The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-12%
Le deal à ne pas rater :
Apple MacBook Air (2020) 13,3″ à 999,99€
1050 € 1199 €
Voir le deal

Are you gonna go my way
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Joséphine Duprès
Joséphine Duprès
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2396
Sujet: Re: Are you gonna go my way   Dim 29 Nov 2020 - 10:26
Des enjeux qu’ils ne comprenaient pas, oui, c’était certain…et pourtant, ce n’était pas faute pour la pompier de se casser la tête sur l’énigme que représentait à ses yeux New Eden. Elle détestait ne pas comprendre, encore davantage quand elle et les siens pouvaient être impliqués. Et à force de retourner tout ça dans sa tête, Joséphine allait finir par se faire un nœud au cerveau, c’était certain. Sans doute découvriraient-ils d’autres choses sur ce groupe aux mœurs qui la dépassait, et tandis qu’elle tournait son regard vers Connor, qui lui affirmait ne pas vouloir arrêter de creuser, la brune lut une détermination sans faille briller dans son regard. Non, il ne lâcherait rien, elle en était convaincue. Et cette simple constatation serra doucement son cœur à l’idée que ce combat, trop vaste, trop incertain, puisse le terrasser. Mais comme souvent, elle tut ses peurs. Le sportif savait qu’elle s’inquiétait pour lui, au quotidien, il était inutile de le repréciser une nouvelle fois.

Aussi, l’hispanique resta silencieuse, ne pouvant retenir une moue un brin cynique, un peu malgré elle, quand il demanda si elle voyait ce qu’il voulait dire concernant le fait que certains aient pu se demander s’ils n’étaient pas les méchants, finalement. Oh oui, elle voyait, elle voyait très bien même. Même si dans toute histoire, ils étaient forcément les méchants d’autres personnes. Pas de blanc, ni de noir comme il le disait si bien, rien d’autres qu’un magnifique caméo de gris, du plus clair au plus sombre. S’aidant d’un pied, elle retira sa botte, puis en fit autant avec l’autre chaussure, avant de ramener ses jambes sous ses fesses, haussant les sourcils quand Connor lui confia que son bras droit était en pleine tourmente. « -Bruce ? » répéta-t-elle un peu bêtement, comme pour s’assurer qu’elle avait bien compris, même si le doute n’était pas possible. « -T’as essayé de lui faire des cookies en criant Seahawk de tout ton cœur ? » demanda-t-elle, ne parvenant cependant pas à faire tressauter ses lèvres dans un sourire qui n’arriva jamais. Elle appréciait la montagne de muscles à la gentillesse hors norme qu’était l’afro-américain, et savoir qu’il n’allait pas bien lui faisait de la peine. « -Je suis pas douée non plus pour ces choses-là. Mais je peux essayer de discuter avec lui. Toi…t’es son ami, un ami proche, son chef aussi…vous avez une relation particulière. Moi j’ai été sa femme le temps d’une soirée, ça changera peut-être la donne… » ajouta-t-elle, le fantôme d’un sourire glissant à peine son ombre sur ses lèvres.

Joséphine se mordilla la lèvre inférieure, détournant le regard, alors que ses pensées la ramenaient à Bruce, à ce qu’il pouvait ressentir. Elle resta silencieuse un instant, son visage trahissant les innombrables questions qu’elle se posait, les doutes qui l’assaillaient pour la laisser épuisée, et finalement, elle reprit la parole d’une voix incertaine, non sans serrer brièvement les doigts de Connor dans un geste inconscient. « -Surtout que…si Bruce se demande s’il fait toujours parti des gentils, on aura des tas de choses à se dire, lui et moi... » souffla-t-elle, cependant incapable de lever son minois pour affronter le regard du blond. Joséphine déglutit péniblement, et ferma les yeux l’espace de quelques secondes. « -Parce que…moi aussi je me suis demandée un milliard de fois si…faire exploser dix personnes avec une grenade faisait toujours de moi une bonne personne… » poursuivit-elle, sa voix diminuant sensiblement, comme si le dire à voix haute était douloureux même à ses propres oreilles, et rendait les choses horriblement plus vraies.

Ses yeux se mirent à briller, mais aucune larme n’en glissa, alors que l’hispanique pinçait doucement les lèvres, l’une contre l’autre, et prenait quelques secondes pour être certaine de rester maîtresse de ces émotions qui la rongeaient souvent ces derniers-temps. « -Parce que…moi non plus je sais plus trop où j’en suis…ni même qui je suis…comme si toutes mes certitudes me concernant avaient volé en éclats. » Mais ce n’était pas tout, non…Elle se mordit l’intérieur de la joue, sentant un petit goût de fer se répandre sur sa langue, avant de remonter lentement son regard vers Connor. « -Parce que…je me suis demandé si ce que j’ai fait pouvait changer… » Ce que tu ressens pour moi pensa-t-elle douloureusement, sans parvenir à le formuler pour autant, alors qu’elle fermait les yeux à peine une demi-seconde : « -Pouvait changer la façon dont toi tu me voyais. » avoua-t-elle difficilement, les sourcils légèrement froncés par tout ce qui se passait dans sa tête à cet instant précis.


Storm in her eyes, peace in her smile.
I hope to arrive to my death late, in love, and a little drunk.
Revenir en haut Aller en bas  
Connor G. Shepard
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Expendables
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3452
Sujet: Re: Are you gonna go my way   Dim 29 Nov 2020 - 18:06
Tu penses que tu arriverais à lui rendre le sourire ? fit Connor avec une petite moue troublée.

L'idée faisait son chemin et il devait bien admettre que ça pourrait bien le soulager d'un poids. Surtout, l'anecdote du mariage éphémère entre elle et Bruce parvint à lui arracher un sourire. Ils se ressemblaient tous les deux : ils étaient profondément bons. Des exemples rares d'humanités. Connor mettait un point d'honneur à les protéger et les préserver, sans pour autant le pouvoir à chaque fois. Cette carapace de sentiments s'ébréchait à chacun de ses échecs malheureusement, et il n'était pas persuadé de toujours pouvoir la sauver de ce que le monde lui ferait.

Sans rire, ça serait l'idéal, souffla-t-il avec un sourire en coin : Moi, je suis pas super doué pour remonter le moral des gens, et tu connais mes talents de cuisiniers… Une brève grimace passa sur ses lèvres : Autant te dire que je risque pas de le ravir avec ma recette de cookies… Tout au contraire.

Mais plus encore, Joséphine et Bruce partageaient autre chose. Ce sentiment de ne pas faire partie des gentils, la brune témoigna qu'elle aussi le ressentait. Elle doutait d'elle, et un pincement violent lui fit mal au cœur l'espace d'une seconde. Ses épaules se courbèrent, avec le poids de la culpabilité pour le remuer. C'était… éprouvant et à la fois, Connor ne pouvait pas lui dire quoi que ce soit pour la rassurer et lui prouver qu'il était digne d'elle. Il se sentit comme la dernière des merdes, pathétique, pitoyable.

Je suis désolé, fit-il immédiatement après. Il l'était, très sincèrement. Je voulais pas que ça t'impacte, même si c'était parfaitement impossible à son sens. Vraiment pas, soupira-t-il.

Il n'avait pas de solution dans sa besace. Sauf que les propos de la brune le tirèrent de ce sentiment éprouvant au profil d'une véritable surprise. Les yeux ronds d'étonnement, il riva sur elle un regard circonspect. Changer la façon dont il la voyait ? Si seulement c'était possible. Ou modifier ce qu'il ressentait pour elle. Impensable. Elle ne devait pas réaliser à quel point il lui était acquis, véritablement.

C'est moi qui devrais avoir peur de ça, Joey, fit-il avec un rire sans joie. Ce que tu as fait, c'était mon idée. Est-ce qu'un jour tu me pardonneras de l'avoir eu, et de t'avoir laissé t'en occuper ? Demanda Connor en la fixant dans les yeux : Est-ce que tu m'aimeras toujours quand tu te rendras compte de tout ce que je suis prêt à faire et à sacrifier contre New Eden ?

C'était des questions qu'elle devrait se poser à un moment donné, dans leur relation. Qu'était-elle prête à endurer pour être à ses côtés ? Le suivrait-elle toujours dans les retranchements de sa rancune ? Quand lâcherait-elle finalement la bride ? Quand commencerait-elle à être dégoûtée de ce qu'il était ?

Non, ça ne change rien pour moi, rien du tout, assura-t-il fermement. Et je sais pas si c'est forcément une bonne nouvelle, ou une bonne chose, c'est juste un fait, fit le sportif. Tu t'es battue pour les tiens, pour leurs survies à tous… Je peux pas t'en tenir rigueur, je suis le dernier à en avoir le droit : mes mains sont plus rouges que les tiennes, murmura-t-il, amèrement.



Tonight I'll dust myself off. Tonight I'll suck my gut in. I'll face the night and I'll pretend I got something to believe in
Revenir en haut Aller en bas  
Joséphine Duprès
Joséphine Duprès
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2396
Sujet: Re: Are you gonna go my way   Lun 30 Nov 2020 - 10:17
Joséphine ignorait totalement si elle arriverait à rendre à Bruce son sourire, mais il n’y avait qu’un moyen de le savoir, c’était en essayant, et la jeune femme appréciait sincèrement la grande armoire à glace qu’était le coach sportif. Le savoir mal lui était pénible, alors, elle hocha doucement la tête en réponse aux paroles de Connor : « -J’irai lui parler tout à l’heure… » affirma-t-elle donc, tout en se tournant légèrement, venant poser son coude contre l’appui-tête de la banquette, son visage dans le creux de sa paume. « -Par contre, si les courgettes et moi on se souvient effectivement de tes talents de cuisinier, je peux pas te laisser dire que tu ne sais pas remonter le moral. T’as été là pour moi en juillet, et tu m’as aidé Connor, vraiment aidée. Et je suis sûre que tu l’as déjà fait pour d’autres aussi, des tas de fois, sans même t’en rendre compte… » souffla-t-elle, en lui adressant un léger sourire rassurant, et comme pour appuyer davantage ses propos serra brièvement leurs doigts toujours joints.

Et finalement, Joséphine prit quelques instants pour extraire les mots difficiles qui polluaient son esprit depuis la nuit à George, dévoilant pourquoi elle n’était peut-être pas si mal placée pour parler avec Bruce, les survivants partageant sans doute les mêmes doutes, les mêmes pensées. Ce n’était pas facile pour elle de parler de tout ça, elle craignait à chaque instant de se voir exploser, et se laisser définitivement submerger par ces émotions négatives qu’elle avait jusqu’à maintenant réussi à tenir éloignée, par elle ne savait quel miracle. La brune releva cependant vivement le regard vers Connor lorsqu’il s’excusa, un pli sur son front marquant son incompréhension. Pourquoi s’excusait-il ?! Il lui fournit bien rapidement la réponse à cette question, et si Joey secoua légèrement la tête de droite à gauche, elle le laissa terminer malgré tout, quand bien même cette conversation lui faisait mal au cœur, et serrait sa poitrine. Elle détestait le voir se sentir mal, ou qu’il endosse une quelconque responsabilité qui n’était pas de son fait.

Aussi, elle le laissa finir de s’épancher, et resta silencieuse un instant. De sa main qui soutenait sa tête, elle vint caresser la joue du sportif, du dos de ses doigts, dans une douce caresse qui se voulait apaisante. « -J’ai rien à te pardonner, parce que je t’en veux pour rien. C’était ton idée, c’est vrai…mais tu m’as pas mis de force cette grenade dans la main en me disant « fonce, tout repose sur toi, va buter ces gens. » J’ai pris l’initiative de prendre la grenade, de sortir de la grange, et de la jeter au milieu de ces personnes. Connor, je savais ce qui se passerait en faisant ça…mais c’était ma décision. Et je refuse que tu t’en veuilles pour quelque chose pour lequel moi je t’en veux pas. » expliqua-t-elle doucement, fronçant les sourcils de temps en temps quand elle cherchait ses mots. Joséphine avait agi de son propre chef, et la seule responsable de tout ça c’était elle, et personne d’autre. Et certainement pas Connor. « -On savait que ce serait pas tout rose là-bas. Toi. Moi. Tous les survivants qui ont fait le voyage. J’ai passé ma survie à laisser les autres faire le sale boulot, et endosser les morts pour épargner ma conscience…et je veux plus faire ça. » lâcha-t-elle d’un ton amer, une constatation qu’il lui avait été pénible de faire, car elle se faisait l’impression d’être une lâche. Elle avait laissé les autres blesser, mutiler, tuer pour ne pas avoir à vivre avec le poids de cette culpabilité, sans songer un seul instant à la leur, à ce qu’ils pouvaient ressentir, et elle se sentait abjecte pour cela.

Joey pinça doucement ses lèvres l’une contre l’autre, alors que ses traits inquiets se relâchaient un peu de soulagement lorsque son amant précisa que ce qu’elle avait fait ne changeait en rien sa façon de la voir. C’était sans doute un peu idiot comme pensée, mais elle s’était insinuée dans ses fêlures, jusqu’à venir empoisonner ses pensées, comme une vile obsession, persuadée qu’elle n’était plus vraiment la femme dont il s’était épris, et que ça changerait leur relation. Mais il lui confiait qu’il n’en était rien, et les quelques mots réchauffèrent son cœur, c’était indéniable. A la mention des mains rouges que Connor pensait avoir, Joséphine leva celle qu’elle tenait toujours jusqu’à ses lèvres, pour y déposer un baiser. « -Hé…toi aussi tu t’es battu pour les tiens, pour leur survie…alors si je devrais pas culpabiliser pour ça, toi non plus. Donc…commence par me montrer l’exemple si tu veux que je te crois, et que j’en fasse de même… » souffla-t-elle doucement, venant même poser un léger sourire encourageant sur son visage. La pompier le devinait aisément en proie à des pensées sombres, et elle espérait pouvoir les alléger…au moins un peu.

Son visage retrouva la paume de sa main, alors qu’elle glissait un regard sur l’intérieur du camping-car et ce qui y traînait, ici ou là. Ses yeux sombres s’attardèrent sur les dessins de Gemma, toujours accrochés sur les placards, alors qu’elle ressassait les mots de Connor, dont certains en particulier s’étaient ancrés dans ses pensées. Aussi, Joséphine tourna de nouveau son visage vers le blond, glissant son regard dans le sien. « -Ce que tu as dit, tout à l’heure…qu’est-ce que tu es prêt à faire, et à sacrifier contre New Eden ? » demanda-t-elle de but en blanc, elle qui n’avait jamais été très douée, ou intéressée, par les jolies transitions. Elle le fixa encore quelques instants, rajoutant bien vite : « -Que je sache à quel point je vais m’inquiéter et avoir encore plus peur pour toi qu’en temps normal. ». Parce que c’était un fait. La distance, et l’incapacité de communiquer fréquemment n’aidaient pas à se rassurer sur ce qui pouvait arriver au sportif, lorsqu’ils étaient loin l’un de l’autre. « -C’est sur ça que tu bossais aujourd’hui, un nouveau plan ? C’est pour ça que tu voulais pas qu’on te dérange ? » demanda-t-elle en fronçant à peine les sourcils, au moment où la connexion sembla se faire dans son esprit.


Storm in her eyes, peace in her smile.
I hope to arrive to my death late, in love, and a little drunk.
Revenir en haut Aller en bas  
Connor G. Shepard
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Expendables
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3452
Sujet: Re: Are you gonna go my way   Lun 30 Nov 2020 - 16:32
Ceux sont tes nouvelles résolutions ? Demanda-t-il alors. Te battre, te salir les mains ?

Aucun reproche dans la voix, seulement de la curiosité. Ne plus laisser les autres se battre pour elle, ça impliquait forcément accepter d'entacher son âme et ne plus s'épargner. Qu'est-ce qui avait amené ce changement alors ? Son arrivée à Seattle peut-être ? La naissance de Gemma ? Sauf que cette dernière ne datait pas d'hier, à l'évidence. Soufflant longuement, il essaya de ne pas culpabiliser de ça. Il ne savait pas s'il n'avait pas eu un impact, même minimum dans cette prise de décision. Et oui, ça lui faisait peur. Parce qu'il ne voulait pas l'abimer tout au contraire, mais c'était comme s'il ne pouvait rien faire pour la préserver.

Tu fais bien d'être là pour me rappeler tout ça, souffla-t-il alors. Ses yeux se baissèrent à ses pieds.

Peut-être avait-il réussi à déjà lui remonter le moral, oui. Peut-être devrait-il également appliquer les conseils qu'il distribuait aux autres. Mais l'adage faites ce que je dis, pas ce que je fais était du genre à coller à tout le monde en général, autant dire qu'il y avait de quoi générer de la frustration dans l'histoire. Pinçant les lèvres, il prit une profonde inspiration. Ce qu'il était prêt à sacrifier alors ? C'était vaste, et à la fois évident :

Tout. Sa voix était tranchée, comme s'il ne pouvait rien affirmer d'autres. Littéralement, tout.

Il haussa les épaules en réponse, il savait à quel point ça pouvait paraitre "trop" pour qui ne voulait que s'investir à moitié, temporiser quand même. Mais Connor était le premier à en avoir peur. Parce qu'il n'aurait aucune limite, aucun temps d'arrêt pour en finir avec cette dangerosité. Il pouvait tout miser, pour tout perdre. Joueur ? Oui. Et inconscient surtout. C'était en ça qu'il valait peut-être mieux l'éviter, parce que s'il faisait un bon meneur, il ne savait pas quand s'arrêtait.

Ouais, fit-il. Ses yeux se détournèrent vers son désordre sur la table : des notes, des réflexions, des pensées, des cartes. On doit commencer à les affaiblir progressivement, sur tous les fronts, je veux comprendre leur fonctionnement pour les attaquer à différents moments, expliqua-t-il. On pourra jamais les avoir frontalement, mais faut trouver la brèche quand même et taper le plus fort possible dans celle-ci, fit-il.

Un autre soupir lui échappa, il se pinça l'arête du nez. Les contacts avec Joséphine avaient au moins le mérite d'apaiser la noirceur de ses pensées, mais pour autant, combien de temps maintiendrait-il le navire à flot ? Et pouvait-il lui imposer tout ça sans prendre le risque de la contaminer elle-aussi ?

Je peux pas laisser un système comme celui-ci s'implanter et menacer mes proches, ajouta-t-il. On construit pas quelque chose de parfait ici, y'a bien des problèmes, j'en ai conscience... Mais ça ? Il secoua nerveusement la tête : J'arrive même pas à comprendre comment on peut accepter, comment dix-milles personnes peuvent accepter... Je... il se stoppa. Et pour elle, il avait peur. Non, vraiment, ça me dépasse, souffla-t-il.



Tonight I'll dust myself off. Tonight I'll suck my gut in. I'll face the night and I'll pretend I got something to believe in
Revenir en haut Aller en bas  
Joséphine Duprès
Joséphine Duprès
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2396
Sujet: Re: Are you gonna go my way   Lun 30 Nov 2020 - 20:04
La question de Connor lui donna un coup de chaud, accélérant brutalement les battements de son cœur, comme face à un danger soudain. Joséphine serra spontanément la mâchoire, secouant légèrement la tête, avant de soupirer doucement. « -Tu sais que je choisirais jamais cette voie-là si autre chose est possible. Mais… » s’arrêta-t-elle quelques instants, comme pour se donner l’occasion de mieux organiser ses pensées, de trouver les mots juste pour exprimer ce qu’elle ressentait, et qu’elle-même ne comprenait pas forcément. Même ce qui se passait dans sa propre tête était trop compliqué pour elle, alors de là à comprendre comment New Eden pouvait fonctionner, c’était au-delà de ses compétences. « -C’est juste que…j’ai essayé d’épargner ma conscience, pour ne pas laisser la culpabilité m’étouffer, sauf que…j’ai juste agi par lâcheté, en laissant faire les autres…alors non, j’ai pas envie de tuer des gens, bien sûr que non même…mais j’ai pas non plus envie que d’autres personnes se retrouvent à porter un poids supplémentaire sur leurs épaules parce que je suis trop faible pour endosser ça, et faire ce qu’il y a à faire. » tenta-t-elle d’expliquer maladroitement, plissant de temps en temps les yeux, au fur et à mesure de ses réflexions. Et cette pensée, pas si nouvelle puisqu’elle s’était immiscée en elle depuis l’incident de juillet, lui faisait un peu trop peur.

La pompier laissa un soupir las s’échapper de ses lèvres, avant de tourner légèrement son regard vers Connor, laissant l’ombre d’un sourire glisser à peine sur ses lèvres : « -Hum…je te le répéterais à chaque fois qu’on se verra si t’en as besoin, jusqu’à ce que tu sois fripé et grisonnant, ou que tu finisses par y croire. » dit-elle en accentuant légèrement son sourire, cherchant son regard clair pour planter le sien, dans lequel brillait une certaine résolution. Sur ce sujet-là, du moins. Mais la résolution vacilla bien vite aux paroles suivantes de Connor, qui lui firent froncer les sourcils, et peut-être aussi, avoir peur. Tout. Quatre petites lettres de rien du tout, qui pourtant eurent un terrible effet sur elle, parce qu’elle le devinait sincère dans ses propos, plus que résolu, déterminé comme jamais. Elle revit les soldats qu’ils avaient affronté, leurs équipements, leurs armes, et les dégâts qu’ils avaient fait, et tous ceux auxquels par miracle ils avaient échappé. Et il ne s’agissait que d’un camp de travailleurs de la terre.

Joséphine resta silencieuse pendant les explications qu’il lui donnait, portant par mimétisme son regard sur ce qui était étalé sur la table du camping-car, alors qu’elle déglutissait avec un peu plus de difficultés que précédemment. « -Tout ? Le camping ? Tes gros bras ? Nous ? Ta vie ? » demanda-t-elle, comme pour avoir davantage de précision, quoiqu’aucune affirmation ne rassurerait la jeune femme, dont l’inquiétude venait de grimper d’un cran, au creux de sa poitrine. Ses doigts quittèrent ceux de Connor, alors que Joey se passait les mains dans les cheveux, les repoussant en arrière, le regard dans le vague quelques brèves secondes. Alors qu’il poursuivait ses explications, sur ce qui trottait sans doute dans sa tête depuis George, la jeune femme pinça doucement les lèvres, relevant un regard inquiet sur le blond, restant silencieuse quand bien même lui-même ne parlait plus. Joséphine se leva et se mit à arpenter le petit espace dans le camping-car, marchant en se laissant le temps de réfléchir à ce qu’il venait de lui dire, laissant les mots l’imprégner.

Ses poings se serraient et se desserraient au rythme de ses pensées sombres, alors que Joséphine continuait de faire les cent pas, se perdant au milieu de tout ce qu’elle ressentait à cet instant précis. « -Et…je fais quoi moi ? Je suis censée t’encourager à monter un plan contre dix milles bonhommes qui pourraient t’écraser selon leur bon vouloir dans le creux de leur main ? Si je suis d’accord sur le fait que New Eden est…choisis le mot que tu préfères, flippant, inquiétant, déstabilisant, pourri, et qu’on peut pas les laisser faire, je peux pas non plus te dire de foncer pour que tu te fasses tuer Connor. » lâcha-t-elle finalement, parlant vite – un trait dû à ses origines qui ressortait sous l’effet de trop vives émotions – alors qu’elle tournait son regard sombre vers lui. « -Moi non plus je veux pas les voir s’implanter ici, ni menacer mes proches. J’en suis malade rien que d’imaginer ce qu’il pourrait faire à Gemma, ou n’importe quelle autre gamine. Mais tu l’as vu comme moi, ils sont organisés, et armés jusqu’aux dents…on a eu une chance insolente à George, ça aurait pu être un vrai carnage. Et je pense pas qu’on sera aussi chanceux à chaque fois. » souffla-t-elle, sans pouvoir empêcher sa voix de trembler sous l’effet de la peur qu’elle ressentait. Pas envers New Eden, ça non. Simplement parce qu’elle craignait que l’homme qui partageait son existence fasse une connerie, et se jette tête baissée dans la mêlée, quitte à y laisser sa vie.

A cet instant, Joséphine bouillonnait. De peur, d’inquiétude, peut-être aussi un peu de colère, et elle ne parvenait plus à rester en place, elle ne pouvait s’empêcher de trembler. Bandit se mit à japper face aux émotions de sa maîtresse qu’il captait, lui qui était désormais habitué à ses états d’âme, et la pompier alla ouvrir la porte du camping-car pour que les deux chiens puissent sortir se défouler. Elle en profita pour inspirer une large goulée d’air froid, fermant les yeux à peine une seconde. « -Comment tu réagirais, toi, si c’était moi qui te disais que j’étais prête à tout pour détruire New Eden ? Littéralement tout. » demanda-t-elle en tournant son regard vers Connor, encore sur le pas de la porte, laissant l’air de l’extérieur venir l’entourer, malgré les températures basses qui régnaient sur Seattle depuis plusieurs jours. Elle soupira, lourdement, avant d’agripper d’une main l’encadrement de la porte, les jointures de ses doigts blanchissant aussitôt. « -Je sais qu’on peut pas ne rien faire, et rester les bras croisés en les laissant agir à leur guise, mais…j’ai pas envie de te perdre Connor, pas parce que la colère, la rancune, ou la vengeance t’aveuglent. » Elle eut un léger mouvement de recul, comme si elle venait de pointer une évidence, avant de secouer doucement la tête. « -Je veux pas te perdre tout court. » avoua-t-elle d’une voix plus basse, mais qui tremblait toujours malgré elle.


Storm in her eyes, peace in her smile.
I hope to arrive to my death late, in love, and a little drunk.
Revenir en haut Aller en bas  
Connor G. Shepard
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Expendables
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3452
Sujet: Re: Are you gonna go my way   Lun 30 Nov 2020 - 20:32
Tout, répéta-t-il.

Peut-être était-il aveuglé par sa colère, oui. Peut-être qu'il était un effroyable con de soutenir ça devant Joey, alors qu'elle s'en faisait justement pour lui, et pour ce qu'il était prêt à perdre pour les défaire. Mais dans le cœur de Connor, ça n'était pas qu'une idée de vengeance. Ce n'était pas que de l'égo mal placé, pour le plaisir d'avoir la plus grosse. Par-dessus sa colère, il existait une peur réelle et sincère. Les changements qu'amenaient New Eden avec eux étaient plus terrifiants que l'idée de tout perdre. Et justement, il avait conscience que s'il n'était pas prêt à tout perdre maintenant, alors il ne le serait jamais, et New Eden finirait par balayer tout ce qu'il avait et tout ce qu'il aimait.

Parce qu'il le sentait aussi : Nisqually n'existerait plus à un moment donné. Le fort ne serait plus là pour abriter les gens qu'il adorait, il n'y aurait jamais de mur assez haut et assez solide pour les préserver du mal. Et vu ce qu'il s'était passé à George, les questions viendraient à être posées, et l'implication de The Haven serait mise forcément sur la table. Et qu'adviendrait-il alors de Gemma et Joey ? De Quinn ? De Selene ? De tout le monde, en fait ? C'était ça qui l'empêchait de dormir. Devoir mettre une cible sur sa tête à lui, ça n'était pas anodin. Si Oliver était toujours vivant, et s'il avait tout fait pour focaliser son attention sur lui, ça n'était pas pour rien.

Je sais, Joey, souffla-t-il. T'es pas obligée de me soutenir là-dedans, si... T'as le droit de pas comprendre, de pas être d'accord avec ça, ajouta-t-il.

Evidemment qu'elle avait le droit. Et la distance qu'elle mettait entre eux n'était pas là pour rien, également. Il serra la mâchoire, la regardant. Si elle n'était pas sur le départ, alors qu'elle ouvrait la porte pour faire sortir Khan et Bandit, il avait conscience aussi que c'était sa porte de sortie. Et il pourrait la lui accorder au passage. Il pourrait la libérer de ce qu'il était, de ce qu'il prévoyait pour l'avenir. C'était un pas terrifiant à franchir mais pour elle, il était prêt à le faire. Parce que oui, ce nous, il était prêt à le sacrifier. Mais de cette manière exclusivement. Pas parce qu'on lui arracherait Joey. Parce qu'il la laisserait le quitter, se protéger de lui.

S'ils obtiennent ce qu'ils veulent alors que j'ai pas donné le quart de ce que je peux pour les repousser, ça sera un échec, Joey, souffla-t-il. Juste un échec, qu'il ne voulait pas se permettre. Je supporterais pas de me regarder en face s'ils venaient à te mettre la main dessus, à toi ou à Gemma, l'idée lui était impossible, et la main qu'il se passait sur la tempe ramena nerveusement ses cheveux en arrière : S'ils devaient la prendre elle, en faire ce qu'ils font aux filles, si elle devait souffrir à cause de nos inactions, il secoua la tête.

Rien que l'énoncer lui semblait infernal.

Et je pourrais pas, mais vraiment pas, admettre que les enfants qu'on pourrait avoir tous les deux puissent, d'une manière ou d'une autre, souffrir de ce système, ajouta-t-il en plantant son regard dans le sien. Parce qu'il y avait un autre avenir qu'il pouvait imaginer, avec elle. Une famille. Une vraie famille. Je sais pas ce que je te dirais, admit-il finalement. J'en ai aucune idée, je... Il haussa les épaules. Si je suis aveugle, je veux compter sur toi pour avoir les yeux ouverts...



Tonight I'll dust myself off. Tonight I'll suck my gut in. I'll face the night and I'll pretend I got something to believe in
Revenir en haut Aller en bas  
Joséphine Duprès
Joséphine Duprès
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2396
Sujet: Re: Are you gonna go my way   Mar 1 Déc 2020 - 9:32
Tout. Le mot claqua une nouvelle fois dans le silence du camping-car, envahissant, douloureux, et ô combien angoissant. Pour seule réponse, Joséphine ne put que le fixer de brèves secondes en haussant à peine les sourcils dans une mimique inquiète, avant de détourner le regard. Tout. Tout ce qu’il avait bâti ici, dans cet endroit, leur relation, sa propre vie. Même cet aveu qu’il lui faisait, comme une permission qu’il lui accordait de ne pas être d’accord avec lui ne suffit pas à ce qu’elle le regarde de nouveau. Et évidemment qu’il ne fallait pas compter sur elle pour qu’elle l’envoie directement à une mort certaine, sans avoir passé des jours et des nuits à réfléchir à toutes les alternatives qui s’offraient à eux. Visage offert aux températures bien trop fraîches de Seattle, Joey laissa son regard s’imprégner de tout ce qu’elle voyait depuis l’ouverture du camping-car, de la vie qui s’étirait devant elle, des caravanes face à elle, des autres Expendables qui vaquaient, ici ou là, à leurs occupations, des deux chiens qui se couraient après en aboyant de temps en temps. Son corps s’était raidit aux mots du blond, les muscles se contractant encore davantage face au froid qui lui léchait le corps, et la frigorifiait.

Lorsqu’il parla d’échec, la jeune pompier secoua légèrement la tête, sans parvenir à trouver le moindre mot à opposer à ceux du sportif. L’échec, le vrai échec, ce serait qu’il meurt, mais Connor semblait trop aveuglé pour s’en apercevoir à cet instant précis. Il était têtu, croyait dur comme fer en ses paroles, en ses convictions, et Joséphine était elle-même assez bourrique pour savoir comme il était dur de faire changer d’avis quelqu’un qui se montrait si déterminé. En revanche, elle tourna son visage vers lui quand il annonça qu’il ne supporterait pas l’idée que New Eden mette la main sur elle, ou Gemma, et cette idée-là, Joey la comprenait plus que jamais. Elle serra doucement les lèvres, pour ne pas confesser qu’elle se donnerait volontiers en pâture à dix, cent, tous ces hommes même si cela pouvait préserver sa fille d’un tel traitement. Et quand il insista sur le sort qui pourrait être réservé à la mini-brunette, Joséphine ferma les yeux pour repousser les images écœurantes, violentes qui l’assaillaient, et manquaient de soulever son cœur de nausée. « -Arrête… » supplia-t-elle d’une voix si basse qu’elle doutait même que Connor ai pu l’entendre. Rien de pire pour un parent que d’imaginer les tortures et sévices que pourrait subir son enfant. Et Joséphine refusait que cela arrive.

Mais le blond n’arrêta pas, et poursuivit même sur une voie qui la fit aussitôt tourner son regard perdu vers lui, alors qu’à voix haute, pour la première fois depuis le début de leur relation, il évoquait la famille qu’ils pourraient avoir, ensemble, des enfants qu’il refusait de voir grandir sous le joug de New Eden, et l’aveu désarma totalement Joséphine. La pompier le fixa longuement, d’un air interdit, se mordant la lèvre inférieure alors que le chaos se déchaînait dans son esprit, en complète contradiction avec ce qu’il se passait dans son cœur. Une vague de chaleur s’empara d’elle, naissant au creux de son ventre pour venir se répandre en elle, envahissant tout son être, et elle referma sèchement la porte du camping-car pour se diriger droit vers Connor qu’elle attrapa par son pull pour le forcer à se relever, cueillant aussitôt ses lèvres dans un baiser qui n’avait rien de doux.

Ses mains glissèrent dans la nuque du sportif, jusqu’à la base de ses cheveux, alors qu’elle pressait ses lèvres contre les siennes. C’était fort, peut-être un peu exigeant, un brin chaotique aussi, à l’image des pensées désordonnées qui fusaient dans tous les sens dans son esprit. Quand Joey s’éloigna, à peine, le souffle court, se fut pour planter son regard dans celui de Connor. « -Je t’aime. » souffla-t-elle à mi-voix, sans autre préambule. Ça n’était sans doute pas très romantique, ils n’étaient pas dans une cabane au milieu de nulle part, à fêter un anniversaire, et aucun feu ne venait crépiter dans l’âtre de la cheminée comme ce soir où il s’était ouvert à elle. Mais c’était un fait, une conviction, une évidence même. « -Même si tes idées me font peur, tout comme cette détermination dans ton regard, et ta colère. Mais je t’aime, et…je serai tes yeux quand tu seras trop aveugle, et l’épaule sur laquelle te reposer les jours où tout ça sera trop lourd pour toi. » ajouta-t-elle, parvenant à lui adresser un léger sourire. Joséphine vint lui voler un nouveau baiser, plus court quoi qu’aussi pressant, avant de se tourner vers la table, surchargée de papiers : « -Raconte-moi. » demanda-t-elle la voix chargée d’une résolution nouvelle, alors que son regard se posait déjà ici et là, sans qu’elle sache trop ce qu’elle regardait pour autant.


Storm in her eyes, peace in her smile.
I hope to arrive to my death late, in love, and a little drunk.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Are you gonna go my way   
Revenir en haut Aller en bas  
- Are you gonna go my way -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: