The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -65%
Geox – Bottes Chukka Garçon
Voir le deal
31 €

Everything that flies
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
Invité
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Everything that flies   Ven 1 Jan 2021 - 22:41
Malou avait gémi toute la nuit et malgré un état comateux elle en avait eu conscience par moment quand les piques de douleurs étaient devenues insupportables.
Puis, petit à petit toutes notions s'estompèrent hormis la certitude que son cœur battait encore.
Elle était en vie et tant qu'il y avait de la vie, il y avait de l'espoir.

Elle fut insensible au transport de son corps sur l'épaule de son père adoptif ni à son visage penché sur elle quand il la déposa doucement dans le zodiac, retenant probablement ce qui restait de souffle dans la maigre poitrine comme un trésor précieux qui malheureusement s'enfonçait dans l'océan des ténèbres.

Le temps, si anxiogène pour le reste de l'équipe semblait s'étirer pour elle en filaments cotonneux tandis que le bateau, lancé à vive allure sur les flots tressautait au rythme des vaguelettes. Et elle tenait le coup.
A mi parcours encore, si quelqu'un avait l'idée de prendre son pouls, il pourrait ressentir les faibles, très faibles palpitations laissant entrevoir qu'elle pourrait être sauvée.

Elle aurait le sérum. Ils étaient presque arrivés. Elle subirait sans doute des effets secondaires gênants, voire handicapant mais s'en ferait une raison et continuerait de lutter pour devenir ce dont elle avait toujours rêvé: une guerrière pour son camp, une sentinelle veillant sur le sommeil de ses semblables.
Elle avait la hargne. Elle y arriverait coûte que coûte.
Orgueilleuse, elle finirait par confondre les fameux effets secondaires avec des pouvoirs magiques et redresserait la tête avec défi à chaque affront de l'ennemi, comme elle l'avait vu faire à télé tant il est vrai que les tubes cathodiques avaient été la seule et vraie maman de son enfance.

Comme d'habitude elle aurait du mal à mesurer le danger et ferait encore mille et une conneries dont elle se sortirait de justesse, non parce qu'elle avait de la chance mais parce qu'elle savait la provoquer.
Elle avait la rage. La rage de survivre coûte que coûte. Aujourd'hui un pâle soleil allait pointer le bout de son nez entre deux nuages gris de décembre et son ange gardien viendrait secouer les épaules de la cabocharde pour la remettre debout comme cela s'était toujours produit, comme se cela se produirait longtemps encore.

La bateau allait accoster. Le cœur battait encore un peu. Un soupir s'échappa de ses lèvres exsangues.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Ivy C. Deluca
Ivy C. Deluca
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 387
Sujet: Re: Everything that flies   Sam 2 Jan 2021 - 14:34
Ivy avait promis à Logan de le réveiller si jamais il se passait quoique ce soit concernant Mallowe. Le coeur brisé, la médecin avait regardé la jeune femme aller de plus en plus mal, rageant de ne pas pouvoir l'aider. Il n'y avait rien à faire quand une personne était contaminée, seul le vaccin à Fort Ward pouvait encore lui venir en aide s'ils arrivaient avant que ce soit trop tard. La médecin avait répondu aux questions de Zelda sur le sérum phy, puis, elle lui avait patiemment expliquer les soins apportés à l'oeil d'Elizabeth, l'eau stérile venant mouiller la zone blessée et éviter que des corps étrangers ne s'y logent ce qui pourrait entrainer une infection. Une opération était nécessaire pour enlever le bout de verre, mais Ivy faisait son possible pour éviter que la jeune femme ne perde son œil. Tout le long de ses explications, Ivy essayait en réalité, de se persuader que ses actes étaient utiles, qu'elle faisait son maximum pour le groupe, mais quand elle les voyait aller tous aussi mal, elle se sentait complètement dépassée par la situation. Tout lui manquait : du temps, du matériel de soin adapté... La jeune femme s'était rarement sentie aussi frustrée, aussi éprouvée et aussi inutile.

Durant de longues heures, elle avait veillé, surveillant les minutes qui passaient. Le temps s'écoulait trop lentement, ou trop vite selon le point de vue. Chaque heure entamée rajoutait une heure de plus à la contamination. Il fallait généralement 24h à une personne contaminée pour se transformer et, au levé du jour, il s'était écoulé environ 20h. Mallowe était également très faible, ce qui devait rentrer en compte dans le calcul du temps.. Son regard nerveux se posait régulièrement sur sa montre. Durant la nuit, elle avait veillé sur ses compagnons, surveillé la température de Logan, recouvert Zelda pour ne pas qu'elle prenne froid, soigné l’œil d'Elizabeth toutes les heures et s'était assurée que Mallowe ne manque de rien et ne se soit pas endormie définitivement. Ivy avait tenté de faire en sorte que la jeune contaminée souffre le moins possible, lui donnant à boire régulièrement. Puis, elle avait attendu, l'arme en main, écoutant les bruits de la nuit, sursautant dès que quelque chose venait troubler la tranquillité des environs. Elle avait posé un regard sur chacun de ses compagnons, les trouvant tellement courageux quand elle-même était complètement terrifiée.

La nuit s'était finalement passée, heureusement sans qu'aucun évènement ne vienne la troubler. Au petit matin, ils étaient tous en vie. Ils avaient réveillé ceux qui dormaient dès les premières lueurs du jour. Le trajet jusqu'au zodiac avait été très long, trop long. Mallowe n'était plus qu'une ombre, respirant difficilement. Zelda s'était occupée de se débarrasser des rôdeurs et elle-même soutenait Elizabeth. Lorsque le bateau fut enfin là, ils montèrent tous dedans et Ivy le poussa à l'eau. "Tiens le coup..." murmura la médecin à l'oreille de Mallowe. Sa poitrine se soulevait difficilement et à intervalles irréguliers. Elle jeta un regard angoissé à Zelda, Elizabeth et Logan. Mallowe ne tiendrait pas le coup. "On est bientôt arrivés, tu vas recevoir le vaccin..." Sa voix s'était faite presque suppliante. Ils étaient presque arrivés, elle ne pouvait pas mourir maintenant...



who wants to live forever
Whatever happens, I'll leave it all to chance, another heartache, another failed romance on and on, does anybody know what we are living for ?
Revenir en haut Aller en bas  
Elizabeth Griffins
Elizabeth Griffins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 90
Sujet: Re: Everything that flies   Sam 2 Jan 2021 - 16:38
Le temps passent, et les souvenirs se créent. Ils sont destinés à être confus, à s’entremêler dans ce chaotique trajet de retour. Sa conscience vacille, son attention chute, son corps est saturé de drogues et de douleurs ; son objectif reste le même. Rentrer. Ils le font, petit à petit, objectif par objectif, dans cette route interminable, et qui se terminera malheureusement par une intersection où le groupe devra se séparer ; tous n’auront pas la chance de continuer le chemin de leur existence.

Ses souvenirs ne seront précis à nouveau qu’une fois sur le bateau.
L’air salin, se mêlant au goût du fer que lui cause le sang qu’elle crache de temps en temps. La sensation du vent glaciale sur sa peau, s’immisçant à travers les couches déchirées de ses vêtements. Le sentiment d’impuissance et de désespoir, palpable alors qu’ils s’avancent sur les flots. Le regard de Logan, où brille une détresse paternelle, qu’elle n’avait pas vu jusque là. Celui qui s’éteignait peu à peu de Mallowe, fenêtres d’un monde qui se ferme à elle. Celui d’Ivy, qui la laisse penser qu’elle n’a pas pris son serment d’Hippocrate à la légère.

Avant qu’elle ne puisse croiser le regard de Zelda, les mots de leur médecin font réagir Elizabeth, qui, allongée comme une poupée de chiffon désarticulée dans l’embarcation, s’agite un peu, se redresse et grogne un peu. Elle s’humecte ses lèvres desséchées, sa bouche rendue pâteuse par la drogue, avant d’annoncer :

« Elle va rentrer à la maison, Ivy. Nous allons rentrer tous à la maison » peut-être juste pas la même. son intonation est hachurée, marquée par son état dégradé. Elle attrape fébrilement la main de la médecin, cherche son regard, avant de lui annoncer : « Tu… Tu as fais tout dans ton possible. Plus, même »

Elle est trop pragmatique pour nier l’évidence, malgré sa situation.  Elle lâche ce contact, avant de laisser sa tête basculer en arrière, s’appuyant sur le rebord de l’embarcation aux vacillement rythmés par les vagues. Elle ouvre son oeil, le seul qu’il va lui rester, même si elle ne le sait pas encore. Elle fixe les cieux, attend la fin de ce calvaire. Elle revit son retour de Benghazi, cette même amertume, cette même blessure qui sature son flot d’émotion. Elle ferme un oeil, alors qu’il s’humidifie, et qu’une larme, une seule, coule le long de sa joue ; symbole d’un mélange d’empathie, désespoir, et du sentiment égoïste d’être soulagée d’avoir survécu à cet enfer.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
Invité
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Everything that flies   Lun 4 Jan 2021 - 21:58
Le bateau avait accosté mais le soleil ne s'était pas levé.
Une nuit noire sans lune, sans étoiles, sans nuage s'était apparemment installée durablement mais cela ne signifiait pas qu'il ne se passait rien.

Mallowe revoyait le film de sa vie comme on se l'imagine couramment de son vivant, se laissant bercée par les derniers souvenirs.
Cela avait certainement duré quelques secondes dans le temps réel; pour elle se fut une éternité.

Elle avait feuilleté mentalement les deux carnets à dessins enfouis dans son sac à dos. Eve-Madeleine et Oswald, si gentils avec elle. Puis elle s'était attardée sur le portrait de Zelda.
Quoi qu'elle en pense elle la ferait quand-même cette expo avec ses esquisses et les œuvres des autres, probablement à la bibliothèque ou dans une salle attenante, elle verrait ça avec Lisa tandis que la môme plancherait sur son colisée ultra-moderne qu'elle inaugurait à l'âge de soixante ans au train où allaient les choses.
Peut-être avait-elle perdu quelques grammes durant la mission et elles ne tarderaient pas à s'inviter pour expérimenter un nouveau menu anti-anorexie.

Les pages se tournèrent et s'arrêtèrent sur Ivy, Evelyn et Logan.
Prise d'une crise d'angoisse à l'idée de rater ses rendez-vous elle lutta pour se lever avec l'impression de manquer d'air.
Ce matin il fallait qu'elle se rende au dispensaire pour la visite de routine et cet après-midi, elle devait s'exercer au tir de précision avec l'homme qui l'avait fait changer d'avis sur les bidasses. Ce maître qui croyait en elle comme personne et qui la façonnait avec amour au point qu'elle avait décidé qu'il serait le père qu'elle n'avait jamais eu.
Les pages suivantes étaient vierge et elle fut secouée de soubresauts: il manquait Elisabeth !
Elle n'avait pas eu le temps de la dessiner et ressentait une énorme frustration, il fallait qu'elle le fasse; elle était maniaque avec ses affaires, aussi intransigeante que son caractère.

Le crayon fut oublié. Ou alors il était tombé comme elle dans le grand tunnel qui ressemblait à un tapis roulant. Au bout, une lumière blanche aveuglante, promesse d'amour divin mais tout à coup le sol se figea et un grand froid l'envahit.
Elle resta un bon moment prostrée entre purgatoire et paradis quand tout à coup son nez sentit une onde de chaleur vitale tout près d'elle tandis que son estomac grognait à force de se tordre, prit d'une épouvantable faim.
Rien à faire d'autre contre cette sensation, il fallait absolument qu'elle ouvre la bouche et qu'elle morde dans quelque chose de consistant.
Elle allait y arriver quand soudain elle crut sentir un choc au sommet de son crâne et la grande lumière s'éteignit définitivement.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 5040
Sujet: Re: Everything that flies   Mar 5 Jan 2021 - 8:19
« Rhaa mais putain !! »
Encore un tir foiré. Zelda esquisse une grimace de douleur, animée par la frustration comme par la douleur qui se répand dans son être à chaque mouvement de recul de son arme. Elle s'arrête, se retourne et prend son temps pour viser. Et un quatrième rôdeurs se retrouve au sol, la tête enfin éclatée par son projectile. « Onze balles pour quatre rôdeurs... » maugrée-t-elle. « J'suis trop nulle ! » Et son état ne justifie pas à lui seul, à ses yeux, un tel manque de performance. « Soyez gentils et n'dites rien à Arizona ! » implore-t-elle ses camarades.  

Toutefois l'essentiel semble acquis et la jetée est maintenant libre d'accès. De quoi permettre à leur petit groupe - ou ce qu'il en reste - de monter à bord du Zodiac. Et puis elle observe la rive s'éloigner, attend encore un peu avant de s'octroyer le droit de pousser un soupir rassuré et de s'installer plus confortablement dans un coin de l'embarcation.

Et puis la distance qui les sépare de Fort Ward semble infinie, subordonnée au trépas de Malou. Ils ne vont pas assez vite malgré le moteur lancé à fond. Et puis l'inéluctable se fait de plus en plus évident. La poitrine de la mourante se soulève plus lentement, rythme son agonie avec moins d'intensité. Les autres cherchent à la rassurer. Zelda, de son côté, fuit les regards et les mots. Elle observe le silence le plus religieux, s'en remet à la force mentale de Mallowe. Mais au fond elle le sent bien, que l'anorexique va mourir. Comme le reste de ses camarades, probablement. Seulement l'adolescente n'a pas la possibilité de se montrer forte pour deux.

Alors lorsque le verdict tombe et même si elle a fait de son mieux pour l'accepter depuis la veille, l'australienne refuse de poser le regard sur le cadavre de cette fille qu'elle a tant apprécié en si peu de temps. Elle souhaite garder d'elle un souvenir différent que ce visage inexpressif, figé par la mort. Et qui bientôt, sera animé par cette dernière.

Zelda entend le cliquetis métallique d'une arme et tressaille lorsque la détonation résonne, annonce enfin la paix pour Mallowe. « Elle meurt pour qu'on vive... » souffle-t-elle simplement, cherchant davantage à se convaincre elle-même que ses camarades. Le bateau s'échoue contre le rivage de Fort Ward et des sentinelles se présentent déjà à leur rencontre, alertées par le coup de feu ou leur simple approche. On l'aide à sortir de l'embarcation, on la traîne vers ce qui doit être le dispensaire. Et même lorsque l'étendue d'eau disparaît de son champ de vision, Zelda s'obstine à garder les yeux fermés. Elle ne sait pas ce qui lui fait le plus mal en cet instant. La mort de leur camarade ? Le fait que l'ironie la leur arrache alors qu'ils viennent d'arriver à destination ? L'assurance que l'instar du visage de ses parents, celui de Mallowe finira aussi par disparaître un beau jour ?

Just another day in paradise...


Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Logan J. Castle
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1226
Sujet: Re: Everything that flies   Mar 5 Jan 2021 - 9:06
Logan était épuisé. Après une nuit sans repos, secouée de douleurs l’assaillant de toute part, il avait puisé dans ses dernières ressources pour pouvoir porter la petite Mallowe dans ses bras, sur son dos, afin de la mener jusqu’au zodiac. Son bras le faisait atrocement souffrir, une souffrance qui n’était pas sans rappeler celle de sa blessure au camp de Jack, ni cette atroce blessure en Irak, voilà bien des années.

Pourtant, il luttait. Il luttait contre la douleur, serrant les dents au moindre choc du zodiac filant à toute allure. Il luttait contre le désespoir de voir Mallowe sombrer un peu plus. Régulièrement, il penchait sa tête sur elle, écoutant les faibles bruits d’une respiration crépitante, sifflante, qui s’éteignait à mesure que s’égrenaient les secondes. Une véritable torture, mais une torture à laquelle il ne s’était jamais préparé. Elle était loin l’époque où un blessé sur un théâtre de guerre, pouvait bénéficier de toute la morphine et l’adrénaline nécessaires, avant d’être évacués en hélicoptères, avec des médecins suréquipés. A cela, il avait été préparé.

Mais il n’avait pas été préparé à soutenir un corps frêle d’une jeune femme qui, au fur et à mesures de joutes verbales, d’insultes, d’entraînements, puis de discussions, était devenue presque comme la fille qu’il n’avait jamais eu, et qu’il n’aurait sans doute jamais. Car sous ses airs bourrus, Logan savait pertinemment qu’il avait manqué les maigres chances qu’il avait d’être quelqu’un de normal. Rien, au cours de sa vie, ne l’avait prédestiné à autre chose qu’à une vie dure, sans douceur ni tact, sans partage ni bienveillance. Il avait connu un semblant de véritable famille, à l’armée. Et avec Lisa, il avait connu un semblant de douceur, chose exceptionnelle. Avec Mallowe, il avait connu un semblant de normalité, cette normalité qui fait qu’un homme adulte lègue à la terre une jeune femme ou un jeune homme dont l’avenir reste encore loin devant, vers l’horizon, tandis que le sien diminuait doucement mais surement, vers un crépuscule qui, sinon naturel, pouvait prendre des airs de soudaineté.

Aussi s’était-il attelé à parler à Mallowe tout le long du trajet. Placée contre lui, l’ancien Navy SEAL faisait son maximum pour oublier sa propre douleur physique, oublier ce bras qui se putréfie à vue d’œil, oublier la myriade d’éclats partout sur son corps… Oublier le sang et la crasse. A cet instant, seule important son cœur, qui, doucement mais sûrement, se fissurait comme la pierre s’effritant sous les assauts d’une vague tenace.

Enfin, toutefois, les côtes de Bainbridge Island étaient en vue. Logan, Mallowe dans ses bras, regardait les côtes comme s’il s’agissait d’un mirage, d’une divine providence. Rassuré, l’espace d’un instant, il serra Mallowe contre lui, comme pour la rassurer autant qu’il voulait se rassurer lui-même, jusqu’à ce tressautement ignoble, ce borborygme inepte. Baissant le regard, Logan vit les yeux révulsés de Mallowe, et ce que d’aucun connaissait comme étant les derniers soubresauts inconscients d’un corps rendant l’âme.


« Non ! Non non non non non, non ! Non, Mallowe, non ! M’fait pas ça p’tain, non ! Tiens l’coup ! On est arrivé ! J’t’en supplie ! »

Avait-il supplié, la voix grandissante alors qu’il s’agitait sans réellement savoir quoi faire. Sa pogne droite, meurtrie, passa alors machinalement – mais sans but aucun – sur les bras, le ventre, le cou et le visage de Mallowe. Assi sur ses genoux, Logan tremblait comme tremble la feuille d’un arbre soumit à la tempête. Cela n’était point dû à l’infection, cette fois.

Sa main droite, posée contre le ventre de Mallowe, vint trouver sa joue, tandis que le soldat, abattu, se prostra sur elle, sont front rejoignant celui de Mallowe, alors qu’un nouveau type de spasme le secouait soudainement : des pleurs. Pour la première fois, depuis des années, quelques larmes s’échappaient des paupières du guerrier. Rendues lourdes par le poids du chagrin, elles ne purent se rouvrir qu’une fois l’immense vague passée, alors qu’il ouvrit ses yeux sur un visage blême, pâle… Aux yeux ouverts. Les prunelles de Mallowe s’étaient réouvertes, ses yeux s’étaient éclaircis, plus encore que d’ordinaire, devenant d’un blanc laiteux, alors que les traits de ce visage avaient pris une tournure que Logan connaissait bien maintenant : les traits de la mort.

Le corps se mit à s’agiter à nouveau de soubresauts. L’espace d’un instant, Logan tenta de se convaincre que Mallowe lutait pour sa survie, faisant preuve de cette hardiesse, et de cette hargne, qui faisaient d’elle une battante qui, du premier coup d’œil, avait tant plu au guerrier. Une combattivité à toute épreuve. Mais Logan ne pouvait pas s’aveugler lui-même. Il ne pouvait pas se fourvoyer lui-même. Il savait : Mallowe était morte. Et le dernier acte lui incombait, comme l’avait voulue la jeune femme.

Alors, doucement, sa main tremblotante vint quitter la peau froide de Mallowe, et se reporter sur le holster de cuisse qui emprisonnait le colt M1911 de Logan. La pulpe de son pouce fit s’ôter la sécurité du holster, dégageant l’arme, dont il se saisit à pleine pogne. La pointe du calibre tremblait de plus en plus, à mesure que Logan approchait la mire du sommet du crâne de la jeune femme. Et alors, exténué, la voix haletante, le souffle court, la poitrine animée des spasmes d’un chagrin grandissant, les entrailles retournées par l’outrageuse violence du moment, Logan tint quelques mots qu’il n’aurait jamais pu retenir
: « Je… J’suis désolé… Pardonne moi… Pardonne moi… »

Et la détonation survint. Immédiatement après, Logan abandonna son arme, lâchant sa prise sur la crosse du calibre, et agrippa fermement le corps de Mallowe, désormais sans vie aucune. L’approchant du sien, Logan enfonça son visage contre le corps de Mallowe, s’enfouissant, disparaissant, alors qu’à nouveau, le chagrin étreignit son cœur. Les deux corps s’animaient alors des spasmes de Logan, effondré, malheureux.

Combien de temps était-il resté ainsi, crispé, seul dans le zodiac alors que tout le monde en descendait, à l’aide de renforts qui furent rameutés par la détonation de tout à l’heure ? Combien de larmes coulèrent de ses prunelles pour venir s’enfoncer dans le tissu de la veste de Mallowe ? Il ne pourrait le dire… D’ailleurs, il ne pouvait toujours pas lâcher le corps sans vie de la petite Mallowe… Il restait là… Dans le zodiac… A attendre, crispé sur le cadavre de la jeune femme qui, du monde entier, était la seule qu’il aurait pu considérer comme… Sa propre fille.

Revenir en haut Aller en bas  
Ivy C. Deluca
Ivy C. Deluca
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 387
Sujet: Re: Everything that flies   Mar 5 Jan 2021 - 22:51
Le regard d'Ivy se posa sur Elizabeth qui venait de lui attraper la main et de lui parler. "Non, je n'ai pas fait assez..." La médecin secoua la tête. Comment la jeune femme pouvait-elle lui dire ça alors que Mallowe n'atteindrait peut-être pas la côte ? Ivy se sentait complètement inutile, elle avait l'impression de devoir accepter une situation qui lui était intolérable. C'était son rôle de médecin de les guérir, de les empêcher de mourir mais les râles de la jeune femme au fond du zodiac, dans les bras de Logan qui la suppliait de rester, lui rappelaient à quel point elle avait échoué. La brune poussa encore la vitesse du zodiac mais elle était consciente qu'aller encore plus vite les ferait tous chavirer. Elle adressa tout de même un regard à Elizabeth, reconnaissante. Ivy la trouvait si courageuse, même souffrante, elle ne perdait pas pied...

Et soudain, la terre fut là, en vue. Ils y étaient arrivés ! Ils allaient tous rentrés en vie ! Une bouffée d'espoir et de soulagement s'empara d'elle. Elle se retourna vivement pour le signaler à ses camarades quand la détonation résonna, brisant le silence qui s'était installé sur l'embarcation. Ivy eut un hoquet de stupeur et dans un réflexe plus automatique que par réelle volonté, elle se détourna et regarda à nouveau le lointain. Les rives de Fort Ward étaient à vue et elle pouvait voir du mouvement sur le rivage. Ils avaient été repéré, on venait les aider, les secourir. Elle aurait aimé pouvoir souffler, se sentir soulagée d'arriver enfin mais une boule s'était nouée sa gorge. Mallowe était morte. Ils n'y étaient pas arrivés. Elle avait échoué.

"Elle meurt pour qu'on vive" dit Zelda et Ivy se contenta d'hocher la tête, incapable de prononcer le moindre mot. Elle avala difficilement sa salive. Le désespoir de Logan derrière elle, était contagieux mais elle resta concentrée, le regard fixé sur l'horizon, incapable d'apaiser leur peine, de soulager leur désespoir. Si elle se retournait et qu'elle croisait leurs regards, elle craquerait, elle en était certaine. Mallowe était morte, transformée en une de ses horribles créatures. La vision de la jeune femme transformée s'imposa en elle. Elle chassa son image de son esprit avant que ça ne soit trop douloureux à encaisser pour elle. Ses yeux la piquaient sans qu'elle ne sache si c'était le vent froid ou les larmes qui montaient toutes seules...

Ils arrivèrent enfin. Les hommes venus les aider sortirent Elizabeth, Zelda puis Logan et enfin Mallowe. Ils eurent du mal à séparer le soldat de sa protégée. Son regard se posa sur la jeune femme sans qu'elle ne réagisse. Elle en était incapable, sentant toute la détresse de la situation envahir tout son être. Ivy refusa d'aller au dispensaire. Elle n'était pas blessée. Elle allait bien, ou du moins physiquement en tout cas. Elle voulait juste rentrer, retrouver son cocon, sa fille, son compagnon. La médecin promit à ses coéquipiers de venir les voir rapidement. Ils étaient entre de bonnes mains, elle avait toute confiance en les médecins du dispensaire pour s'occuper d'eux. Maeve devait déjà être sur place pour soigner l’œil d'Elizabeth.

Dans les bras de Jason, elle se laissa aller longtemps, venant vider son corps, sa tête, ses yeux de toutes les larmes qu'elle avait trop longtemps contenu. "J'ai échoué..." sanglota-t-elle, incapable de comprendre sur l'instant qu'elle n'aurait rien pu faire de mieux. Ils étaient partis à 5 et revenaient à 4. Cette sortie était un échec. "Mallowe est morte", ces trois petits mots résonnaient douloureusement en elle.


who wants to live forever
Whatever happens, I'll leave it all to chance, another heartache, another failed romance on and on, does anybody know what we are living for ?
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Everything that flies   
Revenir en haut Aller en bas  
- Everything that flies -
Page 13 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: