The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le deal à ne pas rater :
Pack Gaming MSI PC Portable 15,6″ i7 RAM 8Go + Ecran Incurvé ...
1099.99 €
Voir le deal

If this is a dream, don't you dare bringing me back to reality
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dana L. Costello
Dana L. Costello
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Exiles | Chasseur de primes
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 727
Sujet: If this is a dream, don't you dare bringing me back to reality   Sam 28 Nov 2020 - 12:07
On peut dire que j'm'attendais vraiment pas à ça quand j'me suis pointée au No Man's Land. J'm'étais arrêtée pour discuter un peu avec Kara, parce que ça f'sait un sacré bout d'temps que j'l'avais pas fait. En même temps, faut dire qu'avec son roquet d'compagnie, en général j'me fais rarement bien accueillir. A croire qu'elle supporte pas l'idée qu'j'ai pu avoir une relation avec la forgeronne par le passé. Comme si j'risquais de la lui piquer. J'sais pas trop, mais j'trouve que ça fait un peu manque de confiance en soi là. Enfin, bref.

On était restées discuter pendant un temps, de choses et d'autres. J'en avais profité pour la mettre en garde concernant New Eden. Surtout après c'qui venait d'se passer à George. Apparemment, elle était pas au courant, et j'ai pas eu l'impression qu'ça lui a plu. Mais d'un autre côté, on peut pas défaire c'qui a déjà été fait. Sauf qu'ensuite, y'a sa montagne de compagnie là – Idriss – qui m'a dit qu'une femme me cherchait pendant qu'j'étais absente. Et qu'en plus, elle avait laissé un mot pour moi.

Franchement, c'est l'genre de truc que j'aime pas trop. En général, ça pue l'piège à des kilomètres à la ronde. Un simple mot sur une feuille volante, qui m'donne une adresse, un jour et une heure approximative de rendez-vous. J'pensais vraiment pas que j'allais accepter. Jusqu'au moment où j'ai vu l'adresse en question. Cet endroit... C'était chez moi. Mon ancien chez moi, avant tout c'merdier. Alors forcément, ça a piqué ma curiosité au vif. C'est pas possible qu'ça soit un hasard.

Après mûre réflexion, j'avais donc décidé d'me rendre à ce rendez-vous. Parce que j'devais savoir c'que ça signifiait. Qui pouvait bien être derrière tout ça. Peut-être que j'aurais dû demander plus d'infos à Idriss sur cette mystérieuse femme qui m'cherchait. Mais j'crois que j'étais trop perturbée pour vraiment penser à tout.

En arrivant face à l'ancien bâtiment dans lequel s'trouvait mon appartement, j'reste un instant à fixer la fenêtre en hauteur. Faut l'faire, en cinq ans j'avais jamais r'mis les pieds ici. Un soupir m'échappe et j'sors mon flingue en retirant le cran d'sécurité. On est jamais trop prudent. Poussant la porte dont la vitre était brisée, j'rentre dans le hall et m'dirige vers les escaliers sans vraiment attendre. Faut dire qu'les habitudes reviennent vite, et qu'j'ai l'impression d'avoir fait un bond dans l'temps.

Quand j'arrive face à la porte de mon appartement, toujours fermée à clé depuis l'temps, j'me pose une question bête. Est-ce qu'il y a toujours la clé de secours que j'avais planqué sous une latte du parquet mal fixée à l'époque ? Y'a qu'un moyen d'le savoir. J'me penche, soulève la latte en question et j'peux pas retenir un p'tit sourire amusé en voyant qu'elle est toujours là. J'ai presque une p'tite vague de nostalgie qui m'vient, à m'dire que j'vais retourner d'un coup dans mon passé.

Poussant la porte après l'avoir déverrouillée, j'rentre dans mon ancien « chez-moi » et r'garde autour de moi. Rien qui a bougé, comme si personne s'était dit qu'il y aurait un truc intéressant à récupérer ici. J'm'approche du meuble télé, attrapant un cadre qui s'trouvait dessus et où y'a une photo de ma famille et moi quand j'étais âgée de deux ans. La seule photo qu'il y a dans tout l'appart'.

Sauf que d'un coup, j'entends du bruit et sors de ma contemplation. J'me tourne vers la porte, que j'avais laissée ouverte, et pointe mon flingue dans cette direction. Qui qu'ce soit, j'suis prête si jamais ça devait être un piège. Qui qu'ce soit, montre toi. Et explique-moi tout d'suite c'qu'on fait ici.



Some people long for a life that is simple and planned, Tied with a ribbon. Some people won't sail the sea 'cause they're safer on land, To follow what's written. But I'd follow you to the great unknown, Off to a world we call our own ♛by wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Roza Votiakova
Roza Votiakova
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Motherrr Rrrrussia
Graphiste / Codeuse
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3670
Sujet: Re: If this is a dream, don't you dare bringing me back to reality   Sam 12 Déc 2020 - 11:45

Treillis militaire coupe baggy sur les fesses, gilet pare-balles par dessus un gros sweat à capuche, holsters avec leur 9mm qui pendent à ses flancs et double couteaux de combat à la ceinture, elle annonce la couleur, aujourd'hui, elle sort de Fort Ward. Pas de Jill pour ce coup-ci, c'est Sucre, Graham et John qui sont de la partie, une belle brochette de militaires. Cette sortie va plus loin qu'un simple ravitaillement pour l'encrée qui a réussi à arranger un rendez-vous avec une de ces anciennes connaissances, le début d'une longue série de speed-datings, elle a encore beaucoup de monde à voir ici bas, dont Connor, les Barnett, Yulia, Markus et bien d'autres. Dana a été la plus facile à "trouver" dans l'immédiat, enfin, dans la théorie, si le géant noir ne lui a pas refilé son petit mot, cette visite finira comme un pet dans l'eau.

Aucune excitation de visible chez la borgne qui se contente de garder le silence tout du long de leur progression sur ces terres hostiles. Elle a appris à ne plus trop s'emballer depuis sa sortie avec Jill et Nathan où elle n'avait trouvé personne, autant partir négatif pour obtenir possiblement une bonne surprise à la fin.

"C'est là..." Elle leur présente le bâtiment du menton et les hommes se mettent rapidement en place. Un à l'entrée, un à l'arrière de l'immeuble et Sucre qui la suit à l'intérieur. On lui rappelle qu'elle n'a pas des heures devant elle, qu'ils ont - selon eux - bien mieux à faire dans les environs pour le camp. Un simple grognement pour répondre et la slave grimpe les escaliers d'un pas plus pressé, elle avale les mètres avec précipitation, pas assez pour semer Sucre bien évidemment qui l'invite à ralentir quand ils atteignent le perron de la porte déjà ouverte. "C'est ici, sois cool, attends-moi là, s'teu-plait." Il lui accorde cette fleur et lui fait signe de main pour qu'elle déguerpisse en vitesse dans l'appartement concerné, ce qu'elle s'empresse de faire jusqu'à ce que la voix de Dana l'arrête dans son élan à quelques centimètres de la porte. C'est troublant comme une simple voix peut vous paralyser en amenant avec elle son flot de souvenirs qui vous clouent instantanément sur place, comme si réaliser le moindre pas allait casser cette agréable bulle. Un sourire franc et timide se dessine doucement sur ses lèvres tandis que les images et courtes scènes de leur passé respectifs défilent derrière sa prunelle. "Alors ? Bouge-toi Cendrillon..." Sucre la sort de sa rêverie en un instant, elle secoue alors doucement sa caboche, hoche pour elle-même et réalise enfin un nouveau pas, celui qui l'amène directement dans l'embrasure de la porte.

C'est elle, son œil brillant rendu tremblant la dévisage, premier constat : elle est toujours aussi belle et elle est surtout bien là, en chair et en os, avec deux yeux, deux jambes, deux bras, deux mains et... merde... un flingue. Louchant sur le dangereux canon, la slave lève doucement les deux mains tatoués à hauteur de ses épaules. "Wow, doucement Jordan O'Neil... c'est qu'moi ! Clyde m'a dit que tu étais vivante et dans l'coin, m'puis, une pute plus vraiment pute m'a dit comment te contacter..." Voilà pour les présentations et les explications de sa présence ici, bon, elle aurait peut-être pu éviter de parler de la prostitué mais sous la précipitation, c'est clairement sorti tout seul. "T'peux baisser ce canon... please ?" En temps normal, on peut dire qu'elle n'en aurait rien eu à battre de ce canon, c'est Dana quoi, autant là, après cinq ans d'apocalypse, on sait jamais à quoi s'en tenir, les gens changent, elle la première.


JUST A ROSE, ROOTED IN THE DIRT.



Awards 2019/2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Dana L. Costello
Dana L. Costello
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Exiles | Chasseur de primes
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 727
Sujet: Re: If this is a dream, don't you dare bringing me back to reality   Sam 12 Déc 2020 - 20:15
J'sais pas pourquoi j'le sens pas d'être ici. Alors que pourtant, j'devrais certainement être contente d'être de retour ici. Après tout, c'était quand même chez moi. Même si j'dois dire que j'ai pas vraiment passé beaucoup d'temps entre ces murs. Et ça m'fait bizarre d'être de retour. Parce qu'en plus d'cinq ans j'ai pas été capable d'le faire. Et là, c'est l'mot d'une personne inconnue qui m'fait rev'nir.

J'passe pensivement mes doigts sur l'cadre de la photo que j'viens de récupérer sur un meuble, enlevant l'épaisse couche de poussière qui s'y trouve histoire d'pouvoir quand même apercevoir l'image. Avec le temps, j'dois dire que j'avais fini par oublier leurs visages à tous. Ma mère, mon frère, mon père. C'est comme si aucun d'eux avait existé en dehors des anecdotes qui ont marqué mon passé. C'est stupide, j'le sais.

Alors j'lève rapidement les yeux au ciel, chasse toute cette nostalgie d'mes pensées en secouant légèrement la tête. Et c'est comme si j'l'avais senti. Parce que j'pose à peine le cadre sur le meuble qu'j'entends déjà du bruit dehors. Des bruits d'pas, et des voix. Oui, plusieurs. C'est pour ça que j'me dis immédiatement que j'me suis faite avoir. Et j'peste entre mes dents serrées, sortant mon flingue pour l'tenir vers la porte en attendant qu'ceux que j'viens d'entendre se ramènent.

Sauf que quand j'vois cette silhouette se dessiner dans l'encadrement d'la porte, j'me fige. J'suis incapable de bouger, trop focalisée sur c'que j'vois. Malgré ce cache-œil qui lui couvre une partie du visage, j'la r'connais bien évidemment. J'suis submergée par tous ces souv'nirs. Toutes ces choses dont j'ai pris conscience y'a quelques temps, en parlant avec Yulia, et qu'j'avais réussi tant bien qu'mal à enfermer en m'disant que j'faisais que perdre mon temps puisqu'elle était plus d'ce monde. Tout ça pourquoi ? Tout r'fait surface au moment même où j'la vois.

C'est sa voix qui m'fait sortir de mes pensées. Mais j'm'attendais pas trop à ça par contre. Sérieusement ? « Oui Clyde m'a parlé de toi et ensuite une pute m'a indiqué le chemin ». C'est quoi c'bordel ? J'mets du temps à réagir et finis par baisser mon arme et la range à sa place à ma ceinture. Mais j'sais pas pourquoi, j'reste prête à dégainer quand même. Cinq putain d'années qui sont passées. Dont certaines qu'elle a apparemment passées dans d'sales conditions à en juger par son physique. Qui m'dit qu'elle est celle que j'ai connu ? Celle dont... Merde Dana, c'est pas l'moment d'penser à ça.

J'me mets une claque mentalement avant d'finalement me décider à bouger. J'ai toujours rien dit, et quand j'suis assez proche d'elle c'est plus fort que moi. Ma main s'lève rapidement et s'abat sur sa joue. Pas avec force, parce que j'tiens pas à m'battre avec elle, mais c'est l'genre de claque qui montre bien que j'suis pas insensible à sa présence. Ni à sa façon d'am'ner les choses. Et puis au pire, ça s'voit aussi dans mes yeux que ça m'perturbe. Et toi tu débarques comme une fleur comme ça ? Avec ces explications là?

J'ai les poings serrés, j'suis vraiment pas à l'aise. Parce que j'ai en même temps la colère d'la voir agir comme si tout était normal et l'envie de la prendre dans mes bras et d'plus jamais la lâcher. Mais de toute façon, comment est-ce que j'pourrais imaginer qu'elle se laisserait faire ? J'vais pas non plus m'faire des films. C'est sûrement pas cinq ans après qu'il va s'passer quelque chose. Alors j'soupire, me passe ma main cramée dans les ch'veux puis sur le visage. On pensait tous que t'étais morte. Yulia, Markus. Et moi... On s'était pas vues depuis cinq ans... Alors pourquoi ? Pourquoi c'est moi qu't'as cherché à r'trouver ? Et pourquoi t'es là.. ?



Some people long for a life that is simple and planned, Tied with a ribbon. Some people won't sail the sea 'cause they're safer on land, To follow what's written. But I'd follow you to the great unknown, Off to a world we call our own ♛by wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Roza Votiakova
Roza Votiakova
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Motherrr Rrrrussia
Graphiste / Codeuse
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3670
Sujet: Re: If this is a dream, don't you dare bringing me back to reality   Dim 13 Déc 2020 - 11:34
Le canon se baisse enfin et l'arme retrouve son holster à la ceinture de sa propriétaire, de quoi détendre la russe qui pousse aussitôt un soupir de soulagement. L'ex-inspectrice s'avance à pas mesurés tandis que la slave se raidit un peu plus à chaque pas effectué dans sa direction. Maintenant quoi ? Un câlin ? Il va falloir s'y préparer, le contact n'est toujours pas faci.... Bam, et non ! C'est une claque qui vient la secouer et qu'elle n'a pas vu venir tant elle était concentrée pour la prochaine étape. Bien, c'est mérité, enfin, c'est sans doute mérité, raison de plus pour ne rien faire. Elle reste donc là, la tête penchée sur le côté et la joue légèrement rosie en avant, l'oreille tendue pour les dires de ce qui aurait pu être une ex-amante si elle n'avait pas tout gâché cinq ans plus tôt.

C'est vrai que le scénario annoncé comme ça ressemble davantage à une quête d'un mauvais jeu vidéo qu'autre chose. Pourtant, c'est bien les faits, elle n'invente ni ne déforme rien, tout est là. Quant au pourquoi du comment, la réponse s'échappe de ses lèvres sans se faire prier, c'est tac au tac. "M'parce que c'est toi." Ouais dit comme ça, ça n'a toujours pas grand sens et pourtant, ça dit vraiment tout.

La balafré aurait aimé s'arrêter là, esquiver ces questions, l'embrasser, l'étreindre et pourquoi pas s'enfuir avec elle au loin ? Malheureusement, ce n'est pas clairement pas envisageable, il faut qu'elle redescende et le regard que lui lance la belle brune l'invite clairement à en dire davantage. "Yulia m'aurait buté, enfin, j'crois. Quant à Markus, j'ai pas eu d'infos sur lui. Vérité, encore là mais qui en cache une autre. "Et puis même... d'toute façon... Ils peuvent pas comprendre..." Dana a cet avantage d'être un élément neutre dans cette histoire, elle n'a pas connu la russe pendant l'apocalypse, comme elle n'a pas pu constater sa haine viscérale pour les Remnants à l'époque. "Toi, tu le peux" Connor non plus ne comprendrait pas ce retournement de veste, personne ne le pourrait comprendre aisément finalement. Dana, elle, elle la connaît de longues dates, elle est rusée, intelligente et extérieure à tout ça, il faut qu'elle tente le coup. "J'ai un parcours... compliqué.. et j'doute que les autres puissent l'accepter." Assassiner à la pelle des Remnants, se faire capturer par les Remnants, subir isolement et tortures Remnant pour finalement assassiner du New Eden à la pelle pour le compte des Remnants, c'est clair que ça fait une putain de boucle qui craint, presque un non-sens pour une personne qui n'a pas vécu cette histoire de l'intérieur. "J'te propose qu'on saute ces dernières années pour se concentrer sur le présent et le futur. Ça te dit ? J'ai pas mal de choses à dire sur ce sujet..." L'unique iris azur rendu presque suppliant  se dresse vers elle, à ce stade, il ne lui reste plus qu'à prier pour qu'elle accepte. Il n'y a qu'elle qui peut accepter ce type de demande, Connor, Markus, Yulia, Eli, personne ne serait en mesure de le lui accorder ce pass-droit, personne....


JUST A ROSE, ROOTED IN THE DIRT.



Awards 2019/2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Dana L. Costello
Dana L. Costello
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Exiles | Chasseur de primes
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 727
Sujet: Re: If this is a dream, don't you dare bringing me back to reality   Dim 13 Déc 2020 - 18:41
J'sais vraiment pas comment j'suis censée m'comporter. Y'a toutes ces émotions contraires qui s'bousculent dans ma tête et j'suis totalement paumée. A vrai dire, j'm'étais même pas rendue compte que j'lui en avais collé une avant que j'sente le sang pulser dans mes doigts suite à l'impact. Sans parler d'la marque que j'ai laissé sur sa joue. J'imagine qu'on fait mieux comme retrouvailles après cinq ans.

Mais j'peux pas non plus empêcher mon cœur d'battre plus vite que d'habitude quand j'la r'garde. Quand sa voix, qu'j'avais fini par oublier avec le temps, vient m'rappeler de vieux souvenirs qui eux m'rappellent à quel point j'ai pu être stupide à l'époque. Et l'pire c'est sûrement ses mots. « Parce que c'est toi ». Qu'est-ce que c'est censé vouloir dire au juste ? C'que j'peux détester ces moments où j'arrive pas à faire de liens concrets.

Sur la défensive, un peu – mais surtout pour essayer d'm'empêcher d'aller la prendre dans mes bras parce que j'sais que j'la lâcherai plus – j'la regarde et l'écoute m'expliquer les raisons qui l'ont poussée à pas contacter les autres. Genre Yulia ou Markus. Et c'est vrai qu'ça ressemblerait plutôt bien à notre amie commune d'lui faire regretter d'pointer le bout d'son nez comme une fleur après tout ça. Tout c'qui a bien pu s'passer. Puis j'réagis enfin à c'qu'elle a dit avant. Si elle savait qu'j'étais en vie, c'était parce que Clyde lui avait parlé d'moi. Clyde... Putain c't'idiot... Dans quoi il s'est fourré pour réussir à la r'trouver ?

J'soupire un peu, plus parce que j'pense au rouquin qu'à cause de c'qu'elle me dit, et reviens d'ailleurs à notre discussion quand j'l'entends dire que contrairement aux autres, moi j'peux la comprendre. En tout cas, j'aimerais bien. J'voudrais dire quelque chose mais j'sais pas trouver les mots. « Un parcours compliqué ». J'm'en doute, vu c'que m'a raconté Yulia sans pour autant avoir l'fin mot d'l'histoire. Mais d'un autre côté, j'peux aussi comprendre qu'elle ait pas envie d'entrer dans les détails. Parce que j'me vois mal – moi aussi – commencer à lui raconter tout c'que j'ai vécu pendant ces cinq dernières années.

J'pensais jamais t'revoir... J'pense à voix haute, j'y peux rien. Et si j'avais détourné les yeux pendant ces quelques mots, j'relève mon regard vers la russe pour l'poser sur son unique iris qui lui est également rivé sur moi. J'sais pas pourquoi, mais y'a d'l'intensité dans cet échange silencieux. J'peux pas être la seule à l'sentir. Et mon cœur se serre, sans que j'sache trop pourquoi, quand elle m'demande de sauter les années précédentes pour nous concentrer sur l'présent et l'futur.

Encore une fois, j'agis sans trop poser d'question. Et si j'suis vraiment pas d'ce genre là en général, là j'crois qu'c'est mon corps lui-même qui l'réclame. J'la prends dans mes bras. J'ferme les yeux, essayant d'profiter au mieux d'ce moment parce que j'me doute qu'il durera pas. Si elle est là, sans être seule en plus parce que j'les ai entendus les autres bruits de pas et les voix dans l'couloir, c'est sûrement pas pour avoir droit à l'étreinte d'une ancienne connaissance. J'peux pas t'forcer à m'parler du passé... Mais j'veux comprendre. Qui sont ces gens, avec toi ? J'ai entendu qu't'étais pas seule. Et pourquoi maintenant ? J'ai... J'voulais t'oublier... Mais putain même en cinq ans j'y suis pas arrivée. J'pensais être folle, d'être la seule à garder espoir qu't'étais en vie quelque part. Égoïstement, sûrement. Sauf que t'es là... Repars pas, s'il te plaît.

Y'a beaucoup d'sincérité dans ma voix. J'pense qu'elle l'entend. Presque une certaine note de fragilité. Surtout parce que là, j'parle avec mon cœur et pas avec ma logique. C'est rare, mais parfois ça m'arrive.



Some people long for a life that is simple and planned, Tied with a ribbon. Some people won't sail the sea 'cause they're safer on land, To follow what's written. But I'd follow you to the great unknown, Off to a world we call our own ♛by wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Roza Votiakova
Roza Votiakova
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Motherrr Rrrrussia
Graphiste / Codeuse
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3670
Sujet: Re: If this is a dream, don't you dare bringing me back to reality   Mar 29 Déc 2020 - 18:05
Son cœur bat la chamade alors que sa question reste en suspens, elle n'ose même pas avaler sa salive tant la réponse est attendue. En premier retour, c'est une étreinte qui lui est offerte, étreinte qui contre toute attente ne lui arrache aucun sursaut, pas même son habituel esquive du pas en arrière. Rien de tout cela, elle reste clouée sur place et ses bras viennent rapidement entourer sa taille. Son museau se plonge dans son cou et en profite pour humer cette odeur oubliée qui fait - en plus de chatouiller agréablement ses narines - remonter une vague d'accueillants souvenirs. "J'savais qu'tu survivrais...j'le savais..." Murmure t-elle contre sa peau de façon à peine audible. Putain, on est bien là, c'est fou ce que les sens humains sont plus liés à la mémoire qu'on ne pense le croire. Agréables souvenirs qu'elle quitte aussitôt quand la voix de la concernée résonne à nouveau dans l'appartement pour à nouveau demander des explications. Explication de celles que la borgne ne peut pas vraiment esquiver pour cette fois. Elle ne la coupe pas pour autant et la laisse s'exprimer en toute spontanéité, peinant presque à la reconnaître quand l'ultime et douloureuse demande tombe, celle de rester à ses côtés. La boule venue lui ronger l'estomac quelques minutes plus tôt revient aussitôt à la charge. Elle ne peut pas rester, pas sans mettre leurs vies en danger, June ne lâchera rien pour la retrouver, elle a trop misé sur elle pour la laisser disparaître en paix. Et ça, c'est clairement impossible de lui expliquer ou même d'essayer de le faire, c'est garantie que la belle brune ne réagira pas si bien, elle serait peut-être même capable d'enfiler un gilet par balle, de prendre un fusil d'assaut, un paquet de chargeurs et de partir pour aller coller une balle dans la cervelle de la rousse. Ce qui n'est pas du tout envisageable pour la slave qui préfère esquiver cette vérité pour protéger Dana dans le même temps, sans compter qu'il y a aussi autre chose…

"Folle ? Naaaan ! C'est les autres qui sont con d'croire qu'on peut m'buter si facilement." Un peu d'humour, ça fait pas de mal et ça dédramatise un peu, toutefois, son petit sourire narquois affiché pour l'occasion disparaît aussi vite qu'il était venu. "Je ne peux pas rester… je n'ai pas vraiment l'choix..." Elle s'efforce d'abandonner son étreinte et se recule malgré la tentation d'un bon pas en arrière. "Je… j'ai beaucoup changé..." Son instinct lui hurle de retourner dans ses bras, d'oublier tout ça, mais elle lutte et détourne le regard pour s'aider à la tâche.

"Je suis m'plus aussi volatile et perchée qu'à… notre époque." À sauter de drogue en drogue, sauter d'une meuf à l'autre, d'une passion à une autre, non, maintenant, elle sautait de guerre en guerre, c'est tout de même plus sérieux ! Non ? "J'peux pas tourner l'dos à ces gens..." À ses tortionnaires ? En partie, oui mais ce sont malheureusement - à ses yeux - les seuls à pouvoir tenir un semblant tête à New Eden, ou du moins, à pouvoir faire un minimum de dégât. "C'est un gros groupe, un puissant groupe, ils sont plus de quatre cent ." Ouais, c'est mieux présenté comme ça non ? Le minimum vital à savoir quoi, oublions donc l'époque colonisateur assoiffé de sang, de récoltes et de pouvoir.." Et ce sont les seuls à pouvoir tenir tête à ces gros psychopathes d'extrémistes religieux tordus et pervers qui trainent d'trop dans le coin… New Eden, tu en as forcément entendu parler… m'tain, rien que leur nom m'donne envie de les buter..." Sauf qu'elle en a déjà buté pas mal, mais ça, ça se dit pas non plus... Et vu la tête de son interlocutrice, celle-ci les connaît de nom, au moins, c'est sûr. La russe enchaîne donc d'un ton moins haineux, plus distant, inquiet même : "M'sauf que j'ai bien peur qu'ils soient des milliers." Triste possible vérité qu'elle a appris quand elle avait à son tour enfilé la tenue de bourreau, un épisode de sa vie qu'elle n'est pas prête de raconter de sitôt. "M'bref… j'peux pas attendre sagement dans mon coin que ça passe… J'peux juste pas." Comme elle ne peut pas retourner dans les bras de l'ex-inspectrice, bras sur lesquels elle louche par ailleurs dangereusement, toujours dans l'effort à prendre sur elle pour ne pas y fondre. "Et toi ? Tu es retenue quelque part ou… ?" Une idée folle lui traverse soudainement l'esprit, celle de la ramener avec elle en sécurité sur l'ile mais la réalité l'a rattrape bien vite et coupe net son élan. L'emplacement de l'île étant connu de New Eden en fait potentiellement une cible parfaite sur Seattle… ce n'est pas là bas qu'elle protégera qui que ce soit, à première vue.


JUST A ROSE, ROOTED IN THE DIRT.



Awards 2019/2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Dana L. Costello
Dana L. Costello
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Exiles | Chasseur de primes
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 727
Sujet: Re: If this is a dream, don't you dare bringing me back to reality   Mar 29 Déc 2020 - 19:59
J'sais pas pourquoi mais j'm'attendais à c'qu'elle m'repousse quand j'me suis approchée pour la prendre dans mes bras. Dans l'genre deux salles deux ambiances, j'crois qu'on fait difficilement mieux. Un instant j'lui colle une claque, et c'lui d'après j'lui offre une étreinte pleine de sincérité. J'suis pas vraiment du genre tactile alors forcément c'pas anodin que j'fasse ça. Pourtant, quand j'passe mes bras autour d'elle, j'la sens glisser les siens autour d'ma taille. Son visage se niche dans mon cou et mon cœur s'met à battre si fort que j'suis presque sûre qu'elle peut l'entendre sans mal d'là où elle est. Heureusement qu'elle m'voit pas, parc'que j'dois être rouge comme une pivoine.

J'priais presque pour qu'ce moment s'termine jamais. Pour qu'elle quitte plus jamais mes bras. Pourtant, j'suis bien vite rattrapée par la réalité quand la russe s'défait d'mon étreinte pour s'reculer. J'sens mon cœur se serrer, ma gorge se nouer, et j'me sens stupide. Et j'crois que si j'souriais légèrement quand elle avait fait une p'tite note d'humour, cette expression a définitivement disparu d'mon visage quand j'l'ai entendue m'dire qu'elle pouvait pas rester parce qu'elle avait pas l'choix.

J'déglutis difficilement, ma gorge étant tellement nouée qu'j'ai l'impression qu'quelqu'un m'marche dessus d'tout son poids. J'la r'garde détourner les yeux, comme si ça d'venait subitement trop dur d'soutenir mon r'gard. Et ça m'blesse à un point qu'j'aurais jamais imaginé. J'me mords l'intérieur d'la lèvre avec force, comme pour m'punir d'avoir été assez conne pour croire qu'elle allait m'dire oui. Qu'j'allais pas être forcée d'la laisser filer encore une fois.

J'l'écoute pourtant m'parler des « siens », d'ces gens à qui elle peut pas tourner l'dos. Apparemment, ça la dérange plus que d'nous tourner l'dos à nous. Et putain c'que ça fait mal. Mais j'fais d'mon mieux pour essayer d'pas l'montrer. Là, c'est juste ma fierté qui parle. Et cette même fierté m'chuchote même qu'j'aurais peut-être mieux fait d'jamais la r'trouver. Parc'que j'ai la chance d'pas avoir beaucoup d'faiblesses. Yulia en est une, par exemple. Mais c'est certain qu'Roza en est une autre. Et pas des moindres.

J'lève les yeux au ciel quand elle m'parle de New Eden, et un rire sans joie m'échappe quand elle suppose qu'j'en ai entendu parler. New quoi ? Oh mince, j'devrais vraiment sortir d'ma grotte plus souvent, tiens, que j'souffle dans un sarcasme parfaitement perceptible. Qui peut encore prétendre ne pas les connaître ? Et, évidemment, elle peut pas l'savoir, mais j'reviens tout juste d'une attaque massive sur l'un de leurs avant-postes alors... J'pense que j'les connais, ouais.

A mesure que j'l'écoute parler, j'sens la colère grimper en moi. J'sais pas trop pourquoi d'ailleurs, mais j'peux pas trop l'contrôler. P't'être parc'que j'ai mal. Qu'ses mots m'ont blessée. Qu'sa manière de faire m'a heurtée d'plein fouet et m'fait bien plus de mal que j'veux bien l'admettre. Alors j'commence à faire les cent pas, à avoir même chaud parc'que j'laisse pas la colère sortir. Donc plutôt qu'de céder à la tentation d'exploser, j'me contente de retirer ma veste que j'jette sur le fauteuil pas très loin dans un geste bien trop familier pour qu'il m'perturbe pas. Combien d'fois j'ai fait ça ici ? Enfin bref, c'pas le problème là tout d'suite.

Je hausse les épaules en j'tant un rapide coup d’œil à la tatoueuse quand elle termine par dire qu'elle peut pas rester inactive. Puis, quand sa question tombe, là par contre j'me r'tourne vers elle et la toise un instant. J'pense qu'elle doit bien voir la noirceur d'mon regard. A quel point j'lui en veux pour son changement soudain d'comportement. Moi ? Retenue ? Au sens captive tu veux dire ? J'crois pas avoir toute une escorte qui m'colle au cul pour m'assurer que j'fous pas l'camp à c'que j'sache. Alors de nous deux, j'pense que c'est pas moi qui l'suis. C'est la colère qui parle. La douleur, aussi.

J'l'ai été, longtemps. Mais j'me suis démerdée pour r'trouver ma liberté, moi. Et si t'entendais « retenue » au sens sentimental d'la chose, j'le suis. Un groupe. Où t'aurait ta place. Où tu r'trouverais Yulia et Markus. J'peste, ne faisant même pas attention au fait que j'dévoile sans mal mon énorme cicatrice courant de mon cou au bout de mes doigts puisque j'suis en débardeur – j'y peux rien si j'suis pas du genre frileuse – et finis par rapidement attraper mon flingue et l'pointer vers la porte d'entrée, derrière Roza.

Explique-moi. Dis moi c'qui m'empêche d'sortir et d'flinguer ces gens qui sont là pour t'surveiller ?! Parce que moi, j'vois juste une solution pour t'ramener avec moi jusqu'à chez nous ! Là où est vraiment ta place ! Et l'pire dans tout ça, c'est que j'suis vraiment capable d'sortir d'mon appart' et d'prendre le risque d'me faire flinguer pour elle. Parc'que j'refuse d'rester encore une fois inactive pendant qu'elle m'échappe.



Some people long for a life that is simple and planned, Tied with a ribbon. Some people won't sail the sea 'cause they're safer on land, To follow what's written. But I'd follow you to the great unknown, Off to a world we call our own ♛by wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: If this is a dream, don't you dare bringing me back to reality   
Revenir en haut Aller en bas  
- If this is a dream, don't you dare bringing me back to reality -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: