The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-72%
Le deal à ne pas rater :
Cdiscount à Volonté à 8€ au lieu de 29€
8 € 29 €
Voir le deal

There is someone, walking behind you...
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Logan J. Castle
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1226
Sujet: There is someone, walking behind you...   Jeu 10 Déc 2020 - 14:52
Dans le Nord de Seattle, dans un quartier commercial.
Le 10 Décembre 2020, un peu après midi.

Ah ! Y’a pas à tortiller du cul, j’suis bien content d’être à nouveau dehors ! Dix jours ! Dix putains de journées à devoir rester cloitrer chez moi, à prendre des bains pour éviter d’me gratter comme un putain d’clébard qu’aura des puces. Dix jours aussi à d’voir faire attention à pas croiser mes colocs, et les gosses que Lisa garde, pour pas leur refourguer ce putain de virus de merde. Franchement, c’était la mort ! Mais voilà, c’était fini !

Du coup, c’matin, j’étais enfin sorti. Et en passant d’vant le parc matériel et véhicule, José – ou Josh, ou Jon, ou autre chose, j’ai pas la mémoire des noms – m’a dit qu’il leur manquait un gusse pour aller en expédition. Et que même si j’avais un peu prit une claque dans la gueule dernièrement, vu que je m’étais barré en solo et que j’avais pris cher, et que se barrer seul était interdit par June, bah j’étais pas encore interdit d’expédition. Du coup, passage rapide à l’armurerie : gilet pare-balle noir, grenade fumigène, grenade à fragmentation, uniforme noir, bonnet, couteau de combat à la poitrine gauche, colt M1911 à la cuisse droite, et fusil HKG28 modifié au format assaut, chargeur 32 coups. J’étais prêt !

Du coup, on était allé à la marina. On avait pris plusieurs bateaux, et on s’était rendu jusqu’au Nord de Seattle. Une petite zone d’appontage bien discrète avait été trouvée, un groupe était resté là, pour surveiller, et nous autre, on était parti, par groupes de 3 minimum. Moi, j’étais avec… Heu… J’vais les appeler « Du gland n°1 et n°2 », ça ira plus vite. Non mais sans dec’, moi et les prénoms…

On s’était organisé. Une carte de Seattle par groupe, on s’était attribué les lieux à fouiller. Nous, on avait deux pâtés de maisons, avec pleins de commerces à fouiller. Ancien supermarché, ancienne animalerie, ancien magasin de pièces automobiles… On allait avoir un peu de boulot aujourd’hui. C’pas grave, j’étais sorti pour ça ! Ramasser des provisions, trouver des trucs pour ceux du groupe, et éventuellement, une petite baston ou deux.
Revenir en haut Aller en bas  
Raven J. Orlando
Raven J. Orlando
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 43
Sujet: Re: There is someone, walking behind you...   Jeu 10 Déc 2020 - 21:25
La routine est toujours la même. Quelques jours sur le même secteur, à peine un ou deux pâtés de maison, histoire de fouiller à fond tout ce qu’elle peut et en ramener le maximum pour elle et pour le No Man’s Land. Et aujourd’hui ne dérange pas à la règle. Le mois de décembre tient ses promesses, le fond de l’air est glacial, mais pour l’instant, c’est un grand soleil qui baigne Seattle. Elle s’est équipée pour la journée. Un treillis clair, un pull noir collé au corps par-dessus un tee shirt de la même couleur, une paire de chaussures de randonnée bien solides et adaptées au crapahutage. Par-dessus, elle enfile une veste épaisse courte, et un grand sac à dos qui lui permettra d’embarquer un maximum de choses.

Niveau armement, elle reste classique, comme d’habitude. Elle glisse le M9 à sa ceinture, le couteau dans son fourreau. Elle passe le M16 en bandoulière, et observe les rues qui se déroulent sous elle. Comme souvent, elle est montée sur un toit, pour avoir un champ de vision plus dégager et savoir vers quelle direction se diriger pour prendre le moins de risque possible.

Elle descendit prudemment les barreaux de l’échelle de secours qui courrait le long de la façade du bâtiment, se laissant glisser sur les quatre derniers, jusqu’à ce que ses pieds touchent enfin le sol. De là, elle avança dans la rue principale, qui semblait calme. C’était un peu reposant même, loin du brouhaha du hangar, d’avoir un peu de silence. Elle allait pouvoir travailler seule et dans le calme, et ça, c’était un calme que peu de gens pouvaient s’offrir à l’heure actuelle. Voilà pourquoi elle refusait de rejoindre une faction. Parce qu’elle conservait sa liberté de mouvement totale, et elle n’était pas prête à l’abandonner.

Ses mains se relevèrent vers l’arrière de sa tête, pour relever ses cheveux à l’arrière de son crâne, en une délicate queue de cheval, histoire que sa chevelure ne la dérange pas dans ses mouvements. Enfin, il est temps de se décider. Par où commencer ? Un peu au hasard, elle se dirige vers une boutique de camping. Enfin le hasard, on peut imaginer que le fait de vivre dehors l’aide à choisir hein… Le fait est qu’elle s’y engage, et commence à fouiller après un rapide contrôle primaire. Elle n’a pas remarqué les trois silhouettes armées qui tournent dans le quartier, et se pense en relative sécurité.

Revenir en haut Aller en bas  
Logan J. Castle
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1226
Sujet: Re: There is someone, walking behind you...   Ven 11 Déc 2020 - 8:53
La première ruelle a été décevante. On a enfoncé toutes les portes. Enfin, les portes… Les fenêtres aussi, parfois. On a fait huit maisons. Huit PUTAIN de maisons ! Et qu’est-ce qu’on a trouvé ? Rien… RIEN-DU-TOUT ! Ah si, pardon… On a trouvé un peu d’tissus, genre des chiffons, des médicaments périmés depuis 4 ans et demi, et un cadavre. Ouaip. Un squelette bien vieux. Le type s’était barricadé lors du début de toute cette merde, mais il avait apparemment pas assez bien préparé son esprit. L’gros con, il avait c’qu’il fallait pour pouvoir survivre : on a trouver tout un tas d’boites de conserves, des cartons d’munitions, plusieurs flingues… Et ce fils de pute, avant d’se pendre, il a ouvert et balancer toute sa bouffe au sol, il a tiré toutes ses cartouches, a détruit tous ses flingues… Avant d’se foutre en l’air. Non mais attend… C’est quoi ces conneries ?! Quitte à s’flinguer, autant qu’il le fasse dans son coin, sans rien toucher autour quoi ! Ce fils de putain a quand même sacrifier d’la bouffe et des munitions, alors qu’on en aurait bien eu besoin parfois ! Franchement, s’il était pas en mode squelette, j’l’aurais flingué, juste pour le plaisir de le faire.

C’était pas fameux quoi, et il nous restait encore quoi… Une quarantaine, cinquantaine de barraques ? Bon, bah fallait prendre notre mal en patience ! La patience… Bordel, c’que j’peux détester c’mot parfois. Nan mais il est pas dégueu ce mot ? La patience ? Putain.
-Rôdeurs ! Dit « face de gland n°1, en tête de colonne, qui d’mande à c’qu’on s’arrête.
- Combien ? D’mande « face de gland n°2 », derrière lui.
- Trois d’vant, apparemment. Dit le gland numéro 1.
- T’es sûr ? On dirait qu’ils sortent d’une barraque là, d’vant eux. Demanda l’numéro 2 à nouveau.
- Bah j’sais pas, j’ai pas la vision d’superman hein ! T’es con ou quoi ! Bon, on en fait quoi d’ces saloperies ? Redemanda le numéro 1 des glandus.
- Bah on les flingues ! Affirma l’autre con numéro deux.
- Nan mais vous êtes finis à la pisse où quoi ? Vas-y, tire ! Et tu vas voir qu’tous les rôdeurs et les survivants des alentours, vont nous foncer d’ssus ! Putain. J’reste en fin d’colonne, j’couvre nos arrières et vous allez les buter au couteau et basta ! Que j’dis, parce que ouais sont carrément cons les deux là !
- Et pourquoi c’est toi qui irait en retrait Logan ? Hum ? Pourquoi qu’c’est nous qu’on prendrait les risques ? Demanda le glandus numéro 1.

Moi, j’le regarde comme si j’avais vu un imbécile heureux. J’hésite – et sa se vois dans mon regard – entre le fait d’la cogner tout de suite, et le fait de lui foutre juste une balle dans l’bide, histoire de lui apprendre la vie. Il insinue que j’prends pas d’risques ? Putain, quelle bande de con ! Mais qui a autorisé ces deux fumistes à sortir en expédition ?!
- Putain… Que j’grogne, alors que finalement, j’les dépasse tous les deux, prenant la tête de colonne et m’avançant seul. Vous deux, quand on rentre, j’en étripe un pour pendre l’autre avec ! Bande de cons ! Restez là et surveillez les alentours !

Putain… Mais quelle bande de cons ! Et a parler aussi fort qu’ils l’ont fait, j’me demande comment ça s’fait qu’les rôdeurs nous aient pas déjà foncés dessus. Franchement, après c’te ruelle, j’vais leur en coller une. Histoire d’leur apprendre la vie.
Revenir en haut Aller en bas  
Raven J. Orlando
Raven J. Orlando
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 43
Sujet: Re: There is someone, walking behind you...   Ven 11 Déc 2020 - 9:48
Les yeux de Raven fouillaient les rayons à peu près aussi vite que ses mains. Elle ne savait évidemment pas ce qu’elle cherchait, puisqu’elle ne cherchait rien en particulier, mais sa vision entraînée savait ce qu’elle devait garder ou pas. Pour elle, elle garderait une paire de chaussettes assez épaisses, parfaites pour l’hiver qui commençait, ainsi qu’un sous-pull thermolactyle. Elle avait repéré quelques réchauds dans un rayon, et ça, elle savait que les habitants du hangar allaient apprécier. Elle était à moitié penchée dans un carton lorsqu’elle entendit du bruit. Aussitôt, un peu à la manière d’un suricate, la blonde se redressa soudain.

Première chose à faire, déterminer si le bruit venait de l’intérieur ou de l’extérieur. Dans le premier cas, c’était important et possiblement dangereux, et il fallait qu’elle stoppe tout pour se protéger. Dans le second cas, ce n’était pas spécialement moins dangereux, mais il fallait qu’elle s’assure que ça ne le devienne pas. Tendant l’oreille, elle détermina que le son lui arrivait de dehors. Très bien, elle avait le temps de rassembler quelques trucs avant de déguerpir, tout en restant discrète. Et si les voix se rapprochaient d’elle, elle pourrait encore se défendre.

Seulement, si les voix ne venaient pas vers elle, elle ne put s’empêcher de soupirer en entendant le volume sonore qu’ils produisaient. Tout ce qu’ils allaient réussir à faire, c’était de rameuter tous les rôdeurs du coin. Alors clairement, ce serait leur problème, parce qu’elle ne comptait pas aller aider des inconnus, mais ce qui lui posait un peu plus problème, c’était qu’elle risquait de se retrouver coincée dans cette boutique, et peut être même se retrouver en difficulté à cause de ces glandus.


- Mais ils vont fermer leurs gueules oui ? Marmonna-t-elle entre ses dents, laissant son sac sur place pour aller guetter par la fenêtre, à moitié cachée derrière un mannequin en vitrine.

De là, elle les voyait. Trois connards, qui visiblement n’étaient pas d’accord les uns avec les autres. Y’en a un qui s’enervait sur ses potes, et qui finalement les dépassait pour s’avancer dans la rue vers un trio de mort-vivants. Raven prit soin de ne pas trop bouger, elle voulait voir comment ils se débrouillaient et surtout s’ils pouvaient représenter une menace pour elle, ou si elle pouvait reprendre ses activités sans être emmerdée.

Revenir en haut Aller en bas  
Logan J. Castle
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1226
Sujet: Re: There is someone, walking behind you...   Ven 11 Déc 2020 - 10:13
Quelle bande de cons… Mais quelle bande de cons. Putain. Quand on rentre, j’vais demander à Eddie ou Stanley, de l’assister dans l’entrainement quand ces deux zigotos y seront. J’vais leur en faire bouffer moi, de l’entraînement ! Ah ça, ça va pas faire un pli ! Ils vont bouffer d’la merde par paquet de dix ! Putain !

Bon, c’est pas l’tout, mais j’ai des rôdeurs à gérer. Comme disait l’autre tête de gland, ils sont trois devant une barraque, mais la porte est ouverte, donc, il pourrait y en avoir d’autres. Mettant mon fusil en bandoulière, dans mon dos, j’attrape mon magnifique couteau militaire à lame crantée, qui se trouve à gauche, sur ma poitrine, au niveau de ma clavicule. Les rôdeurs, forcément, me repèrent. Le premier arrive, bras tendus. Enfin… Bras tendus… Un bras à 90 degrés, et l’autre bouffé à moitié.

J’place ma main gauche sous sa mâchoire, pour le forcer à la fermer – dans tous les sens du terme. Et sans attendre, ma lame, que j’tiens à la main droite, s’enfonce dans son putain de crâne. Immédiatement, il s’effondre. C’était plutôt drôle à voir en fait. La différence entre ces saloperies et les vrais humains, c’est que quand tu touche le cerveau d’un humain, son corps va réagir et se spasmer, même s’il est déjà mort. Eux… Bah ils se désarticulent juste. Genre il restait un peu de courant, et hop, la lumière s’éteint.

Les deux autres arrivent. Décharnés eux aussi, pas un seul des deux n’est frais. Mais les deux ont leurs bras fonctionnels cette fois, et des os pointus au bout de leurs putains de doigts. Bon. Le plus rapide des deux reçoit mon 44 dans la gueule. Ma pointure 44, et pas vraiment dans la gueule, mais dans le bide. Hop, au sol ! Coucher, je m’occupe de toi après ! Le second, lui, prend aussi un coup de pied, mais dans le genou droit. Forcément, le genou casse comme s’il n’était qu’une simple assiette de porcelaine. Le décharné tombe tête en avant. J’ai juste à m’agenouiller rapido, dans un mouvement de presque squat, pour lui enfoncer ma lame au milieu du crâne. Et voilà, deux à zéro. Et ensuite, vient le troisième. Il tente de se relever, j’sais pas trop comment. Profitant qu’il soit plus ou moins assis, j’lui claque un grand coup d’godasses polyvalente dans la gueule, ça lui déglingue la mâchoire. J’pourrais le laisser comme ça, mais on sait jamais. Je me place derrière lui, et plante la lame dans son putain de crâne de merde. Trois à zéro.

Et les deux autres zigotos là, qui me regardent. Ah bah bravo ! C’est ça, garder les arrières ? Putain, mais c’est pas vrai… De loin, plutôt que de leur gueuler dessus, je leur fait un gros fuck ! Ils ramènent leurs gros culs.
- Allez fouiller la rue tous les deux. Moi, j’m’occupe d’ce supermarché. On s’rejoint dès qu’on à fini. Ou maximum dans 20 minutes, pas plus. Allez, dégagez. J’veux plus vous voir putain.

Ils me regardent comme deux ronds de flancs. J’crois, ils étaient pas prêts à recevoir des ordres comme ça. Du coup, ils me regardent… Et juste avant que j’pète un cable, ils se retournent et prennent la direction d’une baraque, au bout de la rue. Moi, j’fais demi-tour, et je cherche un endroit pour entrer dans ce putain de supermarché.
Revenir en haut Aller en bas  
Raven J. Orlando
Raven J. Orlando
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 43
Sujet: Re: There is someone, walking behind you...   Ven 11 Déc 2020 - 14:06
Toujours planquée derrière son mannequin, Raven a du mal à ne pas observer ce qui se passe. Pas parce que c’est particulièrement intéressant à ses yeux, mais plutôt parce que son coté méfiant la force à observer au cas où il faudrait combattre. Et pour le coup, si les deux premiers glandus de la file n’ont pas l’air bien dangereux, autant le troisième, celui qui s’avance au corps à corps avec les rôdeurs, à l’air bien plus redoutable au combat. Il ne fait qu’une bouchée des trois morts-vivants, visiblement satisfait de lui-même. Elle lève les yeux au ciel, encore un Rambo qui se croit invincible parce qu’il tue des gens déjà morts. En tout cas, elle était bien obligée d’avouer qu’il avait de la technique, et qu’il n’avait pas peur. Quelque part, dans ses gestes, il y avait quelque chose qui lui rappelait son mari. Etrange…

Mais bon, tout a une fin, et une fois les morts… Ben morts, il n’y avait plus grand-chose à faire dans cette rue. A part faire la même chose qu’elle, à savoir fouiller les habitations et les boutiques. Et que comme par hasard il désigne l’endroit où elle se trouve. Putain c’est toujours pour elle les plans de merde comme ça. En plus, Rambo se tourne vers la vitrine et l’observe pour pouvoir y entrer. Il faut qu’elle arrive à se faufiler vers l’arrière pour se planquer. Elle-même n’a trouvé qu’une seule entrée/sortie, alors elle ne peut pas sortir, sinon elle sera repérée direct. Et clairement elle n’aura pas l’avantage de la force, dont autant essayer d’avoir celui de la surprise.

En étant la plus discrète possible, elle quitte son mannequin pour s’enfoncer dans la pénombre de la boutique, tentant de devenir invisible. Peut être qu’il aura perçu un léger mouvement, mais rien de bien parlant. Retournant jusqu’à son sac, elle l’observe une demi seconde avant de lever les yeux vers le haut du rayonnage qui doit faire deux mètres maximum, peut être deux mètres cinquante. Rien de bien insurmontable pour la blonde qui se lance pour l’escalader et aller s’écraser sur le haut du rayonnage. En bas, elle a laissé son sac à moitié ouvert, comme un appat.

Sa respiration se fait longue, et silencieuse, elle se fond dans l’obscurité. Ainsi, le plan est simple. Elle va attendre qu’il passe, qu’il s’arrête pour regarder le sac. Et seulement à ce moment là, elle lui sautera sur le dos. Avec l’effet de surprise, elle espère bien le maîtriser, et peut être même le dépouiller.


Revenir en haut Aller en bas  
Logan J. Castle
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1226
Sujet: Re: There is someone, walking behind you...   Ven 11 Déc 2020 - 15:19
Ah, bordel. Franchement, heureusement qu’les deux autres glandus ont écouté mes ordres. J’pense que sinon, j’leur aurait foutu une claque chacun. Pas d’jaloux. Ouais, je sais… June m’aurait encore tiré les oreilles, parce que j’fais pas preuve d’esprit de groupe. Mais en même temps, avec des cas sociaux comme ça, c’est pas évident d’faire corps quoi ! J’préfère encore sortir en expédition avec Arizona pendant 1 mois, plutôt que d’passer une journée d’plus avec ces deux zigotos ! Et pourtant, entre Arizona et moi, on peut pas dire que ce soit jouasse ! J’crois qu’elle peut pas m’piffrer… M’enfin, c’pas mon problème. Du moment qu’elle assure mes arrières, pendant qu’moi j’assure les siens.

Bon, maintenant, faut que je trouve comment rentrer dans ce foutu supermarché. Toutes les baies vitrées sont sales, poisseuses, recouvertes de poussières et d’autres saloperies. Peut-être même du sang, vu qu’il y a des traces de mains. Bon, j’vais pas r’commencer comme la dernière fois, en pétant une vitre. Ça m’a coûté une rencontre géniale, la p’tiote Théa, mais j’ai pris une balle… Et ça, j’peux m’en passer.

Du coup, je longe le supermarché, jusqu’à trouver une sortie. Visiblement, c’est la seule qui s’trouve dans l’coin, quoi que j’n’ai pas fait le tour complet non plus. J’entre, accroupi, fusil pointé vers l’avant. Glissant doucement mon pouce sur la sécurité, je l’enlève en un clic… Et mon G28 est prêt à semer la mort. Rien qu’pour le fun, j’aimerais bien qu’un fils de salopard s’présente d’vant moi, que j’lui colle une rafale dans l’bide ! Ah, ça doit être génial !

J’avance, donc. Genoux fléchis, un pied devant l’autre à un rythme lent, silencieux, mais régulier, épaules vers l’avant, coudes fléchis, yeux rivés dans la lunette à visée point rouge, j’avance. Tout d’abord, j’fais l’allée centrale, histoire d’jeter un coup d’œil global, tout en tournant à droite et à gauche, partout autour de moi, pour regarder si quoi que ce soit peut m’tomber sur le coin du bec. J’entends pas d’bruit… Sauf les deux autres enculés qui trouvent rien d’mieux que d’péter une vitre à grands renforts d’baramine. Putain mais… Bon… Du calme. Moi, profite d’ce bouquant pour me figer. Contre une étagère d’une allée, j’attends, sans bouger. J’essaie d’entendre une respiration, un mouvement, un bruit de pas, une discussion même peut-être. Mais rien. Bon, si ça, ça n’a pas fait réagir un rôdeur ni un survivant embusqué… C’est qu’il doit y avoir personne.

Du coup, j’avance, fusil en avant, mais en étant moins axé sur la discrétion. Jusqu’à-ce que, en face de moi, je ne trouve un sac ouvert. Restant loin, j’en viens à me demander pourquoi cette saloperie se trouve ici, d’autant qu’il a pas l’air jeune, mais qu’il a pas l’air mal entretenu non plus. Enfin, dans l’sens où bah… L’est pas plein d’cinq années d’poussières quoi. Se serait un piège ? On va essayer.

J’chope un bocal en verre vide, et je le balance au-dessus de l’étagère à ma droite. Elle s’écrase au sol, quelques mètres plus loin. Aucun bruit, enfin, pas de bruit que je puisse entendre. Je prend un deuxième bocal, plein de vieilles épices pourries. Et je le balance pile sur le sac, tout en me baissant. S’il était piégé, le bocal plein, la force jetée, et le mouvement, l’aurait fait exploser. Grenade ou que sais-je encore. Mais y’a rien.

Du coup… Bah j’m’avance. Bah ouais, ce s’rait con d’pas aller voir quoi ! Même dugland et dugant se seraient aventurés. Bah ouais, les malins. Et du coup bah… J’fou mon fusil en bandoulière, dans mon dos, et j’commence à fouiller. Enfin, c’est c’que j’essaie de faire. Jusqu’à-ce que j’sente un poids tomber dans mon dos, et qu’on m’agrippe derrière moi. Alors forcément, j’me débat. Enfin, un peu d’action !
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: There is someone, walking behind you...   
Revenir en haut Aller en bas  
- There is someone, walking behind you... -
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: