The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur Logitech Z207 Système de hauts-parleurs Bluetooth pour PC ...
30 € 50 €
Voir le deal

How do you want me ?
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aamir Rahis
Aamir Rahis
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Gentle Bastards
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 786
Sujet: Re: How do you want me ?   Dim 6 Déc 2020 - 22:30


I hope I'm not too late

Jamais il n’aurait pensé en arriver là cette nuit. Aamir avait l’impression d’avoir vécu milles nuits en une seule mais là n’était pas le plus grave. Le plus grave était surtout que jamais il n’aurait pensé pouvoir ressentir tout ça. Pouvoir passer d’un extrême à l’autre sans même s’en rendre compte, sans même pouvoir se contrôler. Ça avait commencé dans l’effusion, partageant la chaleur du corps de son amant. Puis, il avait eu cette montée d’adrénaline lorsque son visage s’était retrouvé à quelques centimètres d’une arme à feu. Cette adrénaline avait alors laissée place à la surprise devant la réaction de Chris. Il avait ensuite été plongé dans un profond désarroi, suffoquant presque sous ce trop plein d’émotions. Sa déroute avait été balayée d’un revers de main lorsque le tatoueur avait réussi à trouver les mots justes, suffisants pour que sa tempête ne s’apaise ; sans pour autant cesser.  Alors ils étaient là, assis dans le froid que la nuit portait avec elle, à se partager un joint et parler de religion. Ça n’aurait probablement pas de sens pour d’autres mais pour eux, ça en avait un.

- Comme on dit, mieux vaut que tard que jamais nan ?  

C’est vrai, ça pouvait vite être tourné au ridicule de redécouvrir sa sexualité à trente-cinq ans passé mais il ne s’était jamais vraiment posé la question sur ses attirances. Ça apportait forcément en lui tout un tas de questions, un tas de pourquoi auxquels il ne saurait sans doute jamais répondre. Parce que ce n’était pas le genre de réponse que l’on pouvait trouver dans des livres ou dans une quelconque religion. Peut-être seulement dans les yeux de la personne à côté de lui.

- Nan, t’as raison c’est pas plus bizarre, c’est juste plus rare dans c’pays. Alors accepte mon étonnement, lui dit-il en lui donnant un léger coup de coude.

Bien-sûr que ça l’étonnait mais pas autant que la suite de la discussion. Chris lui affirma qu’il se moquait pas mal du fait qu’Aamir couche avec d’autres personnes tant qu’il cessait de nier ce qui se passait entre eux deux. L’indien fronça un instant les sourcils. Il n’avait jamais été face à une situation comme celle-ci. Il n’avait été qu’avec des personnes qui exigeaient une exclusivité, qu’il leur accordait faussement. C’était là que résidait tout l’art de sa tromperie. Même Katherine, à l’époque, ignorait qu’il était marié. Ça ne l’avait pas empêché pour autant de vivre pleinement cette histoire, jouant sur les deux tables sans ne commettre aucune faute, aucun faux pas. Aussi était-il un peu dérouté par cette déclaration.  

- C’est bon à savoir !

Il haussa les sourcils, le gratifiant d’un sourire taquin. Quand bien même Aamir ne couchait plus avec l’australienne, il serait bien incapable de ne plus l’approcher.

- Il m’fallait juste un peu d’temps pour me mettre du plomb dans la tête. Mais j’crois que j’ai bien compris c’que tu voulais et j’me… Je te cacherai plus.

Parce que c’était bien là le fond du problème. Tant pour Chris que pour lui. En agissant comme il l’avait fait, Aamir avait forcément donné l’impression au tatoueur de n’être qu’un objet de désir honteux, qu’il cachait bien à l’abri des regards. Quant à Aamir, s’il affirmait cette nuit qu’il ne le cacherait plus ; c’était revenir à assumer finalement sa sexualité. Bien-sûr que tout le monde s’en fichait. Mais pour lui, c’était un énorme pas en avant. Parce qu’il y avait au sein de cette ORB deux personnes qui l’avaient connu bien avant la fin de ce Monde. Et à nouveau, l’indien se questionnait. S’il n’avait jamais eu de problème pour se montrer tactile et prévoyant envers les personnes qu’il aimait (de façon éphémère), son comportement serait-il différent avec Chris ? Une fois encore, Aamir se posait bien trop de questions dont la réponse lui viendrait de manière naturelle. Tout comme il lui était naturel de toucher le corps du tatoueur, de jouir de ce corps.

Mais il ne s’interrogea pas plus pour l’instant, s’efforçant de répondre à la demande de Chris sur son passé. Il n’en avait pas honte, à dire vrai il n’était même pas sûr de changer quoique ce soit si on lui en donnait l’occasion. Sauf peut-être ce dernier jour. Parce que ce groupe, cet homme l’avaient porté bien longtemps avant l’Apocalypse. Aamir appréhendait seulement la réaction de son amant. Parce qu’il savait que la frontière entre le bien et le mal était mince, qu’il y avait bien plus de nuances que le blanc et le noir dans une vie et que plus d’une fois, il n’avait pas fait les bonnes choses sans pour autant faire les mauvaises. Souvent, il se complaisait dans cette situation d’attentisme. Immobile face aux atrocités des siens mais parfois bien heureux de ce qui en découlait. Mais malgré ses aveux, Chris resta, reprenant même sa main. Alors, Aamir restait là, à le couver des yeux, à envisager ce à quoi il pouvait bien penser alors qu’un silence s’installa.
   
Jusqu’à ce que le tatoueur ne reprenne la parole, pour à son tour raconter une bribe de son histoire. Partager ce souvenir ne devait pas être facile pour lui, à en croire la façon dont il se crispa légèrement. Comme pour l’encourager à continuer et aussi lui apporter un infime réconfort, Aamir serra un peu plus sa main. Sa curiosité fut piquée en plein cœur lorsqu’il déclara que la vie et le karma avaient fini par le rattraper mais l’indien se retint, respectant le choix de silence de Chris, en se mordillant la lèvre inférieure.

- T’as fait c’que t’avais à faire, c’que tu pensais le plus… adapté sur l’moment. T’en avais parlé à personne à l’époque ? Désolé, j’vais faire comme on m’a appris à l’faire, j’vais garder mes questions pour moi, ajouta-t-il avec un demi-sourire

Son regard glissa machinalement sur le corps de son amant, repensant à ces cicatrices, ces brûlures, ces marques qui ornaient sa peau ci et là.

- Je sais que personne est tout blanc, ça doit être pour ça aussi qu’on a survécu là où d’autres sont morts. J’me dis juste qu’il y a forcément des choses plus acceptables que d’autres, même si j’suis pas du genre à voir le passé comme un poids. Mais comme j’disais, tant que ça empêche pas de dormir… Contrairement à toi

Un nouveau malicieux étira à nouveau ses lèvres, alors qu'il repensait à ce que venait de lui dire Chris. Il avait donc été mercenaire, c'était un drôle de changement que de devenir responsable de la sécurité à La Cage.

- T'es bien ici? J'veux dire, avec les autres?






made by LUMOS MAXIMA
gif (c) Mel



Just like that, an honest man blinked
Revenir en haut Aller en bas  
Chris Edison
Chris Edison
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Gentle Bastards
Chasseur de primes
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 494
Sujet: Re: How do you want me ?   Jeu 10 Déc 2020 - 1:44
How do you want me ?And baby, I just wanna be with you
Baby, I need to know your love is true
Baby, I just wanna be with you
Baby, you hit me like a bolt from the blue

Aamir et moi étions similaires sur un point : Nous avions tardivement découvert les tréfonds de notre sexualité. Sans jeu de mot grivois, bien entendu.
Je n'avais jamais rien ressenti avant de m'intéresser à un homme, à vingt-sept ans. Avant ça... Avant ça, rien. Je savais que les femmes ne m'intéressaient pas, sans le moindre doute possible. Mais les hommes ? Je ne m'étais même pas posé la question, tout simplement. Ça ne m'avait pas manqué, puisqu'on ne manque pas de ce qu'on ne connait pas. Ce n'était qu'après ma rencontre avec Kaz que j'avais enfin mis des mots sur.. moi. Je suis gay. Sans le moindre doute, sans la moindre infime nuance de bi, pan, ou autre sexualité. On pouvait m'aligner les plus belles nanas en tenue d'Eve sous le nez que mon entrejambe resterait à l'état larvaire. ... enfin j'me comprends.

- Ça m'aurait fait chier que ce soit "jamais" te concernant, on aurait raté de sacrées soirées à deux.
Je lui adresse une œillade complice en évoquant nos folles nuits de plaisir partagé. J'espère même le faire rougir pour la peine. Enfin, je faisais le malin mais parler de nos parties de jambes en l'air ne me laissait pas indifférent, du moins pas autant que je tentais de le lui faire croire. Il fallait dire que nos étreintes étaient d'une passion dévorante... de l'instant où l'on s'approchait, où l'on s'accrochait, on ne répondait plus de rien, dans l'écrin, la bulle de nos chambres partagées.

M'dis... Si.. Si t'assumes, maintenant. J'peux déménager dans ta piaule, genre ? Avec Vendredi et tout ?  Ben quoi... qui tente rien n'a rien, et franchement sa chambre était autrement plus luxueuse que la mienne ! Et puis on gagnerait en intimité, hors du loft de Bill et Zola. On gagnerait aussi en non-hostilité en cas de croisement inopiné entre ma sista' et l'indien, accessoirement.

"Bon à savoir"..? Genre.. Bon à savoir quoi ! Je note que tu m'retournes pas la pareille. J'dois en déduire que t'es du genre jaloux ?
J'inclinai le visage, mi-interrogateur, mi-amusé. Je suis loin d'être un Don juan, encore moins un coureur de kilts -à défaut de jupons-, mais je préférais savoir dans quelle direction on se dirigeait, si tout va devenait ... plus sérieux.

Tellement sérieux qu'on en venait à aborder nos actes passés, et j'avoue, Aamir était bien chargé de son côté. Ne pas participer aux actes de son groupe était une chose. Laisser faire et regarder sans réagir...
Ça faisait de lui un sale type. Comme chacun des survivants, non ? J'avais tué un type en légitime défense. J'avais tué une ado pour me faire de la thune. Enfin.. en terme de troc. Elle m'avait rien fait pourtant. Je la connaissais pas. Je l'avais jamais vue. Et elle était morte de ma main, égorgée dans son sommeil. J'en était pas fier, mais ça m'avait valu de bouffer à mon aise pour toute une semaine.

Je lui racontai ma sale histoire de meurtre, bien avant l'apocalypse de rôdeurs, et sans surprise, ça déclencha une avalanche de questions de la part du chauffeur. Ok... je lui devais bien ça. Je restai un moment à jouer avec ses doigts, avant de répondre.
- Nan, pose tes questions. Après tout, j'peux au moins faire ça pour toi. J'en ai parlé à personne non. J'ai fui. J'suis parti comme le dernier des lâches.
Mais les murs ont des oreilles et des yeux. Ça m'a rattrapé. Tu.. vois, les brûlures sur ma cuisse ? Ça vient d'là.
Machinalement je guidai ses doigts sur ma jambe, là où se trouvaient les marques.
J'en ai hérité une phobie des masques, aussi. Au cas où.

Voilà, l'aveu était complet cette fois ! Sans entrer dans les détails, certes. Mais ça, j'étais pas encore totalement prêt pour les explications. Aamir me donna sa version des choses à son tour, terminant sur une allusion qui m'arracha un sourire.

- Moi, j'oserais perturber ton sommeil ? hm-mh. Peut-être bien.. Mais j'ai même pas honte !
Je rendis son sourire à mon Amant, et vint planter un baiser sur sa main avant de reprendre à sa question.

- Et bien.. Globalement, j'crois que ça va ? Bill et Zola galèrent à tout tenir en place, j'crois. Yue ne m'inspire toujours pas confiance, Horacio non plus. J'm'entends bien avec Thaïs, elle est cool. J'suis content qu'Curtis et Dany soient là. Et Katherine... c'est Katherine.
J'ai rien vraiment contre elle, en soi. Tant qu'elle essaye pas d'te voler à moi.


Petit regard en coin, mi figue mi raisin.

- Et toi.. tu trouves tes marques dans tout ça ?


:copyright: 2981 12289 0



C'est pas contre toi.
J'aime juste pas les gens.
Revenir en haut Aller en bas  
Aamir Rahis
Aamir Rahis
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Gentle Bastards
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 786
Sujet: Re: How do you want me ?   Sam 12 Déc 2020 - 1:22


I hope I'm not too late

Il avait regardé de nombreuses foix derrière lui, sur ce qu’il pensait être ; sur ce qu’il avait toujours connu. C’était difficile, douloureux même, d’accepter un tel changement. Tout lui semblait tellement différent à présent. S’accepter avait été une étape, accepter ce qu’il pouvait ressentir en était une autre. Peut-être aurait-il aimé voir ça depuis le début, peut-être alors les choses auraient été différentes. Mais on ne défaisait pas le passé. L’important était que maintenant, Aamir se rendait compte. Il avait cédé à la pression de ses murs qui lui s’écroulaient sur lui pour laisser place à toutes ces choses qu’il n’avait jamais vues auparavant. Là où l’appréhension se mélangeait la légèreté et la torture au délice. Un savant mélange que son âme s’efforçait de saisir, d’appréhender au mieux.

Comme à ce moment, où Chris évoqua les ébats pour le moins passionnés, parfois bestiales, à voix haute. Quelques heures plutôt, l’indien aurait été angoissé à l’idée d’être entendu ; peut-être même agacé. Mais il avait eu ce déclic à la fois tant attendu et si redouté.

- Arrête… siffla-t-il en faisant craquer sa nuque.

Parce qu’à la simple évocation de ces soirées qu’ils partageaient, Aamir n’avait qu’une envie, celle de recommencer. Encore et encore. Et encore. Cette pulsion qu’il s’évertuait à repousser. Parce qu’ils étaient censés monter la garde malgré les apparences, pas se monter dessus. Et Chris devait commencer à bien le savoir, qu’à ses côtés, Aamir pouvait vite devenir esclave de ses bas instincts. Alors il secoua la tête, comme pour se remettre les idées en place.
Et elles avaient bien besoin d’être remises en place, ses idées. Parce que la question qui suivie le prit un peu au dépourvu. Il resta tout un moment à détailler le visage de Chris. Ses yeux, son nez, ses lèvres, sa mâchoire. Il l’analysait tout en réfléchissant à cette suggestion. Qu’il emménage dans sa chambre. C’était peut-être rapide mais en même temps, tout était plus précipité dans ce nouvel ordre. Loin des conventions sociales imposées, les choses se faisaient plus promptement. Les liens se défaisaient aussi vite qu’ils se tissaient, le temps n’était plus réellement une norme. Accueillir cette proposition serait un moyen de montrer à Chris qu’il pouvait lui faire confiance, qu’il assumait, qu’il était prêt à officialiser la chose. Sans parler du côté pratique. Il continuait de le scruter, repensant à la détresse qu’il avait pu lire ; alors que tout ce petit cheminement se faisait dans sa tête. Il finit par opiner du chef.

- Ouais… Ouais carrément, tu peux. Ça m’ferait plaisir.

Ça aussi, c’était sincère. Parce qu’il n’était pas sûr d’avoir encore la force de lui imposer de partir et à bien y réfléchir, il avait même envie de s’endormir à ses côtés, de sentir la chaleur de son corps contre le sien en moment de fermer les yeux. Au moment de les ouvrir aussi.  

Puis, Chris lui demanda s’il était du genre jaloux. Sa main libre commençait à pianoter frénétiquement sur le sol, songeant que la réponse qui allait suivre était en totale contradiction avec ses aveux d’infidélité.

- Je… Disons que j’aime pas partager ?

Il lui adressa un sourire un peu gêné

- J’suis possessif ?

Son sourire s’effaça lentement alors qu’il finit par obtempérer.

- Ouais, j’suis jaloux. Mais dis toi que c’est plus difficile à vivre pour moi que pour les autres.

C’était une vérité dure pour lui. Parce que c’était un détail de sa personnalité qu’il ne contrôlait pas. À l’époque, alors même qu’il trompait sa femme ; un simple regard sur elle de la part d’un autre homme pouvait l’énerver. Intérieurement, sans le montrer mais c’était là, en lui. Dans le fond, Aamir souhaitait bien que ça n’allait pas le faire fuir. Mais après tout, si le fait qu’il avait été avec des tueurs, voleurs et violeurs ne l’avait pas faire déguerpir ; il osait espérer que ce côté jaloux ne le ferait pas non plus.

D’ailleurs, Chris ne lui en tenait pas rigueur puisque c’était lui qui se livrait sur son passé plus lointain. D’un seul coup, les soucis que pourraient provoquer sa jalousie lui semblaient bien loin. Aamir sentit sa mâchoire s’ouvrir légèrement, affichant une mine étonnée. Choquée et sans doute un peu énervée aussi. Ces marques, ces brûlures ; il les connaissait par cœur et pourtant jamais il ne s’était douté un seul instant qu’elles auraient pu venir de quelqu’un d’autre. D’une torture. Il avait bien vu ces marques zébrées sur son corps alors bêtement, Aamir avait pensé que le tatoueur s’était infligé lui-même ces brûlures.

- Mais qui pourrait… à toi ?... fin… C’est dégueulasse… de…

Il était bien incapable de prononcer une phrase correcte tant les questions se bousculaient dans sa tête. Les interrogations auxquelles s’entrechoquaient un esprit revanchard. L’indien détacha furtivement sa main, juste un bref instant. Il passa son bras autour des épaules du tatoueur avant de venir retrouver sa main.

Il devait chasser ces images de son esprit aussi, il enchaîna sur quelque chose de plus léger. Sur le fait que c’était Chris qui l’empêchait de dormir. Les lèvres de celui-ci se posèrent sur la main d’Aamir alors qu’il lâchait un simple « tu devrais » juste pour le taquiner. Parce que pour rien au monde il n’échangerait leurs étreintes contre quelques heures de sommeil supplémentaire.

Aamir lâcha un rire silencieux, faisant soulever imperceptiblement son torse, à  la réponse de Chris et à sa réflexion sur Katherine.

- En plus, elle est du genre possessive elle aussi

Il lui adressa un sourire taquin.

- En fait, mis à part Yue, les deux personnes que tu supportes le moins ici c’est les deux seules personnes que j’connaissais d’avant.

Simple constatation. Peut-être une preuve supplémentaire que, si les temps avaient été différents, ils ne se seraient jamais trouvés.

L’indien prit une longue respiration avant de répondre à son tour.

- Moi ? J’sais pas trop. Y’a des jours où j’ai vraiment du mal avec la vie en communauté.  Le fait de toujours avoir à rendre des comptes, de devoir supporter les caractères de tout le monde, de devoir parler quand j’en ai pas envie… Tu vois là par exemple, si on voulait s’barrer. Si j’te disais viens on prend ma voiture et on va quelque part, j’sais pas où et j’sais pas quand on rentre bah… On pourrait même pas.

Ça aussi, ce n’était qu’un constat.

- Mais à côté d’ça, j’suis quand-même content de plus être seul sur les routes quoi. D’avoir un endroit qu’on peut appeler chez nous. On r’trouve un peu de normalité j’crois ? J’sais pas combien de temps ça va durer mais ouais, j’pense que j’suis relativement bien ici.    

Il fît pivoter doucement le visage du tatoueur vers lui, déposant un nouveau baiser sur ses lèvres.

- peut-être même carrément mieux maintenant




made by LUMOS MAXIMA
gif (c) Mel



Just like that, an honest man blinked
Revenir en haut Aller en bas  
Chris Edison
Chris Edison
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Gentle Bastards
Chasseur de primes
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 494
Sujet: Re: How do you want me ?   Lun 14 Déc 2020 - 19:45
How do you want me ?When it's cold
I just wanna feel your touch
When it's cold
There's nobody else I'd rather know

Quel plaisir, quelle foutue satisfaction de le sentir se crisper juste à mes mots. De n'avoir qu'à souffler quelques paroles pour attiser le feu de son désir.

- Que j'arrête, que j'arrête.. t'en as d'bonnes toi. J'y peux rien si tu m'fais bander chaque fois qu'tu passes devant moi ! J'en rajoutais des caisses, ça crevait les yeux : il eut même droit à un sourire complice, ceux que je lui réservais. Mi charmeur, mi moqueur. Parce que oui, cette conversation m'avait tellement allégé l'esprit que je me sentais d'humeur à lui faire des œillades en coin et des allusions grivoises. Enfin... encore plus que d'habitude, quoi. Et surtout sans vérifier quinze fois qu'il n'y ait personne dans les parages.
Je me sentais serein, pour la première fois depuis longtemps, et je me permis de venir déposer mes lèvres sur les doigts de l'indien, du pouce à l'auriculaire.

Ça laissa le temps au chauffeur de réfléchir à ma demande d'aménagement commun. C'est pas comme si on n'habitait pas déjà presque ensemble. Je veux dire, on était tous les deux à l'ORB, et on passait nos nuits à passer d'une chambre à la seconde. Puis on serait plus à l'aise dans sa piaule grand standing que dans la mienne, d'autant plus avec Bill et Zola dans le même loft que moi. Peut-être que mes petits baisers avaient aussi pour bul de l'amadouer, j'avoue. Et ça fonctionna. Je retins difficilement un sourire d'une joie sincère, donnant un petit coup de croc sur le pouce de mon amant.

- Merci. ... Juste... Merci.

Je ne savais pas comment l'exprimer autrement que par ce simple, trop simple mot, une excitation enfantine dans le creux de l'estomac. Il avait dit oui. Nous venions de faire un.. non, deux énormes pas ce soir, et j'avais bien conscience que ça pouvait lui coûter d'accepter tout ça si vite, à la suite.
Et le regard que je lui offrit en disait long sur tous les sentiments et toute la gratitude que je lui portais.

La discussion partit sur la jalousie, et Aamir sembla avoir bien du mal à se résoudre à y répondre, et à admettre sa possessivité. Bien chef, c'est noté. J'sais pas si t'as remarqué mais je suis pas tellement volage toute façon. Donc.. tu devrais pas trop avoir à t'en faire. Je lui offris un sourire rassurant. Je l'avais choisi. Lui et pas un autre. Lui et pas Kaz. Lui et personne au monde qui ne lui arrivait à la cheville à mes yeux. Et il semblait en souffrir bien assez de lui-même pour ne pas avoir à subir une moquerie ou un reproche de ma part en prime.
La jalousie était monnaie courante chez l'humain. C'était ainsi.

On en vint à parler de mes marques, les brûlures sur ma cuisse. Il bafouilla quelques mots et je me serrai contre lui sans rechignai, mon front dans le creux de son cou. Un sale type...? un connard comme il en existe des milliers. Il s'appelait Cormac. C'est tout c'que je sais de lui. J'eus un regard gêné en ajoutant : il.. il portait un masque. J't'ai sans doute jamais dit mais j'ai la phobie des masques, depuis... j'supporte pas de pas voir le visage d'une personne.

Histoire d'alléger un peu la discussion, on en vint à évoquer nos compagnons de galère. Katherine la possessive -possessive de quoi ? Elle n'avait rien.-, Horacio, que l'indien connaissait tous les deux d'avant l'invasion. Pas de doute, il avait des fréquentations plus que discutables, déjà à l'époque.

- J'te comprends.. c'est pour ça que j'pars m'isoler au salon d'tatouage ou.. ou sur le toit de la Cage, souvent. J'ai besoin d'avoir ma bulle, d'être seul par moment. D'ailleurs.. 'fin j'veux pas qu'on se marche dessus. Si t'as besoin d'espace à un moment, dis-le moi. J'suis le plus à même de comprendre ça.
Et partir avec toi en bagnole me ferait franchement kiffer. Mais.. Il faut faire des concessions, j'suppose. Comme avant l'invasion, dans le fond. Pour plus de sécurité, moins de liberté.


Je soupirai doucement et répondit à son baiser, sans rechigner. D'ailleurs. Puisqu'on en parle. On devrait faire un tour de ronde, avant de se faire houspiller à rien glander dans un coin ! Et lentement, je me défis de sa si douce étreinte pour me relever, lui offrant ma main pour qu'il en fasse de même. J'avais pas tout perdu.. Ce soir même, j'avais tout gagné.
:copyright: 2981 12289 0



C'est pas contre toi.
J'aime juste pas les gens.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: How do you want me ?   
Revenir en haut Aller en bas  
- How do you want me ? -
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: