The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Have a Holly Jolly Christmas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 113
Sujet: Have a Holly Jolly Christmas   Jeu 17 Déc 2020 - 15:43
Have a Holly Jolly Christmas Tumblr_mvp1bqaBGt1swwqebo1_500

Have a Holly Jolly Christmas




On aurait dit une pause dans le temps, un rêve éveillé à en oublier le cauchemar qu’était notre réalité depuis des années maintenant. Entre le feu dans le cheminé qui réchauffait la maison d’une chaleur inimitable, l’odeur de toute la bouffe qu’on avait passé la journée à préparer, la musique d’un des vieux cd de noël de maman… C’était juste, incroyable comme moment. J’étais venue au salon déposer quelques chips maison que j’avais faites avec nos pommes de terre, puis j’ai pas pu faire autrement que de m’arrêter un petit instant pour imprégner tout ça dans mon esprit. Le sapin qu’on était allé couper la veille qui embaumait l’air, les jolies lumières dedans qui avaient l’air d’une centaine de lucioles, quelques membres de ma famille qui discutait en grignotant ce que je venais d’apporter…

Malgré mes états d’âme de merde, malgré mon vide, malgré la fin du monde, on devait être les gens les plus chanceux qui vivaient actuellement et j’suis tellement reconnaissante que j’arrive pas a me défaire de se petit sourire doux que j’ai au visage.

Je reviens à la cuisine et j’aide ma mère qui est encore au fourneau avec la dinde qu’on a réussi à choper. J’ajuste mon tablier, avant de terminer deux trois trucs. J’espère que je me suis pas salie, j’ai pris la peine de sortir de beaux vêtements pour l’occaz : un beau jeans noir moulant et un col roulé bien rouge. Je me permets pas souvent les couleurs vives, c’est pas trop prudent de nos jours, mais là… C’est ma couleur pref et j’veux me faire plaisir pour Noël. En plus, on a un super menu pour ce soir. Dinde, purée de pommes de terre, haricots, potage de poireaux, carottes grillées, petits gâteaux aux cerises et j’en passe. Il y aura pas de restes, faut qu’on fasse gaffe quand même a pas exagéré, mais on va manger à notre faim.

On a même pu échanger quelques prises de poisson ou de gibier contre des bouteilles d’alcool de la communauté avec qui Mat à un contrat. J’en profite donc pour ramener un plateau plein de verres au salon, avec une bouteille sous le bras. J’dépose le tout sur la table du salon, avant de commencer à verser un peu d’alcool dans les verres.

- Qui veut un verre ? C’est de la liqueur de cassis !

Je sais que je vais en prendre un en tout cas. Mon premier verre ‘’public’’ depuis… Ça va bien se passer. J’espère que je vais pas trop pousser. Non je sais que je vais pas pousser, je sais me tenir quand même, même si mes démons me susurrent aux oreilles.


Have a Holly Jolly Christmas Giphy

In a fucked up wonderland of my own
Revenir en haut Aller en bas  
Charlie Johansson
Charlie Johansson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 189
Sujet: Re: Have a Holly Jolly Christmas   Lun 21 Déc 2020 - 11:47
Quand je sors enfin de mon antre, j'inspire à grands poumons et laisse une délicieuse odeur de volaille rôtie emplir mes narines, mon ventre se mettant à gargouiller par anticipation, comme toujours. Je suis, et j'ai toujours été, un estomac sur pattes. Il paraît que je suis chanceuse parce que j'ai un excellent métabolisme, je n'ai jamais vraiment compris ce que ça voulait dire. Depuis deux mois que je suis ici j'ai repris un peu du poil de la bête et quelques kilos en prime. Toujours un peu maigrichonne, je pense néanmoins faire bien moins pitié qu'à mon arrivée ici. Mes joues se sont de nouveau un peu remplies et ont repris quelques couleurs et je me sens bien.
Me rapprochant du salon, des musiques annonçant noël me parviennent aux oreilles et je ne peux empêcher ma tête de dandiner de gauche à droite au rythme de la chanson. Je ne suis d'ordinaire pas très sensible à ce genre de son mais ça me rappelle les fêtes de fin d'année chez ma mère d'accueil. Elle avait ce don de nous faire sentir unis et en famille même sans lien de sang.

Je passe la tête par l'ouverture de la cuisine pour voir Hazel et Allegra en plein travail. Les observant quelques instants, je ne les interrompt pas pour autant. J'ai appris à ne pas m'imposer et à me faire discrète même lorsque ça va contre mes envies. Deux mois et je suis toujours ici. Même remise de la fièvre et de la faim qui m'a tiraillé ces derniers mois, ils ne semblent pas enclins à me presser vers la sortie et je ne ferai rien pour les y inciter.
Rajustant la chemise trop grande bleue à carreaux qui glisse sur mes épaules, laissant apercevoir un groupe de rock sur mon débardeur que je n'ai pourtant jamais écouté, je glisse doucement vers le salon et mes yeux se portent immédiatement sur les chips maison qui trônent sur la table.
Profitant que personne n'a encore remarqué ma présence, je me dépêche d'en prendre quelques unes je les enfourne dans ma bouche quelques secondes avant que Hazel revienne au salon. Me forçant à ne pas mâcher je me détourne mais la discrétion est vaine quand le crépitement particulier me dénonce à lui seul. Je me contente de lever un pouce en direction de la cuisinière pour signifier la perfection de ses petits amuse gueules et me rapproche du groupe.

C'est étrange. Je n'ai pas besoin de feindre d'être bien quand je suis avec eux, ce qui est assez nouveau pour moi. J'ai toujours du faire semblant, me forcer à des sourires de circonstances, à une politesse exagérée, à des sentiments pieux qui ne me ressemblent pas. Mais je dois l'admettre, ils ne sont pas difficiles à apprécier, et ce sentiment est bien supérieur à la dette que j'ai contracté envers eux. Regardant Hazel servir la fameuse liqueur de cassis, je retiens une moue dubitative. Je n'ai jamais été très fan d'alcool, et ce depuis les premiers rituels sociaux m'ayant incité à essayer. C'est souvent mauvais au goût, ça vous donne mauvaise haleine et rend la plupart des gens stupides à souhait au moment où ils se pensent faussement encore plus intéressants que d'habitude. Je sais pourtant qu'il est important de participer à ce genre de choses ou les gens vous trouvent bizarres. Ou louche. La fille qui ne boit pas est toujours louche. On cherche ce qu'elle a à cacher, même quand il n'y a rien. « Je n'ai jamais goûté... » Et je feins une certaine curiosité alors que la couleur du breuvage me fait clairement penser à du sang... C'est ma façon de répondre par l'affirmative alors que mon regard se porte sur le feu dans la cheminée qui crépite agréablement.

L'ambiance est presque surréaliste après ces cinq dernières années, et en particulier les deux dernières. Comme si la vie que l'on a tous vécu avant les monstres n'avait jamais cessé. C'est d'une banalité réconfortante et apparaît néanmoins comme une bulle hors du temps qu'étonnamment, je me plais à apprécier.

Vraiment, ce n'est pas difficile de faire semblant avec eux.


Revenir en haut Aller en bas  
Matias Padilla
Matias Padilla
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 61
Sujet: Re: Have a Holly Jolly Christmas   Ven 1 Jan 2021 - 1:06
Noël avait toujours été pour lui une période particulière. A la fois chargée de joie, de bonne humeur et de lumière. Il adorait sentir l’odeur de la neige dans l’air, entendre craquer l’épais manteau blanc sous ses bottes. Mais paradoxalement, il ne se sentait jamais aussi seul qu’à Noël. Malgré la proximité de sa famille, la chaleur de leur foyer, il ne parvenait jamais à se départir tout à fait d’une certaine mélancolie. Dans ces instants, Jane et l’idée d’une maison emplie d’enfants lui manquaient cruellement. Mais, comme toujours, il enfouissait ses pensées, pour n’inquiéter personne. Sourire plaqué sur le visage, Matias paraissait égal à lui-même, plein de bons sentiments et confiant dans l’avenir. En vérité, il guettait toujours l’arrivée de l’hiver avec inquiétude.

Cette année, les choses étaient un peu différentes. Ce n’était plus seulement eux cinq, habitués les uns aux autres, se jetant de gentilles piques au visage en évoquant de vieux souvenirs. Cette année, Charlie et Adam traînaient dans la maison avec l’air gêné de ceux qui ne savent pas où se mettre. Ils étaient tous les deux là depuis plusieurs semaines, presque totalement remis sur pieds, mais ne connaissaient pas encore suffisamment la maison et leurs habitudes pour s’y sentir parfaitement à l’aise. Ils avaient toujours l’air de guetter une autorisation, un ordre, pour se rendre utile. Et, chacun à leur manière, ils s’étaient révélés de précieux atouts pour la famille. A tel point que Matias avait discuté avec chacun des membres, et tous étaient tombés d’accord. Si Charlie et Adam le souhaitaient, cette maison serait également la leur.

Achevant de boutonner sa chemise, Matias jeta un dernier coup d’œil à la psyché, inspectant son reflet d’un air las. Sa barbe avait considérablement poussé, comme tous les hivers, mais il prenait soin de l’entretenir. Allegra n’aimait pas ses allures d’homme des bois et, comme un enfant, il guettait son regard réprobateur. Aujourd’hui, pas un fil ne dépasse et il s’estima prêt à quitter le confort de sa chambre.

Dévalant l’escalier, il rejoint tout le monde au salon, presque le dernier arrivé. Dans l’air flotte une odeur délicieuse et il sent son estomac se contracter sous l’effet de la faim. C’est peut-être le seul véritable jour de l’année où ils se lâchent et font moins attention aux réserves. Il n’y a jamais d’excès, et jamais de restes jetés. Ce qui ne sera pas terminé ce soir sera mangé le lendemain midi, et le soir, jusqu’à ce qu’il n’en reste rien. Ainsi, en l’absence de calendrier véritable, Noël durait en vérité plusieurs jours d’affilés, jusqu’à l’épuisement des plats concoctés spécialement pour l’occasion.

Prenant place à côté de Charlie, il lui tend un verre. « Goûte, et si tu n’aimes pas, je le finirais. » Manière anodine de s’approprier un second verre, le cas échéant. Il savait qu’Hazel servirait la liqueur obtenue en échange de son travail, et il jeta un regard inquiet à sa sœur. L’espace d’un battement de cœur, le souvenir de sa cadette allongée sur un lit d’hôpital se superposa douloureusement à son image souriante et festive. Matias savait qu’avec ce simple fond de verre, sa sœur risquait de replonger. Et, alors qu’il s’inquiétait pour elle, il ignora soigneusement sa propre conscience, qui lui criait de ne pas boire non plus.
Attrapant pour lui un verre, il attendit que tous rejoignent le salon et prenne place sur les canapés. D’un rapide regard, il récolta l’approbation de tous les membres de la famille, avant de reporter son attention sur Charlie et Adam. Il ne voulait pas adopter un ton ou une attitude trop cérémonieuse, pour ne pas leur donner l’impression qu’ils n’avaient pas le choix. « Charlie, Adam… ça fait quelques semaines que vous êtes là maintenant. Il a toujours été clair pour tout le monde que vous étiez libres de partir quand bon vous semblait. Mais nous serions ravis si vous acceptiez de vous installer durablement ici… »


november rain ☩
DAYS, GONE BY, COME BACK AS THE MORNING LIGHT. A COLOURLESS DEMISE RISES AND THE ONLY SHELTER I USED TO KNOW, IS GONE LOST OUT OF SIGHT.

Revenir en haut Aller en bas  
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 113
Sujet: Re: Have a Holly Jolly Christmas   Sam 16 Jan 2021 - 18:12

Je rigole un peu en voyant Charlie faire, enfin, après avoir entendu le fameux croquant que ça fait sous la dent. Elle a essayé de pas faire de bruit avec les chips, mais c’est peine perdue ! Ça me fait vraiment plaisir si elle les aime bien en fait.

- Hésite pas à en reprendre hein, il y en a plus qu’assez. J’lui pose la main sur l’épaule tout en disant ça. J’veux qu’elle se sente à l’aise. Il est pas question qu’elle soit gênée et qu’elle se retienne.

On fête noël, on fête notre survie, on fête d’avoir réussi à les rescaper, on fête la vie. Ce soir, il est pas question que personne se sente à part, ce soir, ils font tous partie de la famille. Ce soir, j’oublierai un instant cette boule qui presse mon cœur en temps normal. Ma main se presse un peu plus sur son épaule comme pour signifier tout ça, avant que j’la retire. J’veux pas avoir l’air trop… collante. Sauf que voilà, j’suis quelqu’un de tactile, j’touche toujours aux gens, c’est ma façon de leur donner de l’affection, de les rassurer, de les réconforter, de les calmer. Tout ce qui me fait du bien à moi, j’essaie de le redonner au max pour que personne se sente aussi mal, qu’ils sachent que j’suis là pour eux.

Bref, j’ai l’impression que j’m’enfonce dans mes états d’âme dépressifs encore, que j’me concentre que sur moi et mon p’tit mal-être, faut que je me mette un stop mental là ! Je prends donc une gorgée de liqueur et je force un sourire sur mes lèvres. Se forcer à sourire pour que ça devienne un vrai sourire, je maitrise. Puis au fond, c’est un bel instant qu’on partage là, le vrai sourire il mettra pas de temps du tout à prendre le dessus.

J’me crispe par contre quand Mat décide d’aller droit au but, sans même avoir mis la table ou quoi que ce soit. J’ai le cœur qui bat à cent à l’heure dans ma poitrine et j’me sens soudainement vraiment nerveuse. Ils vont peut-être se sentir forcés d’accepter ? Peut-être qu’on les bouscule trop ? Peut-être qu’ils ont vraiment pas envie de rester ? Peut-être qu’ils veulent juste aller retrouver les leurs, qu’on est juste ceux qui les ont remis sur pieds, qu’ils auront pas besoin de nous davantage, pas besoin de moi… J’sais c’est con, mais… j’pense que je me suis faite à leur présence, j’aimerais qu’ils restent.

J’me mords l’intérieur de la joue et j’me dirige vers mon frère pour prendre place sur le canapé à ses côté. Ma main trouve son avant-bras que je sers un peu pour y trouver, j’pense un peu de réconfort, mais aussi pour lui signifier qu’il a peut-être été trop cash.

- Vous sentez pas obligés surtout. Si vous voulez partir, vous nous devez rien. Donc on ne culpabilise pas et nous on vous en voudra pas. Sauf que… on vous apprécie et ce serait cool que vous restiez avec nous, si… vous voulez pas partir.

C’est maladroit, mais… j’parle avec mon cœur.


Have a Holly Jolly Christmas Giphy

In a fucked up wonderland of my own
Revenir en haut Aller en bas  
Charlie Johansson
Charlie Johansson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 189
Sujet: Re: Have a Holly Jolly Christmas   Lun 25 Jan 2021 - 19:55
Jetant un coup d'oeil à Matias qui vient se placer à mes côtés et qui me dépasse aisément de plusieurs têtes, je lève le verre de liqueur sous mon nez et en respire le parfum. L'alcool n'a jamais été mon ami mais il est un bon vecteur social, je l'ai appris il y a longtemps. Le portant à mes lèvres, je trempe mes lèvres dans le breuvage rouge et en sirote une légère gorgée, laissant le liquide couler sur mes papilles gustatives. Ça brûle un peu désagréable ma gorge mais le goût est fruité, un peu fort, mais pas mauvais. Me tournant à nouveau mais Matias qui m'avait proposé de le finir si je n'aimais pas, je hausse les épaules, sortant une phrase que ma mère biologique disait souvent. « Ça a un p'tit goût de reviens-y » et j'en prends une seconde gorgée. Et quand Hazel pose sa main sur mon épaule et attire mon attention, m'encourageant à reprendre des chips, je lui adresse un large sourire sincère. J'aime bien quand elle me touche comme ça. C'est.... je ne sais pas trop mais j'aime bien. Surtout quand c'est pour m'inciter à manger. Prenant une poignée de chips je les enfourne dans ma bouge sans plus me préoccuper d'être discrète ou pas mais tentant de ne pas dépasser certaines barrières de la politesse. Et quand ils prennent tous la direction du salon, je m'autorise à prendre le saladier avec moi, mon verre de liqueur dans l'autre main.

Le déposant devant moi, je continue à profiter de ces petits délices salés jusqu'au moment où mon nom est cité. Je pense un instant que je vais me faire réprimander pour ce que je viens de faire mais puisque Adam est également pris à parti, ça ne me semble pas la solution la plus probable. Dans le doute, j'interromps mon geste pour en reprendre une nouvelle poignée, attendant que le couperet tombe. J'ai l'impression tenace que tout le monde nous regarde et attend de voir ce qu'on va faire par rapport.... bah... à quelque chose dont je n'ai pas conscience ou que je n'ai pas perçu et ça m'intrigue, pas forcément de façon agréable. Et le début du discours de Matias n'a rien de rassurant. J'essaie de cacher la panique qui commence à m'envahir parce que je pressens ce qu'il va dire. Maintenant que nous sommes remis, en bonne santé, qu'ils ont pris soin de nous, il faut partir. Et je vais devoir me débrouiller seule sur la route, sans capacité autre que mes connaissances des plantes. Combien de temps avant que je me fasse attaquer ? Combien de temps avant de me faire mordre ? Combien de temps avant de mourir ? Je sens un nœud nouer mon estomac et j'attends qu'il nous dise qu'il est temps de quitter les lieux.... Je ne me rends pas compte qu'on fête Noël et que pour des gens normaux ce serait le pire moment. Sauf que l'information ne vient pas. En tout cas pas celle à laquelle je m'attendais.

Surprise, il me faut quelques secondes pour analyser les derniers mots qui tournent en boucle dans ma tête. S'installer durablement. Il l'a dit. Durablement. Et quand Hazel reprend la parole pour préciser sa pensée, je ne retiens que ce que je veux bien. Elle m'apprécie. Moi. Charlie. À cet instant je me moque bien de Adam. Un instant je reste sans rien dire et les dévisage pour être certaine d'avoir bien tout compris. Le nœud qui serrait mon estomac disparaît au profit d'un réel et profond soulagement et posant mon verre sur la petite table devant moi je fonds sur Matias et Hazel installés sur le canapé. C'est... incroyablement spontané et ça ne me ressemble en rien mais je les serre tous les deux dans mes bras et ferme les yeux pour apprécier l'instant. Ça fait longtemps que je n'ai pas goûté à ça à vrai dire et pour une fois, rien n'est feint. Je peux rester. Ici, dans la sécurité de cette maison, loin du froid, de la faim, de la peur de chaque instant, avec des gens qu'il ne m'est pas difficile de supporter. Je peux rester avec eux. Durablement. « Oui » que je souffle simplement.


Revenir en haut Aller en bas  
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 113
Sujet: Re: Have a Holly Jolly Christmas   Sam 30 Jan 2021 - 14:43

J’suis un peu nerveuse en fait. Je sais pas pourquoi. Au fond, s’ils veulent pas rester je peux pas leur en vouloir. Juste me demander si j’ai fait un truc pour qu’ils préfèrent partir. Faudrait sans doute que j’sois un peu plus rationnelle, ils ont peut-être de la famille ou des amis qu’ils veulent retrouver aussi… Sauf que voilà, je pense toujours à regarder ce qui tourne pas rond chez moi avant de me dire que les autres ont peut-être rien contre moi en fait… Difficile de se débarrasser de ce genre de réflexe.

Puis si je suis honnête, franchement ça me ferait de la peine de les voir partir. Je m’attache vite, ça je le sais bien, mais… Depuis qu’ils sont là, j’ai moins de jours ‘’difficile’’, comme si d’avoir de nouvelles personnes à la maison m’aidait un peu a oublié mes démons. Je les prends pas pour des fix à mes problèmes, juste que…

J’ai pas le temps de terminer ma pensée que je vois Charlie qui s’approche de mon frère et moi. J’pense que même en étant hyper attentive à leur réaction, j’ai trouvé le moyen de me perdre dans mes pensées et mes craintes mentales. Il a dû se passer un petit moment de silence, j’imagine, je suppose ? J’vois par contre le sourire sur son visage et ça fait automatiquement apparaitre le mien. Qui s’élargit grave quand elle nous serre carrément dans ses bras et qu’elle souffle un oui à nos oreilles. Je passe un bras autour de Charlie et je la serre très fort contre moi également. J’appuie ma tête contre la sienne pour l’envelopper un peu plus dans notre étreinte. J’ai comme un rush d’excitation dans les veines, de joie. Je m’en faisais beaucoup, mais de voir la réaction de la blonde, ça vient mettre un petit baume sur mon cœur.

Je finis par la relâcher, m’inquiétant de pas l’avoir trop serré, de l’avoir gardé contre moi un peu trop longtemps. Le boisé de mes yeux trouve instinctivement Adam qui n’a encore rien dit. J’imagine qu’il pèse peut-être le pour et le contre. Qu’il hésite ? Oui, ça me ferait un peu de peine de le voir partir aussi. Alors l’anxiété sert encore mes méninges dans un étau, sauf sourire qu’il nous adresse à Mat et moi, j’pense qu’on peut assumer qu’il a pris la même décision que Charlie. Je veux pas me faire trop d’idées, mais j’pense pas que je me trompe.

C’est à cet instant que maman vient nous rejoindre au salon pour nous inviter à la cuisine. Il est enfin temps de partager ce bon repas. En famille.


Have a Holly Jolly Christmas Giphy

In a fucked up wonderland of my own
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Have a Holly Jolly Christmas   
Revenir en haut Aller en bas  
- Have a Holly Jolly Christmas -
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: