The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -65%
Geox – Bottes Chukka Garçon
Voir le deal
31 €
anipassion.com

/!\ We only live once... [+18]
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 558
Sujet: Re: /!\ We only live once... [+18]   Jeu 10 Déc 2020 - 20:16
- Des années d’expériences, répliqué-je avec malice.

Je dirais juste que j’expose le sujet tel qu’il devrait l’être. Si les gens arrêtaient de se prendre le choux pour des tas de chose, les relations seraient toutes si simple… . Comme annoncée, je m’écarte doucement et descends de la table de consultation, non sans la frôler de près exprès. Maeve me dit qu’elle me promet rien, moi je me contente de me retourner vers elle une fois au niveau de la porte, après avoir récupérée ma veste en cuir. Un grand sourire fend mon visage tandis que j’entrouvre le battant.

- Merci doc’, super boulot ! Que je clame, les yeux rieurs.

On doit m’avoir entendu jusqu’à l’accueil, elle pourra pas dire que je mets pas de cœur à l’alibi ! Avec ma légendaire légèreté, je lance la balle qu’elle m’a prêté en l’air, la rattrape de la même main et quitte les lieux.  

***

Je ne sais pas si elle va venir. Encore une fois, je n’aurais pas la prétention d’avoir fait mouche, je sais simplement qu’elle n’est pas indifférente. Mais au bord d’un précipice… on peut choisir de sauter ou non. Tic-tac, tic-tac, que va faire Maeve ? Moi, j’ai préparé ce qu’il faut dans le cas où la chirurgienne se décide à faire du hors-piste. Et dans le cas contraire… bah je serais fixé, tout simplement. Rien de plus, rien de moins.

En sous-vêtement de coton devant ma garde-robe, je me dis que j’innoverais bien pour l’occasion, au cas où… non c’est pas vrai, j’opte pour l’efficacité habituelle. Je quitte la colocation avant qu’on me demande qui je vois ce soir. Dans tous les cas, je n’aurais pas répondu : je sais que ma mystérieuse Morticia Adams apprécie la discrétion, je ne vais pas crier sur tous les toits que je serai peut-être en examen privé dans la nuit. Je lui ai assuré ça.

***

J’ai eu le temps de boire deux bières en papotant avec John et Graham. Rien de renversant, une discussion habituelle qui mêle ragot, boulot et conquêtes. Apparemment, les deux hommes ont jeté leur dévolu sur quelques-unes des récentes recrues d’Okanogan et j’ai l’impression de voir deux collégiens dans une nouvelle colo’. Bon, je reconnais que les nouveaux recèlent de beaux spécimens, mais… pas eu le temps d’y goûter encore. Et quand ils me demandent qui j’ai dans le viseur en ce moment, j’ai répondu avec ma meilleure voix mystérieuse : « quelqu’un que vous ne pourriez jamais avoir ; ce à quoi ils ont supposé presque immédiatement « June ?! ». Ça m’a fait éclater de rire. Qu’est-ce qu’ils sont cons…

Les gars sont partis ensuite, je suis allée m’installer au bar pour la troisième et dernière bière avant de partir. Si la chirurgienne ne vient pas, j’aurais quand même passé une soirée tranquille. J’en suis sur la fin quand une voix reconnaissable entre mille me tire de mes réflexions. Je souris, hésite à lui répondre une boutade, mais préfère opter pour mon traditionnel :

- Salut doc’.

Je me heurte à ses yeux bleus, y plonge tandis qu’il se livre. Elle veut « vivre l’expérience Jill ». C’est flatteur, pourtant on dirait soit le nom d’une attraction foraine soit celui d’une sex tape fétichiste. … bon ok, si je devais faire une sex tape, je l’appellerai probablement comme ça. Je feins un air mi-déçu, mi blasé, quand elle dit ne pas vouloir s’envoyer en l’air ici et maintenant.

- Ça c’est vraiiiiment dommage… Casey était partante pour voir une scène érotique sur le comptoir de son bar, je me tais, l’observe, puis laisse l’hilarité fendiller mon masque pseudo-impassible, bien sûr que c’est faux. Par contre, ferme les yeux. Allez ! L’encouragé-je.

Quant elle obtempère, je bouge, me rapproche, les crissements de mon blouson ponctuant chacun de mes gestes. Je ne sais pas combien j’ai laissé passer de secondes – une bonne trentaine – avant de me redresser dans mon tabouret… sans avoir rien fait.

- Tu peux ouvrir, elle va constater que rien n’a changé… ou si : j’ai fini ma bière, je voulais juste vérifier que tu étais prête à vivre « l’expérience Jill », hum… ça sonne vraiment comme une séance dans un donjon sexuelle, et tu viens d’accepter de passer une demi-minute les yeux fermés sans savoir ce qui allait se passer, mon sourire est à la fois tendre et taquin, première épreuve réussie, padawan Maeve, je me lève et lui expose mon bras, pour qu’elle y passe le sien, prends-le. Pour la suite, il faut vraiment que tu fermes les yeux… et on a un peu de marche à faire. Tu me fais confiance pour te guider ?


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 479
Sujet: Re: /!\ We only live once... [+18]   Jeu 10 Déc 2020 - 21:49
 Voilà qu'elle regretterait presque déjà sa venue quand la jeune femme se permet une plaisanterie qui lui fait ouvrir les yeux en grands. Non pas qu'elle y croit mais la doc ne peut s'empêcher de regarder autour d'elles pour s'assurer que personne ne l'a entendue et de lancer un regard à Jill qui peut aisément se traduire par ''tu veux pas hurler un peu plus fort, je crois qu'on ne t'a pas entendu de ce côté-ci du bar''. Elle n'a cependant pas le loisir de lui en faire la remarque à haute voix, cette dernière la prend de court par sa requête. D'abord hésitante, elle ouvre la bouche pour protester ou demander une explication mais sa partenaire de soirée insiste et elle réfrène son envie. Moins de réflexion, plus de spontanéité, c'est ce qu'elle s'était promis en prenant la décision de rejoindre la flic plutôt que la sécurité ennuyeuse de sa chambre. Soupirant, elle cède et ses paupières se ferment et... rien. Le bruit du cuir que porte la trentenaire qui crisse agréablement. Ses sourcils se froncent, impatiente. Elle sait que Jill ne fera rien ici, dans cette foule ou ce qu'il en reste. Elle lui a promis de manière tacite une discrétion qu'elle n'a, de fait, pas eu besoin de quémander. Quand l'autorisation de les rouvrir, sonne, la chirurgienne reste dubitative, tentant d'évaluer un changement quelconque, en vain.

Levant les yeux au ciel, elle repose une mine faussement lassée sur la désinvolture incarnée, arquant un sourcil peu convaincu. « Donc, ton premier mouvement est de te foutre de moi ? Intéressant... » Le bras tendu de la jeune femme dans sa direction, elle hésite à nouveau, autant pour faire mariner sa bourreau d'un soir que par réelle prudence. Jusqu'à ce qu'elle se souvienne, à nouveau, de ce qui l'a poussé à venir ici ce soir, à vivre cet instant. « Ne me le fais pas regretter.. » Secouant la tête de gauche à droite, elle tait le sourire naissant sur ses lèvres, un brin excitée par cet inconnu, elle devait l'admettre. Glissant son bras autour de celui de l'ancienne flic, elle ferme à nouveau ses yeux.
L'avantage est qu'elle ne peut voir les regards se poser sur elle si tenter qu'il y en ait. Aveugle, elle se sent comme une gosse à qui ses parents ont préparé une surprise pour son anniversaire. Certes, le sien approchait à grand pas, mais cette excitation était quelque peu différente, de par sa nature, et de par sa possible conclusion.

Une main sur ses yeux pour éviter toute tentation de triche, elle joue le jeu alors qu'elle comprend qu'elles sont à présent en extérieur. Elle a beau tenter de se fier aux repères qu'elle possède dans le camp, un doute sur un premier changement de direction termine de la perdre complètement. Le temps s'égrène, et la canadienne en perd toute notion. Une minute devient cinq, ou dix, elle n'en sait rien et étrangement, s'en moque. Elle se demande depuis combien de temps Jill prévoit ça alors même que leur dernière entrevue a eu lieu l'après-midi même. Et surtout ce qu'elle a prévu.
Aveugle, elle ne peut se fier qu'à ses autres sens. L'air devient plus frais, plus humide aussi et elle fronce les sourcils. Tendant l'oreille, la toubib peut entendre le vent agiter les feuilles des arbres au-dessus de sa tête et le sol devient meuble et une forte odeur de terre mouillée chatouille agréablement ses narines. Sous ses pieds, le crissement particulier des feuilles mortes accumulées au sol en cette fin d'automne.
À nouveau, ses sourcils se froncent et inconsciemment son bras s'agrippe davantage à celui de sa partenaire. Non pas par crainte, mais pour attirer son attention. « Attends une minute, est-ce que je dois m'inquiéter de vivre ma dernière soirée ? » Parce que du peu de films d'horreurs que Maeve avait vu, ça commençait toujours ainsi. On séparait la victime du groupe, on l'attirait loin des regards curieux et on la poursuivait dans un sous bois avant de frapper et de la tuer. « Non parce que je me sens obligée de te rappeler que j'ai réparé ton doigt, et que ça ne t'a coûté que quelques cigarettes... » La revoilà, cette facette d'elle trop longtemps mise au placard. Plus détendue, plus incisive dans l'humour, plus à l'écoute de ses envies.


+ Do your worst, I'll do my best +
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 558
Sujet: Re: /!\ We only live once... [+18]   Ven 11 Déc 2020 - 0:05
- Je me moque pas, je te… désoriente, ai-je rétorqué d’une voix taquine en opposition avec la sincérité de ma répartie, dis-toi que c’est comme… les musiciens de rue que tu voyais en sortant de l’hosto : tu savais que tu allais les croiser, mais tu ne savais pas si tu allais apprécier ou non.

J’aime ce contact : son bras autour du mien, sa chaleur qui imprègne mon oxygène, ses pas obligés de se caler sur moi. Je quitte le bar sous les regards curieux, rejoins la rue illuminés par les lampadaires. On suit un moment les chemins d’asphaltes, avant de s’aventurer à la fraîcheurs des bois omniprésents. Ici, pas de lumière, à peine l’éclat de la lune qui transperce les nuages et découpe les silhouettes faméliques des arbres dénudés. « Jill, t’aurais dû mettre des repères » que je me dis alors que je me sens un peu perdue dans le noir. Je ne le dirais pas à mon cobaye qui joue parfaitement le jeu et d’ailleurs, elle me donne l’opportunité de meubler ma recherche.

- Qu’importe que ce soit la dernière si c’est la meilleure ? Elle ne peut voir le sourire qui fleurit sur mes lèvres, j’adopte ensuite volontairement une voix mystérieusement menaçante, tu as réparé mon doigt… mais c’est ton âme pure que je veux dévorer !

Je me marre, puis me dit que faire des blagues sur le thème de « dévorer » les gens de nos jours, c’est peut-être un peu touchy. Ah oui… mais moi j’ai aucun tabou. Bref, enfin, j’ai trouvé : on arrive ! Je m’arrête, forçant ma complice à faire de même.

- N’ouvre toujours pas, lui dis-je en me déliant de son bras.

Là, je tâtonne dans la terre retournée jusqu’à trouver la poignée de la trappe. Quand c’est le cas, je la soulève, non sans effort, et libère l’accès à un escalier en bois. Je renoue avec Maeve, prévenant :

- Attention, il y a des marches.

Et on s’engouffre dans les entrailles de la terre, littéralement. On s’enfonce de plusieurs mètres dans la construction fraîchement achevée. Ça sent l’humidité naturelle, l’air est d’une étonnante douceur comparé à l’extérieur. Je referme dernière nous, puis guide la chirurgienne jusqu’en bas. Un espace assez grand pour une quarantaine de personnes alors pour deux, ça parait immense.

- Tu peux ouvrir les yeux.

Je me détache d’elle pour lui rendre ses mouvements. On est dans l’un des abris « d’urgence » creusé pour la communauté. Normalement, ils sont vides, alors j’ai fait mes petits aménagements pour ce soir : deux lampes à huiles, que j’allume pour qu’elle puisse voir autre chose que les ténèbres. La lueur orangée illumine un futon posé à même le sol, des plaids, de l’alcool et de quoi diner. Il y a aussi… un jeu de cartes, un sachet d’herbe très évocateur, des feuilles à rouler et… une radio-CD à pile.

- Désolée, c’est pas une cave bdsm, fais-je me de m’excuser en la laissant découvrir ce nid improvisé, alors, attention avec la musique : j’aurais pu prendre des trucs qui aurait fait mouche. Comme par exemple… Billie Holiday, je hausse les épaules en rejetant l’idée d’un moulinet de la main, mais ça aurait été trop facile ! Du coup, j’ai pris uniquement des CDs gravés qui ont l’air de dater des années 2000 et qui n’avaient pas de titre. Je ne sais absolument pas ce qu’on va écouter, et c’est là le plus drôle !


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 479
Sujet: Re: /!\ We only live once... [+18]   Ven 11 Déc 2020 - 0:57
Son âme pure ? Elle laisse un rire franc passer sa gorge. Elle se savait coincée et du genre à ne pas avoir vécu assez, de là à la qualifier de pure, il y avait de la marge. N'ayant d'autre choix à présent que de se laisser pleinement guidée, elles finissent par s'arrêter et Maeve est bien incapable de dire dans quelle partie du camp elles se trouvent actuellement. Seule, elle conserve une main devant ses yeux, l'impatience la gagnant et ayant de plus en plus de mal à respecter sa part du marché. Les bruits qui lui parviennent ne l'aident d'ailleurs aucunement à deviner la suite du programme. Ce n'est pas une porte, pas celle d'une maison en tout cas. Perdue, elle sait néanmoins qu'elles ont quitté les quartiers résidentiels depuis un moment. Les bruits d'une quelconque activité humaine sont absents depuis trop longtemps.
Alors quand à nouveau le bras de Jill s'enroule au sien, elle suit le mouvement, plus précautionneuse. Des marches ? Dans une logique très personnelle la doc s'imaginer monter quelque part, se dit que ses sens l'ont trompé et qu'elles sont tout bonnement face au perron d'une maison. Mais elles descendent... Fronçant les sourcils, elle ne parvient pas à comprendre le pourquoi du comment. « Okay, je marche tout droit en direction de ma mort prochaine, c'est officiel. » Le ton employé fait écho au sourire qui étire ses lèvres alors qu'enfin, ses pieds retrouvent un sol en dur. Tout ça a de moins en moins de sens à ses yeux. Ou plutôt à tous ses autres sens excepté sa vue.

Avec l'autorisation de la flic, elle finit par retirer la main qui lui obstruait les yeux et ouvre les paupières, clignant plusieurs fois des yeux pour s'habituer à cette nouvelle clarté – bien que feutrée – après tout ce temps passé dans le noir complet. Balayant l'espace en sous sol, elle comprend rapidement qu'il s'agit des abris récemment terminés. Durant quelques secondes, elle constate avec une certaine fierté le travail effectué par ses ''concitoyens'' avant de rapidement se rappeler la raison de sa présence ici. Ses yeux s'attardent sur l'installation, sur les plaids, la nourriture, l'alcool évidemment et un sourire conquis illumine son visage quelques instants, avant de plisser les yeux et de les diriger tout droit vers la jeune femme. « Tu étais convaincue à ce point que je viendrais ? » Arquant un sourcil mi interrogateur mi amusé, elle déboutonne son manteau, le laissant choir dans un coin. La pièce n'est certes pas chauffée mais il règne une humidité quelque peu étouffante. Pas assez pour créer un inconfort cela dit. Faisant quelques pas pour détailler tout ce qu'a ramené sa partenaire, un nouveau rire résonne dans l'espace alors que ses yeux se posent sur la radio. « Si tu comptes me séduire avec Britney Spears, c'est pas gagné... » Petit moue dubitative alors qu'elle se penche pour récupérer le sachet d'herbe juste à ses pieds. « Pas si sûre de toi en fin de compte. Devoir droguer la fille pour arriver à ses fins.. » Elle agite un instant le sachet devant elle avant de le reposer.

Et toujours cette sensation, celle d'avoir vingt ans à nouveau et d'avoir tout à découvrir. C'était rafraîchissant, exaltant, et elle pouvait l'avouer, différent de tout ce qu'elle avait expérimenté jusqu'ici. Elle n'aurait pu faire plus pour brise ce quotidien qu'elle répudiait tant depuis quelques temps. Ramassant l'un des CD au sol, elle le tend à l'ancienne flic, décidant de jouer la prise de risques jusqu'au bout. À défaut d'être téméraire, elle tâchait au moins de tenir sa parole jusqu'au bout, même si la promesse était personnelle. Une sorte de dette que le docteur Wheelan avait sur Maeve. « Essaie celui-ci. »

Se détournant, la quarantenaire finit par prendre place sur un des bords du futon, examinant la bouteille d'alcool sans pour autant y toucher. « Tu sais, pour une ancienne flic, il y a une question primordiale que tu aurais du me poser avant d'organiser tout ça, même au dernier moment... » Relevant les yeux sur Jill, elle laisse planer un instant le silence, et le doute. Quelque chose qui lui semblait important vu l'endroit choisi pour leur second tête à tête. « Je me demande ce que tu aurais fait si j'avais été claustrophobe. » Elle s'imaginait déjà paniquer et faire une crise d'angoisse et ruiner les efforts entrepris par la jeune femme pour rendre ce moment discret, loin des habitants, loin du dispensaire. Elle avait respecté ça et l'en remerciait mentalement. Ici, elle avait l'impression de pouvoir être une autre, ou plutôt, cette version d'elle que Maeve cherchait à laisser s'exprimer sans avoir trouvé le courage de le faire.  « J'admets volontiers que tu ne manques pas de surprise et d'originalité. Le rendez-vous dans un abri de survie, c'est une grande première. » Et elle était convaincue que cette soirée serait la première fois d'un tas d'autres choses.


+ Do your worst, I'll do my best +
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 558
Sujet: Re: /!\ We only live once... [+18]   Ven 11 Déc 2020 - 10:26
Je garde la mine détendue, détachée, feignant de regarder ailleurs ; mais du coin de l’œil, je vois le sourire conquis de la chirurgien. Elle ne pouvait pas s’attendre à ça, c’était impossible ! Et quand elle me demande si j’étais sûre qu’elle se pointerait, c’est le moment de répondre avec ma désarmante honnêteté :

- Pas du tout ! Mais si tu n’étais pas venue, tu n’aurais jamais su que j’avais installé ça et…, je hausse les épaules, une moue convaincue plie la ligne de ma bouche, même en solo, un coin pépère où passer une soirée à fumer, ça le fait !

Autrement dit : win-win pour moi tout ça. Même si bien sûr, c’est plus fun d’être enfermée sous terre avec Maeve. Cette dernière est en train de tout observer, comme une adolescente découvre une cache secrète. Je suis persuadée que dans ses remarques vis-à-vis de la musique ou de l’herbe, se cache la femme qui a encore peur d’être déçue ; mais… ça fait partie du jeu !

- Et bien, pourtant, tu es ici. Donc… je suis plutôt bien partie je crois, Britney ne sera pas un problème, j’attrape le CDs qu’elle me tend et me penche sur le lecteur d’au moins vingt ans, et la weed, c’est juste parce que t’avais l’air de regretter de ne pas avoir essayé à la fac. Je ne profite jamais de la faiblesse de mes… proies.

Je ponctue ce dernier mot d’un regard espiègle en sa direction tout en appuyant sur lecture. C’est le moment pour une musique qui tombe à pic, classe, jazzy, sensuelle, mais… l’appareil émet une protestation et le disque refuse de tourner. Merde, mon effet dramatique fait un flop – ça me fait rire. Occupée à traficoter l’engin – ça veut gosso-modo dire lui mettre quelques claques et souffler sur la lentille de lecture – je tourne brièvement le dos à mon aînée qui s’installe.

- C’était un risque à prendre ! Mais promis, si tu t’étais évanouis, j’ai mon diplôme de secouriste… mon bouche-à-bouche est excellent, taquiné-je en tournant brièvement vers elle un regard mutin.

Je reprends ma torture du lecteur CD en riant. Si je lui avais posé la question, elle aurait réfléchi dessus et ça aurait caché le plaisir – pour elle. Elle se serait fait une liste d’hypothèses, anticipé ses appréciations, pour finalement ne juger le résultat qu’en comparaison de ses estimations. Je commence un peu à la cerner et… si je veux la surprendre, je ne dois lui donner l’occasion de se raccrocher à rien. Qu’elle n’ait d’autres choix que de lâcher-prise !

- C’est une première pour moi aussi, dernière claque sur l’appareil et il me balance…, oupsi…

grow up – Simple plan. Ces CDs ont donc été récupérés dans le grenier d’un ado de la gen Y qui n’avait pas enterré son adolescence. Mais au final, est-ce si paradoxal avec la situation ? Certes, je suis une ancienne flic de 34 ans qui a plus de sang sur les mains que les criminels que je coffrais avant et Maeve est une chirurgienne chevronnée d’au moins 40 ans (désolé, je maintiens) mais… ce repli dans une planque souterraine pour jouer les amantes, ça a tout d’un retour à nos 17 ans, bien loin dans le rétroviseur. Une crise identitaire qui nous renvoie droit à une époque où, en général, tout semble possible.

- Ça aurait pu être pire.

Je me lève, me tourne vers Maeve qui est installée sur le futon, fais volontairement tournoyer ma chevelure, en rythme sur le I pro-mise-I-won’t-change ! Dire que j’étais fan de ce truc là à 18 piges. Mon dieu… Sourire énigmatique et rideau châtain devant les yeux, je dezzipe mon blouson et le jette dans un coin. En dessous, j’ai un débardeur et un boléro cache-cœur noué au niveau du sternum. Je m’assois à ses côtés, si proche que nos épaules se touchent, et tourne le regard vers elle. Ses lèvres me magnétisent, je sauterai bien directement à cette étape, Simple Plan en guise de Queen – en moins bien.

- Alors…, soufflé-je avec lenteur, par quoi on commence ?


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 479
Sujet: Re: /!\ We only live once... [+18]   Ven 11 Déc 2020 - 12:19
Une proie ? Vraiment ? Elle arque un sourcil dans sa direction, la jaugeant des pieds à la tête et la jugeant sans une once de regrets. « Oh et ça fait de toi une super prédatrice c'est ça ? » Un léger rire vient ponctuer cette fausse attaque tandis que la jeune femme continue de s'exciter sur la radio. La métaphore n' était cependant – à défaut d'être flatteuse – pas si éloignée de la réalité. Depuis le moment où Jill avait débuté ce jeu de séduction sur sa personne, d'abord sur le ton de la plaisanterie pour finalement terminer ici, la chirurgienne ne s'était jamais sentie en position de force. Et pour une maniaque du contrôle, il y avait de quoi paniquer et vouloir faire à nouveau deux pas en arrière. Pourtant elle était ici, les épaules allégées du poids des responsabilités, dans cette bulle créée pour l'occasion, sans penser à ce qu'il adviendrait demain, avec pour seul souci de profiter de chaque instant, le tout en charmante compagnie.

Levant les yeux face à la boutade de la flic elle s'abstient de faire un quelconque commentaire sur ses talents de secouriste, se contentant de secouer légèrement la tête de gauche à droite. Jusqu'à ce que les grésillements s'interrompent et que les notes d'un groupe dont elle avait oublié le nom retentissent dans le sous sol. Elle les savait, comme elle, canadiens, mais n'avait jamais été très fan de ce qu'ils proposaient. Quand les paroles pénètrent sa matière grise, elle ne peut cependant pas réprimer un léger sourire moqueur et doit se pincer les lèvres pour ne pas éclater de rire. « Si je ne t'avais pas vu autant peiner à le faire fonctionner je penserais que tu l'as fait exprès. » On aurait dit que les paroles avaient été faites pour Jill.

Sa moquerie ne prend fin que lorsque sa cadette lui fait de nouveau face, la dominant de toute sa hauteur. Elle suit le mouvement de ses mains et la chute du blouson, révélant un peu plus de son corps athlétique. La détaillant un instant, elle ne peut nier se sentir attirée par ses formes et est persuadée que Jill a pleinement conscience de son potentiel physique et de séduction. Encore plus de l'effet qu'elle produit chez les autres, et plus particulièrement sur la toubib à cet instant précis. Oui, clairement, ça aurait pu être pire...
Les mots font écho, prenant un sens différent alors que la jeune femme prend place à ses côtés, épaule contre épaule. Étrangement, elle n'est pas mal à l'aise de cette proximité et tourne à son tour son visage vers elle, un nouveau sourire étirant ses lèvres. Se tournant un peu plus pour lui faire presque face, elle détaille un instant son visage, s'attarde sur sa bouche avant de remonter sur ses prunelles sombres. « Il n'était pas question de.... dévorer mon âme pure ? » Elle laisse volontairement planer un court silence, fait mine de se rapprocher, avant, au dernier moment, de se détourner et d'attraper la bouteille d'alcool apportée par sa partenaire.

Trouvant deux gobelets non loin de là, elle les sert toutes deux, son regard se portant à nouveau sur la radio. « Tu ne t'es jamais demandé combien des ''stars'' que tu aimais ont survécu à tout ça ? » Les probabilités étaient minces. Déjà parce qu'ils représentaient un faible pourcentage de la population mondiale, ensuite, parce qu'il n'en restait de toute façon pas grand chose. « Disons que demain, tu entends que trois personnes célèbres sont aux portes de Fort Ward, qui aurais-tu envie de voir débarquer ? » Reposant la bouteille au sol elle tend un des verres à Jill, se tournant à nouveau vers elle. Et avant que sa cadette réponde, elle se permet de poster un toast. « Aux premières fois à retardement, au fait qu'on ne vit qu'une fois, à la musique approximative et aux dévoreuses d'âme ? » Elle tape doucement son verre contre le sien avant de boire une première gorgée, retirant ses chaussures d'un mouvement de jambes afin d'être plus à l'aise avant de les replier sous elle.


+ Do your worst, I'll do my best +
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 558
Sujet: Re: /!\ We only live once... [+18]   Ven 11 Déc 2020 - 15:12
Un frisson descend le long de ma nuque quand elle se tourne pour me faire face. Ses yeux s’attardent sur mes lèvres qui se languissent, les miens la détaillent toute entière. Ils la déshabillent, me laisse imaginer les lignes de son corps et la toile nacrée de sa peau. Elle est physiquement à portée de main et me semble encore délicieusement inatteignable.

- Bah… c’est ce que ferai une super-prédatrice non ?

Ma voix suave répond à son audace. La voici, la Maeve mutine, celle qui se cache à l’intérieur et qui pourrait littéralement mettre n’importe qui à ses pieds. Elle s’approche lentement, étonnement conquérante et je n’essaye pas de la priver de son initiative. Mes pétales se plient légèrement, avec une impatiente sensualité à laquelle la chirurgienne échappe pour finalement attraper la bouteille de rhum ambré. Un sourire s’étire sur mon visage alors que mes yeux se plissent. Bien joué, j’adore l’esprit. Je ravale les baisers qui me brûlaient la langue, non sans un frisson d’excitation qui graine ma peau de chair de poule et la regarde nous servir des verres.

- Qui ne s’est pas posé cette question ? Quels stars ont réussi à survire… qui sait, peut-être que demain, je vais sortir en mission et sauver Charlize Theron, et j’parie que ceux qui ont survécu ne sont pas ceux qu’on s’attendrait.

Par exemple : Bruce Willis, Jason Statham, The Rock, Vince Diesel, Liam Neeson, bim : morts jour 1. A tous les coups, on a gardé Robert Pattison et… cette meuf sans intérêt qui joue la copine de Jesse dans Breaking bad. Qu’importe car la question que me pose Maeve est laaaargement plus intéressante. J’approuve ce défi d’une œillade admirative et attrape mon verre.

- Laisse moi réfléchir…, elle dresse son verre, je fais de même et ajoute, au dévouement de mon docteur qui s’assure de suivre de près la guérison de mon doigt, mes prunelles brunes la taquinent et je goutte le breuvage. Pas le meilleur, mais ça va le faire, en premier, je te dirai Brody Dale. J’étais grave fan de The Distillers, je suppose qu’elle ne connait pas et j’ai pas de quoi combler cette lacune – et de toute façon, c’est pas du jazz, en deuxième… Serj Tankian ! Ce type est un génie, je bois et précise, System of a down ? Tu vois ? Oui ou non, ça ne change pas mon choix. Et je continue avec… mon sourire amusé précède ma connerie : Yoda ! Je fais semblant d’être vraiment convaincue par mon idée, quoi, tu n’as pas envie de voir un gnome vert sauter partout et dégommer des rôdeurs au sabre-laser ? Je rigole et hausse les épaules : en vrai, en cinq ans, les visages et les noms des célébrités me sont sortis de la tête, j’sais pas alors…, la musique vient de changer pour… pire. Dans le genre tréfonds de l’adolescence, on fait difficilement moins bon, définitivement pas Demi Lovato ! Je réagis puis me fige, bouche ouverte… merde, une explication, vite ! Ma petite sœur était fan, c’est la vérité en plus, je désigne le lecteur radio, j’te dis pas comme j’en ai bouffé. Entre elle et Miley Cyrus…, bref, je m’éclaircis la gorge, termine mon verre, et la relance et toi alors ? Ne me dis pas Billie Holiday, ce serait trop facile !


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: /!\ We only live once... [+18]   
Revenir en haut Aller en bas  
- /!\ We only live once... [+18] -
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: