The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -24%
Promo sur APPLE Airpods 2 avec boitier de charge
Voir le deal
136 €

Can't fake another smile
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 488
Sujet: Re: Can't fake another smile   Jeu 3 Déc 2020 - 18:08
 Il n'y avait pas de raison de la remercier, elle n'avait fait, après tout, qu'énoncer une vérité brute. C'était un fait. Si June venait à disparaître d'une quelconque manière, les prétendants ne pourraient maintenir le navire à flot très longtemps. Inéluctablement, ils couleraient. Ils n'auraient pas besoin d'une menace extérieur, ils imploseraient, la chirurgienne en était convaincue. Ne resterait que le souvenir lointain de ce groupe, du mal qu'ils avaient fait, et des vies qu'ils avaient sauvé. Et quelque part, pour une femme qui n'avait jamais eu à affronter la dureté de l'extérieur, la privation absolue, la faim, le froid, ça avait quelque chose d'incroyablement effrayant. Mais June avait survécu et la cicatrice qui marquerait sa gorge pour le restant de ses jours était une preuve qu'il en fallait plus pour la briser.
Étrange, comme cette femme avait le don de lui retourner la tête. En quelques semaines, sa rancune avait mué en une chose que la doc ne parvenait pas pleinement à définir. Peut-être ne cherchait-elle pas à le faire d'ailleurs. Ça avait toujours été ainsi avec June. Un pas en avant, deux en arrière. Pas de remords, pas de regrets, les choses avaient évolué ainsi, point. Ce moment à lui seul contrastait avec tout ce qu'elles avaient vécu, ou tout ce qu'elles n'avaient pas vécu. Pas ensembles en tout cas. Deux électrons qui évoluaient dans la même sphère en se rencontrant de manière aléatoire, sans jamais connaître l'issue de cet affrontement.

Aujourd'hui elle avait la sensation de pénétrer dans une bulle que peu de personnes pouvaient se targuer d'en connaître l'intérieur. Ça ne signifiait pas grand chose pour autant. Elle l'avait estimé par le passé, apprécié même. Jusqu'à se retrouver face à un mur insondable, impénétrable. Un pas en avant, deux en arrière. L'instant présent ne signifiait pas que ce mur ne se dresserait pas à nouveau la prochaine fois qu'elles se verraient. D'ailleurs, n'est-elle pas déjà en train de lui échapper ?
Le sujet Clyde revient sur le tapis, et la Canadienne ne sent presque idiote d'avoir cru à ses propos, avant de se rappeler qu'elle était ainsi faîte. Elle ne pouvait se méfier de tout le monde, de chaque personne qui entrait dans son monde. Ne pouvait envisager une vie alimentée de cette paranoïa constante. Elle ne regrettait pas ses échanges avec l'homme, seulement ce qu'il avait fait cette nuit là. « Ca ne veut pas dire que ça doit systématiquement se terminer comme ça... » Roza en était la preuve, et après tout, c'était elle qui avait empêché l'anglais de terminer son entreprise macabre. Qui aurait parié là-dessus, à l'arrivée de la Russe ? « Je ne suis pas la femme la plus sociable du monde mais, je reste convaincue que certaines personnes valent la peine qu'on prenne des risques. Ce n'est peut-être ta philosophie et je ne cherche à te convaincre de rien, tu es comme tu es. Je ne peux juste pas fermer les yeux sur de possibles belles choses juste par volonté de me préserver. Encore moins maintenant. » Elle n'était pas faite de ce bois là. Si différentes, sur bien des points, et pourtant... « Mais je comprends. »

La quarantenaire lui adresse un faible sourire, sincère, avant de lui signifier qu'elle va reprendre et de se remettre au travail, retirant le reste des fils sur la seconde moitié de la plaie cicatrisée. À nouveau, une fois sa tâche accomplie, elle désinfecte une dernière fois la zone libérée de ses ''entraves'', vérifiant le résultat. Se redressant, elle incline doucement le visage de June vers l'arrière, constatant une bonne élasticité de la peau. « Je ne sais pas qui s'est occupée de toi mais elle a vraiment fait de l'excellent travail. » Ou comment s'envoyer des fleurs et tenter, maladroitement, de détendre l'atmosphère.

Délaissant quelques secondes la rousse, elle part en quête d'un miroir, pestant intérieurement contre Jackie et sa fâcheuse tendance à ne pas remettre les choses à leur place. Trouvant enfin son précieux Graal, elle revient aux côtés de l'avocate et le lui tend pour qu'elle puisse voir de ses propres yeux. « Elle va dégonfler dans les semaines à venir et perdre de sa teinte rosée dans quelques temps. » La laissant constater ce avec quoi elle devrait à présent vivre, elle se mord l'intérieur de la joue, hésitante. « Pourquoi me dire tout ça ? Pourquoi maintenant ? »


+ Do your worst, I'll do my best +
Revenir en haut Aller en bas  
June D. Phelbs
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Remnants
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2200
Sujet: Re: Can't fake another smile   Ven 4 Déc 2020 - 0:17
June se contenta de croiser le regard de la chirurgienne mais ne rétorqua rien à ses convictions humanistes. Elles n’avaient pas la même vision des choses mais dans ce genre de situation, toutes les deux avaient la bonne intelligence de ne pas chercher à convaincre l’autre à tout prix. L’essentiel, Maeve l’avait déjà admirablement exprimé. C’était même inattendu et inespéré, compte tenu de la froide distance qui s’était installée entre elle. En exiger plus, ce serait faire preuve d’une odieuse et puérile arrogance. D’autant qu’en fin de compte, Clyde était mort et l’écrasante majorité du camp était rassurée qu’il ait raté son coup. Quelque part, il venait de lui offrir une rapide enquête de popularité, à l’époque où les médias n’étaient plus là pour faire défiler les sondages. C’était si vain que c’en devenait ironique.

Docile, l’avocate laissa la médecin reprendre sa désagréable mais indispensable besogne. Les tiraillements s’enchainaient, provoquaient des tressaillements vite estompés de ses traits pâles. Entre les doigts délicats de la chirurgienne qui inclinait sa tête pour examiner le résultat de son œuvre, June laissa filer l’amorce d’un rire suite à sa petite remarque.

- Aucune idée, mais je me renseignerai auprès des infirmières.

En cela, elles n’étaient pas si différentes. Certes, l’une opérait dans un tribunal, l’autre dans un bloc, mais elles étaient deux adeptes de l’excellence. Elles ne faisaient rien à moitié, elles ne faisaient rien par-dessus la jambe, elles ne faisaient rien avec une autre option en tête que la réussite. Pendant que Maeve s’éloignaient, June ne put s’empêcher d’effleurer le tracé boursoufflé de sa cicatrice. Le ressenti était étrange. Le miroir en main, elle n’examina que sommairement les dégâts. La coquetterie n’était pas son créneau et… l’apparence du stigmate ne changerait pas parce qu’elle l’évaluait des heures.

- Je ne sais pas, répondit d’abord l’avocate.

Il était rare qu’elle ne sache pas, encore plus qu’elle n’ait pas prévu de répartie. D’ordinaire, elle avait toujours trois arguments d’avance, comme si la vie n’était qu’un immense procès et qu’aucun juré, magistrat ou homologue n’était en mesure de l’ébranler. Là, elle était en terrain inconnu. Une parenthèse qu’elle refermerait bien vite, une brèche permise par la blessure qui lui avait été infligée. Clyde n’avait pas simplement taillé dans sa chair, il avait aussi fendu son armure. Mais jusqu’à lors : ce qui ne l’avait pas tuée l’avait rendue plus forte.

- Je crois…, elle marqua une pause, prit une inspiration, tu aurais pu me laisser saigner à mort et t’en tirer sans problème…

Certes, il y avait le serment d’Hippocrate, l’aversion de l’échec, mais… Maeve aurait pu. Parce que ses convictions auraient aussi pu lui dicter que Fort Ward avait besoin d’autre chose que cette souveraine autoritaire. « Toi, tu as beaucoup de fer » lui avait glissé Valentine en lui parlant de sa manière de gérer, tout en la mettant en garde contre l’absence du gant de velours. Oui, la chirurgienne aurait pu libérer cette communauté de sa poigne si elle l’avait voulu.

- Malgré tout… tu me fais confiance, suffisamment pour enfoncer ses doigts dans sa gorge pour la sauver, suffisamment pour confier ne pas voir quelqu’un d’autre à sa place, ça me parait naturel de te rendre la pareille, elle se pinça brièvement les lèvres et précisa : il n’y a pas de plan derrière ça. C’est juste…, June chercha les yeux de Maeve, s’y aventura un instant, à une époque pareille, on a besoin de personnes en qui faire confiance, pas vrai ?  

C’était ce que lui avait dit Ela et il avait fallu qu’elle manque de mourir pour le comprendre pleinement. New Eden était un ennemi suffisamment dangereux, inutile d’y superposer une paranoïa permanente. Une poupée russe de secrets qui n’en finissait pas. Fort Ward était bien plus solide qu’elle le pensait et plus uni qu’il ne l’avait été dans le passé. Peut-être la rouquine devrait-elle commencer à ne plus simplement y voir de l’obéissance… mais aussi une forme sincère d’engagement. Ce n’était plus un bras de fer entre elle et le peuple. C’était eux, avec leurs atouts et leurs faiblesses, contre le reste.


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy and plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Titres:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 488
Sujet: Re: Can't fake another smile   Ven 4 Déc 2020 - 15:20
 Les yeux dans les siens la chirurgienne ne faiblit pas. Et si les traits de son visage demeurent neutres, son esprit nie en bloc les révélations de June. Il n'y avait pas eu d'hésitation. Passé le choc et la surprise – qui n'avaient durer qu'une fraction de seconde – la suite avait été une évidence. Elle n'avait pas pris le temps de peser le pour et le contre, pas une seule fois son esprit avait migré vers des idées noires et ''régicides'' et la possibilité de ne pas la sauver. Parce que c'était June ? Sans doute en partie. Mais surtout parce qu'une vie, quelle qu'elle soit, méritait qu'on mette tout en œuvre pour la préserver. Ça allait plus loin qu'un serment réciter pour être déclaré officiellement docteur en médecine. Ça allait plus loin que cette promesse tacite empruntée – et changée – à un homme mort depuis plusieurs millénaires. C'était ancré en elle, conviction profonde qui l'avait maintenu toutes ces années. Sensation paradoxale que de penser que si elle ne croyait plus en ça alors elle trahissait tout ce qu'elle avait été jusqu'ici. Pas une seule fois elle n'avait réfléchi à ce qui se passerait si l'avocate venait à y rester entre ses doigts. Pas de façon politique, pas pour Fort Ward, pas pour elle-même. June était sur la fine ligne qui séparait vivants et morts et elle avait agi en conséquences pour la conserver du bon côté de la barrière. C'était la vérité, en tout cas la sienne. Non, elle n'aurait pas pu la laisser mourir, comme elle aurait probablement tenter quelque chose pour Clyde si elle en avait eu l'occasion, quand bien même ce dernier avait agi de la pire des façons. Elle était ainsi faîte, qu'on la nomme altruiste ou la réduise à une déconcertante stupidité, elle n'en avait cure.

Quant à la confiance, c'était un peu plus compliquée que cela. Certes, la Canadienne offrait un certain crédit à June pour tenir la barre et continuer de mener tout ce beau monde. Leur passif, cependant, la menait plus aisément à une méfiance naturelle. Comment la croire quand elle affirmait ne pas avoir de plan ? Ne pas la manipuler ? Bon sang, elles étaient à ce point devenues des étrangères pour que la méfiance traduise davantage une parano constante ?
Les yeux dans les siens la toubib cherche une faille, un tressaillement, n'importe quel signe qu'elle est en train de se faire avoir, ou, à contrario, qu'elle ne regrettera pas cet échange au prochain. Mais rien. June est de marbre, comme trop souvent. Impossible d'y lire quoi que ce soit d'autre que ce que cette dernière laisse entrevoir aux autres. Trop peu, et trop souvent. Ça n'empêche pas aux mots de la rousse de trouver une certaine résonance chez Maeve. Elle vise juste, et le moment est parfait. Avec tout ce qu'ils ont déjà vécu, le vaccin et maintenant le sérum qu'elle doit prendre tous les mois, New Eden.... « Si on ne le fait pas maintenant, alors ce sera sans doute jamais. »

Se rapprochant, Maeve retire ses gants, qu'elle avait gardé, trop accaparée par leur conversation, et , s'essuyant dans sa blouse pour y retirer le talc, tend une main vers la leader. « Mieux vaut tard que jamais ? » Ce n'était pas qu'une poignée de mains. Ce n'était pas non plus une promesse de quoi que ce soit. Après tout, la quarantenaire était certaines qu'elles auraient d'autres heurts, leur caractère était trop différend l'un de l'autre, mais ça ne voulait pas dire qu'elle n'était pas prête à faire un pas en avant vers l'avocate, pour leur futur commun, et sans doute aussi pour être autre chose que deux inconnues qui se saluent poliment quand elle se voit du bout des lèvres. Ce n'est qu'une fois la main de June dans la sienne qu'elle la serre un peu plus, pour retenir son attention. « Il n'y a pas eu d'hésitation. Ni de doute. Chaque vie compte. Ta vie compte. » En tout cas à ses yeux. « Tu ne peux pas me faire confiance pour être d'accord avec toi sur tout, mais tu peux avoir confiance au fait que je ferai toujours mon maximum ici » D'un geste de la tête elle désigne le dispensaire, l'endroit où son talent et son utilité au camp prenaient tout son sens.

Elle ne savait pas ce que cette poignée de mains signifiait, mais ça n'augurait rien de mal et leur permettrait peut-être de repartir sur de meilleures bases, ce qui n'était déjà pas si mal. Quelque part, la chirurgienne ne pouvait nier ressentir un certain soulagement. Plus égoïstement, laisser sa rancune de côté lui donnait l'opportunité d'avancer et ne plus rester bloquée dans ses problèmes et sa mélancolie. Et il y a encore peu, elle n'aurait pas parié sur June pour l'y aider.


+ Do your worst, I'll do my best +
Revenir en haut Aller en bas  
June D. Phelbs
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Remnants
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2200
Sujet: Re: Can't fake another smile   Ven 4 Déc 2020 - 22:16
Elle n’avait pas répondu, simplement suivi du regard les gestes de Maeve en se mettant debout. Rares étaient les personnes que l’avocate estimaient comme ses égales. Très rares. Et la chirurgienne en faisait partie. Elles étaient différentes sur bien des points mais semblables sur certains autres. June la respectait, pas seulement parce qu’elle lui avait sauvé la vie, parce qu’elle la respectait déjà avant. Elle était l’un de ces joyaux que l’humanité n’avait été que trop chanceuse d’avoir. Un trésor qu’elle entendait préserver. La rouquine glissa sa main dans la sienne, la serra avec assurance. La médecin en profita pour la retenir, lui glisser une dernière tirade qui concluait parfaitement leur échange.

- Je n’oserais pas en exiger plus de toi, ni en attendre moins, lui répondit-elle avec sa neutralité ordinaire.

L’espace d’un instant pourtant, le reflet impénétrable de ses yeux verts s’estompa. La meneuse laissa place à la femme, sincèrement reconnaissante, réellement convalescente. Sa plus grande faiblesse était son corps, elle le savait. Car ni son éloquence, ni son mental, ni son opiniâtreté n’étaient à l’épreuve des balles, des lames ou des maladies. Clyde l’avait sérieusement blessée, Maeve l’avait réparée. Elle avait pallié à sa faille. Alors… elle avait eu le droit de le voir, une fraction de seconde, avant qu’elle ne referme le rideau. Sous cette armure, sous toutes les intentions qu’on lui prêtait, tous les défauts qu’on lui trouvait… il y avait une personne qui cherchait à vivre. Ni plus ni moins.

La rouquine récupéra ses doigts, un sourire de connivence sur le visage. Était venue l’heure de prendre congés. Toutefois, comme elle était probablement incapable de laisser le moindre instant se perdre, elle se retourna avant de prendre la porte – l’une de ses conversations avec Valentine venait de lui revenir :

- Est-ce que tu pourrais me faire un rapport sur la date de péremption de nos médicaments ? En distinguant ceux dont on doit déjà se passer et ceux qu’on devra arrêter d’utiliser bientôt ? Elle ne précisa-t-elle pas qu’elle parlait de ceux qu’ils étaient contraints d’utiliser régulièrement, ça allait de soi, si on veut rester à la pointe, on va devoir penser à notre propre fabrication.

Chose qu’elle verrait avec le laboratoire. Car il n’y en avait pas que pour la guerre, les armes, les avions et New Eden. Il y aurait un après. Une fois qu’ils l’auront atteint… ils ne devront pas perdre ce qu’ils avaient si durement conserver.


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy and plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Titres:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Can't fake another smile   
Revenir en haut Aller en bas  
- Can't fake another smile -
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: