The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Hunt them down
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Valérian Zacharias
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | The Exiles
Pipou ♥
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1844
Sujet: Hunt them down   Mar 29 Sep 2020 - 10:34
8 septembre, Beacon Hill.

« Putain, c’est dégueulasse ! » s’écria Valérian après avoir enfoncé par mégarde son pied dans une flaque d’eau croupie. Tant pis ! Il semblerait qu’il doive effectuer le reste du trajet avec une chaussure trempée, et qui couine avec ça ! Bon sang. C’était parfaitement insupportable, comme si cette situation avec Joaquin ne l’était pas suffisamment comme ça !

Hmpf. Le grec jeta un regard en biais à l'hispanique. Alors qu’ils progressaient tous les deux dans la rue, les yeux résolument rivés au loin, aucun d’entre eux ne faisait effectivement mine de vouloir rompre le silence morose qui les escortait depuis de longues minutes. Si Valérian s’était éclairci la gorge à quelques reprises, prêt à prendre la parole, il s'était cependant ravisé face à l’expression peu engageante de l’hispanique. Peu engageante était d’ailleurs un euphémisme, puisque de véritables couteaux semblaient jaillir des yeux de Joaquin pour poignarder le grec lorsqu’il faisait mine de vouloir engager la conversation avec lui. Parfaitement indécis quant à la marche à suivre en compagnie de l’hispanique, Valérian avait de fait gardé le silence et affiché une moue contrite et résignée tout au long du trajet.

Une colère émanait en effet de l’hispanique telle qu’elle semblait palpable, grondante. Quelque peu penaud, Valérian réfléchissait donc activement aux mots capables de désamorcer cette tension. Il devait bien y avoir un moyen de s’aventurer sur ce terrain glissant sans risquer de prendre un coup de la part de Joaquin. Mais lequel ?

Hmm. Les lèvres pincées, Valérian reporta son attention sur la route et grimaça aux couinements produits par sa chaussure. Pouic, pouic, pouic. Argh !

C’était parfaitement insupportable.

Joaquin et Valérian avaient quitté la distillerie en début d’après-midi pour prendre la direction de Beacon Hill, où se terrait une bande de chasseurs ayant un intérêt tout particulier pour les exilés. Et plus particulièrement pour Ruby. Si Jerry était mort, la prime qu’il avait posée sur la tête de la blondinette subsistait en effet et faisait planer une certaine menace sur l’ingénieure. En apprenant cette nouvelle, Joaquin avait, de fait, aussitôt proposé d’aller trouver ces dits chasseurs pour les dissuader de poursuivre leur traque. Et Valérian avait accepté de le laisser partir.

À condition qu’il vienne avec lui.

« On n’est plus très loin de leur planque. » dit finalement le grec en désignant au loin une maison rongée par la végétation. « D’après nos informations, ils sont trois. Rien qu’on ne puisse gérer. Ils sont toutefois assez nombreux pour nous poser problème dans le cas où nous ne serions pas suffisamment prudents. Ce que nous allons être - bien entendu. »

Valérian jugea un instant Joaquin du regard, puis reprit. « Si l’idée n’est pas de les tuer, il va de soi que je préfère largement que nous soyons les premiers à réagir en cas de problème. Par ailleurs, peu importe les moyens utilisés ; l'essentiel est que nous soyons convaincants. »

Nouvelle pause. « Est-ce que tu es prêt ? »


Anger is an acid that can do more harm to the vessel in which it is stored than to anything on which it is poured - Mark Twain.

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Joaquin Hernandez
Joaquin Hernandez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras-droit | S.T.A.R.S
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3458
Sujet: Re: Hunt them down   Jeu 1 Oct 2020 - 12:16
Quelle journée de merde.

Remarquez, ça sera juste une de plus parmi tant d’autres. On peut dire que je les ai cumulées ces dernières semaines. Mais là, je crois qu’on est un cran au-dessus. Oh, j’savais bien qu’à un moment ou à un autre, j’allais me retrouver en tête à tête avec Valérian. Sauf que j’aurais aimé que ce soit plus tard que ça. Quand je serais capable de gérer tout ce qui bouillonne en moi et qui menace de sortir n’importe comment. Et même si je l’ai encore mauvaise contre lui sur certains points, j’ai pas spécialement envie que ce soit lui qui prenne.

Sauf que, visiblement, j’ai pas trop eu mon mot à dire dans cette histoire. Je pensais vraiment qu’il en aurait rien à foutre de savoir comment j’occupe mes journées. J’veux dire, il a rien dit ou fait qui me fasse penser différemment depuis qu’il m’a présenté comme un putain d’os à ronger. Un élément dont la perte serait… c’était quoi l’idée ? Ah ouais… acceptable. Truc du genre. Je me suis dit que, s’il le pensait pas, il serait venu en parler, surtout avec tout ce qui a pu se passer après. Et vu qu’il l’a pas fait bah… Bref. J’fais avec. C’est pas la mort non plus hein et j’ai pas assez d’égo pour vraiment m’en offusquer plus que ça au final. On se parle pas depuis tout ce temps et c’est très bien comme ça.

Du coup, j’ai eu un peu de mal à piger pourquoi il a tenu à venir avec moi dans cette histoire. Je me dis que c’est plus pour me surveiller, pour éviter que je fasse de la merde et que je foute en l’air son business de chasseur de primes. En vrai, je vois pas trop d’autres options. Enfin si, je sais qu’il se soucie de Ruby. Au moins, c’est toujours ça de pris. Donc ouais, il veut ptet s’assurer que ça ira de ce côté-là.

Mais vu qu’on parle pas, bah je sais pas ce qu’il a en tête exactement. Et que s’il voulait que j’sois au courant, j’en serais le premier informé non ? Je suppose. Je lève un sourcil quand j’entends le bruit de sa godasse sur le bitume mais je garde le silence, retenant les réflexions pas forcément sympas qui me viendraient un peu trop spontanément. Ouais, fermer sa gueule c’est important des fois.

Je sursaute presque quand il finit par prendre la parole, plissant les yeux pour observer la maison. Les alentours sont plutôt calmes mais je me méfie des apparences maintenant. « Avant de rentrer, faudrait qu’on fasse un petit tour du propriétaire, juste histoire de nous assurer qu’ils ont pas de voie de secours un peu trop évidente. » Mon regard accroche celui de Valérian et je souffle d’un ton plus sec. « Quoi ? Je vais pas aller me suicider entre leurs pattes en t’entrainant avec moi si c’est ce qui t’inquiète. » Je vais pas mettre son cul en danger juste pour le fun, même si c’est tentant un peu. « Si on les bute, faudra recommencer le boulot avec les derniers qui seront encore en course. Autant faire en sorte qu’ils comprennent le message qu’on veut faire passer. Donc je sais qu'on va y aller de façon civilisée et que je vais attendre avant d'encastrer leur tête contre un mur. » Avec plus ou moins de diplomatie donc. Je serais de toute façon pas assez patient pour que ça dure des plombes, on le sait tous les deux.

J’ai un temps d’arrêt à sa question. Je pourrais me contenter de hocher la tête, ça serait plus simple, mais j’ai besoin de savoir. Alors je souffle, sans bien savoir si je dois le regarder ou pas. « J’suis prêt mais… avant… pourquoi t’es venu avec moi Val’ ? Juste parce que t’as peur que je merde ou y a autre chose ? » Je suis même pas sûr d’avoir vraiment envie d’entendre sa réponse. Mais trop tard, la question est lancée.


Nous sommes chacun notre propre démon et nous faisons de ce monde notre enfer...
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | The Exiles
Pipou ♥
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1844
Sujet: Re: Hunt them down   Jeu 12 Nov 2020 - 20:58
Comment devait-il aborder le sujet avec Joaquin ? Cette question tournait comme une aiguille dans l’esprit du grec, sans qu’elle ne parvienne à s’arrêter sur une réponse. En la compagnie de l’hispanique, Valérian se sentait particulièrement gauche. Une impression que renforçait cette fichue chaussure dont le couinement attisait la frustration du grec, et l’enflammait au point qu’elle creuse sur son front un pli contrarié. Pourquoi était-il incapable de trouver les mots justes, de vaincre l’appréhension qui l’intimait au silence ; tel un mur contre lequel sa volonté se heurtait inlassablement, sans trouver le moyen de passer au travers ? Il voulait parler à Joaquin, mais s’en trouvait parfaitement incapable.

C’était comme si un mélange de honte et de culpabilité avait noué sa gorge et rendu ses mains moites. Il n’était certainement pas dans les habitudes de Valérian de se montrer aussi hésitant, aussi s’échinait-il contre ce mutisme pour s’en libérer, se fustigeant intérieurement  - sans que Joaquin n’en ait cependant la moindre idée.

Lorsqu’ils s’arrêtèrent à proximité de la planque ennemie, Valérian se retrancha derrière une certaine désinvolture dans l’espoir de dissimuler à Joaquin son trouble et cette pesante culpabilité. Une culpabilité dont il semblait être incapable de se débarrasser. Le grec avait en effet l’impression de la traîner où qu’il aille, tel un boulet de forçat. Pourquoi était-ce si difficile pour lui de s’exprimer en présence de l’hispanique ? Pourquoi ?

C’était d’un ridicule !

En proie à un certain agacement, Valérian se tourna vers Joaquin et haussa les sourcils à son ton sec. « Je suis ravi de le savoir. » rétorqua-t-il avec aigreur. Il ne manquerait plus que ça ! Quoique… Un doute frappa soudain le grec. Peut-être songeait-il réellement à se suicider ? Après avoir perdu sa famille, il n’aurait pas été surprenant qu’une telle idée traverse l’esprit de Joaquin. Aussi, Valérian couvrit-il son voisin d’un regard circonspect - avant de dire d’un ton qu’il s’efforça de rendre dégagé. « Ceci dit, je suis d’accord avec toi : mieux vaut effectivement nous en assurer. Il serait regrettable - pour ne pas dire emmerdant - qu’ils prennent la fuite. À titre personnel - et je suppose qu'il en va de même pour toi, je n’ai pas la moindre envie de pourchasser ces salauds à travers ce marécage. Pas la moindre ! »

S’il était venu seul, l’hispanique aurait-il sciemment mis sa vie en danger ? Bon sang ! Valérian ne savait plus quoi penser de tout ceci et se sentit soudain désemparé. Malgré lui, il dévisagea d’un air anxieux son voisin ; comme s’il avait été une bombe susceptible de lui exploser à la figure à n’importe quel moment.  

Un sourire peu convaincant étira les lèvres de Valérian au commentaire suivant de Joaquin. « Effectivement, tâche de ne pas abîmer trop vite les murs de cette maison. À moins, bien sûr, que ces types ne fassent la sourde oreille ; auquel cas, tu pourras y encastrer leurs têtes autant que tu le souhaites ! » ajouta-t-il d’un air enjoué, avant de se tendre à la question suivante de l’hispanique. Pourquoi était-il venu ?

« Je… » Bon sang, voilà qu’il était à nouveau à court de mots. « J’avais… » « Besoin de prendre l’air » fut le mensonge idiot qui vint aussitôt à l’esprit de Valérian. Il faillit d’ailleurs franchir ses lèvres, avant que le grec ne se ravise et ne trouve un courage inattendu en lui : « Je voulais être là pour t’aider. À défaut d'avoir été présent pour toi, ces derniers temps. »


Anger is an acid that can do more harm to the vessel in which it is stored than to anything on which it is poured - Mark Twain.

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Joaquin Hernandez
Joaquin Hernandez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras-droit | S.T.A.R.S
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3458
Sujet: Re: Hunt them down   Sam 14 Nov 2020 - 21:40
Y a une part de moi qui a vaguement envie de choper sa pompe et de la balancer à l’autre bout de la rue, juste comme ça, pour le plaisir. Ou parce que ça me gonfle presque autant que le silence gênant qui flotte entre nous. Oh, je sais, je pourrais faire un effort et tenter de briser la glace. Mais pourquoi je ferais ça ? J’veux dire, il en a rien à battre, je vais pas me faire chier de mon côté. Sauf que j’arrive pas à piger ce qu’il fout là du coup. J’ai beau retourner le truc dans tous les sens, c’est pas logique. Trop de prise de risque juste pour me surveiller. Vu le profil, j’ai du mal à imaginer qu’il ferait ça, surtout pour moi.

Je fronce les sourcils à la répartie de Valérian. Pourtant, j’aurais dû m’attendre à ce qu’il soit pas particulièrement sympa. Et je devrais m’en foutre. Ouais voilà, je m’en cogne totalement. Qu’il soit agressif ou que ça ait l’air de le faire chier d’être là. Personne l’a obligé à venir putain ! « Ravi que tu sois ravi alors. » J’ai répondu d’un ton aussi sec que le sien, sans le regarder. Pourtant, je sens son regard peser sur moi, sans trop piger pourquoi. « J’ai dit un truc qu’il fallait pas ou quoi ? » Je soupire alors qu’il reprend, comme si de rien était. « Ouais j’ai pas envie que ton autre godasse fasse un bruit de merde non plus, donc on va éviter les marécages. Ce sera pas compliqué de faire un tour rapidos avant d’entrer. De ce que j’en vois, y a des planches pour condamner les fenêtres et tout, la baraque doit pas servir beaucoup. Reste juste à vérifier que l’arrière est condamné aussi. » Ca ira vite en effet. En espérant qu’ils soient conciliants, sinon ça va vite me casser les couilles.

Je tourne la tête vers lui alors qu’il me dévisage de nouveau. Et je lui lance un regard interrogatif. « Sérieux, y a quoi ? J’ai un truc sur la gueule ? » Je ferme les yeux quelques secondes avant de finir par hocher la tête. « Je vais faire de mon mieux. Mais ils ont pas de raison de pas t’écouter. T’es un sacré baratineur, autant que ça serve non ? » Je sais, je pourrais dire ça de façon moins agressive. Mais j’en ai pas particulièrement envie. De toute façon, tout me met sur les nerfs depuis que j’ai découvert pour ma petite. Enfin, c’est même pas vraiment ça, c’est un méchant mélange d’énervement et de … rien. Ce néant dans lequel j’ai parfois l’impression de m’enfoncer sans arriver à m’en sortir. J’essaie pourtant, de lutter contre le courant. Et putain, j’ai l’impression de me noyer des fois.

Et c’est con, mais y a quelques mois, j’aurais cru pouvoir compter sur Valérian. C’était avant … tout le reste. Alors ouais, forcément, je lui demande pourquoi il est là, ça finit par m’échapper plus tôt que je le pensais. Et sa réponse me laisse un peu con. « Quoi ? » Je fronce les sourcils, essayant de piger ce qu’il vient de dire, avant de souffler, d’un ton abrupt, baissant les yeux. « Je pensais pas que… ça t’intéresserait. Je me disais que tu t’en foutais vu que j’suis pas… important. » Putain, dit à voix haute, ça sonne encore plus pathétique que dans ma tête en vrai. J’ai un rire sans joie rien que d’y penser et je sens mes mâchoires qui se contractent, alors que j’ai la vague impression d’avoir encore raté un épisode.


Nous sommes chacun notre propre démon et nous faisons de ce monde notre enfer...
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | The Exiles
Pipou ♥
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1844
Sujet: Re: Hunt them down   Dim 13 Déc 2020 - 21:48
Si Valérian avait eu l’intention d’apaiser les tensions entre lui et Joaquin, de réparer les dégâts causés par son orgueil, il se hérissa toutefois à l’invective de l’hispanique. Pour une raison qui lui échappait, le grec était effectivement plus nerveux encore qu’à l’ordinaire et susceptible de s’emporter ; de céder à la colère qui grondait en lui. S’il voulait bien faire et réparer ses torts, ses veines s’embrasèrent d’une vive contrariété au ton sec de Joaquin et il fronça les sourcils, irrité. Jetant un regard furibond en direction de son voisin, Valérian retint toutefois la répartie qui manqua de lui échapper et se tut, plantant résolument son regard face à lui.

Il devait rester calme. À tout prix.

S’il avait été passablement agacé par cet échange, la colère de Valérian s’évanouit toutefois lorsqu’il fut assailli de doutes, concernant la propension de Joaquin à flirter avec le danger. La culpabilité de Valérian crût alors subitement, telle une marée glaçante, et il dévisagea d’un air préoccupé son voisin. Jusqu’à quelles extrémités le désespoir de l’hispanique le pousserait-il ? Et cette colère qui émanait de Joaquin, cette rage que Valérian sentait vibrer jusqu’à lui, était-elle justement alimentée par la douleur de ses deuils ?  

Scrutant avec attention Joaquin, Valérian se détourna vivement de lui lorsqu'il le surprit à l’observer, puis s’éclaircit la gorge : « Non, rien du tout. » lui répondit-il précipitamment en évitant soigneusement de croiser son regard.  

Valérian fronça ensuite les sourcils, véritablement outré, lorsque Joaquin souligna sans détour l’insupportable couinement que produisait sa chaussure. Il ouvrit la bouche pour répliquer, mais se ravisa aussitôt - quoique ses yeux furent criants d’indignation, pour écouter l’analyse que faisait l’hispanique de la maison investie par les chasseurs : « En effet. » Valérian prit une profonde inspiration : « Il est donc question de déterminer s’ils sont aussi idiots que tu le suggères. » Ne pas avoir d’issue de secours était en effet dangereux aux yeux de Valérian. « Ce qui serait très arrangeant pour nous. » concéda-t-il toutefois. « Nous ferons le tour. Après quoi, dans le cas où nous ne découvririons aucune issue supplémentaire, nous irons poliment toquer à leur porte. » Valérian jeta un coup d’oeil entendu à Joaquin. « Le plus important sera de les prendre de court, de sorte à ce qu’ils n’aient pas le temps de se préparer à nous recevoir. » Il désigna ensuite la végétation alentour : « Nous approcherons la maison par ici : ces fourrés devraient nous assurer une couverture suffisante pour progresser discrètement. »

Valérian écarquilla ensuite les yeux face à l’agressivité de Joaquin, lorsqu'il l'accusa d'être un baratineur, mais s’abstint de répliquer : « Je ferai de mon mieux pour les convaincre d’abandonner la traque, oui. » répondit-il simplement, les mâchoires sensiblement crispées, sans regarder l’hispanique.

La nervosité et l’agacement qu’avait pu ressentir Valérian furent balayées par le commentaire suivant de Joaquin - cette fois-ci dépourvu de colère. Au contraire : l’hispanique semblait en effet être en proie à de douloureux doutes, et le grec discerna même une certaine vulnérabilité dans les mots qu’il prononça avec hésitation : Je ne suis pas important. Un constat qui percuta Valérian avec une force telle qu’il confronta soudain le regard de Joaquin, saisi d'effroi : « Tu te trompes. » répliqua-t-il aussitôt, sans plus lâcher les yeux de l'hispanique.

Valérian poussa un soupir, et chercha les mots capables de désamorcer de tels doutes. Des doutes que ses propres erreurs avaient ensemencés en Joaquin. « Je… » Il fronça les sourcils, réfléchit un instant. « Je suis peut-être un sacré baratineur, mais il y a des mots que j'ignore comment prononcer. » Ce qui lui donnait l’impression d’être impuissant, comme, en l'occurrence, avec Joaquin. « Je suis incapable d’admettre mes torts, et plus encore de m’excuser. Au-delà de mon orgueil qui m’empêche de les formuler, les excuses me... Terrifient. » Valérian resta un instant silencieux et leva à nouveau les yeux vers Joaquin. « J’ai commis une erreur. Une erreur impardonnable ; vis-à-vis de toi et d'Allïa. Et il ne se passe pas un jour sans que je ne le regrette. Pour autant, je n’ai jamais trouvé le courage de reconnaitre cette erreur face à toi. » Parce qu’il était incroyablement lâche, finalement. « Je suis donc venu avec toi. Parce que j’estimais que c’était la moindre des choses après m'être comporté comme un crétin - salaud même - avec toi. Et… » Il haussa les épaules, tentant en vain de balayer les émotions que suscitaient chez lui ces aveux. « Et parce que je voulais tout simplement t’aider. »  

Un silence accueillit ces propos. Après s'être tu un instant, Valérian prit une nouvelle inspiration et ajouta : « Tu es important, Joaquin. Je te l'assure. J'ai simplement été suffisamment lâche pour te convaincre du contraire. »


Anger is an acid that can do more harm to the vessel in which it is stored than to anything on which it is poured - Mark Twain.

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Joaquin Hernandez
Joaquin Hernandez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras-droit | S.T.A.R.S
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3458
Sujet: Re: Hunt them down   Ven 18 Déc 2020 - 11:27
J’me demande quand est-ce que ça va péter en vrai. Si je vais encore lui en coller une, me sentir coupable pour ça alors que lui, il en aura rien à secouer. Et à cette pensée, j’ai un nouveau froncement de sourcils. L’avantage de cette colère, c’est qu’elle m’évite de penser au reste, à ce qui me ronge vraiment et qui va finir par me bouffer pour de bon si je fais pas quelque chose contre ça. Sauf que, si elle disparait, il se passera quoi derrière ? Il me restera quoi ? J’ai tellement peur qu’il reste juste… rien. Que dalle. Que je me retrouve totalement vide et sans raison d’avancer. Je me raccroche à la colère depuis trop longtemps pour accepter de la lâcher et parce que ouais, c’est plus simple comme ça, c’est plus facile à gérer. C’est devenue une vieille amie au final.

Même si cette fois, je suis en colère contre moi. Et que ça déborde sur les autres. Au final, j’ai rien contre Valérian, mis à part le fait qu’il me voit comme … j’sais pas trop comment. Un pion dont on peut se débarrasser ou un truc du genre. Mais c’est pas le premier. Et probablement pas le dernier. J’ai jamais été le mec malin, le leader. Moi j’suis le mec un peu con qui suit derrière. Probablement parce que tout seul, j’sais pas faire. Mais ouais, y a quand même cette part de moi, malgré tout ce qui s’est passé, qui se dit que lui, il est pas comme les autres, qu’il y a autre chose. Sauf que l’autre part a juste envie de l’encastrer contre un mur. Surtout vu sa gueule quand il me dit qu’il y a rien du tout. « C’est ça ouais. » Prends-moi pour un con.

… bref.

Je soupire avant de me pincer l’arête du nez alors qu’il reprend la parole. Quoi qu’il se passe, Valérian est pas du genre à se mettre en danger juste pour le plaisir. Je hoche la tête, laissant filer un rire sans joie alors qu’il parle de toquer poliment à la porte. « Après, on vient pas non plus pour les défoncer de base. ‘fin… c’est pas des ennemis quoi. » Pas affichés en tout cas. Ils font leur job et il se foutent bien que qui ils peuvent chasser. « Au pire, on peut aussi leur proposer l’équivalent de la prime pour qu’ils arrêtent de la poursuivre. Et pour qu’ils dissuadent les autres. » Je hausse une épaule, sans trop savoir si je dis de la merde ou pas.

J’essaie donc, de la jouer pro. Autant que possible. De pas me laisser bouffer par le reste, même si c’est vachement compliqué. Sauf que je m’attendais pas à ça. Mais genre vraiment pas. « Quoi ? » Comment ça je me trompe ? Et je le fixe, les yeux écarquillés, alors qu’il déballe tout. Et je déglutis, gardant le silence parce que ouais là, clairement, j’ai foutrement aucune idée de ce que je vais bien pouvoir lui répondre. J’ai l’impression qu’un des murs que j’avais construit pour éviter de m’effondrer, pour éviter de trop me dire que, sans eux, j’aurais plus la moindre raison de continuer, que ce mur là se casse la gueule à mesure qu’il parle. Et que je sais pas quoi faire pour éviter de me vautrer avec lui. Parce que je me rends compte, avec tout ce qu’il me dit, que j’ai besoin d’eux, ptet même bien plus que j’ai eu besoin de ma famille. Et que, d’une certaine façon, les liens que je tisse avec eux sont plus forts que les liens du sang. ‘fin, à supposer que j’ai encore des membres de ma famille en vie quelque part quoi.

J’ai un soupir quand il a l’air d’en avoir fini, toujours incapable de dire quoi que ce soit. Je finis par lâcher, d’un ton bourru. « Bah t’es vachement doué pour donner l’impression que t’en as rien à foutre. Tu le sais ça ? » Quand je disais que c’était un putain de baratineur. Je me rends bien compte que je dois dire autre chose, que ça suffit pas. Mais si lui est doué avec les mots, c’est clairement pas mon cas. Ca se saurait depuis le temps. « Tsais, au final, je m’y étais fait. A l’idée de pas être important. Tant que tu faisais ce qu’il fallait pour Ruby. Mais j’étais… en colère contre toi. Même si Ruby m’avait répété que t’avais un plan, que t’avais une idée, j’arrivais pas à piger. » Je fronce les sourcils avant d’ajouter, encore plus hésitant. « … j’me suis même demandé pendant une minute si tu savais. Pour Clara. Et ma petite. Si tu t’étais dit qu’il valait mieux pas en parler, sinon ça aurait foutu tout ton plan par terre. » Je pique du nez, pas bien fier d’avoir pensé ça en vrai. Mais ça aurait pas été si déconnant. « … et je me suis rappelé que c’est moi qui ai insisté pour attendre avant d’aller attaquer Jerry. Que si tu savais un truc comme ça, tu me l’aurais dit… je crois. Que je… que si je t’avais écouté, on y serait allés 10 jours plus tôt. Et que ma fille serait ptet toujours en vie. » Je frotte ma main sur mon jeans dans un tic nerveux, sans me rendre compte qu’elle tremble. « T’es pas le seul à avoir merdé dans cette histoire. Sauf que toi au moins, t’as fait tuer personne. Et tu peux réparer tes erreurs. » Il est là pour ça non ?  Je déglutis de nouveau, mon regard rivé au sol. Ouais, au final, être important ou non, quand on compare au reste, c’est rien. Même si ça fait du bien de l’entendre.


Nous sommes chacun notre propre démon et nous faisons de ce monde notre enfer...
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | The Exiles
Pipou ♥
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1844
Sujet: Re: Hunt them down   Mer 6 Jan 2021 - 0:52
Faisant fi de l’agacement de Joaquin, Valérian écouta avec attention sa proposition concernant les chasseurs de primes et hocha la tête. « C’est une bonne idée. (il se frotta le menton) leur verser l’équivalent de cette prime devrait en outre les convaincre de notre honnêteté. Après quoi, la nouvelle de la mort de Jerry devrait se répandre comme une traînée de poudre. » le grec réfléchit un instant, puis ajouta : « il n’est pas question de se montrer hostile ; ni de prendre des risques inconsidérés. S’il est important d’approcher discrètement, nous ne devons pas apparaitre comme des menaces. C’est pourquoi, après avoir fait le tour de cette maison, j’irai me présenter à eux. » Il se tourna vers Joaquin et lui lança un regard pénétrant. « Je compte sur toi pour me couvrir en cas de problème. Yulia t’a donné des cours de tir, il me semble ? »

Il était certes risqué de se présenter à eux, car ni Joaquin ni Valérian ne savaient à qui ils avaient affaire. Pas plus que ces types ne connaissaient leurs intentions. Dissuader ces chasseurs de poursuivre Ruby nécessitait toutefois qu’ils communiquent avec eux. S’il était prêt à prendre ce risque, le grec refusait d’y exposer Joaquin. Cette responsabilité lui incombait effectivement ; de par son rôle de chef, mais également, et surtout, parce qu'il devait se racheter de ses erreurs. Ruby et Joaquin avaient suffisamment pâti de celles-ci. Le grec devait désormais en assumer les conséquences et s’armer d’un courage qui lui avait longtemps fait défaut.

Aussi, lorsque Joaquin le confronta au sujet des peurs profondément enfouies en lui, Valérian consentit-il à abandonner le masque d’indifférence qu’il avait, jusqu’alors, arboré en compagnie de l’hispanique pour lui parler à coeur ouvert. Après quoi, il planta ses yeux face à lui, incapable de confronter le regard de Joaquin. Valérian s'attendait à ce qu’éclate sa colère, à ce que se déverse sur lui l’orage qu’il sentait gronder en l’hispanique. Il n’en fut toutefois rien. Un silence s’immisça effectivement entre eux et parut enfler à mesure que s’égrenaient les secondes...

À la remarque bourrue de Joaquin, le grec baissa les yeux. Il était doué oui, pour dissimuler ses émotions derrière une prétendue indifférence, voire de l’agressivité. Très doué, même. « J’ignorais comment te parler. » avoua-t-il à mi-voix, les yeux rivés à ses chaussures. « J’en étais incapable. »

En silence, Valérian écouta Joaquin qui reprenait la parole et sentit ses entrailles se nouer à mesure qu’il s’exprimait. Saisi d’effroi, le grec blêmit lorsque Joaquin lui fit part de ses doutes concernant sa famille. « Je ne savais pas... Pour Clara et ta fille. » articula-t-il d’une voix rauque. « Si j’avais su, jamais je n’aurais… » Il s’interrompit, la gorge sèche.

Ses yeux s’arrondirent sous l’effet de la consternation aux paroles suivantes de Joaquin et Valérian retint son souffle, estomaqué par l’ampleur des regrets qui consumaient l’hispanique. « Ce n’est pas de ta faute. » dit-il prudemment. « Aucun de nous ne pouvait savoir - aucun. Si nous avions attaqué plus tôt, certains d’entre nous auraient pu être blessés, ou pire : tués. Nous étions pris dans un étau et il fallait prendre une décision. Nous l'avons prise. Ça ne te rend en rien coupable de ce qui est arrivé à ta famille. »

Valérian contempla longuement l’hispanique, puis soupira. « C’est… Le propre des vivants d'avoir des remords et d'imaginer une infinité de chemins qui, s’ils les avaient empruntés, auraient pu tout changer. » Sa voix était plus ferme. « Si j’avais alerté la distillerie à temps, Neil serait-il en vie ? Les Exilés auraient-ils été aussi grièvement blessés ? » Valérian marqua une pause. « Je porte en moi ces questions, tout comme tu t’interroges au sujet de ta famille. Ces réponses nous sont toutefois inaccessibles, et nous devons l’accepter. Nous devons accepter cette réalité, aussi douloureuse et cruelle soit-elle. » Il porta un regard étrange sur son voisin. « Tu n'as rien à te reprocher. D'autant plus que c’est parce que nous avons attendu dix jours que les Exilés ont survécu à ce conflit. J’en suis convaincu. »


Anger is an acid that can do more harm to the vessel in which it is stored than to anything on which it is poured - Mark Twain.

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Hunt them down   
Revenir en haut Aller en bas  
- Hunt them down -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: