The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Oh... Shit
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Chiara O'Malley
Chiara O'Malley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 207
Sujet: Oh... Shit    Mar 15 Déc 2020 - 2:32
Chou blanc sur tout pendant deux mois. La seule chose sur laquelle j’avais avancé, c’était le périmètre autour de la cabane susceptible d’abriter le fort où était enterré Finan. Je n’étais pas folle au point d’y retourner maintenant, sans même avoir trouvé quelqu’un sur qui rejeter la responsabilité de mon frère et lui avoir réglé son compte et puis… C’était encore trop tôt. Mais je comptais bien honorer la promesse que j’avais faite aux deux femmes en retournant m’y recueillir un jour.

Pour le moment le seul indice c’était un masque. Le fameux masque dont tout le monde se souvenait. Alors les coupables étaient connu. Il fallait juste que j’en trouve un. Un seul pour soulager ma hargne…

Enfin… En attendant aujourd’hui, c’était jour de congé, l’appartement dans lequel j’avais dormi donnait vu sur un curieux entrepôt que je m’étais mis en tête de visiter la veille. Là aussi je ferais peut être chou blanc mais ça valait le coup de tenter de voir ce que des pillards qui seraient passés par là pourrait avoir laissé.

En bonne O’Malley qu’elle était, elle savait voir le potentiel dans des choses que d’autres pensaient futiles. Même une bouse pouvait avoir de la valeur en fournissant un peu de parlotte au premier pigeon repérée quand je devais malheureusement passer par le No Man’s Land, même si je préférais l’éviter autant que faire se peut.
C’est donc à l’aube que je m’étais préparée, laissant de côté quelques ressources dans l’abri de fortune que je comptais réinvestir avant la nuit, ne m’equipant que de ma machette et de quelques outils et de l’alimentation et de l’eau pour trois jours. On n’était jamais de trop prudente...

Quittant l’immeuble, vêtue de mon treillis et de mes nouvelles bottes de marché trouvés dans une friperie qui contenait encore un peu de marchandise, trouvant mon bonheur dans la taille de certains. J’étais cependant revêtue en haut de plusieurs couches chemises et d’une veste de travail, affublé du logo d’une société de réparation. Le temps était plutôt frais.

Mon souffle dans l’air froid me gonfla désagréablement les poumons, l’air expirant faisant buée fumante, je tournais la tête de gauche à droite par précaution avant d’emprunter plusieurs rues sans embûches, avant de tomber sur la première à la moitié du chemin.

Un petit groupe de trois, pas de quoi paniquer. Je dis tournoyer la machette a deux reprises entre mes mains avant de l’envoyer circulairement dans la tête du premier et découper ensuite la tête du second avant de reculer de quelques pas pour éviter la prise du troisième.

- « On va être gentil ce matin, ça fait trois mois que j’ai pas bu de café, alors tu vas dormir tranquillement mon grand garçon.» lui lançais je avant d’envoyer ce jeune bigleux un peu plus frais que les deux autres cadavres au pays des merveilles. « Allez, repose en paix gamin »

Probablement un jeune curieux issu d’un camp qui avait décidé de voir l’extérieur. Enfin… Même si je fis un signe de croix en guise de respect pour le jeune mort vivant, je ne pouvais m’empêcher de penser qu’il l’avait bien cherché. C’est ce genre d’actes égoïstes qui pouvait dissoudre tout un groupe. Ça j’en avais fait l’amer expérience.

Une fois arrivé, la seconde embûche fut de voir ce type, seul, proche de l’entrepôt auprès duquel j’étais enfin arrivé. Quoi que ça pouvait tout aussi bien être une opportunité, si jamais le type connaissait les lieux ou y planquer des choses.

Sauf que je me dis repérer bien plus rapidement que je ne l’aurais pensé en devant éliminer un mort sorti de nulle part tandis que je m’approchais doucement de l’inconnu.

- « Heu bonjour ! Il fait frais pas vrai hein ? » Mon regard se porta ensuite sur le cadavre avant de les relever vers le trentenaire, à vu d’œil. Cent mètres nous séparait et il n’avait pas d’arme à la main mais comme un avertissement je ne pus m’empêcher de l’avertir en un sourire hypocrite. « Légitime défense hein, c’est le monstre qui m’a agressé en premier »

Elle haussa ensuite nonchalamment les épaules avant de refaire quelques moulinets de sa lame. Qu’il comprenne le message ou non, il était passé.[/color]


It's a new life
Revenir en haut Aller en bas  
Jeff Powell
Jeff Powell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers | Trader
Divinité de la poisse
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 567
Sujet: Re: Oh... Shit    Mer 16 Déc 2020 - 14:07
Oh shit !

J'ai comme un bourdon qui résonne
Au clocher de ma nostalgie
Les enfants cueillent des immortelles
Des chrysanthèmes / des boutons d'or
Les deuils se ramassent à la pelle
En bas dans la ruelle des morts


Elle m'a regardé partir en boudant, mais je lui ai promis de revenir vite. Je n'allais quand même pas l'emmener en vadrouille pour chercher son propre cadeau de Noël ! Enfourchant sa moto, le tatoué avait jeter un dernier regard à Clara, les bras croisés, la mine attristée de ne pas pouvoir suivre Jeff sur la route. Jeff avait déposé le side-car à côté du bus et partait avec la moto, mode solo pour une mission très spécial. Emballé à l'idée de récupérer des objets, cette fois-ci non pour du business mais simplement pour faire plaisir aux gens qu'il appréciait, l'ancien chapardeur se frottait les mains d'avance à l'idée de voir la tête de ses amis quand ils verraient les trouvailles qu'ils avaient trouvé depuis le début du mois, avec Tori et Clara.

Sur la route, une vague de nostalgie embourba l'esprit du motard, qui chevauchait avec agilité son bolide, remis sur pied par Salem. Une trouvaille qui faisait office d'un cadeau de Noël de taille. Jamais Jeff n'avait fêté un Noël si joyeux. Jamais. Le fait d'avoir grandi dans des conditions pareilles, de n'avoir connu que la misère et la violence avait simplement enterré l'enthousiasme de Jeff bien profondément, à l'abri d'un quelconque éclairci dans sa vie. Mais désormais, la faction qu'il avait rejoint avec Clara lui donnait une chance, une chance de ressentir, une chance pour l'humain en qui il n'avait jamais vraiment cru.

Il avait fallut quelques coups de batte de baseball, un peu d'agilité et surtout beaucoup d'attention pour que Jeff ne se fraye un chemin parmi les infectés qui entouraient le magasin d'article de sport qu'il avait repéré quelques jours auparavant. L'enseigne défraichie ne mettait pas le bâtiment en avant, mais tant pis. Peut-être qu'il serait alors le premier à y pénétrer. Jeff avait vraisemblablement oublié quelques rôdeurs alentours, puis qu'un bruit sec le poussa à faire volte-face, tandis qu'il rangeait sa moto près de la porte, pour pouvoir partir le plus vite possible en cas de besoin. Son sac à dos à moitié vide sur le dos, il ajusta son bonnet de docker avant de constater que le bruit provenait de l'arme d'une jeune femme, qui se chargea d'envoyer à terre les pauvres bougres qui avaient échappé à la vigilance du tatoué. Il arqua un sourcil avant de s'avancer, sans grosses craintes.

Celle-ci s'avança la première et prit la parole pour s'annoncer, échangeant même une parole creuse de politesse, sûrement pour montrer patte blanche. Jeff fit un signe de la main pour lui montrer qu'il n'était pas hostile et approcha d'un pas. Il jeta un oeil aux corps entassés derrière elle et haussa les épaules. « Bof, de toutes façons vu la gueule des machins, tu leur rends service ! » Il toussa un rire et avança d'un pas avant de s'arrêter à mi-chemin. Il ne trainerait pas indéfiniment dans le coin : Jeff avait un objectif, trouver le cadeau de Noël pour Clara et rentrer à la maison. Une maison bien précaire qui cependant convenait parfaitement au vagabond qu'il avait été depuis tant d'années. « T'es toute seule ? » Demanda-t-il en constatant son sac à dos et l'attirail qu'elle avait sur elle, qui lui donnait l'air d'une parfaite survivante en solo.

Jeff pointa d'un revers de pouce le bâtiment derrière lui et l'avertit, l'air de rien, en haussant de nouveau les épaules, sa batte sur l'épaule qu'il tenait d'une main d'un air nonchalant. « C'est juste un magasin de sport, c'pas ouf mais ça a l'air plutôt safe. » Il la jaugea du regard. D'accord, comme approche, c'était nul, mais comment voulez-vous faire comprendre à une nana toute seule que je vais ni la piller ni lui faire du mal ? Pas facile en effet ; il tenta alors un sourire en coin avant d'acquiesçer et de faire un pas en arrière. « J'compte y aller t'façon, j'ai un truc à récupérer. » Au moins comme ça, elle avait le choix, partir ou le suivre.




STREET DOG / SMART ROGUE

Revenir en haut Aller en bas  
Chiara O'Malley
Chiara O'Malley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 207
Sujet: Re: Oh... Shit    Jeu 17 Déc 2020 - 11:44
Une approche par l'humour alors même que je faisais tournoyer ma lame en guise d'avertissement. Visiblement, l'homme voulait détendre l'atmosphère et montrer qu'il ne m'était pas hostile... Mais on me l'avait déjà faite celle-ci. Trop de fois pour que j'en garde une leçon. Que j'adopte une attitude ultra méfiante qui ne s'éteignait jamais en présence d'inconnus. Même ce fameux jour où "elles" m'avaient montré la tombe de Finan, j'n'avais pu m'empêcher de penser tout le long du trajet être attiré dans un guet-apens. Mais ce jour là, j'avais dû mettre ma prudence de côté... A raison.

- "Vous êtes un comique vous hein ?" Un comique qui s'marrait à ses propres vannes. "C'est vrai qu'vous êtes bien propre mon bon m'sieur", fit-elle en désignant les quelques giclées de sang de putrides qui ornaient les vêtements de l'homme.

Sarcasme total. Malgré le vouvoiement. Ca c'était une règle que mon père lui avait inculqué. Toujours vouvouyer les plus vieux, à partir du moment où il paraissait avoir l'air d'avoir dix ans de plus. D'être d'une autre génération. C'était assez paradoxal quand on savait ce que j'étais capable de leur faire derrière s'il se montrait menaçant mais mon éducation, c'est tout ce qui me restait. Ca et tes souvenirs d'eux.

Il avançait sans se douter qu'au moindre mouvement suspect, je comptais lui écraser le fer sur le bout du crâne. Il avançait même un peu trop avec cette air désinvolte, son arme à lui sur l'épaule. Alors je restais aux aguets. Encore plus après la question qui suivit nos présentations sommaires.

Lui mentir ou non ? Ca lui évitera peut-être de faire une bêtise de faire croire que t'es accompagnée.
En un sens, je me sentais toujours accompagné, à chacun de mes pas, par l'ombre de mes proches, les fantômes de ma famille me suivait tels des anges dans mon crâne, comme pour me rassurer, comme pour oublier le fait d'avoir vu la dernière tombe de la famille... Mais était-ce bien intelligent de le lui faire croire ? C'était à double tranchant. Soit il se méfierait, soit il m'attaquerait pour éviter d'être repéré par un groupe inexistant...

- "Ca change quoi ? J'suis là, t'es là, le reste, on s'en fiche non ?"

M'enfin, j'avais bien remarqué qu'il avait zieuté brièvement mon sac à dos. Au final, était-ce bien utile de lui répondre ? De lui mentir alors qu'il devait avoir deviné de lui-même la réponse s'il avait un brin de bon sens. Ca coulait de source.

- "Tout a toujours l'air safe." Lâchais-je, en grinçant des dents. Son regard s'attardant sur moi m'empêchant de détendre mes muscles, ceux de mes phalanges crispés sur ma machette, prête à valser dans tout les sens s'il le fallait. Tuer ou se faire tuer. C'était la règle et même s'il essayait de m'apparaître sympathique, ma paranoïa me poussait à penser qu'il ne faisait que jouer à un jeu. "Bah passez devant, j'vous suis ?"

Selon sa réponse, j'aurais la mienne. Soit il était réellement inoffensif et me ferait confiance. A ses risques et périls Bon, son pas en arrière et le chemin qu'il commençait à emprunter vers le magasin désigné obligea la jeune femme à se détendre et à desserer légèrement l'étreinte de ses doigts sur le manche de son arme, gardant tout de même cinq pas de distance derrière l'homme, pour sa propre sécurité autant que pour celle de celui ci.
Vaut mieux avec ce genre de cas... Safe... Qu'est-ce qui faut pas entendre.
Elle ne pensait d'ailleurs pas si bien dire en continuant de talonner l'inconnu et en voyant trois silhouettes attirés par leur voix sortir d'une ruelle.

- "Safe ! Qu'est-ce qu'il vaut pas entendre ! Crotte !" Lâcha-t-elle en s'attendant que le premier soit assez proche pour attaquer. "Un coup de main serait pas de refus pour montrer votre bonne volonté !"
A moins qu'il voulait que ces saletés nous suivent dans le magasin et attirent assez de congénères par leur râle pour nous encercler et nous empêcher de sortir de ce magasin de sport dit "safe".

- "J'étais venu explorer l'entrepôt qui est à quelques mètres et me voilà à assurer vos arrières ! Vous avez intérêt à partager c'qu'il y a là dedans."

Tout avait une valeur, bien que ce n'était pas des articles de sport qu'elle était venue chercher à la base. Autant suivre l'homme. Au moins pour s'assurer que lui ne le fasse pas ensuite.


It's a new life
Revenir en haut Aller en bas  
Jeff Powell
Jeff Powell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers | Trader
Divinité de la poisse
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 567
Sujet: Re: Oh... Shit    Jeu 17 Déc 2020 - 15:52
Oh shit !

J'ai comme un bourdon qui résonne
Au clocher de ma nostalgie
Les enfants cueillent des immortelles
Des chrysanthèmes / des boutons d'or
Les deuils se ramassent à la pelle
En bas dans la ruelle des morts


Tout le monde n'était pas comme Jeff. Tout le monde n'avait pas changé, tout le monde ne s'était pas addoucit. Jeff accusa le coup en la voyant se tourner vers lui en faisant tournoyer sa lame. Il arqua un sourcil en la voyant. Quelle âge elle avait cette gamine ? Vingt piges ? Se demanda Jeff en la voyant afficher un air sarcastique. Elle expédia sa question avec un certain culot que le tatoué accueillit avec un rire goguenard, semblablem à un aboiement de chien. Il reniffla en secouant la tête. « Les chatons comme toi peuvent griffer bien plus fort qu'ils en ont l'air, alors ça va, tout doux, j't'ai dit que j'te ferais rien. » Assura-t-il une seconde fois en levant les yeux au ciel.

Cependant, dans un coin de son esprit, le tatoué se méfiait. Il savait que certains groupes des environs pouvaient être composés de personnes qui avaient connu Jeff dans des circonstances plus sombres, notamment à l'époque où il s'amusait à papillonner de groupes en groupes pour les ponctionner : de leurs vivres, de leur énergie mais aussi de parasiter les relations sociales de certains groupes en apportant son venin et en colportant sa semence où bon lui semblait. Se tournant pour se diriger vers le magasins, Jeff empoigna sa batte de baseball avant de voir arriver vers eux d'autres infectés. Soupirant pour lui-même, il fit virevolter sa batte avant de la rattraper tandis que la gamine s'élançait sur le premier infecté en lui demandant de l'aide.

Elle avait un air agaçant et craquant à la fois, j'dois bien l'admettre. Comme si j'allais la laisser se battre contre ces idiots sans rien faire... Faisant un petit bond sur lui-même, Jeff s'élança tête baissée vers un autre infecté à qui il asséna un coup de batte avant de lancer cette dernière sur l'autre qui tomba à terre, les membres putréfiés qui ne pouvaient plus bouger, pour que la jeune femme puisse l'achever d'un simple coup de machette sur la tête. S'approchant pour ramasser sa batte, calmement, Jeff se redressa à seulement quelques centimètres de la jeune femme et esquissa un sourire en coin. « Bien sûr que c'est safe, la preuve. » Il avait parlé presque en un murmure avant de faire volte-face et de pousser la grille de métal qui ne tenait plus à cause du loquet rouillé. « C'est un magasin de sport ma jolie. Rien de bien folichon. Mais j'viens récupérer quelque chose de bien précis. Tu peux prendre c'que tu veux. » Assura-t-il en tournant la tête de trois quart sans la regarder pour s'adresser à elle.

À l'intérieur, les mannequins portaient encore des tenues de randonnées et autre maillot de foot. Des maillots de bain en vrac étaient disposés dans de gros bacs, désormais poussiéreux. Les soldes de l'automne 2015. Jeff esquissa un sourire et parti devant sans attendre la jeune femme, à la recherche du rayon de sport à roulettes. « Alors... Nan... Nan... » Marmonna-t-il pour lui-même avant de tomber sur une paire de roller rose fushia, comprenant également des protections adéquats. « Aha parfait ! » Scanda-t-il après un instant d'une voix forte, brisant le silence des lieux. Jetant un oeil aux rollers, il s'aperçut que ce n'était pas la bonne taille. Il voulait en prendre plusieurs paires, parce qu'il savait, comme lui avait conseillé Tori, que les enfants grandissaient bien vite. Mais la paire supplémentaire n'était pas disponible.

« Merde ! Ils ont pas des stocks dans ce magasin d'con ?! » Pesta le tatoué avant de chercher la jeune femme du regard, à travers les allés. « Eh miss, t'as pas vu une porte qui mène aux réserves ? » Demanda-t-il en la trouvant enfin, sa paire de rollers roses à la main. S'il la trouvait, il aurait l'occasion de se prendre une paire également.




STREET DOG / SMART ROGUE

Revenir en haut Aller en bas  
Chiara O'Malley
Chiara O'Malley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 207
Sujet: Re: Oh... Shit    Sam 19 Déc 2020 - 21:43
Ouais, ok, j'étais tombé sur un débile, c'était pas bien grave, c'était pas comme si c'était le premier. Le principal c'est que de prime abord, il semblait ni méchant, ni hostile. Juste concon. Comme l'aurait dit ma fratrie. Le pigeon parfait. Alors, même si mon objectif principal, c'était l'entrepôt à plusieurs centaines de mètres, pourquoi ne pas suivre l'imbécile dans son magasin de sport, ça n'serait qu'un détour au pire, au mieux, un moyen de savoir comment le pigeonner. La journée semblait bonne. J'adore les imbéciles j'crois.

- "L'vez vos yeux au ciel si vous voulez mon bonhomme, on est pas potes alors on va garder les distances même si vous m's'emblez amical.."

J'allais garder le vouvoiement pour le moment, en plus de la distance physique, ça en gardait une morale, dirons nous, alors s'il comprenait pas que le plan, c'était de surtout pas m'approcher plus, même en tenant sa batte de manière nonchalante et en gardant la barrière voulue par ma personne, me tournant même le dos pour filer vers son magasin. Je me méfiais toujours du bonhomme. Mais encore une fois, j'étais peut-être tombé sur une bonne poire alors, par instinct, j'avais décidé de le suivre avant de devoir me confronter aux affreux qu'il avait ignoré, si ce n'était pas eux qui l'avaient fait ?

Dans ce cas, faut s'méfier Chiara, c'pas ton jour de chance.

Au moins, il poursuivait de prouver qu'il n'était en rien un danger en l'aidant à éliminer les putrides plutôt que de la laisser dans la panade. Après, tout cela ne voulait rien dire. Je pouvais bien me faire manger et il lui finirait sur la tronche. Donc en un sens, ça prouvait, ce que ça pouvait ne pas prouver.

Il a la gueule d'un ahuri tout content Chiara, reste calme, c'est safe comme il dit.

Ouais, safe. L'endroit, comme le personnage, avec son air chaleureux. Il me donnait peine à voir. Ou alors peut-être que j'avais passé trop de temps dehors pour comprendre comment on pouvait se réjouir à la simple ouverture d'un loquet pourri par la rouille.

- "Ah, parce que tu penses que j'allais m'gêner ?"

Le tutoiement m'avait échappé cette fois, malgré tout, même si elle avait rougit l'espace d'une seconde, je disparaissais dans les allées en laissant monsieur le bon vivant chercher "son article particulier", pendant que je remplissais déjà mon sac de quelques balles de tennis et de ping pong. L'une pouvant servir de divertissement pour se débarrasser d'une ordre, l'autre d'excellent fumigènes couplés à un peu d'aluminium. Puis ça ne pesait pas bien lourd, j'allais poursuivre mes allées dans les rayons avant que l'autre ne m'interpelle. Je soulevais la tête d'un rayonnage, m'appuyant sur un marche pied qui traînait dans ce rayon "running"

- "Bah, j'sais pas, c'est pas ton magasin, tu m'as dit d'me servir comme si t'étais proprio ?" Interrogea-je sarcastique. Fini le vouvoiement, après qu'il m'ait appelé "miss", ça valait plus rien. Si respect il n'y avait pas de sa part, il n'en obtiendrais aucun de moi. "J'sais pas c'que tu cherches, et j'm'en fiche." Avouais-je en escaladant le rayonnage pour rejoindre le trentenaire. "Parce que j'sais pas c'que tu cherches m'sieur l'proprio mais si tu sais pas où est la réserve, c'est qu'on est pas sûrs qu'elle est safe." Concluais en finissant d'enjamber la tête de rayon pour sauter et lui faire face.

S'il pensait me la faire à l'envers, Batteman, c'était râpé. Mais j'étais prête à aller voir, parce que le peu de marchandises qui restaient en rayon étaient peu intéressantes. Fallait juste qu'on s'accorde pour le coup, ainsi restais-je figé devant lui, retournant ma machette avec habilité entre mes doigts.

- "Prêt m'sieur ? Ou tu préfères reculer et garder ces horribles machins..." Fit-elle en pointant les rollers qu'il tenait encore du doigt. "Sérieux, même après la fin du monde, on est encore dans le cliché de la gamine qui aime le rose et les jolies licornes ?"

Peut-être étais-je opiniâtre. Mais j'avais été la cadette d''une grande fratrie où j'étais la seule fille alors, ce genre de cliché là me faisait encore rire amèrement. Même si moi-même j'avais eu ma période. Quand le tourne tournait rond cependant.


It's a new life
Revenir en haut Aller en bas  
Jeff Powell
Jeff Powell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers | Trader
Divinité de la poisse
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 567
Sujet: Re: Oh... Shit    Dim 20 Déc 2020 - 20:47
Oh shit !

J'ai comme un bourdon qui résonne
Au clocher de ma nostalgie
Les enfants cueillent des immortelles
Des chrysanthèmes / des boutons d'or
Les deuils se ramassent à la pelle
En bas dans la ruelle des morts


Si la jeune fille paraissait adorable en apparence, avec ses grands yeux noisettes et son nez musqué, il s'avérait qu'elle était aussi acérée qu'un set de couteau de cuisinier. Jeff arqua un sourcil avant qu'elle ne se glisse sous la grille de métal avant de secouer la tête, ignorant pour l'instant cette remarque. La p'tite nana voulait se la jouer dure à cuire. J'pouvais comprendre. Survivre seul.e était parfois difficile et on a pas toujours le background de la personne. Mais une chose était sûre : je n'étais pas du genre à me faire attendrir par une paire de jambon comme elle. Pensa automatiquement Jeff alors que la jeune femme dont il ignorait le nom lui acénait de nouveau une remarque cinglante, digne d'une adolescente. Peut-être que Jeff était connu pour aimer les petites jeunettes rebelles, mais cela datait de plusieurs années. Il avait été déraisonnable par le passé et avait déjà été affilié à une fille de son genre. Résultat ? Elle s'était vidée de son sang dans un aéroport, avant de se transformer sous ces yeux. Depuis, Jeff évitait de réitérer son expérience.

« T'as rien à chercher au lieu d'me coller aux basques gamine ? » Demanda-t-il alors d'un ton sec en se redressant de toute sa hauteur, sa paire de rollers à la main. Il arqua un sourcil par rapport à sa remarque du rose et jeta un oeil aux rollers en question. Il regarda autour de lui : pas d'autres paires correspondant à la pointure de la petite Clara. « Bah pardon, y a rien d'autre de cette taille. On s'en tape t'façon, qu'est-ce que ça peut t'foutre ? » Après tout, pourquoi prendre des gants avec une personne qui se montrait inutilement agressive ? Car si Jeff voulait bien admettre que les gens pouvaient être, comme lui, de simples vagabonds solitaires, le tatoué n'avait pas spécialement envie de supporter du sarcasme venant d'une parfaite inconnue, encore moins du jugement. Il avait sa place, des rôles attitrés et ce qui ressemblait le plus à une famille. Pas l'temps d'm'encombrer avec ces conneries.

L'ancien pillard leva les yeux au ciel et repéra alors la porte sur laquelle était écrit le mot réserve. Jeff actionna la poignée sans pour autant ouvrir la porte, simplement pour savoir si celle-ci était verrouillée et si son action allait attirer l'attention de gargouillis si caractéristiques des rôdeurs. Jeff n'entendit rien. Il entrouvrit la porte, sa batte à la main et poussa la porte à l'aide de cette dernière pour voir s'étendre devant lui plusieurs étagères, dans une pièce d'une quarantaine de mètres carré. Des cartons, avec dessus différentes appelations inscrites au marqueur noir, de la main d'une personne qui visiblement, s'était donnée la mort d'une balle dans la tête – la carcasse étant affalée sur une chaise, au petit bureau administratif qui se trouvait sur leur gauche. Jeff fouilla les poches de la carcasse et ne trouva rien de bien intéressant, mais récupéra tout de même l'arme de poing qui jonchait dans du sang séché depuis bien lontemps désormais. Une petite boite de balles trônait sur le bureau, constellé de tâches de sang et de cervelle séchée.

Enfin, le tatoué se rendit à travers les différentes étagères, avant de trouver un stock de rollers. Clara apprécierait certainement de pouvoir poursuivre la pratique des rollers en grandissant, c'est pour cela qu'il trouva une paire plus grande, d'adolescent, avec des lignes d'un rouge brillant qui jurait avec le blanc cassé de la paire. Jeff trouva la même à sa propre pointure et rangea le tout dans son sac à dos – la dernière ne rentrant pas, il la tint à la main après avoir fermé le dit sac.




STREET DOG / SMART ROGUE

Revenir en haut Aller en bas  
Chiara O'Malley
Chiara O'Malley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 207
Sujet: Re: Oh... Shit    Mar 22 Déc 2020 - 11:41
Gamine... Après "miss", il réitérait ce grand dadet... Il fallait que j'garde mon calme, j'allais pas lui envoyer ma machette à travers la tronche juste pour un mot de travers, même si c'est pas l'envie qui me manquait, la mort de Finan avait suffit à me calmer, la vision de sa tombe à me rendre moins agressive envers les inconnus. Un chouya, tout du moins. Je ne tirais plus à vue, je n'assassinais plus à vue depuis cette découverte. Chose qui m'avait été propre entre la chute de mon camp et le recueillement sur un morceau de terre sous lequel reposait mon plus grand aîné.

Enfin, j'avais laissé passer la première fois, parce qu'il paraissait sympa et amical, là où je me montrais désagréable, telle la O'Malley que j'étais, pour garder une certaine distance psychologique entre nous. Caractère de cochon, caractère d'irlandaise. Enfin. Le temps la rendait plus proche de ses frères à mesure que les années s'écoulaient.

- "Hé mec, tu viens pas d'me héler pour trouver la réserve ?" Répondis-je aussi sèche qu'il le devenait lui même avant de me poser la question fatidique. Qu'est-ce que j'en ai à foutre ? Après tout rien, c'était pas mon problème mais intérieurement, j'espérais que les ces petits rollers étaient destinés à un garçon capricieux qui lui ferait la même remarque. "J'donnais juste mon avis, c'est tout", concluais-je d'un sourire mutin.

Je lui cassais son petit côté sympa, prouvant bien qu'tous les hommes de c'monde avait des caractères de merde après en avoir vu dix milles, on pouvait pas être aussi souriant et amical qu'il l'avait été dehors. Seulement, je n'allais pas lui donner l'plaisir de lâcher ses basques, à la base, je n'avais pas prévu d'explorer ce magasin de sport et vu qu'il semblait rester peu d'articles intéressants, j'allais pas le lâcher avant qu'il ne trouve la porte de cette fameuse réserve... En espérant qu'elle recèle de choses bien plus utiles.

En le talonnant de quelques pas, les yeux rivés sur ce qui pouvait tout de même s'embarquer facilement, le trentenaire trouvait enfin la porte qu'il cherchait tant et j'observa un instant son manège... Mmh... C'était une autre technique que celle qui consistait à tapoter les embrassures mais ça paraissait tout aussi efficace.

- "Bravo !" Lâchais-je, ironiquement sympathique, faux sourire agréable et ravi sur les lèvres.

J'en aurais peut-être fait un peu trop en l'applaudissant et ça n'aurait plu paru crédible, s'il n'avait pas déjà saisi avant de le voir s'engouffrer et d'attendre quelques instants, regardant à travers la porte ouverte ce que lui permettait son champ de vision. Y'a encore du matos effectivement... Et c'est entrant que je pensais deviner pourquoi en voyant le cadavre du suicidé qui avait dû en arriver là après avoir longuement défendu le contenu de cet endroit.

- "Et bah voilà, ici c'est intéressant !" Lançais-je en me tournant vers mon acolyte du jour et de voir l'arme qu'il subtilisait au macchabée immobile. Reculant un instant, prête à fuir en voyant la boîte de balles assez proche... Ca tombe, il savait très bien où il m'emmenait. Une batte face à une machette, passe encore, mais si il la mettait en joue avec ça...Woooooh.... Marmonais-je pour moi même en l'évitant pour passer dans l'allée suivante, prise un instant par la peur qu'il fasse parler gratuitement la poudre.

Rassurée en le voyant ranger le revolver et poursuivre ses recherches... De rollers. Ca devait être un beau papa poule avec son gamin ce type... Ca m'étonnait pas qu'il soit pas méchant. Je poursuivais mes propres recherches en regardant les étiquettes sur les cartons. "Chausettes..." Non. "Lakers année 2013" Non. Et surtout, qu'est-ce qu'une série aussi vieille faisait encore... Dans les alentours de Seattle ? Ils supportaient pas les Wizards dans la région ? Et enfin... Un petit placard, "crosse de hockey"... Mmh... Là, c'était intéressant. Autant d'en garder une que pour faire du petit bois avec s'il le fallait.

- "Parfait."

C'est tout du moins c'que j'pensais en ouvrant le placard pour y découvrir une femme, enchaînée et complètement vide de vie, se débattant... S'ils n'avaient pas entendus, ni ses coups, de par la façon dont elle était attachée et ni ses râles, c'est parce que le bonhomme qui s'était fait sauter le caisson avait pris soin de bien lui bâillonner la bouche à l'aide de plusieurs chiffons.

La surprise et le sursaut me firent reculer de deux pas, me prenant dans une des crosses réellement entassés avec la morte et me faisant me ramasser sur une étagère... Qui fit un boucan monstre en s'écroulant dont le morceau le plus lourd, sur mon épaule, me laissant à la merci des créatures que tout ce vacarme aurait pu attirer au dehors.

- "Putain, j'suis coincée... Mec... Faut qu'tu viennes m'aider..." Impossible de soulever assez le rayonnage pour le dégager de mon bras fort ou au moins faire glisser l'autre et me débarrasser de cette prise. "Fais pas gaffe à elle, l'autre l'a rendu inoffensive," lui fis-je en le voyant pointer le bout de son nez, "j'suis tombé, désolée, mais faut qu'tu m'dégages, ou que tu dégages si l'envie te prend vu que j'ai l'air de t'agacer, au cas où le bazar que j'viens d'mettre nous condamne tout les deux."

Les cartes étaient dans ses mains. Et moi dans la moise s'il était susceptible et rancunier... Mais l'heure n'était plus à se parler comme des chiens. Enfin, surtout pour moi, si j'voulais gagner un peu sa compassion après l'avoir mise de travers.


It's a new life
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Oh... Shit    
Revenir en haut Aller en bas  
- Oh... Shit -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: