The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

me and the devils
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Tori H. Watanabe
Tori H. Watanabe
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1674
Sujet: Re: me and the devils   Sam 7 Nov 2020 - 17:42
Elle pouvait entendre autour d’elle les conversations qui se faisaient, presque naturellement. Jetant un regard en coin à Matias, séparé de sa sœur, elle ne manqua pas de lui faire un sourire encourageant. Ce qu’il avait à dire en général l’intéressait beaucoup plus, elle fourmillait d’idées et tenait à peine en place ! Ouvrant la porte par laquelle les écoliers avaient tendance à rentrer, elle le laissa monter dans le bus et voir alors l’espace disponible. Désormais que tous les sièges s’étaient faits retirer, tout semblait mieux. Clara avait même la place d’y courir. Mais ses oreilles furent attirer par autre chose, et elle demanda à Faith :

Sex Toys ? S’enquit-elle. Pourquoi fa-… elle s’interrompit dans son geste. Tout ce qui venait de près ou de loin de Faith était souvent associée à son ancien métier. Non, je ne veux pas savoir en fait, assura-t-elle fermement.

Bon en tout cas, elle n’était pas la seule à avoir des idées et à vouloir aider. Conservant son sourire, elle laissa à Matias l’occasion de voir de lui-même tout ce qu’il y avait à faire, et tout ce qu’il pensait faisable. Mais Faith attira son attention, lui demandant ce qu’elle en pensait et ce qu’elle voulait pour rendre le bus agréable à vivre. Autant dire qu’elle venait d’ouvrir la boite de Pandore !

Il faut de quoi installer un poêle à bois ! Fit-elle alors rapidement :Et pour récupérer l’eau de pluie, et de quoi se laver et dormir et…
Fais directement un dessin, tu ne penses pas ? L’interrompit Gabriel.

Parce que personne ne comprenait rien. Emily n’était pas là pour être la plus éclairée du lot et la traduire en direct. Elle hocha la tête, il lui fallut bien quelques minutes pour commencer à faire ses traits sur son carnet, des flèches, des trucs à droite à gauche, avant d’exhiber son œuvre :

Tadaaaa ! Laissa-t-elle entendre avec enthousiasme devant son dessin d’enfant de trois ans et demi avec un seul crayon pour tout faire. Gabriel à côté soupira et se passa la main sur le visage.
Finalement le dessin, on aurait dû s’abstenir, constata-t-il avant de rigoler doucement.
Pff, tant pis, elle se contenterait plutôt d’une liste alors… Jetant un bref regard à Matias, elle lui tendit son carnet : un endroit pour dormir, pour se rassembler, des rangements, de quoi récolter l’eau de pluie (et pourquoi pas se laver), et de quoi installer un poêle à bois effectivement. Elle refit un schéma, plus simple.


Us against them
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Zack M. Atkins
Zack M. Atkins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 64
Sujet: Re: me and the devils   Sam 7 Nov 2020 - 19:13

Une cigarette au coin des lèvres, le quarantenaire laissait le soin à ses pairs de sortir les derniers éléments du bus afin de le rendre plus accessible pour les travaux futurs qui y seraient faits. Il avait porté son aide aujourd'hui, tout comme les jours précédents, et s'accordait simplement une pause le temps que leurs deux invités se pointent. Les autres étaient de toute façon suffisamment nombreux pour terminer le boulot, ce n'était plus qu'une question de minutes. ''Nombreux'', c'était bien le mot, et c'était exactement ce qu'était leur groupe, là. Il s'était agrandi au fil des mois, de nouveaux survivants s'y ajoutant au compte gouttes comme s'ils étaient un refuge plein de bons samaritains. Loin de là en réalité considérant les primes qui avaient été -ou étaient encore- sur leurs gueules. Tu restes sans doute le plus imprévisible, parce-que les bonnes actions c'est pas pour toi et que si y a des survivants à entourlouper tu le feras sans hésiter, que ça leur plaise ou non. L'idée même que la survie était facilitée par la force et non pas la gentillesse abusive restait bien ancrée dans son crâne, sans doute un peu trop pour le côté trop pacifiste du groupe mais il ne faisait pour l'instant pas de vague, bien conscient qu'il valait mieux essayer de se serrer les coudes au maximum. Mais est-ce que tu te battras pour eux s'il le faut ? Sans doute. Si le combat n'était pas perdu d'avance et qu'il n'avait pas à foutre sa propre survie en première ligne.

Avisant un instant ses semblables, il tirait une dernière fois sur son cancer en stick avant de le jeter au sol en entendant le bruit du moteur qui approchait. Se détachant du mur contre lequel il était adossé, le grand blond, s'approchait à l'instar des autres, adressant un bref signe de tête aux deux arrivants. Il ne leur faisait pas confiance, mais il n'était pas exactement question de confiance, là, plutôt de business, et Matias et Hazel ne seraient pas perdants dans l'affaire. Est-ce qu'y a encore une seule personne à qui tu fais pleinement confiance, Atkins ? Oui. Mais elle n'était pas ici. Voyant Hazel se faire embarquer dans Dieu savait quelle broutille par Emily, il soupirait doucement aux paroles de Peter. Un nid douillet. Façon de parler considérant le fait qu'ils n'auraient clairement pas le même confort qu'une baraque, mais autant être lucide : aucun endroit n'était suffisamment sécuritaire désormais alors autant qu'ils puissent s'assurer un squat sur roues pour fuir rapidement en cas de besoin. Un soufflement un brin amusé filait par son nez alors que Faith parlait d'un endroit pour ses patients. « Tu devrais envisager les consultations à domicile, ce sera plus sûr que de ramener le peuple entier dans le bus. » Pas d'agressivité dans son ton, simplement cette pointe de condescendance habituelle. Pour autant, ses paroles n'étaient pas dénuées de vérité : bon nombre d'entre eux étaient recherchés et rameuter des survivants extérieurs représentait un risque plutôt conséquent.

Aux mots de Jeff, ses prunelles claires se portaient sur la gamine planquée derrière lui. Les gosses n'avaient jamais été son truc, le manque de patience évident dont il faisait preuve n'aidait clairement pas, et pourtant il avait eu à en côtoyer plusieurs depuis le début de ce bordel, comme s'il ne pouvait y échapper. Celle-là était plutôt discrète et n'osait pas vraiment l'approcher pour le moment, tant mieux. Bloquant alors sur le dessin présenté par une Tori visiblement très fière d'elle, il le désignait d'une main. « Vous voyez, même Tori préférerait une vraie maison » lançait-il d'un air de dire qu'ils en revenaient toujours à la même finalité : ce bus était trop petit pour qu'ils puissent vraiment y trouver un confort acceptable. Se plantant toutefois derrière l'asiatique, il avisait la liste qu'elle tenait, sourcils froncés, en pleine réflexion. « Un petit espace planqué et sécurisé serait pas mal à prévoir aussi. On pourrait y mettre des réserves et les armes qu'on emporte pas toujours sur nous quand on laisse le bus seul » suggérait-il en relevant les yeux vers ses pairs, ayant repris son sérieux. L'objectif était simple : s'assurer que même si le bus se retrouvait pillé, tout ne leur serait pas pris. Restait à savoir si la cachette était faisable et suffisamment masquable dans un tel espace.





xxx
x x
Revenir en haut Aller en bas  
Matias Padilla
Matias Padilla
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 62
Sujet: Re: me and the devils   Sam 7 Nov 2020 - 21:26
Tous les saluent les uns après les autres, avec plus ou moins d’amabilité. Mais globalement, l’accueil lui plaît. Tous ont l’air francs, pas du genre à mâcher leurs mots, et cette attitude satisfait le menuisier. Rien de pire que les faux-semblants et l’hypocrisie. La poignée de main chaleureuse que lui rend Peter, surtout, le met en confiance. L’homme mesure deux bonnes têtes de plus que lui et Matias lance un regard à Hazel. Elle l’a suffisamment entendu râler sur sa propre taille pour s’amuser de la situation et retenir difficilement un sourire. Déridé par Hazel, Matias fait de même, jusqu’à voir arriver la fameuse Emily et Pwic. Sourcils froncés, le cubain regarde l’adolescente harponner sa sœur et la tracter derrière elle. Visiblement, non ne fait pas partie de son vocabulaire et de toute façon, Hazel est bien trop bonne poire pour refuser de la suivre. Affichant cette fois un large sourire, Matias secoue la tête en riant légèrement. « Bonne chance, Haz’ ! Fais moi signe si t'as besoin d’être sauvée ! » Il rit encore un instant avant de reporter son attention sur Tori, qui lui fait signe de la suivre jusqu’au bus. Au moins, la japonaise a plus de délicatesse qu’Emily. Il s’étonne légèrement qu’elle ne l’ai pas salué, mais ne dit rien. Si Tori est timide, qui est-il pour exiger quoi que ce soit d’elle.

En s’approchant du bus, Matias écoute les explications de Peter. « T’inquiètes, moi je suis que l’exécutant. Je fais ce qui est possible de faire, en collant au plus près à vos besoins. » En arrivant près du véhicule, il reste un instant soufflé par les dix mètres de long. Petit déjà, les bus scolaires l’impressionnaient et le fascinaient. Adolescent, il avait rêvé de partir en road-trip dans l’un de ces engins, réaménagé en camping-car. Il ne s’attendait pas du tout à réaliser ce rêve au beau milieu d’une apocalypse. Mais la perspective de ce chantier l’enthousiasme particulièrement, même si celui-ci va lui prendre des semaines. Déjà, ses mains fourmillent, avides de se mettre au travail. Faith, qu’il n’avait jusque là pas remarquée, lâche alors un commentaire volontairement provocateur – du moins le pense-t-il – tout en lui adressant un sourire. Elle a l’air satisfaite de son effet et, gêné, Matias se contente de sourire d’un air mal assuré. Il jette un coup d’œil au blond qui les a suivis – Zack, si sa mémoire ne lui fait pas défaut – mais choisit d’ignorer sa remarque, qui ne lui est de toute façon pas adressée. « Je vais voir ce que je peux faire, ma’am. » Il sent le rouge lui monter légèrement aux joues et remercie intérieurement son teint naturellement bronzé qui, il l’espère, masque son embarras. Pour ne rien arranger, la brune est une belle femme et il se sent encore plus stupide, passant une main nerveuse dans sa nuque.

L’arrivée impromptue d’un nouveau venu le sort de ses pensées et il tend machinalement la main à celui qui se présente comme Jeff. « Matias, salut. » Un mouvement en contre-bas attire son regard et Matias découvre une petite fille, accrochée à la jambe du jeune homme. Sa gorge se serre une seconde mais il repousse l’émotion, se concentrant sur la proposition que lui fait le père. Hochant la tête en signe d’approbation, il esquisse un sourire ravi. « C’est top. Si ça te dérange pas on ira voir ensemble ? Je serais probablement plus inspiré sur place. » C’est une bonne surprise de savoir qu’ils ont à leur disposition un véritable petit trésor. La remarque de la brune lui fait jeter un coup d’œil inquiet à la gamine, visiblement pas perturbée par la conversation des adultes au-dessus de sa tête. Il masque son étonnement et ne dit rien. Ce qu’il se passe au sein de cette drôle d’équipe ne le regarde pas. Mais on ne doit pas s’ennuyer, avec eux.

Sur l’invitation de Tori, il gravit les quelques marches et se laisse happer tout entier par la superficie. Débarrassé de ses sièges, le bus devient un formidable terrain de jeu, un plateau vierge sur lequel exprimer son art. Inconsciemment, son sourire s’élargit encore. C’est celui d’un gamin devant l’arbre de Noël, envahi de cadeaux. Derrière lui, Faith questionne Tori sur ses idées et il se tourne vers la japonaise, prêt à entendre ses suggestions. Cette fois, il est surpris de la voir agiter frénétiquement les mains. Gabriel l’interrompt, visiblement à peine moins perdu que Matias. « Euh… Je suis désolé, Haz’ a dû oublier de me prévenir… » Pas que ça le dérange, mais ça risque de compliquer significativement les échanges. Mais Tori ne semble pas freinée et en quelques minutes, un dessin bancal jaillit sur le carnet. Surpris, le menuisier fixe le dessin puis le visage enthousiaste de la japonaise. « Euuuuh… » Loin de lui l’idée de la vexer, mais… Heureusement, Gabriel exprime l’opinion populaire et Tori soupire avant de se remettre au travail. Cette fois, son schéma lui donne une idée plus claire de la répartition des espaces.

Saisissant le carnet que lui tend la japonaise, il examine le schéma et commence à imaginer le résultat. Rapidement, son esprit est embrouillé d’idées, qu’il trie au fur et à mesure qu’elles apparaissent. Trop difficile à mettre en oeuvre, trop volumineuse, pas adaptée au véhicule… Peu à peu se dégage une vision globale, qui le satisfait. Reste à savoir si cela plaira à ses clients. Il acquisse machinalement à la demande de Zack. Du rangement, facile. Comme sur des roulettes. « Ok, j’ai besoin de prendre des mesures… Quelqu’un pour m’aider ? » Il sort un mètre de sa poche et le déploie sur une vingtaine de centimètres, tendant l'extrémité métallique à qui voudra la saisir. Puis, il parcourt le bus en long et en large, mesurant ses dimensions précises, l’écart et la hauteur des fenêtres, annotant le schéma de Tori, avant de se tourner vers elle. « Je peux ? » Il désigne une page vierge du carnet. L’approbation obtenue et le crayon récupéré, il entreprend de faire naître sur le papier ses idées. Il conserve le schéma voulu par Tori, et place dans l’espace de vie deux banquettes plaquées contre les parois, séparées par une table. « Elles seront dépliables et se rejoindront pour former un grand lit supplémentaire. Vu la largeur du bus, vous pourrez au moins dormir à trois ou quatre dedans. Et la table, elle se rangera facilement pour installer le lit. » Sa main court toujours sur le papier, ajoutant d'un côté un plan de travail équipé d’un évier et de plaques de cuisson. Devant l’air surpris des autres, il s’empresse d’apporter quelques précisions. « Il me reste un panneau solaire à la maison, ça suffira à alimenter la plaque, peut-être un chauffe-eau si on se démerde bien. » Opposé au plan de travail et éloigné du lit, il place le poêle à bois demandé par la japonaise, entouré d’une plaque de métal protectrice et réverbératoire. De quoi répartir la chaleur générée par le feu tout en prévenant les risques d’incendie. Deux placards, l’un contenant la douche et l’autre, des toilettes, séparent l’espace de vie d’un nouvel espace nuit. Il installe ensuite le lit deux places esquissé par Tori sur une plate-forme, sous laquelle il imagine déjà le chauffe-eau et le groupe électrogène. Emporté par le dessin, il n’a pas remarqué que les voix s’étaient tues autour de lui. Lorsqu’il relève la tête, les expressions surprises des autres font naître un sourire gêné sur son visage. « Ouais, y a un peu de boulot… Mais si ça vous va, c’est faisable. » Il se frotte l’arrière du crâne, ébouriffant ses cheveux, avant de se pencher à nouveau sur le dessin, pour ajouter une plate-forme sur le toit. De quoi faire une terrasse sympa.


november rain ☩
DAYS, GONE BY, COME BACK AS THE MORNING LIGHT. A COLOURLESS DEMISE RISES AND THE ONLY SHELTER I USED TO KNOW, IS GONE LOST OUT OF SIGHT.

Revenir en haut Aller en bas  
Jeff Powell
Jeff Powell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers | Trader
Divinité de la poisse
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 567
Sujet: Re: me and the devils   Sam 7 Nov 2020 - 22:44
Me and the devils

D’abord il y a le BOUM du petit cœur qui est grand de l’enfance.
Suit l’ère des made in, articles du quotidien, chéris ou rêvés,
brisés ou usés, recyclés ou partagés,
retentissant en BANG, VLAN ou SMASH.


Jeff haussa un sourcil à la remarque de Faith. Cette femme-là l'avait regardé avec des yeux que Jeff connaissait bien. La méfiance, le doute, le manque de confiance. Depuis l'enfance, le tatoué avait rencontré énormément de personnes qui lui avaient porté ce regard. Jeff esquissa un sourire en coin. « J'en ai quelques uns, si ça t'intéresse poupée. » Répliqua-t-il en lui adressant un clin d'oeil, un poil provocateur, mais le ton léger, qu'il ne voulait pas réellement méchant. Clara arqua à son tour un sourcil : du haut de ses sept ans, elle ne savait pas vraiment de quoi parlaient les adultes. Mais elle savait que cela concernait quelque chose qu'elle avait malheureusement connu par le passé, quelque chose dont elle n'avait parlé qu'à Nina et à personne d'autre. La raison pour laquelle elle se méfiait des hommes.

Cependant, l'enthousiasme de Tori avait quelque chose de contagieux. Jeff avait vécu le projet de l'aménagement de son ancien refuge, il avait apprécié le fait de bricoler, créer. Le fait qu'il n'était pas matérialiste était aussi arrangeant dans une telle entreprise : en cas d'échec, il n'était que partiellement déçu, sans pour autant en faire une montagne. Si du jour au lendemain, ils se retrouveraient de nouveau à devoir barrouder aux alentours, alors tant pis, pensait le tatoué. La seule raison pour laquelle il insisterait pour entretenir un endroit, était bien évidemment Clara. Même si celle-ci ne se plaignait jamais, ne faisait jamais aucun commentaire – ayant connu auparavant les pires conditions – Jeff se sentait plus à l'aise à l'idée de la savoir en sécurité. D'ailleurs, l'idée du bus que venait de croquer Hana avait quelque chose d'amusant : non seulement le vagabond se sentait séduit à cette idée, appréciant l'optique de vivre dans un endroit qui lui rappelait les squats qu'il avait pu connaître dans sa jeunesse, mais en plus, il savait qu'il pouvait récupérer plusieurs pièces dans son stockage pour pouvoir meubler l'endroit, une fois aménagé correctement avec l'aide de Matias.

Zack, un quarantenaire que Jeff appréciait malgré son air renfrogné, mentionna le besoin d'un espace sécurisé. « Faut qu'ce soit à Olympia ? 'Y a le Crown Beverage Packaging qu'est juste à côté. Si on nettoie le secteur, ça peut nous faire un bon lieu de stockage. Ou la station service à côté où on peut toujours planquer des trucs, ce s'ra à porté de main. Et j'ai toujours tout mon matos au Pacific Science Center de Seattle. Tout c'qui s'y trouve est à not' disposition. » Jeff haussa les épaules tout en se dirigeant vers Matias qui demandait de l'aide pour prendre quelques mesures. Il lui avait serré la main et avait hoché la tête avec un sourire en confirmant son invitation à se rendre dans son sanctuaire dans lequel se cachaient mille objets divers. « Pas d'soucis » Avait-il répondut avec un demi-sourire. Il tint le mètre tout en esquissant un sourire tandis que Clara essayait de lire la longueur total du tour du bus avant d'ouvrir les yeux comme des soucoupes. « C'est super grand ! » S'exclama-t-elle avec enthousiasme. Jeff eut un rire et écouta attentivement les diverses propositions de Matias.

D'un air enjoué, il esquissa un sourire à Tori et haussa les sourcils, impressionné par la réactivité du menuisier. L'idée de récupérer des panneaux solaires lui rappela son expérience au sein des Revivals. Jeff étouffa une exclamation légèrement narquoise à la remémoration de ce souvenir et se frotta les mains d'un air enthousiaste. « Ça risque d'être carrément stylé ! »




STREET DOG / SMART ROGUE

Revenir en haut Aller en bas  
Emily M. Dawson
Emily M. Dawson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 283
Sujet: Re: me and the devils   Dim 8 Nov 2020 - 21:07
Bon, même si je lui ai pas vraiment laissé le choix sur ce coup là, je suis contente que Hazel me suive. Je me dis que les autres vont sûrement se demander ce que je suis encore en train de faire mais je m'en fiche. Tant que personne me suit. Enfin, sauf Tori ou Faith. Elles, elles auraient le droit. Sauf que bah, je sais pas pourquoi, mais quand j'ai trouvé ce truc là j'ai tout de suite pensé à Hazel.

En passant à côté des autres, je fais une pause rapidement pour pointer Jeff et Peter du doigt tour à tour, l'air presque menaçant en pensant à ce qu'avait dit la sexologue tout à l'heure. Au fait, vous deux là ! Profitez pas que j'sois occupée ailleurs pour dire des gros mots hein ! Et ouais. La censure ici, c'est moi. Et Pwic, évidemment. Et si on m'a fait chier pendant des années à me dire que je devais pas dire de trucs vulgaires, je vois pas pourquoi est-ce que je me ferais pas un malin plaisir de faire subir aux adultes tout ce qu'ils font subir aux enfants en temps normal.

Relevant le regard vers la brune dont je tiens toujours la manche, je lui offre un sourire amusé. T'inquiète, c'est juste qu'il faut vraiment les éduquer ces garçons! Après un rapide signe de tête, je l'invite à me suivre à nouveau. On contourne une ou deux piles d'objets et je lâche enfin la trentenaire pour m'allonger rapidement sur le ventre. Je tends le bras sous un meuble pour en tirer une petite boîte à chaussures que j'attrape du bout des doigts avant de m'asseoir une fois que j'ai réussi à l'extirper de ma cachette.

Cette fois, on peut clairement voir la fierté sur mon visage après que j'aie pris le temps de vérifier que personne nous a suivi. Viens, assieds-toi! C'est presque un ordre que je donne à Hazel tout en tapotant le sol à côté de moi du plat de ma main. Et c'est que quand elle s'est installée que j'ouvre ma boite et en sort un paquet intact de goûters au Nutella. Ceux avec les bâtonnets à tremper dedans là ! Y'en a que trois dans le truc, mais c'est aussi précieux que pouvait l'être un lingot d'or à l'époque. Donc bon, on va en ouvrir qu'un hein. J'ai pas trouvé comment on en fait, mais j'ai trouvé ça!

Tout ce que j'espère, c'est que ça sera pas totalement pourri une fois que j'aurai ouvert l'opercule. Parce que là, ça me ferait vraiment beaucoup chier. Alors, dans un mouvement presque solennel, j'attrape la petite languette métallique et tire dessus pour ouvrir le goûter. J'ai un petit sursaut, provoqué par une joie un peu trop grande, quand je vois que c'est parfaitement intact. YES! Oups, trop de bruit peut-être. Je me redresse, un peu comme les suricates dans les documentaires, et vérifie que personne arrive pour autant. C'est bon, on est tranquilles.

Le sourire toujours aux lèvres, je me tourne enfin à nouveau vers Hazel et lui tend le pot. Alors, ça te dit ?



I miss my childhood

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 114
Sujet: Re: me and the devils   Lun 9 Nov 2020 - 16:24

Je jette un petit regard amusé à Mat par-dessus mon épaule, qui lui rigole bien de la situation dans laquelle j’me retrouve. À vrai dire, ça me dérange pas trop en fait, j’suis même un peu touchée qu’elle soit contente de me voir Emily. On ira voir les autres après, pas comme si j’allais ajouter quoi que ce soit aux travaux ou quoi, c’est mon frère le pro. J’aimerais bien voir ce qu’ils vont prévoir par contre. Parler avec les autres aussi, en apprendre un peu plus sur eux. Oublié un peu que j’avais même pas envie de me lever ce matin et que j’aurais aimé mettre le monde sur pause un instant, l’temps de reprendre un peu de courage. J’aurais pu flancher si ça avait pas eu de conséquence pour nos relations avec ce nouveau groupe.

Quoi qu’il en soit, Emily m’arrache un petit rire que j’étouffe avec ma main libre, quand elle menace deux des hommes de son groupe au sujet de jurons. On peut pas dire qu’elle n’a pas de caractère l’ado, tant mieux pour elle. J’leur lance à eux aussi un petit regard amusé, avant de revenir à la petite brunette qui m’explique le pourquoi de ses réprimandes.

On évite quelques piles d’objets et Emily s’arrête finalement en lâchant ma manche. En un rien d’temps elle est par terre sur le ventre, à fouiller sous un meuble, pour en ressortir une boite de chaussure usée. Sa petite cachette donc que j’pense en penchant la tête sur le côté, trouvant ça mignon et futé à la fois.

- Oh ? Oui ok. Que j’réponds sans trop m’en rendre compte quand elle me demande de m’asseoir. Enfin demandé, c’est plus un ordre, mais j’comprends qu’elle est toute excitée de partager son secret avec moi. Elle doit avoir bossé dur pour se faire du Nutella maison. J’me demande si elle a juste chopé du cacao ? Elle a fouillé pour trouver des noisettes ? J’ai aucune idée de comment elle a pu faire ça en vrai.

Sauf que quand elle ouvre sa boite à chaussure, j’ai les yeux qui s’écarquillent en grand ! J’ai un sourire qui me fend le visage en deux en découvrant qu’elle a vraiment trouvé du vrai Nutella ! Qu’elle a rien fabriqué elle-même et que c’est safe. Enfin… Autant que ça peut l’être après cinq ans quoi.

- J’peux pas te prendre ça Emily, c’est trop rare ! Pis t’en a que trois ma chérie.

Elle m’écoute pas qu’elle ouvre son petit paquet et qu’on découvre toutes les deux que c’est impec. Cette chance quand même. J’suis contente pour elle. Et j’pouffe de rire quand elle se redresse pour être certaine que personne peut voir sa petite réserve.

- D’accord, qu’un tout petit bout pour moi. Je concède parce que j’pense que ça va lui faire plaisir, mais j’me sens un peu coupable de lui enlever une part. Elle a prit la peine de venir me chercher et de me mettre dans la confidence, si je refuse j’vais lui faire de la peine et j’veux pas non plus.


me and the devils - Page 2 Giphy

In a fucked up wonderland of my own
Revenir en haut Aller en bas  
Faith Williams
Faith Williams
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Medic | Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 227
Sujet: Re: me and the devils   Lun 9 Nov 2020 - 21:49

Tori s'esquivait déjà avant même de savoir pourquoi le terme de sex toy avait été lancé dans la discussion, alors que Matias semblait sur le point de bégayer au visage après qu'elle ait émis son boulot, ce qui lui arracha un sourire amusé à l'encontre du latino. Zack déjà ramener sa science quand à son bureau. Une petite moue ennuyée filtrant sur ses lèvres en réfléchissant, concédant néanmoins à la Duchesse. Ca se tient. Matias au moins, était sympathique. D'autant plus avec ce petit air timide sur son visage, alors qu'elle lui offrait un clin d'oeil un brin charmeur quand il annonçait voir ce qu'il pourrait faire, reprenant avec plus de douceur à son égard. Ca me fait de la peine de l'admettre, mais Zack à raison. J'vais te laisser te concentrer sur le reste.


Elle se serait pourtant fait un plaisir de lui expliquer en quoi ce genre de truc aurait pu être utile, mais déjà, Jeff la ramenait de nouveau quand à cette phrase cynique qu'elle avait émise plus tôt. Poupée. Avait-il même rajouté, comme si ça n'avait pas suffit de ramener sa science, lui aussi là. Etait-ce le moment pour sortir sa dague et lui couper ce qu'il avait entre les jambes ? Sans doute pas. Mauvais pour les affaires et l'ambiance, certainement. Au moins sur eux, je ne risque pas de chopper la chtouille. s'était-elle contenté de lancer à l'attention du brun en lui offrant un sourire irrévérencieux et lourd de sous entendu quand à la manière dont elle pouvait le juger à l'instant précis.

Et déjà Tori s'exaltait sur ce qu'elle souhaitait pour leur futur chez eux. Chauffage, pluie, dormir. Avait-elle traduit maladroitement, pas encore parfaitement experte dans le langage des signes caféiné que pouvait leur fournir Tori avant que le sage de leur équipe ne propose un dessin. Elle affichait d'ailleurs son œuvre devant leurs regards émerveillés ou ... Pas. Dis moi que t'as piqué le dessin de Clara ? Avait-elle demandé à la japonaise alors qu'elle entendait Gabriel pouffer dans son dos, et qu'une liste plus concrète sortait enfin du lot. Laissant leur duchesse se plaindre du manque de place avant qu'il ne soulève un point important, auquel elle hocha la tête derechef. Ca pourra toujours nous être utile en cas de coups durs. avait-elle soufflé alors que les idées de lieux fusaient au dessus de sa tête, et que son regard restait concentré sur les esquisses produites par Matias qui parlait désormais panneau solaire et chauffe eau.

Enfin, un sourire sincère naquit au coin de ses lèvres. Ca n'était pas encore le luxe, mais ce serait toujours un endroit plus viable pour eux tous.

Si tu arrive vraiment à faire tout ça, ce serait génial. Souffla t-elle à l'attention du latino avant de tourner son regard vers le reste de la petite troupe, curieuse de voir leurs avis sur la question de ce tout nouveau schéma proposé.






'Cause my monsters are real
Leave your weapon on the table. Wrapped in burlap, barely able. Don't get angry, don't discourage. Take a shot of liquid courage
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: me and the devils   
Revenir en haut Aller en bas  
- me and the devils -
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: