The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

If you disappear
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
June D. Phelbs
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Remnants
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2238
Sujet: Re: If you disappear   Jeu 19 Nov 2020 - 10:37
- D’accord, dit-elle simplement aux réponses mesurées de la jeune femme, fais les recherches que tu veux.

Non seulement l’avocate n’était pas en état de rentrer dans un débat avec Valentine – si débat il devait y avoir – mais en plus, cette dernière connaissait mille fois mieux son domaine qu’elle. Si l’horticultrice pensait préférable de se renseigner et de consulter le laboratoire, la rouquine ne s’immiscerait pas dans sa gestion. Ça pourrait en plus être pris pour de l’ingérence… ce qui était d’autant plus délicat dans leur situation.

Aidée par sa compagne, June enfila ses vêtements en silence. Des pièces amples, souples, en coton, qui lui donnaient l’air plus gracile qu’elle ne l’était en réalité. Si elle ne disait rien, c’était autant pour économiser ses forces que pour ne pas s’attarder sur cette situation qui la dérangeait. Au-delà de la scène domestique, c’était le fait d’être assistée par la française, comme une vieille femme assistée, qui la gênait. Comme une vision annonciatrice du futur, car le temps finirait par faire son œuvre… et au jeu de la vieillesse, l’avocate avait quinze bonnes années d’avance sur sa complice.

Plus vite elle sortira, mieux ce sera. Ses yeux croisèrent alors ceux de Valentine qui… envisageait visiblement de la droguer au space cake. Dans d’autres circonstances, la rouquine aurait décliné la proposition sans l’ombre d’une hésitation. Ses années de « folies » étaient loin – si loin… depuis que les morts se relevaient, elle n’avait pas pensé une fois à se divertir, comme elle pouvait le faire autrefois, quand les cadavres restaient dans leurs tombes.

- Valentine…

Mais sa protestation s’arrêta là. La jeune femme avait raison : elle faisait sa lessive, elle la visitait, elle l’aidait à se changer, elle lui prenait la main. Absolument tout ce que June avait fui toute sa vie. Ce fut probablement pour ça que ses épaules s’affaissèrent en signe de capitulation. Pour cette fois, elle ferait une exception. Pour cette fois.

- Cuisine-moi ce que tu veux mais je ne veux pas savoir ce qu’il y a dedans, répliqua-t-elle d’une voix faussement froide – la lumière complice dans ses prunelles émeraudes disait tout le contraire, approche, exigea-t-elle d’un timbre plus doux.

Assise sur le rebord du lit, elle appelait sa compagne à s’avancer, tout simplement. Assez pour qu’elle puisse poser ses mains sur ses hanches, l’étreindre, le front contre son ventre. Fermer les paupières, respirer son odeur à plein poumons. Elle était si lasse… mais elle était en vie.



Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy and plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Titres:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Valentine V. James
Valentine V. James
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 403
Sujet: Re: If you disappear   Mer 25 Nov 2020 - 21:35
Peut-être qu’il était nécessaire qu’elles puissent se permettre de se laisser aller. Toute leur histoire, aussi tendre était-elle, manquait parfois de ces moments qui pourraient être un peu insolents, un peu téméraires. Mais que personne ne semblait se refuser. Tous se permettaient boissons, drogues et autre psychotropes. Une relation intime qui parfois lui semblait un peu trop professionnelle ne pourrait pas pâtir d'un petit écart qui ne pouvait être que bienvenue.

Elle avait parfois l’impression de se perdre un peu. Comme si on attendait quelque chose d’elle, qu’elle s’efforçait à livrer, jour après jour. Tout ce contexte, toute cette situation, elle la détestait. Elle n’avait pas été blessée physiquement, ni même tant psychologiquement que cela. Bien sur, elle regardait la porte du bureau avec méfiance, et fermait les portes, les baies vitrées et les fenêtres. Il est des moments qui sont vécu bien différemment, et des instants où la réalité vient se fracasser contre les fenêtres que l’on avait pourtant bien fermées. Valentine soupire, elle se rend bien compte qu’elle est ridicule, que cette situation est ridicule, mais la réalité était qu’elle n’avait pas pu être si utile que cela. Ce n’était pas la honte qu’elle vivait, c’était plutôt la frustration de voir que peu importe la distance qu’elle pouvait installer entre elle et le reste du camp, June était une porte grand ouverte sur tout, et tout le monde.

June avait eu la douleur. Mais Valentine avait supporté l’attente, l’incertitude crasse, et ces minutes interminables, ses heures à rallonges. Quand elle s’approcha, ses mains froides glissèrent sur les joues de June pour lui relever le visage. Des mots, elle en avait, jamais ceux qu’il serait certainement nécessaire de déclarer, mais les ressentir, elle s’y faisait doucement à l’idée. Peut être était-ce long, mais la brusquer aurait plutôt l’effet inverse. Libre et pourtant, la jeune femme était foncièrement entravée, volontairement peut être, mais entravée. « Ne refais jamais ça. » déclara t-elle d’un ton ferme, qui avait certainement voulu être empreint de toute la douceur d’un ordre, et toute la fermeté d’une supplique.

Certains iront lui dire qu’elle n’avait pas été victime d’une tentative de meurtre, et ça, elle le savait. Mieux que quiconque, Valentine dans le pire des cas n’aurait été que la victime collatérale d’un crime odieux, avait-elle été la première à trouver Clyde chez elles. Il n’y avait pas là le besoin de reconnaissance de peine, simplement l’envie de pouvoir respirer tranquillement à l’air libre, où sous les bâches des serres, peu importait. Valentine était étrangement fatiguée, même si l’étrangeté n’était pas si étonnante. Voilà plusieurs mois qu’elle ne dormait plus seule, et que disait-on des habitudes ? Qu’elles se formaient en trente jours.

Valentine approcha son visage pour l’embrasser. À vouloir convaincre tout le monde, et accueillir n’importe qui, voilà ce qu’ils récoltaient. La jeune femme ne voulait pas tomber dans la paranoïa, mais il y avait quelque chose de pervers dans le fait de savoir que quelqu’un avait pu s’introduire que chez elle, avec une facilité déconcertante, ayant presque réussi à mettre son plan à execution et se voir couronner de succès. Égoïstement, certainement, Valentine attendait le retour de June, même s’il ne s’agissait que d’une présence.

« Je n’ai pas besoin que tu me remercie, ou quoique ce soit. Si tu oses seulement recréer un contexte dans lequel tu risques de devenir la victime du cluedo, je jure…» Elle soupira, fatiguée.

La chambre, les intraveineuses, elle comprenait leur nécessité, mais tout ceci n’était que le rappel que cette nuit qu’elle aimerait, de tout coeur, laisser derrière elle. C’était certainement une scène à laquelle elle allait devoir participer encore quelques jours, patienter jusqu’à ce que tout puisse revenir à sa place, comme chacun, elle avait perdu assez de monde pour toute une vie, elle n’avait pas l’intention de continuer à tamponner cette carte de fidélité de l’enfer.

« Je ne peux vraiment pas me permettre d’être paranoïaque en plus du reste ….»



    Grande Cigüe
    Cigüe [conium maculatum] n.f 1. Plante de la famille des Ombellifères dont certaines variétés vénéneuses sont utilisées en pharmacie pour leurs propriétés analgésiques. 2. Poison mortel extrait de cette plante, que les Athéniens faisaient boire à leurs condamnés.
Revenir en haut Aller en bas  
June D. Phelbs
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Remnants
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2238
Sujet: Re: If you disappear   Ven 27 Nov 2020 - 23:23
Elle apprécia le contact des doigts de la française sur ses joues et la laissa orienter sa tête. Leurs yeux se croisèrent, s’accrochèrent. Sa requête, formulée avec fermeté, la toucha sincèrement en réalité. D’une façon qu’elle n’oserait reconnaître et qu’elle pensait impossible. Des années à se capitonner pour en arriver là : fragile, vulnérable, éprise. Preuve que l’image qu’elle renvoyait, elle n’était qu’une armure, un cocon. Mais lorsqu’on la lui enlevait, elle n’était ni plus ni moins qu’une femme…

Muette, June accueillit tendrement les lèvres de sa cadette qui chutèrent pour rejoindre les siennes. Peut-être était-ce le fait d’avoir frôlé la mort, mais leur contact était plus savoureux encore. Paupières fermées, elle se tenait sur un nuage dont elle descendit quand Valentine reprit ses distances. Un sourire fendit doucement son visage quand sa compagne fit mine de la menacer. Vrai qu’elle n’avait pas besoin d’être paranoïaque. Et pourtant…

- De mémoire... c’est toi qui avais prédit que ça pourrait m’arriver…

La quarantenaire était incapable de lui promettre que ça n’arriverait plus jamais, car sa position même l’exposait à toute sorte d’événement. De l’intérieur comme de l’extérieur. Alors jouer sur la dérision, c’était le seul moyen d’esquiver l’évidence. Peut-être aussi était-ce sa façon d’échapper à la fébrilité qui rendait chaque inspiration un peu douloureuse. Elle ne voulait pas perdre Valentine… et désormais, ça lui paraissait plus possible que jamais.

***

4 novembre 2020 ••

Pour sa première douche dans son foyer, elle y était restée des heures. C’était comme se retrouver, recouvrir ses forces, redevenir celle qu’elle était avant que Clyde ne tente de l’assassiner. Chaque fois qu’elle sentait sur ses doigts les points de suture sur son cou, elle revoyait en un flash l’affrontement confus qui avait failli lui coûter la vie. Comme si son cerveau cherchait désormais à analyser la scène, la décortiquer pour savoir ce qui avait raté et corriger l’erreur ; pour la prochaine fois.

Enfin sortie, elle sécha sa chevelure en feu puis enfila un shorty avec un débardeur en coton. Un ensemble simple, théoriquement destiné à sa nuit… mais qui n’était pas sans vouloir titiller l’attention de Valentine. Alors que la nuit avait enveloppé Fort Ward, elles allaient enfin se retrouver et si le programme de départ était les fameux space cake de la française, June se languissait de la retrouver plus intimement. Elle lui avait manqué.

- Tu sais… je n’en ai pas mangé depuis quelques années, prévint-elle en venant s’asseoir en tailleur sur leur lit, le saladier entre elles deux, attention à ce que tu pourrais réveiller ! Plaisanta June en attrapant un premier gâteau du bout des doigts, joueuse.


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy and plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Titres:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Valentine V. James
Valentine V. James
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 403
Sujet: Re: If you disappear   Lun 7 Déc 2020 - 22:34
« Ne donnons pas à mes prédictions l’opportunité de se réaliser, dans ce cas.»


___________________________


Valentine avait accueilli le retour de June avec une réelle bonne humeur. C’était un retour que Valentine avait attendu patiemment, continuant ses allers-retours jusqu’à ce qu’elle puisse récupérer sa compagne et la retrouver dans le canapé du salon. Elle retrouverait le sommeil, une forme de sérénité, et le rythme auquel elle était attachée. La maison reprenait vie au fur et à mesure des heures qui étaient passées depuis que June avait passé le pas de la porte.

L’horticultrice avait passé la majeure partie de son après-midi dans la cuisine s’occupant dans un premier temps de préparer les conserves de légumes qu’elle avait ramené ces deux derniers jours et dans un second temps pour tenir la promesse qu’elle avait fait à June, concernant la consommation de gâteau qui n’était certainement pas forcément homologuée par la fédération. Il fallait aussi espérer qu’aucune alerte ne soit lancée pendant cette période de plusieurs heures, sinon, il était certain que la professionnalisme de June risquait d’en prendre un sacré coup. Pour éviter de terminer dans des hallucinations, la française avait décidé de ne pas suivre exactement la recette de ses souvenirs, et de diminuer la dose de feuilles de cannabis ajouté. La jeune femme avait opté pour une recette de muffins, se demandant bien ce qu’elle allait faire du reste des gâteaux. Il n’était pas nécessaire qu’elle obtienne la réputation de pâtissière droguée, mais il serait dommage de gâcher.

Valentine voulait aussi éviter toute tentative de cuisine sous effet des gâteaux, avait donc préparer à manger et avait commencer par poser sur la table quelques petits plats, dont un écrasé de pommes de terre aux herbes dont elle était très fière. La jeune femme se passa une dernière fois la porte de la cuisine pour trouver le salon, et June … bien légèrement vêtue pour un mois de novembre. La française posa sur la table deux sandwichs aux légumes frais et vinaigrés, avant de s’asseoir sur le canapé, et de regarder June longuement. « June, nous sommes au mois de novembre. Si tu tiens tant à ce que je retire tes vêtements après cette séance de rébellion, je te promet de retirer ton pull. Juré. » déclara t-elle en la regardant du coin de l’oeil, se penchant pour prendre à son tour un muffin.

La jeune femme adorait l’odeur des gâteaux à l’herbe. Réellement. Un étrange mélange de foin et de basilic, encore légèrement tièdes, il était difficile d’imaginer qu’elles allaient se lancer dans ce genre d’expérience. Cela étant dit, June semblait profondément enthousiaste à l’idée de lâcher prise et de retrouver un peu de cette jeunesse dévergondée qui semblait bien loin, même pour Valentine. Ses expériences en matière de drogue ne tombait pas dans le domaine des débutants, après tout, lorsque l’on s’intéresse aux plantes, il est difficile d’échapper à celles dont les vertus sont un peu plus psychédéliques. Elle eut un sourire en pendant à ces années, bien souvent liée à ses études et son travail de modèle, les yeux ronds comme des billes et un sourire hilare sur le visage.

« Je suis très curieuse de voir ce que feront des space-muffins à la très taciturne June. J’assumerais ce que je réveille, et ce que j’aurais crée. » déclara t-elle en prenant une première bouchée du gâteau.



    Grande Cigüe
    Cigüe [conium maculatum] n.f 1. Plante de la famille des Ombellifères dont certaines variétés vénéneuses sont utilisées en pharmacie pour leurs propriétés analgésiques. 2. Poison mortel extrait de cette plante, que les Athéniens faisaient boire à leurs condamnés.
Revenir en haut Aller en bas  
June D. Phelbs
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Remnants
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2238
Sujet: Re: If you disappear   Mer 9 Déc 2020 - 10:43
- Mince… moi qui espérais que tu proposerais plutôt de me réchauffer, taquina la rouquine.

Elle n’avait pas vraiment froid – pas encore – et… les perspectives de la soirée l’aideraient probablement à faire abstraction. Assise en tailleur, June savourait l’odeur des gâteaux tièdes avec un demi-sourire. Juste ce soir, juste une aparté avant de revenir à sa complexe réalité. Elle devait bien ça à sa compagne – peut-être même se le devait-elle à elle-même. Valentine fut la première à s’emparer d’un muffin, alors l’avocate l’imita, laissant de côté l’appétissant sandwich aux légumes. Elle en respira le parfum et… mordit dedans, sans peur, sans hésitation.

- L’automne 2009, l’année après mon mariage, j’ai eu besoin de souffler et… je suis partie en Europe, « souffler » était le mot… car elle avait dix ans de moins : elle n’était pas aussi blindée qu’aujourd’hui, sa vie d’avocate modèle en façade et d’amante discrète en arrière scène était étouffante, j’ai fait Paris, Londres, Berlin, Prague et… Amsterdam, l’ombre d’un sourire nostalgique accompagna ce souvenir – celui d’une femme étrangement plus libre qu’elle ne l’était aujourd’hui, terrible cliché mais c’est là-bas que j’ai mangé des space cakes pour la première fois, et la dernière, accessoirement.

La rouquine pencha légèrement la tête en observant sa cadette. Elles avaient eut maintes discussions jusqu’aujourdhui, sur des sujets variés, divers, de l’intellectuel au factuel, du philosophique au politique. Et finalement, June réalisait qu’elle n’avait pas fait le tour de toutes les anecdotes la concernant. Elles se fréquentaient depuis deux ans et… son rôle avait vampirisé une grosse partie de ce temps.

- Je ne suis pas certaine d’assumer tout ce que j’ai fait cette nuit là, poursuivit-elle, une flamme énigmatique dans son regard d’émeraude, pas complètement sérieuse par ailleurs, alors j’arrêtais là mon récit.

Les gâteaux à l’herbe n’étaient probablement pas les seuls responsables à vrai dire. C’était une époque où elle décompressait de l’étroitesse de son quotidien par d’audacieuses largesses libertines en secret. Comme un contrepoids, un négatif de sa vie ; une autre June que personne n’aura eu le loisir de connaître, sauf ses partenaires d’un jour. Personne à l’exception de l’horticultrice. Comme s’il allait lui apporter une réponse quelconque, elle examina brièvement le muffin qu’elle tenait dans ses mains et y mordit à nouveau, avec plaisir.


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy and plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Titres:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Valentine V. James
Valentine V. James
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 403
Sujet: Re: If you disappear   Mar 22 Déc 2020 - 23:01
Valentine se souvenait parfaitement de ces années frivoles, insolentes et légèrement excessives, ces nuits sans fin où elle rentrait le samedi au petit matin dans son studio parisien. Cette vie lui semblait si loin qu’elle avait l’impression que ces souvenirs appartenaient à une autre. La française n’avait pas l’impression que cette vie avait même existé parfois. Frustrant est le temps qui passe, on en oublie certains visages, on ne reconnait plus certains souvenirs. Il est difficile d’essayer de transposer ces années et ses nuits passées à la situation actuelle. Il n’y avait pas cette actuelle gravité, leurs vies n’avaient plus rien à voir. Mais elles avaient la chance de non seulement s’être trouvée au milieu de ce vacarme mais d’avoir aussi créer une forme de stabilité qui avait été ébranlée ces derniers jours mais qui n’attendaient, semblait-il, qu’à se réinstaller. Du moins, c’était ce que Valentine souhaitait. Peut être que cette soirée servirait de remise en marche du système, avec un coup de distraction sans conséquence aucunes. Il ne fallait voir qu’un tentative de lâché prise après cette tentative de meurtre qui avait bien failli être une réussite.

Valentine écouta attentivement June qui lui parlait de son mariage, de sa fuite en Europe. Étrange était l’histoire de June, c’était ce qu’avait pensé la française la première fois qu’elle avait entendu parlé du passé de June. Ce passé lui paraissait parfaitement incongru, étrange, et incompréhensible. L’horticultrice avait toujours été tellement franche avec elle même, avec sa vie, les autres, ce qu’elle ressentait, ce qu’elle désirait que l’idée de réussir à brimer tout cela lui semblait être une longue, longue torture. Valentine mangeait distraitement le gâteau, tout en écoutant les allusions élusives de June concernant ce fameux automne 2009, la jeune femme regarda le plafond en calculant l’âge qu’elle avait à l’époque, 16 ans. Valentine n’avait à l’époque rien vécu, sauf peut être les premières histoires sentimentales, les premiers pas en état d’ébriété sous les lampadaires d’Aix sans la permission de ses parents. Pas de mariage, pas de fuite. Valentine oubliait parfois que seize ans les séparaient. Non pas qu’elle s’estimait d’une grande maturité, mais elle devait l’avouer qu’elle l’oubliait assez souvent.

Valentine s’accouda sur l’accoudoir du canapé, en regardant June, et à son tour cherchait dans ses souvenirs la première fois où elle avait pris de psychédéliques sous forme de nourriture. Elle devait avoir une très jeune vingtaine d’années, les toutes premières années de la vingtaine. Il faisait chaud, dans un festival en Bretagne sans l’ombre d’un doute, dans lequel il était presque attendu que les pupilles se dilatent sous l’effet de n’importe quel psychotrope.  « Tu joues les femmes bien mystérieuses… Devrais-je raconter ma première expérience pour avoir les détails croustillants de cette fuite en Europe ? »

Dans un mouvement, elle s’adossa à l’accoudoir, pour faire face à June, elle remonta légèrement ses genoux, pour les plier en tailleur. La position était confortable. « Plein été de 2014, en vacances, nous avions pris des places pour un festival qui se trouve sur une île, Belle-île. » commence t-elle en se souvenant, ponctuant sa phrase en prenant une bouchée du gâteau. « À vrai dire, il n’y avait rien d’autre à faire, et je pense que c’était attendu des festivaliers de s’en donner à coeur-joie. Juste avant d’aller voir les concerts, on en a gobé deux et on est allé chercher à manger. » Valentine se met à rire de bon coeur. Elle n’avait pas pensé à cette histoire depuis des années, même si sur le papier, ces fameuses années n’étaient pas si lointaines. « Il est vrai qu’un premier space-cake à Amsterdam fait très cliché… » fit-elle sans transition, rebondissant sur la déclaration précédente de June.

Valentine n’avait jamais mis les pieds dans cette ville. Elle avait fait un petit nombre de capitales européennes, mais jamais n’avait eut-elle l’opportunité d’y aller. Une frustration à laquelle elle n’était pas certaine de pouvoir remédier. Si les avions reprenaient du service, elle se demandait alors ce qu’elle ferait. Partirait-elle ? Resterait-elle ? Reviendrait-elle ? Valentine n’était pas certaine de vouloir connaître la réponse à toutes ses questions. « Nous avons tous terminé sur le plage, les serviettes de bains étendus sur le table à rigoler et légèrement halluciné sur le ciel, la mer, et quand on a senti on a senti que les effets commençaient à se dissiper, on s’est tous jeté à l’eau, à moitié habillé. » Elle soupire.

« Un bon souvenir somme toute. »



    Grande Cigüe
    Cigüe [conium maculatum] n.f 1. Plante de la famille des Ombellifères dont certaines variétés vénéneuses sont utilisées en pharmacie pour leurs propriétés analgésiques. 2. Poison mortel extrait de cette plante, que les Athéniens faisaient boire à leurs condamnés.
Revenir en haut Aller en bas  
June D. Phelbs
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Remnants
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2238
Sujet: Re: If you disappear   Mer 23 Déc 2020 - 10:20
- Peut-être, répondit-elle mystérieusement à sa jeune compagne.

Elle avait envie d’entendre son expérience de toute façon. Tandis que Valentine s’installait plus confortablement, l’avocate la dévorait des yeux. Était-ce déjà l’effet de ce qu’elle mangeait ? Normalement non, elle finissait à peine le premier cake. Pourtant, l’horticultrice lui paraissait éblouissante. Du reflet de la lumière sur le grain de sa peau à sa longue chevelure brune, des lignes félines de son corps à sa gestuelle souple, elle était d’une beauté hypnotique. La rouquine dut faire un effort de concentration pour ne pas perdre le fil du récit de la française.

2014. Un an avant le chaos. Ça paraissait remonter à une éternité. Elle oubliait – souvent – comme Valentine était jeune comparée à elle. Parfois, c’était à se demander comment elles avaient bien pu se trouver. Tout cela aurait pu se limiter à une intimité éphémère, au secret de draps partagés de temps à autres, mais… non. Elles avaient évolué ensemble. Le rire de June se joignit à cela de sa cadette, instinctivement, sans qu’elle sache réellement pourquoi ; c’était simplement contagieux.

- Ça sonne comme un bon souvenir oui, commenta-t-elle une fois que l’horticultrice eut terminé.

Un sourire flotta longtemps sur ses lèvres. En écoutant, elle avait entamé on deuxième gâteau, se laissant aller à l’imagination ; elle visualisait un océan, une plage, et Valentine qui se jetait à l’eau en rigolant. Sans signe avant-coureur, elle se remit à parler de son expérience :

- J’étais allée boire un verre le soir de mon arrivée à Amsterdam et… j’ai été approchée par deux femmes. Un couple en fait… je crois, dans ses souvenirs, c’était assez peu clair, elles avaient environ son âge, ou un peu plus, mais sa mémoire avait effacé les prénoms, on a discuté un moment de tout et de rien, le courant passait assez bien, on est restées une bonne partie de la soirée, la June de 32 ans qui avait vécu cette anecdote était une femme moins froide, moins inaccessible, moins aliénée aussi, ensuite on est sorties, elles m’ont proposé d'en prendre, j’ai accepté, manipulant justement son space cake du bout des doigts, elle visualisait très bien la scène qui s’était jouée onze ans auparavant, je me souviens avoir eu super faim, on est allées manger un burger je ne sais où, typique d’une américaine en voyage, puis elles m’ont invitée chez elles…

Les prunelles émeraudes de la rouquine s’égarèrent dans le coin haut gauche de ses yeux. Elle fouillait ses souvenirs, plus flous qu’elle ne le pensait de prime abord.

- J’avais l’impression de planer, je me marrais pour toi et rien. Elles avaient pas mal de truc comme… des lampes de lave, des boules à plasma, des sphères lunaires… j’étais comme une môme. Après…, elle plissa le regard, je me vois allongée sur un lit, on écoutait une musique psychédélique, dans une langue que je connaissais pas, ses pupilles se reposèrent sur Valentine et elle rit à son tour avant de couper court au suspens : oui, à la fin, on a couché ensemble.

Toutes les trois. Et pour ce qu’elle s’en souvenait… ce n’était clairement pas la plus mauvaise de ses expériences. Mais qui sait, peut-être que ses perceptions étaient juste totalement troublées par tout ce qui faisait la magie de l’instant.



Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy and plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Titres:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: If you disappear   
Revenir en haut Aller en bas  
- If you disappear -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: