The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

We don't have to Dance
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kaz H. Hargraves
Kaz H. Hargraves
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 294
Sujet: Re: We don't have to Dance   Sam 19 Déc 2020 - 3:55

I'll give you something to believe in. I'd rather fail than never try --We all wish for a miracle that shines bright in the dark. Never fall for the ritual of pride, killing the art. Broken pieces will fall apart. Promises will tear down the trust. Find a reason to give your heart.

J'sais pas c'est juste … j'veux pas de ça … 

Et c'est son droit le plus strict. J'espère juste sincèrement qu'il ne se refuse pas tout ça pour de mauvaises raisons, qu'il n'est simplement pas prêt et que dans ce cas, il doit prendre son temps. Cette perte de contrôle, ce renoncement, c'est beau, mais ce n'est pas forcement facile à atteindre. Surtout dans le monde dans lequel on vit aujourd'hui. Il trouvera sa place quand ce sera le bon moment pour lui. Je préfère le croire que de penser qu'il va rester coincé dans cet état indéfiniment. Mon regard reste posé sur lui, empli de bienveillance et des craintes d'avoir commis une erreur. Je voudrais qu'il puisse dédramatiser et c'est pour cette raison que je fais le lien avec la perception qu'il peut avoir de moi. Ma question posée, il se dégage de ma main et j'ai un léger mouvement de recul. Un peu de mal avec la façon dont il me repousse, mais je respecte son choix et ma main retombe mollement sur la couverture. Triturant le tissu du bout des doigts.

Ça n'a rien à voir !   

Je plisse les yeux, j'essaye de comprendre et je le laisse faire quand il s'éloigne un peu plus encore et pose son dos contre le mur. Je le vois bien qu'il érige une barrière entre nous, entre lui et le reste du monde. En réaction, je me recule un peu plus encore, les émotions qu'il dégage me perturbent et je me sens moi-même dans le besoin momentané de prendre un peu de distance.

 C'est pas comme si ce voyait pas dès le départ  

Je penche la tête sur le côté. Je n'ai jamais compris ce que ce genre de réflexion pouvait bien vouloir dire. Ça se voit à quoi au juste et dans quel stéréotypes veut-il me coincer ? Ça ne me fâche pas pour autant. Je ne me sens pas blessé par ses paroles, c'est plutôt son ton qui pourrait l'être, mais là non plus ça ne fait pas mouche. Je redresse la tête lorsque je devine qu'il a déjà des regrets sur sa façon de s'être exprimé.

Désolé … c'est pas ce que je voulais dire.  

Ma main est prise d'un léger tremblement avant de renoncer. Mon réflexe c'est toujours de toucher et j'étais à deux doigts de venir à nouveau envahir son espace. A la place je lui réponds dans un léger éclat de rire.

Tu sais, ça ne me blesse pas du tout. Être blessé par tes paroles ce serait renié ce que je suis et je n'en ressens aucunement le besoin. Avec un look comme le mien, mes penchants pour l'occulte et ma sexualité que certains qualifieraient de débridée, j'en ai mangé des commentaires et des préjugés et j'en mangerai encore. Je suis pourtant bien plus que la somme de tout ça.

Il m'arrive de manquer de confiance en moi, mais dans l'absolu je suis plutôt à l'aise et en accord avec moi-même. C'est une chance, un travail aussi. En partie inné, lié à mon éducation et aussi une façon de voir la vie. Qui nous sommes ne dépends finalement que de nous.

 Je veux pas parler de ça, c'est tout. Et si pour toi, tout ça ne signifie rien, alors c'est pas ce que je cherche, okay ? Parce que je ... je sais que je peux m'attacher. Et j'ai pas envie. Encore moins de m'attacher à quelqu'un qui s'en fiche.

Je pousse un soupire. Nos visions des choses s'opposent, mais qu'il aille croire que je m'en fiche c'est se fourvoyer totalement sur la situation, sur notre relation. Je reste silencieux quelques instants, pas certain de trouver les bons mots parce qu'ils se bousculent de l'envie de partir dans tous les sens pour lui faire comprendre. J'ai tendances à sortir des normes, à ne pas voir les choses «comme tout le monde» et il arrive que cela provoque des mal entendus. J'entrouvre les lèvres, un son sort de ma gorge puis je me ravise et me mords la langue avant de reprendre finalement la parole.

Je m'en fiche pas Milow. Pourquoi tu crois que je t'ai suivi ici ? C'est pas un jeu, j'en n'ai pas rien à foutre. De toi, de ce que tu peux penser, ressentir ou de qui tu peux être. Je suis juste maladroit et j'en suis désolé. Je prends les choses à la légère parce que j'essaye toujours de le faire. La vie est plus facile comme ça. Tu mérites mieux. Alors, pardonne-moi, ce baiser n'était peut-être pas une bonne idée.

Pas une bonne idée parce que j'ai conscience que je pourrais le guider malgré-moi vers des chemins tortueux. Je ne suis pas ce dont il a besoin. Bien trop habitué à papillonner à droite et à gauche sans vraiment me poser. Alan, Chris...ou un autre. Je me donne entièrement et sans concessions dans chacune de mes relations amicales ou amoureuses, mais je m'éparpille toujours. Je cède à l'envie de rétablir le contact en posant simplement ma main sur son avant bras.

Le problème ce n'est pas de s'attacher. Je suis déjà attaché à toi et mort d'inquiétude à ton sujet pour les jours à venir...parce que je t'apprécie vraiment Milow et que je veux ton bien. On a le droit de s'attacher non ? Le problème résiderait dans les attentes. Je ne veux pas te faire de mal, je veux juste t'aider et être là pour toi...si tu m'en laisses la chance.





    We are not written for an instrument alone; I am not, neither are you. I’m not wise at all. I told you, I know nothing. I know books, and I know how to string words together.It doesn’t mean I know how to speak about the things that matter most to me.
Revenir en haut Aller en bas  
Milow V. Lewis
Milow V. Lewis
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1084
Sujet: Re: We don't have to Dance   Mer 23 Déc 2020 - 20:12
Sentant que Kaz prenait un élan imperceptible pour le toucher, Milow durcit sans s'en rendre compte son regard, d'un air qui le défiait de le toucher encore, presque jusqu'au point où il allait lui souffler dessus comme un chat sauvage. Il s'était braqué, il le sentait lui-même, et il n'aimait pas du tout se retrouver ainsi coincer dans sa tête et dans son humeur. Malheureusement … il n'arrivait pas à se contrôler.

Mais Kaz était plus réfléchi, plus sage et plus patient que son cadet, si bien que ce dernier baissa les yeux honteusement face à ses mots. Il aurait tout donné pour être comme lui.
Un silence s'installe, un silence trop lourd pour Milow qui ouvrit la bouche pour le congédier une bonne fois pour toute. Il fut arrêté dans son élan et choisit plutôt de se mordiller l'intérieur de la bouche pour s'empêcher de lui couper méchamment la parole.

Il haussa les épaules sans le regarder. Ce baiser, pas une bonne idée ? Non, en effet. Pas de son point de vu, pas là, alors qu'il luttait contre ce qu'il pouvait être et ce qu'il pouvait ressentir, alors même qu'il n'était pas fichu de mettre des mots sur ce qui se passait dans sa tête, dans son corps et dans son cœur.

Que dire face à cette déclaration ? Sincère, doux et compréhensif, c'était des qualités que Kaz démontrait et dont Milow n'était guère habitué. Ce dernier planta ses prunelles dans les siennes. Au fond, il espérait qu'il puisse le comprendre. Qu'il puisse comprendre qu'il était coincé dans son cercle d'émotions négatives et qu'il n'arrivait pas à passer outre sa colère, ou sa frustration, ou n'importe quel ressenti désagréable. Il avait envie de lui hurler à la gueule, qu'il était désolé, qu'il n'arrivait pas à faire autrement. Et il savait qu'il allait regretter ses propres paroles et s'en vouloir mortellement sans jamais réussir à comprendre réellement.

Peut-être qu'ainsi, il avait l'impression de se protéger. À repousser les bonnes ondes et à s'enfermer dans sa haine de l'autre et de soi-même.
Il se crispa quand Kaz le toucha, le cœur battant la chamade comme s'il se faisait agresser.

La suite se fit comme s'il était spectateur de lui-même. Sa main agrippa la sienne et il lui tordit le poignet, le tirant vagement en avant pour l'empêcher de bouger. La mâchoire serrée, il se força à ne pas crier quand il lui balança ses propos qu'il ne pensait même pas :

- Je te crois pas et j'ai pas besoin de ton aide. J'aurais jamais dû te faire confiance, c'est tout. J'ai baissé ma garde alors que j'aurais pas dû. Et si tu me touche encore une fois je te jure que je te coupe la main.

D'un geste brusque il le repoussa en arrière. Au fond, ça lui faisait un mal de chien d'être ainsi victime de ses émotions. C'était pire depuis qu'il avait tué son frère. Même si les cauchemars et autres crises d'angoisses s'étaient calmées, il se rendait compte qu'il avait de plus en plus de mal à se contrôler. Il repoussait tout ceux qui étaient bons avec lui. Et qui était plus bon que Kaz ?

- Maintenant fous-moi la paix, retrouve ton Alan et oublie-moi. J'ai besoin de personne.



And I was running far away
Would I run off the world some day ?

Revenir en haut Aller en bas  
Kaz H. Hargraves
Kaz H. Hargraves
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 294
Sujet: Re: We don't have to Dance   Lun 28 Déc 2020 - 1:05

I'll give you something to believe in. I'd rather fail than never try --We all wish for a miracle that shines bright in the dark. Never fall for the ritual of pride, killing the art. Broken pieces will fall apart. Promises will tear down the trust. Find a reason to give your heart.

L'hostilité se fait plus vive, plus présente et me percute de plein fouet en donnant naissance a un nœud douloureux au creux de mes entrailles. Il s'éloigne, me repousse. Pas besoin de gestes particuliers pour le ressentir et que ça prenne soudainement toute la place autour de nous. J'ai l'habitude du rejet, mais quand il vient d'une personne que j'apprécie j'ai d'autant plus de mal à l'encaisser. Peine et frustration qui se dessine le temps d'une seconde sur mon visage avant de faire de mon mieux pour me radoucir. Il baisse finalement le regard et je devine en lui une part de culpabilité. Milow a le don se fustiger bien plus qu'il n'est sain et raisonnable de le faire. Il s'enferme lui-même et je peux sentir qu'il est indéniablement son pire ennemi. Ça me fait mal de le voir comme ça, prêt à rejeter la main qui lui est tendue. Sabotage personnel qui fait peur à voir. Mes doigts se crispent et je secoue lentement la tête avant de poser la main sur lui et de ressentir comme une décharge au bout de mes doigts face à sa réaction. Je n'ai pas le temps de retirer ma main que la sienne s'empare violemment de la mienne pour me tordre le poignet. Je laisse échapper un son entre la douleur et la surprise alors qu'une grimace se dessine sur mes traits et que je ne tente pas de lutter, de prendre le risque d'augmenter la douleur. Mon regard se pose dans le sien, supplique et avertissement à la fois. Mon cœur s'accélère, sentiment de vertige alors que ma mâchoire se sert en échos à la sienne.

Je te crois pas et j'ai pas besoin de ton aide. J'aurais jamais dû te faire confiance, c'est tout. J'ai baissé ma garde alors que j'aurais pas dû. Et si tu me touche encore une fois je te jure que je te coupe la main.

Je pousse un grognement rageur lorsque d'un geste brusque, il me repousse. J'entends ses mots, mais je ne parviens pas y croire. C'est tout ce qui pourrit en lui qui parle. Il y a deux Milow et je crois que j'ai bien de la chance de connaître deux facettes de lui et pas une uniquement celle qu'il m'offre à cet instant.

Maintenant fous-moi la paix, retrouve ton Alan et oublie-moi. J'ai besoin de personne.

La colère monte en moi comme une flèche. La mienne et celle que l'empathe puise en Milow. Double échos qui me fait bouillonner le sang. Je me redresse alors brusquement et prends position sur me genoux pour lui faire face. Il est hors de question que je le laisse faire, que je le laisse me rejeter. Oh non, il n'en a pas fini avec moi, que du contraire. Je le regarde intensément, le bleu qui se fait plus sombre, plus dur que tout ce qu'il a pu voir jusque là. Il se trompe. Bien sûr qu'il a besoin des autres. Pas pour survivre, mais pour vivre et lui plus que quiconque en a besoin qu'il veuille le croire ou non. Il a mal au fonde de lui, ça dégouline par tous les pores de sa peau et ça glisse jusqu'à moi, provoquant un malaise, un mal-être au creux de mes omoplates. Un poids. Lourd, si lourd. Je sais que je m'apprête à prendre des risques, mais je décide à cet instant que Milow en vaut la peine et qu'il est exclue que je fasse partie de ceux qui pourraient lui tourner le dos aussi facilement. Je me rue alors sur lui et l'envahis de mes bras qui s'enroulent avec force autour de lui.

Alors, coupe moi la main Milow. Vas-y, je te regarde ! Fait moi mal, défoule toi... Parce que il est hors de question que je fasse ce que tu me demandes. Tu ne vas pas te débarrasser de moi comme ça.

Un « chuuut » retentis un peu plus loin et de j'y réponds par un claquement de langue. Rien à foute. Milow se débat et je resserre mon étreinte un peu plus fort encore, pas certain de ternir si il continue de répliquer de la sorte. Une de mes mains vient se caler ferment sur son menton pour le forcer à me regarder.

Je suis là pour toi que tu le veuilles ou non et j'ai aucune intention d'aller rejoindre Alan ou qui que ce soit ce soir. Milow je reste avec toi ! Alors tu fermes ta gueule, tu te calmes et tu me laisses faire.

Je lui adresse un regard sévère qui accompagne mes ordres. S'il ne veut pas faire ce qui est bon pour lui et bien je ne compte pas lui laisser le choix. Pas ce soir du moins, pas avec ce qui nous attends. Mon étreinte se serre encore un peu, il est fort possible que je sois occupé à lui faire mal même si ce n'est pas mon intention. C'est plutôt un mal nécessaire.




    We are not written for an instrument alone; I am not, neither are you. I’m not wise at all. I told you, I know nothing. I know books, and I know how to string words together.It doesn’t mean I know how to speak about the things that matter most to me.
Revenir en haut Aller en bas  
Milow V. Lewis
Milow V. Lewis
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1084
Sujet: Re: We don't have to Dance   Ven 15 Jan 2021 - 20:52
Il s'était reculé alors qu'il était déjà plaqué contre la taule, comme s'il pouvait se fondre dedans et disparaître pour toujours. Malgré la menace, malgré la colère, il s'agissait presque d'une position de victime. Comme s'il suppliait Kaz de lui obéir, de ne pas le forcer à agir, ou peut-être de ne pas lui obéir ? Il était incapable de se comprendre.

Et Kaz n'obéit pas. Il se positionne face à lui, dominateur et sans peur, forçant Milow à durcir plus encore son regard et à se redresser aussi, prêt à lui envoyer son poing en pleine figure pour qu'il comprenne pour de bon qu'il ne plaisantait pas.

- T'es sourd ou quoi ? Cracha-t-il.

Il voulut le pousser de nouveau, mais le medium en profita pour l'attraper et le … l'étreindre ?

- Qu'est-ce que tu fais ? Lâche-moi !

Il se débattit, se tortillant comme il l'avait fait avec Otis, après sa violence altercation avec Ruben. Mais Kaz avait de la force malgré tout, et il était plus lourd et plus large que son cadet. Et peut-être qu'au fond du garçon, il n'avait pas envie de lui faire mal, malgré le violent coup de coude qu'il lui envoya dans les côtes dans la bataille.

- J'vais te tuer, lâche-moi !

Dans toute sa colère et sa frustration, les larmes s'étaient mises à couler sur ses joues quand il fut forcé de regarder son aîné. La pression sur son visage lui arracha un grognement rageur. Il faillit lui cracher dessus dans la foulée, comme il le faisait chaque fois qu'il se retrouvait coincé face à ce qu'il jugeait être un ennemi direct.

La démonstration d'affection de Kaz, dans toute sa brutalité, en restait une malgré tout. Mais Milow n'arrivait pas à le voir. Lui voyait l'humiliation de se faire ainsi maîtriser et l'impression de n'être qu'un gamin faisant un caprice.

Dans un mouvement plus brusque qu'un autre, les deux hommes se retrouvèrent par terre, mais Milow ne parvint pas à prendre l'avantage. Le saltimbanque était comme un serpent enroulé autour de sa proie, et l'adolescent se sentait prisonnier, incapable de se détacher de son emprise malgré toute l'énergie qu'il y mettait. Son dos avait tapé contre le sol, et, privé de ses bras, il n'arriva pas à se redresser. Mine de rien, Kaz avait de la ressource physiquement parlant.

Essoufflé, la cage thoracique compressée par la pression des bras du grand brun, comme un animal sauvage prit dans un piège, il finit par s'immobiliser, son pull à moitié remonté, les cheveux en vrac. Il lui fallut de longues secondes pour reprendre une respiration un temps soit peu normale, et lutta pour ne pas juste se mettre à pleurer.

La colère redescendait, doucement, aspirait, peut-être par le corps du medium. Ne restait plus que les fourmillements, désagréables, de l'adrénaline, et toutes les autres émotions, plus douloureuses et culpabilisantes.
Le cadet eut un reniflement. Yeux fermés, sourcils froncés, il essaya de lutter contre lui-même. Il aimerait, juste, ne plus ressentir. À présent, il se rendait juste compte de ce qu'il était, de ce qu'il avait fait et de ce qu'il continuait de faire encore et encore, chaque jour, sans jamais se lasser.

- J'suis désolé … souffla-t-il d'une voix cassée.

Au fond, il se demandait réellement pourquoi Kaz se prenait la tête pour lui. Parce qu'il n'en valait pas la peine, que Kaz était beaucoup trop incroyable pour se soucier de lui alors qu'il pouvait se contenter de vivre sa vie de son côté. C'est ce que les autres faisaient toujours quand ils constataient que quelqu'un n'était pas comme ils l'attendaient : ils oubliaient. Parce que la douleur d'un individu n'était comprise que par ceux capable de la ressentir. Les autres … ne comprenaient pas. Et les autres étaient gênés de sentir quelqu'un de différent.
Dans tous les cas, Milow aurait tout donné pour être comme Kaz.


And I was running far away
Would I run off the world some day ?

Revenir en haut Aller en bas  
Kaz H. Hargraves
Kaz H. Hargraves
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 294
Sujet: Re: We don't have to Dance   Sam 30 Jan 2021 - 17:18

I'll give you something to believe in. I'd rather fail than never try --We all wish for a miracle that shines bright in the dark. Never fall for the ritual of pride, killing the art. Broken pieces will fall apart. Promises will tear down the trust. Find a reason to give your heart.

Mon étreinte serrée autour de Milow, je tente de lui montrer que je suis là, que je n'ai pas l'intention de partir malgré ce qu'il pourra dire ou faire. Pas maintenant, pas plus tard. Je veux qu'il sache qu'il peut compter sur quelqu'un et je ne suis d'ailleurs pas le seul sur qui il peut compter. Peut-être que les autres ont plus de mal à le montrer de manière explicite. Moi, ça ne me fait pas peur. Je ne sais pas toujours le gérer mes émotions, mais une chose est certaine c'est que je ne peux pas les cacher. Il se débat, mais je ne lâche pas ma prise.

Qu'est-ce que tu fais ? Lâche-moi !

Un coup de coude s'écrase sur mes côtes et je laisse échapper un grognement douloureux. Ce n'est pas pour autant que je relâche ma prise malgré ce coup bien placé qui lance entre mes côtes. Qu'il frappe encore. Je suis prêt à encaisser.

J'vais te tuer, lâche-moi !

Non, il ne va pas me tuer. Et son regard que j'ai forcé dans le mien est empli de larmes. Ça me fait mal, de le voir comme ça, de lui imposer mon affection. Quelque chose en moi semble m'indiquer que c'est pourtant le seul moyen, la seule marche à suivre. Lui donner ce qu'il demande et partir en le laissant là ne fera que le conforter dans sa solitude et je refuse de le laisser faire. Il s'agit donc là du moindre de deux maux. Il grogne, il peste, je tiens bon. Jusqu'à ce que dans un mouvement rageur, il parvient à nous faire basculer au sol. Je me sens mal d'avoir l'impression de le forcer, ça m'écœure même et je ne retiens pas une grimace douloureuse face a ces gestes que je lui impose. Je le fais uniquement parce que c'est le seul moyen de lui montrer qu'il peut me repousser tant qu'il veut, je n'ai l'intention d'aller nulle part. Je serre la machoire, il continue de se débattre et une larme perle au coin de mon œil. Je ne fais pas cela de gaieté de cœur, ce n'est pas facile pour moi non plus. La lutte se fait en tout sens aussi bien au fond de nous que dans les corps qui se repoussent ou se retiennent.

Il se fige finalement. Le corps et l'âme en bataille des deux côtés. Les respirations qui se répondent, essoufflées, saccadées. Mes bras engourdis de le tenir si fort contre moi malgré ses résistances. Et le plus dur c'est probablement l'empathe qui encaisse tout ce qui se dégage de lui, ça me prend le tripes, me ronge de l'intérieur. Je suis prêt à le prendre ce mal, cette douleur, pour qu'elle soit peut-être un peu moins forte pour lui ou qu'il ait au moins quelqu'un avec qui la partagé.

J'suis désolé …

Je secoue lentement la tête.

Chuuut.

Je pourrais lui dire que moi aussi je suis désolé, mais je ne le suis pas tant que ça. À la place je murmure.

Tu n'as pas à être désolé.

On a tous nos blessures et nos travers. Je l'ai poussé dans ses retranchements, il est normal que j'ai à en assumer les conséquences. Je relâche doucement la pression de mon étreinte tout en le gardant tout de même contre moi. Ma main remonte sur le haut de sa tête où je chasse ses cheveux vers l'arrière pour poser un baiser sur son front. Je pousse ensuite un long soupire, avant de basculer plus confortablement sur le côté. Je ne le lâcherai pas, mais je lui laisse la possibilité de reprendre sa liberté s'il le veut. Je murmure tout de même.

Je suis là et j'ai pas l'intention de bouger. Il faut se reposer Milow. Avec tout ce qui nous attends demain. Si tu le veux bien, tu te calmes et tu t'endors. Je serai toujours là demain matin.

Ma main quitte ses cheveux pour se poser sur le côté de sa gorge ou mon pouce exerce une caresse lente et répétitive qui se veut réconfortante. Ma respiration se calme un peu plus encore et je prie pour qu'il accepte de me laisser rester là, comme ça. Autant pour lui que pour moi en fait. J'en serais malade qu'il me repousse encore, me force à l'abandonner. Je refuse de l'accepter. Je ne veux pas lui laisser l'opportunité de lutter. Je murmure encore, comme pour ne pas lui laisser le choix.

Dors.




    We are not written for an instrument alone; I am not, neither are you. I’m not wise at all. I told you, I know nothing. I know books, and I know how to string words together.It doesn’t mean I know how to speak about the things that matter most to me.
Revenir en haut Aller en bas  
Milow V. Lewis
Milow V. Lewis
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1084
Sujet: Re: We don't have to Dance   Sam 20 Fév 2021 - 21:57
Ses paupières étaient fortement fermées, signe de lutte contre ses pensées et émotions. Alors que Kaz ne jugeait pas, jamais. Qu'il acceptait et encaissait encore ses états d'âmes, des drames que Milow seul pouvait comprendre. Ou peut-être pas. Et c'était peut-être car Kaz comprenait qu'il s'accrochait tant. Parce qu'il ressentait, vraiment, ce que son cadet pouvait endurer. Longtemps, Milow avait pensé qu'être hypersensible ou même empathique était une faiblesse, et il était ravi de ne pas l'être. Face à Kaz, il se rendait compte que cela pouvait être une grande force quand on savait l'utiliser. C'était peut-être pas évident tous les jours pour lui - comme à cet instant - mais ... quand l'adolescent le voit, il se surprend à vouloir savoir ce que ça fait, d'être comme ça.

Se laissant brièvement fondre contre le medium, comme si ses émotions l'avaient vidé, il accueillit inconsciemment le baiser de Kaz sur son front en détendant les traits de son visage. C'était terminé. Il était là. Et cette pensée, fugace, eut l'effet d'une caresse, semblable aux doigts du grand brun qui avaient glissé dans ses cheveux. Milow se sentait rarement bien, mais à la suite de cette explosion de colère, il avait la sensation qu'il pouvait, oui, encore ressentir ce bien-être, même furtivement.

Kaz trouva les mots, une fois de plus. Essuyant ses joues mouillées, Milow hocha la tête et se serra un peu contre lui, geste qu'il estimait lui-même comme un geste de faiblesse. Mais ce soir, il l'acceptait. Il se concentra sur le doigt de son ami contre son cou.
Il déglutit, renifla un coup et ouvrit la bouche. Ce mot, si simple, mais qu'il n'arrivait pas à sortir, glissa entre ses lèvres, avec peine, comme si ça lui faisait mal de l'articuler.

- Merci.

C'était rien, pourtant, juste un mot, deux syllables. Il n'était même pas fichu de savoir pourquoi il avait tant de mal à accepter d'être reconnaissant. A accepter de l'aide. Peut-être était-ce une manière d'accepter ses propres failles.

FIN


And I was running far away
Would I run off the world some day ?

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: We don't have to Dance   
Revenir en haut Aller en bas  
- We don't have to Dance -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: