The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Le crépuscule de l'esprit
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Selene Sweetnam
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 9023
Sujet: Re: Le crépuscule de l'esprit   Dim 20 Déc 2020 - 14:55
- Oh…

Oh…

Elle ne s’attendait pas à ça. Fury stoppée aux côtés d’Anoki, par mimétisme, elle avait écouté la révélation. Selene était mystifiée, sans voix. Le fil de leur discussion repassa à toute vitesse, les images de la nervosité de l’adolescent prenait une nouvelle lumière et… qu’est-ce qu’elle avait pu être bête. C’était elle. Ses prunelles bleu glacier étudièrent un instant le fils d’Isaac, comme si elle le découvrait là. Il était encore très jeune, mais les années passées à survivre avait commencé à le sculpter, tout comme la puberté avait entamé son œuvre. Il serait probablement un bel homme plein de qualités, mais…

- Joachim, je…, elle se pinça les lèvres : que pouvait-elle lui dire ? Viens.

La musicienne lui fit signe de descendre de cheval – ce n’était clairement pas le genre de conversion qu’on avait tranquillement en balade. Ils n’étaient pas en zone risquée, les animaux pourraient prendre quelques libertés le temps qu’ils défassent ce nœud. Selene foula le bitume et fit face à son cadet. Une petite moue navrée plia brièvement ses lèvres. Il n’était plus si petit par rapport à elle, il finira probablement par avaler les dix centimètres qui lui manquaient pour la dépasser.

- Je… ça… ça me touche que tu ressentes… ça, pour moi…, un piteux sourire creusa ses fossettes, tu sais, je… je ne me sens pas toujours bien et je ne crois pas être facile à aimer alors…, elle se confiait à lui avec authenticité, elle lui devait au moins ça, ça me… c’est assez inespéré qu’un garçon aussi bien que toi m’apprécie comme… comme ça.

Ce que c’était dur… pourtant, elle en avait mis des râteaux dans sa vie, au moins autant qu’elle avait eu de partenaires éphémères. Mais ce n’était pas la même chose de refouler quelqu’un de son âge que de briser le cœur d’un adolescent qui était comme un frère, ou un neveu qu’elle avait un peu aidé à faire grandir. Et lui aussi l’avait aidée d’ailleurs : elle ne serait pas aussi à l’aise sur la jument sans lui et les leçons qu’il donnait en complément de son père.

- Je… je suis un peu… un peu trop vieille pour toi… tu le sais, hein ? Interrogea-t-elle avec le plus de tact possible, et je… moi et Juliet on… on est ensemble maintenant, Selene se mordit la lèvre d’embarras : Juliet était un peu comme l’ainée de Joachim, et il n’était peut-être pas encore au courant de leur relation, je… je suis désolée, vraiment…

La pianiste hésita un instant, puis déposa un baiser sur la joue de l’adolescent avant de l’enlacer. Elle le serra affectueusement, avec tout l’amour sororale qu’elle était capable de communiquer par ce simple geste qui voulait tout dire. Quand elle s’éloigna, ce fut pour conclure :

- Tu es comme ma propre famille, tu n’oublies pas ça, hein ? Tu es l’une des raisons pour laquelle je suis en vie aujourd’hui, au même titre que l’ensemble de l’équipe de la prison, qui n’avait plus de l’unité que le nom, ne gâches pas tes sentiments sur moi. Je suis sûre qu’une fille de ton âge méritera tout ce que tu as à offrir, bien plus que moi.

Car de toute façon, elle n’était qu’un oiseau brisé, une âme morcelée et malade. Même s’il avait l’âge, il était trop pur, trop doux, pour se risquer à entrer dans ses limbes. Il s’y écorcherait.



« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.

Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Joachim Greene
Joachim Greene
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1094
Sujet: Re: Le crépuscule de l'esprit   Jeu 24 Déc 2020 - 13:06
Mon cœur battait à cent à l’heure, alors que je restais pendu aux lèvres de Selene. Je guettais le moindre signe révélateur dans ses réactions, maintenant que la bombe était lâchée. La brune avait l’air… Surprise ? C’était déjà mauvais signe. Elle ne s’était sans doute pas attendue à ce que son propre nom sorte. Pourtant, j’avais cru que…

Je descendis de cheval quand elle me fit signe de la suivre, sans qu’elle ne parvienne à trouver les mots justes. J’étais subitement bien plus inquiet. Heureusement, Anoki se contenta de pointer les oreilles dans notre direction sans en profiter pour détaler. Le regard que Selene m’adressa ensuite valait tout ce qu’elle aurait pu dire. Mon cœur se serra, alors que ses premières paroles donnaient déjà le ton. J’avais été trop con de songer un seul instant que les sentiments que j’éprouvais pour elle aurait pu faire écho chez Selene. On s’entendait très bien, oui. Sauf que… Selene ne m’avait jamais considéré autrement, contrairement à moi qui avais fini par tomber amoureux d’elle.

J’avais envie de me détourner d’elle pour partir au galop sans plus me retourner, sauf que… L’entendre se dévaloriser comme ça, vis-à-vis de moi, me figea complètement sur place. « Comment ça ? Selene, non… Tu es une fille exceptionnelle, et pleine de talents cachés. Tu es courageuse, mais sensible. Tu es une combattante aguerrie, le camp tient en grande partie grâce à toi et… Tout autant une musicienne talentueuse, comme une cavalière accomplie. Tu m’as beaucoup appris. » Je soufflai d’une voix plus faible : « Tu es très belle, aussi. »

Je détournai le regard, sans bien savoir quoi rajouter. Pourquoi je cherchais à la rassurer sur ses propres qualités, alors qu’elle essayait justement de me dire que ce ne serait pas possible entre nous ? Ils avaient sans doute tous raison. J’étais beaucoup trop gentil. C’était pour ça que les filles ne me voyaient pas autrement que comme un bon ami, juste quelqu’un de sympa.

J’écarquillai les yeux quand elle évoqua subitement la différence d’âge. « Ca n’a pas d’importance pour moi. » Mais… Ca en avait pour elle, non ? J’aurais dû m’en douter. Je pensais qu’on en resterait là, sauf qu’il y avait autre chose. J’eus l’impression qu’une pierre venait de me tomber dans l’estomac quand Selene me révéla que… « Qu… Quoi ? Juliet ?! » Je lui rendis un regard désemparé, sans plus savoir quoi dire. Je ne l’aurais pas vu venir celle-là. C’était comme me dire qu’elle préférait ma soeur ! Et pourquoi Juliet ne m’en avait pas parlé plus tôt aussi ?

J’entendis à peine les excuses lâchées par Selene. Son baiser sur ma joue acheva le tout. Mes bras ne parvinrent pas à se resserrer contre elle pour l’étreindre en retour. J’étais trop occupé à contenir mes larmes et faire en sorte de lui cacher. Je me détournai presqu’aussitôt d’elle une fois qu’elle s’éloigna. Je pris une longue inspiration, sans réussir à dire plus que : « Je vais… Je vais faire un tour. » J’attrapai les rênes d’Anoki en esquivant délibérément le regard de Selene. Je n’attendis pas qu’elle me réponde pour lancer l’Appaloosa au galop, pour mettre le plus de distance possible entre nous.

J’avalai les kilomètres à une vitesse folle, laissant quelques rares rôdeurs au dépourvu sur notre route. Une fois à la pointe, je laissai les rênes longues à Anoki qui avait bien besoin de souffler après cette course effrénée. Je ne savais pas si Selene avait eu l’intention de me suivre ou non, mais il me fallait juste un peu de temps pour reprendre mes esprits et me remettre de ma déception. Je me sentais aussi minable que triste et en colère. Selene ne me voyait pas autrement que comme un petit frère. Comment j’avais pu penser un seul instant qu’il en serait autrement ? Je n’en avais rien à faire, des filles de mon âge ! C’était elle qui m’intéressait, depuis le début. Pourtant les larmes ne parvenaient pas à couler. C’était sans doute parce qu’une part de moi s’attendait déjà à prendre un revers, comme à chaque fois que je tentais quelque chose. J’étais seulement doué pour tout foirer, non ?

Je finis par lâcher, d’une voix brisée et éteinte : « Viens, Anoki… On rentre. »


« On peut seulement attendre du cheval le même degré de sensibilité qu'on lui montre,
le même degré de concentration qu'on lui offre.
Le travail avec le cheval commence par là, par nous-même. »
Revenir en haut Aller en bas  
- Le crépuscule de l'esprit -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: