The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Here we are!
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Joachim Greene
Joachim Greene
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1102
Sujet: Re: Here we are!   Ven 18 Sep 2020 - 18:28
Kaya ne savait pas où se mettre, ce qui était plutôt compréhensible. Je n’entendais qu’à moitié ses petits commentaires, même s’il me faisait plus de bien qu’elle ne devait le croire. J’avais besoin de ce ton léger pour compenser avec l’ambiance lourde et chargée de nostalgie de mon ancien foyer. Est-ce que j’avais vraiment le cœur à fouiller toute la maison, dans l’espoir de dénicher le moindre indice sur ce qu’il était advenu à ma mère ? Je commençais à en douter un peu. Je tentais quand même de donner le change, quand elle me complimenta à demi-mots en détaillant ces vieilles photos. « Merci. » J’avais moins de dix ans sur la plupart… On était tellement petits quand le monde avait changé d’aspect.

Je la regardai, un peu surpris, quand elle s’installa à côté de moi en cherchant à me consoler. On était bien loin de la farouche guerrière sioux. Elle ne me jugeait pas sur cet accès de faiblesse, indulgente envers moi. Je ne me souvenais pas qu’elle était capable d’autant de douceur. Sans bien réfléchir, je lui tendis ma main blessée pour la laisser refaire le bandage. Un mince sourire étira lentement mes lèvres. « Tu rigoles ? Tu t’en sors bien mieux que moi avec seulement une main. Pourtant, en temps normal, j’en ai deux. » Je soufflai ce qui s’apparentait à un rire. « Mais je suppose que c’est un bon entraînement, pas vrai ? » Je relevai la tête pour croiser le regard de Ruben, qui avait autant de mots rassurants. Mon sourire se ternit un peu, au souvenir de Freya. Il devait souvent se remémorer aussi ses derniers instants, même s’il n’en révéla rien. C’était encore trop récent pour lui. J’avais eu du mal à leur parler de ma sœur, moi aussi… Il m’avait fallu presque des années, et je n’arrivais pas encore à aborder le sujet sereinement.

Une fois mon bandage refait, je me levai pour récupérer la photo délaissée au sol parmi les débris de verre. « A la base, je voulais venir ici pour récupérer des photos pour mon père. La première fois qu’on était passé, elle était encore… Là. C’était au tout début de l’épidémie. On n’a pas pensé que ça pourrait nous manquer plus tard. » Je rendis un sourire encourageant à mon meilleur ami. « Mais tu as raison, je vais les prendre aussi pour moi. J’ai besoin de me souvenir d’elle autrement. » Je me retournai ensuite vers Kaya, un autre cadre en main : « Tu veux bien m’aider ? On fait la paire, non ? » Je n’avais rien envie de casser. Je préférais les retirer une par une, vidant les cadres avant de les remettre contre le mur, même si ça prenait plus de temps. « Tu voulais que je te fasse visiter ? » Je me dirigeai vers une autre pièce attenante. « Ici, c’était la chambre de ma mère… Et de mon beau-père aussi. » Je tirai des cartons sous l’imposant lit qui trônait au milieu de la pièce. Après un temps à me démener avec, j’en ressortis fièrement plusieurs albums photos. « Voilà ! C’est ça que je cherchais. » Je glissai les photos des cadres à la première page avant de les refermer. « La salle de bain est au bout du couloir. La chambre de Nora, et la mienne, sont en face de celles-ci. » Je les désignai une à une. Je poussai la porte de ma propre chambre avec un bref sourire. « Viens ! Je veux te montrer quelque chose… » Tout était bien rangé ici. J’avais un lit en mezzanine avec un petit bureau glissé en-dessous, une penderie et une bibliothèque blindée de comics. « Franchement… Je détestais cette maison. J’étais tellement mieux chez mon père ! Mais bon, quand les journées d’hiver paraissaient trop longues, on s’échangeait des consoles et des jeux avec un de mes potes… Et son frère avait un truc vraiment rétro. » Je sortis un carton de sous mon bureau. Bingo ! Il y avait toujours sa vieille gameboy advance qui fonctionnait à piles, avec une vingtaine de cartouches de jeux. Zelda, Mario... Mais surtout, il y avait encore les pokémons ! « Tadaaam ! » Je lui mis le carton dans son bras avec un sourire amusé. « Vu qu’elle fonctionne à piles, tu peux y jouer partout ! C’est génial non ? » Elle allait moins s’ennuyer durant le voyage avec ça.

On fut rapidement rejoint ensuite par Ruben qui en avait profité pour faire le tour de la cuisine. « Tu as trouvé de quoi manger ? Cool. Si vous avez envie de rester dormir… Même pas besoin de l’autorisation parentale. » Il faudrait que je récupère la photo dans la cuisine aussi alors. Ma mère en avait vraiment laissé partout en fait. Je réalisai avec un temps de retard ce que Ruben venait de dire ensuite… « Qu… Quoi ? » Un autre mot ? Comment ça ? J’écarquillai les yeux, avec de nouveau cet espoir fou en tête. Je le dépassai pour me ruer dans la cuisine et arracher le mot de la porte du frigo. « C’était pas là avant ! J’en suis persuadé ! » Mon cœur battait à cent à l’heure face à cette découverte inestimable. Je remis le mot sous l’aimant, comme pour certifier que c’était bien réel, avant de le prendre de nouveau en main pour le retourner en tout sens. « C’est… Une adresse ? » Il n’y avait que ça d’écrit dessus, sans doute pour ne pas laisser trop d’indices pour des personnes indésirables. Mais ça datait de quand exactement ? Je prononçai d’une voix chargée en émotion : « C’est l’écriture de ma mère… » Je n’avais aucune idée d’où c’était mais… C’était le premier élément tangible qui me donnait une piste, sur ce qu’il était advenu d’elle. Je me retournai vers Ruben, sans bien y croire, enserrant brièvement ses épaules de mon bras libre. « Putain, merci ! On a tellement bien fait de venir ! » J’avais retrouvé le sourire en un rien de temps.


« On peut seulement attendre du cheval le même degré de sensibilité qu'on lui montre,
le même degré de concentration qu'on lui offre.
Le travail avec le cheval commence par là, par nous-même. »
Revenir en haut Aller en bas  
Kaya Brown
Kaya Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 488
Sujet: Re: Here we are!   Mer 30 Sep 2020 - 6:49
« Une belle paire de bras cassés, ouep ! »
Il lui en aura fallu du temps, à Kaya, pour pouvoir rire de sa condition. Elle relève les yeux brièvement vers Joa' et lui adresse un petit sourire complice. À eux deux ils s'en sont plutôt bien sortis avec ce pansement. Et si le corps à ses limites, la lakota commence peu à peu à comprendre que l'amitié peut triompher sur nombre de petits soucis quotidien.

Et la voici donc à épauler son ami et récupérer les photos. Elle se demande un instant pourquoi ce dernier met autant de précautions à sauvegarder les cadres - il va même jusqu'à les raccrocher, vides, au mur ! - mais ne conteste pas vraiment le procédé. Elle se contente de pester contre certaines attaches ou de quelques commentaires agréables sur les personnes qui prennent place sur les photos. Et puis elle se laisse embarquer par son camarade dans une visite guidée de la maison. Ils commencent par la chambre de sa mère et de son beau-père, dans laquelle Joa' récupère un album photo puis enchaînent sur le reste du couloir. Kaya observe les portes qu'il lui indique, ne sachant guère si elle est en droit de pousser davantage son exploration.

« Elle est vachement bien rangée, ta chambre, eh ! » s'étonne-t-elle en entrant dans l'antre de son guide. « T'étais pas un peu maniaque, toi ? » Mais elle le taquine. Et puis elle est surtout pressée de découvrir ce que son ami veut lui montrer. La réponse se manifeste sous la forme d'une vieille Game Boy. L'adolescente relève lentement les yeux vers Joa' puis part dans un fou-rire qu'elle cherche tout d'abord à maîtriser. Puis auquel elle s'abandonne. « Mais ?! Comment tu veux qu'j'y joue ? » lui demande-t-elle lorsque ses rires s'estompent. Elle se sentirait vexée si seulement elle n'était pas convaincue que son ami voulait lui faire plaisir. Franchement ? Elle trouve ça super mignon ! Suffisamment pour l'enlacer rapidement de son bras. « C'est trop cool ! Merci ! » Elle connaît certaines des cartouches de jeu. Elle aura au moins de quoi s'occuper quand ils seront sur les routes.

Et même avant ! Car la console portable est déjà allumée lorsqu'ils redescendant à l'étage. Et au moment où Ruben les rejoint avec ses prises et une photo de Joa' et de sa soeur, elle en est déjà à choisir son premier pokémon. « J'crois que j'vais prendre la p'tite tortue ! » indique-t-elle d'un air absent avant de renouer vite fait avec la réalité lorsque les deux évoquent une adresse. « Ca s'trouve où, cette adresse ? » Parce qu'elle voit franchement mal ce qui les empêchent d'aller jeter un coup d'oeil sur place. « On a qu'à aller voir sur place demain, non ? » Après une bonne nuit de sommeil et une soirée qu'elle imagine déjà cool !

Mais un brin solitaire, aussi ! Parce que la voici dans les hautes herbes, aux prises avec un roucoule particulièrement récalcitrant. « Mais ?! » s'exclame-t-elle quand ce dernier se libère de sa pokéball. « C'est quoi c't'arnaque ?! » Et la voici à tapoter nerveusement sur l'un des boutons comme si ça pouvait changer quoi que ce soit à ses chances de capture. « Comment une tortue peut frapper un oiseau ? » demande-t-elle d'un air absent. Ce jeu n'est pas très logique ! Mais franchement, il lui plaît déjà !

Et la voici donc à pester, s'exciter, sautiller sur place et même à hurler lorsqu'elle rencontre le premier dresseur hostile. « Comment j'l'ai trop explosé, lui ! » Clairement, elle en oublie presque la présence de ses amis. Et même celle de ce monde un peu trop compliqué. La voici lancée dans un long périple pour la Ligue Pokémon. Elle sera la meilleure dresseuse ! C'est clair !

« Eh, les gars ? Vous avez besoin d'un coup d'main ? » Parce que pendant qu'elle s'amuse, eux, ils sont en train de préparer le repas. Elle espère bien qu'ils ne lui demanderont pas son aide. Elle la propose surtout par politesse, elle, d'ailleurs. Parce que bon c'est pas tout, ça, mais elle est sur le point d'entrer dans la première arène pokémon, là !


If they stand behind you, protect them.
If they stand beside you, respect them.
If they stand against you, defeat them.

Revenir en haut Aller en bas  
Ruben West
Ruben West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2623
Sujet: Re: Here we are!   Mer 30 Sep 2020 - 18:37
J’ai quand même une certaine joie et satisfaction à pouvoir apporter une bonne nouvelle à mon ami. C’est pas grand-chose et peut-être que ça mènera à rien du tout, mais sur le principe, ça donne un peu de bonne humeur :

Tu veux qu’on aille voir ? Que je lui demande avec un grand sourire, l’air de lui dire que c’est possible. En fait, tout est possible aujourd’hui ! On a plus aucune limite, pour rien ! Je sais pas du tout où c’est, mais on va bien trouver quelque part ! ça te dit un truc, toi ?

On retrouve Kaya, qui est très occupée avec son nouveau jeu. J’y fais pas attention, me contente de jeter un coup d’œil par-dessus son épaule avant d’ouvrir la crème au chocolat et de confier une cuillère à tout le monde. Kaya fait même pas les choses à moitié, c’est directement la louche qu’elle prend pour se servir, en manquant pas de nous faire rigoler. Mais fatigué par la route, je reste pas trop avec les autres, c’est assez rapidement que je trouve à m’esquiver pour dormir quelques heures, où au moins on est en sécurité…

________________________


Je peux pas prendre cette voie, sinon je vais noyer littéralement le moteur ! Que je lance aux deux autres en secouant la tête.

Derrière, Joachim déplie à nouveau la carte en essayant de me trouver une autre indication, mais la pluie bat tellement le pavé qu’on voit même plus la route. Je recule, tentant de pas renverser quelque chose sans le vouloir dans mes rétroviseurs. Ça passe. Mais la ruelle en pente est impraticable et on tente quand même de sortir d’ici sans trop y parvenir.

Joachim a apparemment une idée d’où pourrait être l’endroit, l’adresse, de sa mère sur le frigo. C’est qu’un début de quelque chose, sauf que faut s’y rendre, et c’est bizarrement une toute autre paire de manche. Bon, on va pas abandonner pour autant, ça nous ressemble pas ! J’accélère tout juste pour suivre où me dit mon ami, et l’averse s’intensifie tellement que je pige même plus ce qu’il se passe :

Putain mais je vois rien ! Et là ? Badam ! Je renverse un truc qui passe par-dessus le pare-brise et s’éclate brutalement contre. Une gerbe de sang brunâtre s’étend partout, et je suis obligé de pilé soudainement parce que sur ce coup, c’est encore pire que tout à l’heure : Oups ! Que je lance en esquissant une grimace. La pluie lave le plus gros, les essuis font le reste : Ok derrière, pas trop secoué ?!





The hate you give
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Joachim Greene
Joachim Greene
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1102
Sujet: Re: Here we are!   Dim 4 Oct 2020 - 14:14
« Les comics, c’est sacré. Bien sûr qu’ils sont rangés ! » J’allais peut-être en prendre quelques uns pour la route, tiens. Je les avais lus et relus, mais ça datait déjà de plus de cinq ans. Et, en dehors de mes BD et livres de cours, il n’y avait pas grand-chose d’autres à trier dans cette chambre. « J’ai beaucoup plus de trucs à Three Lakes, chez mon père en fait. » C’était un peu surprenant, quelque part, alors que j’y avais passé beaucoup moins de temps les années précédentes… Mais c’était là-bas que je m’étais senti bien, comme à ma place.

J’étais sûr de faire plaisir à Kaya avec cette console portable, mais je restais complètement interdit quand elle partit en plein fou rire. « Quoi ? » Elle n’aimait pas ça, en vrai ? « Mais tu m’as dit que… Ah. » Quel imbécile, sérieux ! Je me mis subitement à rougir, un peu confus de ma méprise. Il fallait deux mains pour jouer à une Gameboy. J’avais complètement zappé ce détail… « Mais… C’est pas grave ! Tu peux t’en sortir avec une seule main sur Pokémon ! » Ce serait plus compliqué sur Mario Kart. Je réfléchissais rapidement à une autre solution. Mais oui ! « Et tu… Tu peux demander à Ruben de t’aider ! » Je lui rendis un grand sourire, encourageant. Elle serait super contente de jouer à deux mains avec lui, non ? Elle pouvait s’en servir de prétexte pour passer du temps en tête à tête avec Ruben, ça ne me gênait pas. « Ca te plaît quand même alors ? » J’eus rapidement ma réponse, quand elle m’enserra soudainement d’un bras. Je lui rendis un regard surpris, avant de me masser la nuque dans un sourire gêné. « Pas de quoi. » Pas de doutes, le cadeau lui plaisait. Elle ne l’avait pas seulement dit pour me faire plaisir. La console était déjà allumée, à peine Ruben nous avait rejoints.

J’étais remonté à bloc, après que Ruben ait trouvé cette adresse mystérieuse sur le réfrigérateur. J’étais occupé à vérifier dans les carnets d’adresse de ma mère en comparant avec la carte quand Ruben nous retrouva avec un grand pot de crème au chocolat et trois cuillères sur le canapé du salon. Franchement, on était bien là. « On peut aller voir, oui ! Ca me paraît un peu loin mais… » Ca ne semblait déranger aucun des deux de se faire un peu de route. « Je me demande si c’est pas vers chez mon père, en fait. Au moins, on sera déjà sur la route pour la réserve indienne ! » Ca ne m’étonnerait pas qu’elle soit partie là-bas, même si c’était un peu bête. On aurait été au même endroit à des dates différentes. Je ne savais pas ce qu’on allait trouver là-bas, mais je me disais qu’avec eux deux… Je serais prêt à tout affronter.

Le lendemain, on avait le ventre plein et on était suffisamment reposé pour reprendre la route… Sauf que le temps n’était pas avec nous. Il s’était mis à pleuvoir comme pas permis après une demi-journée à rouler ! Plus on s’écartait de Seattle, et plus c’était pire. Les routes devenaient presque impraticables, à se transformer en gigantesques bourbiers. J’avais même vu des véhicules à l’arrêt glisser avec le terrain, alors nous… On était mal barré. J’hésitais presque à leur dire de faire demi-tour, en réalisant qu’une bonne partie de la route devrait se faire en montagne par une pluie battante.

J’avais bien fait de mettre ma ceinture, parce que le coup de frein de Ruben me coupa le souffle. « Qu’est-ce que tu viens de cogner ? » Un bras retomba des essuie-glaces, comme pour me répondre. C’était dégueulasse. Il y avait tellement de sang partout que même la pluie n’arrivait plus à tout laver. « Ruben… Je crois qu’on va devoir faire demi-tour. Je vois pas comment on va pouvoir passer par l… » Je fus coupé en pleine phrase, alors que la camionnette s’affaissait subitement un peu sur le côté. Ruben tenta une marche arrière, mais on semblait s’être complètement embourbé dans un mélange de vase et de… Autre chose. « Je crois qu’il est passé sous la roue. Attends ! Je vais voir… » J’ouvris la porte côté passager… Et me retins à celle-ci, plus si près que ça à mettre un pied dehors. « C’est la piscine, là ! » Je regardai au loin la route à travers le rideau de pluie, voir comment on pouvait se sortir de là. Un éclair traversa le ciel, mettant subitement en évidence les alentours. « Euh… Ruben, Kaya ? … Horde ! » Ce qu’on venait de percuter, ce n’était que la face visible de l’iceberg !


« On peut seulement attendre du cheval le même degré de sensibilité qu'on lui montre,
le même degré de concentration qu'on lui offre.
Le travail avec le cheval commence par là, par nous-même. »
Revenir en haut Aller en bas  
Kaya Brown
Kaya Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 488
Sujet: Re: Here we are!   Mer 7 Oct 2020 - 11:43
« Trop badass ! »
Elle a des étoiles plein les yeux ! Shooter un mort avec un camion, c'est typiquement le genre de truc qu'elle trouve cool ! En fait elle regrette surtout de ne pas avoir été au volant - mais elle conduit comme un pied ! - et même de ne pas avoir pu profiter du spectacle. Il faut dire qu'elle est trop occupée à quitter cette foutue grotte remplie de racailloux ! Il y a plein d'échelles et c'est un véritable labyrinthe. « Strike ! » s'amuse-t-elle. C'est pour ça que ce voyage est trop cool ! On y apprend plein de choses. Genre qu'un camion, par exemple, ça peut exploser un coyote sans le moindre soucis !

En tout cas elle replonge bien vite dans le merveilleux monde des pokémons jusqu'à ce que Joachim leur annonce qu'une horde se trouve face à eux. L'adolescente sauvegarde et se glisse à l'avant pour observer ce qu'elle peut à travers le filtre de la pluie. Quel temps de merde ! « On a qu'à foncer dedans, non ? » À chaque problème sa solution. Mais est-ce que le camion est capable de faire une telle chose ?

Mais après c'est sûr que s'ils se retrouvent immobilisés au milieu d'une armée de morts, le périple deviendra tout de suite moins marrant. Ils sont en sécurité dans le véhicule. Il est haut sur ses roues. Et puis ils ont pris pas mal de conserves en quittant, au petit matin, la maison de Joachim. Mais les coyotes n'ont pas besoin de se nourrir et en plus, ils sont super patients. Sûrement assez pour attendre que le trio meurt de faim, non ?

« Attendez, j'regarde la carte ! » C'est elle qui se l'est appropriée depuis le jour où Ruben a décidé de confondre le nord et le sud ou tout simplement le haut du bas. L'adolescente promène son doigt sur la route et pousse un petit soupir. « C'est la seule route pour la réserve ! Sinon on est obligés de faire un mega détour et traverser une grosse forêt ! Pas sûre qu'elle soit encore praticable... » Vaut mieux éviter ! Et partir du principe que cette horde, ils vont devoir la traverser !

Elle a bien une petite idée pour ça mais elle n'est pas sûre que ça plaise à ses camarades... « Vous connaissez la technique du camouflage ? » leur demande-t-elle avec un petit sourire en coin. « On attrape un coyote, on l'éviscère et on se tartine avec son sang et ses tripes ! Et les morts nous prennent pour leurs potes, comme ça ! » Ce qui est plutôt étrange, dit comme ça. « Après faut pas crier ! Les derniers qui ont fait ça, ils ont eu des problèmes ! » Son regard glisse sur Joachim. Il en est capable ? Elle se sent un peu coupable de le considérer comme le plus peureux du trio. Mais bon... Il faut dire qu'il était franchement pas emballé à l'idée d'aller se battre dans la cage, quand même ! Cela dit Ruben non plus...

« J'nous en attrape un ! » Et la voici qui se glisse à nouveau à l'arrière du véhicule. L'idée n'est pas forcément d'abandonner le camion mais plutôt de ne pas attirer longuement l'attention des coyotes. Ils poursuivront leur route et eux, ils continueront la leur. Simple, facile, efficace ! « Eh ! Aidez-moi à l'remonter ! » Et à l'achever, aussi. Parce que si elle a bien réussi à planter son tomahawk dans la tronche d'un rôdeur depuis l'arrière du véhicule, elle n'est pas parvenue à atteindre le cerveau. Elle se contente de le retenir tant bien que mal ! « Arrête de bouger, saleté ! » Et les deux autres ? Ils vont l'aider ou quoi ?


If they stand behind you, protect them.
If they stand beside you, respect them.
If they stand against you, defeat them.

Revenir en haut Aller en bas  
Ruben West
Ruben West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2623
Sujet: Re: Here we are!   Mer 7 Oct 2020 - 15:07
Un mort. Pour l’instant. C’est plus compliqué qu’on l’envisage au début mais comment on voit absolument que dal dans le coin, c’est forcément bizarre. Je distingue mal la voie entre la pluie et la crasse, maintenant le sang brun du mort. L’odeur semble décuplée par l’eau aussi, autant dire que c’est pas hyper engageant. Mais on a pas trop le choix, quand le sang s’éparpille un peu, c’est pour pas voir davantage. Sauf que du coup pour sortir, c’est même pas la peine d’y penser. J’essaie de faire marche arrière, et je patine connement. Joachim m’annonce que c’est la piscine autour, et si je me doutais déjà de la réponse, je suis pas pour autant ravi.

L’éclair qui perce et l’annonce de Joachim me fige sur place. Oh merde ! Avec la pluie battante, impossible de vraiment bien cerner tout ça. Je tire mon pote à l’intérieur rapidement et ferme les portières dans la foulée en me tournant vers Kaya. La Love Mobile est bien hein, mais elle tiendra pas si on se fait submerger. Bon, faut penser vite et bien, soit on se passer en courant maintenant et on prie pour pas y rester, soit… Soit je sais pas !

C’est Kaya qui a l’idée de toute façon, en comprenant qu’il va falloir être malin. Elle parle de technique de camouflage, mais c’est un peu tard pour mettre des feuilles sur le camion et espérer passer inaperçu ! Ou alors elle cause d’autre chose ? Visiblement, l’air dégoûté que je lui donne annonce que je suis pas emballé mais si on a pas le choix… Bah tant pis pour mon jean propre, j’imagine ?

Mais avec la pluie, ça va vraiment tenir ? que je demande à la brune, un peu gêné et pas tout à fait en confiance.

Elle trouve un mort pour l’exemple, avec Joachim, on l’aide à le faire glisser à l’intérieur et alors qu’il est étalé de tous son long et se débat en grognant, je lui assène un bon coup de talon dans la face, enfonçant un peu mieux le tomahawk de Kaya. Un crac résonne, puis y’a comme une flaque de sang qui se forme rapidement. C’est… Dense, désagréable et mal odorant. Ne pas vomir, ne pas vomir ! C’est le seul truc que je pense sur le coup en retirant le tomahawk de Kaya et en lui rendant. La suite ? Je préfère même pas en parler.

Elle découpe des draps, puis le mort, éponge l’un avec l’autre (je vous laisse deviner l’ordre), et nous demande de nous recouvrir de ça. Tripes autour du cou, le parfum de décomposition qui va avec.

Et maintenant ? que je chuchote. Les premiers morts heurtent la love mobile. Ok ok. Le doigt de Kaya contre sa bouche nous indique qu’on doit la fermer. Et j’suis partant pour l’idée.





The hate you give
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Joachim Greene
Joachim Greene
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1102
Sujet: Re: Here we are!   Sam 10 Oct 2020 - 14:02
Je me fais tirer à l’intérieur du véhicule par Ruben qui s’empresse aussitôt de verrouiller les portières du véhicule. Est-ce que ça suffira ? J’ai un léger doute. « C’est à cause de l’orage. On ne peut pas y faire grand-chose là. » A chaque détonation qui déchirait le ciel, les rôdeurs semblaient changer un peu de trajectoire. Le plus gros de la tempête était derrière nous, vers Seattle… Aucun doute qu’ils seraient plus nombreux dans la ville dans les prochains jours.

Les propositions de Kaya ne m’enchantaient pas, mais elle avait raison sur un point : C’était la seule route encore praticable. On n’avait pas vraiment le choix que de rester sur celle-ci. Avancer ou reculer ? Vu comment on était embourbé, on risquait de se retrouver avec toute une horde qui se pressait contre le véhicule. Si celui-ci tenait bon, c’était la faim qui allait nous guetter ensuite. J’eus une grimace peu encourageante quand elle nous mentionna subitement la technique du camouflage. « Jamais testé. » Alors forcément, je n’étais pas très emballé, ni bien convaincu. Et pourquoi Kaya me regardait plus spécifiquement quand elle parlait de ne pas crier ? Je le prenais vraiment mal, là. Elle m’avait déjà entendu crier depuis le temps qu’on était sur les routes ? Je me renfrognai sans chercher à répondre. On manquait de temps pour ça.

J’aidai Kaya à remonter le rôdeur dans le véhicule pour appliquer notre stratégie. Ruben l’acheva d’un bon coup bien placé, avant que la guerrière sioux se mette à l’œuvre. L’odeur m’indisposait pas mal, mais je faisais mine que tout allait bien. Il ne manquerait plus qu’elle me traite de fragile en plus d’être peureux. On était tous les trois couverts de sang des pieds à la tête quand la horde commença à s’amasser autour de la camionnette militaire. Des légères secousses nous l’indiquaient. J’évitais de regarder dehors, momentanément hors de mon corps. Ce n’était qu’un mauvais moment à passer. Sauf que, comme à Fort Nisqually quelques mois auparavant, attendre dans le silence tenait du long supplice. J’attrapai l’album photo que nous avions récupéré chez moi pour le feuilleter en silence. Ca m’aidait à tenir. Ruben avait raison, si je me concentrais assez sur ses photos de Nora… J’oubliais un temps les grognements à l’extérieur du véhicule qui me faisaient penser à elle également, sous une autre forme bien plus cruelle. J’avais la gorge serrée, à tourner les pages, mais je me sentais également plus apaisé à voir ces clichés d’une époque plus douce.

De longues heures passèrent dans un silence lourd. Nous étions dans l’œil de la tempête. On se passait une gourde d’eau jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus. Il faudrait rapidement qu’on se ravitaille en plus de se mettre à l'abri, une fois ce calvaire passé. Quand les coups contre le véhicule décrurent enfin, signe que la horde était passée, la luminosité s’était à peine améliorée. Il devait faire jour, mais le ciel refusait de se dégager, une pluie diluvienne continuant à tomber sur le véhicule. Je dépliai lentement mes jambes, complètement engourdi à force de ne pas bouger. Je murmurai rapidement vers mes deux camarades : « Je vais voir. » J’entrouvris la porte côté passager pour voir encore quelques rôdeurs passer, en bien plus faible nombre. Je la refermai sans un bruit avant de revenir vers eux. « Il en reste encore quelques uns… Je vais tenter de dégager la roue. Tu accélères dès que tu me vois remonter, Ruben ? » Kaya m’avait suffisamment vexé pour que je ne lui réclame même pas son aide avant de sortir à l’extérieur.

Mes chaussures prirent l’eau aussitôt, dès que je posai un pied à terre. Sans ma veste laissée derrière suite à mon agression, je fus rapidement trempé jusqu’aux os. J’avançai lentement et en silence pour ne pas attirer l’attention des derniers rôdeurs égarés en chemin, profitant des dernières traces de ma couverture nauséabonde. Le véhicule avait glissé un peu hors de la route, à cause du temps et du dénivelé… Et surtout du fameux rôdeur qui était passé sous la roue. Il bougeait encore mollement dessous, tendant un bras décharné vers moi tandis que je m’approchais. Je lui enfonçai mon couteau sous la mâchoire sans grande difficulté. Je devais agir vite maintenant, parce que la pluie commençait à dissiper ma couverture. Je sursautai perceptiblement quand une présence se rapprocha soudainement de moi. C’était… Kaya ? Je lui rendis un regard équivoque qui voulait clairement dire qu’est-ce que tu fais là ? A deux, on tenta de l’extraire de sous la roue morceau par morceau. C’était juste tellement dégueulasse ! Je fus pris d’un haut-le-cœur quand le rôdeur se déchira à moitié dans le processus. Quelques un de ses camarades choisirent ce moment précis pour se retourner vers nous, si bien que je me ruai à la porte passager pour refermer derrière Kaya précipitamment. « C’est bon ! Accélère, accélère ! » Ils étaient trois ou quatre à se presser contre le véhicule, mais si on ne démarrait pas, ils seraient bientôt plus que ça. Je me retournai ensuite vers Kaya : « T’étais pas obligée de venir. Je pouvais m'en occuper seul. »


« On peut seulement attendre du cheval le même degré de sensibilité qu'on lui montre,
le même degré de concentration qu'on lui offre.
Le travail avec le cheval commence par là, par nous-même. »
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Here we are!   
Revenir en haut Aller en bas  
- Here we are! -
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: