The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Here we are!
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ruben West
Ruben West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2623
Sujet: Here we are!   Ven 28 Aoû 2020 - 20:36
Allez, maintenant tu appuies sur le frein, comme on a vu sur le parking, que je souffle à Joachim. Doucement, je lui offre un sourire encourageant.

Ouais, je lui apprends à conduire. Je suis pas forcément le meilleur dans le domaine mais de nous trois, c’est moi qui sais le mieux faire. Et je m’en vante pas parce que les résultats sont pas excellents. C’est juste que si jamais un jour j’ai un coup de mou, vaut mieux que l’un de nous puisse prendre la suite. C’est tombé sur Joachim parce que dans le cas de Kaya, avec son seul bras, faut prendre encore plus de précaution. On a cherché ensemble une méthode qui pourrait l’aider dans la manœuvre, sauf qu’on a pas trouvé.

C’est pas faute d’avoir essayé par contre ! Quand j’ai appris les bases à Joachim, j’ai tenté de faire la même avec Kaya pour qu’elle s’investisse avec nous. Le truc c’est que malgré nos efforts combinés, ça a pas été fameux. Il parait que y’a des voitures qui peuvent se conduire à une main, c’est un truc particulier, et faut la faire construire quasiment, ou en tout cas fixé un kit dessus. Mais en attendant, être de concert pendant qu’elle tient le volant, appuie sur les pédales et essaie de passer les vitesses, c’est vraiment pas ça. Au moins, on a essayé !

Alors, tu reconnais ? que je souffle à mon ami.

On est arrivé à Redmond. On a mis un peu plus de temps que prévu parce qu’on a eu du mal à sortir de Seattle. On a du prendre quelques détours, une horde nous a coincé la journée d’hier sans qu’on puisse bouger. L’avantage c’est qu’on était sur un parking, caché par un grand immeuble et qu’on avait la discrétion pour nous. Mais là, on y est ! On a réussi notre première étape avant la suivante. Je me tourne légèrement, et passe le bras par-dessus le dossier pour secouer Kaya. Elle s’est endormie à l’arrière du camion quand on a réussi à reprendre.

Elle a veillé toute la nuit sur nous pour qu’on puisse roupiller en paix, c’est bien la moindre des choses de la laisser se reposer. Mais on approche du but. Joachim a l’air de reconnaitre le coin, ou en tout cas, de retrouver ses repères. Je lui offre un sourire. Peut-être qu’en revenant, je les inviterais chez moi, à South Park. L’endroit est pas aussi cool que dans mes souvenirs, mais y’a justement tout ce qui a fait de moi la personne que je suis là-bas. Et puis, si je peux récupérer une photo de maman, je pense que ça fera plaisir à Andrea.





The hate you give
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Joachim Greene
Joachim Greene
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1118
Sujet: Re: Here we are!   Sam 29 Aoû 2020 - 15:46
« Ok, ok… » Je commençai à piger un peu le truc. « Je dois changer la vitesse là, c’est ça ? » Je rétrogradai, en freinant aussi doucement que possible, avant de tourner. J’étais un peu gêné par ma main fracturée pour conduire, mais ça aurait pu être pire. Je n’avais confondu les deux pédales qu’une ou deux fois, par contre… Je ne pouvais pas dire grand-chose sur la conduite de Ruben. J’avais donné tellement de coup de frein que j’avais cru que Kaya allait me refaire le portrait, en m’assommant à coup de comics depuis l’arrière.

Je me retournai vers elle d’ailleurs, comme pour guetter son assentiment. Je me débrouillais mieux non ? Je lançai un regard surpris à Ruben, en répliquant tout bas. « Elle s’est vraiment endormie ? » Ca, c’était le meilleur compliment qu’elle pouvait me faire sur ma conduite ! Elle était crevée aussi, ça jouait sans doute pas mal. Je restais concentré sur la route. Naviguer dans les rues de Seattle, ce n’était vraiment pas évident. Ruben m’avait donné le volant seulement lorsqu’on avait quitté les routes plus étroites. N’empêche que la route était bien défoncée, limite impraticable à certains endroits, et il avait bien fallu que j’apprenne rapidement la marche arrière face à quelques carcasses de véhicule qui en interdisaient parfois l’accès.

Un mort s’échoua sur le pare-choc avant de passer sous les roues. Je grimaçai un peu. « Je nettoierais après, promis. » C’était vraiment une tâche ingrate, mais vu le nombre de fois que ça m’était arrivé… Je leur devais bien. Les pneus de la camionnette n’auraient plus aucune adhésion sinon à force. Je relevai un peu la tête quand Ruben me demanda si je reconnaissais le coin. « Ouais… » C’était vraiment étrange de revenir ici après tout ce temps. « Ca a beaucoup changé. On était déjà passé là, avec papa, mais c’était la première année. Depuis… Je sais pas trop ce qui s’est passé ici. » Je freinai un peu au dernier moment, devant un nouveau véhicule accidenté, un peu trop dans mes pensées. « Euh… Le complexe sportif avec le parc, c’est par là à droite. Et chez moi, c’est… » Je désignai un lotissement, qu’on voyait vaguement d’ici. « Par là-bas, vers Redmond Hill. » Je tournai dans cette direction, en premier. « Ca vous dit, on fait déjà un crochet là-bas, et ensuite on va au parc ? » Ca me déprimait un peu, de retourner là-bas… Mais j’avais besoin de le faire, sans bien l’expliquer.

Je me garai en plein milieu de la route, incapable d’avancer plus loin à cause de la végétation foisonnante qui avait envahi tout le lotissement. En même temps, ce n’était pas comme si quelqu’un allait me klaxonner en me gueulant dessus que j’avais acheté la route non ? Je descendis, le couteau dans ma main gauche, après avoir coupé le contact. C’était quoi tous ces rôdeurs encore ? Ils devaient venir de la route 202 juste en bas, à cause des véhicules qui allaient et venaient ! Je soufflai à voix basse : « Euh, Kaya… » Je l’arrêtai avant qu’elle ne fonce à l’assaut du premier rôdeur, sans même se poser une question. Je lui montrai mon couteau, dans ma main valide. « Tu sais comment te débrouiller avec une seule main pour ça ? » Je n’avais pas envie d’être encore un boulet pour eux le temps de ma complète guérison. Ils avaient tous les deux eus pas mal à compenser mes manquements ces quinze derniers jours, et il fallait encore que ça se consolide quinze jours de plus. C’était ma faute, surtout.

Je désignai à Ruben : « C’est la troisième maison à droite, après les quatre rôdeurs là. »


« On peut seulement attendre du cheval le même degré de sensibilité qu'on lui montre,
le même degré de concentration qu'on lui offre.
Le travail avec le cheval commence par là, par nous-même. »
Revenir en haut Aller en bas  
Kaya Brown
Kaya Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 488
Sujet: Re: Here we are!   Dim 30 Aoû 2020 - 17:43

Il est plutôt agréable, ce rêve...

Car oui, elle a bien conscience qu'elle est en train de rêver. Kaya sait pertinemment que les tapis ne volent pas et qu'elle n'est pas sensée survoler le désert. Et encore moins en compagnie d'un Ruben déguisé en Aladdin. Mais le rôle de Jasmine lui convient bien. Sa robe est même plutôt jolie. Alors bien sûr elle ne porterait pas ça dans le vrai monde. Ce n'est clairement pas son style. Mais elle veut bien faire un petit effort. Pour préserver le romantisme d'un instant qui ne verra sûrement jamais le jour dans le monde réel.

Joachim lui saute sur l'épaule et passe sur celle de Ruben dans la foulée. Il est plutôt marrant en Abu. Alors elle ne s'offusque pas de sa présence. Il a tout à fait le droit d'envahir ses rêves, lui aussi. Et puis elle a de toute façon une réserve infinie de fruits qui n'attend que lui. Elle, elle savoure plutôt miel des lèvres de Ruben.

Et puis tout d'un coup un obstacle se dresse devant eux. Une... Nima en colère ?!

⬺⬺⬺⬺⬺⇼⤕⤕⤕⤕⤕

C'est le choc qui la réveille. Les cheveux emmêlés, les yeux encore collés, elle se redresse en sursaut et cherche à tâtons son tomahawk. Joachim parle de nettoyer quelque chose. C'est la panique ! L'adolescente a besoin de longues secondes pour émerger et se porter à l'avant, à côté de ses amis. « J'dormais trop bien ! » grommelle-t-elle. Là, pour le moment, elle se contente surtout de vivre. Y'a pas grand chose qui vient effleurer ses pensées. « On est arrivés ? » Son ton est aussi rauque que sa bouche est pâteuse. Elle se saisit de la bouteille d'eau, en vide quelques petites gorgées. Elle lutte ensuite contre ces paupières qui brûlent d'envie de se refermer.

« Rien d'grave. C'est juste Yama qui a pété un câble. » répond-t-elle distraitement, encore à moitié plongée dans ce rêve qu'elle aimerait beaucoup rejoindre, lorsque Joachim se demande ce qui a bien pu se passer dans le coin. Il y a un petit choc, son menton s'échappe de la paume qui le soutenait. Elle manque de s'éclater la tête contre le petit rebord sous la vitre. « On est arrivés ? » demande-t-elle à nouveau, ne se rappelant déjà plus vraiment qu'elle vient de poser la question. Elle les laisse alors choisir leur direction pour retourner à un état plus ou moins comateux.

Ce n'est que lorsque le véhicule s'arrête et qu'un courant d'air vient la caresser qu'elle se remet d'aplomb. Et aussi, il est vrai, parce que l'apparition de plusieurs coyotes vient la gorger d'adrénaline. « J'prends l'beau gosse à droite ! » Il ressemble grave à Ruben, en plus. Bon, à part qu'il est à moitié bouffé et tout pourri... Mais Joachim la coupe dans son enthousiasme et lui demande comment se servir du... couteau ?! « Tu vois l'bout pointu, là ? Ben tu l'plantes dans c'que tu veux tuer ! » Il veut vraiment qu'elle lui apprenne des techniques là, tout de suite, maintenant ? Ils feraient mieux de rejoindre sa maison. D'autant plus qu'elle est toute proche. Il y a quatre coyotes qui barrent cependant le chemin.

« Regarde, j'te montre ! » Au final la lakota use surtout d'un seul stratagème pour se débarrasser des morts : les faire tomber à terre d'un coup dans le genou puis les achever d'un simple coup dans le crane. Le zombo-Ruben lui sert d'exemple. « Avec une seule main t'es obligé d'utiliser ton pied pour débloquer la lame. » Elle joint le geste à la parole et tombe en arrière, sur les fesses, quand elle doit un peu trop forcer pour récupérer son tomahawk.

En tout cas les deux autres s'en sortent admirablement bien puisqu'ils arrivent tout trois - et sans morsure - jusqu'à chez Joachim. « T'es sûr qu'tu veux entrer ? » Ils ne savent pas trop ce qu'ils trouveront là-dedans sinon un décor que leur ami voudrait peut-être préserver intact dans ses souvenirs. « Y'a sûrement des hôtels très chouettes dans la région sinon... » Sans bar ni prostituées. À voir si ça les branche quand même. Mais la décision de Joa' semble prise. Alors okay ! « La sagesse avant la jeunesse... » s'amuse-t-elle en désignant, petite courbette à l'appui, la porte à Ruben.


If they stand behind you, protect them.
If they stand beside you, respect them.
If they stand against you, defeat them.

Revenir en haut Aller en bas  
Ruben West
Ruben West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2623
Sujet: Re: Here we are!   Dim 30 Aoû 2020 - 18:35
Je fais un signe à Joachim, comme pour lui dire que c’est franchement pas grave. La pluie fera sans doute le plus gros du travail et on le rendra propre à son propriétaire le moment venu. On s’est fait la promesse non ? Et on a qu’une parole à se donner, donc on va s’y tenir ! Kaya est enfin réveillée derrière et visiblement encore un peu dans le gaz, sauf que Joachim ralentit avant de s’arrêter et nous désigne la zone où il vit en nous donnant des précisions sur le lieu précis. Je hoche la tête, tandis qu’on descend. J’attrape ma hache récupérée, seine et sauve, avant de m’approcher avec les autres.

Kaya donne un cours particulier pendant que Joachim s’exécute. Moi ? Je bouscule un mort d’un grand coup de hache dans une jambe, qui se pète sous le choc. Il tombe par terre et se vautre, pendant que je récupère mon arme pour fendre le crâne du deuxième. Retour au premier, qui en plusieurs coups supplémentaires, passe de non-vie à trépas en un rien de temps. Je souffle. Faut de l’endurance pour tuer des morts, on le sait. Et on commence a en avoir une belle à force de zoner dehors. En tout cas, mieux vaut pas trop s’éterniser, vu qu’on a encore des trucs à faire.

Et si c’est pour attirer d’autres cadavres…

Je fais un signe de la tête aux deux autres. Kaya demande confirmation auprès de Joachim s’il est sûr de vouloir retourner chez lui, et mon ami hésite pas un seul instant. On arrive devant sa maison pendant qu’elle me laisse place. Y’a une porte avec quelques petites fenêtres qui déforment l’intérieur, impossible de discerner quoi que ce soit. Mais comme on a pas la clé, tant pis. Je brise un des carreaux grâce au manche de la hache, et glisse ma main à l’intérieur pour chercher le verrou de la porte et le tourner. J’essaie d’ouvrir, mais y’a aussi une petite chaine métallique qui retient l’ouverture.

Alors nouvelle tentative, je dois monter mon bras plus haut, quitte à m’enfoncer du verre dans la manche de mon haut. Au final, je parviens à la défaire et à ouvrir la porte, en rentrant en premier dedans.

En tout cas, personne a eu l’air de visiter ici, que je leur souffle en pénétrant dans l’entrée, regardant autour de moi. Pas un bruit. L’avantage du coup, c’est qu’on pourra largement s’enfermer.





The hate you give
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Joachim Greene
Joachim Greene
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1118
Sujet: Re: Here we are!   Jeu 3 Sep 2020 - 18:33
Les réveils de Kaya, c’était quelque chose. A croire que si on criait rôdeur, la petite guerrière allait bondir comme un beau diable hors de sa boîte, son tomahawk déjà en main. « Oui, on est arrivés. » Sauf que là, elle bouclait comme un vieux disque rayé en attente d’action. Enfin ça, c’était avant d’apercevoir les rôdeurs à l’extérieur. D’un coup, elle était subitement dans les starting-blocks. Je lui demandais quelques conseils techniques pour en découdre, en évitant d’utiliser ma main invalide. Sauf qu’à l’entendre, ça la saoulait clairement d’avoir à me l’expliquer. Je l’observai, un peu sidéré. Elle pouvait faire des efforts quand même ! C’était trop lui en demander ? Je lui répondis, d’un ton maussade : « … Je vais me débrouiller. » Je n’aurais pas dû lui réclamer de l’aide.

C’était sans doute de voir la tête que je tirais qui finit par la convaincre de s’appesantir un peu plus. Je la suivis du regard, alors qu’elle se rapprochait d’un des rôdeurs pour me montrer comment on faisait. J’étais certain qu’elle allait l’éclater sans autre forme de procès, mais Kaya prit quand même la peine de me détailler un peu sa technique. « Ok. » Je n’allais pas en demander plus. Le temps qu’on parle, Ruben s’était déjà chargé à lui seul des deux suivants. J’avais la pression, là. Je m’avançai vers le dernier restant, couteau en main. J’esquivai d’un pas sur le côté une tentative un peu molle du macchabée de me mettre la main dessus, le contournant dans le même mouvement pour lui mettre un coup à l’arrière du genou. Il s’effondra au sol aussitôt. Mon pied posé sur lui pour le maintenir à terre, j’enfonçai ma lame sous sa mâchoire pour lui régler son compte. Avec un couteau, c’était plus compliqué de trouver le bon angle sans se servir de sa seconde main, mais au moins, je n’avais pas autant de problème que Kaya à retirer mon arme ensuite. « Ok, c’est bon. »

On atteignit rapidement la porte d’entrée. Je me figeai devant, à la détailler longuement. Combien de fois je l’avais franchi en revenant de l’école le soir ? C’était bizarre. Plus rien ne collait avec notre nouvelle réalité. J’hochai la tête, en réponse à Kaya. C’était maintenant qu’elle essayait de me ménager ? « T’en fais pas. » J’étais surpris que la porte soit encore close, avec un espoir un peu fou en tête, en rentrant à l’intérieur. Je lançai à la ronde : « Il y a quelqu’un ? » Bien entendu, ce fut le silence qui me répondit. Si j’étais déçu ? Un peu, sans doute. J’étais surtout réaliste. Après cinq ans à la chercher, ma mère n’allait certainement pas réapparaître au coin de la cuisine, à me demander d’aller faire mes devoirs en attendant le repas du soir. Je soufflai doucement, en voulant garder contenance : « Bon… Personne. Pas de rôdeurs non plus, c’est bien. » Je leur souris un peu. « Tout est resté en l’état, c’est dingue. » Je m’attendais à… Je ne savais pas vraiment quoi. La désolation la plus totale, peut-être. « On devrait passer dans la cuisine, il doit rester des choses à manger, si personne n’est passé. »

Je passai ma main sur le dossier du canapé dans le salon. Il était couvert de poussière, comme tout le reste. Elle volait tellement partout autour de nous que je me sentis obligé d’ouvrir les fenêtres pour aérer un peu l’endroit. Heureusement, aucune odeur de mort ne planait dans l’air. Je baissai le regard sur l’écran de télévision, curieusement intact, qui trônait en face. « J’ai l’impression que Nora va se ramener pour se coller devant l’écran toute la soirée, à passer les chaînes en se plaignant qu’il n’y a rien à regarder. » Je souris un peu, à cette pensée. Je relevai ensuite le regard vers des photos accrochées au mur. Certaines avaient été retirées. Sans doute que ma mère les avait prises, quand elle avait dû partir… Mais pour aller où ? « C’était déjà comme ça la dernière fois. J’ai l’impression que ma mère n’ait pas repassée… » Je poussai un bref soupir. « J’aurais voulu qu’elle laisse un mot, ou n’importe quoi, quelque chose qui nous indique où elle était partie et comment la retrouver. C’est idiot, je sais. » J’allais pour me détourner et aller ailleurs, quand mon regard accrocha subitement l’une des photos laissées. Il y avait Nora et moi dessus. Je défis le cadre d’un geste tremblant, un peu choqué. C’était la première fois que je revoyais son visage depuis qu’elle nous avait quittés. « Je… Je me souvenais pas d’elle… Comme ça. » Je revoyais son visage fou, le regard vide, alors qu’elle tentait de m’attraper pour déchirer ma chair… Le cadre m’échappa des mains pour s’exploser au sol. Je sursautai sur le coup, sans me rappeler l’avoir lâché. « Désolé. » Je soufflai un peu, allant m’assoir le temps de retrouver mes esprits.


« On peut seulement attendre du cheval le même degré de sensibilité qu'on lui montre,
le même degré de concentration qu'on lui offre.
Le travail avec le cheval commence par là, par nous-même. »
Revenir en haut Aller en bas  
Kaya Brown
Kaya Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 488
Sujet: Re: Here we are!   Dim 13 Sep 2020 - 20:33
« Eh ! On a même pas le droit à une visite guidée ? »
La question est accompagnée d'un petit sourire à l'intention de Joachim. Dans les faits Kaya se sent surtout un brin gênée dans cette maison. Elle n'appartient pas à des inconnus. Quelque part la jeune lakota le perçoit comme un lieu chargé de souvenirs. Des souvenirs n'appartenant qu'à leur ami. Difficile, dès lors, de se comporter comme elle le ferait n'importe où. Se jeter sur les placards pour les vider ? Jeter les choses inutiles au sol sans la moindre gêne ? Non, clairement, ce n'est pas une chose qu'elle se sent capable de faire. Alors elle se contente surtout de rester là, en retrait, à attendre une autorisation quelconque de leur hôte. « C'est sympa ici ! » souffle-t-elle avec bienveillance, optant pour une simple phrase bateau. Et puis juste après, elle étouffe un bâillement dans le creux de son bras. Elle dormait si bien...

Mais elle est suffisamment réveillée maintenant pour se rendre compte que Joachim tombe peu à peu dans la nostalgie. Et si cette dernière semble légitime, elle n'en est pas moins néfaste. Ou alors, peut-être, tout simplement nécessaire ? L'adolescente a de la peine à se situer et garde simplement le silence en continuant de darder son regard émeraude sur son ami. « Peut-être qu'on a juste pas assez bien regardé ? » glisse-t-elle lorsque leur hôte déplore l'absence d'un message de sa mère. Ce dernier passe ensuite en revue les différentes photos et Kaya se place dans son dos pour en faire de même. Ces photos d'un autre temps lui semblent toujours un peu étranges. Elles témoignent d'une époque où l'humanité était encore l'espèce dominante et elle régnait, toute puissante, sur la Terre. « T'étais mignon quand t'étais petit ! » remarque-t-elle non sans se rendre compte qu'il l'est toujours, en fait. Mais les compliments gratuits, comme ça, ce n'est pas exactement son truc. Et puis il risquerait de prendre la grosse tête !

Le regard de la jeune lakota est cependant déjà en train de s'égarer dans la pièce lorsque le bruit du cadre qui s'explose au sol la fait sursauter. Et voilà ! C'est exactement pour cette raison qu'elle lui a demandé s'il était sûr de vouloir revenir ici ! Son visage se décompose alors qu'il leur présente des excuses. C'est pour ça qu'elle essaie de ne pas s'attacher aux gens : parce qu'on souffre avec eux lorsque la vie les égratigne... « Pardonner quoi, exactement ? L'fait que t'aies des sentiments ? » Elle cherche Ruben du regard comme pour lui demander son soutien. Il est plus à même de réconforter leur ami qu'elle. Ce constat lui fait un peu mal au coeur. L'adolescente arbore une petite moue puis vient prendre place à côté de Joachim sur le canapé. Elle s'emploie dès lors à sortir les frêles fournitures médicales qu'il leur reste encore. « Tu m'prêtes ta main ? Ça fait un petit moment qu'on a pas changé ton bandage et puisqu'on est au calme, c'est l'occasion de te torturer un peu... » Ce qui risque d'être compliqué, d'ailleurs, avec une seule main. Mais elle tient à s'impliquer dans la guérison de Joachim et, ce faisant, lui prouver qu'il peut compter sur elle autant qu'il peut se fier à Ruben. « On fait une belle paire, tous les deux ! » sourit-elle. C'est le festival des manchots, là, un peu...


If they stand behind you, protect them.
If they stand beside you, respect them.
If they stand against you, defeat them.

Revenir en haut Aller en bas  
Ruben West
Ruben West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2623
Sujet: Re: Here we are!   Lun 14 Sep 2020 - 12:31
J’ai un bref regard vers Kaya également pendant qu’on voit notre ami se décomposer à mesure qu’il parle et redécouvre cet endroit. J’saurais pas dire ce qu’il ressent. On a pensé à aller à South Park mais avec la localisation, les rôdeurs puis ce qu’il s’est passé au No Man’s Land, c’est plus resté une option au final. Et je crois pas que y’ait grand-chose à voir de toute façon là-bas, de très amusant. Je pince les lèvres :

C’est normal, que je lui dis finalement alors qu’il s’excuse et qu’il témoigne qu’il se souvenait pas de sa sœur comme ça. On sait ce qu’il s’est passé avec Nora. Il nous en a parlé, et Isaac nous l’a jamais caché. C’est le genre de drame familial qui marque forcément. Je me souviens pas de ma mère sans la voir malade aujourd’hui, ça me fait de la peine, que je lui avoue.

Là-dessus on se rejoint. Il est pas le seul. Mais c’est pas une fatalité. Je sais que parfois, j’ai des images de ma mère qui me reviennent sans qu’elle soit vraiment aussi souffrante qu’avant. Le truc c’est que c’est rare. J’espère par contre que… Qu’un jour, l’image de Freya reviendra comme avant, également. Je lui souris un peu, essaie de le rassurer :

Tu devrais vraiment garder la photo, peut-être que ça te permettra de transformer l’image dans tes souvenirs, et surtout de réveiller ceux qui comptent vraiment, que j’ajoute. Enfin, je suis pas hyper doué pour ça non plus et de toute façon, Kaya essaie aussi de passer à autre chose. C’est pas plus mal ! Je vais jeter un coup d’œil dans la cuisine alors, voir si y’a bien à manger, que je leur souffle à tous les deux.

Je m’esquive l’instant d’après en me déchargeant de mon sac à dos. Je mets pas très longtemps à trouver la cuisine, à observer l’endroit. Par réflexe, j’approche pas du frigo parce qu’on sait pas ce que ça renferme dedans et vaut mieux éviter d’essayer d’y mettre le nez bizarrement. C’est les placards que je pille… Et surtout, l’énorme peau de crème au chocolat qu’il y a en haut de l’un d’eux que j’attrape. Ensuite ? Des conserves, du riz, des pâtes. C’est dommage parce que le riz a été éventré, ça veut dire que y’a eu des souris dans le coin.

C’est plus loin que je me fige devant le frigo en attrapant d’abord une photo qui m’arrache un sourire. Y’a un petit tableau sur lequel je peux voir noté encore des courses, j’en rigole un peu. Et surtout, un petit papier tenu par un aimant qui fait encore le taff. Wow. Je reviens vite vers les autres, les bras pleins. Je mets tout sur le canapé, maladroitement :

Alors j’ai trouvé à manger hein mais j’ai surtout trouvé une super photo de Joachim avec sa sœur et… La liste des courses ! Je lui adresse un grand sourire bizarrement : Y’avait un autre mot sur le frigo, tu devrais aller voir, eh ouais !





The hate you give
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Here we are!   
Revenir en haut Aller en bas  
- Here we are! -
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: