The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Une boîte de chocolat et un mot d'excuse
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Joachim Greene
Joachim Greene
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1118
Sujet: Une boîte de chocolat et un mot d'excuse   Mar 25 Aoû 2020 - 22:36
13 août 2020


Je me sentais… Idiot ? Gêné, peut-être. Et le malaise n’allait pas en s’arrangeant, plus l’attente se prolongeait. J’imaginais qu’Ellie était… Occupée. Elle devait encore travailler. J’avais des images qui me revenaient à l’esprit rien qu’à cette pensée. Je secouai la tête comme pour les chasser. Ah, sérieux ! Je ne pouvais pas m’empêcher de la revoir à moitié nue et à se jeter sur Ruben. Ca avait quelque chose d’un peu dérangeant, comme image.

J’avais fini par m’assoir à la réception pour prendre mon mal en patience. L’hôtesse me jetait parfois des coups d’œil, ce qui ne m’aidait pas tellement à me sentir à mon aise. J’avais dû lui répéter au moins trois fois que je ne venais pas pour une prestation d’Ellie, mais seulement pour discuter un peu. Elle m’avait prise la tête à me dire qu’il fallait avoir de quoi payer, pour ça aussi. Finalement, la réceptionniste avait accepté à contrecœur de la prévenir dès qu’elle serait libérée pour qu’Ellie vienne rapidement à ma rencontre. C’était l’idée que je lui ai apporté un petit cadeau qui l’avait convaincu que je pourrais bien prendre quelques minutes de son temps précieux.

Ce n’était pas grand-chose en soi. Je n’avais pas été vraiment en état de trouver quoi que ce soit, ces dix derniers jours. Le doigt cassé de ma main droite ne me permettait toujours pas de m’en servir correctement. Les hématomes partout sur mon corps avaient commencé à bien diminuer, mais j’avais encore la lèvre fendue et des traces visibles dans le cou. C’était plus difficile de le cacher. Je n’étais pas retourné au no man’s land depuis l’épisode avec ce psychopathe. J’avais fait en sorte de soigneusement éviter les lieux pour venir directement ici. Quant à Kaya et Ruben ? Je n’avais pas trouvé de prétexte qui pouvait tenir la route. Je leur avais seulement assuré que j’allais mieux aujourd’hui, qu’ils n’avaient pas besoin de s’occuper de moi… Puis je m’étais sauvé à la première occasion. J’avais intérêt à rentrer assez vite si je ne voulais pas qu’ils s’attirent des ennuis à me chercher. J’avais laissé un mot au cas où, qui ne disait rien de moins que la vérité. J’étais allé chercher les affaires de Ruben, après tout. Enfin, ce qu’il en resterait.

Je relevai la tête quand quelqu’un approcha à pas lents. Je restais quelques secondes interdit, alors que je croisai le regard aux couleurs si changeantes d’Ellie. Elle était vraiment venue ? Je me remis debout d’un bond, avant de me masser la nuque d’un air gêné. « Euh… Salut, Ellie. » J’avais réfléchi à ce que je devais lui dire, si je la revoyais, mais rien ne me venait subitement. Quel con ! Je lui tendis le sachet, en attendant de trouver mes mots. « C’est pour toi. Ce sont des chocolats. » Ruben ne m’en voudrait pas de les avoir donné à Ellie plutôt que de les manger, non ? Après tout, c’était aussi un peu pour lui. Si elle ne s’était pas débarrassée de ses affaires, je pourrais au moins lui rendre.

Je me figeai un peu, en percutant subitement. « Ce n’est pas pour te… C’est juste un cadeau ! » Je levai les mains en signe d’apaisement. « C’était pour nous excuser d’être partis comme… » Comme quoi, au juste ? Je détournai un peu le regard, en lâchant un soupir qui s’apparentait presque à un rire, en rangeant mes mains dans les poches de ma veste. « Je sais pas en fait. » Je me sentais vraiment bête, dès qu’elle était là.


« On peut seulement attendre du cheval le même degré de sensibilité qu'on lui montre,
le même degré de concentration qu'on lui offre.
Le travail avec le cheval commence par là, par nous-même. »
Revenir en haut Aller en bas  
Ellie Ardley
Ellie Ardley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Reign of Venus
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 127
Sujet: Re: Une boîte de chocolat et un mot d'excuse   Mer 23 Sep 2020 - 9:47
L’homme roule sur le côté, exhalant un râle satisfait. Convaincu de ses prouesses, il lance à Ellie un regard entendu, encore pantelant et le teint rougeaud. La brune lui répond par un sourire hypocrite, le confortant dans ses illusions sans honte. Les hommes n’ont pas changé. Entre hier et aujourd’hui, entre avant et après, ils ont toujours besoin d’être rassurés. Toujours besoin qu’on leur rappelle que l’engin entre leurs jambes est là, opérationnel et performant. Ellie en a connu un certain nombre, et elle s’est toujours assurée de les laisser repartir avec le sentiment d’être le roi du monde.

Lorsqu’il se relève finalement, récupérant ses vêtements à la va-vite, Ellie se redresse sur ses coudes et le regard avec un air coquin. Une façon de lui rappeler, une dernière fois, qu’elle a apprécié ces instants volés. Lui donner l’illusion d’avoir affaire à une véritable amante, et pas seulement une prostituée. L’objet d’une transaction où tout le monde y perd. Lui, ses ressources et elle, sa dignité. Le petit sourire qu’il affiche confirme à Ellie qu’une fois de plus, elle a rempli sa mission avec efficacité. C’est ainsi qu’elle choisit de le voir. Une mission, rien de plus. Délester les clients, pour ne pas mourir seule.

Une fois l’homme partit, Molly passe la tête par la porte et informe Ellie qu’un garçon l’attend à la réception. Intriguée, la brune remercie la fillette et se lève à son tour. Il n’y a pas beaucoup de garçons qui viennent ici, se dit-elle en enfilant un short en jeans et un t-shirt élimé par-dessus ses sous-vêtements. Ses pieds glissent dans ses baskets et elle quitte sa chambre, sans ôter le masque de dentelle qui cache son visage. Dans la cour du motel, la chaleur est écrasante et elle se dépêche de rejoindre la fraîcheur de la réception. Pressée, elle ne prête pas tout de suite attention à son visiteur.

Elle se retourne et découvre finalement le visage rond de Joachim. Surprise par sa venue, elle s’approche lentement de lui, craignant un peu de l’effrayer une nouvelle fois. Il se relève en la voyant approcher et elle est obligée de lever la tête pour le regarder. Le rouge lui monte aux joues, faisant sourire Ellie. Amusée, elle prend le petit sachet qu’il lui tend, s’efforçant de réprimer un rire. « Merci… C’est en quel honneur ? » De toute évidence, pas pour la remercier de ses attentions lors de leur visite. Elle-même en garde un souvenir teinté de tendresse.

Il répond à sa question et elle se mord les lèvres. Elle a envie de rire mais ne veut pas le vexer ou l’attrister. En vérité, qu’il soit revenu pour s’excuser la touche. S’armant d’un sourire doux, Ellie fait un pas de plus vers le jeune homme et lui touche le bras. « Merci, p’tit chat… ça me fait plaisir que tu sois venu. » Son ton est sincère et tendre. Elle ne leur en voulait pas d’être partis mais l’attention de Joachim l’émeut.


CROWN OF SCARS

bury underneath your feet the remains of what's been left behind --
Revenir en haut Aller en bas  
Joachim Greene
Joachim Greene
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1118
Sujet: Re: Une boîte de chocolat et un mot d'excuse   Mer 7 Oct 2020 - 22:10
Elle était vraiment belle, Ellie.
C’était la première réflexion qui me vint à l’esprit, quand elle arriva à la réception. Elle n’avait pas besoin de se montrer sous ses plus beaux atours pour ça. Sous ses airs de poupée délicate, elle dégageait une aura mystérieuse renforcée par la présence constante de son masque à son visage. En vérité, je me doutais bien qu’elle devait dissimuler là-dessous quelques terribles secrets qu’elle ne souhaitait pas révéler au premier venu. Pourtant, j’étais persuadé qu’avec ou sans, ça ne gâcherait rien à sa beauté sombre.

J’avais un peu de mal à réfléchir quand elle était là, si bien que je butais quasiment sur chaque mot. Je me sentais vraiment comme un imbécile ! Cette façon qu’elle avait de se mordiller la lèvre avec malice ne m’aidait pas tellement à recouvrer mes esprits, même si je ne savais pas bien comment le prendre. C’était pire encore à l’entendre me surnommer p’tit chat. C’était… Mignon ? Oui, c’était sans doute le terme. Est-ce que j’avais envie d’être mignon, moi ? La question se posait un peu. Au moins, mon cadeau avait l’air de lui faire plaisir. Je devrais peut-être éviter de lui souligner que c’était un juste retour des choses, non ? Une partie des chocolats avait été récupérée par Ruben, et l’autre venait directement d’Abi… Et donc du motel. J’avais presque oublié ce que je voulais lui demander initialement, devant son sourire doux et désarmant. « On a croisé Abi, à la sortie, et… Elle nous a donné son sac pour compenser la perte du nôtre. Enfin elle ne nous a pas beaucoup laissé le choix alors… » Je souris un peu, avec amusement. « Je crois que Ruben l’aime bien au final mais… On aimerait bien récupérer celui qu’on a oublié ici. Et je voulais te rendre celui d’Abi. Elle ne dira rien si ça vient de toi, non ? Et… Ce n’est pas grave, s’il ne reste pas tout. » Je me doutais bien qu’elles avaient pioché dedans, mais le sac en lui-même était bien pratique, et surtout l’arme de Ruben. J’allais encore me faire charrier au retour par Kaya, si Ellie voulait bien procéder à l’échange, mais au moins chacun aurait retrouvé ses affaires, Ruben comme Abi.

Je me massai de nouveau la nuque, dans un geste gêné qui commençait à se répéter pas mal avec elle. « Je ne voulais pas te déranger. J’imagine que tu dois travailler mais… » Je baissai le regard. Songer à sa profession, maintenant que je l’avais appris, m’attristait un peu au fond. Elle n’était pas seulement une hôtesse du No Man’s Land, elle devait vendre son corps pour survivre. C’était terrible, et à la fois… Est-ce qu’elle avait bien le choix ? Elle s’était sans doute sentie obligée d’en faire de même avec nous. « Je voulais te dire que c’était un malentendu. Je ne comptais pas sur… Enfin toi et moi… Mais tu es très jolie bien sûr ! » Rhaa ! Je commençais encore à m’embrouiller. Je la désignai d’un geste, sans bien savoir où je voulais en venir, avant de me passer la main sur le visage. Je n’en pouvais plus de moi, sérieusement. Je soufflai doucement, après avoir repris mon calme : « Enfin ça te dirait de prendre une pause ? En tout bien tout honneur ! Tu n’auras qu’à leur dire que je t’ai acheté un peu de ton temps, non ? »


« On peut seulement attendre du cheval le même degré de sensibilité qu'on lui montre,
le même degré de concentration qu'on lui offre.
Le travail avec le cheval commence par là, par nous-même. »
Revenir en haut Aller en bas  
Ellie Ardley
Ellie Ardley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Reign of Venus
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 127
Sujet: Re: Une boîte de chocolat et un mot d'excuse   Mar 27 Oct 2020 - 12:40
Ellie a beau jouer les dures, elle n’en reste pas moins capable d’émotions. Et la présence de Joachim ici, tout penaud et désireux de s’amender, la fait sourire. Il est si gêné, avec son corps déguinguandé d’adolescent ayant grandi trop vite. Son embarrasement l’amuse et elle retient à grand-peine son sourire, dissimulé derrière sa main. Elle ne se moque pas, néanmoins. De toute évidence, les intentions du jeune homme sont guidées par la gentillesse et c’est une qualité devenue bien trop rare pour être rejetée. Alors Ellie l’accueille avec plaisir, se flattant de provoquer le léger rouge monté aux joues de Joachim. Calme et souriante, elle écoute ses explications balbutiantes. C’est un peu embrouillé, mais elle comprend l’essentiel et son visage s’éclaire. « Oh oui, bien sûr ! Aucun problème, je pense qu’il est toujours dans ma chambre. » Si ça y ressemble, ce n’est pas une manière dissimulée de l’attirer dans son antre. A vrai dire, le sac en question n’avait que peu de valeur aux yeux des filles du motel et elles ne s’en sont pas préoccupées. A peine Ellie l’a-t-elle rangé dans un placard, loin de la vue des clients. Elle n’avait même pas pensé à vérifier son contenu, persuadée de n’y trouver que des sous-vêtements masculins et un livre ou deux.

Son sourire s’étire en le voyant frotter sa nuque d’un air gêné, et elle hausse les épaules pour toute réponse. « T’en fais pas, c’est toujours plus calme en journée, surtout avec la chaleur qu’il fait en ce moment… » Elle en parle naturellement, indifféremment. Après quelques mois, elle se formalise moins de devoir se vendre pour survivre. Mais ce n’est visiblement pas le cas de Joachim, qui semble de plus en plus embarrassé à chaque minute qui passe. Elle rit légèrement, et chasse ses bégaiements d’un geste de la main. « De toute façon, j’aurais probablement dit non. » Un contraste certain avec leur dernière rencontre, bien sûr, mais elle obéissait alors à l’injonction de sa bienfaitrice. « Sans vouloir t’offenser, tu es un peu jeune pour moi, et j’ai déjà suffisamment honte de ce qu’il s’est passé l’autre fois… » Elle a le bon goût de rosir à son tour, sincère. Ellie n’est pas fière d’avoir tenté de rouler deux jeunes hommes de la sorte, même pour sauver sa peau. Pourtant, elle n’hésite pas lorsque Joachim lui propose de prendre une pause en sa compagnie. Il n’y a aucune arrière-pensée dans cette invitation et en réalité, elle apprécierait bien de s’arrêter, juste pour un moment.

« Suis-moi, on va chercher ton sac. » D’un geste, elle l’invite à passer devant elle et ensemble, ils traversent la cour jusqu’à la chambre de la jeune femme. Elle referme la porte derrière eux et propose à Joachim de prendre place sur son lit tandis qu’elle fouille son placard à la recherche du sac. Ellie se relève finalement, triomphante et le sac à la main. « Je t’avais dit que je l’avais encore ! » Comme une gamine, elle se jette sur le lit et le pose sur les genoux de l’adolescent, le laissant explorer son contenu tranquillement. Après un instant de silence, elle pose finalement son menton sur ses deux poings serrés et jette un coup d’œil à Joachim. « Alors… qu’est-ce que vous faisiez vraiment quand on vous a rencontré, toi et ton copain ? » Elle a l’air nonchalante, presque distraite, mais la vérité l’intéresse. Surtout, elle n’a pas cru à leur histoire de la dernière fois et si ces deux-là sont en danger, elle veut le savoir. Bien sûr, ce n’est pas la Croix Rouge ici, mais il y aura forcément un moyen de les aider, d’une façon ou d’une autre. Tout ce qu’elle espère, c’est qu’ils ne fuyaient pas des parents violents, ou une communauté étrange.


CROWN OF SCARS

bury underneath your feet the remains of what's been left behind --
Revenir en haut Aller en bas  
Joachim Greene
Joachim Greene
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1118
Sujet: Re: Une boîte de chocolat et un mot d'excuse   Dim 1 Nov 2020 - 12:45
« Euh… » Je me massai la nuque, vaguement gêné, encore une fois. C’était une proposition de la suivre à nouveau dans sa chambre ou… ? Je n’étais pas certain de le vouloir, vu comment ça s’était passé la dernière fois. D’ailleurs, rien que d’y penser, le rouge me monta de nouveau aux joues. L’image d’Ellie en petite tenue m’était restée comme gravé sur la rétine. Je cherchais quelque chose d’intelligent à dire, mais rien ne me venait. « C’est super ! » Oui, parce qu’elle avait gardé le sac tout ce temps. Apparemment, elle n’avait même pas pris la peine d’y toucher. Est-ce qu’elle s’attendait vraiment à ce qu’on revienne le réclamer ? Ou alors, elles étaient habituées à jouer les locaux d’objets perdus. On ne devait pas être les seuls à oublier notre tête quand on ressortait de là, non ? Et puis, c’était toujours une bonne excuse pour revenir...

J’hochai lentement la tête, quand Ellie me confirma qu’elle avait bien un peu de temps devant elle. C’était bizarre de l’entendre en parler comme si c’était un métier comme les autres, avec ses pics d’affluence. Au moins, je ne lui faisais pas perdre son temps. J’ouvris des yeux ronds quand elle me confirma, dans un rire, que de toute façon ça ne serait pas allé plus loin entre nous. Je ne savais pas comment le prendre là. J’étais aussi soulagé que vexé, et peut-être aussi un peu… Déçu ? J’avais honte de seulement le penser. Je lâchai un bref rire en réponse, avec un peu de dérision pour faire croire que ça ne m’atteignait pas. « Ouais… J’imagine. Mais on n’a pas tant de différence d’âge, non ? » Elle faisait vraiment jeune, avec ses airs de poupée de porcelaine. Et puis… C’était vraiment un frein ? Je songeais plus à Selene, plongé dans mes réflexions. Je me rendis compte avec un temps de retard que mes propos pouvaient porter à confusion. « Euh… Je n’en avais pas l’intention non plus. C’est vrai que la dernière fois c’était… » Inoubliable. « … Surréaliste ! » Ok. J’avais failli dire autre chose. Ca pouvait quand même être interprété de bien des façons. « Je veux dire, dans le sens… Bizarre. » Je m’enfonçai là, non ? « Enfin, on ne s’attendait pas vraiment à ça alors… On n’a pas su comment réagir. Mais tu n’y es pour rien. C’était juste un quiproquo, non ? »

Je n’insistais pas plus sur le sujet, même si j’étais plutôt rassuré de voir que je n’étais pas le seul mal à l’aise avec ça. Ellie était vraiment mignonne quand elle rougissait. Elle avait la peau tellement blanche habituellement… Je secouai la tête pour m’inciter à revenir à la réalité, quand elle m’indiqua de la suivre pour chercher nos affaires. Je passai devant quand elle me l’indiqua. C’était un peu perturbant de me comporter comme un habitué, à me planter devant la porte de sa chambre. Ca l’était encore bien plus quand elle me proposa de s’asseoir sur son lit. Mon regard passa d’elle au lit plusieurs fois. On était d’accord que… Elle ne dormait pas juste dans ce lit, en temps normal, pas vrai ? J’étais raide et droit comme un i, quand je m’assis sur le bord, en attendant qu’elle finisse de fouiller ses placards. Je me penchai un peu pour vérifier ce qu’elle faisait, avant de me dire que c’était une très mauvaise idée. Je ne savais pas ce qu’elle pouvait cacher d’autres dans ses placards ! Finalement, Ellie se redressa, triomphante, avec le sac en main. Je souris un peu comme un idiot, à la trouver attendrissante. « Génial ! Tu ne l’avais même pas ouvert ? » Je le récupérai pour en vérifier rapidement le contenu. On n’avait vraiment rien perdu, même les sachets de bonbons étaient encore là. Je lui lançai un regard amusé. « Tu n’es pas très sucre, en fait ? J’aurais parié que si. »

Je croisai son regard à nouveau et me figeai un peu à sa question. Je piquai un peu du nez, tout en cherchant mes mots. C’était franchement compliqué de trouver un bon mensonge quand la fille à côté de vous remuait autant de choses à l’intérieur… « En fait, on a fugué. » Elle ne ferait rien de cette information, non ? Elle ne connaissait même pas notre camp. « Ce n’est pas que ça se passait mal. C’est juste… Ca ressemblait à une belle prison dorée. » Je la fixai plus longuement, avec l’impression qu’elle ne comprendrait que trop bien ce sentiment. « Et toi alors ? Comment tu as atterri ici ? » Je me ravisai peu de temps après : « Enfin… Si tu as envie d’en parler. » Je me doutais bien que ce n’était pas aussi anodin. Comment on pouvait en arriver là ? Sans doute quand on n’avait plus le choix, non ?


« On peut seulement attendre du cheval le même degré de sensibilité qu'on lui montre,
le même degré de concentration qu'on lui offre.
Le travail avec le cheval commence par là, par nous-même. »
Revenir en haut Aller en bas  
Ellie Ardley
Ellie Ardley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Reign of Venus
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 127
Sujet: Re: Une boîte de chocolat et un mot d'excuse   Sam 7 Nov 2020 - 14:34
La brune retient un rire nerveux lorsque Joachim émet l’idée que l’écart d’âge entre eux ne doit pas être si important que cela. Si il savait… Lui ne doit pas avoir plus de dix-huit ans, et elle… Eh bien, elle a probablement eu trente-et-un ans dans les dernières semaines écoulées. Avec la perte des repères temporels, fêter son anniversaire paraissait un peu utopique. Mais pour une fois, sa petite taille et son air juvénile jouent pour elle. Il ne lui vient même pas à l’esprit de détromper Joachim, amusée par son erreur. « Ouais ouais, pas tant que ça… » Malicieuse, Ellie détourne la tête pour cacher son sourire et ses lèvres mordues. Le pauvre garçon s’enfonce de plus en plus et elle ne fait aucun effort pour l’aider. « Tu vas me vexer là, je suis pas assez jolie pour toi, c’est ça ? » Elle hausse les sourcils, faisant mine d’être offensée. Ce qui ressemble à une simple blague revêt pourtant beaucoup plus de sens à ses yeux. Malgré les soins de Vaughn, son visage, toujours soigneusement caché derrière la dentelle, reste sérieusement endommagé. Mais Joachim n’a pas besoin de le saavoir. Pas besoin de le voir. Reprenant ses airs amusés, Ellie assène une petite tape amical sur le bras du jeune homme. « Mais oui, t’inquiètes, c’était juste un malentendu ! » Si ce n’est que sans le départ précipité des garçons, qui sait ce qui aurait pu se passer.

Elle invite finalement Joachim à la suivre pour récupérer son sac et ils se retrouvent seuls, dans la chambre de la jeune femme. Amusée, la brune remarque que le garçon semble mal à l’aise, mais décide de le laisser là, sans lui proposer qu’il n’était pas obligé de s’asseoir. Lorsqu’elle se relève, son sac à la main, le visage du jeune homme s’éclaire et Ellie se fend d’un large sourire. Sa joie fait plaisir à voir et elle sourit de plus belle en le voyant fouiller son sac. « Oh si, j’adore ça ! Mais je voulais pas fouiller dedans, pas très envie de tomber sur tes caleçons, tu vois… » En temps normal, si elle avait vécu hors de la sécurité du motel, Ellie n’aurait pas eu tant de scrupules. Mais ici, elle ne manquait de rien et pouvait se permettre de préserver l’intimité de l’adolescent. Elle tire la langue, malicieuse, alors que le brun lui jette un regard. Toujours allongée sur le ventre, ses jambes battant l’air, Ellie sait parfaitement quel effet elle doit produire. Et elle s’amuse de voir le trouble du garçon, pas seulement occasionné par la question qu’elle vient de lui poser. Elle fronce légèrement les sourcils lorsqu’il parle de fugue, et d’une prison dorée. « Mais vous n’étiez pas… battus, ou ce genre de choses ? » C’est une chose d’envisager de mettre dans son lit un adolescent lorsque la nécessité vous y pousse, une autre de le violenter pour le plaisir. Et elle espère sincérement que ce n’est pas ce type de sévices que Joachim et Ruben ont fuit.

Se redressant, Ellie vient s’asseoir à côté de Joachim. Ses pieds touchent à peine le sol, et elle est obligée de se pencher en avant, ses bras tendus fermement ancrés dans le matelas. La discussion a pris un tour un peu plus sérieux que ce à quoi elle s’attendait. « C’est l’histoire habituelle de la pauv’fille maltraitée par la vie qui se trouve sans rien, à part son corps… » Elle jette un coup d’œil à Joachim, s’assurant qu’elle ne l’a pas choqué. En vérité, elle ne fait que gratter la surface. Et surtout, elle ne raconte pas véritablement son histoire. Mais cela, Joachim n’a pas besoin de le savoir. « Mais ça va, finalement on s’habitue, et puis franchement, c’est très sécurisé ici. Oxana laisse aucun client nous taper dessous ou quoi, on mange à notre faim… Y a des gens qui galèrent vachement plus que ça, dehors. » Certes, le prix à payer pour cette tranquilité est important. Mais comme la majorité des filles ici, Ellie mesure sa chance. Hors des murs du motel, qui sait comment les choses se seraient passées pour elle…


CROWN OF SCARS

bury underneath your feet the remains of what's been left behind --
Revenir en haut Aller en bas  
Joachim Greene
Joachim Greene
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1118
Sujet: Re: Une boîte de chocolat et un mot d'excuse   Mer 25 Nov 2020 - 19:21
J’étais rasséréné à l’entendre me souffler que, non, nous n’avions pas une différence d’âge si énorme. En soi, ça ne m’importait pas vraiment… Tant qu’elle ne me considérait pas comme un gamin. Elle riait, avec l’air de vraiment s’amuser. Je ne pouvais pas m’empêcher de lui sourire en retour, avec un air sans doute un peu bête. Ellie avait un charme fou. C’était difficile de rester indifférent. J’avais du mal à savoir comment réagir face à elle, et apparemment, ça se voyait. Je m’empêtrais dans mes explications concernant la soirée de notre rencontre, levant les mains en signe d’apaisement. Je l’avais vexé ? « Euh… Non ! Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire ! » Je la regardai avec des yeux ronds, choqué qu’elle puisse penser que je ne la trouve pas assez jolie pour moi. « Tu es magnifique, Ellie. Et dans ta robe… Enfin sans ta robe… Bref. » Je m’étais empourpré immédiatement, sans réussir à finir ma phrase. Ouah, le coup de chaud ! J’essayais de rire un peu avec elle pour détendre l’atmosphère, quand elle m’assura que ça n’avait été qu’un malentendu. Oui, oui… On va rester là-dessus pour le moment.

Je sortis du sac un sachet de fraise Tagada pour l’ouvrir et lui tendre. « On partage ? » Je reposai ensuite le sac au sol. Ruben ne m’en voudrait sans doute pas s’il manquait un sachet de bonbons dans son sac, puisque j’avais été le chercher moi-même. Je ne m’attendais même pas à retrouver autant d’affaires dedans. Je ris un peu, plus détendu. « C’est le sac de Ruben, en fait… Tu serais plutôt tombée sur ses caleçons à lui. » Je déposai le sachet sur le lit entre nous deux après avoir piqué un bonbon à mon tour. « Mais c’était prévenant de ta part de pas le faire… Merci. »

Elle faisait vraiment jeune à battre des jambes sur son lit, encore plus quand elle me tira la langue. J’avais du mal à décrocher ce sourire de mon visage et… Ca faisait un bien fou, en fait. Je n’avais vraiment plus envie de repartir. Je m’allongeai à côté d’elle, mes deux mains entrecroisées derrière ma tête, alors que notre discussion prenait un tournant plus sérieux. J’aurais eu du mal à lui mentir, alors qu’elle semblait sincèrement s’inquiéter pour nous, pour moi. « Battus ? Non… Non, rien de tout ça. » J’étais un peu surpris qu’elle ait pensé à ça en premier. « J’ai arpenté Seattle avec mon père et… » Je marquai un silence. « Enfin il reste plus que nous deux. J’ai rencontré Ruben il y a quelques années au camp. On vit bien là-bas. C’est juste… On ne nous laisse pas sortir. »

Je la regardai, un peu soucieux, alors qu’elle me racontait son histoire. « On te… Battait, toi ? » Elle ne me disait pas grand-chose non plus de ce qu’elle avait dû vivre, mais du peu que je pouvais en imaginer, ce n’était pas vraiment plaisant. « Ca paraît débile, ce qu’on a fait, à t’entendre parler… » Oui, complètement. Elle se satisfaisait d’une relative sécurité avec des clients qui ne la maltraitaient pas. Nous, on avait tout. On ne nous avait pas forcés à partir. « Tu pourrais peut-être repartir avec nous, tu sais. » C’était un peu fou de lui proposer ça. Je ne savais même pas s’ils accepteraient, mais bon. Ca ne valait pas le coup d’essayer ? « Tu n’aurais plus à faire tout ça. »


« On peut seulement attendre du cheval le même degré de sensibilité qu'on lui montre,
le même degré de concentration qu'on lui offre.
Le travail avec le cheval commence par là, par nous-même. »
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Une boîte de chocolat et un mot d'excuse   
Revenir en haut Aller en bas  
- Une boîte de chocolat et un mot d'excuse -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: