The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment :
Soldes Nike : remise supplémentaire de 15% ...
Voir le deal

Une rencontre inattendue ! Feat Ava
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Alessia Marino
Alessia Marino
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 87
Sujet: Une rencontre inattendue ! Feat Ava   Mer 16 Déc 2020 - 22:12

Depuis que les températures ont commencées à baisser, j'ai décidé de m'installer à un endroit fixe le temps que le beau temps revienne. J'ai choisi une zone qui me permettait de continuer à récupérer de la nourriture dans un minimum de nature, mais aussi de pécher ; mon dernier recours étant la fouille des maisons aux alentours. L'hiver en ville était différent d'un hiver isolé, même s'il s'avérait malgré tout peu dangereux, les morts se trainant à un rythme plus lent. Pour satisfaire toutes mes exigences, je m'étais installée au bout d'un quai donnant sur le lac Washington dans un entrepôt à bateau qui possédait une cabine supérieure. L'accès à la cabine se faisait de part un escalier en métal situé dans l'entrepôt ou de part là seule fenêtre coulissante de la pièce, ma méthode d'accès favorite. J'avais donc fermé les portes de ce garage à bateau à l'aide d'une chaîne trouvée dans les divers objets de l'endroit, placé deux caisses devant la porte d'accès à la cabine et installé mon échelle de corde à la fenêtre pour pouvoir monter et descendre.

Emplacement de l'entrepot:
 

À
partir de là, j'ai commencé à récupérer de la bouffe autour, récupérer du matériel utile, de quoi me tenir chaud étant donné que l'endroit n'était pas très isolé, à m'installer en bref. Au bout de quelques jours, l'endroit était habitable, ce n'était pas du grand luxe, mais c'était largement suffisant. Je me suis donc mise à me déplacer plus loin en ville, à la recherche de livres, de sucreries ou tout simplement de vivres. C'est d'ailleurs comme cela que commença ma journée.

Une journée relativement froide avec un ciel clair pour une fois. Le vent était un peu mordant, mais rien d'insupportable. En bref, l'annonce d'une quête à l'extérieur qui s'avèrerait peut-être fructueuse ! Je me suis préparée assez sommairement, j'ai emporté toutes les affaires nécessaires à ma survie, au cas où un imprévu me forçait à ne pas revenir ici. Mon quartier proche en lui-même était assez calme, ayant pris le soin de tuer le plus d'infectés possible, c'est en s'éloignant que la situation devenait plus instable, plus aléatoire. Je souhaitais me rendre dans le parc de Ravenna dans l'espoir de trouver des nids d'oiseaux ou un canard hésitant afin de manger un peu de viande, la pêche n'ayant pas été fructueuse ses derniers jours. J'ai dû prendre, une heure et demi, peut-être deux pour m'y rendre, le chemin étant parfois impraticable. J'étais partie peu de temps après le levé du soleil, donc ce n'était pas tant que cela un problème.

J'ai attendu plusieurs heures, à fouiller le parc, patienter qu'un volatile puisse donner des traces. Je commençais à perdre espoir... Sous mes yeux est apparu l'un de mes plus grand coup de chance. Un lièvre  sortait d'un groupement de buisson, un lièvre en pleine ville, dodu et assez loin de ma planque pour que je puisse l'abattre. Je sortais mon fusil, le moins vivement possible, mon ventre commençant à gronder. PAN  

*Pitié, faites que j'ai touché, faites que j'ai touché.*

Certains pourraient dire que je commençais à crever de faim, alors si j'avais pu l'avoir. Je me rapprochais en courant, si j'avais réussi à le tuer ou non d'ailleurs, il faudrait que je fuis l'endroit au plus vite pour éviter survivants ou un combat trop important. Et mon tir avait touché ! J'allais pouvoir manger et même garder de la viande pour les prochains jours ! J'attrapais la proie vivement, cassant sa nuque pour abréger ses souffrances et je m'enfuyais en direction de chez moi, au plus vite.

J'étais contente, bon, l'épaule couverte du sang de la bête, mais contente. Je me suis dépêchée d'allumer un feu dans la terre, à l'avant du ponton, dépecer l'animal et le mettre à cuire. Une fois tout cela accompli, je me suis dirigée vers à l'intérieur de l’entrepôt afin de me changer et d'essuyer au mieux mon manteau du sang. J'avais gardé la peau dans un coin, pour tenter de la nettoyer, mais pas maintenant. Soudain, un bruit attira mon attention. Qu'est-ce que quoi ? Je me penchais à la fenêtre, quelqu'un se tenait en face du feu, ça ne semblait pas être un mort. Le bruit se répéta.

"Atchoooum !"

Je n'y croyais pas, la petite personne venait pour mon lièvre ! MON LIÈVRE !

"Hey! Non toccare ! È mio ! ... Je veux dire, c'est à moi ça !"

J'attrapais mon fusil et mon couteau à la hâte et je me descendais l’échelle à toute vitesse, courant vers mon feu.



As I wish you knew : I told you
Revenir en haut Aller en bas  
Ava S. Gutierrez
Ava S. Gutierrez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 166
Sujet: Re: Une rencontre inattendue ! Feat Ava   Jeu 17 Déc 2020 - 15:55
J’commence presque à m’habituer à la vie en caravane. J’ai un peu atterri chez les « Expandables » par hasard. C’était pas du tout prévu au départ, j’ai rencontré Bruce au No Man’s Land... C’est le premier adulte à m’avoir adressé la parole, d’ailleurs. Le reste semblait pas en avoir grand-chose à carrer qu’une gamine toute tristoune se retrouve recroquevillée sur elle-même dans un coin. Le monde a changé, les gens sont devenus zinzins, j’suis plus aussi importante qu’avant et ça, faut que j’m’y fasse... mais qu’ça fait mal, oh, que ça fait mal de plus pouvoir porter de robes à paillettes ou de passer à la télé. J’ose parfois penser qu’un jour, on pourra revivre comme avant, que j’regagnerais mon statut de star mondialement connue (j’abuse peut-être un peu, hein) mais... j’crois que c’est mal barré et que j’suis plus que ma propre star à moi, maintenant.

Il a neigé, il arrête pas de pleuvoir des flocons et résultat, le sol en est couvert. Il y a encore cinq ans, ça m’aurait rendue heureuse mais aujourd’hui, ça veut surtout dire que je suis dans le caca. Parce qu’avoir froid et être complètement gelée, c’est pas un must... si j’dois en retenir un point négatif, c’est que j’ai l’impression que les rôdeurs s’en trouvent un peu ralentis. Ils galèrent à marcher, à ramper. Ça m’a sauvé la vie pas plus tard qu’hier, mais ça, c’était juste avant que je me vautre sur une marre glacée. Je sais pas, faut que j’essaie encore d’examiner le pour et le contre mais pour l’instant, c’est un gros point négatif, l’hiver.

J’étais en train de me balader seule, de faire mon propre petit bout de chemin en plein p’tit matin après que le soleil se soit levé et que j’ai eu le temps de me remplir le ventre dans la caravane de Bruce. Comme j’aime le faire assez souvent, j’ai chopé mes affaires et je me suis tirée pour aller me dégourdir les jambes et essayer de mettre la main sur des trucs cools. J’ai même pensé à peut-être essayer de ramener un cadeau pour Bruce et les autres vu que Noël approche, mais va savoir quoi offrir à une bande d’inconnus que j’connais à peine. J’sais qu’Alan aime les œuvres artistiques et que Milow adore les super-héros, mais j’connais ni de peintre, ni de super-héro alors... j’crois que ça va attendre un peu.

Ça faisait un peu plus d’une heure que je marchais dans l’espoir de sortir un peu de ma zone de confort pour en découvrir une autre que je n’ai jamais eu l’opportunité d’explorer. Ma carte à moitié chiffonnée (avec laquelle je me bats à chaque fois pour la replier correctement) m’aidait à me repérer dans une ville que je ne connais pas plus que ça, mais que j’ai appris à lentement découvrir au fil des dernières semaines. J’étais en train de songer à ce que je pourrais offrir à Bruce quand... Pan. Le bruit d’une arme !

Mon premier réflexe fut de me jeter à terre. Je savais pas d’où venait le tir, mais ça me paraissait quand même venir de tout près. La tête à moitié enfouie dans l’herbe mouillée, j’ai rampé comme Rambo jusqu’à pouvoir monter sur un petit coin d’herbe en hauteur et observer l’origine du tir. Un p’tit lutin, comme moi. La capuche de son manteau couvrait une longue tignasse blonde. Elle avait un fusil sacrément long dans les mains... ça m’ferait presque rougir moi et mon p’tit pistolet. J’crois que certaines ont plus de chances que d’autres, hein...

Elle venait d’abattre une bête que je n’arrivais pas trop à identifier. Un genre de lapin qui fait deux, trois fois la taille habituelle. D’un simple coup de main, elle a mis fin à sa vie et s’est mise à le tirer avant de le mettre sur son épaule. Un lapin géant, elle v’nait de tuer un lapin géant.

Ça signifiait deux choses : qu’elle était cruelle, mais aussi qu’elle allait se remplir le bidou de viande... Et j’avais beau avoir déjeuné le matin-même, j’aurais pas refusé un peu de viande.

Je l’ai surveillée de loin, je l’ai observée elle et son sac qui m’avait l’air assez rempli. Le lapin paraissait énorme sur son épaule mais elle avait l’air de pouvoir le porter sans trop de difficulté malgré le sang qui coulait sur ses fringues. Elle paraissait... sereine, tranquille ? Comme si elle avait peur de rien, comme si se faire bouffer par un rôdeur ou se faire shooter par un sniper, ça lui faisait même pas peur. Je trouvais ça un peu... bizarre ? Elle avait l’air d’avoir mon âge, et même si j’suis du genre imprudente et que j’ai pas peur de grand-chose moi non plus, bah... elle m’impressionne. J’ai vu la p’tite Gemma à la cage, et même si c’est un bébé, elle m’parait pas plus dégourdie que ça non plus...

Je l’ai suivie pendant un p’tit moment. Les conditions météorologiques et la température me donnaient envie de prendre mon pistolet à plomb et de me coller une balle, mais j’pensais déjà au gibier que j’allais pouvoir choper et ça, ça m’rendait bien heureuse.

Elle m’a je crois, sans même le savoir, menée à l’endroit qu’elle squatte. Un vieil entrepôt désaffecté dans lequelle je l’ai vue entrer après avoir allumé un feu pour y faire cuire la bête après l’avoir dépecé... c’est qu’elle est vraiment douée, j’le jure.

J’en ai profité. J’me suis dit que ça pourrait marcher, que c’était mon p’tit moment de gloire.
À peine disparaissait-elle dans le bâtiment que je suis sortie du buisson dans lequel j’me cachais pour aller me jeter sur l’animal qui était en train de cuire. Un gros lapin... Il paraissait tellement mignon mais en même temps, qu’il était appétissant...

Je faisais le nécessaire pour rester silencieuse. J’essayais de savoir comment je pourrais bien le récupérer, à moitié penchée sur la bête. Mais j’étais sur le point de me trahir. J’ai pas fait de conneries, j’ai fait du mieux que je pouvais... c’est juste que j’ai pas pu m’empêcher d’éternuer. Un simple éternuement, voilà ce qui a tué l’opportunité que j’avais de récupérer le pactole.

J’ai libéré mon plus bel éternuement que j’ai essayé de masquer avec la manche de mon manteau, mais faut croire que c’était pas assez puisque la gamine que j’ai flairé toute la matinée s’était pointé à la fenêtre et s’est mise à m’gueuler dessus en je sais pas trop quelle langue... merde, j’étais tombée sur une nazie ! Elle descendait son échelle avec son fusil et son couteau.

Qu’est-ce qu’il fallait que j’fasse ? Que j’me tire rapidos sans même essayer de récupérer un peu de la viande, ou est-ce que j’essayais quand même de m’emparer d’un bout ou deux avant d’me tirer ? Vous pouvez vous en douter, j’ai opté pour la seconde option. J’y suis allée avec mes deux mains, j’ai saisi le lapin géant comme d’un gros sac à patates que j’avais du mal à porter, j’ai senti la chaleur bouillante du feu et de la viande sur mes doigts, et j’ai directement abandonné.

« Naaan ! Aïe, aïe, aïe ! » Une grande douleur vint s’emparer de mes doigts sur lesquels je soufflais comme un vrai moulin. Ça me cramait les doigts, j’avais super ultra supra méga mal. « Merde ! » J’agitais les mains dans l’air comme une tarée, comme si ça allait réduire la douleur que les brûlures me causaient... J’vais m’faire tuer par Bruce.

Toute paniquée, je continuais d’essayer de faire refroidir le bout de mes doigts... j’en ai presque oublié la présence de la blondinette. « No ! No sé où est ma maison, I’m just hungry ! » Elle m’a parlé dans une autre langue, de l’allemand j’crois... Et j’ai jamais été très bonne en allemand, alors je lui ai répondu dans un mélange d’allemand et de français... je suis pas trop sûre. « Je... j’ai juste trop faim, j’ai pas mangé d’puis plusieurs jours... et comme t’as attrapé un lapin, j’me disais... qu’on pourrait partager, tu vois ? » J’agite les mains alors que mes doigts continuent de picoter, essaie de me faire comprendre auprès d’une fille qui m’a pas l’air bien menaçante et qui parle pas ma langue... J'sais pas dans quelle merde je me suis foutue, mais j'crois que ça craint.


If the apocalypse comes,
beep me.
Revenir en haut Aller en bas  
Alessia Marino
Alessia Marino
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 87
Sujet: Re: Une rencontre inattendue ! Feat Ava   Jeu 17 Déc 2020 - 20:59

Non mais cette gamine voulait vraiment voler ma nourriture ! À y regarder de plus près, elle devrait avoir le même âge que moi. On a l'air de faire la même taille, elle est habillée.... De façon extravagante étant donné les circonstances. En tout cas, je n'allais pas lui laisser ce lièvre, puis qu'est-ce qu'elle allait faire hein ? L'attraper? Merde, elle commençait vraiment à essayer de l'attraper, est-ce qu'elle était stupide ? Je continuais à me déplacer vers le feu, il ne restait que deux petits mètres pour être à sa hauteur alors qu'elle plongea ses mains presque dans le feu pour soulever la carcasse et la relâcher presque aussi vite.

Je retenais le mieux possible une grimace de dédain face à cet acte, questionnable, alors qu'elle commençait à exprimer sa douleur en paroles, mais aussi en agitant les mains comme si ça allait les refroidir. Non mais sérieusement, elle s'attendait à quoi la nigaude en soulevant ce lapin. Je glissais mon fusil sur mon épaule en m'avançant vers elle, après tout, ça ne semblait pas être le plus gros danger jamais vu. Je mettais aussi mon couteau à ma ceinture alors que je finissais de réduire la distance entre nous. La brunette commença a essayé de me parler, mais ce qui sortait de sa bouche n'était euh... pas très cohérent. Elle avait faim ? Bref.

J'attrapais fermement ses poignées pour la trainer à quelques pas de là, alors qu'elle continuait à agiter ses mains en m'expliquant, cette fois-ci en anglais, qu'elle avait simplement faim. À la fin de sa phrase, je plongeais ses mains dans un seau d'eau trainant non loin, à la base je m'en servais pour mettre les poissons que je pêchais ou pour éteindre le feu. Si on m'avait dit que j'allais trempée les mains d'une idiote dedans. Je soupirais.

"On t'a jamais appris que ce qui est chaud ça brule ? T'as l'air d'avoir mon âge, c'est pas comme si tu avais aucune... aucune.... éducation ! Garde tes mains dedans, oui c'est froid. Davvero uno stupido." dis-je en m'éloignant.

Je secouais légèrement mes mains qui avaient elles aussi finies à l'eau, histoire de ne pas avoir froid. Je me rendais d'ailleurs compte que je n'avais pas mon manteau sur le dos étant donné que j'étais entrain de le nettoyer. Soit, c'est pas comme si j'allais attraper la mort. Je décrochais mon couteau de ma ceinture pour vérifier la cuisson de l'animal, doutant qu'il soit déjà prêt. J'aurais bien rajouter quelques herbes, mais avec la présence de cette voleuse, je n'allais pas risquer mon repas.

"Tu as un nom, miss idiote ? ... Tu me dis un truc, tu passais pas à la télé avant ?"

Maintenant que je la voyais de plus prêt son visage me disait un truc. Je n'étais pas vraiment sure de moi, mais en même temps toutes les enfants de mon âge ne parlaient que d'émissions et des actrices qu'il y avait dedans, comme elles étaient belles, ou combien elles avaient de jouets. Remarque, ce sera logique vu son accoutrement, qui de sain d'esprit se baladerait comme ça. Enfin, elle devrait pouvoir sortir ses mains de l'eau, il faudrait que j'y jette un coup d’œil pour m'assurer qu'elle allait bien, mais à mon avis, ce n'était rien.

Une braise se décrocha dans ma direction, m'arrachant une insulte en italien. Ma journée commençait bien et maintenant j'étais tendue. J'avais du calme, de la bouffe et du beau temps... Et une emmerdeuse. Je retirais mon fusil de mon dos, le pointant vers la demoiselle.

"Bon, avance par là, jusqu'au bout et monte l'échelle. Je n'hésiterais pas à tirer, ne fais pas plus l'imbécile."


En vérité, je n'aurais jamais tiré, déjà parce qu'elle n'avait rien fait, elle avait juste faim et puis parce que c'était idiot. Si je voulais dire à toute la terre où j'étais, il n'y avait pas de moyen plus rapide. J'attendais de voir si elle avançait à l'échelle pour lui emboiter le pas.


As I wish you knew : I told you
Revenir en haut Aller en bas  
Ava S. Gutierrez
Ava S. Gutierrez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 166
Sujet: Re: Une rencontre inattendue ! Feat Ava   Dim 20 Déc 2020 - 3:33
C’était l’une des premières fois que je voyais une fille de mon âge depuis Edgar, depuis que je me suis tirée de ce camp pourri rempli d’gens chelous qui voulaient ma peau parce que j’ai planté leur grand manitou dans le genou. C’était que de la légitime défense, mais eux ne le voyaient pas de cet œil-là. J’étais pas trop inquiète en la voyant s’approcher, fusil à la main et couteau à la ceinture. J’ai jamais vu d’enfant tirer sur d’autres enfants... Je pense pas qu’elle aurait vraiment décidé de lever son arme dans ma direction pour me mettre une balle ? J’en sais rien, j’ai du mal à y croire, quand même...

J’étais trop concentrée sur ces doigts qui me faisaient un mal de chien que je l’ai pas vue baisser son arme pour venir me secourir. Elle m’a attrapé les poignets et m’a tirée dans un coin comme si j’étais sa p’tite chose alors qu’on se connaissait même pas. Normalement, j’aurais réagit, j’aurais essayé de la repousser... mais j’ai juste deviné qu’elle essayait de m’aider en la voyant m’amener vers un seau qui trainait par terre. Au premier contact de mes doigts douloureux avec l’eau gelée, j’ai cru que j’allais mourir. Il a fallu plusieurs secondes à mes doigts pour qu’ils s’y acclimatent, pour que la douleur devienne acceptable. J’pensais pas que plonger ses mains dans un seau d’eau complètement gelée en plein hiver pourrait me faire autant de bien... « Mamma Mia... » J’ai lâché un soupir de soulagement, laissant basculer ma tête en arrière pendant un bref instant. C’est comme si j’avais plus de brûlures sur mes doigts, c’est comme si j’avais trouvé une solution au plus gros problème de ma vie...

J’étais dans mes pensées. J’entendais la voix aigüe de la blondinette me faire la morale comme ma mère avait l’habitude de le faire avant tout ça. Si je la voyais pas du coin de l’œil, j’aurais presque du mal à penser qu’elle a mon âge... Je la laissais parler, me faisais toute petite parce que j’avais pas grand-chose à dire et qu’elle avait bien raison sur ce coup, j’ai été très bête... mais j’l’entendais m’insulter dans sa langue, dans de l’allemand. J’reconnaissais, je l’entendaiss. « Eh, j’suis pas stupide ! » que je rétorquais histoire de pas trop me laisser faire non plus. J’suis la seule à pouvoir dire que j’suis idiote.

À l’abri sous un genre de grand panneau, je m’habituais aux soins qu’elle avait eu la gentillesse de me prodiguer pendant que je la voyais vérifier la cuisson de la viande à coups de couteau... Y a pas à dire, même si j’avais mangé le matin même, ce gros lapin me faisait bien envie. Et je déteste me rabaisser, penser que je puisse être moins bonne qu’une autre, mais fallait avouer qu’elle me semblait bien dégourdie, la p’tite allemande. « Ava ! J’ai fait des films, quand y avait encore la télé et qu’les cinémas étaient encore ouverts. T’as déjà vu Folie à L’École, j’suis sûre ? C’était moi qui f’sait l’emmerdeuse du bout d’la classe ! » C’était pas mon rôle le plus glorieux, mais c’est le premier qui m’est venu en tête. « Ou p’têtre dans Lilly et Nicolas ? J’te ferais un autographe après, dès qu’j’aurais plus trop mal aux doigts, si tu veux. » J’osais quand même lui proposer, mais j’savais que ça me dérangerait pas et que je lui ferais dans tous les cas. C’est pas tous les jours qu’on rencontre une star, hein ?

J’ai fini par retirer mes mains du seau quand j’me suis rendu compte que je les sentais plus trop. J’crois que mettre sa main dans de l’eau gelée en plein hiver, c’est pas non plus ce qu’il y a de plus intelligent. Le bout de mes doigts était rouge, mais plus trop douloureux. Je les faisais frotter contre la paume de mes mains histoire de vérifier la douleur... un bon cinq sur dix. J’savais que j’survivrais, et au pire, j’ai pensé demander à Bruce s’ils avaient de la pommade au camp. On était pas le camp le plus évolué, mais... on avait quand même les bases !

J’étais en train d’essuyer mes mains sur mon bas de pyjama (une combinaison licorne par-dessous mon manteau, faut pas critiquer, ça tient bien chaud). « Merci pour le seau, j’crois que ça m’a... » Et voilà qu’elle me repointait de son fusil, pile quand j’croyais qu’on avait fini ces conneries... « T’es sérieuse... ? On a l’même âge, j’croyais qu’on était amies, moi... j’vais rien faire de chelou ! »

Ça me surprenait un peu. On avait le même âge, la même taille. Notre rencontre avait mal commencé, on a débuté sur de mauvaises bases mais qu’est-ce que j’pouvais bien lui faire avec des doigts qui me faisaient mal et un pistolet que j’aurais même pas eu le temps de dégainer avant de me faire zigouiller ? « L’hospitalité, c’est pas c’qu’on vous apprend le mieux chez les allemands, hein... ? » C’était une nazie, j’le savais.

Mais bon, nazie ou pas, j’ai fait ce qu’elle m’a demandé. Je me suis mise à marcher vers le bâtiment dans lequel elle était quelques secondes plus tôt, me suis approchée de l’échelle qu’elle me demandait de monter. « J’vais m’faire mal... » Bah oui, mes doigts... mais elle s’en foutait. Alors, j’ai fait du mieux que je pouvais pour l’escalader. J’ai essayé de me servir uniquement de mes paumes sans trop plier les doigts pour éviter tout contact. J’ai lâché quelques p’tits « ouïe ! » sur la route, mais j’ai fini par arriver là-haut...

Elle me suivait de près, comme un chasseur l’aurait fait avec une proie. C’était un peu flippant, je me sentais un peu flipper mais pas tant que ça... Je la sentais pas vraiment méchante. Si elle était méchante, ça se serait vu sur sa tête... et elle avait pas une tête de méchante, elle paraissait même gentille. Mais bon, j’ai appris qu’il fallait jamais se laisser tromper par les apparences.

Les mains levées, je la laissais escalader la fin de l’échelle à son tour. « Tu crois qu’tu peux baisser ton truc, là... ? J’vais rien faire, j’suis pas une méchante. » Me faire braquer par un vieux, j’trouve ça chiant. Mais par une gamine de mon âge, c’est l’pompon. « J’ai des trucs dans mon sac si c’est c’que tu veux. » Une figurine collector de Bob L’Eponge, mon doudou Elmo qui est sacrément sale, un lecteur MP3... y avait bien un truc que j’pouvais troquer contre ma liberté ? « Qu’est-ce qu’tu vas faire ? Tu vas m’tuer pour m’faire cuire comme le lapin qu’t’as chopé dehors ? »

J’commençais un peu à stresser. J’ai avalé ma salive, essayant de coopérer au mieux même si j’comprenais pas trop ce qu’elle voulait de moi. Mais si elle m’a fait rentrer chez elle, c’est peut-être parce qu’elle voulait pas m’tuer ? Ou peut-être qu’elle voulait juste essayer d’étouffer le bruit de la balle qu’elle était sur le point de me tirer dans la tête ?

Fallait pas que je crève. J’étais trop jeune pour ça... Mourir à treize ans, c’est sacrément triste, nan... ? Surtout dans un monde comme le nôtre. « Baisse ton arme, j’vais rien faire. » J’essayais de la dissuader de faire quelque chose de totalement bête qui nous aurait fait du mal à tous les deux. Elle semblait pas décidée. Mais j’ai eu un éclair de génie. « C’est quoi, ça... ? » J’ai fait d’gros yeux en déviant le regard que j’avais posé sur elle pour regarder par-dessus son épaule.

Je sais pas si elle est tombée dans le piège, mais je sais qu’elle a juste tourné le regard pendant une demi-seconde et que ça a été amplement suffisant pour que je me jette sur elle et nous projette toutes les deux sur le sol poussiéreux. « Lâche c’truc ! » J’grognais, essayais de lui retirer ce gros fusil qu’elle avait entre les mains alors qu’on était toutes les deux en train de se débattre par terre. C’était elle ou moi, et j’voulais pas y passer !


If the apocalypse comes,
beep me.
Revenir en haut Aller en bas  
Alessia Marino
Alessia Marino
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 87
Sujet: Re: Une rencontre inattendue ! Feat Ava   Dim 20 Déc 2020 - 14:52

Sans trop de surprise, la demoiselle qui s'était présentée comme Ava avait commencé à emboiter le pas vers l'échelle. Elle ne semblait visiblement pas contente de face à mon choix de la pointer de mon fusil, disant qu'elle pensait qu'on était amie ? Non mais vraiment, amie ? On s'était rencontrées depuis quoi, dix minutes à tout casser ! En plus de ça, elle avait l'air complètement ailleurs. Si elle pense qu'avoir le même âge est un gage de protection, fallait vraiment qu'elle réfléchisse un peu peu plus. Je l'a suivais d'assez près.

« L’hospitalité, c’est pas c’qu’on vous apprend le mieux chez les allemands, hein... ? »

Puis elle continuait à parler, un vrai moulin à parole, c'était la peur qui provoquait ça ? Puis allemande moi ? Non mais quand même, l'italien a des meilleurs sonorités que l'allemand non ? Je veux bien que ce soit étranger, mais si c'était une actrice, elle a dû entendre pleins de langues non ? Je grinçais légèrement des dents, à cause de son commentaire, mais aussi de la plainte qu'elle choisissait d'émettre face à l'échelle, elle allait se faire mal. Oui bon d'accord, c'est pas faux, mais si elle restait en bas, elle allait encore essayer de me voler et en plus, on serait pas en sécurité si j'essayais de la soigner.

Je soupirais alors qu'elle émettait des gémissements de douleurs, attendant qu'elle grimpe pour la rejoindre. Je montais à la corde machinalement, pointant toujours mon fusil vers elle en arrivant en haut. Mon esprit était tiraillé, je ne savais pas comment aborder la situation. En plus de cela ses mots résonnaient toujours dans ma tête *T’as déjà vu Folie à L’École, j’suis sûre ? C’était moi qui f’sait l’emmerdeuse du bout d’la classe !* Oui je l'avais vu ce film débile, en vrai elle était pas si mauvaise que ça dedans... Quand j'y repensais, ma mère m'y avait trainé de forcer parce qu'elle essayait de m'intéresser aux mêmes choses que les autres enfants, pour me permettre de m'intégrer sûrement. Peut-être de dédiaboliser l'école aussi ? Ça avait pas grand intérêt, ça se regardait mais sans plus, une fiction passable et...

Depuis combien de temps je m'étais mise à divaguer ? J'étais restée là, le regard vide à la braquer. Je déglutissais.

« dans mon sac si c’est c’que tu veux.  Qu’est-ce qu’tu vas faire ? Tu vas m’tuer pour m’faire cuire comme le lapin qu’t’as chopé dehors ? »

Mais qu'est-ce qu'elle me parlait de son sac là ? Un espèce de truc rose flashy et de la tuer, mais quoi ? Merde, fallait que je fasse attention à pas perdre pieds comme ça, qu'est-ce qu'il m'arrivait. Je sentais un petit pincement en moi, en pensant à ma mère, je pensais que c'était fini tout ça. Je m'apprêtais à ouvrir la bouche pour lui répondre, potentiellement baisser mon arme lorsqu'elle s'est jetée sur moi. Elle avait dit un truc avant, mais j'avais pas saisi... En tout cas, elle pensait à quoi cette folle ?! Je la voyais en train d'essayer d'attraper mon arme, quand une sueur froide m'est remontée dans le dos. La sécurité n'était pas mise et si elle tirait, on allait vraiment être dans de beaux draps.

"Fermati! Non aver paura! Non ti farò del male!"

Ah et bien sûre, je suis pas capable de parler en anglais comme une personne normale, je me débattais avec elle pour retenir le fusil assez longtemps pour réussir à pousser le cran de sécurité et éviter le drame. Ça m'a paru une éternité, elle ne semblait pas assez forte pour me l'arracher des mains, mais je n'avais pas la force pour le tirer à moi pour pousser le loquet. On roulait misérablement dans la poussière quand soudain, un clac, c'était bon, aucun coup ne risquait de partir à l'improviste. Je lâchais tout, la laissant continuer à rouler alors que je m'écartais violemment vers l'arrière, essoufflée.

Je sentais une goutte de sueur couler sur mon front, après tout elle voulait me voler à manger, donc pourquoi ne pas s'enfuir avec l'arme de Diego, ou encore me tirer dessus ? Je me relevais péniblement, claquant la fenêtre, me positionnant devant. Je ne la laisserais pas partir et s'il fallait vraiment se battre, je le ferais.

"Tu ne partiras pas avec ça. Je voulais pas te faire de mal, juste t'aider. Rend le moi, c'était à mon oncle."

Je gardais les bras assez écartés, l'un posé contre la vitre, l'autre main se tendant vers elle, à y regarder de plus près, je tremblais un peu. Après tout, une arme dans les mains d'un inculte n'est jamais une bonne idée. Enfin, d'une inculte en l’occurrence.

"Regarde calme toi, je m'appelle Alessia. "

Parle d'une rencontre amicale, elle avait l'air instable, elle grognait comme un animal quand elle s'est jetée sur moi.Je me rendais compte que j'avais une douleur lancinante à l'arrière de la jambe et que j'avais une sensation humide. En regardant un peu plus autour de moi, je voyais un bout de verre couvert de sang... Bon, je savais d'où venait la douleur. Mais j'avais un problème plus urgent.

"Je vais partager avec toi, je comptais te soigner et te mettre au chaud et à l'abri ici... Je... Tu peux regarder là-bas, y a quelques trucs pour se soigner."

Je pointais un coffret à bijou, sentant toujours le sang couler le long de ma jambe, jusque dans ma chaussure. De toute façon, si elle comptait se venger, me tuer, elle aurait fouiller l'endroit alors. C'était peut-être pas mon idée la plus brillante de lâcher mon arme, mais valait mieux ça que finir épuisé ou blessée... Enfin... Vu la situation, c'était loupé.


As I wish you knew : I told you
Revenir en haut Aller en bas  
Ava S. Gutierrez
Ava S. Gutierrez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 166
Sujet: Re: Une rencontre inattendue ! Feat Ava   Mer 30 Déc 2020 - 17:15
C’est qu’elle était coriace, la blondasse ! Elle voulait pas le lâcher son fusil. J’avais beau tirer dessus de toutes mes forces, elle gardait ses mains agrippées dessus. C’était insupportable. Je crois que si quelqu’un nous regardait, on aurait pu nous voir comme deux grosses folles, deux gamines qui se battent pour un jouet tout pourri comme j’avais l’habitude de me battre avec ma cousine pour mes poupées. Sauf qu’une poupée, ça tue pas. « Lâche ça, j’t’ai dit ! Sinon tu vas t’prendre une balle. » Et j’ai beau savoir tirer avec mon pistolet à plomb, j’ai jamais utilisé un fusil, moi ! Et si y avait une balle qui partait, j’étais pas sûre de savoir comment la soigner. On a commencé à se battre, je lui tirais les cheveux pendant qu’elle était en train d’essayer de récupérer son fusil, en vain.

C’était tendu. On a débuté contre un mur et on a conclut ça en se roulant à terre, en se postillonnant dessus tellement on voulait en découdre... mais le fait de l’avoir prise par surprise a l’air de m’avoir aidé puisqu’elle finit par abandonner d’elle-même, me laissant rouler sur le sol poussiéreux jusqu’à ce que je me décide à me relever, le lourd fusil dans la main.

La main sur l’engin, je faisais en sorte de le tenir correctement, même si j’étais pas trop sûre de comment ça marchait. Les seules fois où j’avais vu quelqu’un utiliser un fusil, c’était dans les films. Et ça commençait un peu à remonter... « J’m’en fous que c’était à ton oncle ou à ton cousin, tu m’vises plus avec ça, t’as compris ? » que je lui disais d’un ton un peu plus colérique, un peu plus remontée. J’avais été cool jusque là, mais fallait pas non plus me prendre pour un jambon. « J’disais simplement que j’voulais manger, et toi, tu décides de faire l’cowboy avec ton truc, là... comme si j’allais te tuer ou j’sais pas trop quoi. J’veux pas t’faire de mal ! » Et si elle voulait en faire tout autant comme elle aimait me le dire, pourquoi m’avoir braqué tout du long ? On faisait la même taille, on était des minimoys... C’est n’importe quoi ! « J’vais t’le rendre, mais t’as pas intérêt à l’utiliser encore sur moi... sinon j’te promets qu’tu vas passer un sale quart d’heure et qu’le gros lapin que t’as réussi à chasser, j’vais le manger toute seule, t’as compris ? » J’avoue, je m’étais mise à gueuler à ce moment-là. J’voulais vraiment lui faire comprendre que je rigolais pas, même si ça me ressemblait pas tant qu’ça. Ça aurait fait rire un adulte s’il faisait deux fois ma taille, mais cette Alessia... ça doit provoquer d’autres réactions chez elle.

Les yeux écarquillés, bien ouverts en grand, je continuais de la regarder, reprenant mon souffle. Ça faisait boom boom dans ma poitrine mais ça, j’y étais habituée. Faut dire, ça fait plus de cinq ans que je vis des trucs de taré. C’est pas une vie d’être toujours sous tension !

C’est elle qui a décidé de briser le silence qui était venu s’immiscer entre nous... Alessia. C’était pas allemand comme prénom, ça. « Ava, mais tu dois déjà l’savoir. » Je lui ai donné le mien, de prénom. Quand on se présente comme ça, c’est qu’on veut partir sur de bonnes bases, j’pense ?

Sans vraiment m’y intéresser, j’ai soulevé le fusil que je tenais durement dans la main pour le jeter derrière moi. Il était imposant et pas vraiment fragile, il survivrait. C’était juste histoire d’être sûre qu’elle le reprenne pas pour me shooter. « On oublie les armes pour le moment... et on fait la paix, t’es d’accord ? J’ai pas envie d’te faire mal ou je sais pas quoi, j’suis même pas comme ça... j’suis gentille, moi. J’veux juste faire quelqu’chose pour mes mains et... » J’ai remarqué une petite tâche rouge vif à son jean, au niveau de son mollet droit... Une tâche plutôt active puisqu’une petite coulée de sang (y en avait pas tant qu’ça !) s’est mise à couler le long de sa jambe... « J’crois qu’tu saignes aussi. »

Le ton s’est calmé, je crois qu’on était toutes les deux d’accord pour arrêter de s’aboyer dessus... Si elle avait les mêmes idées que moi et voulait éviter de continuer à se mordre, j’étais d’accord.

Lui adressant un dernier regard, je suis allée ramasser cette boîte à bijoux qui trainait dans un coin de la pièce. Un genre de coffret bien décoré mais pourtant bien poussiéreux. Dedans, j’y trouvais quelques trucs qui pourraient m’être utile comme des bandages, des pansements, des p’tites bouteilles de liquide... tout un tas de trucs que j’connaissais pas vraiment. Mais elle avait l’air intelligente, elle saurait utiliser ça.

« Y a des trucs pour mes doigts, là-dedans... ? » que j’demandais à haute voix, me retournant pour aller la retrouver et m’approcher d’elle avec une certaine retenue, j’avoue. J’étais pas encore trop sûre de pouvoir lui faire confiance, mais... on était toutes les deux blessées.

Je me suis doucement installée sur un p’tit tas de couvertures qui trainait par terre et l’ai invitée à faire de même, tapotant doucement sur les draps à mes côtés. « Tu t’occupes de mes doigts, et j’regarde ta jambe ? Ça a l’air moche, par contre. J’crois qu’tu vas avoir un peu mal. » Beaucoup même, p’têtre. J’sais pas, pour moi la douleur se calcule pas trop... Quand j’ai mal, c’est toujours à l’extrême.

Je me suis tournée de sorte à ce qu’on se fasse toutes les deux face. Sans même le lui demander, j’ai mis mes deux mains sur sa jambe et j’ai retroussé le bas de son jean pour découvrir la plaie. Y avait un petit bout de verre planté dans sa jambe... P’têtre qu’en le retirant, en mettant un peu d’alcool et un bandage, ça irait ? C’est l’premier truc qui m’est venu en tête, Maman adorait Docteur House.

J’ai quitté la plaie des yeux pour la regarder avec un petit sourire amusé. J’avais une idée. « Chuuut. Faut pas qu'tu cries. » J’ai posé la paume de ma main gelée sur sa bouche parce qu'elle allait sûrement avoir envie d'gueuler de toutes ses forces, et sans même la prévenir, j’ai tiré sur le tout petit bout de verre pour l’extraire de sa jambe. C’était pas joli du tout ! Mais j’ai pas trop l’impression que ça ait changé quelque chose, ça saignait tout pareil. « Donne... donne-moi de l’alcool ou un truc comme ça ? On va désinfecter pour pas qu’tu meures et on va t’mettre un bandage. »

J’ai retiré la main de sa bouche pour lui permettre de parler. Ça m’plaisait un peu de jouer au médecin !


If the apocalypse comes,
beep me.
Revenir en haut Aller en bas  
Alessia Marino
Alessia Marino
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 87
Sujet: Re: Une rencontre inattendue ! Feat Ava   Mer 30 Déc 2020 - 18:00

La gamine était clairement déterminée à me faire comprendre qu'elle était pas contente et que c'était elle qui allait prendre le dessus. En vrai, je commençais à m'en foutre, elle avait pas l'air dégourdie, juste en recherche de sécurité, passant par le pouvoir. Je peux comprendre, j'avais relativement fait la même chose, j'aurais pu lui demander amicalement de monter, au lieu de ça, on s'est battue. Mon cœur battait jusque dans mes oreilles, tous les mots sortant de sa bouche finissaient par être un brouhaha, je captais quelques brides alors que je prenais de plus en plus conscience de mon corps et de ma douleur.

Elle donnait clairement pas l'impression de me comprendre et moi, je sentais des sueurs froides qui remontaient mon dos, petit à petit. Sa voix partait dans les aigus quand elle criait, faut espérer qu'aucun humain trainait dans les coins, les infectés, c'était pas le cas heureusement. Je pense qu'elle essayait de m'effrayer, j'aurais pu crier en retour, mais à quoi bon. C'est marrant en même temps, ces mots étaient empli d'une colère tout sauf sérieuse, certains de ses mots enfantins rappelant sa vraie nature. Honnêtement, j'arrêtais de faire la fière, tenir sur ma jambe était une torture, je laissais mes fesses reposer contre le mur pour soulager ma blessure alors qu'elle me jetait son nom tel une dernière pierre afin de m'agresser.  

J'avais cette impression que le temps ralentissait, c'est vrai que je m'étais déjà blessée, mais la sensation, la chaleur de mon sang coagulant me rappelait la mort de Sonia. Je voyais mon fusil être jeté vulgairement dans la pièce, chaque rebond administrant un bruit sourd résonnant dans mon crâne un peu plus profondément. Pas envie de me faire mal... Gentille... Ouais c'est ça, au moins la greluche se rendait compte de ce qu'elle avait fait, mais j'avais pas la force d'être cynique. Elle voulait de l'aide pour soigner ses mains, elle s'était même empressée de prendre la boite à bijou et de fouiller dedans. Remarque elle avait l'air aussi perdu que j'avais mal. Elle me disait qu'elle pensait que je saignais.

"Sans rire" sifflai-je entre mes dents.

J'avais la mâchoire bloquée alors qu'une petite flaque commençait à se former dans ma chaussure, mon jean était clairement dégueulasse, comme la pièce en fait, vu que tout avait été envoyé valsé. Le matelas posé au sol avait lui-même subit des éclaboussures mon étagère de livres était renversée au sol au travers de la pièce. Bref c'était un bordel. Elle voulait que je m'occupe de ses mains et elle de ma jambe, honnêtement, j'étais pas sereine de lui faire confiance pour ça. Sans parler du fait qu'elle s'avançait déjà en face de moi, qui tournait au ralenti. J'allais lui répondre lorsque sa main gelée s'est posée devant ma bouche. Pourquoi elle faisait ça elle ? J'ai pas vraiment eu le temps d'y penser alors que la douleur devenait bien plus vive soudainement. Je restais silencieuse, des larmes roulant le long de mes joues.

Il fallait que je regarde, Ava semblait déjà se prendre pour une infirmière de haut rang, alors que je suis du tout sûre qu'elle sache ce qu'elle faisait, déjà elle avait tiré un morceau de verre... Super dangereux, mais soit, ça avait l'air de rester pareil. Ma vision continuait à se brouiller alors que mon regard se posait sur ma plaie. La douleur me faisait céder, je ne m'étais pas assise comme elle me l'avait proposé, et le genou de ma jambe blessée venait soudainement de décider de ne plus me porter. Je m'écrasais au sol, me rattrapant maladroitement. Je restais quelques bonnes secondes dans ce silence, appréciant ses mots et la situation...

"Ouais.. On va avoir un... un plus gros soucis... Ava."


Clairement, elle était innocente de croire qu'un peu d'alcool et un bandage aiderait. Mais j'allais pas avoir d'autre choix que lui faire confiance. Je le sentais déjà monter en moi, je prenais une grosse respiration pour lui dire tout ce qu'il fallait.

"Écoute moi bien... Il faut que tu mettes de l'alcool, ça." Je pointais le flacon du doigt. "J'espère que tu sais coudre, il y a un fil et un crochet là-bas, les bords sont trop loin."

Je serrais le poing, déglutissant face à l'idée de faire confiance à cette enfant. Je ne m'aurais pas moi-même fait confiance, mais mes mains tremblaient déjà.

"Désinfecte les deux avant et après met un bandage... Pour tes doigts tu peux utiliser ça." Je montrai à nouveau un petit pot de vaseline, le seul corps gras que j'avais. "Le.. lapin... Va le chercher dans une heure... Sinon il va bruler, pour éteindre le feu, jette de l'eau dessus..."

Je commençais à me sentir partir, je ne tenais plus sur mes bras qui me permettait d'être un minimum droite en étant assise, je laissais échapper quelques mots. Mes derniers mots pour les trois prochaines heures.

"Pitié, si tu me voles, laisse-moi mon fusil, c'est tout ce qu'il me reste... Mi fa male... mamma"


Plus rien. J'avais senti mes mains se dérober, mon épaule claquer contre le sol, ma tête aussi, le sang continuant à couler. J'avais si mal...

PS :
 


As I wish you knew : I told you
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Une rencontre inattendue ! Feat Ava   
Revenir en haut Aller en bas  
- Une rencontre inattendue ! Feat Ava -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: