The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

What are you so afraid of?
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Charlie Johansson
Charlie Johansson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 189
Sujet: Re: What are you so afraid of?   Ven 8 Jan 2021 - 18:26
Un sourire attendri étire mes lèvres. Du moins, je le fais passer comme tel. Car si le sourire n'est pas feint les intentions derrière sont beaucoup moins nobles je dois bien l'admettre. Ce n'est pas tant leur sympathie et leur bienveillance qui m'émeuvent sinon la facilité accrue avec laquelle ils m'apparaissent soudainement comme plus malléables, plus facilement... exploitables. Si je joue les bonnes cartes, si j'endosse le bon rôle, je pourrais m'assurer une sécurité et un confort depuis longtemps perdus. M'éviter de repartir à l'aventure sur les routes avec cette incertitude constante. La faim. Le froid. La fatigue. La peur. Cette lutte de chaque instant et ce point d'interrogation sans cesse devant les yeux. Matias n'est pas le plus facile à cerner, ni dans son attitude, ni dans ses intentions mais c'est lui qui m'a trouvé, lui qui m'a sauvé, et quelque part, je suis certaine qu'il est le genre d'homme à me voir comme sa responsabilité. Je ne suis pas ici depuis longtemps mais mes oreilles ont suffisamment traîné pour comprendre certaines choses. Il a cet air protecteur sur le visage. Quant à Hazel, il semble qu'il n'y ait aucune once de méchanceté chez elle. Pas une. Si je me montre patiente, attentive, à l'écoute, si je parviens à calquer certains de ses comportements pour adoucir certains traits des miens... oui, il y a une ouverture. Une infime possibilité que ça marche. Si je m'y prends bien. Même Allegra, dont se dégageait une autorité naturelle, semblait refléter ce que les deux autres avaient montré jusque là. Je n'avais pas suffisamment discuté avec les deux autres, mais tant que je mettais la majorité dans ma poche...

J'acquiesce donc aux propos de Matias, laissant s'étirer quelques instants mon sourire. Ayant presque terminé mon assiette, je pousse ce qu'il en reste sur le côté, l'estomac plein. Je n'ai pas pour habitude de laisser quoi que ce soit dès que je suis servie mais mon corps n'est plus coutumier de ce genre de quantités. Acquiesçant à nouveau à ses propos mon regard se perd un instant dans le vide et je triture de la pointe de ma fourchette les restants d'omelette. « Je sais ce que c'est... » Le visage de Joan vient un instant danser devant mes prunelles. Ses cheveux blonds, ses yeux bleus, ce sourire qui avait le don de me faire sentir la personne la plus importante dans une pièce. « Ma mère, la vraie, elle.... m'aimait pas beaucoup. » Jane n'avait jamais aimé grand monde du peu que je me souvienne. C'était une façon comme une autre de dire qu'elle ne s'était jamais occupée ni souciée de moi. « On m'a placé quand j'avais dix ans dans une famille d'accueil, avec deux autres enfants. C'était pas toujours facile. » Et si je laisse suppose que je parle de la cohabitation, c'est plus profond que ça, plus insidieux.

Je n'ai jamais eu de réels problèmes à partager mon espace avec mon ''frère'' et ma ''sœur''. C'était partager l'attention de Joan qui m'avait toujours posé soucis. Je l'ai toujours voulu juste pour moi parce que je sentais un lien particulier qu'eux n'avaient pas avec elle. Ils nous avaient pollué de leur présence, de leurs problèmes... Force est de constater qu'ils ne me manquaient pas. Ni elle, ni lui. Juste Joan. « Mais ma mère adoptive elle était.... » Cette fois un sourire sincère étire ma bouche alors que je repense à elle. « Allegra me fait beaucoup penser à elle. » Je rougis un peu de l'aveu, sans savoir pourquoi. Peut-être parce que mes pensées envers Joan n'avaient jamais été très claires au vu de notre relation. Heureusement, mes joues rosies passeront pour de la pudeur ou de la timidité.

Secouant la tête pour me sortir de cette rêverie inutile, je redresse mes prunelles sur celles de Matias, poussant mon assiette sur le côté. « Je suis contente que vous m'ayez trouvée. » Et c'était partie pour l'audition du nouveau rôle de ma vie. « Pas seulement pour les raisons évidentes de ma survie mais... » Je fais semblant de chercher mes mots, fais semblant d'être troublée. « Vous êtes vraiment des gens bien. »


Revenir en haut Aller en bas  
Matias Padilla
Matias Padilla
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 61
Sujet: Re: What are you so afraid of?   Dim 17 Jan 2021 - 0:51
Il dresse l’oreille aussitôt qu’elle prononce ces mots. Je sais ce que c’est. Dans cette seule intonation réside déjà toute la solitude des abandonnés, des laissés pour compte. Des rejetés, ceux qu’on ne désiraient pas vraiment, et que la vie nous a imposé. Matias ne fait pas vraiment partie de ceux-là, il en a conscience. Lui-même n’a atterri dans le système qu’à la mort accidentelle de ses parents. Si l’un des deux, ne serait-ce que l’un des deux, avait survécu, jamais rien de tout cela ne serait arrivé. Il n’aurait pas passé toutes ces années en orphelinat, à grandir et à voir, avec les années, ses chances d’être adopté s’éloigner. Si Matias n’avait pas été accueilli par Allegra et Hunter, il n’aurait pas rencontré Hazel et les autres. Adolescent, il lui était arrivé de s’interroger longuement sur la situation. Ses parents ne lui manquaient pas réellement, gamin trop jeune pour se souvenir réellement d’eux au moment de leur mort. Il n’avait emporté avec lui que des bribes de mémoire, une impression floue, un sourire tendre, un parfum, un rire. Rien d’autre.

Silencieux, il écoute Charlie débobiner son histoire, un fil après l’autre. Et son histoire, c’est celle de milliers d’autres, et un récit unique à la fois. Attentif aux ombres qui flottent dans le regard de la jeune femme, à sa posture, au léger plissement de ses lèvres, il devine que, comme eux, elle a beaucoup plus aimé sa mère adoptive que sa génitrice. Inconsciemment, cependant, il se crispe lorsqu’elle évoque Allegra. Gamin protecteur qui ne supporte pas qu’on touche à sa mère, qui refuse de partager ce refuge. Imperceptiblement, il se redresse, bras croisés appuyés contre le rebord de la table. Matias comprend mieux, désormais, l’empressement de Charlie auprès de la pharmacienne. Et cette idée ne lui plaît pas trop. Il fronce légèrement les sourcils lorsqu’elle reprend la parole, dans l’attente. Nerveuses, ses mains se rejoignent, pouces croisés soutenant son menton et doigts entremêlés dissimulant ses lèvres. Quelque chose a changé. Il ne sait pas quoi, ni pourquoi, mais dès lors qu’elle a parlé de sa mère, il s’est mis sur la défensive.

« Y a pas de quoi. » Difficile de savoir réellement quoi répondre à ses remerciements. D’un côté il n’aurait pas pu, consciemment, la laisser mourir dans ces bois. De l’autre, il a suffit qu’elle manifeste un intérêt à peine marqué pour Allegra pour qu’il se sente menacé. Sa bouche se tord dans une grimace, cachée par ses mains croisées, avant qu’il ne se relève et attrape leurs assiettes. « Tu devrais monter, Hazel a dû terminer de préparer ton bain. C’est la porte directement à ta droite quand tu arrives à l’étage. » Lui tournant le dos alors qu’il se dirige vers la cuisine, il a conscience d’être soudainement plus froid. Puis, tandis qu’elle se lève et grimpe l’escalier, il interrompt son geste, reposant l’assiette pour se prendre la tête entre les mains.


november rain ☩
DAYS, GONE BY, COME BACK AS THE MORNING LIGHT. A COLOURLESS DEMISE RISES AND THE ONLY SHELTER I USED TO KNOW, IS GONE LOST OUT OF SIGHT.

Revenir en haut Aller en bas  
Charlie Johansson
Charlie Johansson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 189
Sujet: Re: What are you so afraid of?   Lun 18 Jan 2021 - 18:42
Je sens l'atmosphère changer et devenir plus lourde. Son langage corporel change, il se ferme sans que j'en comprenne réellement la raison. D'un autre côté, il ne pose pas de questions pour connaître les détails sordides de mon enfance ni ne donne dans une empathie exagérée qui a le don de me mettre mal à l'aise en temps normal. Peut-être parce que nos histoires se croisent quelque part sur la longue ligne séparée que forme nos vies. Peut-être parce que ça ne l'intéresse pas. Les deux m'iraient très bien à dire vrai. Je n'ai pas grand chose à cacher sur ma vie et ai toujours eu cette aisance pour en parler. Je ne conçois pas les secrets autrement que pour survivre ou protéger un tiers. Je ne suis pas pudique sur mon passé mais si je peux éviter d'en dérouler le récit, ça me convient aussi. Je ne suis pas assez en forme pour cela et mon estomac à présent rempli comme il ne l'a pas été depuis..... je ne sais même plus... est de toute façon la seule chose qui m'intéresse présentement. Ça, et le bain que l'on m'a promis.

Et ne sachant trop comment mettre fin à cette conversation, je suis presque soulagée quand Matias m'invite de lui-même à quitter la pièce pour retrouver Hazel. J'acquiesce, le suivant du regard quand ce dernier s'éloigne en direction de l'évier et me redresse lentement, faisant le moins de bruit possible comme si j'avais peur d'interrompre ses pensées.
Je m'éloigne, suivant les directives de l'homme et grimpant les marches, m'arrêtant à la première porte sur la droite.

La poussant doucement, je lance un rapide sourire à la jeune femme mais mes yeux sont rapidement attirés par l'eau qui coule encore et qui a déjà rempli à moitié la baignoire. Une légère fumée s'en extirpe et une chaleur humide a empli la pièce. M'accroupissant à côté, je relève la manche du pull trop grand pour moi et trempe la main dans l'eau, soupirant d'un réel bonheur. Depuis combien de temps n'ai-je pas goûté à un bain chaud ? Plusieurs années assurément. Et si les deux premières m'ont permis de conserver une certaine hygiène quand je survivais dans l'église, la suite de ma vie en extérieur, me semble à des années lumières de ce petit plaisir simple. Les toilettes sommaires pendant que j'étais alitée me sont apparues comme un précieux trésor à mon arrivée, ce qui donne un air de Saint Graal à cette baignoire dont l'eau se coupe rapidement après mon entrée dans la pièce.

Me redressant, je fais maintenant face à Hazel et dans une impulsion soudaine je l'enlace. C'est tout le paradoxe avec moi. Je n'ai pas d'attaches envers elle, ne la déteste pas certes mais ne l'apprécie pas plus que la reconnaissance me souffle de le faire mais je n'ai jamais su doser mes gestes. Je ne sais pas ce qui met mal à l'aise ou non les autres, si j'en fais trop ou pas assez dans ce genre de situations. « Merci beaucoup » que je souffle au-dessus de son épaule avant de la relâcher. Je souris, plus comme une gosse le matin de Noël que pour autre chose. Et parce que je suis moi et que je me fiche de ce genre de choses, je fais passer mon pull par-dessus ma tête sans autre forme de procès. Je ne porte rien en-dessous, il est assez chaud et grand pour couvrir ce qu'il y a à couvrir. Mes cheveux qui ressemblent un peu à une botte de paille, retombent sur mes épaules et je commence à déboutonner mon pantalon sans un regard pour la jeune femme à mes côtés, ne voyant donc pas sa réaction et que mes gestes sont probablement très inappropriés. Ne compte que l'eau chaude fumante qui m'appelle et l'anticipation d'un extase que j'ai fini par oublier.


Revenir en haut Aller en bas  
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 114
Sujet: Re: What are you so afraid of?   Lun 25 Jan 2021 - 19:39

J’ai posé les serviettes propres un peu plus loin, mais de façon tout à fait accessible du bain. Comme ça, Charlie n’aura pas froid longtemps quand elle voudra en sortir, hop et elle pourra s’enrouler dans le tissu pour se garder au chaud. L’eau coule toujours et mon regard se perd un instant au fond de la baignoire qui se remplit doucement. Machinalement, j’attrape l’un des bocaux contenant du sel d’Epsom et j’en saupoudre dans l’eau chaude. Ça lui fera du bien ça, ça va la détendre déjà par l’odeur, mais aussi pour ses muscles. Moi en tout cas, j’sais qu’il y a rien que je préfère plus qu’un bain chaud, spécialement quand j’suis malade. Je viens brasser l’eau délicatement avec ma main pour que tout ça se dissout, mais j’en profite aussi pour vérifier la température de l’eau.

C’est presque parfait ! Je retire ma main et je l’essuie sur mon jeans, pendant que de l’autre j’ajuste les robinets. J’entends d’ailleurs quelqu’un grimper l’escalier pour à pas de souris me trouver dans la salle de bain. J’ai même pas besoin de me retourner que je sais qu’il s’agit de Charlie. Je me retourne donc avec un grand sourire pour l’accueillir. Ça me réchauffe tellement le cœur de voir comment elle regarde la baignoire, de me dire qu’on peut lui offrir ce petit réconfort, que ça lui fera grand bien psychologiquement et physiquement. Je bouge pas et j’la regarde donc s’approcher pour toucher à l’eau chaude qui fume dans la baignoire. Je me demande depuis combien de temps elle a pas pu profiter de ça. D’eau chaude même ! J’veux dire, j’comprends qu’on est vraiment privilégiés ici, que d’autres n’ont même pas ce genre de commodités, mais j’aimerais apprendre que ça fait pas si longtemps que ça qu’elle a plus eu accès à ça, que ça fait pas cinq longues années quoi…

Charlie se redresse après un petit instant et j’suis vraiment surprise quand elle me prend dans ses bras pour me remercier ! J’pense que sur le coup j’ai dû me raidir, mais il est pas question qu’elle se sente mal à l’aise d’avoir posé ce geste ! Pas avec moi. Puis, j’suis contente qu’elle m’enlace en fait, alors je l’enlace en retour pour lui faire sentir que le geste est la bienvenue, qu’elle l’est tout simplement.

- De rien Charlie. Que je lui  réponds doucement avec douceur. Je veux pas qu’elle se sente redevable ou quoi, j’veux juste qu’elle puisse profiter après toutes les épreuves qu’elle a dû vivre.

Quand elle me relâche, j’peux voir ce sourire qu’elle a aux lèvres et je peux pas faire autrement que d’avoir le même à mon visage. Bon, il fond super rapidement quand elle retire son pull devant moi et se retrouve à poil…

J’ai comme un instant où j’suis complètement gelée sur place. Mon cerveau met quelques petites secondes à repartir et je détourne le regard avant que le rose me monte aux joues.

- Oh.. eh… Charlie, je … Je balbutie et je ris nerveusement. J’suis prise de court, je m’attendais pas à ça et j’veux pas qu’elle s’imagine que je la juge ou quoi. Alors je lui tourne le dos et je me dirige vers la sortie. Je vais te laisser ton intimité. Que j’ajoute un peu plus intelligiblement. Profite bien ! On peut entendre le sourire revenir dans mes mots. Elle devait être pressée de se faire bouillir dans un bon bain chaud c’est tout ! Je referme donc la porte derrière moi et j’en profite pour me ventiler le visage que je sens rouge comme une tomate.


What are you so afraid of? - Page 3 Giphy

In a fucked up wonderland of my own
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: What are you so afraid of?   
Revenir en haut Aller en bas  
- What are you so afraid of? -
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: