The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Not all wounds are visible || Tomeo
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
Invité
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Not all wounds are visible || Tomeo   Ven 27 Nov 2020 - 16:11
Les traits tirés, Joséphine se leva du bureau et étira longuement son corps endolori par cette position de plus en plus avachie qu’elle avait pris au fur et à mesure que la nuit passait, quand la fatigue s’invitait un peu trop, et la laissait somnolente. Elle avait tout fait pour s’occuper, ranger ce qui n’avait pas besoin de l’être, nettoyer ce qui était déjà propre, vérifier l’état de santé de patients qui dormaient profondément. Elle avait marché, de long en large, tout, n’importe quoi surtout, pour rester éveillée, et alerte…mais son attention avait décliné au cours de la nuit, elle n’avait rien pu faire pour lutter contre son horloge interne, qui lui hurlait de se trouver un bon lit, et d’enfin, lâcher les armes, de se laisser aller à quelques heures de sommeil durement mérité…que Joséphine se refusait. Elle ne savait que trop bien vers quelles terres ses songes la ramenaient, et elle n’avait pas besoin, pas envie plutôt, de s’y trouver.

Sautillant sur place en évitant de faire du bruit pour préserver la tranquillité de ceux alités là, elle assista au lever du jour depuis l’autre côté du carreau, une épaule calée contre la fenêtre, une tasse de thé chaud entre les mains. Gemma lui manquait, douloureusement, mais Joséphine tâchait de s’accommoder au mieux de son absence, quand bien même elle ressentait avec une intensité presque violente le vide laissé par la minimoy, en séjour à la distillerie. Distraitement, elle souffla sur le liquide chaud, en but une longue gorgée qui lui fit pourtant du bien, avant de voir quelques habitants du fort s’agiter déjà, ici ou là, pour cette nouvelle journée à venir. Une journée dont elle comptait d’ailleurs profiter pour aller s’occuper de cet énorme arbre dont Caleb et elle n’étaient toujours pas venus à bout, malgré leurs efforts conjoints. Caleb…encore un qui vivait mal leur expédition, qui se questionnait sur les décisions prises, les actes commis, le sang versé.

Un frisson grimpa le long de l’échine de la pompier à cette pensée, qui ferma ses paupières tremblantes quelques instants, serrant ses mains plus fort que nécessaire autour de sa tasse, insensible à la chaleur qui s’en dégageait. La porte s’ouvrant dans son dos lui donna un prétexte parfait pour se changer les idées, alors qu’elle se détournait déjà, espérant la visite d’un patient, plutôt qu’une quelconque relève de Lisandro, d’Alexianne, ou d’Erika. Du travail, elle ne demandait rien d’autre qu’un peu de travail, pour tromper son esprit. Aussi, la jeune femme déposa sa tasse de thé sur le bureau, et à peine un battement de cils plus tard, le visiteur fit son apparition, ce qui lui arracha un léger froncement de sourcils inquiet. « -Tom ? Tout va bien ? » demanda Joséphine en s’avançant vers lui, étonnée de le voir débarquer si tôt à l’infirmerie.
Revenir en haut Aller en bas  
Tomeo A. Carrera
Tomeo A. Carrera
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 984
Sujet: Re: Not all wounds are visible || Tomeo   Ven 27 Nov 2020 - 18:20
J’ouvre les yeux brutalement et je sens la sueur qui commence à refroidir et me glacer la peau. A moins que ce ne soient les restes de ce cauchemar… Mon bras me lance. Est-ce que je me suis mal mis pour dormir ? Me suis-je agité pendant mon sommeil ? On dirait bien, alors que l’écharpe de fortune s’est relâchée. Je m’assois et repousse mes cheveux en arrière. La nuit est en train de s’achever. Je n’ai dormi que quelques heures. Parfois, j’arrive à trouver le repos, à tomber comme une masse et à ne pas rêver. Et parfois, malheureusement, mes démons reviennent me hanter. Et ils sont devenus plus nombreux depuis quelques semaines. Pourtant, je n’ai pas de sang sur les mains. Presque pas. Mais j’ai fait partie de l’attaque. Je n’ai pas cherché à discuter, non… Mon cerveau travaille trop. Et cette douleur lancinante… C’est peut-être ça qui m’a réveillé et sorti de mon cauchemar finalement. Un cauchemar dont je ne me souviens même plus tant il était confus. Ne restent que les battements trop rapides et trop forts de mon cœur et cette légère couche de sueur sur ma peau. Je me lève alors et m’habille maladroitement. Je ne pensais pas que c’était aussi difficile de faire quoique ce soit avec une seule main. Chapeau aux manchots du camp.

Je me dirige vers l’infirmerie. Il y aura peut-être quelqu’un pour me filer un coup de main. Nous n’avons pas le matériel nécessaire pour bloquer mon bras. Pas d’attelle à la pointe de la technologie qui me permettrait de le faire seul. Cela ne fait que deux semaines et j’en ai déjà marre. Et j’en ai encore pour un mois, au mieux, si tout consolide comme il faut. Génial. Je me pensais patient, mais quand ça handicape mon autonomie en fait, je suis aussi impatient que Nolan. Je comprends mieux son comportement quand il s’est pété la jambe. Ce qui est encore plus chiant et handicapant qu’un bras. Au moins, je peux me déplacer sans problèmes moi.

Je pénètre à pas feutrés dans l’infirmerie. Tout est calme. Nolan n’est pas là. Il doit dormir. Avec Cassidy. Il a bien mérité ce repos, gérer les blessés a été éprouvant et un combat de chaque instant. Il a du mal à lever le pied et se reposer sur les autres. Et il n’est pas le seul. J’avise Joséphine, qui est assise près de la fenêtre, une tasse entre les mains. Oh, bonne idée ça, j’aurais du y penser tiens. Elle se lève pour m’accueillir, légèrement inquiète et je lui offre un sourire réconfortant tout en opinant du chef. « Oui, ne t’en fais pas, rien de grave. » Je parle à voix basse. « Tu as passé toute la nuit ici ? » Elle est dévouée, c’est le moins qu’on puisse dire. Et épuisée aussi, alors que je l’observe de près maintenant. « Tu devrais te ménager un peu, on a besoin de toi. » Facile à dire hein… J’ai eu vent des exploits de ma collègue… Elle a été redoutable. Mais tuer en masse comme ça, ça ne lui ressemble pas. Même si là, c’était un cas de force majeure. « Mon « attelle » est défaite, j’ai du trop bouger cette nuit. Je veux bien un petit coup de main pour replacer ça. » J’ai abandonné l’idée d’enfiler mes pulls normalement. Pour bouger le moins possible. Je retire alors ma veste, puis le pull afin de la laisser regarder.


Survivor

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
Invité
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Not all wounds are visible || Tomeo   Sam 28 Nov 2020 - 13:00
De quelques mots, Tomeo la rassura rapidement quant à sa présence dans les lieux, alors que la jeune femme hochait la tête distraitement. Joséphine détourna légèrement le regard quand il lui demanda si elle avait passé la nuit dans l’infirmerie, lui adressant un haussement d’épaules coupable pour toute réponse, alors que finalement, elle étira un très léger sourire sur ses lèvres à la remarque suivante qui lui conseillait de se ménager : « -C’est ta façon de me dire que j’ai une sale tronche ? » demanda-t-elle pour le taquiner légèrement, quand bien même il pourrait se rendre compte tout seul qu’elle était loin de sa bonne humeur habituelle. Mais il fallait bien dire que depuis les événements de George, plus rien n’était réellement comme d’habitude, et Joey n’était sans doute pas la seule à vivre les choses de cette façon.

Son collègue l’informa finalement que sa visite si matinale était due à un problème d’attelle, et le pompier ôta la veste posée par-dessus son bras pour laisser la brune y jeter un coup d’œil. Joséphine alla donc se laver les mains précautionneusement, guidée par la force de l’habitude, avant de se tourner vers Tomeo, qu’elle avait invité à s’installer sur la table d’auscultation juste avant. « -Comme ça va, niveau douleurs ? Ça te lance pas trop ? » demanda-t-elle, tout en se penchant sur l’attelle qui avait été effectivement malmenée. Blessé au cours des affrontements qui les avaient opposés à New Eden, ils n’avaient pas eu sur place de quoi soigner correctement Tomeo, ils avaient fait avec les moyens du bord, Nolan se montrant cependant exceptionnel dans sa façon de gérer la situation. Elle en voulait pour preuve la présence du viking pas très coopératif, encore en vie malgré les six balles qu’il s’était prises et qui l’avait transformé en passoire.

La jeune femme commença donc son œuvre, un léger pli sur son front trahissant sa concentration, alors qu’elle se chargeait de remettre tout ça en place. « -Si je te fais mal, tu me préviens, hein… » jugea-t-elle utile de préciser, sans doute un peu bêtement d’ailleurs, mais peu désireuse de blesser davantage le jeune homme. « -Ca a bien bougé, dis donc…t’as eu une nuit agitée ? » demanda-t-elle, tout en relevant un regard préoccupé sur le visage de Tomeo, sondant son regard quelques instants, comme pour y lire la réponse à sa question suivante : « -Cauchemars ? » Parce qu’elle comprenait. Parce qu’elle-même en faisait. Parce que c’était d’ailleurs eux qui la chassaient de son lit et la poussaient à travailler la nuit.
Revenir en haut Aller en bas  
Tomeo A. Carrera
Tomeo A. Carrera
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 984
Sujet: Re: Not all wounds are visible || Tomeo   Dim 29 Nov 2020 - 11:57
« Oui, mais j’ai été bien élevé, on ne dit pas ça à une femme ! » Je lui offre un sourire bienveillant et amical. Je ne suis pas surpris qu’elle fasse cela, c’est un peu la mentalité des gens qui sont dans l’aide à la personne, quelle que soit la branche. Et au vu de ce que nous avons pu traverser… C’est aussi un moyen de s’occuper l’esprit et se rendre utile et ne pas trop penser en se retrouvant seuls avec nous-même. Avoir la tête dans le guidon a du bon même si, souvent, quand tout nous revient en pleine tête, c’est l’effondrement. J’espère qu’elle est suffisamment bien entourée pour pouvoir piocher de la force et du réconfort ailleurs et recharger ses batteries. Je ne voudrais pas qu’elle s’effondre. Mais son visage trahit des pensées sombres et tumultueuses. Comme chez beaucoup d’entre nous.

La raison de ma venue et, d’abord, strictement médicale. Même si ce sont les terreurs nocturnes qui m’ont chassé de mon lit et ont fait fuir le sommeil. Et la douleur, également. Je sais que c’est temporaire. Cela va finir par s’atténuer. Il faut juste un peu de temps. Sauf que Joséphine met pile le doigt dessus. Je soupire. « Ça dépend des fois. Ce matin, si, j’ai du mal me positionner cette nuit. » Même si, instinctivement, on a tendance à se préserver, même en dormant, on ne peut éviter les faux mouvements qui vous lancent et rappellent à votre bon souvenir le membre cassé. Je la regarde s’atteler à la tâche, concentrée, et j’ai un sourire amusé à sa remarque : « Non, j’ai une réputation à préserver, suis un bonhomme. » Je plaisante. Enfin, paraît que les hommes sont des chochottes d’après ces dames. Je trouve ça un peu abusé, mais bon. De toutes façons, si elle me fait mal, elle sentira bien le raidissement instinctif. Mais ses gestes sont doux et lents.

Et forcément, elle pose les questions un peu délicates et qui n’ont plus grand-chose à voir avec ce qui m’amène ici… A moins qu’au contraire, je sois venu ici inconsciemment, en quête d’une aide davantage psychologique. Comment savoir ? « On peut dire ça. » J’hésite un peu. « Pas comme ci ce n’était pas quelque chose d’assez courant ces dernières années… Mais j’ai quelques préoccupations en plus depuis… récemment. » Et je ne suis pas le seul. « Des fois, j’aimerais bien mettre mon cerveau sur off. Cesser de cogiter, de me poser des questions, de me demander si ce qu’on fait est bien ou mal et à quel point on peut franchir la ligne au nom d’une cause qu’on pense juste. » Je l’épingle du regard, parce que je pense qu’elle a les mêmes interrogations. Alors si elle a envie de parler… Cela me fera probablement un peu de bien également.


Survivor

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
Invité
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Not all wounds are visible || Tomeo   Dim 29 Nov 2020 - 18:16
Un léger sourire glissa sur les lèvres de la jeune femme face à la répartie de Tomeo, qui ne niait pas qu’elle avait une sale tête, ce dont elle se doutait pourtant bien. Le manque de sommeil et ses sombres pensées n’y étaient pas pour rien, mais Joséphine préférait éviter de s’y attarder, par peur de ce qu’elle découvrirait dans sa tête, et qui était définitivement pas très joli. De leurs efforts conjoints, et en faisant attention de ne pas avoir de gestes malheureux qui arracheraient des grimaces de douleur au jeune homme, les deux pompiers ôtèrent les vêtements qui les gênaient, jusqu’à ce que son regard sombre se pose sur l’attelle, malmenée par la nuit que venait de passer le survivant. Elle l’interrogea sur la douleur qu’il ressentait, et Joey releva un regard vers lui. « -Tu veux quelque chose pour la douleur ? On a des antalgiques depuis…enfin, tu sais… » dit-elle sans terminer sa phrase, parce qu’il était là, lui aussi, lorsqu’ils avaient mis à sac ce dispensaire à George.

Une nouvelle réplique fit naître un semblant de sourire sur les traits fatigués de Joséphine, qui répondit en plissant légèrement les yeux de malice. « -T’en fais pas, tu peux oublier d’être un bonhomme ici… » lui répondit-elle aussitôt, tout en continuant ses soins sur le bras cassé du jeune homme. « -Et je te promets que même si tu pleures, ça sortira pas d’ici ! » ajouta-t-elle avec sincérité, en lui adressant un petit clin d’œil complice. Même en temps d’apocalypse, elle était certaine que le secret professionnel s’appliquait. Et de toutes façons, elle n’était pas de celles qui trahissait ce qu’on pouvait lui confier, entre les murs de l’infirmerie, ou ailleurs. Joey était une tombe, gardant tout pour elle. Ce qu’on lui racontait…ce qu’elle ressentait, également.

Malgré tout, elle posa quelques questions au jeune pompier, s’inquiétant de son sommeil qu’elle devinait agité au vu de l’état de son attelle. Tomeo lui avoua rapidement qu’il faisait effectivement des cauchemars depuis le début de tout ce bordel, mais que ceux-ci étaient ravivés par les événements arrivés quelques temps plus tôt. Le regard de la pompier se fit cependant fuyant face aux paroles du survivant, qui évoquait à voix haute ce que Joséphine se murmurait depuis George, en aparté. Des paroles qui faisaient donc douloureusement écho à ses propres pensées. La jeune femme resta silencieuse un moment, terminant de remettre l’attelle en place, avant de soupirer doucement. « -Un thé ? » proposa-t-elle lorsqu’elle eut terminé, alors qu’elle venait boire une gorgée de sa propre boisson, dont la tasse était toujours sur le bureau. « -Vu la tournure qu’est sur le point de prendre la conversation je t’aurai bien proposé un truc plus fort, mais…je crois qu’il est encore un peu trop tôt pour ça… » souffla-t-elle dans une grimace, tout en s’affairant déjà, dos au survivant.

Lorsqu’elle eut terminé, Joséphine revint auprès de Tomeo, lui tendant la tasse fumante, alors que la sienne était dans ses propres mains. Elle vint poser ses fesses sur le lit en face, avant de soupirer doucement tout juste sa gorgée de thé avalée. Ses mains fines encerclèrent une nouvelle fois la tasse chaude, alors qu’elle laissait retomber ses épaules, sans cacher une certaine lassitude. « -Je crois qu’on saura jamais, en fait…si ce qu’on a fait était bien, ou mal…si…on a pas simplement donné un grand coup de pied dans une immense fourmilière, dans un truc qui nous dépasse totalement…et qui finira par nous revenir au visage, comme un espèce de boomerang. » souffla-t-elle à son tour, ramenant une jambe contre elle, en étirant un peu son dos, l’espace de quelques secondes. « -Je savais que…qu’on y allait pas pour cueillir des marguerites, mais…je m’attendais pas à…ça… » dit-elle douloureusement, revivant cette scène où elle avait lancé la grenade entre ces gens de New Eden, la détonation qui avait retenti, puis les corps déchiquetés, les cris de douleur des soldats. Oh non, Joséphine ne s’était pas attendue à ça.
Revenir en haut Aller en bas  
Tomeo A. Carrera
Tomeo A. Carrera
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 984
Sujet: Re: Not all wounds are visible || Tomeo   Mar 1 Déc 2020 - 10:12
Comme je m’en doutais, Joséphine a quelques difficultés à être sereine depuis notre petite excursion, alors qu’elle ne termine pas sa phrase. « Je sais, mais d’autres en ont bien plus besoin que moi. » Et je sais aussi que malgré ce que nous avons pris (pillé même si on veut chipoter et c’est bien ce qui me met mal à l’aise), nos stocks ont été sérieusement entamés. Et une fracture est bien dérisoire face à des morsures de chiens, des fractures multiples, des plaies par balles et j’en passe. Alors je préfère être parcimonieux à ce sujet, on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve et je suis du genre prudent et économe quand même. Du coup, je me la joue mâle viril qui endure la douleur en serrant les dents et j’ai quand même la satisfaction de voir sourire un peu la jeune femme. Un sourire timide, bien loin de ce qu’elle est capable d’offrir, mais c’est déjà ça. Je ne retiens pas un léger rire quand elle renchérit en disant que je peux même pleurer. « Non, ça ira, je n’en suis pas à ce point. » Mes larmes sont rares et tiennent plus du choc émotionnel que de la douleur physique. J’ai pleuré pour Nolan… De soulagement, de culpabilité, de beaucoup trop de choses pour que cela ne déborde pas.

Et en parlant d’émotions et de trop plein… Nul doute que les cauchemars sont une manifestation de ces traumatismes enfouis, qui ne demandent qu’à ressortir quand on ne peut plus les contrôler. Je n’ai aucun intérêt à mentir à Joséphine de toutes façons. Et je n’en ai pas l’intention. Admettre avoir un problème à ce sujet n’est pas aveu de faiblesse. Je connais peu de survivants qui n’ont pas quelques démons aux trousses et des fantômes qui les hantent. Alors je lui livre le fond de ma pensée et je devine que c’est également le sien et que c’est cela qui la pousse à veiller au fond de l’infirmerie, à vouloir s’occuper. Elle ne répond d’ailleurs pas tout de suite, alors qu’elle termine consciencieusement sa tâche. Puis elle propose un thé. C’est une ouverture pour une petite discussion sérieuse et possiblement pénible d’ailleurs. « Avec plaisir, le tien me faisait envie en arrivant d’ailleurs. » Et je hoche la tête quand elle ajoute qu’il est un peu tôt pour noyer nos cauchemars dans l’alcool. Même si ce genre de considération n’a plus vraiment d’importance, hormis celle de notre estomac.

Je m’empare de la tasse brûlante en la remerciant. Je n’aime pas la voir ainsi. Joséphine est une battante, une femme forte. Mais là elle est ébranlée. Et elle n’est pas la seule. C’est chiant d’avoir une conscience en fait. « On le saura peut-être… Plus tard. A la lumière de nouveaux évènements et de nouvelles informations. » Mais il sera alors sans doute trop tard. Avons-nous signé l’arrêt de mort de notre communauté qui s’apparente à un havre de paix dans mon esprit après des années d’errance et d’instabilité ? C’est fort possible. Nous avons été trop prompt à juger et nous jeter dans la mêlée. Mais avec des si… Bref, cela ne sert à rien de vouloir refaire les choses. Mais impossible de ne pas y songer. « En toute honnêteté, moi non plus… Je veux dire, à la diversion, je savais que nous allions forcément tomber sur des combats mais… Pas comme ça. » J’ai été bien naïf en réalité. Et pas assez préparé. Et le pire, c’est que dans l’urgence du moment, je ne m’étais pas posé trop de questions sur ce qui était bien ou mal. Même si nous avions voulu sauver l’homme heurté par Bruce et que cela avait failli nous coûter cher. « C’était… surréaliste. Mais nous n’avons pas vraiment eu le choix dés lors qu’ils ont ouvert le feu sur nous sans sommation… Et la vie des nôtres est plus importante que celles d’inconnus. » Aux grands maux les grands moyens comme on dit. Et Joséphine n’a pas lésiné. « Tu regrettes ? »


Survivor

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
Invité
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Not all wounds are visible || Tomeo   Mar 1 Déc 2020 - 21:08
La brune vissa finalement l’une de ses mains autour de sa cheville, souffla doucement sur le thé, qui n’était pourtant plus vraiment chaud. Mais cela lui donnait l’occasion parfaite de feindre, de maintenir les apparences, d’accorder son attention partout sauf sur son collègue, et cela était donc plus que bienvenue. Son regard se perdit quelques instants sur les ondulations de l’eau chaude, alors qu’elle laissait un rire nasal, sans joie, la quitter. « -Plus tard, tu veux dire…quand ils nous retrouveront, et raseront Nisqually pour se venger de ce qu’on a fait ? » demanda-t-elle d’un ton plus sordide qu’elle ne l’aurait voulu, relevant péniblement son regard vers Tomeo, pour y ancrer ses yeux sombres. « -Me dis pas que t’y a pas pensé, toi aussi…au retour de bâton, aux conséquences de notre attaque…au fait qu’ils vont sans doute pas laisser passer ce qu’on a fait. » ajouta-t-elle, parce que dans sa tête, c’était une possibilité, ô combien effrayante qui venait souvent la hanter, au point de tourner en boucle dans son esprit. Combien de temps, avant la prochaine bataille ? Quel serait le répit, avant qu’ils viennent les cueillir dans leur chez eux ? Les probabilités que New Eden passe sur ce qu’ils avaient fait, et qu’il n’y ait pas de représailles étaient tellement faibles que cela frôlait sans doute le zéro.

Pour autant, elle ne pouvait nier que comme le pompier face à elle, Joséphine savait. Oui, elle savait qu’ils n’allaient pas là-bas pour faire la causette, ni prendre le thé, et que les heurts étaient plus que possibles. Qu’ils seraient même inévitables. Et pourtant, elle avait participé, elle aussi. Parce qu’elle appartenait à The Haven maintenant, parce qu’elle défendait les mêmes valeurs que ses leaders, et refusait de ployer le genou devant l’oppresseur désireux de réduire en esclavage, ou d’obliger à enfanter, parce qu’elle était médic, et que son aide serait utile. Mais non, elle non plus ne s’attendait pas à ça. La pompier écouta la suite de l’argumentaire de Tomeo, avant de pincer doucement ses lèvres l’une contre l’autre, parce que ses arguments ressemblaient à ceux qu’elle avait entendu tout au long de son trajet depuis Détroit, quand la violence avait trop souvent été leur solution face à de nombreux problèmes, alors qu’elle restait persuadée qu’ils auraient pu faire autrement. Malgré tout, elle hocha légèrement la tête, parce que l’hispanique se rendait bien compte qu’ils avaient été étonnement chanceux de ne pas compter de morts dans leurs rangs. Son regard se perdit quelques instants plus loin, où dormait Elrik, qui avait été le plus durement touché au cours de cette nuit-là, alors qu’elle se raidissait aussitôt, instinctivement, à la question de Tomeo.

« -Tu regrettes ? » Joséphine le fixa longuement, alors que son regard s’embuait malgré elle, et se lézardait de fines stries rouges. Elle resta silencieuse, mâchoire solidement verrouillée au point d’en avoir mal, jusqu’à cet aveu, douloureux si douloureux pour la personne altruiste qu’elle pensait être jusque-là. « -Je sais pas… » chuchota-t-elle à voix basse, comme pour retenir cet aveu de culpabilité, qui plus que tout, pesait sur son âme. Elle se mordit la lèvre inférieure, fort, alors qu’une larme roulait sur sa joue, qu’elle essuya aussitôt. Il fallait qu’elle reste forte, parce que si elle se laissait aller, si elle laissait s’ouvrir les vannes, alors c’était certain qu’elle ne saurait plus s’arrêter de pleurer, et ça, ça elle ne voulait plus le revivre. Joey serra fort sa tasse de thé qui lui sembla d’un coup inintéressant, presque écœurant, alors qu’elle déglutissait difficilement. « -Je…j’en sais rien, Tom… » répéta-t-elle, en secouant doucement sa tête de droite à gauche.

Joséphine tendit le bras pour reposer la tasse sur une surface plate, avant de cacher ses mains dont le bout des doigts était gelé sous ses cuisses, alors qu’elle se murait de nouveau dans le silence. Il lui fallait du temps. Pour trouver les mots, juguler ce trop plein d’émotions, essayer de rester maîtresse d’elle-même. « -C’était horrible…les cadavres, les…les morceaux de corps mutilés, les cris de douleur de ceux qui avaient été déchiquetés par la grenade…un vrai carnage… » souffla-t-elle, le regard dans le vague, tandis que la scène se rejouait devant ses yeux, avec trop de précision à son goût, comme si elle y était de nouveau. Une goutte salée tomba sur sa jambe, aussitôt absorbée par le tissu du pantalon, sans même qu’elle ne s’en aperçoive. « -Et en même temps…je...j’arrête pas de me demander si…si c’est pas les nôtres qui auraient baigné dans leur propre sang, si j’avais pas fait…ça… » poursuivit-elle à mi-voix, continuant de fixer un point qui n’appartenait qu’à elle-même, en fronçant doucement les sourcils. Elle se pinça une nouvelle fois les lèvres pour les empêcher de trembler, avant de relever son regard vers Tomeo, pour hausser les épaules avec lenteur, le regard chargé de larmes : « -On sait pas, ce qui aurait pu se passer…si on s’était rendus par exemple, si…on avait trouvé une autre stratégie…on sait pas. Alors…alors je sais pas si je regrette. J’ai mal, vraiment mal de savoir que j’ai tué tous ces gens, et…une partie de moi à côté de laquelle je peux pas passer pense que c’était…nécessaire...que c’était eux ou nous… » dit-elle avec douleur, la voix se brisant face à cet aveu qu’elle avait encore toutes les peines du monde à formuler, et encore davantage à accepter.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Not all wounds are visible || Tomeo   
Revenir en haut Aller en bas  
- Not all wounds are visible || Tomeo -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: