The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Routier propre et pas trop mal éduqué cherche femme patiente et bien intentionnée
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 5628
Sujet: Routier propre et pas trop mal éduqué cherche femme patiente et bien intentionnée   Lun 7 Déc 2020 - 6:02
« Non mais regarde-la, cette pétasse ! »
Zelda grommelle, observe l'écran d'un air désapprobateur. Et aussi avec l'espoir secret que Rose, cette fois, voudra bien rester sur son foutu canot de sauvetage. Et que Jack, lui, ne finira donc pas au fond de l'océan. « Reste. Sur. Ton. Putain. De. Canoë ! » Mais non ! La musique commence, les deux protagonistes échangent un regard qui annonce le pire et... voilà, ça y est ! Rose remonte encore une fois sur le pont. « Enfoirée d'récidiviste ! » maugrée l'australienne. Et en plus, bien sûr, c'est une rouquine ! Comme c'est étonnant...

Un long soupir quitte les lèvres de l'adolescente tandis qu'elle se retourne un peu sur le canapé pour considérer le visage de Kassy, au-dessus d'elle. Ce qu'il faut savoir sur son amie, c'est qu'elle a des cuisses particulièrement confortables. Elles sont parfaites lorsqu'il s'agit de servir d'oreiller, comme c'est le cas actuellement. Mais n'allez pas croire que c'est son seul talent ! « Rhaaa !! Elle me gave ! » Rose ! Toujours elle ! Sa colocataire a l'habitude de la voir dans cet état lorsqu'elles regardent Titanic. Les films sont devenus une denrée rare et celui-ci, elles l'ont déjà vu une centaine de fois. Et si la fin est toujours la même, la réaction de Zelda lors du visionnage brille aussi par sa régularité : elle râle ! Sauf pendant les scènes où il y a de l'action ! Et aussi celle avec la main contre la vitre !

Mais bon, oui, d'accord, c'est quand même mignon ! Et puis le film n'aurait pas un grand intérêt si Rose avait été sauvée si vite. Une histoire d'amour, elle est de toute façon sensée mal finir, non ? C'est presque une obligation scénaristique. « Tu m'laisserais monter sur la planche, toi ? » Simple curiosité ! Il y a de toute façon peu de chances qu'elles partent un jour en croisière, qu'elles heurtent un iceberg et qu'elles se retrouvent avec un diamant dans les poches dans la foulée...

Quoi qu'il en soit le film n'est qu'un fond sonore. Car elles planchent déjà depuis un petit moment sur les affiches qu'elles ont décidé de poser un peu partout dans le camp. Celles qui auront pour vocation de permettre à leur père adoptif de retrouver l'amour. C'est Kassy qui a eu l'idée. Comme a chaque fois qu'il s'agit d'une bonne idée, en fait... Zelda se redresse un peu, récupère le joint posé sur le bord du cendrier et le rallume pour en prendre une petite bouffée. « Soufflette ? » propose-t-elle à son amie dans la foulée.

Et puis ce détail réglé, l'australienne se consacre plus activement à leur activité et arrête de décocher des regards noirs à Kate Winslet. « Tu crois qu'on devrait préciser qu'on veut pas d'une rouquine ? » Si vanter les mérites de Clay est plutôt facile, s'accorder sur le profil de la femme qu'il lui faudrait est un peu compliqué. « Et pour l'âge ? Imagine qu'une vieille se pointe un jour à la porte avec une bouteille et un dentier ?! » Non, il ne faut pas que la cible soit trop âgée. Ni trop jeune. Le but, c'est aussi d'avoir une belle-mère digne de ce nom. Pas une copine de classe ! « En tout cas, clairement, faut qu'elle soit fidèle ! Peut-être... croyante ? » Ces filles-là, en général, elles ont peur d'aller en enfer. Et donc, de tromper un éventuel conjoint ! Clay va se remettre de son histoire avec Misha, c'est sûr ! Mais s'il peut éviter de se faire cocufier tous les neufs mois, ce serait quand même mieux...

Zelda relève les yeux, cherche à capter le regard de son amie pour obtenir son avis. Elle n'est pas bien sûre qu'une cul bénie soit une bonne chose. Déjà parce qu'elle aurait du mal à ne pas se moquer d'elle, l'australienne. Mais aussi parce qu'elle ne compte pas réciter cette prière chelou avant de pouvoir se jeter sur la nourriture. « En vrai une sataniste ça pourrait aussi être bien... Et marrant, en plus ! » Par contre ça risque d'être vachement compliqué d'en trouver une, non ?


Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Kassandra Taylor
Kassandra Taylor
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 790
Sujet: Re: Routier propre et pas trop mal éduqué cherche femme patiente et bien intentionnée   Lun 7 Déc 2020 - 22:27
« Elle est complètement débile... J’y crois pas. »

Toujours le même film, toujours les mêmes réactions naturelles de Zelda qui paraissent pourtant surjouées, toujours cette même Kate Winslet qui fait les mêmes conneries pour un magnifique Leonardo DiCaprio et qui répète cette scène qu’elles voient toutes les deux comme une purge. C’est Titanic, ce film qu’elles ont vu quatre cent fois mais dont elles ne semblent pas se lasser. C’est l’un des films préférés de leur petite bibliothèque vidéoludique, l’un des films les plus passionnants, l’un de ceux que Kassandra préfère. Parce que loin d’être une grande fan des histoires amoureuses qui provoquent le besoin d’utiliser des mouchoirs, ce film est son unique exception à la règle qu’elle s’est fixée.

Assise sur le canapé, c’est la présence de la p’tite tête de Zelda sur ses genoux qui lui servent d’oreiller qui la réchauffent, qui lui font oublier ces dialogues un peu gnangnans qu’elle connait par cœur. De temps en temps, sa main vient se planquer dans sa longue chevelure blonde qu’elle caresse avec autant de sensibilité et de plaisir qu’elle le fait avec Bulle, le chien que Clayton lui a offert en mai 2017, deux années après leur arrivée à Fort Ward. « J’crois qu’on devrait vraiment demander à quelqu’un de nous ramener d’autres films, un jour... parce que j’vais finir par saturer, moi. » Elle lève les bras pour témoigner de son agacement face aux images qui défilent sur l’écran. La planche est assez grande pour accueillir les deux, mais... l’autre préfère crever. C’est n’importe quoi, c’est complètement con mais c’est ainsi que le film est fait et ça, ça lui fout les nerfs à Kassandra. « Parfois, j’aimerais vraiment croiser le mec qui a écrit ce film pour lui demander pourquoi il a fait un choix scénaristique aussi débile... genre, ça s’voit qu’ils peuvent tous les deux monter dessus ! Alors pourquoi est-ce qu’ils le font pas ? » La planche a l’air solide, assez grande pour les accueillir tous les deux sans qu’ils ne coulent. Il y a des mystères de la vie qui resteront à jamais inexplicables, comme l’attrait qu’ont certains pour les pizzas à l’ananas ou pour les fruits de mer. Elle s’est faite une raison, le monde est constitué de choses qu’elle ne comprend pas toujours. « Tu sais très bien que j’te laisserais monter dessus... j’serais même capable de me sacrifier si jamais y avait pas la place. » qu’elle lui répond sur le ton de l’humour sans trop en rire non plus parce que c’est en partie vrai. Mais bon, la question se pose pas... Zelda est tellement minuscule qu’elle pourrait s’accrocher à cette planche avec cinq de ses clones qu’elle survivrait quand même.

Nan, le film est tellement nul, chiant qu’au final et comme à peu près à chaque visionnage, elles finissent par s’en désintéresser pour discuter, pour faire quelque chose de plus divertissant et intéressant. Ces derniers temps, elles se sont mises à parler de petites affiches à l’effigie de Clayton à accrocher dans tout Fort Ward... une façon d’essayer de lui trouver l’âme sœur, de lui filer un coup de pouce afin qu’il se rende compte qu’il est peut-être tant de s’intéresser à d’autres femmes que celle qui lui a fait adopter un mioche qui n’est pas le sien. Elles ont commencé à s’y pencher, mais c’est encore qu’une idée à mettre sur le papier.

Zelda se redresse, retire un peu de son poids de ses genoux pour récupérer ce joint qu’elles ont consommé en début de soirée. « Nan, c’est bon... peut-être après. » La première fille de Clayton rejette cette idée dans un bref geste de la main avant de tourner la tête vers cette pile de feuilles qui traînent sur la table. « Tu crois qu’on pourrait utiliser une photocopieuse quelque part, au lieu d’avoir à tout réécrire à chaque fois ? » Parce qu’on sait jamais et qu’elle aimerait éviter de blesser son second poignet...

L’idée des petites affiches, c’est une drôle de pensée qu’elle a confié à Zelda quelques jours plus tôt alors qu’elles discutaient de la fâcheuse et profonde gentillesse de leur père adoptif qui lui fait bien souvent défaut. Autant le dire tout de suite, elle n’y croit pas une seule seconde... mais rien que pour le fun et l’amusement que ça pourrait leur procurer, elle est chaude. « Y a pas tant de rouquines ici, de toute façon... » Pas sûr qu’interdire un certain type de femmes de postuler soit une bonne idée. Puis c’est aux goûts de Clay qu’il faut s’accorder, goûts qui sont parfois compliqués à entendre. « Par contre ouais, faudrait mettre une limite pour l’âge. Vu que Clayton a bientôt quarante ans... p’têtre pas une femme de quarante cinq ans ? J’sais pas... mais en même temps, faut pas non plus qu’elle soit périmée. » Vieille, ridée, pleine de plis... ce serait affreux, et étant donné que Clayton est beau gosse... vaudrait mieux trouver une femme à son niveau. Kassandra imagine une vieille sur leur paillasson et effectivement, ce serait pas beau à voir. Peut-être qu’imposer un âge limite est une bonne idée.

Et quand elles en viennent à la religion, elle secoue la tête, pas sûre qu’une quelconque pratique de religion puisse régler des problèmes d’infidélité. « J’ai pas lu la bible, mais j’crois que la fidélité, c’est compliqué à trouver. » Puis une croyante, dépendante de sa religion, serait pas forcément le meilleur choix à faire pour leur père... Faudrait qu’ils se marient pour coucher ensemble ? Ça, ce serait naze.

Et avant même que Zelda ne termine sa phrase, elle l’arrête. « Et j’veux pas non plus que la maison se retrouve maudite ou qu’on s’retrouve à devoir cohabiter avec une meuf qui fout l’feu à tout... Pas ça, Zelda, par pitié. » Pas une sataniste, jamais d’la vie... Et c’est là qu’elle se rend compte qu’elle prend peut-être cette histoire d’affiche plus au sérieux qu’elle ne le devrait.

L’adolescente profite d’être libre de ses mouvements pour se redresser et marcher jusqu’à la petite table qui leur sert à l’élaboration de leurs plans et de toutes ces conneries auxquelles elles participent. « J’t’ai pas montré d’ailleurs, mais j’ai réussi à récupérer une photo de Clayton. » Il a pas beaucoup d’affaires, elle n’a pas pu passer à côté de cette photo dont elle ne sait pas trop quoi penser. Elle la récupère dans la poche de sa veste accrochée à l’une des chaises et vient la tendre à Zelda. « Il fait super jeune et la qualité est pas top. » Elle trouve même qu’il a un peu l’air con dessus... mais ça, c’est l’histoire de la vie de tout le monde. C’est dur d’être photogénique à chaque instant. « Donc... soit on trouve un moyen d’en faire des copies, soit on le dessine... tout simplement ? Mais j’suis pas sûre que ce sera très vendeur. » Surtout vu leurs coups de crayon...


    Life After God
    “And then I felt sad because I realized that once people are broken in certain ways, they can't ever be fixed, and this is something nobody ever tells you when you are young and it never fails to surprise you as you grow older as you see the people in your life break one by one. You wonder when your turn is going to be, or if it's already happened.” + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 5628
Sujet: Re: Routier propre et pas trop mal éduqué cherche femme patiente et bien intentionnée   Mar 8 Déc 2020 - 6:35
« Grave ! Des films d'horreur !!»
Une histoire qu'elles ne connaissent pas encore, qui parviendra à leur procurer des frissons de plaisir et de peur. À vrai dire Zelda pourrait endurer jusqu'à la plus platonique des histoires d'amour du cinéma pour peu qu'elle ne l'ait jamais vue. Là-dessus - et comme souvent - Kassy et elle sont d'accord ! Il leur faut de la nouveauté ! « J'en toucherai deux mots à Stan', à l'occasion ! » Et avec un peu de chance il trouvera le temps de leur faire cette petite faveur.

« P't-être qu'on le croisera pendant la chevauchée sauvage, ce Cameron ? » Leur chevauchée sauvage... C'est ainsi que l'australienne évoque leur prochaine fugue. Mais si elles croisent James, oui, elles auront pas mal de reproches à lui faire. « Mais bon il était sûrement riche ! Il doit s'dorer la pilule sur une île déserte en c'moment si ça s'trouve ! » Le veinard ! Mais il ne perd rien pour attendre ! La Terre n'est pas assez grande et les rôdeurs ne sont pas assez nombreux pour le protéger éternellement de la vengeance de deux fans désappointées !

Et puis le regard de l'adolescente se fait moins décidé, plus tendre, lorsque son amie lui annonce qu'elle se sacrifierait pour elle en cas de besoin. Oui, ça, Zelda en est bien consciente. Elle appuie sa joue contre le ventre de son ami, lui transmet sa reconnaissance avec ce semblant d'étreinte. « Si t'existais pas faudrait t'inventer, toi ! » Elle n'est pas bien sûre que ça veuille dire grand chose. Mais l'essentiel est transmis à travers ce sourire et ce petit clins d'œil qu'elle lui adresse. Kassy présidente !

L'australienne récupère le joint, hausse les épaules quand sa comparse décline sa proposition de soufflette et savoure ses bouffées en prenant bien soin de ne pas - trop  - recracher la fumée dans le visage de son oreiller. Elle ferme les yeux pour profiter un peu de l'instant, de la légèreté que l'herbe procure à ses pensées. « Une photocopieuse ? » Ce serait le must, ça, oui ! Parce que si elles sont très motivées à l'idée d'aider Clay' à retrouver l'amour, elles ne sont pas forcément emballées à l'idée d'écrire à la main une bonne demi-centaine d'affiches... « Ca doit pouvoir s'trouver, ça ! Même si j'vois pas trop où... » Et de plus, elle doute franchement qu'on les autoriserait à les utiliser pour passer de petites annonces. Les feuilles sont rares, l'encre davantage encore. « P't-être au dispensaire ou au labo ? » L'ennui c'est qu'il y a toujours quelqu'un là-bas et qu'elle n'est plus la bienvenue dans le second...

« Y'en a quand même trop... » grommelle-t-elle. La seule rouquine que Zelda tolère, c'est June. Les autres l'agacent au plus haut point, manquent de lui donner de l'urticaire. Certains ne peuvent pas encadrer les choux de Bruxelles ou les racistes. L'australienne, elle, c'est les rouquines. C'est comme ça, ça ne se commande pas. « Ouais ! C'est à quel âge, déjà, qu'nos ovaires font grève ? Ils le disaient, ça, dans tes livres ? » On lui a déjà donné l'info une fois ou deux. Mais l'adolescente est davantage préoccupée par ses premiers émois que par l'instant où elle ne pourra plus enfanter. Un problème après l'autre ! C'est qu'elles sont encore loin d'être périmées, comme le dit si joliment Kassy. « On a qu'à préciser que Clay' veut absolument un petit Messie ? Et qu'on veut un ventre fonctionnel pour plus de commodité ? » C'est un peu dur de tourner ce genre de phrases. Parce qu'il ne faut pas non plus mettre la pression à la future élue de leur père mais aussi bien lui faire comprendre qu'elle n'est pas là pour chômer. « Coincées s'abstenir, peut-être ? » Histoire de gagner du temps, d'éviter à Clay' de patienter six-cent ans avant de pouvoir assouvir ses pulsions - et elles sont nombreuses ! - sexuelles.

La remarque sur la fidélité et la réponse de son amie plonge Zelda dans le silence. Est-ce qu'il y a un message caché dans tout ça ? Elle observe sa comparse, un brin troublée. Puis se contente de hocher la tête. Oui, la fidélité, ce sera à Clay' de l'obtenir. Il y a des trucs qui ne dépendent pas d'elles. L'australienne se met ensuite à rire lorsque Kassy refuse catégoriquement la présence d'une sataniste. « Oh, alleeez ! Rien qu'une ! » s'amuse-t-elle. « Imagine ! Les tables s'mettraient à voler, on aurait des démons d'compagnie ! P't-être même qu'on obtiendrait des supers pouvoirs en échange d'nos âmes ! » Est-ce qu'elle ferait un pacte avec le diable, Zelda ? C'est un peu dur à dire... Mais elle n'est pas foncièrement opposée à cette idée. « Et puis on vit déjà avec une sorcière alors bon... On est plus à ça près ? » La sorcière en question, elles savent toutes deux de qui il s'agit !

« Ah ouais ? Montre ?! » Et la voici qui se redresse et attend impatiemment que son amie aille récupérer la photo dans sa veste. Elle la saisit promptement et découvre celui que Clay était des années plus tôt. « Wow ! Il respire la joie d'vivre, c'est fou ! » ironise-t-elle. C'est quoi cet air blasé, sérieusement. L'australienne ricane un peu quand sa camarade se plaint de la qualité de l'image. « Tu m'étonnes qu'elle soit pourrie ! Elle date au moins du Moyen-âge, celle-là ! » Il devait être tout juste plus âgé qu'elle, au moment où cette photo à été prise. « C'est trop bizarre d'le voir sans barbe ! On dirait un... J'sais pas trop c'qu'on dirait ! » Mais pas le routier qu'elles connaissent, même si ses traits sont déjà reconnaissables.

Mais effectivement, elle n'est pas bien sûre que l'image soit vendeuse. La copier ? La dessiner ? « Là, c'est un peu comme choisir entre la peste et l'choléra... » pouffe-t-elle. Elles ne sont pas bien douées pour dessiner mais... Afficher cette photo ?! « On va attirer qu'des désespérées... » Le choix est dur. Mais il va bien falloir se décider. « Écoute ! On essaie d'le dessiner et si ça va pas, on ira chercher une photocopieuse à exploiter, ok ? » Et la voici qui s'applique déjà à esquisser les contours du visage de son père adoptif. En cachant d'ailleurs son oeuvre avec son avant-bras. Interdiction de copier !

« Bon ! J'suis prête ! » Et la voici qui arbore un petit air malicieux avant de retourner la feuille « Tadaaam !! » s'exclame-t-elle, assez satisfaite. « T'as vu ? J'nous ai aussi dessinées devant la maison. Et y'a même Bulle ! » Ca, c'est sensé indiquer à la future femme de Clay' qu'elle devra aussi les endurer tous les trois ! Qu'on ne les accuse pas de faire de la pub mensongère. « T'en dis quoi ? » lui demande-t-elle, impatiente et excitée. « Et toi ? Montre ?! »


Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Kassandra Taylor
Kassandra Taylor
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 790
Sujet: Re: Routier propre et pas trop mal éduqué cherche femme patiente et bien intentionnée   Mer 9 Déc 2020 - 3:12
Une chose est sûre, c’est qu’elles sont toutes les deux d’accord quant au fait que leur bibliothèque manque de nouvelles œuvres. Elles ont déjà vu la plupart des DVDs qu’on a eu la gentillesse de leur donner, elles en connaissent même certains par cœur. Ce serait bien de renouveler tout ça, de récupérer quelques films en plus histoire de les occuper pendant un p’tit moment... puis des disques, c’est pas ce qu’il doit bien y avoir de plus compliqué à trouver ? C’est pas comme si c’est aussi  demandé que de la viande.

« J’sais pas... j’pense qu’il est juste mort. Ou peut-être qu’il est sur une île ou un truc comme ça... » Comme Zelda le propose. Y a bien des riches qui ont dû se barrer sur une certaine île à Pétaouchnock ? Il y a bien des fous qui avaient déjà des bunkers à leurs noms en attendant une certaine catastrophe nucléaire. Nan, trouver James Cameron, ce serait bien compliqué. Si les services postiers étaient encore actifs, peut-être qu’ils pourraient lui envoyer une lettre, mais bon... il y a des chances qu’il puisse les envoyer chier quand même.

L’oreille de Zelda vient se caler contre son ventre. Elle glousse doucement, passant ses mains autour de cette petite tête qu’elle chérit tant depuis leur rencontre, depuis la première fois qu’elles se sont échangés l’un de ces sourires qui annonçait une belle et grande amitié. Elle est gentille, Zelda. Elle est pas tout le temps sage, mais elle a toute cette joie de vivre, cette gaieté qu’elle aimerait parfois lui emprunter pour se rappeler que la vie mérite toujours d’être vécue, même dans un monde pareil. C’est son amie, c’est sa « sœur » même si elle a commencé à arrêter de l’appeler de cette façon pour une certaine raison... C’est quelqu’un de bien, c’est une personne formidable comme il n’en existe pas à tous les coins de rue, et c’est bien triste qu’ils ne soient pas plus à le réaliser.

Kassandra propose l’utilisation d’une photocopieuse pour leur faciliter la tâche. C’est peut-être con, mais elle s’imagine qu’il doit bien y en avoir deux, trois dans le camp dont une qu’elles pourraient bien utiliser, même en douce. Plus question de demander... Elle sait clairement que tout ce qu’elles auraient, c’est un « non » instantané. « J’sais qu’ils en ont une au dispensaire, j’crois... mais y a toujours quelqu’un là-bas. Faudrait trouver un moyen de pouvoir être seules... » Zelda fait bien gaffe à ne pas lui envoyer la fumée au visage, et elle apprécie ce geste. Non, le dispensaire paraît être la meilleure des idées, reste à voir comment elles pourraient s’y prendre. « Ou au pire, on demande à Connie et à Dean de s’ramener pour qu’ils nous aident, j’pense pas qu’ils refuseraient... ? » Ça lui fait bizarre de prononcer ce nom devant elle depuis qu’elle a confessé ce fameux secret qui les met tous les deux mal à l’aise à chaque fois qu’ils se croisent. Dean, une douce pensée qu’il lui faudrait oublier...

« Un peu après quarante ans, je crois... ? Un truc comme ça. » qu’elle lui répond sans être trop sûre de sa réponse. C’est le détail sur lequel elle s’est jamais trop penchée. Parce que c’est affreusement tôt, mais aussi parce qu’elle est pas encore concernée par ce problème-là... Elle a que quinze ans, elle a encore le temps ! Et c’est encore plus une honte, quand elle y pense, que les hommes aient pas ce souci-là. Encore une inégalité des sexes qui favorise les hommes, eux qui n’ont pas à porter d’enfants pendant neuf mois ou à subir un truc bien gênant tous les mois. « J’aimerais bien être un mec, parfois... » qu’elle confie à la petite tête blonde qui fume comme un pompier à ses côtés. Mais juste après, elle se souvient que ça signifierait avoir des poils partout et savoir roter sur commandes... et elle ne veut plus y penser.

Préciser qu’une femme pas périmée serait un bon point à mettre sur la fiche. L’adolescente acquiesce silencieusement, pas sûre que la proposition d’intitulé de Zelda soit la meilleure. « Femmes toujours fertiles uniquement, peut-être ? » Elle réfléchit. C’est pas ce qu’il y a de plus facile à dire... « Ou femmes qui sont prêtes à être mères ? » Parce que coincées, ça colle mal. Qui serait prêt à refuser à faire des bébés à un beau gosse en pleine fin du monde... ? Personne.

Quant à la proposition de Zelda d’accueillir une sataniste sous leur toit... c’est niet. Elle n’accepterait pas ça, et c’est pas dit non plus que ce soit le genre de femmes de Clayton... bien qu’il ait fini par s’allier et s’unir à une sorcière. « Parfois, j’ai vraiment l’impression que t’es trop perchée... » Elle fait de son mieux pour pas pouffer de rire face à cet air pourtant sérieux de Zelda... elle ne fait que sourire en coin. « Mais c’est pour ça que j’t’adore. » Parce que Zelda sans sa connerie, ce serait juste une énième fille pas intéressante et complètement chiante... « Pas de sataniste... c’est bon. Si ça se trouve, Misha va déjà maudire notre maison et ce sera foutu... » Alors si en plus une autre vient leur faire le coup... ce serait la goutte de trop qui ferait déborder le vase.

Allez, il est temps de s’y mettre, de commencer à bosser sur cette affiche. Kassandra s’équipe de cette photo qu’elle est parvenue à récupérer dans les affaires de son père adoptif. Une vieille photo, elle a aucune idée de la raison pour laquelle il se traine ça, mais elle se dit qu’elles peuvent bien s’en servir. Elle a l’air de dater du Moyen-Âge comme Zelda le confirme, mais... « Peut-être qu’on pourrait quand même se servir de cette tête-là. En général, les mecs jeunes partent comme des p’tits pains, nan ? » Quelle vieille préférerait pas s’envoyer en l’air avec un mec qui a moins de son âge, hein...

Elle laisse Zelda contempler l’image pendant un instant avant de la récupérer et d’y jeter elle-aussi un œil... « Moi, j’le trouve beau gosse comme ça. » Moins beau gosse qu’il l’est actuellement, la barbe lui ajoute beaucoup de points de beau-gossitude. « On dirait un bébé, un... puceau ? » Elle tourne la tête pour chercher confirmation auprès de Zelda. Elle sait c’que ça veut dire, mais Connie l’utilise souvent pour autre chose... pour parler d’un mec jeune un peu naze.

Au final, elles ne répondent pas à cette question qu’elles se posent, photo ou dessin, et préfèrent s’y essayer elles-mêmes dans l’espoir de peut-être proposer quelque chose qui pourrait mieux attirer l’œil, quelque chose de plus attirant que cette photo poussiéreuse. « On fait ça... et au pire, on donnera les dessins à Clayton, j’suis sûre que ça lui fera plaisir. » Elle est d’accord, se saisit d’un crayon et d’une feuille avant de s’installer à table et de commencer à griffonner comme jamais, s’amusant à jeter un œil à cette photo de temps en temps, histoire de dessiner quelque chose le plus proche possible de l’original.

Ses traits sont vulgaires, elle n’y va pas de main morte... mais elle n’a jamais été très fort en dessin, Kassidy. Pourtant, ses parents disaient qu’elle dessinait bien... mais ils mentaient certainement comme le font d’autres parents à longueur d’année. « C’est bon ? » qu’elle demande en relevant la tête une fois qu’elle entend sa meilleure amie lui annoncer son dessin terminé. Elle continue certains de ses traits alors que Zelda ne se mette à lui agiter son dessin sous le nez, et... « T’as fait exprès de le dessiner comme ça ? » Le visage qui change de couleur, un rire nerveux qui se met à prendre le contrôle de son corps... Oh, merde. Elle peut pas être sérieuse... ou ptêtre qu’elle l’est réellement. « Zelda, putain... » Elle glousse comme une folle, sent ses yeux s’humidifier. C’est plus fort qu’elle… Merde, pauvre Clayton.

« Tiens… » Elle fait glisser son propre dessin sur la table, le révèle aux yeux curieux de celle dont elle se moque sans avoir fait mieux... Et elle arrête de se retenir, elle part dans un gigantesque fou rire. De ceux qui donnent mal au ventre, de ceux qui font pleurer. C’est horrible. Elle essaie plusieurs fois de s’arrêter, mais la simple vue du dessin de Zelda la relance dans son élan.

Et le pire, c'est qu'elle se demande quand même si elles doivent utiliser la photo, ou leurs dessins...


    Life After God
    “And then I felt sad because I realized that once people are broken in certain ways, they can't ever be fixed, and this is something nobody ever tells you when you are young and it never fails to surprise you as you grow older as you see the people in your life break one by one. You wonder when your turn is going to be, or if it's already happened.” + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 5628
Sujet: Re: Routier propre et pas trop mal éduqué cherche femme patiente et bien intentionnée   Mer 9 Déc 2020 - 6:52
« Pour nous aider, mmh ? »
Zelda décoche un petit sourire taquin à son amie. Et puis elle arbore ce regard empli de sous-entendus. Si elle ne doute pas que la présence de Connie se justifierait par un réel aspect pratique, celle de Dean, en revanche... « Moui moui ! » Elle est prête à parier que Kassy serait clairement plus intéressée par la présence de leur camarade que par le projet des affiches. L'adolescente s'approche de l'américaine, la capte dans ses bras et se penche d'un côté et de l'autre, prenant appui sur un pied puis l'autre. Elle est contente pour son amie, Zelda. Même si son rire est sans doute un brin forcé, quelque peu atténué par l'ombre d'un souvenir. « Mais à mon avis ils accepteraient, oui ! Surtout Dean, n'est-ce pas ? » Particulièrement depuis qu'il sait ce qui se cache parfois dans une certaine salle de bain...

L'australienne écrase un baiser sur la joue de son amie puis lui rend sa liberté. Il est maintenant temps de parler fécondité et donc, de s'intéresser à l'âge de la personne qui devra enfanter pour leur père. « Quarante ans ? » Ah oui quand même ! Zelda effectue un rapide calcul puis hoche la tête d'un air satisfait. « Bon, nous, au moins, on a d'la marge ! » Pas besoin de se prendre la tête pour ça ! Zelda égalise un peu le joint avec la flamme du briquet et relève un regard surpris en direction de sa comparse lorsque cette dernière lui avoue que parfois, elle aimerait bien être un mec ! « Ca m'arrive aussi, des fois ! Mais juste pour pouvoir pisser debout ! Et aussi, pour dessiner des trucs sur les murs ou dans la neige ! » Sans parler de la douleur inhérente aux règles. Clairement, c'est le principal avantage qu'elle accorde aux mâles. « Parce qu'après j'me rappelle très vite que j'perdrais un bon milliard d'neurones dans l'opération. Et puis ça doit être chiant d'se balader avec un truc qui pendouille entre les jambes, là ! » L'australienne prend une longue bouffée et hoche à nouveau la tête. Ouais, franchement, elle est bien contente d'être une fille !

Les voici qui s'attardent sur la formulation exacte de leurs phrases. Kassy étant peut-être plus douée qu'elle en anglais, c'est elle qui trouve les meilleures termes. « Ca m'semble bien, oui ! C'est sobre et clair en même temps ! » approuve-t-elle, une main sur le menton. « On pourrait rajouter Des connaissances poussées du Kamasutra seraient un plus, p't-être ? Pour qu'il s'amuse un peu, aussi ? Et puis ça lui ferait faire de l'exercice physique ! » C'est qu'il doit s'entretenir, aussi, leur père. Sinon il va finir comme leur voisin : avec un gros bidon. Même si ça doit être pratique pour encaisser les balles, il vaut mieux qu'il reste séduisant !

« Perchée ? » Zelda s'amuse, lâche un petit rire. Et puis elle affiche un air satisfait lorsque son amie lui dit qu'elle l'adore pour ça. « Ah ouais ? Tu m'adores parce que j'suis folle ? C'est pas très gentil, ça, j'trouve ! » commente-t-elle en s'appuyant sur une petite moue faussement attristée. Cette remarque n'ayant d'autre but que d'obtenir peut-être un ou deux compliments en plus et ébranler un peu son amie, l'australienne passe très vite dessus. « Bon, ok, pas de sataniste ! » finit-elle par approuver. Un peu à regret, cependant. « Donc... Satanistes et cul-bénis s'abstenir, c'est ça ? » propose-t-elle. Et pétasse aussi, d'ailleurs. Mais ça passerait peut-être un peu mal, ça ! C'est que June risque aussi de lire les annonces...

Et puis il y a ce moment où l'américaine s'attarde un peu sur la photo. « Fais attention, hein ! Tu risquerais de tomber amoureuse ! » souffle-t-elle, amusée par la remarque de son amie sur le physique du routier. Elle se glisse derrière elle, pose son menton sur son épaule pour observer leur tuteur. « Non en vrai, ça va ! Y'a clairement pire que lui ! » Mais effectivement on dirait un peu un puceau. Zelda ricane un peu, s'attarde sur les traits et le regards du jeune homme de la photo. « Non mais t'as raison ! On dirait un peu un puceau ! Après si ça s'trouve c'était déjà un tombeur à cette époque-là ! J'en sais rien, on lui demandera ! » Mais quand il ira mieux ! Parce qu'évoque ses relations avec les femmes, ce n'est peut-être pas ça qui lui fera oublier Misha...

En tout cas, puisqu'elles sont d'accord sur l'essentiel du contenu de l'annonce, il leur reste maintenant à vanter les mérites du mâle qui leur sert de père. Et vu la photo dégotée par Kassy, donc, il va falloir un peu compter sur la chance. Ce qui semble évident, cela dit, c'est qu'elles ne peuvent pas vraiment compter sur leurs talents artistiques. L'américaine part dans un fou-rire quand Zelda lui présente son oeuvre. « Ouais, bon... C'est sûr que c'est pas le dessin du siècle mais on le reconnait un peu, non ? » maugrée-t-elle, un brin vexée. Mais elle ne tarde guère avant de mêler son rire à celui de sa comparse. Rire qui s'accentue quand l'intéressée lui présente à son tour son dessin. « Putain mais on est trop nulles ! » Même si pour le coup, sa colocataire a fait une plus belle esquisse qu'elle. « Et tu te fichais de moi, en plus ?! Non mais je rêve ! » Ca fait tellement du bien de rigoler un peu... L'espace d'un instant, d'un bref instant, Zelda a l'impression d'avoir remonté le temps, de vivre l'une des soirées insouciantes qui précédaient le banquet. Et ça fait un bien fou !

Le calme revient, ponctué encore par quelques sanglots de joie. L'australienne s'essuie les yeux. « En vrai on a qu'à mettre la photo et nos dessins ? Plus y'a d'infos, mieux c'est ! » Et les voici qui scotchent les images et rédigent le texte. Un petit highfive vient couronner leur travail. « Bon ! On va au dispensaire ? » propose-t-elle. « Et si on s'fait attraper on ira toquer chez Dean en rentrant ? Connie m'a semblée un peu... mmh... fatiguée, ces temps, non ? On devrait p't-être pas la déranger, j'me dis ? Elle a besoin d'repos et tout, tu vois ? » suppose-t-elle en décochant un clin d'oeil complice à son amie. « Allez ! On va s'habiller ! » Et la voici qui gambade déjà en direction des escaliers et du rez-de-chaussée.

Elles se retrouvent donc quelques minutes plus tard dans le vestibule  Comme bien souvent lorsque c'est l'hiver, Zelda trouve le moyen de se plaindre du climat nord-américain. Il a neigé toute l'après-midi et les flocons se sont accumulés sur le sol. En résulte un beau tapis blanc. « Ok ! D'abord, faut qu'on s'camoufle ! C'est la base ! » indique-t-elle lorsqu'elles se retrouvent cachées derrière un buisson pour observer l'entrée du dispensaire et le jeune homme qui se trouve à l'accueil. « Tu permets ? » L'australienne n'attend pas vraiment de réponse et après avoir ôté l'un de ses gants, récupère un peu de terre moite qu'elle étale sur les joues de son amie. Non sans rigoler un peu au passage. « Arrête de gigoter ! C'est pour Clay' ! » lui rappelle-t-elle, s'acharnant à ne pas partir dans un nouveau fou-rire. « Allez, à toi ! » Elle va sûrement se venger un peu, là, Kassy. Mais c'est de bonne guerre, ça !

Et les voici qui attendent une occasion. Et puisqu'elle s'ennuie, Zelda ne tarde guère avant de trouver une nouvelle manière de passer le temps. Et finalement elle se tourne vers sa comparse, avec un large sourire sur les lèvres. Vous savez, ce sourire qui vous annonce que l'autre à une idée en tête. Et qu'elle ne va pas forcément vous plaire. Un sourire carnassier. « Eh, Kassy ? » le ton s'accorde à la situation, n'annonce rien de bon. « Réflexe ! » Et... Pouf ! Boule de neige dans la tronche !


Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Kassandra Taylor
Kassandra Taylor
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 790
Sujet: Re: Routier propre et pas trop mal éduqué cherche femme patiente et bien intentionnée   Jeu 10 Déc 2020 - 4:25
« T’es vraiment... t’es vraiment pas drôle. » Zelda lui arrache un soupir. C’est bon, maintenant qu’elle lui a parlé de Dean, elle va l’entendre le rabâcher constamment... La vérité, c’est que derrière ces yeux qu’elle lève en l’air et ces petits soupirs qui veulent tout et rien dire à la fois, ça l’amuse. Parce que forcément, Zelda ne veut pas mal faire. Elle veut juste la provoquer, s’amuser avec elle... et tant qu’elle garde ce secret, ça lui convient. « Tu sais que j’en ai plus rien à faire de Dean, hein... ? » La fixette de Zelda sur le garçon l’interpelle. Il est avec Connie, leurs derniers rapports furent assez gênants et emplis de malaise. Nan, Dean et elle ne seront jamais plus que de simples amis, et c’est peut-être mieux comme ça. Les bras de sa meilleure amie autour d’elle, elle se laisse câliner avec amour, laissant glisser ses lèvres sur la joue de l’australienne avant qu’elles ne se quittent et se lâchent une énième fois.

C’est quand même drôle que ce baiser d’il y a quelques jours n’a pas semblé changer leur relation d’un seul centimètre. Comme si c’était normal, comme si ces lèvres posées sur celle de l’autre n’avaient rien de nouveau pour les deux adolescentes. Et peut-être que ça ne la dérange pas, Kassidy. L’inverse l’aurait détruite, et elle ferait tout pour que la relation qu’elle entretient avec sa meilleure amie ne pâtisse pas autant que celle qu’elle avait avec Dean. Mais elles en sont encore loin, elle l’espère...

Elles débattent de ces différentes qui séparent filles et garçons. D’un côté, elles haïssent le fait d’avoir à saigner tous les mois et à ne plus pouvoir enfanter un certain âge passé, mais en même temps... qui voudrait avoir un truc qui pend entre les jambes, sans déconner ? « Pisser debout, ce serait l’pied, ça ! » qu’elle s’exclame, même si en y réfléchissant bien, elle trouve ça un peu crado. Ne pas avoir la possibilité de le faire motive à aller aux toilettes. Si elle était un garçon, elle sait qu’elle prendrait parfois pas la peine de s’y rendre et ferait comme beaucoup le plus près possible. « J’crois qu’c’est tant mieux si on est des filles, en fait... » Puis au moins, elles n’ont pas à porter de charges lourdes, ni à devoir se montrer plus fortes qu’elles ne le sont parfois. Un garçon, faut que ça soit toujours viril, que ça pleure jamais... on en attend parfois trop d’eux, alors que les filles... bah les filles, on les prend pour des p’tites princesses sensibles et toutes fragiles. Evidemment, c’est loin d’être positif, mais à choisir...

Elles débattent sur ce qui devrait finir sur l’affiche ou non. Comme si elles écrivent un bouquin aussi important que la Bible, il faut que cette affiche en honneur à leur père soit parfaite. « Le Kamasutra, genre... le livre ? » Ouais, il lui semble bien avoir vu la première image de couverture de ce bouquin à la bibliothèque... Cette simple proposition lui vole un gloussement qu’elle partage avec Zelda. « Ouais, vas-y, on fait ça. » Parce que c’est cool si Clayton parvient à en tirer un peu d’amusement et se retrouve pas avec une meuf aussi froide qu’un frigidaire. « Faut bien qu’ils s’amuse un peu, Clayton... » Et sur cet argument, elles savent se mettre d’accord.

« J’t’aime pour tout un tas de raisons... ta folie en est une, même si c’est pas pour ça que j’t’aime le plus, évidemment... » Elle se défend, ne se sent pas d’énumérer toutes ces raisons qui font qu’elles l’aiment, même si elle en serait totalement capable. Sa connerie, sa beauté , sa personnalité en font partie. Mais y a pas que ça, loin de là... ses qualités sont nombreuses, même si on cherche souvent à lui faire croire le contraire.

Non, elle a autant de qualités et de points forts que Clayton devait en avoir à l’époque où cette photo a été prise. « Mais... qu’est-ce que tu racontes, toi... » Il est comme son père, Clayton ! Elle pourrait pas tomber amoureuse de lui, même si effectivement, il est loin d’être moche. « J’me demandais comment il était avant, eh bah... maintenant j’sais. » Elle rit avec Zelda et ensemble, elles regardent leurs magnifiques dessins... Elles ont beaucoup de talent, et ça se voit. « J’ai envie de te mentir rien que pour te faire plaisir, mais... j’te ferais du mal. » Elle est douce, elle est gentille pourtant, Kassandra... mais là, c’est juste impossible. Et le pire, c’est qu’elle n’a même pas été capable de faire mieux. Elles sont vraiment nulles... « Tu vois, c’est pour ça qu’à la place d’avoir des cours d’histoire hyper chiants, on devrait avoir des cours de dessin. » qu’elle propose à Zelda, sachant pertinemment que ça les motiverait toutes les deux davantage à bosser en cours. « On est trop nazes... mais tu vois, j’peux quand même pas m’empêcher de voir Clayton dans nos dessins. » Et elle a raison, Zelda. Peut-être que mêler dessins et photo serait une bonne idée. Ça permettrait aux jolies dames qui pourraient s’intéresser à lui de le voir sous plusieurs angles ? Ouais, elles se mettent d’accord et scotchent le tout à l’une des feuilles vierges. Elles écrivent les informations importantes, les critères de candidature dont elles ont discuté quelques minutes plus tôt... et en un rien de temps, l’affiche est prête. Manque plus qu’à la reproduire. À la main, ce serait trop de boulot... elles optent pour le dispensaire.

Les yeux rivés vers Zelda, elle a la feuille dans les mains. « Qu’est-ce que tu veux dire... ? » Quoi, Connie est malade ? Ou p’têtre qu’elle veut juste dire qu’elle a ses règles, ou... Elle et Dean ? Elle fait une p’tite grimace qu’elle cherche pourtant à dissimuler, elle est dégoûtée rien que d’y penser alors qu’elle est même pas sûre que Zelda et elle se sont comprises.

Elles envahissent l’entrée. Kassandra enfile son manteau noir. Elle chope une paire de gants et un bonnet que Clay leur a filé à toutes les deux, de quoi bien les protéger de tous ces flocons de neige qui sont tombés toute l’après-midi et de ces températures qui commencent à chuter. Kassandra est la première à franchir la porte d’entrée pour retrouver l’extérieur et le paysage complètement enneigés... Un mois de décembre avec plein de neige, y a rien de plus beau.

Une fois à quelques pas du dispensaire, elles se réfugient derrière un buisson... James Bond est aussi l’un des films qu’elles préfèrent regarder en ce moment. Discrétion oblige, Zelda propose de se camoufler... « Toujours trop, Zelda... on a pas besoin de... » Elle n’a pas le temps de terminer sa phrase que Zelda est déjà en train de ramasser de la terre pour l’étaler sur ses joues. « P-Putain, mais Zelda... » Elle lâche un soupir de dégoût en sentant la terre moite humide venir s’étaler sur ses joues. C’est mouillé, ça pue, c’est dégueulasse... Et le pire, c’est qu’elles ont même pas besoin de faire un truc pareil. « C’est pas parce qu’on voit un truc dans un film qu’on doit le faire, Zelda... »

Elle a du mal à supporter le contact de la terre sur son visage. C’est très désagréable, mais elle fait de son mieux... Et quand c’est à son tour de s’occuper de Zelda, elle ne se gêne pas. « J’te jure que tu vas regretter ton idée pourrie. » Elle retire l’un de ses gants, vient gratter la terre de sa main gelée. Tout ce qu’elle récupère dans la paume de ses mains, elle l’étale comme une sauvage sur le visage de sa meilleure amie. Sur son front, sur ses joues, sur son menton... Y en a même un peu qui va dans ses cheveux, mais c’est pas grave... c’est bien à ça que servent les douches. La purge devient une blague... Elle ricane alors qu’elle déteste habituellement la saleté.

Elles ont l’air complètement tarées. Des p’tites sauvages, des gamines mal éduquées qui sont pas foutues de rester propre plus d’une dizaine de minutes. Il faudrait qu’elles évitent de croiser qui que ce soit en rentrant, les questions seraient trop compliquées à affronter.

Les prochaines minutes, elles les passent à se marrer en surveillant bien le dispensaire via leur petit buisson... et on peut dire qu’il ne se passe pas grand-chose. Pas d’ouverture, pas d’opportunité d’agir. Kassandra a les yeux verrouillés sur l’une des fenêtres du bâtiment quand Zelda l’appelle. Simple réflexe, elle se tourne pour la regarder... et hop, elle se prend une boule de neige bien gelée dans la figure. « PUTAIN ! »

Elle supporte pas ça. Le froid, la neige. C’est beau à voir mais compliqué à supporter, surtout quand t’en reçois plein la gueule. Elle a de la neige partout. Sur son manteau, sur son front, il y a même quelques flocons coincés dans ses sourcils. Le mélange terre plus neige ne fait pas bon ménage et rend même la terre un peu plus moite, plus liquide. « T’es vraiment... » Elle grogne d’une façon presque ironique, comme si elle a envie de se montrer plus forte, plus sérieuse qu’elle ne l’est vraiment. Elle abandonne le sac dans lequel se trouve l’affiche pour venir ramasser de la neige de ses deux mains. Elle est comme ça, Kassandra... elle ne parle pas, elle agit.

Elle lui envoie une première boule de neige en pleine face, la seconde rate sa trajectoire et vient s’aplatir sur un arbre derrière elle. Comme Tom et Jerry, elles commencent à se courir après. Zelda fuit, Kassidy la suit. Il n’est même plus question de se faire discrètes, elles n’en ont plus rien à faire... « J’vais te... » Elle grogne un grand coup, s’élance sur la jeune femme d’une grande vitesse avant de parvenir à lui choper le bras et à la trainer dans la neige.

Elle tombe la première, sur le dos. Zelda la suit dans sa chute et se retrouve inconfortablement affalée sur elle. Toujours enragée, Kassandra veut en découdre, grogne en essayant de lui faire manger de la neige. Elle parvient à en glisser à l’intérieur de son manteau via sa capuche... puis elle se met à hurler de rire. Parce qu’elles s’amusent rarement autant, parce que les voir se battre comme ça, c’est presque inédit... puis les rires diminuent, le silence vient et elle se rend compte que cette scène, cette position lui rappelle une affaire à laquelle elles ont déjà eu affaire quelques jours plus tôt... Et elle se demande si elle doit être gênée ou amusée alors que ses yeux sont plongés dans les siens et qu’elle continue d’étouffer des rires pourtant bien trop bruyants.


    Life After God
    “And then I felt sad because I realized that once people are broken in certain ways, they can't ever be fixed, and this is something nobody ever tells you when you are young and it never fails to surprise you as you grow older as you see the people in your life break one by one. You wonder when your turn is going to be, or if it's already happened.” + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 5628
Sujet: Re: Routier propre et pas trop mal éduqué cherche femme patiente et bien intentionnée   Jeu 10 Déc 2020 - 7:38
« Arrête de râler, rhooo ! »
Le sourire de l'australienne s'accentue tandis qu'elle observe le "camouflage" de son amie. Elle y apporte la touche finale en déposant une petite dose de boue à l'extrémité du joli nez de sa comparse. « Pis tu sais les films ils nous apprennent plein d'trucs utiles ! » Comme le fait qu'il ne faut jamais laisser une passagère de première classe s'accaparer pour elle toute seule un morceau de planche après un naufrage, par exemple. Mais aussi plein d'autres trucs utiles. « En vrai ça t'va plutôt bien, hein ! On dirait un espèce de... mélange entre... heu... Rambo et Kirikou ? » Elle n'est pas bien sure que la comparaison soit pertinente mais ce qui est sûr c'est qu'à ce moment, Zelda, elle rigole bien.

Par contre quelques secondes plus tard elle l'a perdu, son sourire. Elle se retrouve plutôt en train de recracher de la boue, de cligner des yeux nerveusement et de rester en apnée comme si la boue que Kassy a barbouillé sur son visage émettait des gaz toxiques. Elle a même de la terre dans une narine. C'est... désagréable. Et pour le coup, elle comprend pourquoi son amie râlait. « Eh mais en vrai t'es trop une sadique, toi ! » Elle est encore un peu amusée, là, Zelda. Mais n'empêche qu'elle tire aussi la tête. C'est vachement crade tout ça ! « Y'avait pas besoin d'en mettre autant non plus ! » Elle en a même dans les cheveux, hein ! Mais bon... C'est de bonne guerre ?

De toute façon l'australienne est incapable de ressentir une quelconque forme de colère contre son amie. Cela dit elle n'est pas du genre à tendre l'autre joue non plus. Alors forcément, quelques secondes plus tard, quand le calme est à peu près revenu, elle se venge en lançant une boule de neige dans le visage harmonieux de sa colocataire. Elle répond à l'exclamation vulgaire de sa comparse par un rire cristallin. « On dit pas putain mais Maman travaille tard le soir ! » Elle observe sa victime d'un air un peu goguenard. Et puis elle le surprend. ce regard qui n'annonce rien de bon, qui lui confirme que son geste aura des conséquences. « Eh ? » Il faut que Kassy se montre plus mature, là, non ? La vengeance, c'est quand même un peu naze quand on y pense...

« Kassy ! » gronde-t-elle en voyant sa partenaire de crime ramasser une vaste portion de neige entre ses gants. « Kassy, non ! Non ! » Mais elle comprend bien vite qu'elle ne pourra pas échapper à la riposte. C'est à son tout de se manger une boule de neige. Aveuglée, un réflexe la pousse à se pencher d'un côté puis de l'autre, lui permettant ainsi d'éviter la seconde. Et puis elle se lève en rigolant pour prendre la fuite.  « J'rigolais ! C'était une blague ! » insiste-t-elle, sa désapprobation s'exprimant à peine dans ce rire qu'elle ne parvient pas à réprimer. « Pourparlers ! Pourparlers ! » Dans Pirate des Caraïbes, cette technique fonctionne. Mais pas avec Kassy !

Et les voici qui courent, qui s'amusent, qui profitent un peu de leur adolescence comme il se doit. L'américaine l'attrape, tombe au sol et la force à la suivre dans son mouvement. Et les voici qui glissent et roulent sur le neige. Zelda se tétanise lorsque son amie lui glisse de la neige dans son manteau, se rigidifie instantanément. Elle inspire à nouveau de l'oxygène après quelques instants puis lutte pour maintenir au sol les bras de son amie. « Calme-toiiii ! » C'est qu' à ce rythme elles vont finir par se faire mal. Alors au grand maux les grands moyens. Elle lui fait un petit savon. Gentil, affectueux. Et fatiguées par leur lutte, le calme revient enfin.

Et ça recommence. Cet échange de regard, ces yeux qui se noient dans ceux de l'autre. L'australienne est propulsée quelques jours plus tôt, au chaud, sous le couvert bienveillant de leur château de couettes. Elle esquisse un petit sourire gêné. Le nuage de leurs souffles se mêlent, s'entrecroisent avec délicatesse. C'est étrange, cette impression de froid dans sa nuque qui fusionne avec cette chaleur dans sa poitrine. L'adolescente libère la main de Kassy, s'aidant de celle qu'elle récupère pour écarter une mèche de cheveux boueuse et trempée de son visage. Et puis elle se penche un peu plus vers elle tout en fermant les yeux. Parce qu'il y a des choses qui semblent inévitables, parfois.

« Kassy ? Zelda ? » Le silence a été brisé par une voix qu'elles connaissent bien. L'australienne se redresse vivement, octroyant au passage le même droit à son amie. « Eh ! Dean ! » Elle s'époussète, accueille le garçon avec un regard gêné. Elle joue la carte de la fille détachée, celle qui n'a rien à se reprocher. L'adolescente échange un regard alarmé avec l'américaine. « Tu devais pas réviser ? » Elle n'en sait rien, en fait, Zelda. Mais elle se sent obligée de nourrir un peu une conversation normale, naturelle. « Si ! Mais... Eh, vous allez bien ? » Est-ce qu'il la remarquée ? Cette gêne qui semble presque tangible aux yeux de l'australienne ? « Vous partez à la guerre ou quoi ?! Vous êtes dans un d'ces états... » Elle échange un autre regard avec Kassy, baisse ensuite les yeux en direction du tapis blanc sur lequel elles se trouvaient allongés une poignée de secondes plus tôt. « On est en pleine opération, là ! Tu peux t'joindre à nous si tu veux ! Mais j'te préviens, c'est du lourd ! » rétorque-t-elle simplement. Et puis elle invite l'américaine à lui fournir plus de détails tandis qu'elle, elle se mure un peu dans le silence. Elle est contente de le voir, Dean. Mais il est un peu arrivé au mauvais moment...


Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Routier propre et pas trop mal éduqué cherche femme patiente et bien intentionnée   
Revenir en haut Aller en bas  
- Routier propre et pas trop mal éduqué cherche femme patiente et bien intentionnée -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: