au final. Mais autant détendre l'atmosphère pour éviter d'avoir à lui envoyer ma machette entre les deux yeux si elle continuait à se montrer désinvolte. Tuer des gamins ou des gamines, ça m'était arrivé par le passé. Trop peu mais assez pour laisser un amer goût dans la bouche. Quel que soit leur origine.

Mais les râles et la porte commencèrent à vaguement bouger, comme si de plus en plus de morts s'entassaient derrière. Alors, était-ce l'heure de la discussion ? Je n'en savais rien...

- "On dirait qu'on ferait mieux de régler nos différents rapidement, tu n'penses pas petite?"

J'avais accentué sur ce terme, par pure provocation.


It's a new life
Revenir en haut Aller en bas  
Alessia Marino
Alessia Marino
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 139
Sujet: Re: First little girl   Mer 23 Déc 2020 - 20:01

Sur la demande de la femme, je m'étais arrêté d'avancer et de baisser mon arme. À vrai dire, ce n'était pas vraiment par la suite de sa demande, c'est qu'en réalité, j'étais désormais assez proche pour lui mettre un swingue bien violent dans le genou en cas de danger. Bon, remarque le danger était déjà là, mais on va dire, une situation plus pressante. Elle me traitait comme un envahisseur, alors que cette haine devrait être tourner vers les morts enfin, si on était capable de réfléchir deux secondes. C'est pas des étrangers qui allaient faire chuter leur pays déjà plongé dans la décrépitude. Ses choix étaient étonnants, surprenamment dangereux, était-ce pour pourchasser l'adrénaline ou bien par pure stupidité ?

"Je suis venue chercher des plans de musées, de salle de conférence, d'écoles et de bibliothèque d'archives, pour mon éducation et ma survie principalement. Vu qu'on est dans un quartier qui était nouveau, tous les plans des nouveaux bâtiments ont été gardés."

Je lui répondais, bien poliment, honnêtement. De toute façon, soit elle était là par hasard ou alors elle savait très bien ce que j'étais venue chercher. Après tout, je me doute qu'il devait aussi y avoir des plans d'infrastructures de défenses, de bâtiments policiers ou autre, ça devait en intéresser certains, je présume. La porte du bas continuait à craquer sous la pression, des craquements rappelant une urgence potentielle. Les râles se faisaient plus nombreux. La greluche ne semblait pas décidée à bouger, me menaçant hardiment de sa machette. J'avais passé les portes de la salle de repos, elles semblaient vielles et pas en très bon état, mais elle s'ouvrait pas en poussant, mais en tirant, on va dire que c'est un bon moyen de retarder quelques mangeurs.

"Écoute, ma grande, vu que tu m'appelles petite. J'ai pas de soucis avec toi, c'est toi qui est arrivée dans mon dos sans raison et qui me retient dans cette situation de merde. Si ton différent c'est que je suis étrangère, bah ça va pas se régler sauf si tu trouves un moyen de me renvoyer en Italie."

J'avais légèrement sursauté alors que le verre de la fenêtre du bras éclatait, certainement suite à un coup de tête plus violent ou insistant que les autres. Visiblement, j'avais à la fois sous-estimé la porte et le nombre de malades qui avaient été ou s'étaient enfermés là-bas. Je fronçais les sourcils, réfléchissant à la meilleure solution. En vrai, ça aurait été de péter le genou de la conasse et de la laisser se faire bouffer, mais c'est pas parce que je la supportais pas qu'elle méritait de mourir. La deuxième option était qu'elle se casse, et ça, c'était aussi morts que les carnassiers en bas... Je grimaçais, soupirant. Et puis merde, ça voulait dire lui tourner le dos et sembler dangereuse, mais de toute façon, son balais dans le cul l'empêchait de penser correctement.

Je repoussais mon fusil sur l'arrière de mon dos d'un coup d'épaule, poussant un caisson sur roulette qui bloquait l'une des portes, la refermant d'un claquement, bloquant le loquet rouillé en bas de la porte, observant les gonds qui étaient dans un tout aussi mauvais état. Je venais attraper l'autre porte qui raclait au sol pour la rabattre à son tour. La poignée m'est restée dans les mains dans le processus, fort heureusement, la clé dans la serrure m'a permis de fermer celle-ci. J'ai pas trop fait gaffe à ce que faisait la femme pendant tout ça, peut-être qu'elle s’apprêtait à me frapper dès que j'en avais fini, donc je choisis de m'accroupir soudainement pour éviter un potentiel coup.

"Tu veux régler ça comment miss américa ?"

Mon regard se tournait froidement vers elle. Ça lui allait bien, une bonne représentation moyenne du pays et de son incompétence.


As I wish you knew : I told you
Revenir en haut Aller en bas  
Chiara O'Malley
Chiara O'Malley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 207
Sujet: Re: First little girl   Mar 29 Déc 2020 - 13:27
La petite ritale avait fini par obéir au lieu de jouer la milicienne, son fusil en main canon dirigé vers le sol, à quelques mètres de moi, me regardant tout de même droit dans les yeux, avec aplomb. Son éducation et sa survie donc ? Déjà, ses parents n'avaient pas dû avoir le temps de la finir vu comme elle manquait de respect cette blondinette mais passons.

En quoi des plans empêchaient les morts-vivants de vous arracher la joue à l'aide de leur dents ? En leur enfonçant dans la bouche ? Pour la survie, ça pouvait peut-être passé... A la limite, mais pour son éducation ? Devais-je réellement me poser, lui poser la question ? Et en quoi ça "l'éduquerait", au premier degré de ce terme ? Elle comptait devenir architecte ? Ca lui serait bien inutile, à son âge et sans camp où exploiter ces métiers qui devaient perdurer dans les grands camps comme celui où reposait son aîné. Ou c'était parce qu'elle mentait et qu'elle n'était pas seule ?

- "T'as l'air bien sur de toi."

Enfin, c'que j'en pensais, personnellement, c'est que si vérité, elle disait, elle ne faisait que perdre son temps et prendre des risques. Mais je n'étais, ni sa mère, ni sa soeur et encore heureuse ! Il n'aurait plus manqué que du sang d'pizzaoïlos à la noix coule dans mes veines... Quelle horreur.

Enfin, les bruits et grognements typiques des marcheurs finirent par perturber la gamine qui passa la porte, en même temps que moi, comptant bien continuer à lui barrer la route et à ne rien lui céder. Je devais cependant reconnaître que c'était une bonne idée qu'elle avait eu là, pour poursuivre la discussion en toute tranquillité ? Non, bien sûr, l'hardiesse de la minuscule revenait au galop.

- "Malinx le lynx." Commençais-je, maintenant que nous étions davantage en sécurité, à moins que d'autres rôdeurs... rôdent dans les environs. "Par contre, appelle moi encore ma grande et je jure de trouver un moyen de t'y renvoyer, direction le pays de la tour qui penche en moins de deux."

Une menace que je n'eus pas le temps de mettre à éxecution lorsque l'une des petites vitres de la porte qu'elle venait de passer explosa, laissant dépasser le bras d'un des monstres, que je n'hésitais pas à découper d'un geste circulaire tandis que la p'tite s'activait déjà à trouver de quoi bloquer la porte. J'en faisais de même avec un balai qui trainait là, le coinçant entre les deux poignées des portes battantes.

- "Déjà relève toi et regarde moi autrement mini miss Italia, tes plans, tu les auras pas aujourd'hui. Soit on s'casse maintenant, soit on les attire avec nous mais j'te lâche dès que possible et tu pourras venir rechercher tes papiers inutiles en tout tranquillité"

"Miss America"... Plus ses yeux sombres et ses sourcils froncées... Si elle paraissait pas aussi fragile qu'une brindille, je lui en aurais retourné une juste pour la provocation qu'elle se permettait. Mais il y avait plus urgent. Comme fuir au plus vite de ce bâtiment. Alors, j'envoyais ma machette à l'intérieur de la bouche d'un putride dont la tête dépassait par où le bout de bras qui était au sol était passé. Les gonds craquelaient à l'oreille.

- "Ca va lâcher ! Décide toi vite parce que j'aurais aucun scrupule à t'abandonner si tu veux t'mettre en danger Minimoys !"

Soit elle était bornée comme tous les italiens qu'elle avait eu la malchance de connaître, soit elle était un peu plus intelligente que son peuple et ses oreilles lui faisait comprendre aussi que le nombre conséquents de putrides allait finir par casser la porte à force de s'appuyer dessus.


It's a new life
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: First little girl   
Revenir en haut Aller en bas  
- First little girl -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: