The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

a war in my mind.
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nihima Brown
Nihima Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 248
Sujet: a war in my mind.   Dim 11 Oct 2020 - 18:56

Ils les ont trouvés.

Elle terminait tout juste de laisser Dune dans son enclos après une énième expédition en extérieur, quand la voix de Frances avait retenti dans son dos. Stoppant net son geste, alors qu'elle refermait l'enclos du cheval, avisant la silhouette de l'afro américaine qui venait dans sa direction. Ils sont en quarantaines pour l'instant. Mais ils sont là. ,C'était comme si un poids invisible était venu s'évaporer de ses épaules, alors qu'elle observait Frances sans comprendre, prenant le temps de réaliser ce qu'elle était en train de lui annoncer. Et si le soulagement de la savoir intacte, alors qu'elle expliquait que la quarantaine était d'avantage au cas ou, que pour confirmer une maladie grave... Ce fût la colère qui prit le dessus. La déception, également. De savoir que cette fugue sortie de nulle part se terminait enfin, maintenant qu'elle pouvait être apte à laisser libre court à ses émotions contraires qu'elle s'était interdit de ressentir tout ce temps, en son absence.

Je veux la voir. Avait-elle annoncé d'une voix froide, jetant à l'arrière de sa tête sa capuche et sa cape de fourrure pour ne conserver que ses habits de chasse. Frances lui jetant un regard d'avertissement, alors qu'elle faisait ses premiers pas en direction de la sortie, avant que la militaire ne vienne poser une main contre son épaule. Serrant pour l'inciter à ralentir, avant de reprendre. J'irai la voir après toi. Je préfère te laisser un peu de temps avec elle d'abord. Tu vas en avoir besoin. La Lakota s'était contenté de hocher la tête, répondant à la brève accolade de sa soeur d'arme en la remerciant d'un murmure, avant de se diriger en direction du lieu de quarantaine.

Elle avait exigé de voir Kaya, de cette voix qui ne souffrait d'aucun refus. Son regard sombre dirigé sur l'aide soignant, qui finit par hésiter après avoir accepté en comprenant qu'elle ne quitterait pas ce lieu sans voir sa fille. Appliquant toute les mesures imposée par leur personnel médical alors qu'on la faisait patienter dans une pièce à part, sertie d'une espèce de plastique transparent pour éviter la propagation des miasmes, certainement.

Elle avait le dos tourné, quand les pas légers d'une démarche qu'elle ne connaissait que trop bien se rapprochèrent. Se tournant dans sa direction alors que ses nattes noires glissaient sur ses épaules, venant croiser les bras contre sa poitrine en avisant le visage de Kaya. La détaillant de la tête aux pieds avec lenteur, sans émettre le moindre commentaire, s'interdisant d'éprouver un quelconque soulagement dans l'instant. Pas ici, et pas maintenant.
Relevant le menton d'un air froid pour la forcer à garder son regard ancré dans le sien, muée dans une armure de glace alors qu'elle la laissait s'approcher de la zone de prévention. Ne s'autorisant qu'un pas dans sa direction, bras résoluments croisés avant de prendre enfin la parole d'une voix aussi froide que le temps extérieur.

J'espère que tu vas me sortir une excellente explication Kaya.

Pas de bonjour, pas de regard tendre. Wakan Tanka lui en était témoin, elle avait bien trop angoissé, prié et supplier pour que sa fille revienne en un seul morceau. Mais après tout ce temps ? Jamais, elle n'aurait imaginé que sa confiance ne soit ainsi trahie par la chaire et le sang qu'elle avait mis au monde.



   
the end of times for all
And every hand will reach for
The power that lies untold
The time of axe and sword is night
Blood-red seeds of war are down
Revenir en haut Aller en bas  
Kaya Brown
Kaya Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 488
Sujet: Re: a war in my mind.   Lun 12 Oct 2020 - 3:55
« Ina ! »
Son ton est à la fois anxieux et soulagé. Triste et satisfait. L'adolescente se précipite contre cette étrange toile de plastique qui la sépare de sa mère. Mais si elle se heurte à l'obstacle, elle se confronte aussi à la dure réalité : non, ces retrouvailles ne seront pas placées sous le signe de l'affection. La jeune sioux laisse ses mains glisser contre la protection et recule d'un pas. Tétanisée par ce regard de glace auquel elle n'est jamais parvenue à s'habituer, elle reste prudemment silencieuse. Elle essaie. Elle essaie vraiment de le soutenir. Mais son propre regard s'affaisse en direction du sol. Elle a honte. Profondément honte.
Une explication ?
Oui, elle en avait une. Elle avait déjà imaginé cet instant et disserté sur les mots qu'elle pourrait prononcer. Mais ces derniers se sont envolés, balayés par une réalité plus dure qu'elle ne l'escomptait. L'adolescente a l'impression d'être à nouveau une enfant. Une enfant ayant commis une faute pour laquelle il n'existe pas d'excuses. Et qui, incapable de trouver un moyen d'échapper à cet étau de culpabilité, trouve refuge dans le silence.

Et ce silence-là perdure. Il est meublé par quelques soupirs impuissants et ponctué par la gestuelle nerveuse de la jeune sioux. Oh bien sûr, elle essaie à nouveau de parler en s'aidant des yeux, en transmettant des sentiments par le regard plutôt que par des sons. Mais ils se heurtent encore et toujours à cet air impénétrable, fustigateur qu'arbore sa mère. Kaya n'est pas dupe : elle sait que sous ce masque se terre du soulagement. Que l'amour que Nima éprouve pour elle n'a pas été altéré. Le problème est bien différent : elle a déçu sa mère. Et c'est la pire chose qu'elle pouvait sans doute faire. La fille aurait préféré des cris. Elle aurait préféré n'importe quoi plutôt que ce regard qu'elle découvre sous un nouveau jour.

Elle se laisse finalement choir contre le mur. Elle ne fait même pas l'effort de retenir cette larme de culpabilité. Elle aurait voulu lui raconter son périple. Retrouver cette complicité qui lui a tend manqué et qui est venu la hanter certaines nuits, alors qu'elle peinait à s'endormir. Sa mère ne l'a jamais quittée. Mais elle, elle lui a fait faux bond. Et elle voit mal quelle explication elle pourrait trouver pour se justifier. Une explication ? « J'avais besoin de le faire, Ina ! » glisse-t-elle avec hésitation. « Et même maintenant, je suis sûre d'avoir fait le bon choix... » Elle ne va pas mentir. Si elle regrette ? À part le mal que ça a causé à sa mère et l'ombre que ça a jeté sur leur relation, non, elle ne regrette rien. Est-ce qu'elle recommencerait ? Elle n'est même pas sûre de pouvoir répondre à cette question...

« J'espérais que tu serais fière de moi ! Toi et les autres adultes du camp ! » Que les responsables de Fort Nisqually cesseraient de les voir, ses camarades et elle, comme de simples enfants à protéger. « On devait faire nos preuves, tu comprends ? » souffle-t-elle. « Pour les autres et... pour nous ! » Oui, il y avait probablement une part d'égoïsme dans cette décision. Du moins dans le cas de Kaya. « De me prouver que malgré mon bras, j'étais encore digne d'être une guerrière ! » Nima et Frances n'auraient pas pu l'aider pour ça. « Et puis j'avais envie de... de vivre] ! Juste de vivre ! » conclue-t-elle en levant péniblement son regard vers sa mère. Que peut-elle dire d'autre ?


If they stand behind you, protect them.
If they stand beside you, respect them.
If they stand against you, defeat them.

Revenir en haut Aller en bas  
Nihima Brown
Nihima Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 248
Sujet: Re: a war in my mind.   Dim 1 Nov 2020 - 14:58

Si Wakan Tanka avait écouté ses prières inlassablement murmurés la nuit, il n'empêchait une chose. Les premiers mots de Kaya lui confirmèrent qu'elle semblait bel et bien satisfaite de cette fugue, qu'elle expliquait comme un besoin irrépressible de commettre, persuadée d'avoir fait le bon choix. Son regard gelé ne décolérait pas, alors qu'elle laissait cependant à Kaya la possibilité de s'exprimer. Froide comme la glace des plus hautes montagnes que la terre pouvait porter, alors que ses yeux noirs, eux, restaient rivés sur cette partie d'elle qu'elle retrouvait en sa fille. Cette mauvaise manie d'aller partout ou les esprits pouvaient la pousser, allant contre le gré des ancêtres. Etait-ce donc cette sensation, qu'elle avait fait ressentir à ses parents en épousant celui qu'elle aimait ?

Fière ? Avait-elle répété avec ironie en se rapprochant d'un pas de la barrière qui les séparait, reprenant d'un ton grave. Fière que tu ai envoyé des dizaines de personnes à tes trousses ? Fière de les avoir mis en danger pour vous récupérer, toi Ruben et Joachim ? Fière de m'être inquiétée de milles maux, sans savoir ce que tu devenais ou ce qui aurait pu t'arriver? Non, Kaya. Je ne suis pas fière. Je suis déçue. Déçue, comme elle ne l'avait jamais été auparavant.

Tu m'as désobéi délibérément. Pire encore, tu as mis la vie d'autres en danger! Avait-elle asséné avec force, détestant devoir jouer les mères autoritaires quand une partie d'elle souhaitait seulement serrer dans ses bras sa fille revenue indemne. La seule preuve que tu devais fournir, c'était de me montrer que je pouvais te faire confiance. Que tu étais à traiter comme une adulte, et non une petite fille. Mais ton comportement me laisse à penser que je me suis trompée. Tu n'as pas agi en adulte.

Quand au fait d'être digne d'être une guerrière, les mots dépassèrent rapidement sa pensée. Une guerrière ne contredit pas les ordres. Avait-elle fait remarquer en levant une main dans le vide, exigeant un silence derrière ses arguments qui tenaient aussi bien debout qu'une statuette de paille offerte au vent. Une guerrière ne pense pas qu'à elle. Elle agit pour le bien de tous. Pas pour son plaisir personnel. Avait-elle rappelé, premier enseignement qu'elle lui avait pourtant confié lors de ses premiers entraînements. Avait-elle déjà oublié ?
Le fait de vivre, lui donnait envie de se mettre dans une colère noire. Son regard glacé fixé sur sa fille comme si elle la sondait entièrement, venant croiser les bras contre sa poitrine. Egoïste. Kaya avait agi égoïstement en choisissant de s'enfuir avec celui qu'elle aimait et son meilleur ami, plutôt que de réfléchir et de faire les choses intelligement.

Vivre ? Elle n'en revenait pas d'une telle bêtise, d'une telle naïveté que lui offrait Kaya sur un plateau d'argent. La cicatrice que lui avaient laissé les pillards sembla se raviver sur le haut de son arcade rien que de penser à cette idée, alors qu'elle reprenait d'un ton plus élévé bien que toujours aussi glaçant.

Combien de vies, ont risquées d'être détruites pour votre petite expédition ? Combien de personnes, auraient pu mourir, pour que tu puisse t'amuser à estimer si tu étais ou non une guerrière ? As tu seulement songé à ça, quand tu as décidé que c'était une bonne idée, Kaya Nayati Sihasapa ? Lui rappelant ses plus pures origines. Jamais un combattant Lakota n'aurait fait passer ses intérêts avant ceux du peuple. Encore moins pour une excuse de ce genre.

Je t'estimais adulte. Capable de te faire confiance. Je n'en suis plus si sûre désormais.




   
the end of times for all
And every hand will reach for
The power that lies untold
The time of axe and sword is night
Blood-red seeds of war are down
Revenir en haut Aller en bas  
Kaya Brown
Kaya Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 488
Sujet: Re: a war in my mind.   Mar 3 Nov 2020 - 1:34
« Dans ma lettre, j't'ai dit de pas t'faire de soucis... »
C'était une recommandation qu'elle imagine bien dure à mettre en oeuvre. Elle le savait bien, Kaya, que sa mère allait se faire un sang d'encre. Cela prouve que cette dernière l'aime. Mais aussi qu'elle ne la croit pas capable de survivre. L'adolescent est partagée entre la honte et la frustration. « Vous aviez pas besoin de nous suivre... » ajoute-t-elle d'une petite voix. Elle est loin de faire la fière, désormais. La déception de sa mère est plus violente que la plus sombre de ses colères. Elle laisse l'adolescente bien démunie. « Dans cette déception, y'a pas un petit peu de fierté quand même ? » Peu importe si cette dernière doit être infime. Kaya a besoin de croire qu'elle a tout de même réussi à impressionner sa mère. Elle ne peut pas se résigner à l'idée d'avoir uniquement déçue la femme dont le jugement lui importe tant...

Et les remontrances continuent. Nima argue qu'elle lui a seulement prouvé qu'elle était une petite fille. Une véritable gifle pour cette adolescente qui souhaitait prouver sa valeur et, justement, le fait qu'elle méritait d'être considérée comme une adulte. La fugue a été bien plus contre-productive qu'elle ne l'espérait. Et ça n'annonce rien de bon pour la suite... « Je mets tout le temps les autres en danger de toute façon... La plupart du temps c'est quand ils vont à l'extérieur pour chercher de quoi satisfaire les besoins des gens qui restent ici, à l'abris ! » Dont elle, du coup. « Cette fois c'était juste un peu différent... » Kaya tente de relativiser. Et puis surtout, de faire relativiser sa mère. « C'que t'as ressenti, je le ressens à chaque fois que c'est toi qui sors de l'enceinte du camp ! » Néanmoins elle est désolée de lui avoir infligé ça.

Mais Nima ne semble pas vouloir en rester là. Après avoir rappelé à sa fille qu'elle ne restait qu'une gamine à ses yeux, elle lui retire maintenant le droit de se qualifier de guerrière en lui rappelant ses manquements. Kaya continue de marcher sur cette ligne de crête qui sépare l'irritation de sa propre déception. Elle s'empourpre, détourne le regard et commence à arpenter nerveusement le petit espace qui lui est alloué. « Une guerrière prend aussi soin de ses amis et veille sur eux ! Et sur son futur mari encore plus, non ? Et c'est exactement c'que j'ai fait en acceptant de suivre Ruben et Joa' à l'extérieur ! » Les devoirs d'une guerrière sont multiples. Comment tous les satisfaire ? La plupart du temps, elle a l'impression qu'il n'y a jamais de bonne décision lorsqu'il s'agit de faire un choix entre eux... « Imagine ce qui aurait pu leur arriver sans moi ! J'aurais dû les abandonner ? » Il est vrai que Kaya essaie maintenant de faire culpabiliser un peu sa mère. Mais c'est elle qui a commencé. Et même si elle s'est largement rendue compte que ses deux amis étaient capables de se débrouiller seuls et qu'ils étaient de vrais survivants, elle suppose que Nima ne le sait pas, ça. C'est fourbe mais... elle n'a pas vraiment le choix ! Elle refuse de conforter sa mère dans l'idée qu'elle n'est pas digne de porter des peintures de guerre !

Pourtant plus elle s'exprime et plus à l'impression de creuser la tombe de sa propre crédibilité. L'argument du désir de vivre ne convainc pas Nima, loin de là. Et la riposte de cette dernière se conclue par un Kaya Nayati Sihasapa parfaitement révélateur de sa colère. Lorsque sa mère utiliser son nom complet, c'est qu'elle n'est clairement pas contente ! L'adolescente tient compte de l'avertissement et se contente d'un « Je m'amusais pas à estimer si j'étais une guerrière... » un peu mou. Elle ne précise d'ailleurs pas le fond de sa pensée, le fait qu'elle en est une quoi que sa génitrice puisse penser. La prudence, cette fois, l'emporte sur la fierté.

Et puis forcément, il y a ce silence. Celui qui permet souvent d'évacuer la pression et de laisser place à la raison. Kaya s'en satisfait dans la mesure où elle est en tort. Car oui, elle a désobéi. Et pour ça, elle n'a aucune excuse... Ce débat, elle ne peut pas le gagner et elle le sait. Alors peu à peu, les secondes s'égrainant, l'adolescente opte pour une autre stratégie. « Ina ? J'me demandais... T'as trouvé mon message ? » Pas celui qu'elle a laissé dans le tipi mais celui qu'elle a accroché au bout de cette fausse piste sur laquelle elle a tenté de mener leurs poursuivants. « C'était plutôt marrant, non ? » ose-t-elle demander en s'armant d'un sourire gêné. Elle espère que l'humour parviendra à détendre un peu sa mère...


If they stand behind you, protect them.
If they stand beside you, respect them.
If they stand against you, defeat them.

Revenir en haut Aller en bas  
Nihima Brown
Nihima Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 248
Sujet: Re: a war in my mind.   Dim 8 Nov 2020 - 18:50

Parvenait-elle à trouver de la fierté, dans toute cette colère ? A l'instant, elle n'aurait su le dire. Mais ce qui était parfaitement troublant pour la Lakota, était cette enfant dissidente au possible, qui pourtant, faisait un parfait reflet de sa propre personne du haut de ses quinze ans. Bien incapable de tenir en place, au grand damn de ses parents qui priaient chaque jour le grand Esprit de voir leur enfant s'assagir un peu, plutôt que de se laisser porter par la première rapide venue. Ne répondant pas à la question de la fierté, alors que les mots de Kaya sifflaient à ses oreilles en continuant de plaider sa cause, et cette sensation d'impuissance qu'elle même ressentait à chaque fois qu'elle était amenée à sortir du camp, qui la laissait un instant silencieuse.

C'est mon affaire. Avait-elle répliqué plus froidement, piquée au vif par cette vérité que sa fille lui sortait entre ses arguments fallacieux. As tu déjà vu une louve ne pas prendre soin de sa portée ? s'était-elle enquise en sachant que la réponse serait négative. Leur peuple avait toujours construit leur rythme de vie, leurs combats, sur ceux des loups. Même une fois jetés en réserve, pour le bon plaisir touristique. Certaines choses ne changeaient pas. Même après des années de soumission forcée. Attends d'avoir un enfant. De l'élever, de tout faire pour le voir au moins une fois par solstice. Et quand tu aura réalisé que ta vie ne vaut rien si la sienne est en danger, nous reprendrons cette discussion. lança t-elle l'air de dire que ce débat-ci ne verrait pas de suite, alors que déjà, sa progéniture reprenait la parole.

Par Wakan Tanka lui même, c'était sa langue que Frances aurait dû couper, et non son bras. Elles se seraient évités bien des problèmes de la sorte à n'en pas douter. D'autant plus avec cette mine fâchée d'être incomprise, et ce menton relevé. La digne fille de sa mère au même âge. Elle aurait pu juré avoir entendu son père, Akecheta, le lui murmurer à l'oreille à la seconde précise. S'interdisant de se retourner en sachant pertinemment que son père devait toujours être coincé sur les terres de leurs ancêtres, préférant largement sentir son sang bouillonner dans ses veines à l'évocation des grands préceptes guerriers des Lakota.

Je croyais qu'une guerrière devait penser avec sa tête et non avec son coeur ?

N'était-ce pas ce qu'elle avait estimé, la veille de son départ ? En lui faisant remarquer que penser avec son coeur l'affaiblissait d'avantage ? Si Kaya aimait à se jouer des mots inculqués dans son éducation, ce n'était pas avec elle qu'elle aurait le dernier mot.

Tu n'as pas agi en guerrière souhaitant protéger les tiens, Kaya. Tu as agi comme une enfant capricieuse et incapable de t'en tenir aux directives qu'on t'a demandé. avait-elle lâché sur le coup de la colère, reprenant. Si tu avais voulu protéger les tiens, tu aurais agi différemment. Pesé le pour et le contre, de ce qu'amènerai ta soi disant liberté disparue, contre le nombre de recherches qu'il y aurait eu à votre poursuite. Supposé que ta mère aurait retourné ciel et terre pour retrouver tes pas, quitte à se confronter à des pillards. Juste au cas ou tu serai passée par là.

Elle n'avait de toute manière pas envie d'en parler. Défaite cuisante qui venait encore cicatriser sur son arcade, sauvée in extremis par Hayden.
Quand à cette vaine tentative d'humour que venait de lancer Kaya en espérant l'adoucir dans leur langue maternelle, Nima se contentant de darder ses yeux noirs sur elle, silencieuse pendant une longue seconde. Suffisamment pour laisser le temps à sa fille de réaliser la bourde monumentale qu'elle venait de commettre sous prétexte d'une bonne blague.

Bien sûr. C'est hilarant, que d'utiliser l'apprentissage de tout un peuple pour en faire une blague. Akecheta avait travaillé pour rien. Comment tu as pu osé seulement y penser ? Après la colère, c'était désormais la peine qui prenait le dessus. La déception, de voir que sa fille qu'elle avait supposé adulte restait finalement, encore une enfant. Tu dois des excuses à Selene à ce sujet. Elle à trouvé ton mot. avait-elle annoncé en revenant croiser les bras contre sa poitrine, soupirant légèrement.

Ce qui me déçoit le plus Kaya, c'est que je pensais pouvoir te faire confiance. Et j'ai la désagréable sensation de m'être lamentablement trompée...




   
the end of times for all
And every hand will reach for
The power that lies untold
The time of axe and sword is night
Blood-red seeds of war are down
Revenir en haut Aller en bas  
Kaya Brown
Kaya Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 488
Sujet: Re: a war in my mind.   Mar 10 Nov 2020 - 5:20
« T'as pas l'droit d'utiliser cet argument ! »
Parce qu'elle, elle ne peut rien répondre à ça. Non, elle ne sait pas ce que c'est, d'avoir un enfant. Kaya est bien incapable de comprendre la peur ou la douleur de sa mère en cet instant. Et puis cette remarque lui rappelle aussi les sacrifices que sa mère à dû faire pour la voir et la difficulté qu'elles ont eu, toutes deux, à être séparées par le passé. « C'est un coup bas ! » Seulement parce qu'elle ne trouve rien à y répondre. C'est le genre d'argument qui met à mal leur conversation et la cantonne dans le rôle qu'elle n'aurait peut-être jamais dû quitter : celui d'une enfant élevée comme une adulte, oui, mais conservant toujours un esprit juvénile.

Quoi qu'il en soit cet exemple illustre plutôt bien la tournure de cette discussion : Kaya perd clairement l'avantage. D'ailleurs il y a fort à parier qu'elle ne l'a jamais vraiment eu. Elle est en tort et bien sûr, elle le sait. Et si elle trouve aisément des raisons pour justifier sa fugue, ils ne font pas forcément le poids face à l'intransigeance d'une mère malmenée dans son amour. « Une guerrière peut sûrement faire les deux... » glisse-t-elle, se renfrognant, quand Nima la place face à ses propres dires. « J'invente mon propre style ! » Et oui, plus l'échange se prolonge et plus elle se comporte comme la petite rebelle qu'elle a appris à devenir ces dernières semaines.

« Quoi ?! » Son exclamation est teintée de surprise et de désapprobation, mais certainement pas de colère. « T'as dû affronter des pillards ? » C'est ce qu'elle souhaitait éviter en lui laissant cette lettre. À elle et aux autres membres du groupe. Ils ne devaient pas tenter de les retrouver. Et ainsi, ne pas se mettre inutilement en danger. Et pourtant elle savait qu'ils allaient se lancer à leur poursuite. Sinon elle n'aurait pas jugé utile de brouiller les pistes. « En tout cas, depuis que je suis là, j'ai toujours fait d'mon mieux pour respecter les règles ! Et tu sais très bien que c'était pas facile pour moi. Et puis tu peux pas en vouloir à un oiseau s'il veut fuir sa cage. C'est dans sa nature. C'est pas un caprice ! » En cet instant Kaya préférerait nettement s'adresse à une soeur lakota qu'à une mère protectrice. Oui, la première pourrait sûrement comprendre ce que la deuxième, par amour, semble parfaitement capable d'occulter.

Et puis il y a ce moment où elle tente de détendre l'atmosphère en évoquant la petite blague qu'elle a fait à leurs poursuivants. Mauvaise idée ! À l'instar d'une torture, l'adolescente semble chercher le moyen d'enfoncer sa tête entre ses deux épaules. Et forcément, la réaction de Nima ne tarde pas à combler le désagréable vide qui s'est brièvement installé. « J'étais obligée ! » rappelle-t-elle. Du moins, si elle ne souhaitait pas que ses amis et elle se fassent rattraper avant même d'avoir pu véritablement commencer leur aventure. « Non, c'est mort ! J'présenterai pas mes excuses à Selene ! J'en dois à personne ! » S'excuser pourquoi ? Avoir voulu goûter à cette liberté dont on l'a privée depuis qu'elle a rejoint Fort Nisqually ? « À part à toi ! » nuance-t-elle très vite, consciente qu'il vaut mieux ménager sa mère et ne pas lui donner une raison supplémentaire de se mettre en colère. La protection qui les sépare toutes deux aurait bien du mal à résister aux assauts d'une Nima en colère...

Et puis vient le coup de grâce : le moment où sa mère lui annonce qu'elle s'est trompée en pensant pouvoir lui faire confiance et où elle la rabaisse au rang d'un enfant stupide, semblable à la majorité de ceux qui peuplent le camp. Blessée, malmenée dans sa fierté, l'adolescente glisse la main dans sa poche et décoche - un bref - regard contestataire à son interlocutrice, menton légèrement redressé en signe de défi. « Tu t'es pas trompée ! » argue-t-elle sans le moindre argument à l'appui mais avec un ton parfaitement assuré. « Et si t'as honte d'ce que j'suis, rappelle-toi que c'est toi qui m'a éduquée ces dernières années ! » Elle regrette ces mots dès l'instant où elle termine de les prononcer. Elle ne voulait pas lui balancer ce genre de chose en pleine figure. Mais qu'était-elle sensée répondre alors que sa mère semble lui reprocher ce qu'elle est. « J'aimerais bien parler à ma mère, là ! Pas à la juge Brown ! » Elle ne peut pas simplement être contente de la retrouver ? Tout comme elle ? Au lieu de ça, on dirait que Nima est venue lui faire un procès...


If they stand behind you, protect them.
If they stand beside you, respect them.
If they stand against you, defeat them.

Revenir en haut Aller en bas  
Nihima Brown
Nihima Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 248
Sujet: Re: a war in my mind.   Dim 29 Nov 2020 - 17:43

Se trompait-elle de chemin, en la sermonnant de la sorte ? Avait-elle raison, de lui dire que son comportement était puérile, là ou elle évoquait cette liberté qu'elle chérissait tant ? Le doute martelait son coeur, sans que la colère ne parvienne à s'apaiser. Et cette manie qu'elle avait de revendiquer, assumer et argumenter ses propos...

TU N'ETAIS PAS OBLIGEE !

Sa voix avait grimpé de plusieurs décibels, claquant comme un fouet dans le silence pesant qu'elle s'était obstinée à conserver pour laisser à sa fille la possibilité de s'enfoncer un peu plus dans ses divergences, alors qu'elle reprenait toujours aussi sèchement. Tu présenteras tes excuses à Selene. De gré, ou de force Kaya ! Et si Kaya était partie longtemps, elle ne doutait pas un instant que sa fille n'aurait pas oublié à quel point elle serait capable de la traîner devant Selene et de lui faire articuler ses excuses, quitte à la laisser face à musicienne trois heures d'affilée.

Et pourtant, si elle pensait que sa colère s'était accrue, que rien ne pourrait lui permettre de décolérer, il y avait eu ces mots. De ceux qui la faisaient constamment douter, chaque soir, et ce depuis ce premier jour dans une pharmacie, à l'époque ou elle n'était encore qu'une mère de famille effrayée souhaitant mettre sa fille à l'abri de l'horreur du monde.

Et si t'as honte d'ce que j'suis, rappelle-toi que c'est toi qui m'a éduquée ces dernières années.

Sa propre fille lui aurait mis une gifle qu'elle aurait sans doute mieux réagit. Mieux encaissé le choc, que ce qu'elle venait de lui jeter en plein visage. Mettant le doigt de la pire manière possible, sur tous ces efforts qu'elle avait essayé de faire, constamment, et qui finalement n'avait servi à rien. A nouveau silencieuse, alors qu'elle observait sa fille en ayant l'impression de la voir pour la première fois, ignorant sa remarque sur son rôle de juge et bourreau, alors que son regard se faisait légèrement flou quand elle vint baisser le regard au sol.

Etait-ce donc ça, la sensation d'un coeur brisé ? Cette sensation de blessure béante à même la peau, par le simple biais de paroles acérées qui d'ordinaires, ne l'atteignaient pas ? Elle en oublia même de reprendre sa respiration un instant, avec l'étrange sensation de se revoir un peu plus âgée que sa fille, critiquant les dogmes imposées de la tribu par ses parents quand elle avait annoncé aimer un blanc. Et non un homme du peuple.

Ca, c'était un coup bas. Sa voix s'était faite murmure, alors qu'elle relevait enfin les yeux vers sa fille. Démunie, blessée par sa propre chaire. Comprenant que le flou de sa vision n'était finalement dû qu'aux larmes douloureuses de cette semi vérité qu'elle venait de lui enfoncer à même le coeur, sans qu'elle ne parvienne à les tarir d'elle même. Relevant ses iris noires vers le plafond pour stopper l'afflux de larmes, inspirant profondément pour reprendre contenance.

Tu voulais parler à ta mère ? Je voulais parler à ma fille. Celle que j'ai connu avant sa fugue.

Celle avec qui elle partageait une complicité exceptionnelle, qu'elle ne parvenait pas à reconnaître en cet instant. Se détournant de l'adolescente en récupérant sa cape de fourrure qu'elle vint passer sur ses épaules comme pour masquer cette faiblesse qu'elle venait de dévoiler. Au moins, les larmes n'étaient plus. Mais la douleur, restait présente.

Il ne sert à rien de continuer cette discussion.



   
the end of times for all
And every hand will reach for
The power that lies untold
The time of axe and sword is night
Blood-red seeds of war are down
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: a war in my mind.   
Revenir en haut Aller en bas  
- a war in my mind. -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: