The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment :
-20€ dès 299€ en plus des SOLDES
Voir le deal

Archéologie d'une folie ordinaire
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
Invité
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Archéologie d'une folie ordinaire   Lun 30 Nov 2020 - 20:32
Comme à son habitude Mal venait de mordre la main tendue vers elle. C'était plus fort qu'elle, elle n'arrivait pas à faire confiance. Elle ne pouvait pas imaginer que quelqu'un puisse l'aimer ou l'apprécier sans vouloir en retour quelque chose qu'elle ne saurait donner ou pire, sans vouloir la trahir à un moment ou à un autre.
A moins qu'elle soit déjà en plein transfert ? Juste en train de projeter toutes les émotions négatives qu'elle avait dû encaisser jusque là sans pouvoir en parler à personne, en se jetant à la figure de celle qui précisément était là pour l'aider et dont c'était le métier ?

La femme ne bougeait pas et son regard neutre désamorçait la situation avant même qu'elle se mette à parler.
Mal écoutait boudeuse, à nouveau calée dans son siège.
En fait, la psy était comme tout le monde et avait adapté sa nouvelle vie de survivante à l'apocalypse avec ce qu'elle savait faire, y compris en tuant elle aussi. Alors pourquoi disait-elle ne pas savoir se battre ? Quand on tue, c'est qu'on s'est battu, non ?
Mais peu importe, la jeune fille ne la regardait plus. Quelque chose s'était cassé dans sa tête et Billie n'en était pas forcément responsable. C'était juste que tout devenait brumeux, illusoire, vain.

Les étiquettes nous enferment
, coupa-elle, elles nous emprisonnent surtout quand des gens en ont collé des fausses sur votre front. Avec les étiquettes il n'y a plus que deux solution: tu es ou tu n'es pas. Aucune autre alternative. Genre si je suis maigre et petite alors je ne suis pas forte, tu as des gros bras, alors tu es fort. Personne envisage qu'il puisse exister autre chose.

Avec son pauvre vocabulaire et de façon maladroite, Mal tentait d'expliquer le problème de la pensée binaire avec laquelle la majorité des gens raisonnaient. Et elle soulevait également le sentiment d'injustice éprouvé quand on se sentait mal « étiqueté ».
La psy lui apportait une réponse: c'était à elle de savoir ce qu'elle valait mais malheureusement les préjugés avaient la peau dure et il était difficile voire impossible de se réhabiliter aux yeux de qui avait posé un jugement sur une personne quelle qu'elle soit, c'était du moins ce que pensait la jeune fille.
J'ai été prise dans des pièges et je n'ai pas réussi pas à en sortir. Conclut-elle sans pouvoir donner plus d'explications.

Billie avoua ne pas comprendre ce que vivait Mal et elle lui tint gré de cette honnêteté d'autant plus qu'elle-même ne comprenait pas non plus.
C'est pas que je ne veux pas en parler, c'est juste que je ne suis pas une balance, enchérit-elle.
Vous avez beau me dire que vous êtes une pro, je ne vous connais pas suffisamment pour vous confier certaines choses.
Et je suis calme.


Elle l'était en effet. La psychologue avait-elle prononcé certains mots justes ? Sans doute.
Juste que je vous répète un truc: dès que j'en aurais l'occasion je descendrais Bill; ça, ça me fera du bien !
Car il était beaucoup plus facile de focaliser sa haine sur un inconnu qu'elle n'avait jamais vu, à qui elle n'avait jamais parlé plutôt que déballer son linge sale avec des personnes aimées qui n'avaient pas été très clean.

Elle ne savait plus quoi dire à présent mais ne savait pas si elle pouvait partir. Combien de temps durait une séance ? Elle n'en avait aucune idée.
Revenir en haut Aller en bas  
Billie Dean
Billie Dean
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras droit | The Devil's Rejects
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 315
Sujet: Re: Archéologie d'une folie ordinaire   Lun 7 Déc 2020 - 15:56

Mal avait l’air de redescendre rapidement, bien. J’avais pas nécessairement envie de devoir appeler l’autre à la sécu. Normalement j’en aurais rien eu à faire, mais ça, cette fille c’est un cas intéressant. J’ai envie de rassembler le puzzle, de voir ce que j’peux faire dans son esprit, c’que j’peux y découvrir.

- Effectivement, il ne faut pas juger sur l’apparence. Ça donnait un indicateur, mais j’étais la preuve même de ce que je disais. Un enfant pouvait vous trancher la gorge, c’était pas juste la force qui comptait…

Je l’écoutais répondre à ce que je venais de lui dire. Je trouvais toujours ça marrant quand ils me disaient ne pas vouloir balancer d’autres gens. À chaque fois, j’leur proposais de mettre des pseudos et ça finissait par tout me dire. L’être humain a besoin de parler, ils finissent tous par le faire tôt ou tard. Rarement lors du premier rendez-vous toutefois.

- Un premier rendez-vous n’est pas suffisant pour établir une réelle confiance. Je comprends cela. Nous pouvons y aller à votre rythme Mal, je ne presse rien et ne forcerait rien. Ça doit venir de vous. Comme je vous le disais, je suis ici pour vous donner des conseils et des outils seulement, je ne suis pas dans le jugement ou dans la collecte d’informations compromettantes. Peu de chance qu’elle me soit utile de toute façon, mais quelqu’un de mieux placé…

Je regarde l’heure sur la montre à remontoir qui est posée sur la petite table à mes côtés. C’est pas la bonne heure, mais ça me permet de chronométrer mes séances. On a presque terminé pour le coup. Je relève le regard par contre lorsqu’elle rementionne Bill. Au fond, je m’en fiche un peu de ce qui arrive à ce type, nos relations sont purement commerciales. Quelqu’un reprendra son business et on nous achètera nos clopes quand même.

J’hochais donc simplement de la tête. Si ça pouvait lui faire du bien… Ce serait éphémère par contre, ça je le savais, parce que le problème c’était pas lui au fond.

- La séance touche à sa fin. Souhaitez poursuivre ? Si c’est le cas, il faudra repayer pour une heure. Autrement, nous pouvons reprendre rendez-vous lorsque vous le souhaitez Mal. J’aimerais beaucoup vous revoir si vous l’acceptez.

Elle a des trucs intéressants pour me payer déjà, puis je veux fouiller dans cette tête en bordel, c’est plus fort que moi.



Are you deranged like me ?
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
Invité
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Archéologie d'une folie ordinaire   Mar 8 Déc 2020 - 20:07
La psy l'avait affirmé: il ne fallait pas juger sur les apparences, elles étaient donc d'accord.
Mais ça c'était des mots en l'air d'initiée à profane qu'il fallait absolument apaiser pour qu'elle puisse à peu près mettre un pas devant l'autre en sortant du cabinet. La réalité était tout autre et Mal le savait depuis le temps qu'elle en faisait l'expérience.
Malgré tout elle acquiesça d'un hochement de tête assez peu convaincu toutefois.
Elles en reparleraient, la jeune fille avait tout le temps maintenant qu'elle n'avait plus de verres à essuyer derrière un bar.

Il faudrait confiance...
Cela semblait être la clé d'une thérapie réussie mais à ce niveau là il y aurait du pain sur la planche malgré que Billie affirme une nouvelle fois ne pas être dans le jugement ni dans la délation de ce qui lui serait confié.
A défaut de savoir répondre quelque chose Mal haussa les épaules sans trop savoir elle-même à quoi ce mouvement pouvait bien correspondre.
Son esprit était brumeux, plein d'images et vide tout à la fois. Le corps rejoignait le mental, elle se sentait calme et tendue; que lui avait donc fait cette psy ?
Une impression c'était certain mais laquelle ?

La femme regarda sa montre posée à côté d'elle et annonça la fin de la séance.
Mal tira de l'information un mélange entre le soulagement et le manque cependant elle refusa de poursuivre. Ses ides n'étaient plus assez claires, c'était tout juste si elle se souvenait de la raison qui l'avait poussée jusqu'ici.
J'ai encore de quoi payer une autre séance mais je préfère arrêter pour ce soir, répondit-elle.
La réalité était tout autre. Des phrases, des séquences, des traumatisme, des questions sans réponses s'entrechoquaient dans sa tête au point d'en devenir cacophonie mais justement et à cause de cela elle n'avait plus rien à dire. Rien à articuler de manière intelligible pour être plus précis.
Mais... J'aimerais bien revenir demain.
Annonça t-elle.

Elle se leva. Sa tête tournait un peu, le mental étant déjà en train de faire son boulot de classification, refermant des dossiers, complétant certains et en en sortant d'autres tout frais ou contraire tellement lointains qu'ils pouvaient s'apparenter à des cold case.
Telle un automate elle récupéra son sac et sortit dans la nuit froide à la recherche d'une planque où dormir, du moins l'espérait-elle, sans savoir que demain justement elle serait loin, très loin d'ici.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Archéologie d'une folie ordinaire   
Revenir en haut Aller en bas  
- Archéologie d'une folie ordinaire -
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: