The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -65%
Geox – Bottes Chukka Garçon
Voir le deal
31 €

Sometimes, it's the princess who saves the knight and kills the walker || Nolan
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Joséphine Duprès
Joséphine Duprès
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2397
Sujet: Sometimes, it's the princess who saves the knight and kills the walker || Nolan   Mer 30 Sep 2020 - 12:43
Emerson était arrivée depuis quelques minutes déjà sous la tente médicale, et tandis que Nolan et Joséphine ramassaient leurs affaires, ils faisaient à la médecin un compte rendu des heures qui venaient de s’écouler, évoquant les cas traités, et ce qui s’était passé sous la tente au cours de la journée. Rien de bien excitant, en somme, beaucoup de surveillance, mais la fatigue était pourtant là, raidissant leurs muscles, alourdissant leurs paupières, tirant leurs traits. Après quelques minutes de plus au sein de la tente médicale, les deux comparses souhaitèrent finalement bon courage à la Barnett pour la nuit à venir, puis Joey entraina Nolan en dehors des lieux, retirant son masque dès que le vent frais de Seattle vint caresser ses cheveux, pour prendre une longue inspiration. Cela ne faisait que deux jours qu’ils étaient arrivés au No Man’s Land, et les deux survivants avaient prévu d’y rester jusqu’à ce que la situation se régularise. Une maison les attendait côté South-East, remise en état pour servir d’avant-poste, et ils pouvaient y passer leurs nuits en toute sécurité, tout en restant suffisamment proches du No Man’s Land.

Après s’être longuement étirée, mains vers le ciel, sentant son dos endolori protester sous ce qu’il devait vivre comme une attaque, la pompier tourna son visage vers Nolan, qu’elle observa longuement, avant de lui adresser un léger sourire. « -Comment tu te sens, Doc ? » demanda-t-elle finalement, alors qu’elle reprenait la marche pour se diriger vers la voiture, sortant les clés de son sac à dos. Elle savait que sa jambe était encore sensible, la canne qu’il se traînait n’était bien sûr pas là que pour faire joli, mais Joey voulait également s’assurer que le médecin ne couvait rien qu’il préférait lui cacher, pour elle ne savait quelle raison. Ils prenaient toutes les précautions nécessaires, bien sûr, mais les microbes étaient vicieux, ils le savaient bien. Les deux survivants étaient d’accord sur le fait de ne prendre aucun risque, et de s’isoler avant tout retour à Nisqually si l’un d’entre eux présentait le moindre symptôme. Hors de question de contaminer les leur, ni Nolan ni Joséphine ne se le pardonnerait.

A la pensée du fort à des kilomètres d’eux, le visage de Gemma s’imposa dans l’esprit de Joséphine, qui ne put retenir un tendre sourire en pensant que son petit chat, ce surnom qu’elle lui avait rapidement donné après sa naissance, allait avoir trois ans d’ici quelques jours. Trois ans…elle avait encore du mal à y croire. La brune se tourna finalement vers son acolyte, lui tendant les clés de la voiture. « -En fait, je crois que je vais faire un tour dans le coin tant qu’il fait pas encore totalement nuit. C’est l’anniversaire de Gemma dans quelques jours, et j’aimerai lui trouver un petit quelque chose pour l’occasion…tu te souviens du trajet ? Ça ira pour rentrer, avec ta jambe ? » demanda-t-elle sans pouvoir retenir un léger froncement de sourcils, avant de rétracter légèrement son bras. « -Je peux te déposer sinon, ça me pose aucun souci… » proposa-t-elle avec douceur. La maison n’était même pas si loin, d’ailleurs, et le détour pas bien long.


Storm in her eyes, peace in her smile.
I hope to arrive to my death late, in love, and a little drunk.
Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 983
Sujet: Re: Sometimes, it's the princess who saves the knight and kills the walker || Nolan   Ven 2 Oct 2020 - 20:58
Je m’étire longuement, alors que je finis de discuter avec Emerson des derniers cas de la journée. Je me sens un peu fourbu. Faut dire que j’avais oublié ce que c’était de bosser dans un pseudo service d’urgence plus de dix heures par jour. J’avoue que, quelque part, ça me manquait en fait. Même si les journées sont longues, qu’on est venus pour un truc grave, j’ai presque eu l’impression de revenir celui que j’ai été il y a des années de ça. Pour autant, je suis épuisé et je suis pas mécontent de voir Joséphine pas loin. C’est l’heure de rentrer donc. J’ai un sourire à l’attention d’Emerson avant de récupérer ma veste et mon sac à dos, suivant ma binôme sans me faire prier.

Et j’inspire longuement, une fois qu’on est suffisamment éloignés de la tente. « Content de respirer un air un peu moins… saturé. » La maladie reste partout dans la tente, même si l’épidémie est sur la fin et c’est une odeur qui nous colle à la peau, quoi qu’on fasse. « Et j’ai besoin de me dégourdir un peu les jambes je crois. » Je serre ma canne avec un sourire plus assuré que je ne le suis vraiment. « Et toi ? Pas trop dure la journée ? » Je la regarde avec attention mais, de ce que j’ai pu en voir les derniers jours, elle tient le choc. Bien mieux qu’elle n’avait l’air de le croire au tout début. Et si elle a encore quelques lacunes, elle sait être attentive quand je lui parle. « Tu commences à bien gérer. J’vais ptet pouvoir prendre ma retraite plus tôt que prévu. » Je me suis fait malicieux avant d’avancer vers la voiture, plutôt content de voir que j’ai pas besoin de m’appuyer sur ma canne. Si ça tire un peu, ça va en fait. J’suis pas prêt de courir un marathon, on va pas se leurrer mais, avant ça, j’en étais de toute façon pas capable.

J’attrape les clés qu’elle me tend et je lève un sourcil quand elle reprend la parole. « Oh, ça va lui faire quel âge déjà ? Trois ans hein. » Je suis presque sûr de mon coup mais, dans le doute. « Tu sais déjà ce que tu veux lui trouver ? » Et je regarde les clés avant de hausser une épaule. « J’aurais pas de soucis pour conduire, t’en fais pas pour ça maman. » Je me suis fait malicieux et je reprends, d’un ton toujours aussi léger. « Je comptais en profiter pour fouiner un peu les alentours pour trouver des bouquins ou des jeux à ramener. Histoire d’occuper nos soirées d’hiver. On peut chercher tous les deux si tu veux. Y a un magasin de jouets pas loin de mémoire. » J’essaie de m’orienter et je réfléchis à haute voix. « Enfin je crois. Je connaissais plus les bars de Seattle que les trucs du genre en vrai. » J’ai un large sourire. « Sauf si tu veux te balader toute seule, je comprendrais. » Après tout, à passer toute la journée entourée de monde, elle peut avoir envie de souffler. Ce que je peux comprendre. Perso, j’ai une relation avec la solitude un peu complexe. Autant quand il y a trop de monde, je sais pas faire, autant quand je me retrouve seul, j’ai mes vieilles peurs qui refont surface. Ca va qu’à part Cassidy y a personne qui est vraiment au courant de ça.  




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Joséphine Duprès
Joséphine Duprès
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2397
Sujet: Re: Sometimes, it's the princess who saves the knight and kills the walker || Nolan   Ven 2 Oct 2020 - 22:33
D’un mouvement de tête, Joséphine approuva les paroles de Nolan, elle aussi avait été plus que contente de quitter son masque, et d’emplir ses poumons d’air frais, quand bien même il y flottait encore une légère odeur désagréable due aux intempéries qui avaient sévies il y avait peu. Le regard de la pompier glissa automatiquement vers la jambe blessée du jeune médecin à ses paroles, sans pouvoir retenir un léger froncement de sourcils, se faisant la remarque qu’il ne le lui dirait sans doute pas vraiment s’il avait mal. A cette question qu’il lui posa à son tour, Joey lui adressa un sourire rassurant, avant de hausser doucement les épaules : « -Disons que je devrais bien dormir ce soir ! » dit-elle alors que le sourire s’agrandissait, tandis qu’elle insinuait qu’elle était crevée. Pour autant, le sentiment de se rendre utile était appréciable, elle ne pouvait le nier. « -Ta retraire ? Que dalle. De toutes façons, je suis plus vieille que toi…alors c’est même pas la peine d’y songer ! » répliqua-t-elle un peu vivement, même si elle savait bien qu’il n’était pas sérieux. L’idée de se retrouver seule à devoir gérer tout cela n’était pas totalement angoissante, elle était déjà passée par là à l’arène, mais travailler avec Nolan était un réel plaisir, et Joséphine apprenait de nouvelles choses quotidiennement à ses côtés.

Discrètement, la pompier zieuta son collègue et mentor qui s’éloignait, ravie de constater que sa démarche restait légère, quoi qu’un peu trainante. Elle ne tarda pas à lui faire part de ses projets pour cet après garde qu’ils venaient de terminer à la tente, lui annonçant son désir d’aller faire un tour dans le coin. Joséphine lui adressa un large sourire en hochant la tête à sa question, alors qu’elle répondait malgré tout. « -Hé ouais…déjà trois ans. Bientôt le premier amoureux, la fac, et en un rien de temps, je serais grand-mère. » lança-t-elle avec exagération, non sans sentir son cœur se gonfler d’amour à l’évocation de la Minimoy, qui trépignait déjà à l’idée de recevoir des cadeaux. Une idée de ce qu’elle voulait lui trouver ? Trop d’idées, plutôt…Gemma n’était vraiment pas difficile, et elle ferait un grand sourire à qui lui offrirait de quoi colorier, une peluche, un petit poney, ou des legos. Aussi, pour toute réponse, elle afficha une mine dépitée, et ouvrit ses mains au ciel d’un air de rien qu’elle ne savait pas vraiment. Il n’était donc pas exclu qu’ils repartent du No Man’s Land avec le coffre blindé de jouets en tout genre si elle ne parvenait pas à se décider d’ici là.

La franco-hispanique lança un regard faussement blasé à Nolan qui l’appelait « maman » pour la taquiner, elle qui n’avait pu s’empêcher de s’inquiéter de sa capacité à rouler seul. Elle était ainsi quand elle appréciait une personne, protectrice, concernée, même si elle essayait toujours de ne pas se montrer trop envahissante pour autant. Mais déjà le médecin lui proposait une alternative qu’elle n’avait pas vu venir, puisque lui aussi annonçait qu’il avait prévu de faire un tour dans le coin, avant de préciser qu’il était plus adepte des bars que des magasins de jouets, ce qui la fit rire doucement. « -Oh, si y’a que ça, je vote pour que tu me montres ton bar préféré aussi ! » dit-elle sur le même ton, elle qui avait aussi ses adresses préférées à Détroit. Lorsqu’il ajouta cependant une remarque laissant supposer qu’il était prêt à la laisser seule si c’était ce qu’elle préférait, Joséphine fronça les sourcils, et vint attraper Nolan par les épaules d’un geste amical. « -Tu rigoles ? Maman préfère te garder à l’œil. » lui dit-elle avec malice, avant de relâcher son étreinte pour regarder autour d’eux. Par où commencer ?

Le duo se mit finalement en route, Joséphine tâchant de caler son rythme sur celui de Nolan, alors qu’ils s’éloignaient de la tente médicale pour s’aventurer dans Seattle. Au final, ils n’avaient sans doute même pas besoin de tant s’éloigner que ça, si les maisons des alentours avaient sans aucun doute été fouillées et refouillées des tas et des tas de fois, ce n’étaient sans doute pas sur les livres et les jouets pour enfants sur lesquels les survivants et autres pilleurs avaient dû jeter leur dévolu en priorité. Ils devraient donc trouver assez facilement ce qu’ils convoitaient tant. D’ailleurs, après s’être éloignés suffisamment, la jeune femme ralentit la cadence, laissant son regard apprivoiser les lieux, avisant une façade décrépie. « -Faut quand même qu’on fasse gaffe où on fout les pieds…beaucoup de bâtiments ont l’air près de s’effondrer au moindre coup de vent un peu trop fort… » dit-elle en grimaçant, ne doutant pas un seul instant que les intempéries du début de mois n’étaient pas étrangères à ce phénomène. « -Que dis-tu de cet endroit-là ? » demanda-t-elle en avisant un autre bâtiment, qui semblait déjà plus solide…au moins de l’extérieur.


Storm in her eyes, peace in her smile.
I hope to arrive to my death late, in love, and a little drunk.
Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 983
Sujet: Re: Sometimes, it's the princess who saves the knight and kills the walker || Nolan   Mar 6 Oct 2020 - 12:27
Ce qui est cool dans cette petite virée, c’est que j’apprends à connaître un peu plus Joséphine. On s’entendait déjà plutôt bien de base mais là, vu qu’on est en dehors de notre carcan habituel, c’est pas tout à fait la même chose. Et faut bien occuper les soirées. Alors forcément, on papote un peu et la jeune femme s’avère être vraiment d’excellente compagnie. En tout cas, je suis pas mécontent d’être venu avec elle, même si le camp commence à me manquer. Et je réalise vaguement que c’est la première fois que je sors de là plus de deux ou trois jours ou pour autre chose qu’une virée avec Cassidy. Ca fait… bizarre un peu ouais. Mais du bon bizarre. Je crois. J’avais besoin d’exorciser un peu tout ça et de plus rester planqué derrière les barricades. « Ouais on a eu une grosse journée hein. » J’inspire longuement, profitant de cet air automnal si caractéristique de la région. « Ca m’a manqué les automnes de Seattle quand je vivais à Los Angeles. » Je sais pas trop pourquoi j’ai dit à ça haute voix mais c’est le cas. Et, quand elle répond au reste, j’ai un rire malicieux. « Chipote pas pour quelques mois. Et j’aurais pas le droit à une retraite tout confort ? Lis’ m’aurait menti ? » Je prends un air faussement outré l’espace d’un instant. Comme si je pouvais songer pour de vrai à ce genre de trucs. « … mmh des vacances par contre ce serait cool. Une petite virée dans un chalet à la montagne. Faire du ski, me péter l’autre jambe… que du bonheur ! » Vu mon côté sportif légendaire, je dois pas être si loin de la réalité.

Je lui rends un rire quand elle me confirme l’âge de Gemma et qu’elle en rajoute une couche. « Tu vois, la retraite est pas si loin. Mais oui, le temps passe vite. Et ptet que d’ici à ce qu’elle soit en âge, y aura de nouveau des universités, va savoir. » Ce serait une bonne chose. Pouvoir de nouveau apprendre à tout le monde et sauvegarder ce qui nous reste de connaissances. Mais là, on parle cadeaux et, vu sa mine dépitée, je secoue la tête, franchement amusé. « Ah ouais ? C’est à ce point-là ? Allez, on va bien te trouver un truc va. » J’ai un sourire taquin à sa tête quand je l’appelle maman avant d’acquiescer au reste. « Oh tu sais, j’en ai écumé un paquet ici. Fallait bien décompresser après les journées de boulot. Mais je te montrerais ça ouais si on passe devant. » Et si j’arrive à garder mon sourire tant bien que mal, elle doit bien sentir que je me crispe totalement quand elle m’attrape par les épaules. Et je souffle, comme si c’était pas super bizarre, comme si de rien était. « Quoi ? T’as peur que je fasse des conneries et que je me fasse dévorer ? J’suis presque vexé mais t’as pas entièrement tort. » D’autant qu’être perdu tout seul dans Seattle j’ai déjà donné, ça ira.

Et on trottine gentiment en direction du magasin de jouets dont je me rappelle vaguement la direction. Au pire, on trouvera des trucs en route. A la remarque de Joséphine devant un bâtiment, je souffle, retrouvant ma malice. « Ouais l’entretien de la ville est déplorable. On devrait aller se plaindre. » Je penche tout de même la tête pour observer tout ça d’un regard un rien plus critique. « Des fois, je me dis qu’on devrait tout raser. Pour recommencer de façon propre. D’autant qu’il y a encore surement des rôdeurs là-dedans. » J’ai une grimace à cette pensée avant de hocher la tête. « On dirait une petite galerie commerciale non ? Si je dis pas de bêtises, on devrait trouver des trucs intéressants. Et je suis pas sûr que les magasins de jouets aient été dévalisés. » Remarquez, les gens ont vraiment piqué tout et n’importe quoi les premiers temps. La folie du vandalisme avant que tout le monde finisse par mourir. Mais j’ai quand même bon espoir de trouver des trucs. Et je fais quelques pas précautionneux dans le bâtiment, appuyant ma main sur le mur avant de grimacer en sentant l’humidité. « Bouarf, c’est pas fameux. » Pour autant j’avance, allumant ma lampe au bout de quelques mètres vu la luminosité foireux. Et je finis par désigner un magasin dont la devanture est fermée par un rideau quelques mètres plus loin. « Pssst… regarde… » C’est plutôt bon signe non ?




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Joséphine Duprès
Joséphine Duprès
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2397
Sujet: Re: Sometimes, it's the princess who saves the knight and kills the walker || Nolan   Jeu 8 Oct 2020 - 13:12
« -On avait aussi l’habitude d’aller au bar, surtout après les gardes difficiles…c’était…je sais pas, le moyen de décompresser, évidemment, mais aussi un espèce de sas de sécurité…l’endroit idéal pour faire la transition entre la caserne, et la maison, pour éviter d’y ramener les horreurs qu’on avait pu voir dans la journée… » expliqua-t-elle en réponse aux paroles du pédiatre, qui lui annonçait avoir écumé les bars de la ville. La pompier appréciait la répartie de Nolan, toujours taquine, et à même de la faire sourire, même lorsqu’il décidait de verser dans l’autodérision. Elle lui jeta un regard en coin, tout en haussant les épaules. « -T’as survécu deux ans tout seul, non ? Tu dois pas être une catastrophe ambulante…mais je me vois pas trop affronter le Conseil pour expliquer que tu t’es fait grignoter, et que j’ai dû abréger tes souffrances. » expliqua-t-elle en grimaçant, avant de songer à Cassidy, qui n’accueillerait très certainement pas Joséphine à bras ouverts si elle rentrait à Nisqually sans Nolan. Elle l’avait sentie se crisper quand elle était venue le prendre par les épaules, un peu à la manière dont Isha lui-même le faisait au début de leur relation, mais Joey fit mine de rien, le relâchant aussitôt, tandis qu’ils s’élançaient à l’assaut de Seattle.

Le spectacle qui s’offrait à eux dans les rues de la ville était désolant, certains bâtiments tombant en ruine depuis les récentes intempéries. Pourtant, le médecin détendit une nouvelle fois l’atmosphère de sa remarque qui arracha un sourire amusé à Joséphine, alors qu’il se lançait finalement dans une remarque qui la laissa pensive. « -Tout raser…t’imagines le boulot ? Sans compter qu’il faut le matériel adéquat, la main d’œuvre, le savoir-faire…Mais ouais…c’est peut-être la solution pour que nos enfants aillent à l’université… » dit-elle en haussant les épaules, rebondissant sur ce qu’il avait dit à propos de Gemma, un peu plus tôt. Joséphine ne se définissait pas vraiment comme une tête pensante, elle était plutôt versée dans l’action, mais ignorait si les ambitions de Nolan étaient réalisables, ou si quiconque accepterait un jour de s’engager dans un tel chantier. Il la détourna de toutes façons de ses pensées en évoquant une petite galerie commerciale, tandis qu’elle suivait son regard, et observait à son tour le bâtiment, qui lui fit froncer le nez.

Pour autant, Joey emboîta le pas du pédiatre, sortant à son tour sa lampe, tandis qu’elle tendait l’oreille, et posait ses yeux un peu partout. Nolan attira son attention, dévoilant du faisceau lumineux de sa lampe une devanture de magasin, encore fermée par un rideau de fer. La pompier s’avança vers la boutique, et du manche de sa lampe tapota franchement sur le rideau métallique, avant d’y coller son oreille. Quelques secondes s’écoulèrent, jusqu’à ce qu’elle ai un brusque mouvement de recul quand des bruits sourds accompagnés de grognements se firent entendre depuis l’intérieur de la boutique. « -Hm…je crois qu’on va oublier pour celle-ci… » dit-elle en grognant, sans retenir une grimace, peu désireuse d’ouvrir et de se retrouver face à des rôdeurs dont elle ignorait le nombre exact. « -On aura sans doute plus de chance ailleurs… » souffla-t-elle en tentant malgré tout un sourire encourageant, tandis qu’ils reprenaient la route dans la petite galerie.

Ils continuèrent donc, enjambant les détritus qui se dressaient sur leur route, jusqu’à ce que Joséphine avise un autre magasin, qu’elle montra d’un geste du menton à Nolan, après lui avoir donné un léger coup de coude dans les côtes pour attirer son attention. Dans la vitrine poussiéreuse, des mangas, des figurines pop, des comics, bref…un endroit qui méritait toute leur attention, surtout pour lui, qui évoquait son envie de trouver des livres. La pompier se dirigea donc vers la porte, renouvelant son manège, avant de tourner la poignée en constatant qu’aucun bruit suspect ne lui parvenait. Mais la porte refusa de s’ouvrir, fermée à clé, et la jeune femme sortit donc de son sac à dos deux petites tiges de fer qu’elle glissa dans la serrure, pour tenter de la crocheter. Renouvelant avec application les gestes appris par Isha des années plus tôt, Joey fit tourner les petites tiges, tritura, mais rien n’y fit, la serrure lui résista. « -Rien à faire, ça bouge pas…on peut toujours essayer de défoncer la porte, mais ça risque d’attirer du monde… » souffla-t-elle à mi-voix à l’attention de Nolan, avant de se figer en entendant un léger cliquetis régulier qui lui avait échappé jusque-là, parfois entrecoupé de grognements. La pompier s’éloigna de quelques mètres, passa prudemment la tête à l’angle de l’un des magasins, pour aviser deux rôdeurs un peu plus loin, qui semblaient fascinés par le mouvement d’une enseigne branlante qu’ils déclenchaient à chaque pas qu’ils faisaient, en piétinant devant le magasin. Vraiment pas malines, ces charognes. Elle revint auprès de Nolan, pour lui dire en chuchotant : « -Y’a deux morts, là-bas…on devrait s’en occuper avant de continuer, juste au cas où. Je peux m’en charger sans problème… » murmura-t-elle, tandis qu’elle sortait déjà d’un geste sûr son couteau de son étui.

Spoiler:
 


Storm in her eyes, peace in her smile.
I hope to arrive to my death late, in love, and a little drunk.
Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 983
Sujet: Re: Sometimes, it's the princess who saves the knight and kills the walker || Nolan   Ven 16 Oct 2020 - 10:48
J’ai un hochement de tête songeur, alors que les paroles de Joséphine me ramènent à de vieux souvenirs que je pensais enfouis pour pas dire oubliés depuis longtemps. Et ce sont des souvenirs carrément cools, même si c’est un autre moi. « Ouais, on faisait pareil avec les autres résidents. Je sais pas toi mais perso, j’ai parfois l’impression que c’est une autre personne qui a vécu tout ça. » Mais je me dis qu’elle a dû voir un paquet de trucs, surtout quand tout a commencé à dégénérer, au début de la fin. Je lève un index vers elle quand elle reprend. « Tu marques un point. Après, t’en as qui soutiennent que ça tient du miracle, moi j’aime bien dire que c’est le talent. Mais c’est trop aimable de dire que tu aurais abrégé mes souffrances. » J’ai un large sourire en retour, essayant de prendre ça plutôt à la légère, avant qu’elle me prenne dans ses bras et que je me crispe comme un idiot. J’essaie hein, de bosser là-dessus. Avant c’était compliqué mais, après deux ans tout seul, j’ai eu beaucoup de mal à redevenir familier avec les gestes « normaux ».

Enfin, au lieu de trop me focaliser sur ça, je regarde autour de nous avec attention. Et je hausse une épaule à sa réaction. « Ouais je sais. Mais là, tout va finir par se casser la gueule tôt ou tard. Je dis pas de reconstruire des immeubles de 10, 20 étages, mais de refaire… à l’ancienne. On avait pas besoin d’autant de trucs avant et ça date pas non plus d’il y a 1000 ans non plus. Je me dis que … je sais pas, refaire du neuf, un peu de place, au moins ça éviterait d’avoir le sentiment qu’on vit dans un monde fantôme. Tu vois l’idée ? » Je sais, j’ai trop de trucs qui tournent dans ma tête. Mais je me dis que c’est comme ça qu’on finira par avoir de nouveau un avenir.

Pour le moment, parait qu’il faut se focaliser sur le présent. Le truc avec lequel j’ai parfois un peu de mal. Mais là, ça va, je décroche pas, j’suis plutôt content de moi. Je plisse des yeux, mon regard s’habituant à la semie-pénombre alors qu’on s’enfonce dans la petite galerie commerciale. Et je souffle, avec un sourire en coin. « Madame est difficile on dirait. Tu sais, on pourra pas éviter les mauvaises fréquentations. » Mais en effet, elle a raison. On va éviter de se rajouter des difficultés alors que je suis pas vraiment du genre à pouvoir me défendre contre une horde de rôdeurs. Je suis plutôt la damoiselle en détresse. Je hoche la tête alors qu’on continue, en faisant le moins de bruit possible.

Joséphine finit par tomber sur un magasin qui, ne nous leurrons pas, aurait pu m’occuper pendant des heures. Alors forcément, je dis pas non à l’idée d’y rentrer, même si on trouve rien pour sa petite. Je lève un sourcil en la voyant sortir son petit kit de cambrioleuse et je souffle, dans un murmure amusé. « T’as des talents cachés on dirait. Je dois demander où t’as appris ça ou je laisse mon imagination partir dans tous les sens ? » En tout cas, elle a pas l’air d’y arriver. J’avoue, je suis déçu, je m’attendais à un truc carrément cool. De mon côté je me rapproche de la grille qui bloque le passage d’une vitrine déjà pétée et je commence à jouer avec le cadenas quelques instants, la mine songeuse. Par contre, on plaisante, on plaisante mais, bien évidemment, on entend rapidement des râles bien trop familiers depuis le temps. Ca ne m’empêche pas de ressentir toujours une certaine appréhension rien qu’à les entendre, à savoir qu’ils sont pas loin. Je vois Joséphine s’éloigner et, pendant ce temps, j’entends le clic du cadenas que j’ai réussi à ouvrir. Et quand elle revient, je lui désigne le passage déverrouillé, alors que je hoche la tête, détachant ma batte accrochée depuis des années à mon sac à dos avant de souffler, sur le même ton qu’elle. « On va y aller à deux. Promis, je t’assommerais pas par erreur. » Sans lui laisser vraiment le temps de répondre ou de me dire de faire attention et blablabla, je me rapproche sans faire un bruit, avant d’asséner un violent coup en plein dans la tête du premier rôdeur. J’ai un mélange de sourire et de grimace à entendre le bruit étouffé de la batte quand elle lui explose le crâne et qu’il tombe au sol et je désigne l’autre d’un mouvement du menton à la jeune femme. Comme quoi, je me débrouille ptet pas si mal que ça.

Spoiler:
 




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Joséphine Duprès
Joséphine Duprès
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2397
Sujet: Re: Sometimes, it's the princess who saves the knight and kills the walker || Nolan   Ven 16 Oct 2020 - 11:55
Le kit composé des deux fines tiges en métal regagna le sac à dos de la pompier qui venait tout juste de se redresser, frustrée de ne pas avoir réussi à vaincre la serrure et son engrenage grippé. Néanmoins, elle put compter sur la bonne humeur de Nolan pour lui soutirer un sourire et chasser légèrement cet air boudeur de son visage. « -Mon ex-mari a tenu à m’apprendre deux trois trucs, forcer une serrure, un cadenas, mettre mes mains sous le capot d’une voiture et faire semblant d’y connaître quelque chose. Je suis loin d’être aussi douée que lui, mais bon…on dirait que celle-ci refuse de coopérer. » souffla-t-elle d’un air renfrogné, non sans gratifier la porte d’un coup de pied au passage. Joséphine colla malgré tout son nez à la vitrine après l’avoir essuyé de la manche de sa veste, observant l’intérieur, aussi loin que l’obscurité le lui permettait. « -Si le reste de la galerie commerciale est clean on essayera de défoncer la porte, je vois que ça pour accéder à ces petits trésors qui font briller tes yeux. » ajouta-t-elle, décollant son visage de la surface vitrée pour adresser un sourire amusé au jeune médecin, alors qu’ils reprenaient la route.

Les grognements de rôdeurs parvinrent finalement aux oreilles des deux comparses, chassant momentanément tout sourire de leurs visages, pour y dessiner cette pointe d’appréhension désormais familière. La pompier s’éloigna donc à pas silencieux vers les râles, découvrant deux charognes trop occupées à fixer la pancarte à moitié décrochée d’une quelconque enseigne pour faire attention aux deux survivants, à quelques mètres à peine d’eux. De retour auprès de Nolan, Joséphine eut tout juste le temps de lui faire part de la situation que le médecin s’élançait déjà, batte en main, avec une résignation qu’elle lui avait déjà vu à l’infirmerie. La brune marcha donc dans ses pas, et tous deux arrivèrent derrière les macchabées qui ne firent plus long feu. Nolan y alla gaiement de sa batte, faisant craquer le crâne de l’un des deux, qui s’effondra au sol, alors que la pompier plantait sa lame militaire dans la tête de l’autre rôdeur, qui tomba inanimé à son tour. Après avoir vérifié que le reste du couloir était dégagé, la jeune hispanique se baissa pour essuyer son couteau sur les guenilles, et préleva les boutons et fermetures éclair chères à Teresa, et qu’elle lui remettait après chacune de ses sorties. « -Hé bah tu t’en es bien tiré Doc’ ! Quel talent ! » lui lança-t-elle d’un ton enjoué, en reprenant ces mots qu’il avait eu lui-même à ce sujet quand ils étaient encore dehors.

Joey se redressa, avisant les deux cadavres au sol, avant de relever son visage vers Nolan : « -Allons voir ce que tu nous as déniché ! » dit-elle, songeant à ce passage qu’il avait dégagé juste avant qu’ils viennent s’occuper des deux charognes. Le duo revint donc sur ses pas, et les yeux plissés, la pompier tenta de regarder à l’intérieur, sifflant même pour attirer l’attention d’un quelconque habitant. Mais seul le silence lui répondit, et après un regard au pédiatre, Joséphine s’engouffra dans les lieux, ne pouvant retenir une légère toux quand l’odeur d’humidité et de poussière vint la prendre à la gorge. Les lieux baignaient dans une semi-obscurité suffisante pour leur permettre de voir autour d’eux, et son regard sombre glissa sur les étagères, les rayons, le comptoir, et jusqu’à cette porte fermée, au bout du petit magasin. « -Tu peux venir ! » lança-t-elle à son acolyte, alors que son couteau regagnait son étui, et que la brune s’engageait un peu plus dans les lieux.

Spoiler:
 


Storm in her eyes, peace in her smile.
I hope to arrive to my death late, in love, and a little drunk.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Sometimes, it's the princess who saves the knight and kills the walker || Nolan   
Revenir en haut Aller en bas  
- Sometimes, it's the princess who saves the knight and kills the walker || Nolan -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: