The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-38%
Le deal à ne pas rater :
Lot de 3 Tasses Empilables en Céramique – Star Wars
10.49 € 16.99 €
Voir le deal

Maddilédiction !
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nathan Q. Shot
Nathan Q. Shot
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 482
Sujet: Re: Maddilédiction !   Mer 25 Nov 2020 - 9:04
Je lève les yeux au ciel en entendant la question de Zelda concernant les cours de cuisine et hausse les épaules en tournant mon regard vers elle juste après qu'elle m'ait rappelé sa version des faits de ce jour là. T'en fais pas va, et bizarrement je me souviens plutôt de toi qui demandais les « pourparlers »... Je lui offre un sourire amusé accompagné d'un rapide clin d’œil avant de ricaner suite à sa question suivante. Je l'observe un instant sans rien dire, juste assez pour qu'elle en vienne à se demander ce que je fais, puis je me penche dans sa direction et fronce légèrement les sourcils. C'est vrai que maintenant que tu le dis, tu commences même à prendre des rides... Merde, on t'avait jamais dit que la nostalgie faisait vieillir prématurément? Je prends un air faussement inquiet avant de me redresser à nouveau, bien fier de ma connerie.

Au moins, j'arrive à me détendre un peu. Je sais pas si c'est uniquement grâce aux bêtises que je peux raconter avec l'adolescente à côté de moi ou grâce à ce qu'on est en train de fumer. Sûrement un savant mélange des deux en fait. En tout cas, ça m'empêche pas de recommencer à me poser des questions sur ce qui s'est passé tout à l'heure. Sur ce qui a bien pu pousser Maddie à me jeter comme ça. Enfin, elle m'a pas vraiment jeté c'est juste... C'est fini quoi. Mais je peux pas arrêter d'essayer de comprendre pourquoi. Heureusement, pour l'instant, j'arrive à mettre tout ça de côté pour écouter Zelda me raconter ce qu'il s'est passé avec Sean. Je l'observe, silencieux, pendant qu'elle déballe ce qu'elle a sur le cœur. Et une mine inquiète vient vite prendre place sur mon visage à ses mots. Je fronce les sourcils, venant ensuite glisser ma main dans ses cheveux d'un geste à la fois protecteur et amical. Vous êtes jeunes et faut pas que tu t'arrêtes à ça. Il s'est comporté comme un crétin alors il vaut pas la peine que tu sois triste pour lui. Le seul faible ici c'est lui, parce qu'il est pas capable d'être présent pour les gens qui ont besoin de lui.

En soit, il m'a rien fait le gamin. Mais voir cette larme sur la joue de l'australienne, c'est difficile. Elle qui se donne toujours des airs de grande dame, de dure à cuire. Je sais bien que c'est qu'une façade, mais quand même. J'aime pas la voir comme ça. Alors je la prends contre moi rapidement, lâchant un léger rire amusé en l'entendant me dire qu'elle sera une femme avant même que j'aie le temps de m'en rendre compte. Et le temps que tu deviennes une femme, tu sais que je deviendrai sûrement un vieux croulant tu sais ? Tu trouveras bien mieux que moi, rassure toi. Homme ou femme, j'te fais confiance là-dessus. Tant que cette personne te traite bien, sinon il ou elle aura affaire à moi!

Je la relâche finalement en lui adressant un nouveau clin d’œil et en lui ébouriffant légèrement les cheveux pour l'embêter comme je le faisais souvent avant. Je récupère le joint qu'elle me tend et tire dessus tout en finissant par moi aussi verbaliser ce que j'ai en tête. Ces questions que je me pose sur ce que j'ai bien pu faire pour qu'on en arrive là avec Madisson. Un petit soupir m'échappe et je hausse les épaules encore une fois. J'en sais rien, mais c'est jamais tout noir ou tout blanc tu sais. On a certainement chacun notre part de responsabilité dans ce qui se passe. Oui, j'essaie de voir ça comme ça. De me dire que c'est pas que moi qui ait merdé, qu'elle aussi y est pour quelque chose. Et puisque je refuse de me dire que c'est entièrement de sa faute, c'est toujours mieux que rien.

Intrigué par les mots de la blonde, je l'observe un instant sans trop comprendre. Mon ex ? Lisbeth ? Oh. Je crois que je viens de comprendre de qui elle parle. Tu parles d'Ellie ?.. Ma mine s'assombrit bien plus qu'avant alors que je tire une nouvelle fois sur le pétard avant de le rendre à la jeune fille, observant le ciel en venant croiser les bras sur mon torse. Elle est sûrement morte depuis bien longtemps. Et j'ai aucune envie de la retrouver si c'est pour qu'elle soit plus qu'un cadavre ambulant. Franchement, sur ce coup là je passe mon tour.



« Switch your mind off, we’re not perfect » by Wiise

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 5092
Sujet: Re: Maddilédiction !   Mer 25 Nov 2020 - 17:37
« Ouais ! Mais c'était un stratagème ultra élaboré, ça, en fait ! »
Il est vrai que c'est elle qui a voulu engager des négociations de paix. Elle espérait que Nathan l'avait oublié mais visiblement il a plutôt une bonne mémoire lorsqu'il s'agit de se rappeler ses victoires. « Ah ah ah ! Très drôle ! » Elle hachure distinctement l'onomatopée. Elle n'a pas de rides et ça, elle le sait très bien vu le temps qu'elle peut passer à s'occuper de ces foutus boutons qui caractérisent la face sombre de l'adolescence. Et pourtant elle balade le bout de ses doigts au coin de son oeil. Pour chasser cette larme mais aussi pour s'assurer qu'il n'y a effectivement pas des sillons qui y sont apparus. Il lui a mis le doute, ce con ! « Ca arrive vers quel âge, d'ailleurs, les rides ? » s'enquit-elle, un peu renfrognée, profitant de l'occasion pour obtenir une réponse à cette question qu'elle ne s'était jamais posée. En tout cas il a l'air bien fier de sa connerie, là, Nathan ! Et Zelda, dans la foulée, à de la peine à réprimer son propre sourire.

« Eeeeh ! » proteste-t-elle pour la forme quand la main du pâtissier se glisse dans ses cheveux. Elle juge d'ordinaire ce juste un peu infantilisant mais cette fois, elle le trouve vraiment agréable. Ce contact, aussi bref soit-il, l'assure du soutien de son ami. C'est une preuve d'affection et elle choisit tout naturellement de la considérer comme telle. « T'as raison ! Faut qu'j'essaie de relativiser ! » acquiesce-t-elle. Mais c'est précisément ce qu'elle essaie de faire depuis quelques jours, avec l'énergie du désespoir. Que ce soit par rapport à sa relation avec Sean ou le meurtre de cette Skagit. « M'enfin entre la théorie et la pratique... » Oui, un gouffre sépare constamment ces deux mots. Les choses seraient beaucoup plus simples si les sentiments ne venaient pas tout gâcher. Plus le temps passe et plus Zelda comprend pourquoi June a décidé de ne plus leur accorder de l'importance. Mais avant d'atteindre un tel niveau de maîtrise sur ces pulsions humaines, combien de temps devra-t-il s'écouler ?

Et puis il y a cet manifestation de tendresse : un câlin. D'abord surprise, l'australienne s'abandonne bien vite à l'étreinte des bras de son ami. Elle glisse son bras libre autours de sa taille et fait de son mieux pour que le second ne souffre pas trop de cette agréable pression. L'adolescente s'octroie même le droit de fermer les yeux. Ca fait un bien fou ! Et elle espère qu'à lui aussi, ça lui remonte un peu le moral. Au final cette manifestation de tendresse, de soutien et de gentillesse vaut peut-être plus que tous les mots qu'ils pourraient encore échanger d'ici la fin de la soirée. « J'crois qu'notre relation vient d'franchir un nouveau cap, là, non ? » plaisante-t-elle, quittant à regret l'abri de ses bras. Elle hoche la tête pour lui signifier qu'elle a bien pris acte de sa promesse : si un homme ou une femme venait encore à la faire souffrir, il se chargera personnellement de son cas. « Ok ! Et c'est la même chose pour toi ! » assure-t-elle en retrouvant son sérieux. « J'suis la seule qui ait l'droit d'te faire souffrir ! » Son sourire s'accentue. « D'ailleurs... Tu veux que j'assassine Maddie ? » L'australienne essaie de garder un semblant de sérieux, de faire passer son offre pour une proposition sérieuse. Mais le petit sourire qui ne tarde pas à venir s'installer sur le coin de ses lèvres gâche tout...

« P't-être bien, ouais... » acquiesce-t-elle quand Nathan fait la part des choses et lui rappelle que le monde ne peut pas se résumer au noir ou au blanc et qu'il existe tout une palette de gris. « Et puisqu'on en parle... Toi t'as un sacré gros défaut, tu sais ? » Elle laisse volontairement quelques secondes s'écouler, cherchant à nourrir le mystère mais aussi la curiosité de son ami. « T'es trop gentil ! » Mais est-ce vraiment un défaut, dans le fond ? Elle suppose que dans un monde comme celui-ci ça lui jouera des tours. Mais que dans celui d'avant, il aurait pu être élevé en véritable icône de moralité. Un peu comme le bonze indien ou le black qui a passé une bonne partie de sa vie en taule dans le sud de l'Afrique. « Bon et puis tu n'as aucun sens de l'orientation, aussi ! » Mais que ce soit l'un ou l'autre, à ses yeux, ça ne justifie clairement pas la décision débile de Madisson. Et dire qu'il ne sait même pas pourquoi elle ne veut plus de lui... Lui expliquer, était-ce trop demander ?

Quoi qu'il en soit elle comprend très bien qu'il n'ait pas envie de retrouver le cadavre de cette Ellie. Et puis avec un minimum de recul, Zelda se rend bien compte qu'évoquer cette fille qu'elle aimait n'était probablement pas la meilleure chose à faire. L'extirper de son problème de rupture pour le plonger dans les souvenirs douloureux, ça n'a rien d'une thérapie. « Ca va aller, va ! » lui assure-t-elle d'une voix douce, cherchant à chasser de son mieux les inquiétudes de son ami. « Eh, d'ailleurs, maintenant qu'j'y pense ! J't'ai vu faire, au banquet ! Avec c'mec qui menaçait Maddie ! Enfin vite fait quoi, j'étais un peu occupée d'mon côté ! Mais on peut pas dire qu'tu y sois allé d'main morte ! » Et maintenant, elle imagine qu'il regrette d'être venue en aide à cette chipie. « J't'ai trouvé très.... inspiré ! » Oui, le mot semble convenir. Elle lui repasse le joint et fait de son mieux pour maintenir fermés les pans de sa veste.

« Bon ! Termine ça et j'te réquisitionne pour m'aider à dresser la table ! J'ai essayé d'te cuisiner un truc typiquement français mais j'ai pas trouvé d'grenouilles ! Pour tout te dire j'ai dû un peu... mmh... improviser ! Alors j'me suis dit qu'des cuisses de hérisson, ça irait aussi ? » s'inquiète-t-elle, espérant qu'elle n'a pas gaffé. De toute façon les français semblent manger n'importe quoi et dans les faits, il n'y a pas une grande différence entre un batracien et un petit mammifère, si ? « Et si on survit au repas et qu'on s'crève pas la trachée avec les épines, j'te propose qu'on s'lance dans un jeu d'société ! On en a quelques-uns ! Assez pour trouver un truc qui t'plaise ! Par contre j'te préviens : tous les coups sont permis pour gagner ! Comme dans l'monde réel !  » Et lorsqu'ils reviennent à l'intérieur, elle lui désigne l'armoire avec les jeux en question. « Regarde là-dedans et dis-moi c'que tu préfères ! » Et elle, l'abandonnant un instant face à ce choix difficile, retourne en cuisine pour vérifier la cuisson du hérisson.


Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Nathan Q. Shot
Nathan Q. Shot
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 482
Sujet: Re: Maddilédiction !   Sam 28 Nov 2020 - 11:59
Tout dépend des gens, mais j'pense que t'as quand même encore le temps. Quoi qu'ils disaient avant que les femmes devaient commencer à mettre de l'anti-rides à partir de vingt ans ! Alors fait gaffe quand même... Un rapide clin d’œil vient agrémenter ma phrase avant qu'un rire amusé m'échappe. Franchement, je me suis toujours dit que c'était des conneries tout ça et que si le temps devait marquer la peau de quelqu'un il le ferait quelles que soient les crèmes qu'on se soit collé sur la tronche. Mais je prends un malin plaisir à faire tourner Zelda en bourrique, alors autant surjouer un peu la chose.

Mais bon, c'est bien beau de l'embêter mais faut bien revenir un petit peu à quelque chose de plus sérieux. Aussi, je perds pas de temps pour lui dire que quoi qu'il arrive, je serai là pour elle. Et pour veiller à ce que personne essaie de briser son cœur. Sinon, je briserai des mâchoires. C'est comme ça. Et même si elle risque de râler, je la prends dans mes bras pour la serrer avec douceur contre moi. Sauf qu'à ma grande surprise, elle me rend mon étreinte sans même avoir l'air d'hésiter un seul instant. Au moins, ça a le mérite de me faire sourire. Vraiment, un sourire sincère. Ce câlin me fait du bien, et j'espère que c'est pareil pour elle.

Je crois bien. Regarde, t'as même pas râlé en disant que les câlins c'est pour les enfants, dis-je en haussant les épaules et remettant mes mains dans mes poches. Pourtant, mon sourire ne quitte pas mes lèvres et je sais pas vraiment si c'est uniquement grâce aux effets de la drogue qu'on est en train de consommer ou simplement parce que ça me fait du bien d'être avec elle. Je pense franchement que c'est un peu des deux. Un savant mélange vraiment pas si savant que ça vu les deux énergumènes qu'on est elle et moi.

C'est avec un simple regard désapprobateur que je me suis contenté de répondre à sa question concernant la possibilité d'assassiner Madisson. Oui, non, on va éviter quand même. Et quand l'australienne enchaîne en parlant du fait que mon plus gros défaut c'est que je suis trop gentil – en plus du fait d'avoir le sens de l'orientation d'une moule fraîchement décrochée de son rocher – faut dire que ça me surprend. Je me suis jamais vraiment vu comme ça. Et en général, c'est pas trop ce que les gens me disent. Pas très malin, susceptible, ce genre de trucs ouais. Mai bon. Y'a une première fois à tout comme on dit. Sauf que je sais pas comment réagir et me contente de lui offrir un sourire un peu gêné. Parce que c'est un défaut que j'arrive pas à voir tant que ça comme étant négatif.

Je finis par récupérer le joint et rigole un peu à la remarque de Zelda. C'est plus un rire presque timide qu'autre chose à vrai dire, je suis pas super fier de l'image que j'ai renvoyé de moi le jour du banquet avec les Skagits. Oh... Ouais, inspiré... Disons plutôt que je ne supporte pas l'idée qu'on s'en prenne à un être cher. C'est comme ça que j'en étais venu à tuer le type qui avait simplement osé lever la main sur Ellie aussi à l'époque. Enfin... Bref.

On a terminé de fumer et il est temps de rentrer quand même. Parce que c'est encore un coup à attraper froid cette histoire. J'écrase donc le mégot dans le cendrier posé par terre avant de suivre l'adolescente à l'intérieur. C'est là qu'elle m'annonce qu'à défaut d'avoir trouvé des cuisses de grenouille, elle m'a cuisiné du... hérisson. Sérieusement ? Du hérisson ? Dis... Tu sais que je suis quand même américain hein.. ? J'ai jamais goûté aux cuisses de grenouilles et aux escargots, ce genre de trucs... Enfin, pour avoir vécu pas mal de temps hors des murs de Fort Ward par le passé, ce sera pas la première fois que je mange de ce petit animal. On fait avec les moyens du bord hein.

Puis vient la proposition de faire un jeu de société si on survit au repas. Bonne idée. Je m'arrête donc devant l'armoire que me désigne la blonde et la laisse partir à la cuisine pendant que je fais mon choix. C'est vrai qu'il y en a pas mal mais je décide de rester sur un classique et de partir sur deux options : un Uno et un Monopoly. Déposant les deux boites de jeu au salon, je la rejoins ensuite à la cuisine pour voir ce qu'elle fait et si elle a besoin d'aide pour ne pas nous servir un truc complètement immangeable. Besoin d'un coup de main ?



« Switch your mind off, we’re not perfect » by Wiise

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 5092
Sujet: Re: Maddilédiction !   Lun 30 Nov 2020 - 15:38
« Faux ! Casey a pas d'rides ! »
Et ça prouve bien que Nathan essaie de l'induire en erreur. De lui faire peur. C'est pas très gentil mais en même temps, c'est de bonne guerre ! Et puis de toute façon elle ne peut décemment pas en vouloir à un ami qui vient de se faire jeter par sa copine... « Et au pire, ça va ! J'crois que j'devrais survivre avec des sillons sur la gueule ! Ca peut pas être pire qu'les boutons... » Les moches, ceux qui explosent quand on appuie dessus ou qui se dotent d'une petite protubérance blanche. Vu l'énergie que la gamine déploie pour être présentable malgré cette crise cutanée, elle n'entend pas refaire de même avec les rides. Il y a des ennemis bien plus dangereux qu'une peau récalcitrante ou fanée... « Ca prouvera qu'je suis bourrée d'sagesse, en plus ! » Il pourrait arguer le contraire. Lâcher un petit rire ou faire une moue symbolisant le doute. Mais il va pas faire ça, hein ?!

Maintenant, de toute façon, c'est trop tard. Leur étreinte se prolonge un peu, trahit ce que les mots peuvent difficilement résumer de manière concrète. L'adolescente lâche un petit rire quand son ami lui assure sur le ton de l'humour que oui, leur relation vient bien de franchir un nouveau cap. « Non mais là c'était pas un câlin débile, c'est pour ça ! » argumente-t-elle un peu, ne souhaitant guère être comparée à une enfant. « C'est un truc thérapeutique, tu vois ? Pour te guérir de ton chagrin d'amour ! » Mais si elle suppose que cette manifestation de tendresse a pu faire du bien à Nathan, elle a également tari les larmes de l'adolescente. Cette dernière se sent mieux. Soutenue et appréciée. Et vu les derniers événements, vu la façon dont ses convictions et ses relations se sont désagrégées, cela ne peut pas faire autre chose qu'un bien fou...

« Sûr ? » Bon, honnêtement, elle ne serait sans doute pas allée jusqu'à assassiner Madisson. Mais elle aurait pu se lancer dans une guérilla punitive pour lui faire comprendre que Nathan, on ne le largue pas sans conséquences ! Mais son ami ne semble franchement pas emballé par l'idée si elle se fie à son regard désapprobateur. Et si la victime ne veut pas lâcher les fauves alors... les fauves restent en cage. Logique ! « Non, franchement ! T'as assuré ! » C'était assez romantique quand on y pense. Elle aurait bien voulu que Sean soit là pour la sauver tout comme le pâtissier a sauvé sa foutue secrétaire des enfers. Ce n'était peut-être pas noble. Mais c'est toujours mignon quand son amoureux défonce la tronche d'un autre pour vous protéger !

« Ben... T'as dit que t'allais tous les étés en France voir ta grand-mère, c'est ça ? » relève-t-elle, un peu embêtée, lorsqu'il lui rappelle qu'il est américain. Il a l'air franchement étonné par le repas de ce soir. « Tu mangeais quoi là-bas ? » Elle, elle est simplement partie du principe que les français mangeaient des croissant le matin et des trucs dégueulasses le reste du temps. Des grenouilles, des escargots et sans doute d'autres trucs gluants du genre... Après, c'est vrai, un hérisson n'est pas particulièrement gluant. « T'aurais pas pu l'dire plus tôt ? » maugrée-t-elle. « Parce que bon, j'ai passé plus d'une heure à fouiller les jardins et les espèces de terriers bizarres pour trouver un 'risson, moi ! Et j'l'ai assassiné juste pour t'faire plaisir ! » Dans les faits elle aurait aussi pu lui demander ce qu'elle souhaitait manger. Elle n'a pas vraiment d'excuses... « Maintenant, faut l'bouffer ! » Sinon sa mort aura été inutile !

Et tandis que Nathan a la lourde tâche de choisir le jeu auquel il va perdre, Zelda retourne ainsi en cuisine pour vérifier que l'animal est bien cuit. Au final puisqu'il ne flotte plus vraiment comme avant elle suppose qu'il est effectivement prêt à être dégusté. L'adolescente l'embroche avec un mélange de délicatesse et de dégoût avant de le déposer dans une assiette, sur le plan de travail. Et c'est précisément à cet instant que le pâtissier revient pour lui proposer un coup de main. « Tu peux l'couper en deux ? » lui demande-t-elle en désignant l'animal gorgé d'eau. « Et j'me dis qu'faudrait p't-être lui retirer les viscères et tous ces trucs dégueus, aussi ? Genre la tête, tout ça ! » Elle ne sait pas trop comment faire ça mais elle suppose qu'elle aurait peut-être dû s'en occuper avant de plonger la bestiole dans la marmite. « Sinon... On peut aussi aller l'balancer à travers la fenêtre de Maddie ? Comme ça il sera pas mort pour rien et nous, on pourra p't-être bouffer un truc plus local ? » Parce que vu la tronche du hérisson, là, franchement, elle a plus tant fin que ça....

« T'as choisi quels jeux ? » s'enquit-elle dans la foulée, se mettant sur la pointe des pieds pour observer la table du salon. Elle reconnaît presque immédiatement les deux boîtes ! « Bon choix ! » approuve-t-elle avant de se fendre d'un léger sourire malicieux. « Preum's pour gérer la banque ! » Elle va pouvoir piquer quelques billets discrètement pour acheter des cases et des hôtels. Quant au Uno... « Et les +2 et+4 s'additionnent, si jamais, d'acc ? On joue avec les règles australiennes ! » Celle qu'elle vient d'inventer ! Sinon c'est pas drôle !


Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Nathan Q. Shot
Nathan Q. Shot
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 482
Sujet: Re: Maddilédiction !   Mar 1 Déc 2020 - 13:21
J'ai envie de trouver du positif dans le fait que Zelda a pris la peine de pourchasser un hérisson pour essayer de me faire plaisir. Mais j'ai vraiment du mal à comprendre comment est-ce qu'elle a pu s'imaginer que c'était pas plus simple de me demander avant. Enfin, la connaissant c'est certainement qu'elle voulait jouer la carte de la surprise et donc me demander aurait tout gâché. Mais j'imagine que ça lui aurait évité pas mal de travail, d'autant plus que je ne suis pas persuadé qu'elle ait déjà eu à préparer une viande elle-même. Et quand je parle de préparer, je parle surtout de la nettoyer, la dépecer, l'éviscérer, et j'en passe. Je suis pas un expert mais j'ai forcément appris en vivant à l'extérieur et avec le temps.

Oui j'y allais tous les étés et j'ai aussi vécu à Paris pendant trois ans. Mais tu sais, ils mangent pas que ce genre de trucs. Et du coup je risquais vraiment pas de mourir de faim. C'est, enfin c'était, pas le pays de la gastronomie pour rien! Ah, ce que je peux regretter ces magnifiques assiettes que je pouvais avoir devant les yeux parfois quand j'allais au restaurant. Ou même celles que pouvait me préparer ma grand-mère. Ce qu'elle peut me manquer, cette femme. D'ailleurs, rien qu'à cause de cette petite vague de nostalgie, je me surprends à serrer un peu ma veste en cuir contre moi. Faut dire que c'est mon dernier souvenir d'elle, et aussi mon bien le plus précieux.

On finit enfin par rentrer à l'intérieur de la maison à nouveau et un frisson me parcourt à cause de la différence de température. Me frottant les mains l'une contre l'autre pour les réchauffer pendant que je fais mon choix concernant les jeux de société pour plus tard, je finis par rejoindre l'adolescente à la cuisine une fois que j'ai terminé. Et là... C'est le drame.

En arrivant, je la vois sortir d'une casserole d'eau bouillante le cadavre gonflé et difforme d'un pauvre hérisson. Tout est encore là. Elle s'est contentée de le tuer et de le balancer à la flotte. Et j'ai du mal à retenir la grimace que j'ai au visage quand elle me demande de le couper en deux. Je déglutis difficilement, m'attendant déjà au carnage que ça serait si je décidais de faire ça, et me racle ensuite la gorge. Comment te dire... Là, à part s'en servir de bombe à eau... On peut pas en faire grand chose...

C'est là que je me rends compte que les effets de ce qu'on a fumé commencent à se faire sentir. Parce qu'à l'idée de voir l'animal exploser contre une façade, même si c'est particulièrement dégueulasse, je pars en fou-rire. Mais je ris vraiment aux larmes. Et j'ai du mal à me calmer. Tant et si bien que je peux pas répondre tout de suite clairement à la proposition de l'adolescente sur le fait d'aller jeter cette pauvre bête par la fenêtre de Madisson. J'arrive juste à faire non de la tête et à secouer négativement mon doigt, bien incapable de dire quelque chose de concret.

Quand enfin j'arrive à me calmer, je m'essuie le visage même si j'ai encore quelques petits ricanements qui m'échappent. Faut plus que je regarde cette assiette sinon c'est foutu pour toute la soirée. Alors, me raclant la gorge une nouvelle fois comme pour essayer de redevenir sérieux, je me gratte le côté de la tête tout en réfléchissant. Et si on cuisinait un petit truc simple, juste pour toi et moi hein ? J'suis sûr qu'on va trouver de quoi faire. Je lui offre un sourire un peu charmeur, comme j'avais l'habitude de le faire avant, accompagné d'un rapide clin d’œil.

Puis, suivant son regard, je rigole un peu quand elle énonce les règles qu'elle compte appliquer pour le jeu tout à l'heure. Je pose à nouveau mes yeux sur elle et la défie un peu du regard. J'allais te proposer d'autres règles, mais si tu veux les australiennes... Vas-y. Je hausse les épaules, faisant mine de prendre un air des plus détachés. C'est vraiment juste pour l'embêter. Et pouvoir lui proposer des gages à celui qui perdrait. Mais bon, j'imaginais que tu aurais envie d'ajouter des gages pour le perdant... Apparemment, je me trompais... J'ai un sourire espiègle au coin des lèvres, histoire de la provoquer un peu. Et comme si ça suffisait pas, je m'approche des placards en fouillant un petit peu pour essayer de trouver de quoi nous faire à manger.

Alors... Qu'est-ce qu'on va bien pouvoir manger... Parce que rester l'estomac vide, hors de question. Je pourrais bouffer un âne avec les sabots là tout de suite.



« Switch your mind off, we’re not perfect » by Wiise

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 5092
Sujet: Re: Maddilédiction !   Mar 1 Déc 2020 - 17:29
« Ouais mais la gastronomie, là... C'est pas sensé être fait avec des trucs louches, justement ? »
Elle est pratiquement certaine que c'est cet art culinaire qui oblige les gens à crever de faim à cause d'assiettes à moitié vide. Mais il lui semblait aussi qu'il s'agit de mettre le maximum de trucs bizarres au centimètre carré. Des cuisses de grenouilles, des escargots... et pourquoi pas des hérissons, donc ? « Bon du coup va falloir faire un effort, okay ? Et puis tout se mange, non ? » Elle a bien dévoré de la bouffe pour chat quand elle fuyait la réserve indienne, elle. Et elle n'est pas morte. Après c'est sûr que c'était pas le truc le plus ragoûtant qu'elle ait goûté. Mais quand même... Ils sont des survivants, oui ou non ? Ahou ahou ahou !

« Il est mal cuit ? » lui demande-t-elle, soucieuse, lorsqu'il découvre le "repas" et qu'il lui annonce que l'animal ne peut servir qu'en guise de bombe à eau. Elle arque l'un de ses sourcils, attend une réponse franche tout en l'évaluant du regard : il invente cette excuse pour ne pas avoir à goûter sa cuisine ? « Prends une bouchée et dis-moi, d'accord ? C'est toi l'expert ! » Mais elle ne lui laissera rien passé. Largué ou pas, elle entend bien scruter son ami pour s'assurer qu'il n'est pas en train d'esquiver le met. « Et j'te rappelle que t'es sensé reprendre des forces ! » Un divorce, ça creuse !

Et là il se passe un truc bizarre : Nathan part dans un fou-rire. Zelda reste un brin interdite, hésitant entre le désir de le suivre dans ce délire qu'elle ne comprend pas très bien et la peur qu'il soit en train de se foutre d'elle. « Qu'est-ce qu'il y a ? » demande-t-elle, déjà à moitié en train de rire. Et le rire communicatif de son ami fait le reste. La voici qui l'imite dans sa débauche. Après tout elle n'a pas besoin de savoir pourquoi. Et même s'il refuse l'idée d'aller balancer la carcasse pas la fenêtre de Madisson, c'est instant de communion lui fait un bien fou. Depuis quand n'a-t-elle pas rigolé de la sorte ? Et lui ?

« Ouais d'accord, t'as gagné ! On fait ça ! » acquiesce-t-elle en écrasant une larme au coin de son oeil. « J'imagine qu'on peut se servir un peu ! » C'est qu'elle ne vit pas seule dans la maison et vu la crise que Maya lui a faite la dernière fois qu'elle a essayé de cuisiner pour des invités, elle préfère ne pas trop abuser non plus. « Mais vu qu'c'est toi qui veux pas manger mon hérisson, c'est à toi d'préparer l'nouveau repas ! À la limite j'veux bien t'donner un coup d'main si tu promets qu'tu m'jettes rien dessus ! » C'est qu'elle s'est douchée peu avant l'arrivée de Nathan et qu'elle n'a pas particulièrement envie de se retrouver avec des trucs dans les cheveux. Question de principe !

« Non mais attends ?! On peut très bien jouer avec les règles australiennes et s'donner des gages tu sais ? » C'est même une excellente idée et effectivement, l'un n'empêche pas l'autre. « Mon pays est très ouvert sur le monde après tout... » explique-t-elle comme pour corroborer son postulat. « Et puis j'aime bien l'idée d'te faire faire des trucs bizarres ce soir ! » N'a-t-elle pas déjà commencé en le faisant fumer ? Et à ce propos, elle s'installe au bar qui sépare la cuisine ouverte du salon. « J'en reroule un, okay ? » Il ne lui restera plus grand chose pour le reste de la semaine mais ce soir, c'est spécial. Elle ne compte pas ménager ses efforts pour redonner le sourire à Nathan même si ce dernier est bien parti à ce niveau-là...

« Regarde plutôt dans l'placard au-dessus de l'évier ! C'est là que j'ai rangé la bouffe déjà vérifiée ! » Oui car June ayant menacé de l'empoisonner il y a quelques mois, l'adolescente a appris à faire preuve de prudence lorsqu'il s'agit de choisir ses aliments. « C'est une longue histoire mais disons qu'on risque pas d's'empoisonner avec c'qu'il y a là-dedans ! » Car si June ne souhaite peut-être plus lui faire la peau, il se trouve que Misha pourrait très bien avoir dans l'idée de prendre le relais. Ou même Levi. Elle l'imagine bien se faufiler dans leur cuisine pour mettre du poison dans tout ce qu'il trouve, celui-là ! Ouais, ce serait bien son genre !

Quoi qu'il en soit elle laisse carte blanche à son invité pour le choix du repas. Il est sans doute plus à même de trouver le repas parfait pour cette soirée. Et au pire, il leur fera des pâtisseries ! C'est pratique d'avoir un pote qui sait confectionner de la bonne bouffe ! « Tu pensais à quoi comme gages ? » demande-t-elle tandis qu'elle mélange tabac et marijuana. « Tu t'es lavé les mains ? Parce qu'il va encore falloir rouler ! C'est une question d'hygiène, un peu ! » surtout lorsqu'il s'agit de faire à manger, voyez-vous ? « Oh et si Clay, Mish' ou Maya descend tu jettes pas la weed hein ? Tu la prends, tu la glisses dans ta poche et t'adoptes un air innocent ! Pas d'gâchis ! » Surtout, qu'il ne panique pas ! Au pire c'est elle qui se fera engueuler de toute façon. « Donc... Si tu perds, tu dois faire tout ce que j't'ordonne pendant la prochaine décennie, ok ? Et si j'perds... » Chose qui ne devrait pas arriver, d'ailleurs, soit dit en passant. « Bah je sais pas ! À toi d'trouver ? » C'est ce qui semble plus logique, oui !


Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Nathan Q. Shot
Nathan Q. Shot
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 482
Sujet: Re: Maddilédiction !   Ven 4 Déc 2020 - 8:56
J'aimerais vraiment pouvoir répondre aux questions que me pose Zelda sur la gastronomie française, mais là je suis tout bonnement incapable de contrôler mon fou-rire. J'ai cette image de ce pauvre animal gorgé d'eau, qui éclate en mille morceaux comme une bombe à eau quand on le balance de trop haut ou contre une façade. Et c'est horrible, je le sais, mais bon dieu ce que ça peut me faire rire là tout de suite. Je sais que ce qu'on a fumé juste avant n'y est pas pour rien, mais ça ne change pas le résultat.

D'un autre côté, ça me fait du bien ce qui se passe là tout de suite. Je crois que je m'y attendais pas vraiment, et ça permet à tout de sortir. Je pleure de rire, même si j'ai bien conscience que c'est pas que des larmes de joie qui coulent sur mes joues. Au moins, j'ai l'air moins con que si je faisais que pleurer sans rire. Le genre de type un peu trop fragile qui se met à pleurer pour un rien, juste parce qu'il est triste. J'ai ma fierté quand même hein. Au moins un peu, je crois.

J'essaie malgré tout d'expliquer à l'adolescente les raisons de mon état, mais ça ressemble à rien du tout. Ma voix est déformée par les rires, j'arrive juste à mimer le jet du hérisson puis l'explosion de ce dernier, et ça me fait encore plus me marrer. Je sais pas combien de temps ça dure, mais j'en ai mal aux abdos au bout d'un moment. Quand enfin j'arrive à reprendre un petit peu le contrôle de tout ça, je me passe les mains sur le visage pour essuyer les larmes qui s'y trouvaient et souffle longuement sans pour autant perdre mon sourire. Pardon, c'était plus fort que moi. Mais non, hors de question qu'on mange ça, toi ou moi. Alors je vais trouver un autre truc à nous faire. Surtout qu'il commence à se faire faim tout de même.

Je hoche la tête pour accepter sa condition pour un autre plat, que ça soit moi qui le prépare et qu'elle me file un coup de main si je promets de rien lui jeter dessus. Alors je me tourne vers elle, lève une main comme si je jurais au tribunal et dessine une croix sur mon cœur. Croix de bois, croix de fer ! Si j'mens, j'vais en enfer! D'où cette promesse d'enfant me sort d'un coup ? Aucune idée. Je crois que j'avais pas dit ça depuis l'âge de sept ou huit ans, alors ça remonte quand même. Mais je suis pas non plus dans mon état normal alors j'imagine que ça excuse tout. Ou presque.

Je la laisse donc se remettre à préparer ce qu'il faut pour rouler un autre joint pendant que je me mets à fouiller dans les placards. J'ouvre celui qu'elle me désigne comme contenant de la nourriture « vérifiée » et ne cherche pas vraiment à comprendre de quoi elle parle sur le coup. Parfois, elle est vraiment dans des histoires trop compliquées pour moi cette fille. Je décide de faire simple, trouvant de la sauce tomate dans un bocal, des pâtes et quelques épices. Pas besoin de faire un truc trop sophistiqué non plus, parfois le plus simple reste le meilleur.

Levant les yeux au ciel, je m'approche du lavabo pour me laver les mains au moment même où elle me demande si je l'ai fait. Et moi qui pensais que tu préférais que je me roule dans la boue avant de faire à manger... Je la taquine un peu, finis par sourire et lui adresser un rapide clin d’œil avant de hausser les épaules en réponse à sa première question. J'avais pas d'idées particulières de gage, mais une décennie tu peux toujours courir. Une soirée, à la limite, mais ça s'arrête là. Et puis de toute façon, faudrait déjà que t'arrives à me battre pour ça! Bah ouais, je vais pas me laisser faire non plus. Surtout que je me doute de ce dont elle est capable si effectivement elle finit par gagner. J'ai presque peur d'avoir mis en jeu cette histoire de gages.

Je remplis une casserole d'eau après m'être lavé les mains donc, et la place sur le feu pour la faire chauffer pendant que j'en prépare une autre pour la sauce. Je reviens ensuite vers Zelda et m'occupe de rouler le mélange d'herbe et de tabac qu'elle vient de préparer. C'est qu'elle va finir par me faire reprendre de vieilles habitudes oubliées depuis longtemps, à ce rythme. Parce que s'il est aussi bien effectué que le précédent, je l'ai fait beaucoup plus rapidement cette fois.

Alors, du coup, j'me demandais. Avec Sean, c'était juste une petite histoire ou.. ? Parce que bon, s'ils sont juste sortis ensemble, en échangeant quelques bisous par ci par là, c'est pas si difficile à surmonter. C'est pas simple, parce que les amours de jeunesse sont toujours compliqués à vivre, mais c'est moins grave que s'ils ont franchi le pas quoi. Là, c'est différent. Et je sais pas pourquoi, mais j'espère qu'ils ont pas été jusque là. Sinon, ça voudrait vraiment dire qu'il l'a utilisée pour avoir ce qu'il voulait avant de la jeter aux oubliettes. Et à ce moment là, le gosse, j'en fais des rillettes. Ouais, tout à fait ! Des putains de rillettes ! Enfin, je m'emporte peut-être un peu...



« Switch your mind off, we’re not perfect » by Wiise

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Maddilédiction !   
Revenir en haut Aller en bas  
- Maddilédiction ! -
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: