The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -25%
Nouveau Fire TV Stick avec Alexa (2020) à ...
Voir le deal
29.99 €

Motherzone
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Thea De Souza
Thea De Souza
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Reign of Venus
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 181
Sujet: Re: Motherzone   Sam 2 Jan 2021 - 10:26
Le temps poursuit sa course, mais dans la pièce, il semble s’être arrêté, comme si on avait simplement pressé le bouton pause, le temps d’une heure. Moi aussi je me laisse porter par les doux sons qui envahissent la pièce, cette impression de sérénité qui me gagne, et qui semble toucher l’ukrainienne également. Je sens que son corps se fait moins résistant sous mes doigts, qui viennent à bout des nœuds de tension, pour la relaxer, la détendre. En tout cas, je ne peux nier être satisfaite de sentir que mon travail sur son dos et ses épaules porte ses fruits. D’ailleurs, quand la belle blonde se redresse une fois le massage terminé, je pose un léger sourire ravi de voir que les traits de son visage sont relâchés, apaisés. “-De rien, c’était un plaisir. Tu peux revenir quand tu veux, ma porte te sera toujours ouverte !” que je lui réponds, avant d’aller essuyer mes mains couvertes d’huile tandis qu’Oxy entreprend de se rhabiller.

La Boss finit par me dire qu’elle a une question à me poser, et je marque mon attention d’un “- Hm ?”, tournant aussitôt mon visage vers elle, pour observer l’expression sérieuse sur ses traits, alors que je hoche doucement la tête quand Oxana fait part de New Eden, et de ce qu’elle a pu nous dire sur eux. Je lève les sourcils de surprise quand elle finit par me demander ce que je pense d’eux, et si je préférerais une vie à leur côté, plutôt qu’ici, au motel. Et j’avoue que...je suis étonnée. Par la question oui, sans doute un peu, mais encore davantage que quelqu’un s’intéresse à mon avis. Jasper le faisait, bien sûr, mais c’était différent, on était mariés. Leandro, Carmen...rares sont ceux ayant eu à cœur de savoir ce que je pouvais penser d’une situation. Je finis donc par froncer légèrement le nez, ouvrant un peu plus le rideau pour apporter davantage de clarté dans la pièce, avant de m’installer dans le fauteuil, ramenant une jambe vers moi. “-Je n’échangerai pour rien au monde ma place ici contre une vie à New Eden.” Et ça, j’en suis entièrement sûre. A tel point que je lève un regard convaincu vers elle, qui ne souffre d’aucune contradiction.

A vrai dire, la question ne se pose même pas...ou en tout cas, je sais qu’après les révélations d’Oxana, moi je ne m’en suis posée aucune. “-J’ai un toit sur la tête ici, j’ai de quoi manger, je me sens en sécurité. Je suis certaine que je finirai par trouver ma place, et nouer des liens avec les filles. Ici, je peux être juste Thea, c’est pas beaucoup, mais ça me convient. Je suis libre de mon corps, de prendre les décisions que je veux, d’être celle que j’ai envie d’être...enfin, d’être juste moi, quoi...” Je fronce un peu le nez, détachant mes cheveux d’un geste répété des tas de fois, alors que la crinière blonde parsemée de mèches roses s’épanche sur mes épaules. Des mèches roses...est-ce que j’aurai eu droit à une telle excentricité à New Eden ? J’en attrape une pour la fixer avec un peu plus d’attention, me reposant une nouvelle fois la question, dans l’intimité de mes pensées. Est-ce que je me verrais vivre là-bas, où tout semble être si différent qu’ici, où le confort semble être de mise, où je n’aurai plus à vendre mon corps, où j’aurai juste à porter des enfants sur commande ?

Je presse quelques instants ma jambe contre ma poitrine, avant de relever un regard vers Oxana, sentant une petite pointe dans ma cage thoracique face aux pensées qui m’assaillent. “-J’étais mariée, avant. Enfin...Jasper a disparu, alors, je sais pas si je le suis encore vraiment ou pas, mais...je suis tombée enceinte. C’était pas vraiment planifié. En fait, on évitait même d’en parler, c’était comme...comme un sujet tabou, tu vois. Comme si l’idée de faire venir au monde un bébé dans cette vie-là était une pure folie.” que je raconte, tâchant de taire les sentiments douloureux qui s’éveillent sous mes mots. “-C’était pas prévu, et pourtant...on aurait pu être parents si j’avais pas fait une fausse couche. C’est peut-être naïf de ma part, ou stupide, mais...si je devais être enceinte de nouveau un jour, je veux que ce soit par choix, avec un homme que j’aime, avec lequel j’ai envie de fonder une famille, et pas parce qu’une quelconque idéologie colportée par un groupe m’y oblige, en échange d’une vie plus douce, où je ne serai perçue que comme une pondeuse d’enfants.” Je soupire doucement, avant de hausser une épaule, posant mon menton sur mon genou. “-C’est vrai que...c’est parfois compliqué ici. Les rôdeurs, bien sûr, les autres survivants aussi, les nombreux dangers, les maladies, ce job qu’on fait pour s’assurer des ressources...bordel, des panthères même ! Je suis sûre qu’ils risquent pas de se faire attaquer par des gros chats, eux. Et pour autant, je renonce sans hésiter à tout ce que peut m’offrir New Eden et disposer de mon utérus, de ma vie, de mes décisions, comme je l’entends.”


Be fierce, but be kind.
People will quit on you. You gotta get up every day and make sure you never quit on yourself.
Revenir en haut Aller en bas  
Oxana D. Lyssenko
Oxana D. Lyssenko
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Reign of Venus
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 601
Sujet: Re: Motherzone   Lun 4 Jan 2021 - 16:28
Achevant de se rhabiller, Oxana écoutait la longue réponse de la cadette. Elle en apprenait un peu plus sur elle et ne ferait aucun commentaire désobligeant sur la possibilité qu’elle se laissait de porter un enfant. Ce n’était pas quelque chose que l’ukrainienne lui souhaitait ; si elle pouvait, elle pousserait même ses protéger à ses faire stériliser, pour ne pas risquer leur vie dans un pari qui n’en valait pas la peine. Parfois, elle se demandait ce qui la dégoutait tant de la maternité. Le souvenir qu’elle avait de ses parents, la piètre mère qu’elle ferait ou l’injustice qui résultait de la gestation réservée à la femme. L’homme lui, pouvait ne prendre que le plaisir, sans l’engagement. Sa compagne n’avait pas de choix…

Un sourire ourla les lèvres de l’ukrainienne. Au final, le fond de la réponse de la brésilienne lui plaisait. Beaucoup. Son poncho sur ses épaules, elle s’approcha jusqu’à pouvoir glisser ses doigts dans les mèches blondes et colorées de sa protégée. Ses mains ensuite se refermèrent doucement à la base de son visage, les pouces glissant sur ses joues, et elle déposa un fugace baiser sur son front. Le baiser d’une mère, celle qu’elle n’était pas. A la fois froid et chaleureux, silencieux et lourd de sens.

- Je suis fière de toi, glissa-t-elle en guise de commentaire, je pense… je pense que tu as tout compris, elle la lâcha ensuite, entama machinalement une série de cent pas, je suis certaine qu’ils ne vont pas cesser de nous tenter… et si jamais ce qu’on raconte sur eux est vrai, alors ils vont s’intéresser à nous de très près, pensive, Oxana faisait son regard se poser un peu partie, sans se focaliser sur rien en particulier, il ne faut pas que tu oublies ça : que la liberté de choisir ce que tu veux faire de ton vagin et de ton utérus vaudra toujours toutes les promesses du monde, ses yeux se posèrent sur Thea, intenses, alors qu’elle stoppait son manège, c’est tout ce qu’il nous reste de valeur.

Le « choix », le « libre-arbitre ». Voilà tout ce dont des prostituées comme elles pouvaient encore se targuer. Elles ne laverait jamais leur honneur dans l’esprit des autres, elles étaient salies à tout jamais, par l’insupportable injustice de ce patriarcat à l’épreuve des voraces. Mais Oxana préférait mourir libre que vivre comme un animale domestiquée.

- Tu feras doublement attention quand tu sortiras, d’accord ? Et… tout ce que tu peux entendre et apprendre… tu me le rapportes. D’accord ?



Queen among the plague
You probably thought I wouln't get this far ♪  you thought I'd end up in the back of a car ♫ You probably thought that I'd never escape, I'd be a rat in a cage ; I'd be a slave to this place ♫ I can be your whore ♪ I am the dirt you created ♫ I am the sin, I am you whore ♪ But let me tell you something baby : you love me for everything you hate me for ♫
Revenir en haut Aller en bas  
Thea De Souza
Thea De Souza
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Reign of Venus
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 181
Sujet: Re: Motherzone   Mar 5 Jan 2021 - 21:38
Même si Oxana nous a déjà parlé des gens de cette communauté, de leurs pratiques, de leur confort de vie aussi, pas une seule fois je ne me suis posée la question de savoir si je pouvais quitter le motel, pour rejoindre leur super grand camp, où les gens ont des travails, n’ont pas besoin de laisser des mains étrangères se poser sur leur corps pour manger, et sont en sécurité. Même au cœur de la nuit, seule face à mes pensées, New Eden n’a jamais été une option à envisager. Cet endroit me fait l’effet d’une cage dorée, un petit coin de paradis fictif, dont il suffit à peine d’érafler la couche supérieure pour se rendre compte qu’en dessous, tout est moisi, pourri jusqu’à la moelle. Je me suis battue pour gagner ma liberté face à Leandro, en fuyant certes, mais je ne compte pas y renoncer si facilement désormais. On prend étrangement goût à l’idée d’être le seul maître de son destin, et d’écrire son histoire sans suivre le chemin tracé par un autre. Je finis par me relever, je crois que j’ai du mal à rester sagement assise, presque docilement, quand on aborde un sujet aussi sérieux, et je finis par aller trouver ma commode, pour y enfiler mon alliance, avant de refaire face à Oxana.

Sans un mot, la Boss s’avance jusqu’à moi, fait glisser ses doigts dans mes cheveux parsemés de rose, alors que je hausse doucement les sourcils, un peu surprise par ces gestes qu’elle n’a jamais eu à mon égard jusqu’à maintenant. Ses pouces glissent sur mes joues, et je sens ses lèvres se poser sur mon front, légères, dans un baiser que je sens à peine, et qui pourtant, me fait rosir légèrement. Je crois que c’est le genre d’attentions qu’ont les mères envers leurs enfants. Enfin...quelque chose comme ça, il me semble. Chez les De Souza, on était pas trop branchés démonstration d’affection, alors j’ai un peu de mal à me décider sur la signification du geste de la maquerelle. En tout cas, quand elle s’éloigne, j’attrape mon bras gauche de ma main droite, me dandinant un peu sur place d’un air un peu gêné que j’ai du mal à maîtriser, alors qu’Oxy se met à arpenter la chambre, reprenant la parole. Une nouvelle fois, mes sourcils se haussent, et je sens une drôle de sensation, juste au creux de ma poitrine. Elle vient de dire qu’elle est…fière de moi ?! Personne ne m’a jamais dit ça, et pour le coup, je ne sais pas comment réagir. Genre...est-ce qu’il faut dire merci ?! Je sens mes joues brûler encore un peu plus sous l’effet du rouge qui les teinte, et me mordille la lèvre inférieure, dans une mimique inconsciente qui accentue sans doute encore plus ce côté gêné que j’arbore.

Silencieuse, j’écoute ce qu’elle me dit, ne pouvant m’empêcher de froncer légèrement les sourcils, quand l’ukrainienne annonce que ces gens vont s’intéresser à nous. Et en même temps...on est tout un groupe de filles, d’utérus ambulants, un vivier non négligeable de potentielles mères couveuses. “-Tu penses qu’ils pourraient venir nous chercher...par la force ?” que je lui demande au bout de quelques secondes, posant mon regard sur elle, comme pour anticiper sa réponse. Ses mots suivants sont fermes, et je hoche la tête, pour dire de façon silencieuse que je comprends, mieux encore, que je suis d’accord. Il ne nous reste plus grand-chose auquel nous raccrocher aujourd’hui, on peut mourir au coin de la rue croqué par un rôdeur, rongé par la maladie sans même le savoir, planté dans l’allée sombre d’un magasin qu’on pensait désert...alors décider comment disposer de notre corps, de notre appareil reproducteur, entre autres, refuser de céder à l’appel des sirènes est la seule chose à faire. “-Je renoncerai jamais à cette liberté, tu peux en être sûre.” Elle m’a coûté trop chère, et j’ai déjà failli la perdre une fois, ne la devant qu’à ce rôdeur qui a sauté sur le chauffeur de mon père, pour m’empêcher de retourner tout droit dans ses filets.

La belle blonde finit par me regarder encore une fois, m’exhortant à encore plus de prudence quand je quitte le motel, et les occasions pour que cela arrive ne manquent pas. Chasse, troc, rencontres avec des tiers, il est rare que je reste plusieurs jours d’affilée ici, ou recluse dans ma chambre. Pour autant, je hoche doucement la tête, et réponds aussitôt : “-Oui...c’est promis.” Je ferai attention, me montrerai encore plus attentive qu’en temps normal, plus observatrice aussi. “-Et si j’entends des choses, au No Man’s Land, à la Cage ou ailleurs, je t’en ferai part…” que j’ajoute, le regard brillant d’une conviction qui ne souffrira d’aucune contradiction. Tout d’abord parce que c’est elle la Boss, et qu’elle me le demande, mais aussi parce qu’elle saura sans doute bien mieux que moi quoi faire desdites informations, et comment agir en conséquence. “-Oxy...Tu...toi aussi tu...tu seras prudente, d’accord ?” que j’ajoute, un peu hésitante, en venant tripoter un peu maladroitement mes doigts. J’imagine que pour ce groupe qui a réduit le rôle de femmes à celui de simple mère porteuse, dont le destin est de se marier et d’enfanter, l’idée qu’une matriarche puisse être à la tête d’un groupe de femmes ne doit pas être quelque chose de très acceptable, et pourrait peut-être placer une cible dans le dos de l’ukrainienne.


Be fierce, but be kind.
People will quit on you. You gotta get up every day and make sure you never quit on yourself.
Revenir en haut Aller en bas  
Oxana D. Lyssenko
Oxana D. Lyssenko
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Reign of Venus
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 601
Sujet: Re: Motherzone   Mer 6 Jan 2021 - 10:54
New Eden viendraient-ils les chercher par la force ? Oxana n’en savait rien. Tout ce qu’elle pouvait dire, c’était que leur mode opératoire ressemblait jusque là à un jeu de séduction. Ils avaient investi beaucoup en ressources pour convaincre les survivants de la ville d’émeraude de leurs bonnes intentions. Si c’était le cas, c’était probablement parce que l’enjeu était grand pour eux. Alors se fatigueraient-ils à risquer leur masque pour une poignée de récalcitrantes ?

- Je ne sais pas, avait-elle simplement soufflé.

Le plus sage était certainement de s’attendre à tout. La proxénète hocha légèrement la tête devant Thea qui promettait qu’elle se montrerait prudente. C’était une brave petite, elle avait confiance qu’elle ne ferait rien d’inconsidérée. Ce serait presque à contre-cœur qu’Oxana quitterait la chambre de la brésilienne mais il fallait bien s’en retourner à ses occupations. Plus détendue, étonnement reboostée. La requête de sa cadette quant à sa prudence éveilla ses lèvres, qui s’étirèrent en un sourire énigmatique.

- Ne t’en fais pas pour moi.

Elle saurait y faire – elle savait toujours y faire – avec ce genre d’hommes. Si ces étrangers venaient vraiment s’intéresser de trop près au motel, pour autre chose qu’y consommer les services proposés, l’ukrainienne saurait être un véritable cauchemar. Elle n’avait plus peur de l’oppression des hommes, elle n’avait plus peur de leur violence, elle n’avait plus peur de mourir.

- Bonne soirée Thea, lui souhaita-t-elle avant de passer la porte pour retrouver le froid hivernal de la coursive.

Ça aussi, elle devait s’y préparer, à l’approche de New Eden, à la possibilité qu’ils veuillent cueillir toutes ces fleurs, plantées librement dans le motel. Mais s’ils le faisaient, ils verraient qu’ils n’avaient pas affaire à une armée de jonquilles mais à un bouquet de roses. Des roses avec des épines acérées et vénéneuses. Accoudée au balcon qui donnait dans la cour, Oxana observa un instant la vie qui se déroulait tranquillement. Mary-Abigail qui montait la garde, Amalia qui escortait un client jusqu’à l’escalier qui l’emmènerait chez Alba ou Ellie, Eden qui rentrait certainement de la vérification de ses pièges, chargée de deux dépouilles de lapin.

Oui. Elle aussi préférait mille fois ça aux barreaux d’une cage dorée.



Queen among the plague
You probably thought I wouln't get this far ♪  you thought I'd end up in the back of a car ♫ You probably thought that I'd never escape, I'd be a rat in a cage ; I'd be a slave to this place ♫ I can be your whore ♪ I am the dirt you created ♫ I am the sin, I am you whore ♪ But let me tell you something baby : you love me for everything you hate me for ♫
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Motherzone   
Revenir en haut Aller en bas  
- Motherzone -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: