The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

What are you so afraid of?
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Matias Padilla
Matias Padilla
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 61
Sujet: Re: What are you so afraid of?   Jeu 10 Déc 2020 - 20:55
Matias hoche la tête d’un air entendu en écoutant la proposition qu’Hazel fait à Charlie. Un bain chaud est un luxe qu’ils s’accordent rarement, par économie d’eau et d’électricité, mais ils peuvent faire une exception pour la jeune femme. En revanche, la question de Charlie le fait tiquer et au regard de sa cadette, il comprend qu’il n’est pas le seul. Il lui répond en restant le plus évasif possible, mais ne montre aucun signe d’hostilité. Et l’explication que lui fournit la brune le satisfait. Il reste néanmoins sur ses gardes ; méfiant, comme à son habitude. Reprenant ses airs paisibles, il hausse les épaules, comme si de rien n’était. « C’est possible. Disons simplement qu’on voulait éviter un nouveau rôdeur dans les parages, si ça soulage ta conscience. » Il lui adresse un petit sourire amusé, vite effacé. Bien sûr, les interrogations de la jeune femme sont légitimes. Même lui s’interroge sur leur propension à sauver tous les malades et tous les blessés des environs. Allegra a pour elle l’excuse de la profession médicale. Elle n’a prêté aucun serment, mais c’est tout comme. Eux… ont été élevés par la pharmacienne et son époux. Naturellement, ils se sont tous plus ou moins imprégnés de la nature généreuse de leurs parents adoptifs. Et il est probablement trop tard pour changer.

Amusé, il regarde Charlie alors qu’elle déguste son café. A sa tête, il devine sans peine qu’elle n’a pas eu l’occasion d’en boire souvent au cours des derniers mois, voire des dernières années. Et lorsqu’Hazel dépose devant eux des assiettes garnies d’une omelette à l’odeur alléchante, il voit les yeux de la brune s’arrondir comme des soucoupes. Echangeant un nouveau regard avec sa sœur, le cubain se félicite d’avoir trouvé cette étrange jeune femme dans les bois. Il ne peut pas prédire si elle sera une nouvelle source d’ennuis ou non, mais le simple fait de la voir engloutir son assiette comme si c’était la dernière le rempli de satisfaction. Bon ou mauvais, son geste n’était pas en vain et il aura au moins permis à Charlie de manger correctement. Souriant une nouvelle fois, il secoue la tête face aux excuses de la jeune femme. « Pas de problème. Ça fait plaisir de te voir manger, c’est tout. » Lui-même plonge le nez dans sa tasse, ne souhaitant pas embarrasser plus la brune. Puis, jetant un coup d’œil à Hazel, il l’invite silencieusement à les rejoindre à table.

Tandis que Charlie vide son assiette consciencieusement, et que Hazel et Matias picorent la leur, un silence un peu gêné s’installe. Difficile de savoir quoi dire à une femme dont on ne sait rien. Encore une fois, il s’interroge sur son passé, sur son parcours. Visiblement, elle n’a pas eu la même chance qu’eux depuis le début et a souffert de la rudesse d’une existence précaire. Mais il ne la questionnera pas, pas sans savoir si elle souhaite parler des dernières années ou non. La survie n’a rien arrangé aux bassesses humaines et n’importe qui peut avoir subi bien plus que sa part de tourment depuis la chute de leur société. Cependant c’est Charlie qui, la première, relance la conversation. Echangeant un regard lourd de sens avec Hazel, Matias hésite une seconde avant de lui répondre. « Charlie… Il n’y avait personne quand on t’a trouvée… » Il se tait un instant, autant pour lui laisser le temps de digérer l’information que pour chercher ses mots. « On ne sait pas où ils sont, et je doute qu’ils reviennent te chercher… »


november rain ☩
DAYS, GONE BY, COME BACK AS THE MORNING LIGHT. A COLOURLESS DEMISE RISES AND THE ONLY SHELTER I USED TO KNOW, IS GONE LOST OUT OF SIGHT.

Revenir en haut Aller en bas  
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 114
Sujet: Re: What are you so afraid of?   Dim 13 Déc 2020 - 16:48

J’imagine qu’elle a pas tort. Non, je sais qu’elle a pas tort en fait. Avant ou maintenant, j’crois que les gens ont tendance à être un peu plus égoïstes et c’est pas un reproche. Pour survivre, j’imagine qu’il faut penser à sa gueule par moment et pas essayer de sauver tout le monde. Sauf que c’est pas nous, ça jamais été nous. La preuve, maman et papa nous ont tous récupérés alors que personne voulait de nous. La preuve aussi, Mat a toujours essayé de m’aider chaque fois que je suis tombée. Je comprends pas, il y a des gens qui en valent vraiment plus la peine que moi… Surtout que je demandais que ça de crever en fait. Sauf que c’est comme ça, c’est pas nécessairement moi, c’est lui. C’est nous. On veut aider. Voilà.

Je regarde Charlie manger avec appétit et ça me fait sourire tendrement. J’suis tellement contente de la voir pouvoir ingérer un truc. Elle a eu l’air d’en avoir manqué pendant un bon moment, sans compter sur la maladie qui l’avait affaibli. Moi j’prenais ça comme un compliment quand on engloutissait ce que j’avais fait comme ça.

- T’excuse pas ! Mange ma belle. Je suis contente si ça te plait. Je l’encourageais. Il était pas question qu’elle se sente mal ou quoi parce qu’elle avait faim. Et si en plus elle aimait ce que je lui avais fait, moi c’est tout ce qui compte à mes yeux.

Sauf que voilà… elle pose LA question. Celle qu’on redoutait sans se le dire j’crois… Je regarde mon frère un instant. Je sais pas trop comment lui dire à Charlie. J’ai une boule à l’estomac aussi, de la rancœur pour ses gens que je n’ai jamais vus, qui ont osé abandonner l’une des leurs en pleine forêt parce qu’elle était souffrante…

C’est plus fort que moi, j’étire le bras et je pose ma main sur celle de Charlie, en signe de réconfort après que Mat lui ait dit la vérité.


What are you so afraid of? - Page 2 Giphy

In a fucked up wonderland of my own
Revenir en haut Aller en bas  
Charlie Johansson
Charlie Johansson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 189
Sujet: Re: What are you so afraid of?   Dim 13 Déc 2020 - 18:47
Soulager ma conscience ?
Je laisse mon regard se planter dans celui de Matias, sans ciller. Je fronce de façon imperceptible les sourcils, ne comprenant pas où il veut en venir. Est-ce que je suis le rôdeur ? C'est ainsi qu'ils nomment les monstres ? Et ne peut-on pas soulager sa conscience que lorsqu'on a fait quelque chose de mal ? Est-ce que j'ai fait quelque chose de mal ? C'est tout à fait possible, je ne me rends pas toujours compte de ce genre de choses. Il m'arrive souvent de dire ou faire des trucs que les autres trouvent étranges ou inappropriés. Les gens ont tout un tas de règles, de schémas, d'habitudes qui diffèrent d'une personne à l'autre et il m'est parfois difficile de jongler entre tous ces comportements, en particulier vu mon état. Joan disait souvent que j'étais un diamant brut que la vie n'avait pas pu taillé pour correspondre aux standards de ce monde. Et comme je sais que fixer quelqu'un ainsi mettait parfois mal à l'aise, je replonge dans mon café encore chaud.

Et comme visiblement ils ne sont pas plus choqués de mon appétit vorace, je reprends les coups de fourchette et enfourne les œufs dans ma bouche avec une déconcertante rapidité. Ça ne m'empêche pas d'en savourer chaque bouchée et le silence qui s'installe ne me dérange pas le moins du monde. Trop de personnes parlaient pour ne rien dire, et la plupart sans se rendre compte de leur profonde insignifiance et du désintérêt qu'ils faisaient naître chez autrui. Le silence me va. Manger, c'est à peu près tout ce qui m'intéresse pour le moment. Ça, et savoir où sont les gens que j'ai côtoyés ces cinq dernières années. Non pas qu'ils me manquent. Ils ont été d'une sincère utilité durant tout ce temps. Seule, je serai morte. Je n'ai pas les capacités pour survivre dans ce nouveau monde. Je ne suis ni forte, ni intelligente. Seulement débrouillarde et adaptative. Mais quelque part, je suppose que je vais devoir les rejoindre à un moment donné. Ces gens, aussi gentils semblent-ils être, voudront rester en famille, entre eux. Je ne suis qu'une étrangère de passage j'en ai bien conscience.

Alors quand Matias reprend la parole en prononçant mon nom, je m'attends naturellement à ce qu'il me donne une direction, le nom d'un endroit, qu'il évoque Seattle. Un indice, n'importe lequel, pour savoir où je devrais aller ensuite.
Quand le couperet tombe, il me faut quelques secondes pour analyser ce qu'il vient de dire. Mes mouvements s'interrompent, la fourchette remplie bloquée dans l'espace qui sépare ma bouche de l'assiette. Comment ça il n'y avait personne? De longues secondes mon regard se perd dans le vide tandis que mon cerveau tente de remonter le cours du temps et de combler les blancs. Je me revois dans le froid, sous cette pluie qui ne cesse presque jamais en cette saison, fiévreuse, fébrile, la tête qui tourne et les jambes qui ne me portent plus. Je revois mes yeux se poser sur le dos, au loin, de mes compagnons restant et cette envie d'abandon à l'idée que je ne pourrais jamais les rattraper. Et puis.... le trou noir. Total. « Oh... » Je m'étais réveillée dans ce lit, avec Allegra à mes côtés. Cette dernière n'avait rien dit et j'avais rempli les vides seule. Je m'étais naturellement imaginé que mes ''amis'' avaient fait demi tour, m'avaient porté de manière hasardeuse jusqu'à cet endroit qu'ils avaient du trouver dieu sait comment. Et que, par peur de tomber malade eux aussi, m'avaient laissé ici, au chaud, en sécurité. « Oh.. » Ainsi donc ils avaient continué leur route seuls, m'abandonnant comme un chien sur le bord de la route.

La main de Hazel sur la mienne me sort de ma rêverie et mes yeux fondent sur les siens. Je n'ai jamais été particulièrement tactile mais retiens un mouvement de recul. Je reconnais ce regard, Joan avait le même et cette même gestuelle. J'ai appris depuis longtemps à reconnaître la compassion. Et la compassion sous entend clairement que les gens pensent que vous êtes tristes. Je ne le suis pas. J'aurais fait pareil, et sans me retourner. Survivre signifiait également abandonner les faibles. Je laisse néanmoins mes traits jusque là impassibles glisser lentement vers une fausse tristesse, comme si la nouvelle m'affectait réellement. À vrai dire, contrariée, je le suis quelque peu, mais pour une toute autre raison.

Après tout ça, où est-ce que je vais aller ? Je ne peux pas survivre seule. J'en suis incapable.

« D'accord... » Ma voix se brise, juste assez pour qu'on en déduise une émotivité légitime et baisse le visage vers mon assiette, reprenant lentement là où je m'étais arrêtée. « Ils ont du avoir peur de tomber malades eux aussi. Mon petit ami est mort une semaine avant que j'attrape ce qu'il avait. »


Revenir en haut Aller en bas  
Matias Padilla
Matias Padilla
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 61
Sujet: Re: What are you so afraid of?   Ven 18 Déc 2020 - 23:47
Il soutient le regard de Charlie sans sourciller, affichant un sourire confiant et serein. Il a toujours été ainsi, et ce n’est plus maintenant qu’il deviendra un autre. Depuis l’adolescence, Matias est celui sur lequel tous se reposent, rassurés par ses airs matures et posés. Il inspire généralement confiance, et dément rarement ce sentiment. Droit dans ses bottes, doté de solides épaules, Matias a plus d’une fois soutenue leur famille à bouts de bras. Cela ne le dérange pas, bien au contraire. Probablement qu’inconsciemment, il comble ainsi un vide, un manque. L’absence de ses parents biologiques, et celle des enfants qu’il n’aura jamais. D’une certaine manière, ses frères et sœurs adoptifs les ont remplacés. Il a pris soin d’eux lorsqu’ils étaient malades, les ont aidés à faire leurs devoirs, à régler leurs problèmes à l’école. Adultes, leurs routes se sont séparées, c’est vrai, mais ils sont désormais réunis par la nécessité. Et à nouveau, Matias retrouve son rôle d’aîné, de parent.

En revanche, la question de la jeune femme le fait tiquer et il fronce légèrement les sourcils avant de lui répondre. Il marche sur des œufs, choisissant ses mots avec soin. Il ignore à quel point elle était attachée à eux, et si la nouvelle de son abandon va la blesser. La fixant des yeux, il observe son visage se figer de surprise, sa fourchette brusquement interrompue dans son ascension. Son regard s’assombrit en voyant les pièces s’assembler dans l’esprit de la brune, puis la tristesse recouvrir lentement ses traits. Pas un seul instant, il ne met en doute la sincérité de ses émotions. Il n’a aucune raison de le faire, lui qui n’est pas doué pour la dissimulation. En l’entendant parler de son petit ami, sa gorge se noue. « Je suis désolé qu’on ne vous ai pas trouvés plus tôt… » Ils n’auraient peut-être pas pu le sauver, mais ils auraient au moins essayé.

Un nouveau silence s’installe et Matias échange un regard avec Hazel. Evidemment, il n’envisage pas un seul instant de la mettre dehors sitôt son assiette finie. Et il n’a pas besoin de s’adresser à sa sœur pour savoir qu’elle pense la même chose. Charlie restera aussi longtemps qu’il le faudra pour qu’elle se remette sur pieds. Cela demandera un peu d’organisation, c’est sûr, mais c’est leur quotidien. Se débrouiller avec ce qu’ils ont, inventer, toujours, pour améliorer les choses. Après tout, ce ne sera que pour quelques semaines. Et si jamais Charlie souhaite rester avec eux… Eh bien, il y aura toujours des solutions.


november rain ☩
DAYS, GONE BY, COME BACK AS THE MORNING LIGHT. A COLOURLESS DEMISE RISES AND THE ONLY SHELTER I USED TO KNOW, IS GONE LOST OUT OF SIGHT.

Revenir en haut Aller en bas  
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 114
Sujet: Re: What are you so afraid of?   Lun 28 Déc 2020 - 16:30

Ça se voit que Charlie devait pas s’attendre à une telle info… Ça me fait un peu de peine que des gens l’aient abandonné comme ça, comme un animal mourant. J’comprends pas comment on peut faire ça. Puis quand elle rajoute qu’elle a perdu son petit-ami quelque temps avant, j’le sens mon cœur qui se serre dans ma poitrine. Franchement j’aimerais la prendre dans mes bras, là tout de suite. J’me contente par contre de serrer sa main un peu plus fort dans la mienne. J’veux pas qu’elle se sente seule. J’veux pas qu’elle souffre comme moi j’peux souffrir. On se connait pas, mais c’est plus fort que moi.

Mes yeux croisent ceux de mon frère et sans grande surprise on a pas besoin de mots pour probablement penser au même truc. Je reviens donc à Charlie, dont j’lâche enfin la main. J’veux pas qu’elle se sente prisonnière non plus. J’veux qu’elle puisse finir son assiette et manger à sa faim, même si les nouvelles qu’on vient de lui donner ne sont pas extra.

- Charlie, je sais pas si tu vas vouloir retrouver ton groupe ou pas, mais tu es la bienvenue chez nous.

J’espère que si elle décide partir, ce sera pas pour retrouver ces fils de putes. J’préfèrerais encore la présenter aux petites communautés du coin auxquelles on a confiance, que de savoir qu’elle repart chercher ceux qui l’ont lâchement abandonné. Sauf que rien de tout ça est de mon ressort.

Je termine rapido mon assiette en quelques bouchées et je me lève pour déposer ma vaisselle dans le l’évier.

- Prends ton temps, je vais te faire couler un bain Charlie. Que j’annonce joyeusement.

Elle pourra peut-être en profiter pour réfléchir un peu à ce qu’on vient de lui annoncer. Un petit moment pour elle, loin des inconnus qui l’ont récupéré dans les bois. Un peu d’intimité quoi. J’me dirige donc vers le placard dans lequel se trouve la machine à laver et le sèche-linge, mais surtout nos petites réserves de serviettes et toute la literie. Je repasse ensuite par la cuisine en souriant à mon frère et Charlie, avant de grimper l’escalier pour rejoindre le premier et de commencer à préparer le bain.


What are you so afraid of? - Page 2 Giphy

In a fucked up wonderland of my own
Revenir en haut Aller en bas  
Charlie Johansson
Charlie Johansson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 189
Sujet: Re: What are you so afraid of?   Mar 29 Déc 2020 - 18:38
Désolé ? Pourquoi ? Ce n'est pas lui qui nous a contaminés, pas lui qui était fiévreux et a tué Garrett, ni qui a failli me tuer. Pourquoi les gens étaient-ils toujours désolés pour les choses dont ils n'étaient pas responsables ? J'avais déjà du mal à me sentir sincèrement désolée pour mes propres erreurs, je n'allais pas en plus me sentir responsable de celle des autres. Le pire dans tout ça est qu'il semblait d'une surprenante sincérité. Et puis je ne suis pas mécontente que mon petit ami ne soit plus là. Je ne dis pas que je suis heureuse qu'il soit mort non, ce n'est pas du bonheur. Au fond je l'appréciais, il était gentil. Pas très intéressant mais gentil. Mais je n'ai plus à me forcer à apprécier ses caresses, ni tous les trucs qu'il aimait faire entre mes cuisses. Je suis... soulagée. Oui c'est ça, soulagée d'être seule et de ne plus avoir à faire semblant à ce niveau là. L'autre bonne chose avec un deuil amoureux est qu'on ne vous embêtait plus pendant un certain temps sur le fait de ne pas chercher quelqu'un. Je pouvais donc à nouveau me désintéresser du sexe et des hommes sans paraître pour une fille bizarre. D'une pierre deux coups.

Continuant de manger, je m'interromps à nouveau quand Hazel serre un peu plus fort ma main. Mes yeux voguent un instant sur ce geste, revenant rapidement à ses deux perles sombres qui me fixent avec une gentillesse et une bienveillance jamais encore rencontrées. Bon sang, je me sentirais presque coupable de ne ressentir qu'une profonde indifférence face à son attitude. Ses mots trouvent néanmoins un écho particulier en moi. Je suis la bienvenue. Chez eux. Pour combien de temps je ne sais pas. Jusqu'à ce que je sois pleinement rétablie ? Après ? L'information ne tombe pas dans l'oreille d'une source et le sourire qui étire doucement et timidement mes lèvres n'est, pour le coup, pas feint. S'il y a bien un sentiment que je comprends et que je ne calque pas forcément sur les autres c'est bien la reconnaissance. Je sais que je leur dois beaucoup. Ma vie. Ce n'est déjà pas si mal. Et si pour le moment je reste ce boulet incapable de faire quoi que ce soit pour leur rendre la pareille, je compte bien payer ma dette avant de quitter leur maison – si je le dois – d'une manière ou d'une autre. Je lâche donc un timide « merci » et reprends mes coups de fourchette quand elle lâche finalement prise sur ma main.

Relevant les yeux sur elle quand la jolie métisse évoque le bain chaud promis plus tôt, je la suis du regard, me tournant même sur ma chaise jusqu'à ce qu'elle disparaisse. Bon sang, si elle simule sa bienveillance, elle est sacrément plus douée que moi dans le domaine et j'ai trouvé mon maître. Reportant mon attention sur Matias, je me retrouve pour la première fois seule avec lui. Il reste encore un mystère pour moi et je dois avouer qu'il est difficilement sondable. « Elle est toujours aussi gentille avec tout le monde ? » Ce n'est pas un reproche et le ton employé ne sonne pas comme tel, je m'applique là-dessus pour ne pas déclencher un quelconque quiproquo. C'est un peu mon pouvoir spécial et je ne veux pas créer de malaise ou d'incompréhension, pas tout de suite en tout cas. « Vous l'êtes toujours autant avec tout le monde ? » Non pas que je veuille entendre ou me voir confirmer que j'ai peut-être droit à un traitement spécial. La réponse m'intéresse vraiment, parce que c'est rare de rencontrer tant de bonté, dans ce monde comme dans l'autre. Et quelque part ça m'intrigue, que l'être humain soit capable à ce point du meilleur. J'en serai tout bonnement incapable et de ce que j'ai pu constaté de l'Homme au sens global du terme, ils ne sont pas si nombreux à en être capables.


Revenir en haut Aller en bas  
Matias Padilla
Matias Padilla
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 61
Sujet: Re: What are you so afraid of?   Mer 6 Jan 2021 - 14:55
Matias hoche la tête aux mots d’Hazel, confirmant silencieusement que l’inconnue sera la bienvenue chez eux aussi longtemps qu’elle le souhaitera. Ils ont eu la chance de survivre jusque là dans cette maison, qu’il a eu la bonne idée de rendre autonome bien avant les prémices de l’apocalypse. Tous n’ont pas eu cette opportunité et s’ils peuvent aider ceux que la vie a malmené, Matias et les siens le feront. Il espère juste ne pas regretter son geste, comme cela a déjà été le cas auparavant.

Le repas se termine dans le silence, Hazel se levant pour déposer son assiette à la cuisine avant d’annoncer préparer un bain pour Charlie. A l’instar de la brune, Matias suit sa sœur des yeux alors qu’elle quitte la pièce. Le bruit de ses pas résonne dans l’escalier de bois qui craque sous son poids, puis sur le parquet de l’étage. L’eau coule bientôt dans la baignoire, agitant la tuyauterie, comme un bruit sourd dans les entrailles de la maison. Ce son familier a quelque chose de rassurant et comme toujours, il s’y perd un peu. L’entendre lui rappelle que sans les panneaux solaires installés sur les toits, leurs vies à tous ne tiendraient qu’à un fil. La voix de Charlie le sort de sa bulle et attire son attention sur elle. Les yeux foncés du cubain se posent sur la jeune femme, fouillant sans en avoir l’air son visage. Elle lui paraît étrange, c’est vrai, mais seulement parce qu’ils ne la connaissent pas. Parce qu’elle ne fait pas partie de leur monde, de leur clan.

Un instant passe, avant qu’il ne réponde finalement. « Toujours. C’est la personne la plus douce que je connaisse. » Il profite de l’absence d’Hazel pour dire cela, conscient que cela gênerait sa sœur de l’entendre. Mais c’est la vérité, pure et simple. Matias l’a vue grandir, seulement pour mieux se heurter aux difficultés de la vie. A de multiples reprises, il s’est fustigé de l’avoir laissée faire, d’avoir permis qu’elle se blesse autant. Probablement que la vie d’Hazel aurait été bien différente s’il avait été plus attentif. Plus présent. Mais il ne pouvait plus revenir sur le passé, et devait se contenter de racheter les erreurs commises.

A la seconde question de Charlie, Matias hausse les épaules. « Je pense, oui… » Un peu évasif, il réfléchit aux années écoulées. Ils ont rarement refusé leur aide à quiconque la leur demandait, et avaient toujours de bonnes raisons de le faire lorsque cela arrivait. Baissant le nez vers son assiette, il joua machinalement avec l’omelette qui achevait de refroidir et à laquelle il avait à peine touché. Etaient-ils bons par nature, ou à cause de l’éducation qu’ils avaient reçue ? A en juger par la diversité de leurs caractères, il en concluait que seule l’intervention d’Allegra et Hunter dans leur vie les avaient tous conditionnés. Avec plus ou moins de succès, s’il fallait être honnête. Avec un infime pincement de lèvres, l’image de Nora s’imposa à lui, aussitôt rejetée. Charlie avait eu de la chance de tomber sur lui. Sa sœur l’aurait probablement abandonnée à son sort, comme l’avaient fait ses compagnons de voyage.

Relevant les yeux, il fixe un point derrière la jeune femme, un peu mal à l’aise. Il ne lui doit aucune explication quant à leur situation ou leur bonté, pourtant, il se sent obligé d’approfondir sa réponse. « On a tous été accueillis par Allegra et son mari quand on était gamins, et il fallait être sympa les uns avec les autres… » Difficile de faire autrement, quand la maison pouvait accueillir jusqu’à 6 enfants en même temps. On se marchait vite dessus et pour cohabiter, la générosité était de mise. On apprenait vite à partager, chez Allegra et Hunter. Un précepte que Matias, plus qu’aucun autre, avait fait sien, allant même jusqu’à accueillir sa famille alors que le monde s’écroulait autour d’eux.


november rain ☩
DAYS, GONE BY, COME BACK AS THE MORNING LIGHT. A COLOURLESS DEMISE RISES AND THE ONLY SHELTER I USED TO KNOW, IS GONE LOST OUT OF SIGHT.

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: What are you so afraid of?   
Revenir en haut Aller en bas  
- What are you so afraid of? -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: