The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le deal à ne pas rater :
Soldes Nike : remise supplémentaire de 15% avec le code NIKE2021
Voir le deal

Waking up... | Ruby
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Joaquin Hernandez
Joaquin Hernandez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Trader
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2921
Sujet: Re: Waking up... | Ruby    Ven 6 Nov 2020 - 13:55
J’ai un silence, alors que je la regarde avec attention, avant de finir par hocher la tête et par souffler, dans un murmure. « Je sais. » Comme je sais aussi que je peux me perdre en cours. Je me demande, l’espace d’un instant si elle serait triste s’il m’arrivait quelque chose. Avant de me dire que je suis pas sûr de vouloir une réponse à cette question. C’est déjà assez compliqué comme ça et j’ai déjà suffisamment l’impression d’avoir tout foutu en l’air sans savoir comment faire pour rattraper le coup.

Et pourtant, elle serre mes doigts, alors que je pensais clairement qu’elle voudrait même plus me toucher. C’est ptet pas totalement foutu. En vrai, je sais pas, je suis totalement largué et ça en plus du reste, autant dire que ça aide pas à avoir les idées claires. Et à l’être tout court. Je me contente de hocher la tête, soulagé qu’elle demande pas plus d’explications que ça pour le moment, avant d’esquisser une ombre de sourire. « T’as toujours été la plus maligne de nous deux chica, c’est pas nouveau. » Et ça risque pas de changer. Pour autant, plus ça va et moins ça me pose de problème de pas réussir à lui mentir. A elle en tout cas. Ca me fait bizarre mais au moins, ça fait partie des trucs que je commence à accepter.

Je m’attendais pas vraiment à cette réaction quand je lui dis qu’elle est ma bouffée d’oxygène en vrai. Et je lève un sourcil, alors qu’elle dit trouver ça mignon. Je sais pas trop quoi en penser et je me contente de hausser une épaule avec un sourire penaud en soufflant, à mi-voix. « J’suppose que c’est une bonne chose de l’avoir dit alors. » Je vois pas trop quoi ajouter de plus et j’ai un rire silencieux alors qu’on parle de Yulia. « Ouais, c’est certain. J’ai l’impression qu’elle voit les trucs bien avant moi. Quand je lui ai dit que t’étais… importante pour moi, elle s’est foutue de moi vu que c’était visiblement une évidence. »

Mais c’est parce qu’elle est importante que j’accepte de lui montrer cette foutue boite. D’un point de vue extérieur, je sais que ce qu’elle contient est ridicule, pathétique et j’en passe. Et pourtant, elle résume tout ce qui est important pour moi… tout ce qui l’a été en tout cas. Je sais pas trop comment elle va réagir et j’avoue que ça me fait un peu flipper. Mais elle se contente de commenter, comme si tout était normal. J’ai un sourire en regardant les tickets. « J’crois pas non. C’est moi qui lui ai fait découvrir. Mais j’ai toujours été épaté qu’il en fasse autant pour mon anniversaire. » Je hoche doucement la tête quand elle parle des yeux de ma mère… de mes yeux aussi. « Ma mère disait toujours que ça nous faisait un lien particulier rien qu’à tous les deux. » Avant que je commence à lui faire peur à elle aussi. Je fronce légèrement les sourcils, chassant ce souvenir comme je peux, avant de finir par vider la boite en entier.

Et j’ai un soupir alors que le silence s’éternise entre nous. Je sais pas quoi dire ou quoi faire pour le briser et je commence à avoir un sacré nœud dans l’estomac. Alors, quand elle bouge, j’ai peur, l’espace d’un instant, que ce soit pour partir. Sauf que je me retrouve avec l’ipod entre les mains, avant de souffler, dans un murmure. « C’est celui où tu nous as pris en photo hein… » J’ai un sourire incertain, alors que je serre l’objet entre mes doigts. « Merci Ruby. » Et je reste un peu con quand elle m’embrasse sur la joue, avant de finir par lever les yeux vers elle. « J’aimerais beaucoup. D’autres souvenirs. Avec toi. » Et les autres aussi même si là, c’est juste entre nous deux. J’inspire longuement alors que je glisse l’ipod dans ma poche. C’est débile, il est déchargé, mais je sais pas, j’ai envie de le garder avec moi. « J’ai pas envie d’enfermer ce souvenir-là dans une boite. » Je finis en tout cas par ranger tout ce qui traine sur le lit et par refermer le couvercle sans rien dire.

Avant de me lever pour la remettre sur l’étagère. J’attrape une paire de baskets que j’enfile avant de me rassoir sur le bord du lit. Et j’hésite quelques instants, avant de finir par récupérer le médaillon que je lui avais confié pendant son absence. Je le dépose dans le creux de sa main et je referme doucement ses doigts dessus en soufflant, dans un murmure. « J’aimerais que tu le gardes encore un peu. Le temps que… que je sois de nouveau capable de veiller sur toi. » Et je garde ma main sur la sienne quelques instants avant de reprendre, plus hésitant. « J’vais avoir besoin de temps Ruby. Mais… » Je fronce les sourcils, cherchant mes mots pour pas changer. « … j’aimerais bien que tous les deux on… enfin qu’il y ait un nous deux … si tu finis par plus avoir peur de moi. » Et ça, c’est pas gagné. « Si tu veux y réfléchir… » Je me frotte la nuque avant de reprendre, toujours sur le même ton. « Et j’aimerais bien… en savoir plus sur toi. Si t’as envie. » Sur sa vie avant tout ça. Même pendant en fait, avant que je la rencontre. Je lève doucement la main vers son visage que j’effleure du bout des doigts, avec précaution. « J'ferais mieux de te laisser te reposer pour le moment, je crois que c’est le mieux. » Ca fait beaucoup à digérer, pour elle comme pour moi.


Nous sommes chacun notre propre démon et nous faisons de ce monde notre enfer...
Revenir en haut Aller en bas  
Ruby Finley
Ruby Finley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Trader
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1911
Sujet: Re: Waking up... | Ruby    Dim 8 Nov 2020 - 14:17
Je lui confirmai doucement, dans un murmure : « C’est une bonne chose de l’avoir dit, oui. » Il ne manquerait plus qu’il se braque. C’était déjà assez compliqué de le faire parler, mieux valait l’encourager à le faire davantage. De toute évidence, Joaquin avait pris davantage l’habitude de le faire auprès de Yulia. Je ne savais pas trop comment le prendre. Il lui parlait vraiment aussi souvent de moi ? Je me demandais s’il allait jusqu’à lui demander des conseils. C’était difficile à imaginer.

Mais ouvrir cette boîte pour m’en raconter son histoire, il ne l’avait sans doute fait avec personne d’autres. Je ne commentais pas sur ses enfants, le sujet étant encore bien trop sensible. Je me concentrai davantage sur son lien avec sa famille, même s’il semblait s’être distendu avec le temps. Il n’en parlait pas souvent. « Attends… Tu aimes bien le rock, toi ? Je t’aurais imaginé plus du style latino. » Oui, bon… C’était carrément cliché de faire ce raccourci-là. Enfin mes potes ingénieurs n’écoutaient que du métal et du rock en bon geek, ce n’était pas forcément mieux. « J’ai plein de musiques sympas à te faire découvrir alors. » Je lui désignai l’ipod que je venais de lui confier. « Tu n’auras qu’à lancer une playlist aléatoire sur celui-là. » Après tout, il contenait un bon échantillon de tous mes goûts musicaux. Je l’avais constamment sur les oreilles quand je réalisais les travaux sur l’électricité.

Je lui souris un peu, avant d’hocher la tête pour lui confirmer qu’il s’agissait bien de l’ipod avec lequel j’avais pris des photos de nous. Je l’observai le glisser dans sa poche, en me confiant qu’il aimerait qu’on se crée de nouveaux souvenirs. C’était plutôt encourageant de l’entendre penser à l’avenir… Un peu moins de le voir déposer à nouveau ce médaillon au creux de ma main. « Mais… » Qu’est-ce qui l’empêcherait de veiller sur moi ? Je me tus pour le laisser finir, une lueur d’incompréhension au fond du regard. J’avais un peu peur de ce qu’il allait décider. Joaquin avait un mal fou à finir ses phrases, à buter quasiment sur chaque mot. J’avais cessé de respirer quand il m’effleura doucement le visage. Il venait de dire… Quoi ? C’était incompréhensible. J’avais l’impression qu’il mettait soudainement de la distance, tout en espérant qu’il y aurait plus entre nous. Et… Il voulait en apprendre plus sur moi ? C’était bien la première fois que ça semblait l’intéresser. Je restais idiote, sans bien savoir quoi lui répondre. C’était un peu trop d’un coup pour moi, en vérité.

Je le suivis du regard quand il se releva. « Joaquin… » Une peur bien différente étreignait mon cœur, quand il daigna se retourner vers moi. « Si tu comptais en finir, tu me le dirais ? » Je n’avais pas envie qu’il parte maintenant. J’avais l’impression terrifiante qu’il ne reviendrait peut-être pas. Je déclarai sur un ton plus froid : « Je ne te le pardonnerais pas, dans le cas contraire. Je ne veux pas avoir à te chercher pour décrocher encore un rôdeur au bout d’une corde. » Je soufflai doucement, ce qui était peut-être un peu égoïste, mais pas moins vrai : « Alors pense un peu à ceux que tu laisserais derrière toi. » Je n’avais plus envie de revivre ça.


« Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi.
Ils vivent à l'intérieur de nous et parfois ils gagnent. »
Revenir en haut Aller en bas  
Joaquin Hernandez
Joaquin Hernandez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Trader
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2921
Sujet: Re: Waking up... | Ruby    Dim 8 Nov 2020 - 19:15
Je hoche la tête, avant de souffler, à mi-voix. « J’suis jamais bien sûr que je dois dire les choses en fait… alors… C’est bien. » Ouais voilà. J’ai souvent peur qu’elle prenne de travers ce que je raconte, ce qui arrive presque à chaque fois. Probablement parce que je sais pas causer. Mais à force, on finira ptet par se comprendre sans que je finisse par devenir cinglé.

En tout cas, ça commence à faire beaucoup niveau montagnes russes là, de suite. Comme à chaque fois avec elle, je ressens un paquet de trucs. Sauf que depuis son départ, tout ce que j’avais ressenti, c’était la douleur d’avoir perdu ma fille. Et la colère de pas avoir réussi à la sauver. Alors forcément, tout le reste, déjà que j’ai du mal à gérer en temps normal, ça se cumule et ça commence à faire beaucoup. Pourtant, je continue d’essayer au lieu de me carapater en envoyant tout péter. Notez le progrès. Et si ouvrir la fameuse boite est très difficile pour moi, quelque part, ça me soulage de pouvoir partager ça avec elle. Je laisse même filer un ricanement à sa répartie, avant de souffler, levant les yeux vers elle et oubliant la douleur l’espace d’un instant. « Marrant, Anton m’a fait la même remarque il y a quelques mois. Ma grand-mère écoutait ce genre de trucs, mais les maracas, c'est pas mon délire. Ni les sombreros. » J’suis même pas agressif pour le coup mais plutôt amusé. « On verra si je connais des trucs. J’ai un lecteur mp3 aussi. Si tu veux changer un peu de tes playlists habituelles. » Vrai que je me balade pas souvent avec un des écouteurs sur les oreilles, contrairement à elle, mais, vu que je vais beaucoup plus souvent qu’elle en mission récupération ces derniers mois, vaut mieux avoir les oreilles attentives à son environnement. Alors c’est juste le soir, dans ma chambre, que j’écoute de la musique.

Je referme cette petite parenthèse alors que je range de nouveau cette boite, avant de me rendre compte qu’il va falloir que je fasse quelque chose pour gérer cet amas de sentiments contradictoires avant de faire quelque chose que je regrette. Et lui faire du mal serait pire que tout, encore plus maintenant, avec tout ce que je viens de lui dire. Je reste debout, un peu indécis, réalisant qu’elle a répondu à rien de ce que j’ai pu balancer. C’était ptet un peu trop d’un coup, je sais pas. Ou qu’elle sait pas comment me dire merci, mais non merci. Encore que, vu le profil, elle me le dirais. J’crois. Sauf que je reste un peu con quand elle reprend la parole.

« Ah. » J’ai un temps et je finis par me rassoir sur le bord du lit. « Je te mentirais si je te disais que j’y ai pas pensé. Les premiers jours après l’avoir retrouvée. Quand j’arrivais pas à dormir. Y avait toutes les images qui tournaient en boucle dans ma tête, j’avais l’impression de devenir dingue. » J’ai un soupir avant de finir par me laisser tomber en arrière dans le lit, toujours assez loin d’elle pour pas qu’elle se sente agressée ou prise au piège. « Mais… j’me suis rendu compte que j’avais pas envie d’en finir. Parce que j’étais pas tout seul. Et que… si j’étais plus là, y aurait plus personne pour se rappeler d’elles. » Je tourne la tête vers elle, avec une ombre de sourire. « Tu crois que je te dirais que j’ai envie d’être avec toi si c’était le cas ? » Je sais, je serais plus à une contradiction près, mais quand même. « J’sais juste… pas quoi faire Ruby. Là de suite. J’ai pas envie de quitter cette pièce, mais j’ai pas envie que t’aies peur. » Parce que ça, on pourra pas l’effacer. Et ça fait mal putain. Je retourne la tête, fixant le plafond et laissant filer quelques secondes de silence. « Il faut que j’aille… exploser. Je sais pas trop où, ni comment exactement, même si j’ai quelques idées. Je dois faire ça tout seul, tu l’as dit toi-même. Mais je compte bien revenir pour avoir des réponses à mes questions. » Et je me tais, attendant de voir si elle veut que je quitte la chambre, que je reste ou je sais pas quoi. J’ai l’impression que ma tête va exploser avec tout ce qu’on vient de se dire mais, pour la première fois depuis longtemps, je me sens moins… engourdi. Et c’est pas une mauvaise chose non ?


Nous sommes chacun notre propre démon et nous faisons de ce monde notre enfer...
Revenir en haut Aller en bas  
Ruby Finley
Ruby Finley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Trader
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1911
Sujet: Re: Waking up... | Ruby    Mar 10 Nov 2020 - 20:21
C’était déjà la troisième fois que Joaquin se levait du lit pour finir par s’y réinstaller, en éternel indécis. En d’autres circonstances, je n’aurais pas manqué l’occasion de lui signaler pour me moquer un peu de lui… Mais pas cette fois. C’était trop important pour que je me dissimule encore derrière des propos anodins, sans conséquence. Je murmurai doucement : « J’aurais voulu être là pour toi. » Jerry me faisait peur, bien entendu, mais… J’avais laissé Joaquin affronter le pire seul. Je m’en étais remise à l’avis général, de peur d’être une gêne pour eux. On m’avait clairement fait comprendre que ma présence n’était pas souhaitable. Oh, bien sûr, Jerry aurait trouvé quantité d’autres tortures raffinées à nous infliger à tous deux s’il avait pu me mettre la main dessus… Sauf que c’était de notre responsabilité à tous les deux d’y mettre un terme. Mes mains enserrèrent lentement le drap à cette pensée. J’aurais dû être à ses côtés.

Je relevai la tête vers lui quand il se laissa tomber en arrière pour fixer le plafond. Il avait au moins pu compter sur les autres pour ne pas traverser ça tout seul. C’était ce qui avait fait la différence. Je secouai négativement la tête, quand il mentionna que cet avenir entre nous deux n’aurait pu être envisagé s’il songeait à mettre fin à ses jours. « Je pense que tu pourrais tenter une fuite en avant, oui. » Ce ne serait pas la première fois qu’il se mentirait à lui-même. C’était d’autant plus doux de se bercer d’illusions quand on touchait le fond. J’avais peur qu’il se raccroche à de faux espoirs pour tenter d’aller mieux… Je savais très bien comment ça risquait de finir.

Je poussai un bref soupir. « Joaquin… » J’étais fatiguée. J’aurais préféré repousser cette discussion à quand j’aurais les idées plus claires, mais je craignais qu’il parte d’ici avec des idées encore plus noires en tête. « Je ne sais pas quoi te dire. Ca fait déjà cinq ans que je vis dans la peur… Ca ne va disparaître du jour au lendemain. » Ce n’était pas le premier à me frapper. Ce ne serait sans doute pas le dernier non plus. Trop chétive, trop fragile… Ils avaient été nombreux à imaginer qu’ils pourraient prendre l’ascendant sur moi, à tort ou à raison. J’avais réussi à m’en sortir jusqu’à maintenant, mais pas toujours sans casse. « C’est comme ça, quand on est trop faible pour faire la différence… On essaie de s’attirer la sympathie des plus forts. » Je ne devais rien lui apprendre. Joaquin avait été un mal nécessaire au début. Il devait avoir compris depuis longtemps pourquoi je l’avais toléré autant de temps dans mon sillage, alors qu’il se montrait parfois violent avec moi. « Ce n’est pas… Que toi, Joaquin. » Je soufflai ce qui s’apparentait à un rire désabusé. « C’est drôle que tu me demandes à en savoir plus sur moi maintenant, alors que… Ca fait plus d’un an qu’on se côtoie, et que jamais tu ne t’es intéressé à ce que j’avais pu vivre avant qu’on se rencontre, sinon tu l’aurais su. » Il se plaignait sans cesse que je parlais trop, mais c'était lui qui me racontait sa vie, pas l'inverse. Je le fixai avec une lueur intense au fond du regard. « Tu aurais sans doute su pourquoi j’étais comme ça, pourquoi j’avais peur… » Et sans doute qu’il aurait su comment l’éviter. Ou, au moins, il aurait pu comprendre.

Je détournai le regard, en ramenant mes genoux contre moi pour les enserrer. « Je pense que tu aimais simplement l’idée que tu avais de moi, Joaquin. Tu avais besoin d’avoir quelqu’un à protéger, et moi… J’avais besoin qu’on me protège. On a perdu cette dynamique en arrivant à la distillerie. Tu t’es rendu compte que je n’avais plus réellement besoin de toi, et finalement ça te dérangeait que j’arrive à me passer de toi. Alors tu as commencé à me faire quantité de cadeaux pour me séduire, pour payer de mon attention comme à une prostituée, parce que c’est ce que tu avais l’habitude de faire. Et c’était plaisant autant qu’insultant. » J’avais une boule dans l’estomac maintenant, la gorge serrée. Il fallait que je songe à respirer, où les mots se bloqueraient avant que je réussisse à finir. « Quand j’ai couché avec toi… C’était simplement parce que j’en avais eu envie. C’était pour te dire au revoir, aussi. » Je cillai pour chasser l’humidité qui commençait à embuer mon regard, à mesure que je parlais. « Je n’étais pas sûre que tu allais survivre, ou que je ne te retrouverais pas changé, alors… Ca ne prêterait à conséquence que si un retour était possible. » Je posai de nouveau mon regard sur lui, reprenant d’une voix plus basse : « Tu es revenu. Tu as changé aussi. Et ton côté imprévisible me fait peur, oui, mais… Je ne suis pas certaine que l’ancien Joaquin aurait réellement voulu apprendre à me connaître. On se serait contenté de vivre un mensonge, qui nous rassurait et nous faisait du bien. » J’aurais été celle qu’il aurait voulu que je sois, pour le conforter un peu plus dans son état d’esprit. Je me serais comportée avec lui comme je l’avais fait auparavant avec Warren certainement. Je pris une longue inspiration. « Alors tu as peut-être l’impression de repartir en arrière, mais cette histoire-là a davantage un lendemain. »


« Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi.
Ils vivent à l'intérieur de nous et parfois ils gagnent. »
Revenir en haut Aller en bas  
Joaquin Hernandez
Joaquin Hernandez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Trader
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2921
Sujet: Re: Waking up... | Ruby    Mer 11 Nov 2020 - 11:51
J’crois que c’est la première fois de ma vie que je sais vraiment pas quoi faire. Avant, j’me serais levé et je me serais tiré en insultant tout le monde, Ruby en tête, sans réfléchir. Sauf que beaucoup de choses ont changé et que j’ai beaucoup trop de trucs qui se bousculent, qui me sont arrivés, pour que je puisse agir comme avant, comme si rien s’était passé. Alors je me lève pour me rassoir, comme si ça pouvait m’aider à mieux gérer tout ce merdier. Et puis, en vrai, j’ai juste pas envie de partir comme ça. Parce que si je pars, je suis pas sûr de revenir. Je saurais pas dire pourquoi, mais j’ai l’impression d’être sur la brèche, à un point de non-retour… une merde du genre. Comme si ce que j’allais décider de faire maintenant allait impacter le reste de ma vie.

J’ai un profond soupir quand elle murmure avant de souffler, sur le même ton qu’elle. « T’es là maintenant. » C’est pas ce qui compte après tout ? « Et tu vas bien… enfin aussi bien que possible avec cette saloperie quoi. » Je laisse filer un silence avant de m’allonger carrément sur le lit, croisant mes bras derrière ma tête alors qu’elle me parle de fuite en avant. « J’ai déjà fait ça une fois. Ca m’a pas super bien réussi. » Alors je me vois pas trop recommencer. Je crois. Mais j’peux comprendre qu’elle le pense, c’est pas si déconnant.

Je hoche la tête quand elle continue, gardant le silence pendant qu’elle m’explique certaines choses. Et si certains trucs me permettent de mieux piger ce qui se passe, de mieux la piger elle, y en a d’autres qui m’embrouillent totalement le cerveau. Encore plus quoi. « J’aurais dû te demander tout ça. Avant. » J’ai soufflé ça dans un murmure aussi, la tête tournée vers elle. « T’es entrée dans ma vie de façon explosive et je savais pas quoi faire de toi. Comme j’ai pas quoi su faire de l’importance que tu prenais dans ma vie. Alors moins j’en savais, mieux c’était. Sauf que ça s’est pas passé comme je pensais. Et que j’ai envie que ça change maintenant. » J’suis pas sûr d’être bien clair, histoire de pas changer. « Mais ouais, j’aurais compris plus de trucs. Plus tôt. J’suis désolé. » Même si j’ai comme un doute sur le fait que j’aurais su gérer. J’ai une grimace quand je la vois se recroqueviller sur elle-même, comme si elle cherchait à se protéger. Et ouais, ça fait mal. Autant y a quelques mois, j’aurais ressenti un plaisir mesquin à la voir comme ça, autant là, je me sens totalement désemparé. Comme quoi, les choses ont vraiment changé depuis des mois.

Et elle continue, alors que je la ferme de nouveau. J’sens mon estomac qui se noue, alors que j’ai l’impression de me prendre le râteau de l’année. Et d’avoir rien compris du tout à ce qui a pu se passer entre nous. Alors ouais, j’suis à deux doigts de me lever pour me tirer de nouveau. Parce que je sais foutrement pas gérer tout ce que ça me fait ressentir. Moi qui trouvais y a deux minutes que c’était pas si mal de ressentir des trucs, finalement, j’ai un vieux doute. Sauf que j’ai pas le droit de faire ça. Pas après tout ce qu’on vient de se dire. Et que si je m’en vais, c’est que j’aurais pas changé, que je mérite pas ce qu’elle laisse deviner à la fin de son speech. Enfin, ce que je crois deviner. J’ai quand même un vieux doute sur le fait d’avoir tout pigé. Pour changer.

Je finis par tourner de nouveau la tête vers elle et par la regarder longuement, sans bouger. Et j’ai un sourire un peu triste alors que je souffle, à mi-voix. « J’sais pas si j’aimais l’idée que j’avais de toi ou pas. J’ai jamais su comment capter ton attention mais j’te l’avais déjà dit. J’sais pas si c’était parce que ça me faisait chier que t’aies plus besoin de moi ou si c’était autre chose. » Mais c’est pas vraiment important au final. Le reste, je suis pas sûr d’avoir envie de le dire à haute voix, mais faut que je sache, histoire d’arrêter de croire à des trucs qui arriveront jamais. « Donc, pour toi c’était juste… une envie. Pour me dire aurevoir. Okay. Je… okay. » Au moins, c’est bien, elle en avait eu envie. Je regarde le plafond, sans rien dire quelques instants, avant de reprendre, avec une grimace. « Mais on est revenus tous les deux ouais. T’as… envie que ça prête à conséquence ? Ou t’as plus envie que ça se reproduise ? » Est-ce que c’est vraiment le moment de poser cette question ? Quelque part, je suis pas sûr mais au point où j’en suis de toute façon. Je sais pas ce qui serait le pire, qu’elle me dise non ou qu’elle en sait rien. « J’ai plus envie. De vivre dans le mensonge. » Même si ça risque de faire mal. « En fait, chuis pas sûr de… piger. Ce que tu veux dire par une histoire qui aurait un lendemain. » J’ai pas envie de me dire qu’il pourrait se passer un truc vraiment sérieux entre nous alors que ce serait pas du tout le message. Déjà que pour moi, ce qui s’était passé avant son départ était plus sérieux que pour elle visiblement, j’ai pas spécialement envie de me reprendre une baffe mentale.


Nous sommes chacun notre propre démon et nous faisons de ce monde notre enfer...
Revenir en haut Aller en bas  
Ruby Finley
Ruby Finley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Trader
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1911
Sujet: Re: Waking up... | Ruby    Mar 24 Nov 2020 - 10:16
Je relevai un peu la tête vers lui. « Ce n’est pas moi qui devrais être rassurée. » Je l’avais laissé régler nos problèmes, en entraînant avec lui les membres de la distillerie. Le coût à payer par Joaquin avait été bien lourd. Je n’arriverais certainement jamais à me débarrasser de ce sentiment de frustration, d’avoir été un poids pour eux. C’était pire encore en sachant que personne ne m’en voulait ici, encore moins Joaquin lui-même. Je n’attirais que les ennuis… J’avais trop souvent été l’étincelle qui avait mis le feu aux poudres. Cette fois, seulement, ils avaient tenus bons. Ils n’étaient pas plus forts que les précédents, non. Mais… Ils étaient plus unis. Ca changeait tout. Même Joaquin avait été contaminé par ce sentiment. Et peut-être moi aussi.

C’était trop tard pour revenir en arrière et réécrire l’histoire, de toute façon. C’était trop tard pour bien des choses entre nous, en fait. Je soufflai ce qui s’apparentait à un rire ironique, alors que Joaquin soulignait qu’il aurait dû me demander plus tôt de lui parler de moi. « Sûrement. » Il m’aurait moins donné l’impression de s’en foutre complètement, de se raccrocher uniquement à une idée de moi qui lui plaisait bien. Quand on visitait une prostituée, on se contentait de la payer et de repartir, après tout. On ne s’intéressait pas à sa vie, à pourquoi elle avait échoué là. Je détournai le regard. Je m’étais faite à ce mensonge-là. « Au début, tu n’arrêtais pas de te plaindre que je parlais de trop. » Je souris, d’un air désabusé. « … Alors que c’est toi qui m’a raconté toute ta vie, pas l’inverse. » Il n’en avait sans doute même pas conscience.

Je l’avais écouté, bien sûr. A chaque fois qu’il me racontait une anecdote sur sa vie, je savais que je prenais de l’importance pour lui. J’avais laissé faire, simplement parce que ça me rassurait de savoir que j’avais cette emprise sur lui quand il n’en avait aucune sur moi. Je m’étais peut-être menti à moi-même aussi. J’étais aussi responsable, dans l’histoire. Je n’avais même pas pris conscience plus tôt que ça me blessait à chaque fois qu’il me confie tout sans s’intéresser à qui j’étais vraiment. Je déglutis, pour tenter de faire passer cette boule qui naissait dans ma gorge. C’était tellement débile. Ca ne devrait même pas me toucher. « Tu fais simplement comme tu as toujours eu l’habitude de le faire. » Triste constat. « … Jusqu’à maintenant. » Je reposai mon regard sur lui. « Ca ne se passe jamais comme on le pense, Joaquin. » Mais il avait encore du chemin à faire pour me prouver qu’il voulait vraiment que les choses changent entre nous.

Je n’avais pas la moindre idée de pourquoi je lui disais subitement toutes ces choses-là. J’espérais sans doute qu’il prenne conscience par lui-même de là où on en était, de là où ça nous menait… De là où ça pouvait nous mener, s’il souhaitait qu’on emprunte cette voie. Sauf que, comme d’habitude, Joaquin était complètement à la ramasse. Il ne savait pas. Il en parlait comme s’il n’avait jamais capté ce qui se passait entre nous, et c’était sans doute le cas. Je lui rendis un regard interdit, alors qu’il me confia qu’il n’était pas sûr de bien comprendre où je voulais en venir. « Attends… T’as juste rien compris de ce que je viens de te dire, c’est ça ? » Un silence me répondit. Je lâchai un rire nerveux en réponse, avant d’attraper lentement le coussin le plus proche et…Etouffer un cri frustré à l’intérieur. Je lui balançai ensuite à la gueule sans ménagement. « J’en peux plus de toi ! Je te parle de mes sentiments là ! Tu ne peux pas faire un petit effort pour percuter tout seul ?! C’est déjà assez dur d’en parler comme ça ! » J’avais envie de l’étouffer avec ce coussin, en fait. Comme ça, je n’aurais même plus à m’inquiéter qu’il se suicide ! « Tu sais quoi ? Va faire ce que tu as à faire… J’ai besoin de repos, moi. » Et avant même qu’il essaie de se lever, je l’arrêtai aussitôt. « Attends, attends ! Tu crois que tu vas t’en tirer comme ça ? » Ce serait trop facile !

J’attrapai un calepin sur la table de chevet pour griffonner dessus d’un geste énervé, avant de lui balancer sur les genoux. « Tu me complètes ça avant de sortir. » Je lui demandai simplement de renseigner la date et l’heure de départ, avec une hypothétique date de retour, ainsi que l’endroit où il se rendait. Il y avait juste deux cases en plus à cocher qui le dispensait de compléter la date de retour si la réponse était positive : « A l’intention de se suicider et d’abandonner Ruby à son sort » et « A l’intention de s’envoyer en l’air ailleurs (motel compris) ». Les mots étaient scrupuleusement choisis pour le faire culpabiliser au maximum. J’accrochai son regard ensuite. « Hey, je ne déconne pas. Tu complètes tous les champs, et la prochaine fois tu réécris le formulaire. » Ca finirait par rentrer, comme ça. « Et si tu oublies de le faire, je te jure que je sabote les circuits mécaniques de tes installations sportives. » Là, j’étais certaine qu’il ne voudrait pas vérifier si je plaisantais ou non.


« Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi.
Ils vivent à l'intérieur de nous et parfois ils gagnent. »
Revenir en haut Aller en bas  
Joaquin Hernandez
Joaquin Hernandez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Trader
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2921
Sujet: Re: Waking up... | Ruby    Mer 25 Nov 2020 - 9:45
J’ai un bref haussement d’épaules à sa remarque. « On a jamais fonctionné comme tout le monde ici, c’est pas nouveau. On va tous aussi bien que possible. Le reste, tout ce qui est arrivé ou pourquoi, c’est pas… important. » Je saurais pas comment expliquer pourquoi. Je sais qu’elle aurait voulu être là, elle me l’a dit. Mais c’est comme quand je tourne en boucle le fait que j’ai pas été là pour ma môme. A quoi ça sert de tout tourner encore et encore ? Le résultat sera toujours aussi merdique et ça rend juste complètement dingue.

A son rire ironique, j’ai un sourire sans joie. « J’ai jamais su faire avec les gens. Et avec toi, c’est encore pire. » Comme si j’avais besoin de le dire à voix haute. J’ai un bref soupir avant de hocher la tête quand elle continue. Au moins, faire comme j’ai eu l’habitude, même si ça marchait pas, ça restait facile. Mais comme elle dit, ça se passe jamais comme on le pense. Je finis par la fixer quelques instants sans rien dire avant de souffler, à mi-voix. « Au final c’est… mieux. Plus compliqué mais j’ai envie que tu gardes cette importance. » Et savoir comment faire aussi mais ça, visiblement, vu la gueule qu’elle tire après son speech, autant dire que c’est très mal barré.

Et je sais pas comment lui expliquer en fait quand elle me demande si j’ai rien compris. Parce que c’est pas aussi simple qu’elle a l’air de le croire. Elle ouvre une porte sur un truc que je pensais juste pas possible alors ouais, forcément, je me dis que j’ai rien capté. Mais je m’attendais pas du tout à sa réaction. Au moins, elle a l’air d’avoir un peu moins peur de moi si elle pète un câble comme ça non ? Je me prends l’oreiller dans la gueule et je reste toujours aussi con, la fixant avec les yeux écarquillés. « Mais… quoi ? » Okay, là je confirme, je capte vraiment plus rien.

Je me rassois sur le bord du lit quand elle me balance le calepin et je le lis en diagonale avant de la regarder de nouveau. Puis le papier. Puis elle. J’ai envie de me marrer et de lui demander si elle se fout de moi mais, vu sa tête je vais éviter d’en rajouter une couche. Je fronce les sourcils alors que je finis par lire le détail avec plus d’attention, me figeant un instant avant de déglutir quand je vois les mots se suicider. Elle se rend compte ou pas à quel point ce qu’elle vient de faire change tout pour moi ? Je sais pas. Possible. Je me retiens tout juste de lever les yeux à l’histoire du motel, alors que j’essaie de faire le point dans ma tête. C’est un sacré bordel, on va pas se mentir, mais y a quelque chose de nouveau dans tout ce foutoir. Grâce à elle et cette connerie de papier.

En silence, je lui pique son stylo des mains et je commence à remplir les cases. En vrai, j’ai un vieux doute sur la date exacte mais on va pas se faire chier pour un ou deux jours non ? « Tu touches pas aux installations sportives. On déconne pas avec le matos. Et y a qu’avec toi que j’ai envie de m’envoyer en l’air, au cas où t’aurais encore des doutes. » Je raye soigneusement les deux lignes avant de fixer une date de retour à 6 jours. Ca devrait suffire. Je suppose. « Je vais… j’ai pas enterré Clara. J’peux pas la laisser toute seule dans cette baraque. Je dois lui trouver un coin où reposer en paix. Avec notre fille. J’lui dois au moins ça. Et ptet casser un ou deux murs en passant. » J’ai dit ça dans un murmure alors que je replie la feuille pour la glisser entre ses doigts que je serre quelques secondes. Et, après un silence, je souffle, toujours sur le même ton. « J’sais pas ce que ça peut donner toi et moi. Mais j’ai… j’sais pas comment dire. J’ai envie de savoir. D’essayer. » En espérant que ce putain de mouvement de recul, elle l’aura plus jamais. Je me penche vers elle pour l’embrasser doucement, avec précaution. « Et ton truc-là… ta connerie de bon de sortie ou je sais pas quoi… tu m’as donné envie de revenir Ruby. Parce que… tu seras là. Laisse-moi juste un peu de temps. » Parait que de toute façon, dans ce genre d’histoires, c’est le seul truc à faire. J’ai un vague sourire avant de me lever pour de bon cette fois, prenant ma veste. Je vais pour partir mais je me tourne une dernière fois vers elle. « Reste dans ma piaule. Ce sera plus sûr que ton lit perché. J’irais dormir dans le salon ce soir, ce sera… plus simple. Et repose-toi. » Elle en a besoin aussi. Et moi, je dois avancer si je veux pas me retrouver de nouveau noyé.


Nous sommes chacun notre propre démon et nous faisons de ce monde notre enfer...
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Waking up... | Ruby    
Revenir en haut Aller en bas  
- Waking up... | Ruby -
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: