The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Here we are!
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Joachim Greene
Joachim Greene
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1102
Sujet: Re: Here we are!   Jeu 26 Nov 2020 - 19:31
« T’as le vertige, c’est ça ? » Je le demandai à Kaya avec un naturel déconcertant, penché en avant pour mieux la voir. Elle était pendue dans le vide à cette échelle, à la seule force d’un bras. « Tu devrais arrêter de regarder en bas, il paraît que c’est pire. » Je lui tendis la main pour attraper le bras qu’elle n’utilisait pas. Je me cramponnai au bois de l’abri de chasse pour l’aider à se hisser, en y mettant assez de force pour qu’elle puisse s’appuyer sur moi. Une fois Kaya sur la plateforme, je basculai en arrière en rigolant un peu. « Vraiment… Trop de fierté mal placée dans un si petit corps. Regarde, Ruben au moins, ça se répartit bien dans toute la longueur. » Oui, parce qu’il n’avait pas l’air très crédible non plus. Les deux étaient en train de me jurer tout ce qu’ils pouvaient comme quoi tout allait bien, et moi j’avais du mal à arrêter de rire maintenant que leur frayeur était passée… Enfin presque. « Vous savez qu’on va devoir redescendre après ? » Ils avaient peut-être oublié ce détail.

Je les regardai tous deux sans bien comprendre quand Ruben proposa sans détour à Kaya de dormir avec elle. Ah quand même ! Il sautait vite le cap. Ca les avait autant rapproché d’avoir le vertige ou… ? « Faites-vous plaisir ! » J’avais toute la place restante pour moi. Je fis rouler leurs deux sacs de couchage vers eux et m’emparai du mien pour le placer non loin de la balustrade, histoire de pouvoir profiter de la vue si le ciel se dégageait un peu d’ici au matin. Je l’ouvris même pour le passer sur mes épaules. Je grelottai un peu, sans même m’en rendre compte. J’étais crevé. Je ne ferais sans doute pas long feu.

Je tendis quand même la main pour vérifier les lampes à pétrole que Kaya nous indiquait. Je devrais réussir à l’allumer… « Euh… Je te laisse commencer par Ruben, pour les peintures de guerre ? » Je rajoutai, un peu penaud, avant qu’elle se vexe : « J’ai super envie hein ! Mais je me demande si j’ai pas choppé la crève avec toute cette pluie, je me sens pas super bien en fait. » Et c’était de pire en pire plus les heures passaient. J’aurais bien voulu m’éterniser avec eux pour la soirée, mais j’avais seulement envie de manger quelque chose de chaud et de me rouler ensuite en boule sous mon duvet.

Je remerciai Kaya quand elle nous apporta le repas. Ca ne ressemblait pas à grand-chose, en fait… « Hm, c’est bon ça ! C’est de la ratatouille en fait ? » Je me réchauffai les mains avec le plat, un peu recroquevillé. Je parvins à sourire un peu à Ruben, quand il nous interrogea sur nos anciennes aspirations. « J’aurais voulu être vétérinaire, comme ma mère… Mais même sans la fin du monde, je suis pas certain que mes notes auraient été assez bonnes pour ça. » Je n’avais jamais été un élève très attentif, mes pensées toujours envolées ailleurs. « Mais aider mon père au ranch, j’aurais pu faire ça toute ma vie aussi. Ouais, je sais… C’est un peu cliché de faire comme les parents. Et vous deux alors ? »


« On peut seulement attendre du cheval le même degré de sensibilité qu'on lui montre,
le même degré de concentration qu'on lui offre.
Le travail avec le cheval commence par là, par nous-même. »
Revenir en haut Aller en bas  
Kaya Brown
Kaya Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 488
Sujet: Re: Here we are!   Ven 27 Nov 2020 - 11:46
« Pour de vrai ? »
Est-ce qu'il vient bien de lui demander s'il pouvait dormir à côté d'elle, là, Ruben ? Kaya essaie de garder la tête froide, de réprimer ce sourire aussi niais que satisfait de ses lèvres. « Oh, ben... » L'adolescente fait un effort démesuré pour se contenir et retrouver un semblant d'indifférence. « Oui, bien sûr ! Exceptionnellement, tu peux ! » Mais non ! Pourquoi elle a dit ça ? Elle voudrait justement que ça en devienne une, d'habitude !

« Et non, j'ai pas l'vertige ! C'est juste que j'préfère être sur le sol ! » glisse-t-elle à Joachim. Surtout pour changer de sujet et avoir une occasion de se tourner vers lui et de cacher ses joues rougies à Ruben. « Si les esprits avaient voulu qu'on vole, ils nous auraient r'filés des ailes ! » D'abord ! Mais oui, la descente risque de ne pas être très rigolote le lendemain...

Et voici la lakota qui se hasarde à cuisiner, mixant le contenu de deux boites de conserve dans la casserole. Ca ne doit pas sentir trop mauvais puisque Ruben lui demande ce qu'elle cuisine. « Des raviolis-pois-carottes ! » répond-t-elle avec enthousiasme. « J'innove ! » Ca ne les dérange pas, si ? Quoi qu'il en soit elle espère effectivement que des orages ne viendront pas faire rage cette nuit. « Vous croyez qu'on risque de s'manger un éclair ? » Elle n'est même pas sûre que ce genre de tour soit équipée d'un paratonnerre. Ce serait quand même débile de mourir de cette façon. Et pas agréable, aussi.

Cela dit elle aura au moins eu la satisfaction de se rincer un peu l'oeil avant de devenir à son tour un esprit. Entre deux touillages de casserole, la voici qui reluque l'afro-américain comme si elle faisait mine de réfléchir à la façon dont elle allait disposer les tatouages. Et puis elle observe aussi un peu Joachim pour la forme, histoire qu'il ne se sente pas trop dévalorisé et puis surtout, pour donner le change. « Maintenant j'dois attendre l'inspiration ! » prévient-elle. « En gros c'est à cause du rituel, vous voyez ? Mais c'est long à expliquer ! En gros, faut que vous restiez torses nus une heure ou deux ! » Et tant pis s'ils ont froid. Ils vont pas faire les chochottes, si ? Il fait plutôt bon pour un soir d'été couvert, là ! C'est quoi cette excuse débile pour faire les pudiques ?!

Kaya hoche la tête négativement quand leur aîné leur demande s'ils auraient pu rester des semaines dans une tour comme celle-ci, avant d'écouter la réponse de Joachim sur ce qu'il aurait voulu faire si les esprits ne s'étaient pas déchaînés contre les vivants. « Toi ?! Vétérinaire ?! » Elle l'imagine trop pas. Cela dit elle se rappelle qu'elle doit faire des efforts et même des compliments. Elle chasse alors son scepticisme et reprend d'une voix radoucie : « T'aurais sûrement été assez parfait dans c'rôle ! En plus t'es pas allergique aux poils et t'aimes les chevaux donc... Ouais, cool !» Quant à elle... « J'pense que j'aurais fondé une association qui lutte pour les droits des amérindiens et la reconnaissance d'notre culture ! Et contre les apaches ! » Parce que ceux-là, ils respectent pas trop les femmes ! « Et toi, Ben ? » demande-t-elle à leur camarade. « À part basketteur professionnel, hein, bien sûr ! » Eh oui ! Contrairement à ce que ses deux amis semblent croire, il n'y a pas que les ballons dans la vie !

« C'est d'la Kayatatouille ! » corrige-t-elle, un petit sourire au coin des lèvres, en répondant au compliment de Joachim. Et la voici qui s'approche de l'afro-américain pour lui verser à son tour sa part. Sauf que bon, elle est un peu distraite par ses pectoraux et qu'elle renverse la moitié sur son pantalon ! Et c'est même pas vraiment fait exprès en plus. « Vite ! Retire tout ! Tu vas t'cramer sinon ! » Oh, finalement, ça tombe plutôt bien !


If they stand behind you, protect them.
If they stand beside you, respect them.
If they stand against you, defeat them.

Revenir en haut Aller en bas  
Ruben West
Ruben West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2623
Sujet: Re: Here we are!   Ven 27 Nov 2020 - 12:20
Une ou deux heures ? Je fixe Kaya avec de gros yeux. C'est pas possible, elle se fiche de moi ? Je secoue la tête, le t-shirt que je viens d'enlever, je le remets immédiatement, je vais pas passer tout ce temps à moitié à poil pour qu'elle trouve l'inspiration. Je suis pas un tableau sur un chevalet ! T'es folle, j'attends pas tout le temps comme ça, que je réponds en secouant la tête vivement. T'as qu'à dire quand t'es prête et on s'y met, mais il pèle ici !

Ou un truc du genre. Kaya a l'air de penser que non, mais moi j'ai d'affreux frissons qui me remontent dans le dos à chaque fois que je bouge un peu ou que je bouge pas du tout. Autant dire que je vais même plutôt rajouter un pull et une couverture à ce train là. Mais mes yeux se tournent vers Joachim, qui dit comme moi, pas se sentir ultra bien. Avec la pluie qu'on s'est pris, puis le temps passé dans le camion, on a peut-être attrapé un petit rhume du coup, un peu de repos nous ferait du bien. Et surtout un endroit vraiment sec ! Et chaud !

T'es sûr que ça va, Jo ? Que je lui demande dans la foulée, un brin inquiet pour lui évidemment. J'veux pas qu'il attrape trop mal. Tu peux faire chauffer de l'eau, Kaya ? On peut te faire une infusion de quelque chose je pense, pour que tu reprennes un peu d'énergie !

Enfin quand je dis ça, on commence un peu à parler et à s'échanger des trucs. Sur le coup, c'est l'apparition de Kaya proche qui me verse un truc sur le pantalon qui me fait sursauter, j'ai même pas le temps de répondre et de me dégager, de réfléchir à ce que j'aurais eu envie de faire. Depuis Freya, le fait d'écrire me revient pas. Et jouer au basket étant pas une réponse viable pour l'amérindienne, j'ai plus rien en stock. Sauf que bon, puisque je dois rattraper les bêtises de mon amie, je me relève d'un bond en sentant la morsure du chaud sur ma jambe :

Mais putain c'est pas possible ! Que je grogne en retirant ma ceinture et mon bas : Tu casses la tête !

Je me change rapidement, m'éloigne pour nettoyer la tâche, et soupire. Quand je reviens auprès des autres, c'est épuisé pour le coup. Je finis à peine mon plat, soupire un coup. M'allonge. J'en oublie la conversation et surtout, les peintures de guerre dont je devais hériter. J'ai pas la foi de me défaire de mon haut, j'ai chaud à la tête et froid partout ailleurs.

J'sais pas vous mais j'suis crevé, que je leur souffle finalement en ramenant un sac de couchage pour me glisser dedans. Il est pas tard, mais j'ai l'impression de m'être pris un parpaing sur les épaules d'un bloc.





The hate you give
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Joachim Greene
Joachim Greene
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1102
Sujet: Re: Here we are!   Sam 28 Nov 2020 - 18:17
J’avais du mal à dissimuler un sourire amusé quand Kaya se défendit de ne pas avoir le vertige. « Oui, c’est ça… » Je n’allais pas insister pour éviter de la vexer mais c’était vraiment drôle. Et puis, pour une fois que c’était moi qui pouvais me moquer un peu ! « Pourquoi tu rougis ? » Je contins un rire sans rien dire de plus. Ruben ne relèverait sans doute même pas, elle avait de la chance.

D’ailleurs, il ne tarda pas à se rhabiller quand elle voulut gratter un peu de temps. C’était pour se rincer l’œil, en fait ? Je levai les yeux au ciel. J’avais bien fait de ne pas retirer mon t-shirt, déjà que j’avais l’impression d’avoir attrapé froid... Je n’aurais pas attendu plusieurs heures torse nu juste pour ça. Je relevai la tête vers Ruben quand il m’interrogea, soucieux de mon état. « Ca va… T’inquiètes. » Je lui souris un peu pour faire bonne figure, mais je devais être tout pâle pour qu’il me pose la question. « Tu sais que t’as pas l’air très bien non plus ? » J’espérais que nous n’avions pas tous deux choppés une saloperie à la station service. On était ressorti complètement mouillé… Et en plus, un rat m’avait mordu. « Bonne idée pour l’infusion. »

Ruben était vraiment prévenant. Rien à voir avec Kaya qui avait besoin de se forcer… Je grimaçai un peu, sans faire la moindre remarque. Elle avait conscience qu’elle perdait des points auprès de Ruben à chaque fois qu’elle dénigrait le basket ? Sans doute pas. Elle tentait de faire des efforts, malgré tout, ce qui était plus comique qu’autre chose. Je n’avais pas vraiment envie de savoir pourquoi elle paraissait aussi étonnée à l’idée de m’imaginer en vétérinaire… Je me contentais d’en rire un peu quand elle tenta de se rattraper. Comme si on pouvait être un bon vétérinaire uniquement en n’étant pas allergique aux poils !

Au final, Ruben n’eut même pas le temps de nous en dire plus sur ses propres projets. Après avoir retiré le haut, il devait en faire de même pour le bas. Franchement, c’était à se demander si elle n’en faisait pas exprès. J’observai Kaya d’un air circonspect sans rien dire. C’était leur problème, non ? Je ferais mieux de ne pas m’en mêler. Je souris un peu, avant de me lever. « Je vais aller préparer les tisanes, ça nous évitera une nouvelle Kayastrophe. »

La soirée fut courte ensuite. Ruben et moi étions trop crevés pour s’éterniser un peu. Je sombrai rapidement dans un sommeil profond, rapidement plus agité quand la migraine et les courbatures prirent le dessus. Je n’arrêtai pas de tousser et de frissonner, à tel point que je devais les empêcher de dormir. J’ouvris difficilement un œil aux premières lueurs de l’aurore. Je croassai vers mes deux amis : « Je me sens vraiment pas bien… » Impossible de faire semblant, là. Une nouvelle quinte de toux me déchira en deux. Je me figeai en apercevant des fines particules de sang dans ma main. Alors là… Ce n’était pas une grippe. Je ne ferais peut-être pas un bon vétérinaire, mais cracher du sang signifiait souvent qu’on avait une hémorragie interne. Je couvais quelque chose de vraiment sérieux, et peut-être que Ruben aussi. « Ben… Kaya… ? » Je m’extirpai tant bien que mal de mon duvet, mais c’était encore pire. Le froid me saisit aux tripes. « … Faut qu’on y aille. » Nous n’étions plus qu’à quelques jours de notre destination et… Je ne savais pas quoi faire. Je me sentais tellement à la ramasse. J’avais simplement envie de retrouver ma mère. Elle ne serait sans doute même plus là-bas, mais je m’en fichais. Elle saurait quoi faire, elle.

Je fis à peine deux pas dans l’abri en bois avant de m’écrouler, sans même atteindre l’échelle. Je n’aurais pas dû me moquer d’eux, c’était un méchant retour de karma. Je me sentais ni la force de descendre, ni même de reprendre la route.


« On peut seulement attendre du cheval le même degré de sensibilité qu'on lui montre,
le même degré de concentration qu'on lui offre.
Le travail avec le cheval commence par là, par nous-même. »
Revenir en haut Aller en bas  
Kaya Brown
Kaya Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 488
Sujet: Re: Here we are!   Mar 1 Déc 2020 - 13:38
« J'rougis pas ! »
La réponse est catégorique, fuse accompagnée d'un regard d'avertissement à l'intention de Joachim. Il n'est franchement pas obligé de le faire remarquer à Ruben, ça ! Fort heureusement l'afro-américain est du genre à ne pas comprendre ce qui se passe autours de lui. Alors si en général c'est carrément frustrant, là ça l'arrange plutôt bien, Kaya. « C'est parce qu'il fait un peu froid ! C'est une réaction logique des joues ! » se justifie-t-elle un brin maladroitement.

Ruben, justement, ne semble en tout cas pas très emballé à l'idée de rester une heure ou deux avec le torse à l'air. L'adolescente fait une petite moue agacée mais n'ose plus vraiment le contredire dans la mesure où elle vient d'avouer qu'il fait plutôt frais. Elle décoche un second regard noir à Joachim dans la foulée. C'est sa faute, ça ! « C'est... Ca fait partie du rituel ! » insiste.t-elle gentiment mais sans trop de succès. Pffff !

Et pour ne rien arranger la voici qui renverse un peu de Kayatatouille sur l'afro-américain. Et vu la réaction de l'intéressé, il l'a plutôt mauvaise. « Désolée... » gromelle-t-elle en s'octroyant évidemment le droit d'observer son ami sous toutes les coutures lorsque ce dernier décide de retirer son pantalon. « Tu veux qu'j'essuie ? » Elle veut bien se dévouer si ça peut lui faire plaisir et se racheter un peu à ses yeux. Mais il a l'air vraiment énervé, là, Ruben. Et pour le coup Joachim a droit à son troisième regard sombre. Oui, même s'il n'est pas vraiment responsable.

La lakota remarque enfin l'état de ses deux camarades. Il faut dire que l'un et l'autre avouent ne pas se sentir bien et qu'en plus, leurs têtes ou leurs teints s'accordent avec cette déclaration. « Vous avez d'la fièvre ? » demande-t-elle en passant sa paume sur leurs fronts. « Mettez-vous sous les couvertures et je m'occupe de l'eau, ouais ! » Il doit leur rester quelques-uns des sachets de thé récupérés chez Joachim. Seulement l'intéressé préfère visiblement s'occuper des tisanes tout seul. Kaya le coupe très vite dans son élan. « La Kayatastrophe, Joachim Greene, elle vous encourage fortement à rester tranquille et à la laisser prendre soin de vous ! »

Inutile de dire que cette soirée-là ne dura pas très long. Les deux mecs finissent par tomber raides morts dans les bras de Morphée et si la lakota s'attarde un peu pour nettoyer les assiettes et recouvrir du mieux qu'elle le peut ses amis avec les morceaux de tissus récupérés ci et là, la fatigue l'emporte bien vite. C'est une nuit agitée, durant laquelle elle se réveille plusieurs fois. Tant et si bien que le lendemain, lorsque Joachim les presse de poursuivre leur aventure, elle émerge à peine de sa torpeur. « Mmh ? Encore cinq minutes... » Et la voici qui ajuste sa tête sur l'épaule de Ruben.

Au final il faut le bruit sourd d'une chute pour qu'elle se redresse en sursaut. Les cheveux emmêlés, les yeux encore à moitié collés, elle cherche du regard son ami. Puis le stresse la submerge et la fait se lever d'un bond pour se précipiter vers son ami. « Joa ?! » Elle le secoue sans grand ménagement pour la forme et lâche un soupir de soulagement lorsqu'il remarque qu'il respire et remue encore. Son regard glisse sur Ruben qui n'a pas l'air d'aller mieux. Et lorsqu'elle découvre le sang sur la paume du plus jeune, elle est submergée par le stress. « Mais qu'est-ce que vous avez ?! » Et puis surtout, que peut-elle faire ?

La voici qui fait les cent pas dans cette petite cabane perchée à plusieurs dizaines de mètres du sol. Comment les faire redescendre alors qu'ils ont à peine la force de tenir debout. Et que faire ensuite ? Kaycee ? Oui, Kaycee ! Mais comment la rejoindre ? « Ruben ! Tu t'sens de faire descendre Joa avec une corde ? J't'aiderais mais.... toute seule, j'y arriverai pas ! » Des deux, c'est lui qui semble le moins touché par ce mystérieux mal. Elle désigne la lourde corde qui trône dans un coin de la pièce. Descendre leur ami comme un sac à patate n'est peut-être pas la meilleure idée mais c'est la seule qu'elle ait. Et quelque chose lui dit que plus ils perdront de temps à tergiverser et plus elle risque de perdre l'un et l'autre. « Allez, on s'dépêche ! » insiste-t-elle en secouant l'épaule de l'afro-américain. « Joa, meurs pas ! » ordonne-t-elle au plus jeune des deux. « Ruben ! » crie-t-elle, paniquée, en s'employant déjà à tirer la corde vers Joa. Il va l'aider, oui ?! Parce qu'à ce rythme lui n'ont plus n'aura plus la force de l'aider. Et ils auront bien l'air con, là, coincés sur leur fichue tour...


If they stand behind you, protect them.
If they stand beside you, respect them.
If they stand against you, defeat them.

Revenir en haut Aller en bas  
Ruben West
Ruben West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2623
Sujet: Re: Here we are!   Mar 1 Déc 2020 - 18:17
J'émerge très difficilement le lendemain matin. Le mal de crâne, la difficulté à respirer, tout ça. Visiblement, c'est plus qu'un rhume, mais le cas de Joachim est bien plus sérieux que le mien. Si je suis exténué, le fait de savoir que mon meilleur ami est dans un état plus grave termine de me réveiller et de me tirer de mes couvertures. tant pis pour les courbatures forcément, je veux pas qu'il meurt à cause de moi. Mais pour ça, il faut qu'on parte d'ici, et qu'on descende surtout. J'réfléchis, mais Kaya qui crie à côté me donne juste encore plus mal à la tête. Bordel...

J'attrape la corde, et organise un mic-mac comme je peux. D'abord, autour de la taille de Joachim, j'essaie de lui confectionner une sécurité. Ensuite, j'attache le boue à une des poutres, et le reste, je le passe autour de la taille de Kaya au passage. Elle a qu'un bras, alors j'emmêle ça aussi avec son pied, un peu comme je peux. J'souffle un coup, essaie de pas lui tousser dessus. Mais je fais de la fièvre, et c'est difficile de rester concentré.

Comme à l'escalade, tu donnes du mou et moi j'le retiens ok, je dis ça en sentant la pression monter d'un cran. On va y arriver, je sais pas si c'est à elle que je dis ça, ou à moi. En tout cas, c'est à la force de mes bras que je coince Joachim contre moi, et que je descends à l'échelle. Je me sens franchement pas en total sécurité mais j'ai pas mieux à proposer. Lui au moins est assuré, même si Kaya aura toujours du mal à le retenir si je lâche d'un coup. N'empêche que je lâche pas.

Quand on touche le sol, je libère Joachim, et m'effondre par-terre, dans la boue, pour le retenir. Il est toujours inconscient, et tellement fiévreux. J'en tremble. Kaya finit par nous rejoindre au bout d'un long moment, après avoir balancé nos affaires - tout du moins ce qui est pas fragile. Quelle poisse bordel... Et on retourne dans la Love Mobile. Joachim sur mes épaules, je suis à deux doigts de m'effondrer avec lui quand je le dépose sur le lit à l'arrière.

Tu t'occupes de lui, ok ? que je dis à Kaya dans la foulée. On a pas de temps à perdre : Désolé Joachim, on retourne voir Kaycee, retour en arrière...

FIN






The hate you give
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Here we are!   
Revenir en haut Aller en bas  
- Here we are! -
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: