The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Hurricane eye
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Valérian Zacharias
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | The Exiles
Pipou ♥
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1839
Sujet: Hurricane eye   Ven 11 Sep 2020 - 21:16
Le 3 septembre.

Le visage fermé, Valérian progressait silencieusement le long du trottoir en compagnie de Yulia, tandis qu’ils s’éloignaient tous les deux de la distillerie. Ils ne comptaient pas aller très loin. Mais suffisamment pour s’assurer que le reste du groupe ne surprenne pas leur conversation.

Les discussions avec Yulia avaient toujours été animées. Violentes, même. Valérian et elle n’avaient en effet jamais ménagé l’autre et s’étaient toujours écharpés jusqu’à - semblait-il - jeter l’autre à terre et le meurtrir de coups. Comme si cette violence avait été salvatrice pour eux. Comme si elle avait été l'exutoire de toutes leurs angoisses. Au sein de cette colère, avait cependant subsisté une féroce affection. À l’instar d’une fleur qui perdure au coeur du plus aride des déserts. Cette affection les avait ainsi irrémédiablement liés l’un à l’autre, comme une chaîne dont la plus effroyable violence n’aurait su venir à bout. Quoique… Cette chaîne avait-elle survécu aux événements de ces derniers mois ? Valérian n’en était pas certain, à vrai dire.

S’il restait impassible en présence de la russe, le coeur de Valérian battait pourtant à un rythme effréné et martelait douloureusement sa poitrine. Un mélange d’appréhension et de colère le gagnait effectivement à mesure qu'il avançait, tandis que se bousculaient ses pensées en un infernal concerto.

Que devait-il penser de Yulia, après les horreurs qu’ils s’étaient infligées l’un l’autre ? Après ces épreuves qui les avaient tous les deux profondément ébranlés, jusqu’à ébrécher leurs volontés respectives ? Jamais Valérian n’avait été tant bouleversé que ces derniers mois. Plus que jamais depuis le début de cette merde, il s’était perdu et avait craint ne jamais retrouver son chemin. Ses peurs l’avaient en effet assailli de concert et poussé à prendre la fuite. Si bien qu’il lui avait fallu un courage puisé aux tréfonds de son âme, et dont il avait pourtant imaginé les dernières braises éteintes, pour assumer les conséquences de ses actes. Et faire front.

Le grec avait ainsi fait de son mieux pour se racheter auprès des siens. Pour se faire pardonner sa lâcheté. Cet accès de faiblesse. Par ses actions, il craignait cependant d’avoir envenimé le problème plutôt que d’avoir contribué à sa résolution. Derrière la prétendue arrogance qui soutenait son menton, la culpabilité et les regrets rongeaient par conséquent Valérian. Au-delà de leurs problèmes personnels, il souhaitait ainsi faire part de ses doutes à la russe. Et était prêt à se soumettre à son jugement, quel qu’il soit.

Le soleil était à son zénith, perché au coeur de nuages sombres, lorsqu’ils s’arrêtèrent finalement à côté d'un ancien restaurant et se jaugèrent d’un regard étrange. En proie à un certain malaise, Valérian s’éclaircit la gorge et rompit le silence qui les avait escortés depuis la distillerie. « On est assez loin, j’imagine. » dit-il d’une voix rauque. Ses yeux se plantèrent alors dans ceux de Yulia. Le grec ignorait parfaitement par quel bout entamer cette conversation. Maintenant qu'il faisait face à la russe, la colère lui manquait effectivement. Tout comme les mots.


Anger is an acid that can do more harm to the vessel in which it is stored than to anything on which it is poured - Mark Twain.

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Yulia Iojov
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4142
Sujet: Re: Hurricane eye   Ven 11 Sep 2020 - 21:42
Suivre Valérian, ça donne l’impression de lui coller au train jusqu’à la potence. Bizarrement, j’y vais un peu à reculons. L’ambiance est sombre forcément, on peut pas dire qu’on s’amuse vraiment. La dernière fois qu’on s’est retrouvé dans cette situation, y’avait Raina derrière nous et Hyperion pour compter les points. Ou l’inverse, je sais plus. En tout cas, c’était différent. On riait, on se taquinait et… Le temps nous ressemblait, d’une certaine manière. Il y avait ce quelque chose dans l’air qui promettait de nouveaux jours.

Et quand j’vois où on en est rendus, j’saurais pas dire si c’est vraiment ce qu’on avait envisagé en s’associant. Les mois ont passé forcément, à une vitesse telle que je peine à les compter. Est-ce que ça fait déjà si longtemps ? On est plus capable d’additionner nos cicatrices, les nouvelles qui viennent s’assortir aux anciennes. On passe à travers la bruine, le temps se fait menaçant. Entre deux averses, ce sont nos humeurs qui s’assombrissent jusqu’au restaurant.

Mon regard s’ancre dans le sien finalement et je le fixe longuement.

Ouais, on est assez loin, que j’lui réponds dans la foulée, en prenant une grande inspiration. Mon cœur se serre. Fut un temps où je me plongeais dans son regard sombre sans appréhension. Je savais qu’après il y avait l’exutoire, et même si ça finissait mal, ça commençait bien. Ou l’inverse, là encore, j’en suis plus sûre. J’comprends juste qu’à force, j’me suis ébréchée sur la mauvaise montagne à gravir. Par quoi on commence ?

Ça contraste d’avec le silence forcément. Il a pas envie de débuter les hostilités, mais on est venus là pour ça, non ? Personne arbitrera l’échange, et on verra bien ce qui en ressortira.

J’sais qu’on a beaucoup à se dire, du coup j’vois même pas par quel bout le prendre. Je fixe le vide un instant, y songe longuement. Et une inspiration plus tard je fronce les sourcils : Si, p’t’être…

P’t’être que je tiens un truc. En déposant mes affaires sur une table crasseuse, je marche de quelques pas pour faire le tour de Valérian. Sans m’approcher, comme j’observerais un fait purement scientifique. Je pourrais noter là, la froideur de ses yeux, son expression revêche ou ses quelques mèches qui refusent de se plier à ses règles. Si je contrôle plus rien, je constate que lui non plus.

Tu te souviens y’a quelques mois, quand j’t’ai dit que t’avais peur de gratter la surface de… Tout ça, là, j’le désigne lui intégralement avant de recroiser les bras : Pour voir ce qui pouvait en sortir ? Il s’en souvient forcément. J’crois que ça a fini d’nous causer du tort, que je lui dis.

Et je l’affirme d’un geste sec de la tête. Ça a l’air déjà agressif, mais je crois surtout que c’est factuel.

Donc soit t’as trouvé tes réponses, soit tu commences à les chercher tout de suite, soit j’te secoue comme une pute et on va bien être obligé d’savoir au bout d’un moment, que j’ajoute. Sourire de circonstances, un brin ironique.



Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | The Exiles
Pipou ♥
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1839
Sujet: Re: Hurricane eye   Dim 27 Sep 2020 - 22:52
La mine renfrognée, Valérian soutint sans sourciller les yeux noirs de Yulia, dans lesquels il eut l’impression de lire sa propre appréhension ; sa propre lassitude. S’il ne l’aurait jamais avoué, confronter la russe lui inspirait une belle peur. De celles qui vous nouent impitoyablement l’estomac et vous assèchent la bouche. Le grec craignait en effet qu’une telle confrontation ne réveille leurs colères respectives et ne les exacerbe. Jusqu’à ce que ces colères ne les engloutissent inéluctablement et ne les empêchent de réparer ce lien, cette brèche qui, semblait-il, s’était ouverte sous leurs pieds - les jetant en pâture à leurs angoisses.

Derrière son apparence revêche, la peur faisait donc secrètement trembler Valérian et joignait en une ligne nette ses lèvres. Lèvres qu’il n’osait ouvrir, par crainte que n’en jaillisse cette colère mêlée de chagrin trop longtemps contenue en lui, qu’il ne saurait maîtriser si jamais elle venait à lui échapper.

Les traits figés par cet apparent mélange d’indifférence et de grogne, une exclamation méprisante échappa cependant à Valérian lorsque Yulia prit la parole, soulignant qu’ils avaient beaucoup à se dire. Sa carapace se renforça à cet instant, nourrie par ses craintes - craintes qui l’incitaient à prendre la fuite, et tordit davantage les traits de son visage. Le grec voulait en effet prétendre à une force qui lui échappait de toute évidence. À une force dont les fondations avait été ébréchées au cours de ces derniers mois, et dont il ne substituait qu’une façade.

Comme un chat ferait le dos rond face à une menace, Valérian avait ainsi affiché sa moue la plus revêche face à Yulia, tandis qu’elle l’examinait silencieusement. La gorge nouée, il ne dit rien et attendit que tombe le verdit - conscient que la russe ne se laissait pas duper et verrait clair à travers sa prétendue désinvolture, comme à travers une vitre brisée. Elle le connaissait trop bien pour ça.

« Je m’en souviens, oui. » lui répondit-il tranquillement, levant le menton d’un air défiant. Valérian ne se rappelait que trop bien de la dispute qui avait précédé et suivi ces propos. Des accusations de la russe contre lesquelles il avait à peine lutté - estomaqué par la nouvelle de sa fausse couche. Une nouvelle exclamation franchit ses lèvres à la remarque suivante de Yulia. « Vraiment ? » ironisa-t-il, faussement étonné.

Valérian secoua la tête, partagé entre la résignation et la colère. « Il me semblait pourtant que c’était ce que tu avais fait. Gratter à la surface. Et que tu avais - d’ailleurs - eu une idée très précise de ce que tu avais cherché tout ce temps. » À son tour, le grec posa son sac et se mit à faire les cent pas, les sourcils froncés.

Ce faisant, il reprit la parole et ponctua ses propos de gestes éloquents. « Ce que tu as trouvé chez moi, tu t’es démenée à l’exhumer, à l’extraire de mes tripes ! Un tel acharnement force d'ailleurs le respect, je dois le reconnaitre. Bravo ! » Valérian fit mine d’applaudir et enchaina presque aussitôt. « Je ne te parle pas de ma colère. Elle a toujours été là, en surface. Prête à exploser. Non ! Tu ne t’es pas arrêtée là. Tu as continué ta descente, jusqu’à dénicher ce que tu cherchais tant. Sous tout ça. »        

La colère faisait à présent vibrer sa voix. « Cette haine, ce mépris, cette peur que tu as su exhumer chez moi. Dis-moi... Simple curiosité, pourquoi t’es-tu tant acharnée à vouloir les mettre au jour ? »


Anger is an acid that can do more harm to the vessel in which it is stored than to anything on which it is poured - Mark Twain.

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Yulia Iojov
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4142
Sujet: Re: Hurricane eye   Dim 27 Sep 2020 - 23:06
Putain, je m’attends à rien du tout et je suis quand même déçue. C’est dingue nan ? Je fixe longuement Valérian alors qu’il montre déjà les crocs. Je fronce les sourcils sur le coup, pendant que monsieur use d’ironie et essaie d’me foutre toute la responsabilité sur les épaules. Visiblement, j’aurais fait sortir des choses de lui – première nouvelle – qu’il arrive pas à supporter. Tout ça pour le faire chier, si on l’écoute. C’est sans doute ce qu’il a envie d’entendre d’ailleurs, que je suis une putain de vile manipulatrice qui prend son pied en faisant souffrir les hommes. J’vois pas sinon comment on peut être aussi à côté de la plaque. Il m’pose une question et je le fixe sans comprendre ce que je dois répondre :

Wow, que j’commence sur le coup, raide comme un i. Non, j’t’avoue que je creusais pour trouver de l’or, mais là j’ai déniché que du charbon, que j’lance comme si j’en avais rien à foutre. J’ai aucune putain d’idées de quoi tu causes, ni de quoi tu m’accuses alors on a qu’à dire que tu vas répéter les choses clairement pour que je comprenne ou j’me casse d’ici, que j’lui lance sèchement.

C’qui est bien, c’est qu’on voit comment lui vit les choses. Comme il nous voit. S’il y a un jour eu un nous. J’saurais même pas dire si c’est le cas, j’étais sûrement la seule à délirer complet et à croire à une certaine réciprocité dans nos ébats. Mais en même temps, j’suis trop conne, j’crois sans doute aussi au père-noël.

J’ai assez perdu de temps avec ces conneries, soit on améliore notre situation et t’arrêtes d’me traiter comme si j’étais responsable de tous tes torts, soit j’me casse de cette putain de distillerie, c’est toi qui vois. Et y’a aucune trace de doute dans ce que je lui balance. Il pense que j’en suis pas capable ? Bah voyons. T’inquiète pas, quand il s’agit d’être claire, j’sais me montrer très claire,comparé à lui. Et tu m’connais assez pour savoir que j’bluffe pas une seule seconde.

C’est justement pour ça que l’avertissement, je le donnerais une seule fois. J’vais pas prendre la peine de le répéter. J’vais même pas essayer de faire semblant.

J’en ai ras-le-cul de devoir t’éviter parce que t’assumes que dal, et ras-le-cul d’avoir à serrer les dents à chaque fois qu’tu me causes comme si j’étais une merde parce que t’es blessé, que j’lui souffle, tranchée. Implacable. S’il veut cogner, on peut cogner. Mais les poings serrés actuellement indiquent que moi, je le ferais pas qu’avec des mots. J’ai plus cinq ans, toi non plus, alors maintenant tu portes tes couilles et tu te comportes comme un homme, et tu parles comme un homme, que j’ajoute.



Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | The Exiles
Pipou ♥
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1839
Sujet: Re: Hurricane eye   Mar 29 Sep 2020 - 22:58
À peine eut-il fini de parler que Valérian vit naitre dans les yeux de la russe cette froide réprobation, cette profonde déception à laquelle il s’était tant de fois heurté. Une part de lui s’y était cependant préparée, aussi soutint-il sans tressaillir le regard de Yulia - conscient que quoiqu’il ait pu dire, la russe se serait hermétiquement fermée à lui. Il en avait toujours été ainsi. Et si le grec avait un temps espéré passer outre cette froideur, il comprenait désormais à quel point ses efforts avaient été vains. Quel idiot il avait été, de s’être échiné contre cette impassible forteresse dont jamais il n’aurait seulement pu ébrécher les murs.

Elle ne comprenait pas et le lui signala - soudain piquée de rogne, le cinglant de menaces et d’autres accusations. Les poings serrés, Valérian secoua la tête, mais ne broncha pas. Si la colère l’avait effleuré, le grec refusa cependant de lui céder et haussa simplement les sourcils face aux vociférations de la russe. « Tu ne comprends pas ? » répéta-t-il d’une voix contenue, quoique vibrante d’émotion. « Très bien. Ce que je veux dire c’est que… Que peu importe mes efforts, tu n’as jamais accepté autre chose de moi que ma colère - que cette haine et ce mépris dont je te parle. Comme si… » Valérian plissa les yeux. « Comme si ces horreurs étaient tout ce que tu avais jamais pensé mériter de moi. Comme si le reste avait été inexistant à tes yeux. Insuffisant. » Les paroles de Connor lui revinrent à l’esprit. Oui, quoiqu’il ait pu faire, Valérian n’aurait jamais été à la hauteur des exigences de Yulia - puisque celles-ci avaient tout bonnement été impossibles à contenter.

Il secoua la tête d’un air incrédule aux accusations suivantes de la russe. « C’est toi qui m’a d’entrée de jeu pointé du doigt, soulignant ma responsabilité dans le merdier dont nous sommes responsables. » Malgré ses résolutions, le coeur de Valérian s’emballa à un rythme furieux. « Je suis d’accord pour dire que j’ai merdé. Mais toi aussi, Yulia. Toi aussi putain ! »

Valérian s’approcha  soudain d’un pas vers elle, le souffle haletant. « J’ai peut-être mordu comme un con à l’hameçon, mais c’était toi qui l’agitais chaque fois sous mon nez ! » Cette fureur surgie de ses entrailles étaient effectivement responsable de ce qui était arrivé, puisqu’elle avait creusé un irrémédiable fossé entre eux. Mais la russe avait largement contribué à l'exhumer et à l’attiser.

« C’est drôle, je pourrais t’adresser précisément les mêmes reproches ! » s’indigna le grec avant de lâcher prise et de s’emporter aux propos suivants de Yulia - cédant pour de bon à cette douloureuse colère. « Mais je te parle, putain ! Tu n’imagines pas à quel point j’étais tétanisé à l’idée de revenir à la distillerie. À l’idée de te parler, de te voir ! Et pourtant je suis là, devant toi ! Et moi, je ne te menace pas de tourner les talons à peine la conversation entamée ! » Il la dévisagea d’un air furieux et prit rapidement note de ses poings serrés, de ses yeux empreints d’aversion. « Tu veux me frapper ? Eh bien cogne ! Je m’en fous. Peu importe la douleur, ça ne sera rien, RIEN, par rapport à ce que j’ai ressenti quand tu es partie ! Quand tu es partie sans me dire quoi que ce soit, ni me laisser de mot. Quand tu es partie avec lui, alors que la veille je te tenais dans mes bras. Alors que j’essayais de t’aider, putain ! »

Sa voix se brisa soudain et les traits de Valérian s’affaissèrent, alors qu’il était brusquement heurté par une puissante lassitude - par une douleur qui aspira sa colère et l’étouffa aussi vite qu’elle était apparue. Il demeura un instant immobile, le souffle court - comme frappé par la foudre. « Je sais que tu as souffert. » reprit finalement le grec d’une voix rauque. « Que tu me hais. Que j’étais la dernière personne que tu voulais voir. Mais ça… Ça m’a rendu fou. » acheva-t-il d’une voix faible.  

Il leva les yeux vers la russe, puis avoua à contrecoeur : « C’est pour ça que je suis parti. »


Anger is an acid that can do more harm to the vessel in which it is stored than to anything on which it is poured - Mark Twain.

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Yulia Iojov
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4142
Sujet: Re: Hurricane eye   Mar 29 Sep 2020 - 23:27
La remarque de Valérian m’arrache forcément un froncement de sourcils. Alors, c’est ça qu’il retient de mon comportement ? Que c’est tout ce que j’ai voulu lui arracher, pendant tout ce temps ? Que je m’attendais à sa colère, à sa haine, que c’était ce que je voulais ? Je sais même pas quoi lui répondre, je crois qu’on a oublié de communiquer au milieu de nos disputes – nombreuses. Je suis censée faire quoi, du coup ? Me défendre ? La levée de bouclier est tellement intense que j’me sens soudainement incapable de me battre :

La chose que tu m’as offert, c’est la culpabilité de venir me sauter quand ça nous chantait à tous les deux, que je lui rétorque : Te voir repartir à chaque fois la queue entre les jambes en te demandant pourquoi t’avais cédé, comme si j’étais ta petite dose de honte quotidienne que tu venais snifer en douce, en te disant que si personne te voyait, t’aurais pas besoin de te justifier… et je secoue la tête.

J’ai tort ? Parce que ça se voyait dans son regard, après chaque coup tiré, cette lueur dans sa pupille qui puait le sexe coupable. Et avec ça, je suis censée me sentir bien ? Valorisée ? Appréciée ? Estimée ? Si y’a bien une chose qui nous différencie, c’est justement ça. Justement. J’ai jamais eu honte de baiser avec lui, encore moins de lui faire l’amour. Même si ouais, j’avais peur.

Je sais même pas ce que j’attendais de toi, Valérian ! je hausse les épaules, je vois pas ce que j’étais censée attendre en fait. Que tu m’aimes, au moins un peu ?

Mais sa colère prend le pas sur le reste et je suis presque obligée de reculer d’un pas pour l’encaisser et me tenir prête. C’est pas un truc qui arrive souvent, c’est donc suffisamment inédit pour être noté. Mais je le fixe, droit dans les yeux. Je le lâche pas du regard en le laissant grogner, et m’expliquer sa peur à mon égard, celle de me parler et de me voir, les raisons de sa fuite, ce qui l’avait rendu fou. Que je peux le frapper, mais je crois que j’en ai même plus envie.

Un silence retombe. Comme un creux dans la tempête, quand le vent semble avoir fini de souffler mais que c’est pas vraiment le cas. J’ai le ventre noué, la gorge aussi. Je peine à articuler et à parler, je sais pas quoi lui dire. Quand je baisse le regard, c’est pour me plonger dans mes pensées et tenter de reprendre le contrôle, sans que ça vienne vraiment…

Qu’est-ce que tu veux que je te dise ? que je lui demande d’une voix enraillée par une émotion que je me connais pas. Que je suis désolée ? Parce que je le suis mais je sais pas comment réparer les choses, je sais pas juste pas comment faire, et oui, je suis désarmée. J’ai pas le mode d’emploi.

Mais comment je dois lui dire alors ? Désolée d’être une merde, une conne, de pas avoir la force de comprendre et de bien faire ? Désolée de pas avoir su lire les petites lignes, de pas savoir m’aimer, donc de pas pouvoir le faire pour toi ? Désolée de pas être foutu de réparer mes torts, et de t’aider avec les tiens ? Bordel, mais c’est honteux…

Je me suis enfuie parce que je suis lâche, que j’avais pas la force et le courage de t’affronter, et affronter la réalité, parce que quand je me rappelle de ça, je sens juste les crampes dans mon ventre et l’angoisse, et rien qu’en parler, c’est mon souffle qui s’accélère, mon débit de parole avec. Ma respiration se fait plus vive, intense, comme si je venais de courir. Mes yeux arrivent pas à se planter quelque part, ma tête divague, comme mes pensées : Qu’après avoir mis des heures à nettoyer le sang sur le sol, j’ai trouvé de quoi foutre en l’air cinq putains d’années de sevrage pour oublier quelques heures à quel point je me sens misérable, triste et seule !

Et ce sentiment, je l’ai encore là, comme une tumeur qui enfle, pleine de pue et d’une angoisse pure, d’une peur crue, qui négocie plus :

J’ai eu honte, je me sentais merdique et je pouvais pas soutenir vos regards après ça, je secoue vivement la tête. A Dana, mais surtout à toi, je titube légèrement, m’éloigne de quelques pas, me retourne pour tenter de retrouver une respiration calme. Mais la douleur qui me scie le ventre me fait juste monter les larmes aux yeux : Désolée, je savais pas… je savais pas comment le dire… Je voulais juste arrêter d’avoir mal, tout le temps…



Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | The Exiles
Pipou ♥
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1839
Sujet: Re: Hurricane eye   Mar 10 Nov 2020 - 22:46
« Que je t’aime ? » répéta Valérian d’une voix blanche, éraillée par la douleur et la stupeur ; alors qu’un gouffre se formait en lui, un abîme monstrueux au bord duquel il eut l’impression de vaciller. Ses maigres résolutions se fissurèrent alors, comme un masque d’argile qui se brise en mille morceaux, et la prétendue froideur dont il s’était paré tomba en miettes. Cette froideur qu’il avait arborée dans l’espoir de ne pas apparaitre vulnérable face à elle et de garder contenance. De tenir bon.

Lorsque ces mots fusèrent de la bouche de Yulia, Valérian réalisa cependant à quel point ces résolutions étaient absurdes et vaines face à la puissance des sentiments que suscitèrent ces accusations. Des sentiments qui le balayèrent comme une puissante houle, un rouleau destructeur et le noyèrent instantanément. En proie à ce déferlement d’émotions, Valérian reprit la parole d'une voix brisée. « Tu veux savoir pourquoi j’avais honte de moi, chaque fois que je m’abandonnais en ta compagnie ? »

Valérian fit un nouveau pas vers la jeune femme, le visage tordu par le chagrin. Ou bien était-ce la colère ? Il était incapable de démêler l’un de l’autre en cet instant. « J’avais honte d'être tombé amoureux d’une femme incapable de me considérer autrement qu’avec du mépris ! D’une femme qui disait ne jamais vouloir admettre qu’il s’était passé la moindre chose entre nous ! » Un rire désabusé franchit ses lèvres et ses yeux brillèrent sous l’effet de la douleur. « Honte d'être tombé amoureux d’une nana incapable de m’aimer, parce qu’elle aspirait aux bras d’un autre tout le temps où elle était avec moi. Tout le temps où elle se contentait de moi - comme d’un lot de consolation ! »  

Sa voix vibrait dangereusement. Si son indignation lui permettait de garder la tête hors de l’eau, Valérian luttait cependant pour ne pas céder à la fureur qui menaçait de le gagner. « D’une femme qui me détestait et que, malgré tout, je me suis borné à aimer comme un con ! » vociféra-t-il avant que ne l’engloutissent irrémédiablement ses sentiments, cette puissante vague contre laquelle il luttait. « Ose me dire que j’ai tort ! » s’égosilla-t-il alors, aussi furieux que désespéré, sans plus le moindre égard pour le monde qui les entourait. Pour ce monde qu’il avait de toute manière oublié tant le grec était aveuglé par son chagrin. Il avait honte, oui. Plus que jamais, il comprenait à quel point il avait été stupide.

Ce fut un silence assourdissant qui tira finalement Valérian de ses pensées, de cette espèce de transe, et lui fit réaliser l’ampleur de la colère qui avait jailli de ses lèvres, sans qu’il puisse l’en empêcher. La puissance de cette fureur l’horrifia tout à coup et Valérian comprit soudain - avec une effroyable clarté - ce qui avait poussé Yulia à le fuir.

Lorsque la russe prit la parole d’une voix faible, Valérian leva les yeux vers elle et la contempla sans mot dire, incapable d’articuler quoi que ce soit après s’être ainsi emporté. Il se sentait amorphe, comme si un vide glacial et béant avait remplacé l’ouragan qui s'était déchainé en lui. Parfaitement désemparé, il écouta Yulia lui parler de cette fausse couche - que sa présence lui rappelait immanquablement, comme un coup de tison dans des souvenirs brûlants, et du traumatisme qu’elle avait représenté pour elle. Yulia avait eu peur et s’était enfuie. Pour échapper à la douleur que lui rappelait constamment la distillerie. Et lui échapper à lui, et à sa colère destructrice.  

Ce fut cependant la suite qui accabla le plus Valérian. « Tu as fait quoi ? » souffla-t-il d’une voix blanche, l'air horrifié. Elle avait à nouveau succombé à ses démons, poussée par son désespoir. La douleur de cette fausse couche avait été telle que la volonté de la russe s’était brisée. Parce qu’elle s’était sentie misérable, triste et seule. Ces trois mots résonnèrent douloureusement dans l’esprit du grec qui s’appuya à la table la plus proche, plus pâle que jamais. « Yulia… » articula-t-il difficilement. « Je suis tellement désolé… »

Après avoir pris une inspiration tremblante, Valérian croisa son regard, quoique ses yeux furent voilés par la honte et les regrets. « Ces fausses couches… Ce n’était pas de ta faute. Tu n’y étais pour rien. C’était juste… » Il chercha un instant ses mots et secoua la tête. « Un mauvais coup du sort. Quelque chose qui s’est acharné contre nous. Une saloperie contre laquelle on ne pouvait pas lutter. » Les traits de son visage se crispèrent un instant. « Je suis désolé que tout ceci te soit arrivé. J’aurais dû t’aider. J’aurais dû te convaincre que tu n’étais pas seule. Et t’empêcher de succomber à cette merde. Mais j’en ai été incapable. »

Il déglutit. « C’est de ma faute, pas la tienne. C’est moi qui suis minable. C’est moi qui ai été incapable de t’aider quand tu en avais besoin. Tu avais raison, après la mort de cette fille au No man's land : je suis un lâche. Je l’ai toujours été. »


Anger is an acid that can do more harm to the vessel in which it is stored than to anything on which it is poured - Mark Twain.

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Hurricane eye   
Revenir en haut Aller en bas  
- Hurricane eye -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: